AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Découvrez les mésaventures d'Halloween dans l'Event bouh !
Soyez à la page et découvrez l'intrigue en cours. :olala:

Partagez | .
 

 Devil's song ft Isaline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

DARKNESS MIND

→ ORDRE CLANIQUE : Essaim même si, il a toujours eu des idées arnachistes.
→ NUISANCE DEPUIS : 585 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Aliénation niveau 3.
→ ERRANCE : Dans les bars ou à la Tombe.
→ TROMPE L'ENNUI : Ancienne rock star, chanteur dans un groupe de métal local, il est aussi producteur de musique et propriétaire de la Tombe dont il a hérité à la disparition de son frère jumeau.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Torturé, narcissique, capricieux, volontaire, buté, orgueilleux, infantile, versatile, charmeur, schizophrène, dérangé, colérique, violent, aime les bains de sang.


→ AVATAR : Michael Fassbender
→ CREDITS : Swany
→ MENSONGES : 2007

†


MessageSujet: Devil's song ft Isaline   Jeu 24 Aoû 2017 - 23:18

— Play the devil song —

Je t’ai abandonné.
Sur le moment, il n’y avait songé. Pas plus que trois nuits après, quand elle s’est éveillée, immortelle. Il n’avait pas songé qu’il était en tord. Pas un seul instant. Parce que c’était plus facile de le rendre responsable. Dante. Cette enflure. Cet enfoiré. Cette petite vermine. Il se la jouait monsieur parfait devant Yuri, devant tout le monde, devant les primogènes s’assurant de se rendre intouchable.
Viens donc petite merde, voir ce qu’il se passerait si on restait rien que tous les deux.
Ce n’était pas à son boulot à lui qu’il était venu, ce n’était pas vers lui que ses pensées le guidaient ce soir, ni sa culpabilité. Peut-être aurait-il dû, plus tôt, ressentir pareille chose pour lui. Dante avait des raisons de le haïr, d’agir comme il l’a fait. Mais Alessandro n’était pas le premier à l’avoir abandonné, ni celui qui avait fait de lui un monstre. Alors qu’elle ?
Isaline n’était qu’une petite poupée brisée quand elle est venue à lui réclamant la mort de tout son âme, de tout son être, suppliant pour qu’il la tue dans un baiser, dans un soupire, qu’il lui fasse passer le Styx. Mais le moment venu, il avait été faible, il avait cédé aux désidératas de son vieil ennemi, il avait rallongé sa peine, l’avait condamnée.
Tu voulais la mort, je t’ai donné la vie.
Enfin, une vie, une non vie, une illusion de vie.
Comment ais-je pu ?
Trahison.
Il s’était trahit.
Ne plus donner ce sang maudis.
Ne plus faire perdurer cette malédiction.
Briser le cercle.

Enveloppé dans du cuir noir, une longue veste doté d’une capuche masquant ses traits, il l’attend. A la sortie du classieux bâtiment. Il la regarde en jaillir par la porte transparente. Elle est chic. Elle l’a toujours été. Excepté le jour de sa mort. Ironique pas vrai ? Elle le regarde avec ce regard noir. Il lui adresse un sourire gauche, maladroit. Il savait comment la faire oublier tout d’un sourire, tromper sa colère enfantine d’un baiser, rouler sa raison d’une caresse, et voilà qu’il ne sait plus, qu’il hésite, qu’il bafouille.
« Tu as faim ? » qu’il demande, maladroit.
Il sait qu’elle va dire non, qu’elle va hurler s’il la touche, ou même s’il l’approche. Suzanne s’occupe d’elle, mieux qu’il ne le ferait, veille sur elle, la protège. Mais c’est son job. Il n’a jamais été un bon sire. Il est un vampire orphelin après tout. Il a craché au visage de son propre sire et l’a défiguré. La colère courait alors ses veines. Il pensait que personne n’avait besoin d’un sire, que c’était une prison plus qu’autre chose. Il se trompait. Sans doute. Très probablement.
« Je voudrais t’emmener quelque part. »
Avant qu’elle n’ai le temps de le repousser, il est à ses côtés. Il use de ses dons, de sa vitesse hors du commun, du pouvoir que lui donne son sang sur elle.
« Viens avec moi. »
C’est un ordre qu’elle ne peut refuser.
Un ordre auquel elle ne peut que se soumettre.
Et il file.
A la vitesse de l’éclair, il parcourt les rues de la ville, grimpant sur une façade, trop vite pour que l’œil humain ne le repère, ne les repère. Il fait parti des nettoyeurs à présent, il sait comment effacer ses traces, il a appris, à la dure.
Une fois sur le toit, il empreinte une porte secrète, dérobée, et descend l’escalier. Les voilà dans les coulisses d’un théâtre. Il s’empare d’un régisseur qu’il envoûte et lui colle sous le nez une plaie béante.
« Essaie de ne pas le tuer. »
Encore un ordre.
L’obscurité les entoure, telle une vapeur, telle un délicat parfum. Ils s’enivrent d’elle. Il la regarde attendant de voir comment elle va faire face à la rage qui l’envahi, à la soif qui se manifeste à elle, pourra-t-elle résister ?

