AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Découvrez les mésaventures d'Halloween dans l'Event bouh !
Soyez à la page et découvrez l'intrigue en cours. :olala:

Partagez | .
 

 C'est grave docteur ? [feat Isobel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Starbucks, le clan du latte et des frappés
→ NUISANCE DEPUIS : 25 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : l'alcool et éventuellement de divers médicaments mais je me soigne
→ ERRANCE : Dans un café, dans un centre commercial... Où il y a du monde
→ TROMPE L'ENNUI : Standardiste chez les pompiers
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Spontanée - Paranoïaque - Hyperactive - Hypocondriaque - Chaleureuse - Curieuse - Franche - Sarcastique - Peureuse - Joviale


→ AVATAR : Ksenia Solo
→ MENSONGES : 41

†


MessageSujet: C'est grave docteur ? [feat Isobel]   Mar 10 Oct 2017 - 18:10

C'est grave docteur ?
EXORDIUM.
Changer d’environnement n’était pas toujours aisé, surtout lorsque l’on était habitué à vivre dans une atmosphère particulière pendant des décennies. Cyrielle avait toujours vécu dans une grande ville, toujours active, jamais endormie, pollution à gogo, taxis jaunes partout et mecs louches à tous les coins de rue. A Bâton-Rouge les choses étaient différentes. Déjà il n’y avait pas tous ces taxis jaunes et même s’il y avait du monde, c’était décidément une toute autre ville. Les gens d’ici étaient plus chaleureux et il y avait toujours une ambiance musicale et détendue. La jeune femme se disait qu’elle se plaisait bien ici et qu’elle pourrait éventuellement ne plus retourner à New York. Toutefois, elle se sentait devenir davantage malade depuis qu’elle était ici. C’était sans doute la faute de l’humidité des marécages. Ou alors c’était juste dans sa tête.

Avec sa petite taille et son petit gabarit, elle ne donnait pas l’impression d’être résistante et en réelle bonne santé. Pourtant elle n’avait jamais trop eu de problèmes lorsqu’elle vivait à New York. Mais un environnement sain et le fait d’avoir tout à portée de main devaient grandement aider à tomber rarement malade. Maintenant qu’elle n’avait plus d’argent et qu’elle avait changé d’environnement, elle se mettait à douter constamment dès qu’elle avait le nez qui coule ou se mettait à tousser. La crainte d’avoir un tueur à ses trousses la rendait parano également sur sa santé. Folle, vous avez dit folle ? Mais non. Juste prudente.

Et voilà, elle avait à présent la goutte au nez. Rien de grave à première vue, sauf qu’elle avait aussi de la fièvre. Enfin elle n’avait pas de thermomètre mais son front était plutôt chaud et sa tête lui tournait. Toute personne normale aurait juste pensé à un banal rhume. Rien de grave. Un grog et au lit et cela passerait vite. Mais Cyrielle se trouvait tout un florilège de symptômes plus ou moins imaginaires. Alors, pour être sûre d’elle, elle consulta internet. Quelle idée de merde. Les forums pseudo médicaux ne manquaient pas mais les gens se trouvaient un cancer à chaque ampoule au pied. Cyrielle ne fut donc pas rassurée du tout par ce qu’elle put lire et c’est donc tout naturellement qu’elle se rendit aux urgences.

Convaincue d’être malade, limite aux portes de la mort, elle trainait le pied comme si son décès était imminent. Affalée sur sa chaise, entourée d’un plaid des pieds à la tête, elle attendait qu’on daigne venir s’occuper d’elle, n’hésitant pas à pousser un léger gémissement de temps à autre pour être certaine qu’on ne la confondrait pas avec un meuble. Elle n’était certes pas bien grande mais quand même ! Le fait d’être entourée de tous ces gens malades ne la rassurait pas vraiment. Elle risquait de le devenir encore plus !  Du coup elle se couvrit le visage de son plaid, quitte à étouffer à moitié et comme si le plaid allait réellement arrêter les microbes. Un type qui avait dû la confondre avec un simple tas de vêtements manqua de s’assoir sur elle.

« Mais !! Va poser tes fesses grasses ailleurs ! Je suis déjà mourante, je n’ai pas besoin qu’on vienne m’achever à coup de postérieur ! »

Quelle mort peu glorieuse ce serait là. Et puis elle était trop jeune pour mourir. Que quelqu’un lui vienne en aide, vite !

