AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Priez pour votre survie dans l'event de Septembre qui vous plonge du temps des dino
et des bûchers !!
:frank:
Festoyer avec nous pour l'anniversaire dragien envoi coeur
Passez donc faire un tour à la cérémonie de remise des awards ;)
Soyez à la page et découvrez l'intrigue en cours. :olala:

Partagez | .
 

 Le devoir n'est qu'une série d'acceptations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Meute
→ NUISANCE DEPUIS : 63 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthrope, sous l'auspice du Passeur
→ ERRANCE : Rage Fight Club
→ TROMPE L'ENNUI : Propriétaire du Rage Fight Club
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Imprévisible. Audacieux. Rusé. Séducteur. Arrogant. Amer. Sauvage.


→ AVATAR : Ben Barnes
→ MENSONGES : 407

†


MessageSujet: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   Dim 7 Mai 2017 - 16:01

Ca faisait un moment déjà, que je n’avais pas pris la peine de pointer le bout de mon museau au Cocodrie’s Whisky. Pourtant, je connaissais pas mal de monde ici... C’était peut-être bien le problème, au final. Prendre de la distance avec le cœur de la Meute m’avait fait autant de bien que de mal, mais ne m’avait surtout jamais paru aussi nécessaire. Là, ce n’était pas vraiment le Caern, et pourtant, les lieux en avaient un peu l’odeur, à l’image du Rage Fight Club. C’était familier, et ce bon vieux whisky avait pratiquement le même goût que celui de mes terres natales... Presque. C’était déjà comparé un peu l’incomparable.

Je patiente, accoudé au bar, à me demander quand le nouveau Geri comptait se pointer pour qu’on trinque à son nouveau poste. Il est encore tôt, mais dès que la fin de soirée débute, je préfère revenir aussitôt au Rage Fight Club pour ne pas laisser Sasha gérer des lycanthropes ou des garous un peu trop excités. J’avais quand même pris la peine de faire un crochet, quand la nouvelle m’était parvenue... Un peu tardivement, en vérité, des dits lycanthropes qui fréquentaient mon établissement. Ils m’avaient regardé avec incompréhension, sans doute un peu étonné que je ne le sache pas déjà, alors que bien deux semaines s’étaient écoulés depuis. Mieux vaut tard que jamais... Non ? Et connaissant Eysa, ce n’est pas lui qui m’aurait envoyé un message, tout content d’être nommé, même s’il avait dû être flatté de la confiance que lui accordait mon frère. Il faisait une belle paire, tous les deux... Il s’était bien entouré de diplomates, le frangin, et j’avais l’impression que cette Meute-là n’allait pas être bien différente de celle de Micah, sauf qu’elle serait un peu plus laxiste. Tant mieux pour moi. Au moins un bon point à voir Ciàran à la tête...

J’oriente mon regard vers la porte d’entrée, quand quelqu’un d’autres en franchit le seuil. Je lève mon verre, à l’adresse d’Eysa, avec un bref sourire pour l’accueillir. « Hey... Eysa ! » Je fais signe au barman, lui soufflant d’un ton enjoué : « Et un autre verre, pour le nouveau Geri. » Je me retourne vers le concerné. « Tu veux quoi ? Désolé, hein... J’ai un peu entamé le mien. Mais il n’est pas encore vide, on peut toujours trinquer. » Je lâche un bref rire, en agitant la tête. « Alors... Heureux ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t411-aodh-brady-l-envers-du-miroir
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Meute, Geri
→ NUISANCE DEPUIS : 72 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthropie, Elodoth
→ ERRANCE : Caern, université, les bars en ville
→ TROMPE L'ENNUI : Professeur d'histoire à l'université
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Fidèle. Extraverti. Intérieurement blessé. Stratège. Médiateur. Pacifiste. Rancunier. Trop organisé. Têtu. Combattant. Pédagogue. Observateur.


→ AVATAR : Godfrey Gao
→ CREDITS : Babine & Tumblr
→ MENSONGES : 585

†


MessageSujet: Re: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   Mar 23 Mai 2017 - 20:38


Le devoir n'est qu'une série d'acceptations
Aodh Brady Eysa Lee v
 Devenir Geri n'a jamais été un but en soi. Ceux, qui me connaissent aussi bien que toi, le savent. Je me suis tenu en périphérie de la Meute durant des années. J'ai même été jusqu'à la quitter temporairement pour raisons professionnelles. Le fait est que depuis qu'Ashaya m'a quitté sans explication malgré qu'elle soit mon âme-sœur, j'ai parfois besoin d'espace. Mon Loup grogne en moi à chaque fois qu'elle est proche d'un autre mâle. Cela a été le cas avec Ciàran, Micah…. J'aurais le même problème si vous deviez être intimes. Alors parfois quand je maîtrise moins mon Loup, quand je me sens trop proche du point de rupture, je m'éloigne. Je ne me suis donc jamais investi dans la Meute à mon plein potentiel. En fait, je préférais les combat amicaux pour se défouler. De toute façon, je suis quelqu'un prônant la conversation avant le croup de griffes.

Alors quand ton frère m'a proposé d'être Geri, comme une promotion non gagnée en combat…. J'avoue avoir été surpris et pris au dépourvu. Pourtant, je n'ai pas refusé. J'ai accepté car je comprends son besoin de s’entourer de Lycans de confiance pouvant l'aider dans ses responsabilités. Je passe presque pour un vieux sage, un diplomate de nature. C'est un acquis long, qui à l'origine me permet de rester dans la même Meute que Ashaya sans devenir dingue. Mais si il peut servir au bien commun, à tout le clan tant mieux. Je serais bien assez stupide de refuser…. Cependant, je ne m'en suis pas vanté. Je ne l'ai même pas fêté ce nouveau statut. Sauf avec notre Ulfric quand il me l'a annoncé avec un bon verre de whisky. Je ne suis pas stupide, je m'attends à être défié pour ce statut. Après tout le manque de combat pour l'obtenir est venu du fait qu'on n'avait plus de Geri….

Ton message m'invitant au bar de Piotr est plutôt le bienvenue. Tu as pris de la distance avec la Meute, ce que je conçois. Toi aussi par moment, tu as besoin d'agir en Loup solitaire plus qu'en membre d'une Meute. Et je suppose, de par ce que Ciàran m'a raconté, que tu vis aussi mal que lui son nouveau statut. Cela doit changer beaucoup de choses entre vous. Du moins, je l'imagine. Je n'ai pas vraiment ce genre de relation privilégiées au sein d'une famille. J’espère néanmoins que vous vous réconcilierez. Je n’interviendrais guère, car ce n’est pas mon rôle de me mêler de vos histories de jumeaux.