_________________
Inglorious bastard
Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard. Le bien c'est beaucoup plus cher forcément.
code: @EDEN MEMORIES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t282-burning-man-alessandro-le-demon http://dmthbegins.forumactif.org/t1287-l-inventaire-du-pacifique-de-service-alessandro http://dmthbegins.forumactif.org/t309-tenebres-prenez-moi-la-main
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : L'Essaim, nouvelle-née
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ TROMPE L'ENNUI : Standardiste au Victorian's creation
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : En colère. Perdue. Borderline. Accro. Violente. Entêtée. Rebelle. Anxieuse. Téméraire. Désabusée.

→ AVATAR : Saoirse Ronan
→ CREDITS : Dreamy
→ MENSONGES : 78

†


MessageSujet: Re: Devil's song ft Isaline   Dim 10 Sep 2017 - 19:15

— Play the devil song —

A peine quittait-elle le bâtiment renfermant les locaux de Victorian’s Creation qu’Isaline aperçut son pire cauchemar ou presque. Pitié, pas ce soir. Ni aucun autre soir d’ailleurs. Ce visage qu’elle s’était un jour languie de voir apparaître, elle ne voulait plus le voir et pourtant, il était là. Elle le fusilla du regard. Et il sourit, l’idiot, alors qu’elle parvenait à sa hauteur.
« Qu’est-ce que tu fais là ? » cracha-t-elle, sur un ton peut-être plus mauvais encore qu’elle ne l’aurait voulu. Plus mauvais encore qu’il ne l’aurait mérité. Mais malgré les mois qui avaient passé depuis cette putain de nuit qu’elle aurait voulu oublier, sa colère ne désemplissait pas. Elle se calmait parfois un peu, s’assoupissait lorsqu’Alessandro était hors de vue, hors de portée, loin des yeux loin du cœur. Mais dès qu’il apparaissait dans son champ de vision, Isaline sentait la même colère se réveiller et rugir, elle ne savait pas la dompter. Est-ce qu’elle avait faim ? Bien sûr qu’elle avait faim. Tout le temps. Sans arrêt, sans répit, la faim lui labourait les entrailles parce qu’elle ne connaissait plus que ça : la faim, la colère et la peur. Par sa faute. Et les trois s’alimentaient, se renforçaient sans cesse dans un cercle vicieux à l’infini. Presque aussi vicieux qu’un vampire. « Nan, j’ai pas faim, » lâcha-t-elle comme une enfant qui boude en accélérant le pas. Elle ne voulait pas passer devant lui mais elle n’avait pas le choix, elle ne voulait pas le voir, pas le croiser, juste s’enfuir le plus loin possible mais elle n’en eut pas le temps. En une seconde, sans cérémonie, elle se retrouva à défier la gravité à travers les quartiers les plus sombres de la ville. Contre son gré, mais elle n’avait pas le choix, c’était la puissance du sang qui coulait désormais dans ses veines, qui la contraignait. Elle ne se débattit même pas pour la forme, elle savait d’avance qu’elle n’aurait pas le dessus. Quoi qu’elle en pense, il restait son sire.

