AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 Deal with it ! (PV Cain)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire et bien entouré
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : son sens radar, petit médium sans embition
→ ERRANCE : L'université assurement
→ TROMPE L'ENNUI : Professeur de Langues
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Doux – Rieur – Sarcastique – Blagueur – Secret – Courageux, mais pas téméraire – Essaye de ne pas prendre grand chose au sérieux – Déteste sa cécité, il fait en sorte de toujours la tourner en dérision – Physiquement bien faible, moralement bien sensible – Nerveux.


→ AVATAR : Julian Morris
→ CREDITS : Alles
→ MENSONGES : 336

†


MessageSujet: Deal with it ! (PV Cain)   Dim 3 Déc 2017 - 15:15

Il fait beau aujourd'hui, comme souvent en Louisiane. Et comme souvent Mike se fait la réflexion qu'il fait beau. C'est peut-être bien une illusion, si ca se trouve, les nuages sont aussi bas que noir, dégoûtant et regorgeant de flotte. Bon, il en doute franchement parce que l'humidité de l'air n'est pas grande, qu'il n'a pas froid, que la brise est vraiment légère. Ca fait, pour lui, assez d'indices pour dire qu'il fait beau aujourd'hui. Donc il fait beau aujourd'hui, ainsi en a-t-il décidé ! Et il est en week end en plus ! Que demande le peuple ? Une gaufre. Oui, une gaufre avec du sucre glace en plus, c'est l'heure du goûter, non ? Seize heure trente, c'est pas mal pour un goûter. L'aveugle passe les doigts sur sa montre et opine du chef, oui, seize heure trente c'est parfait. Il n'a aucune idée de qui il doit convaincre mais il est persuadé qu'il convainc bien. En tout cas, lui il est très convaincu.

Il réajuste ses écouteurs sur ses oreilles et continu sa route vers le glacier le plus proche et son préféré par la même occasion. Vraiment une très bonne journée ça. Il sourit aux inconnus et il ne sait même pas si ils le voient mais en vrai, ca ne lui change pas de d'habitude, alors il s'en fiche. Il offre sa bonne humeur à qui en veut.

Il traverse la rue sans regarder à droite ou à gauche, ca ne servirait à rien et puis si une voiture devait se précipiter sur lui à l'instant, il le sentira. Faut bien que son don serve au delà d'éviter de se payer un mur. Il traverse donc sans encombre et arrive sur le trottoir d'en face, pas loin du glacier tant convoité. Et c'est ce moment qu'Ils choisissent pour se manifester.

Doucement des murmures se font entendre, ceux qui se retrouvent directement dans la tête, qui couvre la musique et qui force la barrière qu'il prenait toujours soin d'installer. Les esprits se manifestaient. Il a apprit avec le temps de ne pas les repousser quand eux -même viennent passer la barrière, il arrive que ce soit pour des choses importantes... Comme la morsure de son frère par exemple. Un frisson le parcours, la vaguelette de danger s'est installée, comme à chaque fois qu'Ils pénètrent dans son espace privé. Mike sait qu'il ne sera jamais en total sécurité avec eux. Et il en est plutôt content en fait, ca permet de le raccrocher au monde des vivants. Il a eut envie de penser « monde des humains » mais il n'est pas sûr de pouvoir utiliser ce terme dans une ville comme celle là.

-Là !
-Le sorcier !
-Celui là !
-Il a volé.
-Il a dérobé.
-Il a subtilisé

Un voleur ? Mickael oubli instantanément l'odeur merveilleuse de la gaufre pour chercher l'aura d'un sorcier. Il n'a pas de mal pour la trouver, c'est la seule. Il se met à la suivre après un vague remerciement aux esprits. Il espère coincé le voleur sans visage.

_________________
Medium cherche
esprit frappeur
pour coup de pieds occulte
Mickael
aurait bien aimé mettre une belle
citation bien pensée sur la cécité
ou le mediumisme mais ça le saoul
de chercher, alors il a choisi de
mettre quelque chose qui lui
correspond vraiment : une connerie.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2293-you-can-call-me-batman-o http://dmthbegins.forumactif.org/t2334-ou-est-ce-sac-encore#52087 http://dmthbegins.forumactif.org/t2325-les-liens-sont-invisibles-surtout-pour-lui#51945 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Traine avec les gitans criminels à ce qu'on raconte, dort dans une de ces péniches accolées au camp.
→ NUISANCE DEPUIS : 27 ans qu'il ne fait pas à ce qu'on raconte.
→ SOUS L'EMPRISE DE : Tisserand, illusionniste, il créer des illusions dans lesquelles il s'enferme.
→ ERRANCE : Vit dans une caravane, traine dans le camp gitan, erre parfois dans le bayou à la recherche d'une secte.
→ TROMPE L'ENNUI : Créer des illusions pour les Lochlainn, utilise sa magie à des fins criminelles.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Menteur comme un aracheur de dent, tricheur, comédien, lâche, pleurtre, attiré par le mal, mesquin, fiel.