   

_________________
A trop rêver, on risque de heurter les étoiles.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2286-cyrielle-adams-la-vie-n-est-pas-un-conte-de-fees http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar

Les mots qui dépassent la pensée

→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire et c'est sans doute mieux comme ça
→ NUISANCE DEPUIS : 32 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Sa nature de médium qu'elle ne comprend pas, capable d'utiliser les pires cauchemars qu'elle ne maîtrise pas
→ TROMPE L'ENNUI : Médecin urgentiste, stalkeuse rémunérée aux urgences, griffouilleuse de serviettes en papier, peintre presque inconnue, squatteuse de bars
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Sensible, têtue, nerveuse, bordélique, désinvolte, vicieuse, sarcastique, dévouée, imprudente, loyale, tempétueuse, insubordonnée, créative


→ AVATAR : Rose Leslie
→ CREDITS : Eden Memories, roseleslisesource, A Perfect Circle
→ MENSONGES : 445

†


MessageSujet: Re: C'est grave docteur ? [feat Isobel]   Jeu 12 Oct 2017 - 18:09

Bosser dans ces conditions allait me rendre complètement marteau. Je détestais déjà être restreinte d’une façon ou d’une autre en temps normal mais si en plus ça impactait sur mon travail... c’était la totale. Tout le monde me ménageait, à croire que j’étais en sucre. J’avais pris une balle dans la jambe, je n’avais pas été sur le point de mourir bon sang ! Je guérissais bien et même si j’avais déconné en retournant me promener un peu trop longuement, ça n’avait pas mis en péril les soins que j’avais reçus. Je détestais qu’on me traite comme une chose fragile et j’allais finir par frapper quelqu’un avec mes béquilles à ce rythme-là. Je pouvais comprendre que la plupart des gens pouvaient éprouver un certain traumatisme suite à une expérience pareille et je n’en étais peut-être pas à l’abri mais pour le moment, j’allais très bien, merci beaucoup. Si je m’effondrais, il serait toujours temps d’aviser pour traiter un stress post-traumatique quelconque.

Toujours est-il que j’en avais ma claque de patienter dans mon bureau qu’on m’amène un patient. Je commençais à très sévèrement m’emmerder et personne ne voulait que j’en arrive là. Personne. Armée de mes béquilles, je me levais donc et me dirigeais vers la salle d’attente en soupirant. Ça n’avait rien des urgences que j’avais déjà connues mais il y avait étonnement toujours du monde et certaines de ces urgences étaient franchement louches. Honnêtement, je m’attendais à tout maintenant. Entre les cas étranges aux urgences, les fusillades dans les bars et les snipers dans les centres commerciaux... Je me demandais ce qui m’attendait au tournant. En passant, je piquais un peu de café dans le percolateur des infirmières, toujours meilleur que celui des toubibs. À croire qu’on était incapable d’attendre que le café passe. C’était du jus de chaussette. Mes goûts en la matière étaient même encore pire depuis que j’avais découvert le Time. Ilaria ne m’avait pas rendu service en me faisant entrer dans cet endroit. Je serais bien capable de tuer après chaque garde si ça pouvait me permettre d’avoir un café qui venait de là-bas en sortant de mon service. Je m’empressais d’avancer histoire qu’on ne voit pas mon larcin, j’étais interdite de caféine et de théine le temps de ma convalescence. C’était utopique, personne ne se mettrait entre un café, un thé et moi.

D’un œil habitué, je parcourais les urgences du regard, appuyée contre un mur pour me faciliter un peu la chose. Je n’étais pas mourante mais je n’allais pas foutre en l’air ma guérison non plus, même si on pouvait le contester vu ma récente balade. En entendant une remarque acerbe, je haussais un sourcil et posait les yeux sur son origine. Un tas de... tissus. Alors ça, c’était pas banal mais pourquoi pas. Je m’approchais, aucun collègue n’ayant visiblement l’envie de s’intéresser à l’assemblage de couvertures.

« Et bien puisque vous êtres mourante, suivez-moi. On va voir ce qu’on peut faire pour sauver votre peau. »

Bien sûr que mes collègues ricanent... Je ne suis pas connue pour être le plus aimable des toubibs, je suis même pire encore. Certains se demandent toujours comment j’ai pu finir mes études et passer tous les examens sans me faire recaler. J’ai peut-être parfois du mal avec certains patients, collègues, supérieurs hiérarchique mais, j’aime mon boulot, quoi qu’on en dise.

Je dirige ma patiente piochée au hasard jusqu’à mon bureau et lui fait signe de s’installer. De toute façon, on aurait fini par me l’amener. Les urgences vraiment urgentes, je n’étais pas en mesure de les assumer.

« Dites-moi tout. »

Ce n’était pas comme si j’étais capable de voir quoi que ce soit, emmitouflée comme elle l’était.