« Qu’est-ce qu’on fait là ? » demanda Isaline d’une voix maussade lorsqu’elle pénétra dans un bâtiment dont elle ignorait tout à la suite du vampire. Et puis elle vit, elle comprit. L’homme comme un pantin, possédé ou plutôt dépossédé de toute volonté, c’était là l’horreur de la condition d’Alessandro. De leur condition à tous les deux. De ce qu’ils faisaient à ceux qu’Isaline n’arrivait toujours pas à ne plus considérer comme leurs semblables. Et puis le sang, le voir couler écarlate le long des chairs déchirées, et son odeur ferreuse qui lui semblait désormais la plus irrésistible au monde. Essaie de ne pas le tuer, il en avait des bonnes ! Elle ne voulait pas s’en prendre aux humains, surtout pas les tuer, mais comment résister alors que des instincts se réveillaient et lui hurlaient de se jeter sur le pauvre homme, de le dévorer, jusqu’à ce qu’il n’en reste rien ? Ces instincts, elle savait qu’ils n’étaient pas les siens, qu’ils lui avaient été implantés lorsqu’elle était morte pour renaître sous cette forme monstrueuse. Mais elle ne savait pas les combattre, aussi dur qu’elle tente de lutter. C’était Alessandro qui avait fait d’elle l’horreur qu’elle était devenue, et maintenant il lui intimait de s’en abstenir ? Quelle ironie ! Et pourtant, malgré sa haine et sa rancœur, une part d’elle voulait réussir à supporter, non pas pour elle-même, non pas pour l’innocent qui n’aurait pas la vie sauve si elle cédait. Pour lui. Parce qu’il le lui demandait. Parce que peut-être, si elle réussissait, il serait fier d’elle.

Isaline laissa échapper un grognement de rage alors qu’elle plongeait sur la blessure infligée à l’individu. Sa proie sur un plateau d’argent, et elle n’avait même pas le mérite de l’avoir chassée. Au prix d’un effort dont elle ne se pensait même pas capable, elle finit par se détacher et, s’essuyant la bouche du revers de la main, elle fixa la poitrine du régisseur qui s’abaissait et se levait encore doucement. Très doucement. Trop doucement. Plus du tout. Elle avait envie de pleurer. Isaline s’assit sur le sol. « … Je suis désolée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar

DARKNESS MIND

→ ORDRE CLANIQUE : Essaim même si, il a toujours eu des idées arnachistes.
→ NUISANCE DEPUIS : 585 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Aliénation niveau 3.
→ ERRANCE : Dans les bars ou à la Tombe.
→ TROMPE L'ENNUI : Ancienne rock star, chanteur dans un groupe de métal local, il est aussi producteur de musique et propriétaire de la Tombe dont il a hérité à la disparition de son frère jumeau.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Torturé, narcissique, capricieux, volontaire, buté, orgueilleux, infantile, versatile, charmeur, schizophrène, dérangé, colérique, violent, aime les bains de sang.