→ AVATAR : Cole Sprouse
→ CREDITS : kawaiinekoj
→ MENSONGES : 282

†


MessageSujet: Re: Deal with it ! (PV Cain)   Mer 3 Jan 2018 - 21:09

La main posée sur les bagues disparaissait déjà dans l’entrailles de son sac en bandoulière fait de vieux cuivre couvert d’inscriptions magiques. Le jeune sorcier volait comme il respirait. Faire les poches des gens, son père le lui avait enseigné alors qu’il n’était qu’un gamin. Désormais, il faisait jouer ses illusions pour camoufler la réalité. Et les gitans le payait cher pour qu’il couvre leurs arrières, qu’il trompe la vue des policiers comme des caméras, qu’il change la réalité sur un bout de papier ou devant les yeux de tous, cela ne changeait pas grand chose. L’important était que l’autre se laisse berner, et la plupart du temps, les gens marchaient à fond. Ils ne regardaient pas vraiment cela rendait son travail plus facile. Il volait comme il respirait, il mentait comme il respirait, il était très doué dans son domaine et généralement, personne ne se rendait compte de rien. Sur le marché il s’entraînait, car il y avait ici plusieurs dizaines de témoins qu’il fallait berner, mais en soit, cela faisait parti du jeu. Il n’y avait quasiment aucune pression, car il savait toujours comment s’en sortir ou presque.

Confiant, il marchait d’un pas tranquille, continuant à délester les braves marchants de leurs objets de plus ou moins grande valeur. Une gaufre par là, une bague par ici, un truc étrange qui faisait de la lumière à ce stand. Sifflotant presque, tant il a l’esprit tranquille, il file entre les stands sans se poser plus de question, l’esprit en paix. Et puis, il commence à sentir quelque chose derrière lui. Quelqu’un qui traine dans son sillage. Il lui semble l’avoir vu tout à l’heure, cet aveugle à l’aura de médium. Qu’est-ce qu’il fait à le suivre ? Le sorcier peu tranquille accélère le pas. Il n’aime pas trop ce que lui dit son instinct même s’il sait qu’il n’aura pas à faire grand chose pour berner l’aveugle. Il a berné des gens plus important que ça, plus menaçant. C’est juste un aveugle, certes, médium, mais aveugle. Il ne peut pas lui faire du mal. Par contre il peut se mettre à hurler au voleur. Ce serait ridicule n’est-ce pas ? Il n’a rien vu du tout. Comment pourrait-il avoir vu quoi que ce soit il est aveugle ! Caïn sent néanmoins un filet de sueur dégouliner dans son dos. Il commence à réfléchir à une petite illusion maison histoire de berner l’aveugle et l’occuper avec autre chose que ses menus larçins.

Se retournant il lui adresse un clin d’œil alors qu’il laisse la magie le toucher, sa magie, ses illusions, ses rêveries, ses enchantements. Il imagine des couleurs, flamboyantes, comme des réflexions de myriades de lumières, des lumières et des couleurs, et il amplifie le parfum sucré de la gaufre dans sa main, et de la barbe à papa sur le stand voisin, des sucreries se déversant sur les stands avoisinants, du sucre, et des couleurs, comme à une fête forraine, comme à la fête forraine du camp gitan. Il a envie d’y retourner, là tout de suite. Il s’arrête avec la gaufre dans la bouche, les yeux fixés sur ses propres lumières et illusions. Il n’a pas conscience du danger soudain qu’il prend, avec eux deux enfermés dans la même illusion, le même mirage envoûtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2646-miroir-aux-alouettes-cain http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire et bien entouré
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : son sens radar, petit médium sans embition
→ ERRANCE : L'université assurement
→ TROMPE L'ENNUI : Professeur de Langues
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Doux – Rieur – Sarcastique – Blagueur – Secret – Courageux, mais pas téméraire – Essaye de ne pas prendre grand chose au sérieux – Déteste sa cécité, il fait en sorte de toujours la tourner en dérision – Physiquement bien faible, moralement bien sensible – Nerveux.