Je pousse la porte du bar. Et j’ai un souris à ton accueil chaleureux. Desserrant ma cravate pour m’en débarrasser, je me dirige vers le bar pour m’installer sur le tabouret près du tien. « Bonsoir Aodh. » Je commente sobrement. J’ai un mouvement de tête en guise de remerciement au Lycan, qui me sert mon verre. La journée a été longue à l’université. J’avoue que pouvoir me détendre en ta compagnie est plus que bienvenu. « Trinquons donc, il paraît que j’ai été promu et que ça se fête » Je commente sur le ton de l’humour en levant mon verre plein pour le cogner contre le tien. Je bois une gorgée du liquide ambré. « Heureux ? Je ne sais pas. C’est une fameuse responsabilité, qui va attirer la convoitise… Fini le temps bienheureux où aucun Lycan ne venait me provoquer dans l’espoir de gagner quelque chose ... » Je commente. « Les duels vont devenir plus fréquents… Mais je suppose que je colle au profil demandé… Qu’en penses-tu ? » J’ignore les motivations de Ciàran pour me choisir moi pour ce poste.

_________________
Loup Gris
"C'est ça la famille. Des gens qui vivent ensemble sans rien avoir à se dire, qui s'aiment sans raison. C'est ça la famille: une petite meute animale." de Olivier Adam
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1570-eysa-loup-gris-geri-finie http://dmthbegins.forumactif.org/t1582-l-inventaire-du-loup-gris-eysa-lee#31448 http://dmthbegins.forumactif.org/t1573-eyse-loup-gris-geri http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Meute
→ NUISANCE DEPUIS : 63 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthrope, sous l'auspice du Passeur
→ ERRANCE : Rage Fight Club
→ TROMPE L'ENNUI : Propriétaire du Rage Fight Club
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Imprévisible. Audacieux. Rusé. Séducteur. Arrogant. Amer. Sauvage.


→ AVATAR : Ben Barnes
→ MENSONGES : 407

†


MessageSujet: Re: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   Ven 9 Juin 2017 - 23:25

Ah, et voilà le professeur d’histoire… Heureusement qu’il défait sa cravate, au risque de se prendre une énième remarque de ma part. Il faut dire que c’est facile, surtout quand on voit nos différences de style assez drastiques. Difficile de dire au premier coup d’œil que nous faisons finalement partie de la même famille, tellement on semble provenir de deux mondes différents. Il est calme, toujours, Eysa. Il ne fait jamais de vague, et à mon salut enjoué me répond quelque chose de plus formel, qui colle certainement plus à sa tenue. On en oublierait presque qu’il peut avoir une belle descente, comme tout lycanthrope digne de ce nom. J’ai un sourire en coin, en levant un verre pour trinquer avec lui, avant d’en boire plusieurs longues gorgées et de le reposer.

Je l’écoute me donner ses premières impressions, et comme souvent… « Tu réfléchis beaucoup trop. » C’est un honneur, enfin je suppose. Je n’en aurais pas voulu. Je ne crois pas. Je ne me sentirais certainement jamais à ma place nulle part dans cette meute, et encore davantage maintenant que mon frère en est l’Ulfric… Mais c’est différent, dès que je suis au Rage Fight Club. C’est comme un territoire à part dans celui de la meute, le mien. Là-bas, je peux être moi-même, sans ressentir le besoin de tenir la bride au loup, pour ne pas faire de l’ombre à mon frère, sans que l’animal ne recherche constamment sa place dans la hiérarchie, prêt à défier son frère. Finalement, c’est peut-être moi qui réfléchis trop aussi. Je suis mal placé pour parler.

« J’en pense que vous allez faire une belle paire de diplomates à la tête. Ciàran a toujours eu tendance à s’entourer d’Elodoth, pour prévenir plutôt que guérir. Je crois que ça le rassure, de t’avoir, et que tu sauras gérer, parce que si tu n’as pas tendance à être au cœur des conflits, t’as un don pour les régler sans que le sang ne coule. » Entre Danaé et lui, oui, ce serait même un sacré trio. Je sens qu’ils vont m’endormir tout ce beau monde, qu’on en aura même pas conscience. Ouais… Enfin, ça ne marche pas avec moi, mais les plus jeunes oui. On va finalement repartir sur une meute comme le voulait Micah, mais avec un peu moins de rigidité.

« T’as peur de pas être à la hauteur ? Pourquoi tu passerais pas plus souvent au Rage, histoire de t’entraîner et te mesurer un peu aux autres ? Ca mettrait du plomb dans la tête de ceux qui veulent te défier. Quand je suis arrivé, j’étais trop en marge pour défier les autres loups. C’est eux qui sont venus à moi, et il a suffi d’en mettre quelques uns des plus turbulents au pas pour qu’on me foute la paix. Je sais que tu en es capable aussi, si tu t’en donnes la peine. Et ça en vaut la peine, non ? » Je bois quelques gorgées supplémentaires. Je vais avoir la gorge sèche rapidement avec lui. Comment il fait pour me faire parler autant au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t411-aodh-brady-l-envers-du-miroir
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Meute, Geri
→ NUISANCE DEPUIS : 72 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthropie, Elodoth
→ ERRANCE : Caern, université, les bars en ville
→ TROMPE L'ENNUI : Professeur d'histoire à l'université
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Fidèle. Extraverti. Intérieurement blessé. Stratège. Médiateur. Pacifiste. Rancunier. Trop organisé. Têtu. Combattant. Pédagogue. Observateur.


→ AVATAR : Godfrey Gao
→ CREDITS : Babine & Tumblr
→ MENSONGES : 585

†


MessageSujet: Re: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   Dim 25 Juin 2017 - 18:39


Le devoir n'est qu'une série d'acceptations
Aodh Brady Eysa Lee v
 Je suis venu directement de l’université. J’avoue volontiers que ma tenue ne colle pas vraiment au décor du bar de Piotr. C’est un des refuges de la Meute en ville, un endroit où on fait la fête entre nous même si d’autres sont admis. Les Humains ignorent que ce lieu est hanté de Lycanthropes et de Garous en général. J’ai un sourire amusé à ton salut avant de me glisser sur le tabouret près de toi. Faire la fête me manque. Je n’en ai pas eu l’occasion, du moins pas avec toi ces derniers temps. Et l’histoire avec Ashaya me travaille. J’aurais préféré qu’elle ne dise rien. J’aurais préféré que Cillian ne me parle pas de votre relation, qui ne semble pas si existante au-delà d’un acte intime consenti. Tu ne portes pas son odeur. Mais qu’importe, je ne vais pas parler de mes déboires amoureux constants. « C’est le propre des enseignants », je réplique en buvant une gorgée de mon verre. « Je te propose qu’on évite de penser ce soir. »

Oui, c’est cela ne pensons pas. Faisons comme si on se contentait d’une soirée entre potes comme autrefois. Et j’envoie balader bien volontiers mes problèmes avec Ashaya, mon nouveau statut et ma conversation avec Ciàran et Danaé. Je ne mentionnerais pas que je sais que tu t’es disputé avec ton jumeau. Si tu désires en parler, je suis là. « Tu te fais rare au Caern. Ça me manque de voir ton museau de bagarreur là-bas », je confie sincère avec un léger sourire amusé. Je te lance un regard. Tiens donc les mots sont différents, mais c’est le même discours que celui de ton frère. « Il paraît que je suis un bon diplomate et un moine bouddhiste », je commente avec une voix amusée. « Je suppose qu’il a besoin de quelqu’un capable de le freiner, quand il voudra aller cogner sur les autres races ou pour négocier avec les autres clans… J’ignore si je suis fait pour être Geri. Du moins, je le suis jusqu’à ce que quelqu’un me batte et prenne la place. » Je me demande qui aura le courage de me défier et combien de temps il faudra pour que cela arrive.

