AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Priez pour votre survie dans l'event de Septembre qui vous plonge du temps des dino
et des bûchers !!
:frank:
Festoyer avec nous pour l'anniversaire dragien envoi coeur
Passez donc faire un tour à la cérémonie de remise des awards ;)
Soyez à la page et découvrez l'intrigue en cours. :olala:

Partagez | .
 

 Les liens sacrés d'un père et sa fille ft Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Horde
→ NUISANCE DEPUIS : 18 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Aquakinésie - Guérison - Bouclier (Elementaire d'Eau)
→ ERRANCE : avec Cillian son chéri, à la bibliothèque, avec Caleb, dans la rue à jouer du violon ... un peu partout
→ TROMPE L'ENNUI : Etudiante en langues étrangères appliquées et violoniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Douce - Attachante - Obstinée - Maladroite - Câline - Joyeuse - Optimiste - Brisée - Coupable - Réservée et timide - pleine d'énergie surtout quand elle connaît

→ AVATAR : Holland Roden
→ CREDITS : me
→ MENSONGES : 325

†


MessageSujet: Les liens sacrés d'un père et sa fille ft Caleb   Lun 9 Oct 2017 - 21:57

Toute bonne chose a une fin. C’est ce que l’on se dit souvent lorsqu’un moment agréable touche à sa fin. Je me le suis déjà dit il y a environ un mois et je me le redis maintenant. J’ai pleuré lorsque Tom est parti parce que j’étais bien avec lui, dans cette ville où je découvrais pleins de choses et avec ces moments qui n’appartenaient qu’à nous, et à nouveau je verse quelques larmes alros que je dis au revoir à mes amis français. Je n’en ai pas beaucoup : deux. Mais cela suffit. Nous nous sommes promis de nous revoir et je leur ai dit que le jour où elles viendraient en Amérique, la porte de la maison leur serait ouverte. Je ferai en sorte que en tout cas. Malgré nos différences. Encore que nous nous le sommes avoué à demi-mots, mais nous sommes plus semblables que nous ne le pensons.

Je les serre donc une dernière fois dans mes bras et je monte dans l’avion. Direction New York et là, j’aurais un second vol pour Bâton Rouge. Là-bas, Caleb m’attendra. Tom, quant à lui m’a prévenu qu’il ne viendrait pas. J’étais déçue et mon cœur s’est serré mais c’est pour le mieux. Ça me permettra de sauter tranquillement dans les bras de mon père sans être gênée par la présence de Tom. Et oui, papa ne sait rien de ce qu’il s’est passé entre nous. Enfin, quelque chose me dit qu’il n’a pas vraiment eu besoin de mots pour le comprendre. Enfin… C’est pleine de bonnes résolutions que j’aborde ce vol de retour. La première étant de décrire mon voyage et mes ressentis à mes deux amies françaises avec qui nous nous sommes promis de correspondre. La seconde, je l’appliquerai après m’être posée à la maison : essayer de voir Cillian pour renouer d’une manière plus amicale, lui montrer que je serai là pour lui s’il en a besoin, que je peux être une amie attentive qui s’intéresse à lui sans paraître hautaine ou imbue de moi-même. Je sais très bien que parfois je fais un peu mademoiselle je sais tout parce que j’adore lire et que j’apprends quasiment tout dans les livres, mais je me suis bien rendue compte, en allant en France que les livres n’ont pas la science infuse. Alors plutôt que de croire ce qui est écrit, je poserai des questions et m’enquerrai de l’état de mon ami. Car oui je suis déterminée à être un soutien pour Cillian. Et puis j’ai d’autres résolutions mais elles sont pour plus tard, c’est déjà pas mal pour le moment.

Le vol me paraît affreusement long. Car malgré la tristesse de quitter mes nouvelles amies, une certaine forme de liberté et une ville que j’ai réellement appréciée de par sa richesse culturelle, je suis quand même super pressée de retrouver mon papounet et le garçon que j’aime.

Au bout d’une quinzaine d’heures de voyage, me voilà enfin arrivée à Bâton Rouge. Les cheveux en pagaille, il est quoi… 2h00 du matin ? Oui j’ai fait ça à Caleb. Je m‘en veux mais c’étaient les billets les moins chers et surtout le vol le moins long… Mais en contrepartie, j’ai joué du violon de rue pour gagner de l’argent et j’ai lui ai acheté pleins de bricoles. Bon, en somme, heureusement qu’il vient me chercher en voiture parce que je suis chargée comme une mule… Pauvre mule.