→ AVATAR : Julian Morris
→ CREDITS : Alles
→ MENSONGES : 336

†


MessageSujet: Re: Deal with it ! (PV Cain)   Mer 31 Jan 2018 - 14:03


En fait, il l'aura jamais sa gaufre... C'est sûr parce que voilà, dès qu'il veut s'offrir quelque chose, bien évidemment, les esprits se manifestent ! Forcement ! Quand il veut rabrouer son frère, faut que les esprits viennent lui dire que ce dernier s'est fait mâchouillé par un alligator, quand il veut prendre une simple petite gaufre faut qu'Ils le préviennent qu'il y a un chapardeur dans le coin. Et foooorcement, ce grand naïf de Mike ne peut pas faire comme s'il n'avait pas entendu et passer son chemin. Oooh que non. Et oui, bien évidement, l'aveugle mais toute la mauvaise foi qu'il peut en poussant un soupir à fendre l'âme tout en suivant à la trace le sorcier au méprit de sa délicieuse gaufre au sucre. L'aura mauve de l'individu est simple à suivre, il est seul dans le coin. Et quelque chose cloche... L'Arsène Lupin qui dérobe au pauvres pour enrichir son propre compte semble accélérer le pas. Est-ce que Mike aurait été aussi peu discret ? Hum … Pas impossible puisque la discret physique … Il sait pas trop à quoi s'en tenir et marcher sur la pointe des pieds en pleine rue … C'est encore moins discret. Alors perdu pour perdu. Il se met à le courser.

Il a bien penser à hurler « au voleur » mais bon qui croirait un aveugle ? On va dire qu'il a des hallucinations et tout, ca servirait à rien ! Il ne peut compter que sur lui, vraiment... Dure vie d'un Medium aveugle .. Pauvre petit Redstone … Faudrait qu'il arrête de s'écouter le garçon et qu'il court un petit peu plus.

Alors il court un petit peu plus derrière un point violet au milieu d'une myriade de tâches colorées... Des tâche qui n'ont plus grand chose à voir avec les auras des quelques individus qui traînaient dans le coin. Doucement, Mickael ralentit jusqu'à s’arrêter. Une forte odeur de sucré l'entoure, un parfum d'enfance enivrant, qui prend toute la place. Et ces couleurs qui resplendissent, qui enveloppe l'espace et qui réchauffent. Une boule se forme dans sa gorge et reste coincé, comme si quelque chose n'allait pas. Mais quelque chose ne va effectivement pas.

Dans sa tête d'aveugle une phrase tourne, une phrase tirer d'un livre d'enfant « Les lumières s'illuminent comme sur un Arbre de Noël. Elles brillent, scintillent et réchauffent les cœurs. Elle fait sourire les enfants. »

Un Noël que le medium n'avait jamais puisqu'il n'avait jamais rien vu. Une mosaïque de couleur tellement plus belle les unes que les autres. Il en oublierai presque le sorcier voleur.... Presque.

Sans qu'il ne puisse rien faire, les larmes lui montent aux yeux. Il ne voit rien et pourtant il voit tout. C'est très étrange.

D'une voix bizarrement étranglée il ouvre la bouche :

-Tu … Tu es là, n'est ce pas ?

Il espère qu'effectivement le sorcier est dans le coin, qu'il n'est pas seul, perdu dans ce monde qu'il ne connaît pas. Malgré la politesse dont il a toujours fait preuve, il ne peut pas s'empêcher de tutoyer celui qu'il ne voit pas. Il a besoin de briser la barrière. Il a besoin de quelqu'un.

_________________
Medium cherche
esprit frappeur
pour coup de pieds occulte
Mickael
aurait bien aimé mettre une belle
citation bien pensée sur la cécité
ou le mediumisme mais ça le saoul
de chercher, alors il a choisi de
mettre quelque chose qui lui
correspond vraiment : une connerie.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2293-you-can-call-me-batman-o http://dmthbegins.forumactif.org/t2334-ou-est-ce-sac-encore#52087 http://dmthbegins.forumactif.org/t2325-les-liens-sont-invisibles-surtout-pour-lui#51945 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Traine avec les gitans criminels à ce qu'on raconte, dort dans une de ces péniches accolées au camp.
→ NUISANCE DEPUIS : 27 ans qu'il ne fait pas à ce qu'on raconte.
→ SOUS L'EMPRISE DE : Tisserand, illusionniste, il créer des illusions dans lesquelles il s'enferme.
→ ERRANCE : Vit dans une caravane, traine dans le camp gitan, erre parfois dans le bayou à la recherche d'une secte.
→ TROMPE L'ENNUI : Créer des illusions pour les Lochlainn, utilise sa magie à des fins criminelles.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Menteur comme un aracheur de dent, tricheur, comédien, lâche, pleurtre, attiré par le mal, mesquin, fiel.