Je rigole ouvertement. « Crois-moi, je sais mettre une raclée au besoin, quand il le faut. » C’est juste que je ne le fais que pour jouer en général, n’ayant jamais eu de vu sur la hiérarchie de la Meute. Cela m’est arrivé de jouer lors des pleines lunes avec les Louveteaux, notamment Cillian, qui est moins timoré sous sa forme lupine. Sasha m’a sauté dessus une fois pour avoir plaqué par jeu le Loup albinos au sol. Leur amitié est amusante à regarder. « Hum l’idée est tentante. » Je finis par répondre. « On a le droit d’utiliser les arts martiaux ? » Je questionne en finissant mon verre. Cela m’arrangerait parce que sous forme humaine, je suis plus art martiaux que boxe ou combat de rue. Même si je devrais pourvoir me défendre quand même. « L’idée est tentante. J’ai besoin de me défouler ces derniers temps… Pour évacuer ma frustration et ma colère. Donc je peux passer demain. On devrait se battre, même par jeu ou pour s’entraîner. » Je serais capable de perdre. Cela ne m’ennuiera pas. Je sais que tu es un Alpha comme Ciàran, donc plus dominant et violent que moi.

_________________
Loup Gris
"C'est ça la famille. Des gens qui vivent ensemble sans rien avoir à se dire, qui s'aiment sans raison. C'est ça la famille: une petite meute animale." de Olivier Adam
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1570-eysa-loup-gris-geri-finie http://dmthbegins.forumactif.org/t1582-l-inventaire-du-loup-gris-eysa-lee#31448 http://dmthbegins.forumactif.org/t1573-eyse-loup-gris-geri http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Meute
→ NUISANCE DEPUIS : 63 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthrope, sous l'auspice du Passeur
→ ERRANCE : Rage Fight Club
→ TROMPE L'ENNUI : Propriétaire du Rage Fight Club
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Imprévisible. Audacieux. Rusé. Séducteur. Arrogant. Amer. Sauvage.


→ AVATAR : Ben Barnes
→ MENSONGES : 407

†


MessageSujet: Re: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   Sam 1 Juil 2017 - 23:41

Je sens un léger trouble, dissimulé sous l’un de ses éternels sourires. Je ne fais pas le moindre commentaire car, comme moi, Eysa a le droit de choisir s’il désire m’en parler ou non. Notre amitié a toujours reposé sur un ensemble de codes implicites. On sait que l’autre est là, pas forcément pour parler, mais pour aider à décompresser ou relativiser. Je ne saurais vraiment le définir, mais avec Eysa, tout paraît si simple, si évident. Il a cette même aura de calme que Danaé, qui fait qu’on a du mal à lever le ton contre eux, parce qu’ils ne rentrent jamais directement dans le conflit comme la plupart des loups ont tendance à le faire, moi le premier. Je l’imagine aussi calme et patient avec ses élèves, à raconter une histoire… Enfin, l’Histoire.

Je reprends une gorgée de mon verre, vaguement amusé par sa réplique, à lâcher avec humour : « Parce que ça m’arrive de penser ? » Je le vois bien, qu’il a aussi ses propres préoccupations qui l’accaparent… Mais je le vois mal venir m’en parler. On passe du bon temps ensemble, n’est-ce pas suffisant ? Je lâche un bref rire. C’est presque agréable, d’avoir l’impression de manquer à quelqu’un. Je ne pense pas que mon frère en pense autant, certainement soulagé de me savoir au loin, pour ne pas perturber son nouveau règne. C’est lui qui le premier a fait le choix de partir devant, alors qu’il poursuit son ascension après tout. « Ouais… Je me suis demandé s’il aurait pas mieux valu que je quitte la Meute, ce fameux jour. Mais tu vois, quelqu’un m’a fait changer d’avis. Et puis, je me demandais ce que tu ferais sans moi hein ? Je suis sûr que tu t’ennuierais. »

Un bon diplomate et un moine bouddhiste. « Bonne définition. » Eysa a bien cerné pourquoi mon frère l’a choisi, finalement… Pas pour fracasser quelques têtes, mais bien pour en freiner quelques uns, et négocier savamment avec les autres races. Il veut inspirer un peu de sérénité dans la Meute, et a besoin de quelqu’un pour le contenir, quelqu’un qui saura aussi l’appuyer dans les réformes qu’il semble vouloir mettre en place. J’ai suivi de loin ce qu’il s’est passé. Je ne suis pas certain d’apprécier ces changements, mais j’essaie de me convaincre que je n’en ai rien à faire. « Je sais qu’ils vont être nombreux à te sous-estimer. Il va bien falloir que tu t’imposes davantage. » Pour le bien de la Meute, parce qu’Eysa y croit, lui. J’ai un sourire en coin, quand l’idée de se battre semble finalement le tenter. « Tous les coups sont permis, au Rage Fight Club. Tu viendras ? » Demain, alors. Mon sourire se fait plus franc. Je suis plutôt content de le voir fréquenter l’établissement plus souvent. A défaut que je vienne à lui, c’est lui qui vient à moi. Mais mon sourire se fane quelque peu à l’idée de le combattre personnellement. Il est Geri, maintenant. Tout comme Ciàran, je n’ai pas vraiment envie de me battre avec lui, même par jeu, au risque que l’on me prenne comme un opposant sérieux. « Ouais, si tu veux. Quand il y aura personne alors… Et te plains pas si tu perds ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t411-aodh-brady-l-envers-du-miroir
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Meute, Geri
→ NUISANCE DEPUIS : 72 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthropie, Elodoth
→ ERRANCE : Caern, université, les bars en ville
→ TROMPE L'ENNUI : Professeur d'histoire à l'université
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Fidèle. Extraverti. Intérieurement blessé. Stratège. Médiateur. Pacifiste. Rancunier. Trop organisé. Têtu. Combattant. Pédagogue. Observateur.


→ AVATAR : Godfrey Gao
→ CREDITS : Babine & Tumblr
→ MENSONGES : 585

†


MessageSujet: Re: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   Ven 7 Juil 2017 - 16:48


Le devoir n’est qu’une série d’acceptations
Aodh Brady Eysa Lee
 Devrais-je aborder le sujet que fâche ? À quoi cela me servira-t-il maintenant d’avouer que Ashaya est mon âme-sœur et que je sais que vous avez couché ensemble ? … Il n’y a pas si longtemps que cela. Ce n’est pas contre toi ou Ciàran que je suis en colère. C’est contre elle. Et pas parce qu’elle a eu des relations intimes avec toi après le bannissement de Micah. Non, juste parce que pendant 50 ans j’ai été repoussé, vu comme un ami et rejeté. Je me suis fait une vie et elle a tout détruit d’une simple phrase, comme une enfant fait un caprice. Je vide mon verre, et je fais signe au barman de me resservir. Je laisse de côté ces idées et questionnements. Autant profiter d’une soirée calme entre potes non ? Surtout que ce n’est pas toi, qui vas me poser des questions et insister pour que je me livre.