Je scrute l’horizon, une fois la douane passée, de manière frénétique. Et lorsqu’enfin je repère Caleb dans la foule qui attend les autres passagers, c’est une vraie scène de film qui se joue. Je cours, rapidement pour quelqu’un de complètement assommée par le décalage horaire, je lâche mon sac à nos pieds et je lui saute littéralement au cou. « Papounetttt ! Je suis tellement contente de te voir ! Tu m’as manquééééééééé ». Je m’en fiche d’avoir l’air trop vieille pour avoir ce genre de réaction. Je vis mes émotions comme je l’entends et bien trop souvent à l’état brute.

Et je lui dépose un énorme baiser sur la joue.

_________________
Mage d'eau aquakinésiste
Il suffit parfois d'un regard, d'un hasard pour rencontrer quelqu'un qui nous marquera à jamais
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t880-gwen-le-feu-ca-brule-et-l-eau-ca-mouille-tous-les-oiseaux-volent-dans-le-ciel#16657 http://dmthbegins.forumactif.org/t1434-gwen-galoway#28388 http://dmthbegins.forumactif.org/t953-gwen-le-feu-ca-brule-et-l-eau-ca-mouille-tous-les-oiseaux-volent-dans-le-ciel
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Horde
→ NUISANCE DEPUIS : 77 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Celle d'un garou
→ ERRANCE : Au Time for a Break, chez lui, sur le territoire de la Horde
→ TROMPE L'ENNUI : Tenancier et Barista du Time for a Break

→ AVATAR : Ian Somerhalder
→ CREDITS : Bazzart
→ MENSONGES : 149

†


MessageSujet: Re: Les liens sacrés d'un père et sa fille ft Caleb   Mar 17 Oct 2017 - 11:19

J’ai l’impression que cela fait des années, sérieusement. Je ne pensais pas que le temps me paraîtrait aussi long. Je ne dis pas que je ne l’imaginais pas. Après tout, je suis du genre très protecteur, à vouloir à tout prix garder les gens que j’aime à côté de moi. Je ne veux en aucun cas qu’ils se retrouvent blessés et que je ne puisse rien faire pour les aider, je crois que ma fierté en prendrait un sacré coup. Peut-être serait-il temps que les garous deviennent un peu plus logique et un peu moins homme des cavernes. Parce qu’avec notre façon d’être, on ne va pas aller bien loin. Je soupire, regarde le ménage avancé que je fais depuis ce matin. Rien n’est sale, mais ça m’occupe, ces derniers temps, j’ai appris à m’occuper d’une façon intéressante. Outre le Time où je brique tout jusqu’à ce que ça brille, la maison est dans le même état. Et je crois que ça devient pire de jour en jour. Les chiens tournent en rond, mon puma pas mieux et bien évidemment, quand le téléphone sonne, c’est limite si je ne saute pas dessus… Je crois bien que je suis plus atteint que je ne le pensais. Une petite retraite en maison ? Ou alors un petit séjour en psy me ferait peut-être du bien. Je sais bien que j’étais d’accord avec ce voyage, elle n’aurait pas pu partir sinon, mais… Je n’aurais jamais pensé que ce serait si compliqué au final. Je savais que les premiers jours ne seraient pas simple, pas plus que les premières semaines… Mais en fait les mois ont été encore plus compliqué que prévu. Ouais, je me répète, mais c’est tellement la vérité. Quand je suis au Time, j’ai toujours de quoi m’occuper, toujours un client présent pour me permettre de changer de sujet, de ne pas faire divaguer mes pensées. Jake m’a fait de nouveau gâteaux à la cannelle pour faire passer la pilule. Ce gosse est génial… Enfin gosse, il est majeur maintenant et depuis qu’il a son diplôme, il bosse avec moi au Time en tant que pâtissier attitré. Je lui apprends en même temps à faire des gâteaux.