_________________
Help me if you can. It's just that this is not the way I'm wired. So could you please, help me understand why you've given in to all these reckless dark desires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2365-i-cannot-take-your-whispering-isobel http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2250-contacts-files-meetings-isobel
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Starbucks, le clan du latte et des frappés
→ NUISANCE DEPUIS : 25 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : l'alcool et éventuellement de divers médicaments mais je me soigne
→ ERRANCE : Dans un café, dans un centre commercial... Où il y a du monde
→ TROMPE L'ENNUI : Standardiste chez les pompiers
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Spontanée - Paranoïaque - Hyperactive - Hypocondriaque - Chaleureuse - Curieuse - Franche - Sarcastique - Peureuse - Joviale


→ AVATAR : Ksenia Solo
→ MENSONGES : 41

†


MessageSujet: Re: C'est grave docteur ? [feat Isobel]   Ven 27 Oct 2017 - 14:38

C'est grave docteur ?
EXORDIUM.
Cyrielle s’imaginait déjà passer toute la journée aux urgences et craignait de plus en plus d’attraper une maladie incurable encore pire que celle qu’elle avait attrapée. Enfin elle n’était pas incurable. Par contre son côté hypocondriaque, c’était une autre histoire… Cela ne l’émouvait même pas de voir des gens nécessitant réellement des soins d’urgence, gravement blessés ou malades. Pas qu’elle était égoïste mais.. quand cela concernait sa santé, elle pouvait se montrer égocentrique. Comme s’il n’y avait qu’elle qui était réellement malade. Alors que l’homme qu’elle avait chassé s’éloignait un peu en grognant, un membre du personnel médical vint vers elle. Elle l’incita à la suivre non sans une remarque cinglante. Ce n’était pas dit méchamment mais la façon de le dire était un peu spéciale, surprenant Cyrielle. Mais ce qu’elle retint par-dessus tout, c’était qu’on allait enfin s’occuper de son cas. Alors sans attendre, elle suivit le messie, future sauveuse de sa pitoyable vie. En tout cas elle l’espérait. C’était déjà un pas en avant.

« Ah, merci docteur ! »

Parce que la politesse n’était pas une option. Et puis il fallait bien manifester au médecin qu’elle pouvait encore parler. Ce serait plus pratique pour expliquer ce qu’il lui arrivait… Cyrielle ne fit même pas attention au comportement des autres membres du personnel, visiblement habitués à l’humeur du médecin qui l’avait prise en charge. Elle était trop occupée à ne pas perdre un bout de couverture en cours de route et à ne pas perdre le médecin de vue. Ce n’est qu’une fois dans le bureau qu’elle retira ce qui la couvrait en dehors des vêtements. Sa corpulence était si fine qu’on était en mesure de se demander si elle mangeait à sa faim. Mais elle n’était pas non plus anorexique. Elle était la première à se gaver de pizza. Même si cela ne se voyait guère. Une fois débarrassée de ses chauds atours, elle se posa sur une chaise, l’air désespéré. Elle avait les yeux rouges et la mine pâle mais rien d’alarmant à première vue.

« Cela fait plusieurs jours que je suis malade et ça empire de minute en minute… Les cachets que j’ai pris ne me font rien… Je me sens si mal que j’ai l’impression de mourir ! Peut-être que j’ai une tumeur ? Ou un cancer… Oh mon dieu, je suis trop jeune pour mourir ! Mourir contre quelque chose d’invisible c’est pire que de se faire tuer par quelqu’un ! Enfin je disais ça comme ça hein, c’est pas le cas… »

Sentant qu’elle s’embrouillait dans ce qu’elle disait, elle préféra ne pas en rajouter. Le médecin allait la prendre pour une folle et allait la faire enfermer sinon. Peut-être qu’au moins elle aurait été en sécurité ? Tout dépendant du médecin à présent. Et elle espérait qu’elle soit plus aimable dans son diagnostic que dans sa façon d’être jusqu’à présent. Mais Cyrielle n’était pas du genre à en tenir rigueur à quelqu’un pour si peu. Elle fixait donc le docteur d’un air malheureux et plein d’espoir tout en se collant dans le fond de sa chaise. Il faisait froid ici ou c’était elle ? A moins que ce ne soit l’ambiance, tout simplement.