« En théorie, tu es capable de penser. Enfin peut-être pas toujours avec ton cerveau cela dit… » Je poursuis la plaisanterie avec un grand sourire. Ce que je peux aimer te taquiner, surtout que je sais que tu me renverras l’ascenseur. Je t’écoute parler de ton désir de quitter la Meute. « Comme ça on est deux à l’avoir envisagé et deux à être restés. » Je commente avec un léger sourire et je prends une gorgée de mon second verre. J’ai des brides d’informations sur ton état actuel, récoltées indirectement et involontairement auprès de Danaé et Ciàran. « Lil, la petite Oméga t’a fait resté… Aurais-tu trouvé ton âme-sœur ? » Je le dis sous forme de boutade bien sur. Je ne veux pas te vexer, ni que tu te braques et mettes fin à notre conversation. Mais de mon point de vue, c’est ce qu’elle est pour toi. « Ô ça sans toi … Je serais totalement perdu. Avec qui je vais faire mes sorties du vendredi si tu pars ? » J’ajoute avec un clin d’œil.

J’ai un léger rire à ta réponse. Je sais ce que je suis. J’ai l’impertinence de penser que je me connais bien, tant mes qualités et mes défauts. Mais surtout je sais l’image que je renvoie aux autres. Je connais et maîtrise mon auspice. Alors oui, je suis zen et diplomate. Et Ciàran a avoué que c’était pour cela qu’il m’a choisi. Je l’accepte. Je remplirais le rôle aussi longtemps que possible. « Hum, c’est le désavantage de ne pas se battre et de rester en retrait. Mais comme je n’ai jamais désiré un statut particulier, je n’ai jamais eu de raison de défier les autres. » Je réplique. Pour être sincère le seul avec qui je me suis battu lors de la dernière pleine lune, c’est Cillian. Et c’était un jeu, parce que le Louveteau m’a donné un coup de patte sur la truffe en remuant joyeusement la queue. Et même si je suis adulte et vieux, j’ai cédé à la demande du Loupiot. Cela n’a rien avoir avec un combat entre dominant. Le but était ludique et un apprentissage au passage.

« Dans ce cas, je viendrais me défouler avec plaisir. » Ce sera un jeu pour moi. Bien que je me doute qu’étant Geri maintenant, certains Lycans viendront m’y provoquer volontairement. L’idée ne me dérange guère. Je m’attends à quelques confrontations, surtout que je ne passe pas pour un dominant qui s’imposent. « Eh j’ai besoin que tu m’entraînes un minimum quand même ! » Je déclare. Je sais ce que représente un combat entre dominants, surtout si un des deux a un statut spécial dans la Meute. Mais les entraînements sont vus différemment, comme un jeu sans conséquence souvent. « À qui veux-tu que je demande un coup de patte pour me dérouiller ? » J’ajoute avec un clin d’œil. « Surtout que je dois me préparer à combattre un dominant, qui voudra s’imposer, ce qui est différent de jouer avec les dominés. »

_________________
Loup Gris
"C'est ça la famille. Des gens qui vivent ensemble sans rien avoir à se dire, qui s'aiment sans raison. C'est ça la famille: une petite meute animale." de Olivier Adam
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1570-eysa-loup-gris-geri-finie http://dmthbegins.forumactif.org/t1582-l-inventaire-du-loup-gris-eysa-lee#31448 http://dmthbegins.forumactif.org/t1573-eyse-loup-gris-geri http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Meute
→ NUISANCE DEPUIS : 63 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthrope, sous l'auspice du Passeur
→ ERRANCE : Rage Fight Club
→ TROMPE L'ENNUI : Propriétaire du Rage Fight Club
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Imprévisible. Audacieux. Rusé. Séducteur. Arrogant. Amer. Sauvage.


→ AVATAR : Ben Barnes
→ MENSONGES : 407

†


MessageSujet: Re: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   Dim 23 Juil 2017 - 18:47

Je lâche un bref rire, sur le trait d’humour d’Eysa. « Et toi tu réfléchis trop. » Je lui pose deux doigts sur la tempe, à le repousser gentiment dans un sourire complice. « Tu crois que je les vois pas, ces plis préoccupés là ? Allez, arrête… » Je le connais que trop bien, à force. Il croit peut-être que je ne me soucie pas de lui, et encore moins de ses états d’âme, mais c’est faux. Simplement… On n’a jamais eu ce type de relation lui et moi. Sans doute parce que je ne sais pas écouter. Si j’en étais capable, est-ce que je me brouillerais moins avec mon frère ? Ca, c’est même pas dit. Mais Eysa devrait vraiment moins se prendre la tête. Si j’ai à apprendre de lui, l’inverse est aussi vrai. Je devrais sans doute écouter plus, et lui… Agir plus.

Je lui rends un regard étonné, quand il me confie avoir songé à son tour avoir quitté la Meute. « Quoi ? Quand ça ? » J’ai du mal à le croire, mais je ne suis pas au bout de mes surprises à l’entendre parler de Lilsendria, d’une âme-sœur… Mon premier réflexe à cette boutade est de rire franchement, avant que le doute ne s’insinue dangereusement en moi. « Hey, Eysa… Comment tu sais, quand tu as trouvé ton âme-sœur ? » Je laisse encore souffler un rire, à mi-voix. « Enfin je te demande ça, mais t’en sais sans doute rien. » C’est pas comme s’il avait un jour trouvé la sienne, non ? Lui et moi, on est pareil.

Je fais tourner mon verre lentement, en fixant le contenu. Il sait très bien que, Meute ou pas, on resterait ami. Lui ne serait pas à un départ pour venir me chercher et boire un coup. Mais en même temps… Partir de la Meute serait trop difficile, même pour quelqu’un comme moi qui reste en marge. J’ai toujours vécu en Meute ou presque, et quand ce n’était pas le cas, le seul qui me maintenait à flots était Ciàran. Sans lui, ça serait impossible. La Horde ? Oui, j’y avais songé. Si je n’ai pas le choix, c’est là-bas qu’il faudrait que je me rende. Si ma présence fragilise l’autorité de Ciàran, ce sera sans doute mon seul refuge. Mais pour le moment… J’ai encore envie d’être un peu égoïste, et de ne pas tout lui céder.

Eysa est un peu étrange, de par certains côtés. Les loups ne se battent pas forcément pour acquérir un statut particulier, mais surtout pour connaître leur place dans la Meute, pour instaurer la relation de dominant à dominé. J’ai beau le nier… Je me montre protecteur envers tous les lycanthropes, même si j’ai plus tendance à vouloir mettre des raclées que Ciàran. Lui aussi l’est, à la même hauteur que moi. Je sais très bien en quoi il fait un meilleur Ulfric… Rien à voir avec une question de force ou de dominance, il est seulement plus responsable, plus apte à diriger. Je reste à jamais un Passeur.