→ AVATAR : Michael Fassbender
→ CREDITS : Swany
→ MENSONGES : 2007

†


MessageSujet: Re: Devil's song ft Isaline   Jeu 12 Oct 2017 - 15:50

— Play the devil song —

L’immortel l’a entraînée de force. Il ne se demande pas si elle le déteste pour agir ainsi ou pour l’avoir abandonnée aux mains de Suzanne. Il le sait. Bien sûr qu’elle le déteste pour tout cela et bien plus encore. C’est de sa faute à lui si elle est morte. Alessandro n’a jamais tenté de nier les faits. Il sent la colère courir dans les yeux de son infante, de cette jeune femme qui fut avant son calice. Conscient de l’avoir utilisé, il sait également qu’elle en a fait de même avec lui. Il n’a jamais été question d’amour ni de romantisme entre eux. Elle était venue à lui pour mourir, il était venu à elle envoûté par son désir de mort et le parfum de décrépitude l’entourant.
Parce qu’il l’aimait perdue, torturée, à moitié démente, totalement addict, défoncé par diverses saloperies qu’elle snifait, avalait, s’injectait, il a tout fait pour la maintenir dans cet état se comportant avec elle comme le dernier des enfoirés. Et pas une seule seconde il n’a ressenti le moindre remord. Pourquoi en aurait-il éprouvé ? Ils étaient deux adultes consentant non ? Et ce n’était pas son rôle de la sauver. Il avait presque eu l’impression de bien agir, en procédant ainsi. Que se serait-il passé si elle était tombée amoureuse de lui ? Bien sûr il n’était qu’un idiot. C’était précisément en agissant comme un enfoiré égocentrique, chose qu’il était, qu’elle tomba amoureuse de lui.
Au fond, il savait ce qu’il risquait avec elle, et il avait quand même joué avec le feu. Parce qu’elle était trop jeune pour comprendre, trop humaine pour représenter un quelconque danger, trop jolie et trop encline à plonger le nez le premier dans un rail de coke pour qu’il s’y refuse. Il adorait ce petit jeu qu’ils avaient. Il aimait entendre sur sa messagerie sa voix furieuse quand après la descente, elle réalisait ce qu’il était réellement. Mais il agissait sur elle comme une drogue. Il était sa drogue ultime. Et elle était trop accroc pour avoir le courage d’y renoncer.
Dante lui en avait fait payer le prix. Trop cher aux yeux de Alessandro. A présent, il n’y avait que la colère et la rage, il n’y avait plus la frénésie d’avant, le désir qui l’embrassait, et les émotions qui embrumaient son esprit. Elle n’était plus dingue de lui. Juste terriblement consciente qu’il avait détruit sa vie.
Alors ce soir, il essayait d’être un petit peu moins un enfoiré. De rattraper le coup. A sa manière, maladroite, et pleine de défaut.
Tous les deux plongés dans l’obscurité des coulisses d’un petit théâtre rempli d’un maigre public, Alessandro comptait jouer son rôle de sire pour ce soir. Il improvisa un petit numéro, un test, qui était un exercice auquel elle devait se conformer. Il lui demanda de ne pas tuer l’humain qu’il venait d’envoûter et de mettre à sa disposition, juste sous son nez. Demander. Pas ordonner. C’était à elle d’apprendre à retenir la soif. La leçon la plus complexe qu’un vampire puisse, doive apprendre.
Le vampire l’observa se jeter sur le pauvre homme. Elle était assoiffée, à croire qu’on ne lui donnait pas la moindre poche de sang à son travail. Ce dont il doutait que Suzanne ne fasse. Les poches de sang était un bon palliatif. Et au stade où elle en était, c’était juste vital pour éviter qu’elle ne tue le premier humain s’approchant d’elle. Mais les poches de sang n’avaient ce parfum inimitable, n’avaient ce goût du sang chaud, capiteux, tiré à la source. Elles comblaient en partie le vide, la soif, mais l’instinct primaire demeurait aussi fort, aussi présent. Cet instinct qui poussait à tuer et faisait d’elle un prédateur ultime.
Le vampire recueilli dans ses bras l’homme dont le coeur venait de s’arrêter. Faire le bouche à bouche serait complètement inutile. Un corps humain a besoin d’un minimum de litre de sang pour fonctionner. Ce n’était pas une question de faiblesse cardiaque juste de carburant. Il releva la tête du type, et bloqua sa tête en arrière avant d’ouvrir son propre poignet et de poser la blessure sur la bouche du type. Le sang coula dans sa gorge grande ouverte. Il pressa la blessure afin que ce soit plus qu’une simple gorgée. Puis il secoua le type, lui frottant la poitrine de manière vigoureuse. Puis il se mit à le frapper au niveau du sternum. Le geste était d’une violence inouïe mais fut efficace. Le coeur reparti. Il déposa l’homme sur une chaise puis il se tourna vers son infante.
« Tu as vu ce que j’ai fait ? » lui demanda-t-il.
Avait-elle vu la seringue ? Compris quel produit il avait utilisé pour faire repartir le coeur ? Savait-elle exactement dans quel ordre fallait-il procéder.
« Et sais-tu pourquoi je l’ai fait ? »
C’était un teste, un examen, et comme à l’école, il fallait démontrer qu’on avait retenu la leçon, qu’on savait ce qu’il fallait faire.


_________________
Inglorious bastard
Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard. Le bien c'est beaucoup plus cher forcément.
code: @EDEN MEMORIES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t282-burning-man-alessandro-le-demon http://dmthbegins.forumactif.org/t1287-l-inventaire-du-pacifique-de-service-alessandro http://dmthbegins.forumactif.org/t309-tenebres-prenez-moi-la-main
 

Devil's song ft Isaline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» 04. Love you like a love song, baby...
» Love is a song of hope... [PV Eclair Sournois ]
» Supernatural;; Sympathy For The Devil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Bernard Terrace-