AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

  The voodoo children † le vaudou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
DON'T PLAY WITH ME.


→ MENSONGES : 780
COMPTE ADMIN † NE PAS MP
COMPTE ADMIN † NE PAS MP


MessageSujet: The voodoo children † le vaudou   Jeu 5 Mai 2016 - 19:13

Sous l'égide des loas
Les Voodoo Children

Explications
Le vaudou est à la fois une religion et une pratique de la magie qui mêle les éléments de la nature et les esprits surnaturels. Originellement Africaine, elle a été importée en Amérique avec le colonialisme, et, du fait des atrocités commises à l'encontre des esclaves, le vaudou a prit la forme d'une vengeance en devenant une magie plus sombre qu'elle ne l'était à l'origine.

Symboliquement, le mot vaudou représente un être surnaturel et tout puissant. On y retrouve des Dieux (les loas aussi innombrables que les variations du vaudou), des rites pratiqués par les prêtres (Hougan) et prêtresses (Mambo). Rites destinés à honorer les divinités, les génies et les esprits des ancêtres. Le sorcier vaudou possède deux faces : la claire représente le bien, la nature, le respect des traditions, la protection de la communauté tandis que la face sombre est le mal, la vengeance, la punition des ennemis, l'empoisonnement des traitres, et nourrit le prêtre d'une énergie négative. Mais dans le vaudou, la magie blanche (destinée à faire le bien, unir les amoureux, soigner, guérir, guider), la magie rouge (portée sur la séductions, la relève les morts) ou la magie noire (qui apporte la vengeance et fait couler le sang des ennemis) ne sont pas des pratiques séparées. C'est parce que le prêtre ne pratique sa magie avant tout pour la communauté et non pour lui-même. C'est pour cela qu'un prêtre est vénéré comme un personnage doté d'une incroyable sagesse.

CROYANCES

Il y a dans le vaudou tout un panthéon d'esprits nommés loas. Lors des cérémonies, ce sont ces esprits qui sont invoqués. Mais, au-dessus, il y aurait Dieu ou le « Grand Maître », démiurge suprême qui serait le début et la fin de tout ce qui existe. Si son nom est souvent invoqué dans la vie quotidienne, il ne lui est rendu aucun culte, car placé au fondement même de la symbolique des esprits, il en constitue la réserve.

Ainsi les loas seraient l'équivalent des Saints de la religion catholique (il est d'ailleurs troublant de voir à quel point beaucoup de ces loas correspondent à des Saints du catholicisme), à savoir des intermédiaires entre l'humain et le divin. Dieu est le grand Architecte de l'Univers et il est considéré par les vaudou comme la même entité que celle des autres religions monothéistes, une entité Universelle existant par-delà les dogmes et les interprétations religieuses. Ainsi pour les Vaudouisans toutes les religions monothéistes s'adressent à la même et seule entité, et sont par là même en droit d'être respectées.

Les loas sont divisés en deux groupes, ceux du culte Rada, et ceux du culte Petro. Les loas rada viennent de la tradition africaine et sont de nature bénéfique. Les loas petro sont apparus à l'époque de l'esclavage et ont une connotation beaucoup plus ambivalente et obscure.

- Papa Legba est l'un des principaux loas. Il est le maître des carrefours, il garde l'entrée des temples, la croisée des chemins. C'est le premier loa à être invoqué lors des cérémonies car c'est celui qui ouvre les portes de la communication avec les autres loas. Versatile, parfois colérique, il peut être tour à tour protecteur ou maléfique. On le représente parfois sous les traits de Saint-Pierre, qui garde les clefs du Paradis. Il vit sur les routes ou les croisements, où il apparaît sous les traits d'un vieillard boiteux en haillons. On lui offre du riz, des bananes et des coqs, sa couleur est le rouge.
- Un autre loa de première importance est Baron Samedi. Il est le chef des Gédés qui sont les loas de la mort, sa femme est la Grande Brigitte. Il est souvent représenté en habit noir et en chapeau haut de forme en train de fumer le cigare en buvant du rhum. Les cérémonies de magie et de sorcellerie qui lui sont consacrées ont lieu dans les cimetières ou à la croisée des chemins. On lui sacrifie boucs et coqs noirs, son attribut est une croix noire et ses couleurs sont le noir et le violet.
- Erzulie est le loa de l'amour. Son domaine est l'amour sous toutes ses formes, aussi bien psychique que charnel. Elle apparaît souvent sous les traits de la Vierge Marie. Mais elle est provocatrice et sensuelle, mi madone mi prostituée. On lui offre des parfums et des objets de toilettes. Son symbole est un cœur multiple et un miroir.
- Damballah est l'un des loas les plus anciens. Il est représenté sous forme d'une couleuvre blanche. C'est un loa bénéfique, sa femme est Aïda Wedo qui a les mêmes champs d'action que son mari. Il habite dans les sources et les rivières et son symbole est une couleuvre arc-en-ciel. On lui offre tout ce qui est blanc : des poules blanches, du riz, du lait, des œufs, de la farine.
- Ogoun a pour attribut des cornes de taureau. Il représente l'aspect guerrier. Il aime recevoir en offrande des coqs rouges, parfois un bœuf. Ses adeptes portent un foulard rouge. Le feu est son élément, mais il est aussi le loa de la fertilité.
- Les loas Jumeaux (ou loas loa Marassa) sont parfois représentés sous les traits de Saint-Côme et Saint Damien. Ils symbolisent l'harmonie première, l'union originelle du ciel et de la terre, du jour et de la nuit, ils réunissent les contraires. Ils sont instables et peuvent être destructeurs.
- Mami Wata est la divinité de l'eau, de la fertilité, de la richesse et de la renaissance. Sirène, mi femme mi poisson, elle attire les hommes et les femmes au fond de l'eau. S'ils se laissent attirer, elle les emmène dans l'autre monde, un endroit paradisiaque où ils communiquent avec les esprits, s'ils désirent revenir dans le monde des vivants, ils reviennent avec une intelligence spirituelle hors du commun, riches et fertiles, à l'unique condition de ne jamais parler de leur séjour.
Déesse de la fertilité et la luxure, elle est aussi de la fidélité, ainsi, elle prodigue la fertilité à ceux qui l'invoque, et aux hommes elle les contente à condition qu'ils jurent d'être à jamais fidèle.