J’ai un sourire franc, quand Eysa accepte de venir au Rage Fight Club plus souvent. Il risque d’être défié par d’autres, même là-bas, surtout là-bas en vérité. Je vais devoir me forcer à le laisser prendre ses marques sans intervenir, mais si on s’entraîne, ça le fera. « Totalement différent. Ce sera pas seulement du jeu, alors on se battra sérieusement toi et moi, même si on sait que ce sera juste un entraînement. Compte sur moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t411-aodh-brady-l-envers-du-miroir
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Meute, Geri
→ NUISANCE DEPUIS : 72 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthropie, Elodoth
→ ERRANCE : Caern, université, les bars en ville
→ TROMPE L'ENNUI : Professeur d'histoire à l'université
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Fidèle. Extraverti. Intérieurement blessé. Stratège. Médiateur. Pacifiste. Rancunier. Trop organisé. Têtu. Combattant. Pédagogue. Observateur.


→ AVATAR : Godfrey Gao
→ CREDITS : Babine & Tumblr
→ MENSONGES : 585

†


MessageSujet: Re: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   Mer 20 Sep 2017 - 22:11


Le devoir n’est qu’une série d’acceptations
Aodh Brady Eysa Lee
J’arque un sourcil avec un sourire amusé. « Peut-être. On me paie pour. » Je commente avec humour. Et c’est plutôt vrai vu mon métier. Mais ce soir je suis ici pour me détendre, lâcher la pression et qui sait oublier mes derniers problèmes. « Ce n’est pas de la réflexion ça, plus de la rancune et de la colère. », je finis par siffler entre mes dents avant de boire une gorgée de mon verre. J’avoue avoir les traits tirés et dures ces derniers temps. Je finirais par m’apaiser, je le sais. Mais il me faut du temps. Cela dit je n’espérais pas faire illusion auprès de toi. Mais au fond ai-je encore envie de jouer le jeu du mec volage et heureux ? En tout cas, je ne fais pas beaucoup d’efforts pour cacher mes sentiments du moment. Après tout, elle affiche sa tristesse partout. Alors pourquoi devrais-je me taire et agir normalement ?

Parler avec toi est apaisant. Je sais que tu ne cherches pas à me décrypter, ni à trouver la faille. Je ne me méfie pas de toi, parce que j’ai foi en notre longue amitié. « Deux fois. Il y a longtemps et plus récemment. », j’avoue doucement en regardant le fond de mon verre. Le liquide ambré renvoie la lumière étrangement. Et j’enchaîne sur la petite Oméga. Celle pour qui selon moi tu es resté. Je parie volontiers qu’elle est ton âme sœur. Tu ris avant de poser une question sérieuse. J’envisage la réponse quand tu poursuis. Et là encore dire ou ne pas dire ? Mais après tout, pourquoi me taire maintenant ? Ce n’est plus un secret. « Ashaya est mon âme-sœur. » Je lâche calmement comme si c’était une conversation banale, et que je parlais du beau temps. Et je poursuis simplement : « Ton Loup le ressent en premier. Il cherche la compagnie de la Louve tout le temps. Tu cherches des yeux cette personne, son odeur t’électrise et t’apaise. Lors des pleines lunes, tu restes près d’elle. C’est quelqu’un qui envahie tes pensées tout le temps, que tu cherches du regard. Quelqu’un que tu veux protéger, rendre heureux. Et qui te rends jaloux dès qu’un autre mâle tourne autour… C’est complexe à décrire. Mais une fois que le lien est là, que tu l’as trouvé, que tu en sois conscient ou non… Rien ne te permet de t’en éloigner. »

J’ignore comment tu vas comprendre et assimiler cela. Mais au fond, je n’ai pas de meilleure explication à t’offrir. Je finis mon verre et je fais signe au barman de me resservir. Il s’exécute assez rapidement. Le silence s’installe alors que tu sembles assimiler mes paroles. Je te lance un bref regard en coin. C’est étrange de discuter de choses aussi sérieuses que celle-ci. Mais peut-être en a-t-on besoin tous les deux. On ne peut pas dire que la vie dans la Meute soit paisible avec le changement d'Ulfric et le reste. Et toi, comment cela se passe-t-il avec Ciàran ? Il m’en a brièvement parlé. Mais je ne compte pas me mêler de votre histoire. Ce serait déplacé. Et puis, je suis fils unique, donc je ne connais rien au lien fraternel et encore moins entre jumeau.

Et voilà que nous parlons de combat. Je me suis toujours tenu à l’écart de la Meute, des dominants. Je suis un peu un marginal comme toi. Sauf que maintenant je suis Geri. Et je peux parier que les autres mâles dominants me provoqueront pour gagner mon statut. Je le sais. Je suis capable de me battre et de mettre une raclée, même si je tente toujours d’abord la négociation ou l’intimidation sous forme de loup. Au fond, un petit entraînement ne me fera pas de mal. Il faut que je m’habitue à la provocation physique. « Je me doute que ce sera plus compliqué de te mettre au sol que Cillian. » Je commente. J’ai appris au Louveteau quelques gestes d’auto-défense tirés des arts martiaux. Mais mettre Cillian au sol est en soi très facile, surtout qu’il se soumet si cela devient trop violent. « Tu es sûrement plus résistant. Enfin je l’espère sinon ce ne sera même pas amusant, ni un défi. Alors on commence quand dis-moi ? » Parce qu’il faut que je cale ça dans mon planning.

_________________
Loup Gris
"C'est ça la famille. Des gens qui vivent ensemble sans rien avoir à se dire, qui s'aiment sans raison. C'est ça la famille: une petite meute animale." de Olivier Adam
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1570-eysa-loup-gris-geri-finie http://dmthbegins.forumactif.org/t1582-l-inventaire-du-loup-gris-eysa-lee#31448 http://dmthbegins.forumactif.org/t1573-eyse-loup-gris-geri http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Meute
→ NUISANCE DEPUIS : 63 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthrope, sous l'auspice du Passeur
→ ERRANCE : Rage Fight Club
→ TROMPE L'ENNUI : Propriétaire du Rage Fight Club
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Imprévisible. Audacieux. Rusé. Séducteur. Arrogant. Amer. Sauvage.


→ AVATAR : Ben Barnes
→ MENSONGES : 407

†


MessageSujet: Re: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   Sam 23 Sep 2017 - 11:00

Je penche la tête sur le côté, avec une expression interrogatrice. De la rancune… Et de la colère ? Je ne fais pas souvent attention à mon entourage. J’ai beau essayé, ce n’est peut-être pas dans ma nature. Si quelqu’un a un problème et veut m’en parler, il lui suffit de le faire, sinon je considère d’emblée que tout va bien. C’est sans doute un tort, mais les comportements humains sont tellement plus difficiles à décrypter que ceux des loups. Le langage corporel n’est pas du tout le même, et bien souvent, c’est précisément le loup qui m’avertit. Je finis plus aisément à savoir que quelque chose ne va pas, quand quelqu’un s’évertue à me mentir en me disant que tout va bien, plutôt qu’en prenant la peine de l’observer. Précisément, Eysa paraissait seulement fidèle à lui-même, et pourtant… Il faut croire que nos longues années d’amitié ne m’aident toujours pas à comprendre ce qui lui passe à travers l’esprit. En même temps, les attitudes de psychologue ont tendance à me porter sur les nerfs, peut-être que lui aussi, et peut-être qu’il recherche justement cette absence de jugement. Je ne cherche pas à le forcer à dire ce qu’il n’a pas envie de dire. Je me contente bien souvent de le laisser venir, et il en fait de même. Sauf que, contrairement à moi, il est beaucoup trop… Neutre. Eysa ne fait jamais de vagues, calme et tempéré. C’est ce qui nous permet sans doute de bien nous entendre, mais il se laisse étouffer, à agir ainsi. « Alors, envers qui ? » Sa colère pourrait être dirigée contre moi qu’il n’aurait pas une attitude bien différente, non ? Mais j’ai la sensation que je ne suis pas le premier concerné, et qu’il avait surtout besoin d’un bon verre.