   


NB : pardon pour le retard, j'ai été très prise :(

_________________
A trop rêver, on risque de heurter les étoiles.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2286-cyrielle-adams-la-vie-n-est-pas-un-conte-de-fees http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar

Les mots qui dépassent la pensée

→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire et c'est sans doute mieux comme ça
→ NUISANCE DEPUIS : 32 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Sa nature de médium qu'elle ne comprend pas, capable d'utiliser les pires cauchemars qu'elle ne maîtrise pas
→ TROMPE L'ENNUI : Médecin urgentiste, stalkeuse rémunérée aux urgences, griffouilleuse de serviettes en papier, peintre presque inconnue, squatteuse de bars
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Sensible, têtue, nerveuse, bordélique, désinvolte, vicieuse, sarcastique, dévouée, imprudente, loyale, tempétueuse, insubordonnée, créative


→ AVATAR : Rose Leslie
→ CREDITS : Eden Memories, roseleslisesource, A Perfect Circle
→ MENSONGES : 445

†


MessageSujet: Re: C'est grave docteur ? [feat Isobel]   Sam 28 Oct 2017 - 23:00

Les urgences, je ne vais pas mentir, ça ne fonctionnait pas comme ça. Ça ne fonctionnait pas à l’envie du médecin. Il y avait des règles, des priorités, du tri, aussi cruel que ça puisse paraître. Aucun d’entre nous ne faisait ce qu’il avait envie quand il en avait envie mais, j’avais ce petit passe droit, en ce moment, de prendre les cas légers, les cas inoffensifs, ceux qui pouvaient attendre. En m’en débarrassant rapidement, je déchargeais les autres et ils en profitaient en sachant parfaitement que ça n’allait pas durer éternellement. Pour l’instant, j’étais en convalescence et je devais faire avec. C’était ça ou bien on me renvoyait dans les cordes à la moindre incartade dans mes soins et je ne voulais surtout pas m’emmerder chez moi puisqu’inévitablement, j’allais finir à l’atelier et réellement ruiner mes soins. En résumé, mes collègues étaient parfaitement conscients qu’ils avaient de la chance mais aussi parfaitement conscient que moi-même, j’en profitais allègrement parce que j’aurai toutes les raisons du monde de me venger une fois totalement remise.

Totalement indifférente à l’enthousiasme de ma mourante de patiente qu’on s’occupe d’elle, je la guide vers ma salle et m’installe derrière mon bureau non sans me débarrasser de mes béquilles sur le côté avant. Au moins, j’étais sûre et certaine qu’elle n’avait pas perdu sa langue depuis cinq minutes. Perplexe, je la regarde balancer ses couvertures comme on pèle un oignon et je me sens déjà regretter la prise en charge. Ma patiente était toute fine et avait l’air en bonne santé en dehors du fait qu’elle était blanche comme un cachet d’aspirine et qu’elle avait les yeux rouges. Je sais pourtant que ça ne veut rien dire alors je m’abstiens de juger pour le moment. Je verrai ce que ça donnerait une fois que j’en saurais plus sur la situation.

Je l’écoute m’expliquer son cas, je laisse toujours les patients déballer. On en apprend parfois assez de leur bouche quand on sait trier et là, je me retiens vraiment fort de ne pas balancer une remarque de mon cru. Une alarmiste, probablement même une grande fan des sites internet médicaux où un bouton se transforme en mélanome. Ô joie. Je retiens un soupire de frustration et me pince l’arrête du nez avant de prendre une inspiration. J’avais l’intuition que ça allait être long. Très long. J’allais devoir faire quelque chose dont j’avais une sainte horreur, jouer les médecins généralistes.

« Et bien voyons voir tout ça. »

Vérification de la tension, de l’état de la gorge, des oreilles, du système respiratoire, prise de la température même. Je fais mon travail en silence, sans parler, ça vaut mieux puisque tout ce que je décèle, c’est une bonne grippe.

« Par sécurité, je vais vous faire une prise de sang. »

Oh, je suis presque certaine à cent pour cent qu’il n’y aura rien à en tirer mais au moins, j’aurais fait la totale et on ne pourra rien me reprocher. Non, vraiment, je fais mon travail le plus sérieusement possible étant donné le cas que j’ai devant le nez que je soupçonne de plus en plus d’être un cas qu’aurait pu traiter n’importe quel médecin généraliste.

« Vous avez été chez un médecin depuis que vous êtes tombée malade ? »

J’en profite pour préparer mon matériel tout en m’attendant à entendre qu’elle s’est probablement précipitée aux urgences sans même passer chez un confrère ou une consœur avant. C’est assez rare quand ça arrive étant donné les notes salées des urgences mais ça arrive et je sens vraiment que c’est ce qui en train d’arriver. Ah ça, les collègues allaient bien rigoler, il n’y avait aucun doute.

_________________
Help me if you can. It's just that this is not the way I'm wired. So could you please, help me understand why you've given in to all these reckless dark desires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2365-i-cannot-take-your-whispering-isobel http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2250-contacts-files-meetings-isobel
 

C'est grave docteur ? [feat Isobel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est grave docteur ?
» je bug grave !!! (regarder le screen)
» Accent Grave sur la tête des ex-militaires haitiens.
» Docteur Who
» "Tu...veux un ...ballon ? " (Yora D. Glutoni,le Docteur Joyeux )[en cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Valley Park :: Our Lady of the Lake-