J’ai aussi rencontré des tas de nouvelles têtes, et je crois avoir reporté mon besoin de materner quelqu’un sur Cyrielle. La pauvre, elle doit me prendre pour un dingue, ça ne l’empêche pas cependant de venir à chaque fois chercher un café, tous les jours, comme une rengaine et je dois bien admettre que j’adore, même si je sens que quelque chose ne va pas avec elle. Peut-être que je devrais pousser le vice à lui poser des questions, mais j’aimerais mieux qu’elle m’en parle d’elle-même si elle le désire. Les chiens jappent et je me baisse pour récupérer le petit qui a bien grandit depuis. « Je sais, elle ne devrait plus tarder. Encore un peu de patience. » Parce qu’ils sont comme moi. Dans la maison, nous avons tous l’habitude de la tornade qu’est Gwen. Sa descente fulgurante d’escalier, son mode tornade quand elle est à la bourre, son rire qui emplit la maison, ses catastrophes avec l’eau, ses jeux avec les chiens. Avant, je n’aurais pas pensé à tout ça, j’étais toujours seul, sans me prendre la tête, c’était devenu une habitude. Ensuite, j’ai eu envie d’adopter un enfant et je me suis retrouvé avec presque une adulte dans les pattes. J’ai cru que le changement serait compliqué, mon puma est hyper territorial, mais au fond, tout s’est bien passé. On s’est habitué l’un à l’autre, on a trouvé notre équilibre. Cette maison trop calme s’est rempli de rire, de soirée, de personne que je n’aurais jamais laissé rentré au début. On adapte même une des chambres de la maison pour en faire une immense bibliothèque, pour nous deux, grands lecteurs. Je me rends compte maintenant à quel point tout est trop calme. Pas de rire, pas de bruits de pas, même pas de bruit de respiration supplémentaire et je me sens profondément seul. Je n’imagine même pas quand elle partira de la maison… Parce qu’elle partira un jour, je le sais, mais je redoute déjà ce jour.

Avec un nouveau soupir, j’entends le minuteur s’arrêter et je sors une énième fournée de cookie que je laisse refroidir avant de finalement les ranger dans un petit sac en plastique pour les conserver. Ceux-là, je vais les emmener. Spécialement fait pour ma fille, j’emmènerais ça cette nuit quand elle rentrera. D’ailleurs, ce serait bien que je dorme un peu. J’ai eu un sentiment d’angoisse permanent depuis son départ, comme si quelque chose n’allait pas. Et puis, quand j’ai vu Tom partir et revenir… je ne sais pas… Les choses changent, étrangement, mais elles changent. Pas que ça m’effraie, je suis un grand garçon, mais juste que même si je m’y attendait, ça me fait drôle. Enfin bref. Je m’équipe pour aller courir histoire de défouler la bête avant de tenter de dormir un peu. Ces derniers temps, le sommeil m’a pas mal fuit lui aussi. Enfoiré ! Après une bonne course, je rentre à la maison, une petite douche et enfin je finis par m’endormir pour quelques heures. Je me réveille bien avant l’heure où je dois aller la rechercher, m’habille tranquillement et prépare la maison comme j’en avais envie. Ensuite je dis au chien d’attendre, que je serais bientôt de retour. Je ne sais pas s’ils comprennent réellement, mais chacun d’eux se postent près de la porte d’entrée, près à faire la fête à leur maîtresse quand elle reviendra. Un sourire étire mes lèvres à cette pensées et je prends la voiture pour aller directement vers l’aéroport. J’attends comme un con durant plus d’une heure jusqu’à ce qu’enfin je sente son odeur. Elle a changer, comme emplit d’un certain chagrin et pourtant, c’est toujours la sienne, aussi quand elle se jette dans mes bras, je n’hésite pas à l’entourer pour la serrer en douceur contre moi. « Si tu savais comment tu m’as manqué chérie. » Je dépose un baiser sur son front et la serre encore un peu avant qu’on aille récupérer ses affaire. « Dit-donc t’as acheté Paris ou quoi. » Un sourire, je suis tellement content de la revoir que je me sens instantanément mieux. Mais malgré tout, l’angoisse du puma persiste. Peut-être que cela vient de mon auspice, cette prescience qui me vie au bord de ma conscience à chaque jour qui passe. « Tu vas avoir beaucoup de chose à me raconter. » Et pas seulement celle dont tu auras envie. Ça, elle le sait aussi, je suis persuadé qu’elle a compris où je voulais en venir. « Mais pour le moment, rentrons à la maison. » Et je l’embarque jusqu’à la voiture pour faire le voyage jusqu’à chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t632-l-autre-moitie-d-une-ame http://dmthbegins.forumactif.org/t1330-sac-a-dos-d-un-barista http://dmthbegins.forumactif.org/t661-carnet-de-gout-d-un-barista
 

Les liens sacrés d'un père et sa fille ft Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RP] Mariage de Myckilem et Naurestel
» Mes liens, ma vie et... Mon père! Momo
» Un père emmène sa fille a son premier bal [Fe]
» (m) sean maguire → père de ma fille
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Louisiane-