Le changement de chef, au sein de la Meute, en a bouleversé plus d’un. La prise de pouvoir de Ciàran, bien qu’elle soit malgré lui, a été violente et a chamboulé les fondations sur lesquelles les loups s’étaient basés pendant tout ce temps. Il faudra du temps à certains, mais ça sera toujours mieux que d’avoir gardé Micah à notre tête. Tout le monde s’accorde là-dessus, ou presque. Mais l’avis de quelques dégénérés ne rentrent pas en compte, et autant qu’ils se fassent discrets. « T’as cherché à quitter la Meute, et voilà Geri… C’est quand même un peu ironique, non ? Tu t’entends bien avec Ciàran. Pourquoi tu voulais t’en aller ? »

Je n’avais pas vraiment envie de parler des âmes-sœurs, mais ce serait me voiler la face, que de ne pas me poser cette question. C’est simplement… Bien trop déroutant pour moi. Et si je pensais être arrivé au bout de mes surprises, Eysa me lâche avec un calme presque foudroyant que… « Quoi ? » Ashaya. Son âme-sœur. Mon esprit a du mal à l’assimiler. Et là, je vois la gaffe, alors même qu’il m’explique la relation particulière que peut avoir des âmes-sœurs. « Merde, Eysa. Pourquoi… Pourquoi tu ne m’as jamais rien dit au juste ? » Est-il jaloux, comme il vient de me le décrire ? Il n’aurait aucune raison de l’être. Et il ne peut pas savoir, mais ce n’est pas quelque chose que je compte spécialement lui cacher. Je me passe une main sur le visage, à lâcher sur un ton un peu penaud : « J’ai… Couché avec Ashaya, il y a pas si longtemps. Elle est venue me retrouver dans mon lit pour discuter des chamboulements dans la Meute. Bah… » J’hausse les épaules. « Ce n’est rien de sérieux. » Je le fixe, après un temps. « J’aurais su pour vous deux… Je ne l’aurais pas fait. » Même si c’est incompréhensible. Ca fait des dizaines d’années qu’ils se côtoient, et on dirait qu’ils font comme si de rien. Ils ont bien parfois donné l’impression de se chercher, mais Ashaya était avec Micah, et précédemment avec mon frère. J’aurais pas soupçonné qu’elle ait une âme-sœur dans la Meute, si proche, et pourtant si éloigné.

Je vois pas franchement quoi dire de plus. Je vais pas m’excuser, alors même qu’il ne m’en avait jamais parlé. Difficile de savoir et de prévoir en fonction… Mais je ne couche pas avec les âmes-sœurs des autres, question de principes. J’ai beau souvent embêter Danaé pour énerver mon frère, il ne m’est jamais venu à l’esprit de la draguer ou de me faire passer pour lui afin de l’attirer dans mes filets. Un coup que je lui ai fait avec Ashaya d’ailleurs, et qui m’a bien fait marrer sur le coup, mais que je n’aurais pu reproduire avec Danaé.

Et ce qu’il me confie me renvoie à ma propre situation. Je pensais, tout d’abord, que Lilsendria m’apaisait par son aura d’Omega, mais le Loup était sensible à quelque chose d’autres en elle. C’était à ce point dérangeant de le sentir si… Heureux, en sa présence. J’ai un mal fou à rester en place, à ne pas commander ou provoquer, à ne pas chercher la confrontation dans un besoin intense de m’imposer, et c’est encore pire maintenant que Ciàran est Ulfric. Même avec Eysa, ça peut arriver, mais le lycanthrope est comme de l’eau, à toujours se dérober, inatteignable. Mes sautes d’humeur lui passent dessus sans le heurter. Et avec Lilsendria, ce besoin est totalement remplacé par un autre, vital, de demeurer à ses côtés. C’est l’humain qui est dérouté, comme enchaîné, alors que le Loup se tranquillise à son simple contact. Je deviens presque une autre personne, quand elle est là.

Et personne ne tourne autour de Lilsendria, ou alors, je ne m’en rends pas compte. Je ne pense pas que ce soit de mon fait, elle se place volontairement plus en retrait de la Meute et fuit la plupart des Dominants, si bien que ça ne m’effleure pas. Mais si elle est vraiment mon âme-sœur… Je crois peut-être enfin comprendre ce qu’elle cherchait à me souffler, quand nous avons joués en toute simplicité dans les bois, avant que la situation ne dégénère. Je n’étais pas prêt. Elle l’était davantage que moi. Ca me fait sans doute peur, même si je ne l’avouerais jamais. « C’est trop soudain, trop intense. C’est naturel, pour le Loup, comme si ça coulait de source… Mais le Loup se fiche bien de balayer tous les fondements sur lesquels ma vie s’est reposée ces dernières années, même s’ils sont bancales. Je me sens pas capable de prendre soin de quelqu’un, de m’engager. La vie que je mène… C’est pas pour elle. » Même si elle m’a prouvé, que toute la violence que je pouvais dégager, ne l’effrayait pas, moi qui suis pourtant l’un des principaux dominants de la Meute, ceux-là même qu’elle a appris à craindre et mépriser. Le Loup lui-même est aussi déchiré, entre le besoin aigu de l’avoir à ses côtés, et celui de la protéger en la tenant éloigné. Est-ce que je serais prêt à cesser toutes mes activités illégales, voir même à rendre le Rage Fight Club, pour mener une vie tranquille avec elle ? Je crois que non. Est-ce qu’elle serait prête à l’accepter ? Peut-être bien. Mais je n’ai pas envie que l’on se serve d’elle contre moi, parce que l’expérience me prouve que je ne sais pas toujours où je mets les pieds. Prendre des risques ne m’a jamais posé de problèmes auparavant. J’avais toujours l’impression de ne plus rien avoir à perdre.

Parler avec Eysa est facile, comme de passer de sujets sans conséquence, à d’autres bien plus sérieux. Ce n’est pas quelque chose qui me gêne avec lui, même si c’est moins habituel. Parler de combat est plus dans mon domaine. Je lâche un rire, quand il ose comparer Cillian et moi, comparer un soumis et un alpha. « Ne m’insulte pas Eysa. Je sais me battre. Je m’entraîne tous les jours… Même Ciàran aurait toutes les peines du monde à prendre le dessus. Je vais surtout devoir faire attention à ne pas trop te malmener. » Je lui ébouriffe les cheveux, avec un sourire enjoué, simplement pour l’embêter. Ce ne sera rien d’autres qu’un jeu pour le Loup, mais il ne peut pas s’empêcher de vouloir prendre le dessus, comme moi de le provoquer même gentiment. « On commence quand tu veux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t411-aodh-brady-l-envers-du-miroir
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Meute, Geri
→ NUISANCE DEPUIS : 72 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthropie, Elodoth
→ ERRANCE : Caern, université, les bars en ville
→ TROMPE L'ENNUI : Professeur d'histoire à l'université
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Fidèle. Extraverti. Intérieurement blessé. Stratège. Médiateur. Pacifiste. Rancunier. Trop organisé. Têtu. Combattant. Pédagogue. Observateur.