Trouvez plus d'infos sur ce site.


Le Vaudou compte une multitude d’autres loas, et au fur et à mesure du temps, d'autres apparaissent. En effet, le Vaudou s'adapte aux différentes époques et intègre certaines croyances d'autres religions. Ceci peut s’expliquer par le fait qu’il n’y a pas véritablement de dogmes, et que les croyances y ont été transmises essentiellement par voie orale, même si certains textes, comme la Kabbale ou la Bible, sont utilisés.

Les pratiques magiques

L'un des moments essentiels est la cérémonie. C'est durant ce moment que vont être invoqués les loas. Le rite se fait au sein d'un hounfor (temple vaudou) et est dirigé un Houngan (prêtre vaudou) ou son équivalent féminin la Mambo. Le Hougan et la Mambo sont souvent munis d'une calebasse emplie de vertèbres de couleuvre qui les différencie des autres pratiquants. La cérémonie se déroule en deux temps principaux : l'appel des loas et le sacrifice. Avec le Houngan et la Mambo, les initiés sont les principaux acteurs de la cérémonie. Ils ont divers rôles : musiciens, danseurs, commanditaire, sacrificateur, spectateurs. La cérémonie implique des objets sacrés.  Ce sont des wangas, ils sont destinés à capter les esprits, bénéfiques, maléfiques ou protecteurs. "Wanga" signifie fétiche.

C'est durant les cérémonies que sont pratiqués les rituels. S'ils intègrent tous une notion de sacrifice, de sang versé (souvent animal) et d'invocation des laos qui servent de guides pendant les cérémonies, on retrouve dans les rituels vaudous les mêmes notions que chez les sorciers. Les rituels les plus complexes demandent de l'énergie et un grand sacrifice tandis que les plus simples ne requierent parfois qu'une simple prière. Les vévés, symboles que les prêtres dessinent lors des cérémonies, mais aussi pour protéger un lieu, sont chargés de puissances, comme peuvent l'être les runes. Parfois, ils peuvent même ouvrir des portes entre le monde des vivants et celui des morts.

Les Iwa et la possession

Les Ioas sont plus que des divinités, ce sont des daïmons, qui tirent leur puissance magique du phénomène de possession des mortels. Le vaudou porte en lui la notion de possession, et bénéficie du grand honneur d'être possédé par un Ioa. Ainsi les prêtres durant la cérémonie, sont possédés par l'Ioa qu'ils ont appelé. Souvent, un prêtre tisse un lien unique avec un loa, finira avec le temps par pouvoir être possédé par cet Iwa sans avoir à passer par Papa Legba (en effet au début de tout rituel, le prêtre doit invoqué Papa Legba afin d'accéder au monde spirituel, au monde des esprits et donc aux autres divinités). Les prêtres ne sont pas les seuls à pouvoir être possédés. Ainsi un fidèle peut se porter volontaire, on l'appelle alors le "cheval" et l'Iwa sera appelé le "cavalier". Les Iwas pouvant aussi être des esprits errants, pas uniquement des divinités.

Les possessions ne sont pas dangereuses tant qu'elles sont opérées durant une cérémonie. Durant ces cérémonies, il n'y a qu'un seul possédé à entrer en transe. Le prêtre, s'il n'est pas lui-même possédé, contrôle la possession de A à Z, grâce aux vévés et aux formules d'invocations, aux fétiches et à tous les artéfacts incorporés par la cérémonie et le rituel. Bien sûr, il existe des Iwas dangereux, qui peuvent mettre en danger la vie du "cheval". Le prêtre et ses danseurs, musiciens sont là pour veiller à ce qu'il n'y ai aucun danger pour le possédé. A noter que lorsque le possédé est un prêtre, il y a toujours un autre prêtre présent durant la cérémonie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org
 

The voodoo children † le vaudou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» 2 - Les pratiques Vaudou
» En Haïti, le vaudou est toujours debout
» Sarkozy et la poupée vaudou
» Louise et le monde du Vaudou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: The Yellow Brick Road :: Annexes :: The Monster Book of Monsters :: Magic is our temple-