→ AVATAR : Godfrey Gao
→ CREDITS : Babine & Tumblr
→ MENSONGES : 585

†


MessageSujet: Re: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   Sam 7 Oct 2017 - 10:56


Le devoir n’est qu’une série d’acceptations
Aodh Brady Eysa Lee
Il est plus aisé d’être sincère et directe avec toi qu’avec beaucoup de monde. Parce que tu ne juges pas et que tu n’interrogeras pas, ou ne cherchera pas à me psychanalyser ou à m’expliquer mes réactions et les choses. D’ailleurs, je sais que tu ne tiendrais pas avec Ashaya, si je te contais tout le problème. C’est probablement pour cela que je ne m’ouvre qu’à Danaé. Elle et la Lupa ne sont pas amies. Alors Danaé m’offre un œil extérieur et neutre. Ou peut-être pas vu sa relation avec Ashaya. Et toi, quelle est ta relation avec notre Lupa ? Je sais que vous avez eu des rapports charnels, ayant récupéré Cillian errant dans le jardin cette nuit-là. Pour autant, je ne vous qualifierais point d’amis. Mais au fond, je ne sais pas si tu es proche d’elle ou non. J’avoue ne pas avoir besoin de savoir. Ashaya fait sa vie, je fais la mienne. C’était parfait jusqu’à ce qu’elle décide de tout briser à nouveau. Et son comportement égocentrique m’agace au plus haut point. « Notre si adorable Lupa. », je réponds avec ironie à ta question.

Je fais tourner le liquide dans mon verre. Pourquoi ai-je accepté d’être Geri ? J’avoue que je ne peux pas donner une réponse très argumentée sur le sujet. C’est même plus une pulsion du moment. Cela me semblait être la bonne chose à faire. « J’ai été nommé Geri avant de vouloir quitter la Meute. Avant que la Lupa ne se permette de détruire ma vie une seconde fois pour un caprice égocentrique. » Je ne pardonne pas à Ashaya. Je ne suis même pas certain que j’y arriverais un jour. Je suis rancunier. Et je lui ai déjà offert l’absolution une fois pour le même type de comportement. Ai-je envie de jouer à cela à nouveau ? Combien de fois dois-je m’adapter pour satisfaire les petits caprices et besoins de notre Lupa, sans qu’elle ne tienne compte de ce que je désire ou de ce que j’ai besoin moi ? Je pense qu’une fois est largement suffisant. « Mais j’ai promis d’être Geri à Ciàran. Je tiendrais parole. »

Pendant cinq décennies j’ai évité de dire que Ashaya était mon âme-sœur. Et tu es la troisième personne à qui je l’avoue depuis le changement d’Ulfric. En même temps, au vu de son comportement de pleureuse indigne d’une Alpha, et qui m’accuse presque ouvertement… Car oui, je ne cède pas et donc je suis le méchant. C’est moi qui ai fauté. J’aurais dû me battre pour elle. La bonne blague quand on sait comment elle m’a jeté sans un mot d’explication… Elle m’horripile à un point inimaginable vu la calme et la sérénité qui est la mienne. J’ai un sourire amusé. Ta réaction de surprise vaut largement celle de ton jumeau pour le coup. « Je crois que personne hormis les très vieux Loups ne savent. Et à quoi bon ? Madame m’a largué il y a 50 ans sans une explication pour se tirer en Chine. Et à son retour, elle ne m’a même pas saluée. Non, elle s’est jetée dans les bras de Ciàran. Je pense que le message était assez clair. Elle n’a jamais voulu de ce lien… Et j’ai appris à vivre sans qu’il soit réciproque, à être le meilleur ami quand elle en a besoin. » J’explique lentement en haussant des épaules.

Je vide mon second verre. « Je sais. J’ai récupéré Cillian un peu esseulé et perdu cette nuit-là. » Je commente avec un sourire amusé. « Il errait dehors pieds nus, le pauvre avait fui de peur de vous déranger. » Parce que notre Louveteau a bon fond en général. « Et je ne t’en veux pas. Ni à toi, ni à Ciàran, ni à n’importe quel mâle qui lui a passé dessus. Pour être honnête, je m’en contrefiche d’avec qui elle s’envoie en l’air. Elle peut faire le tour de la Meute. Je ne suis pas jaloux. Je suis en colère, parce qu’elle pense qu’elle peut débarquer après 50 ans en exigeant que je sois son mâle, qui rampe à ses pieds tout content de son intérêt soudain. Je la hais parce qu’elle brise ma vie et m’accuse de son malheur pour ne pas m’être battu pour elle. Elle est égocentrique au dernier point et se la joue pauvre victime de tous. Et elle imagine qu’un désolé, je veux de toi maintenant va effacer 50 ans de rejet. Alors là, elle peut toujours courir. » Je finis ma tirade avec un sourire amer. Ah ça pour souffrir, elle souffrira. Ou elle se trouvera un autre mâle, peut-être même l’âme sœur d’une autre Louve. C’est son truc n’est-ce pas ?

Pour autant, je préfère parler de manière générale et de ta situation. Je reste persuadé que tu as trouvé ton âme-sœur tout en ne le réalisant pas. Mais cela est clair comme de l’eau de source lors des pleines lunes. J’ai un sourire plus sincère et attendri que précédemment. Et je t’écoute répondre à ma description des âmes-sœurs. Je dois avouer qu’au vu de ta personnalité, je peux comprendre ton incertitude à céder. Mais je te sais plus chanceux que moi. Et peut-être même plus que ton frère, car ton Oméga t’es déjà acquise et ne sera jamais que tienne, sans que tu doives la convaincre. « C’est toujours plus naturel et facile pour le Loup. Simplement parce qu’il suit son instinct et qu’il n’a pas la même réflexion, ni le même panel d’émotions que nous. Il cède toujours en premier. C’est en l’écoutant que tu découvres qui est ton âme-sœur. » Je réponds doucement. Le sujet est sensible avec toi et je redoute de te braquer. L’Oméga m’en voudrait sûrement, si je te fais fuir suite à cette conversation. « Peut-être. Peut-être pas. Mais ne crois-tu pas qu’elle a aussi son mot à dire ? » Je te questionne en fronçant des sourcils légèrement. Je ne pense pas que tu puisses décider de cela seul.

Et puis, nous parlons de combats, d’entraînement. Au fond entre toi et moi ce serait un jeu, comme quand je bataille gentiment avec Cillian. Je ris ouvertement à ta remarque. Je me doute qu’entre toi qui es un dominant alpha et Cillian qui est un dominé soumis tout en bas de l’échelle, il y a un monde. D’autant plus que le Louveteau est encore très jeune. « Dis voir toi, tu me prends pour quoi ? Un objet qui case facilement ? Je sais me défendre ! » Même si je passe toujours par la négociation en premier. Même si sous forme de Loup, je me tiens en retrait, je suis toujours capable de mettre une raclée à un autre Loup. Je fais mine de grogner quand tu me touches les cheveux par jeu. « Je suis libre ce week-end. » Je commente avec un clin d’œil.

_________________
Loup Gris
"C'est ça la famille. Des gens qui vivent ensemble sans rien avoir à se dire, qui s'aiment sans raison. C'est ça la famille: une petite meute animale." de Olivier Adam
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1570-eysa-loup-gris-geri-finie http://dmthbegins.forumactif.org/t1582-l-inventaire-du-loup-gris-eysa-lee#31448 http://dmthbegins.forumactif.org/t1573-eyse-loup-gris-geri http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Meute
→ NUISANCE DEPUIS : 63 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthrope, sous l'auspice du Passeur
→ ERRANCE : Rage Fight Club
→ TROMPE L'ENNUI : Propriétaire du Rage Fight Club
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Imprévisible. Audacieux. Rusé. Séducteur. Arrogant. Amer. Sauvage.


→ AVATAR : Ben Barnes
→ MENSONGES : 407

†


MessageSujet: Re: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   Hier à 10:38

Sujet épineux, apparemment. Je sais à peine dans quoi je m’engage, quand Eysa laisse échapper finalement un nom, celui du coupable… Ou plutôt celle. Ashaya ? Je ne connais pas leur lien, mais il a tôt fait de me le révéler, me prenant par surprise. Être âme-sœur, ce n’est pas quelque chose que l’on choisit. Dans le cas de mon ami, il n’est pas difficile de voir à quel point cette situation le pèse. Alors oui, s’il souhaite s’en dépêtrer, il n’aurait pas d’autres choix que de quitter la Meute et s’en trouver une autre, pour que le lien soit si distendu qu’il paraisse inexistant. Ce serait plus simple s’ils trouvaient un équilibre, plutôt que de s’imposer une lente déchirure… Mais pour l’avoir vu avec mon propre frère, ce genre de situation n’est jamais simple, même si le Loup clame que si.

J’hoche lentement la tête. Il est resté pour la Meute, fidèle à son nouveau poste de Geri, peu désireux de laisser mon frère dans l’embarras. « Tant mieux. On aurait perdu quelqu’un de précieux sinon. » Et pas seulement parce qu’il est devenu Geri. Je ne lui avouerais pas… Mais à qui je pourrais parler sans aucune barrière, s’il se décidait à partir ? Je n’ai pas vraiment d’amis dans la Meute, toujours en marge, et les rares autres lycanthropes avec qui je m’entends bien, ce sont ceux qui écument le Rage Fight Club, avec davantage une communication non-verbale qui s’établit. Oh bien sûr… Les louves ont toutes envie de parler et d’accorder de l’attention, mais ça s’accompagne toujours des mêmes jugements de valeur sur la façon dont je mène ma vie. Sois plus gentil avec ton frère. Sois plus responsable avec Sasha. Arrête tes trafics. Montre-toi moins agressif… Bla, bla.

Je sais pouvoir tout dire à Eysa, même si lui, visiblement, a préféré dissimuler certains détails. Je crois en comprendre assez aisément les raisons vu la colère qui couve sous ses mots, à chaque fois qu’il parle d’Ashaya, comme une vieille blessure qui vient de se rouvrir. Ce n’est pas qu’il voulait le cacher, mais plutôt qu’il souhaitait oublier, et que personne ne soit présent pour lui rappeler… Hormis elle, bien sûr. Je passe une main sur le visage. Quel merdier. « Elle est assez instable, difficile à suivre… Honnêtement, je sais même pas pourquoi elle a accepté. On n’est rien l’un pour l’autre. » Elle voulait seulement discuter, se venger peut-être aussi un peu. Elle a inversé le jeu, à me faire croire qu’elle me prenait pour mon frère, et finalement elle a cédé, mais seulement sous ses conditions. Ca a été rapide, comme deux pulsions assouvies. Je ne sais pas ce qu’elle cherchait à obtenir de moi, mais ça ne changeait rien, et inutile d’épiloguer sur un coup d’un soir.

J’hausse un sourcil, quand Eysa me confie déjà le savoir, à cause de Cillian qui nous aurait surpris… Sérieusement ? Il a trouvé le moyen de passer pile au moment où on faisait notre affaire, vu comment ça a été vite expédié ? « Il n’a pas douze ans quand même… » Ca me dépasse totalement, là. « Il faudrait qu’il se détende. » Ou qu’il prenne exemple, tiens. Ca en devient dérangeant, vu à quel point il est couvé en permanence, incapable de faire ses propres expériences.

Je me tais, quand Eysa commence à réellement me faire part de son agacement contre Ashaya. J’entends bien, et c’est assez rare pour que je ne cherche pas à l’interrompre. J’hausse les épaules, sans bien comprendre. « Pourquoi tu l’envoies tout simplement pas bouler ? Puis t’as qu’à te trouver une autre fille… Elle te foutra la paix. » Je finis le fond de mon verre. Je vois à quel point ça l’affecte, mais le mieux qu’il aurait à faire, c’est s’en détacher davantage non ? Il peut très bien être heureux sans elle. Ashaya ne sait pas prendre son temps. Maintenant qu’elle n’a plus la contrainte de devoir cacher les vices de Micah, elle a cette envie de rattraper le temps perdu, mais autant c’est facile de se trouver des amants, autant retrouver son âme-sœur perdue… Ca ne se fera pas en un claquement de doigt. Eysa a sa fierté.

Je sens que le sujet des âmes-sœurs va rapidement me peser. Je ne sais pas si Lilsendria l’est, mais le Loup a un comportement étrange en sa présence, qui n’est pas uniquement dû à son statut d’Omega. C’est aussi agréable que déroutant, et bien trop soudain. Si elle savait tout de moi, sans doute qu’elle fuirait. Je suis bien pire que ces dominants qu’elle a appris à détester. J’hausse les épaules, quand Eysa cherche à me dire que c’est quelque chose qui se décide à deux. Je ris doucement, pour dédramatiser la situation. « Ouais, sans doute. J’ai toujours eu du mal à laisser quelqu’un entrer dans ma vie. » Depuis l’Irlande… Mauvais souvenirs.

Il m’en détourne bien vite, avec ses idées d’entraînement. Mon sourire se fait plus provocateur, quand Eysa se rebiffe. Je le sais bien. N’importe qui ne devient pas Geri. « Alors, on commence ce weekend… Te défile pas ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t411-aodh-brady-l-envers-du-miroir
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le devoir n'est qu'une série d'acceptations   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le devoir n'est qu'une série d'acceptations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il y a soixante-dix ans, 1937 : 70 ans après, un devoir de m
» Article paru dans le Devoir sur Haiti (10-11 fevrier 2007)
» Le devoir d'une prêtresse - Première partie [Iseult]
» Devoir de potion à l’improviste, de l’aide? [ TERMINER ]
» A la recherche d'un devoir ou de sommeil ?! [Mr Lewis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Bernard Terrace :: Cocodrie's whisky-