→ AVATAR : Cole Sprouse
→ CREDITS : kawaiinekoj
→ MENSONGES : 282

†


MessageSujet: Re: Deal with it ! (PV Cain)   Sam 10 Fév 2018 - 19:15

Autour d’eux le marché continue, et les gens passent d’une échoppe à une autre sans prêter attention aux deux individus qui se sont figés au milieu d’une allée. Il y en a qui râlent évidemment, en les bousculant légèrement, comme ces citadins trop pressés, et des petits vieux qui se contentent d’un raclement de gorge espérant que cela les fera décamper de leur route, en vain évidemment. L’illusion accaparant tous leurs sens les rend tous deux littéralement sourds et aveugle au monde réel dont ils n’ont quasiment plus conscience.

Caïn a l’habitude de ces illusions qui le bercent depuis sa tendre enfance. Tout gamin, il les utilisait pour amuser sa sœur jumelle. Il se souvient des rires de Elsa, de son air béat, de sa joie, comme il se souvient des hurlements de panique de leur mère, et de la claque monumentale qu’il s’était prit plusieurs fois, seule manière de couper efficacement l’illusion. La douleur prend toujours le pas sur tout le reste, il l’avait appris à ses dépends. Mère n’était pas violente, juste inquiète disait grande sœur, mais pour lui, sortir ainsi des illusions était un choc violent. Et la réaction de sa mère ajoutait au choc au lieu de l’apaiser. Il avait continué ses illusions par provocation mais aussi parce qu’il en avait besoin. Ses illusions étaient plus réconfortantes que la réalité.

Encore aujourd’hui, il s’y perdait souvent. Même lorsqu’il utilisait ses illusions pour berner un ennemi, ou en l’occurrence, un témoin gênant, il ne pouvait s’empêcher de se laisser embarquer par son illusion, son mensonge, son monde enchanteur, son paradis artificiel. Il y avait du monde entre lui et l’aveugle, quelques dizaines de gens, mais dans l’illusion, il n’y avait plus que des tâches de couleurs, des odeurs chatoyantes démultipliées, amplifiées, et des musiques, des rires, des joies. Tout n’était que couleur et amusement. Une véritable foire enfantine, un spectacle enivrant. Comment aurait-il pu résister à l’envie d’y rester ?

Mais cette voix là… l’aveugle si loin lui paru soudainement si proche. Un soupçon de frisson glacé le saisit. L’illusion vacilla, et un bref instant, la réalité repris le dessus. Les couleurs s’évanouirent ainsi que les odeurs et tout le reste. Et puis, comme une machine qui redémarre, l’illusion reparti de plus belle. Cette fois-ci les couleurs étaient d’autant plus vives, presque agressives, les odeurs trop fortes, entêtantes, et les sons, assourdissants.  Caïn ne faisait pas que produire l’illusion, il était l’illusion, d’une certaine manière. Celle-ci variait en fonction de ses émotions, de son ressenti, et de ses pensées. Il ne répondit pas au médium, mais son illusion le fit à sa place. Elle vibrait presque, comme si c'était du morse.

_________________
We are walking dead
Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez.
On voit ce que je vois et ce que vous voyez ;
On est l'homme mauvais que je suis, que vous êtes ;
On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ;
On tâche d'oublier le bas, la fin, l'écueil,
La sombre égalité du mal et du cercueil ;
Quoique le plus petit vaille le plus prospère ;
Car tous les hommes sont les fils du même père ;
Ils sont la même larme et sortent du même oeil.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2646-miroir-aux-alouettes-cain http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire et bien entouré
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : son sens radar, petit médium sans embition
→ ERRANCE : L'université assurement
→ TROMPE L'ENNUI : Professeur de Langues
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Doux – Rieur – Sarcastique – Blagueur – Secret – Courageux, mais pas téméraire – Essaye de ne pas prendre grand chose au sérieux – Déteste sa cécité, il fait en sorte de toujours la tourner en dérision – Physiquement bien faible, moralement bien sensible – Nerveux.


→ AVATAR : Julian Morris
→ CREDITS : Alles
→ MENSONGES : 336

†


MessageSujet: Re: Deal with it ! (PV Cain)   Mar 20 Fév 2018 - 23:04


Le monde tremble et vacille. Pendant un instant, l'aveugle re « revoit » les auras, le monde noir et le rassurant Inconnu qu'il a toujours connu. Il prend une bouffée d'air, il ne se souvient plus depuis quand il a retenu sa respiration mais ses poumons le brûlent, ce qui prouve tout. Retrouver ses repaires le réveille un petit peu, il reprend un semblant de contenance et se ressaisie. Pendant une demi seconde, il peu retrouver le sorcier avant que tout ne rebascule. Les couleurs reprennent le dessus, elles dansent et étouffent. Les odeurs se font fortes et envahissantes. Des sons assourdissant viennent tout noyer. Le radars de Mike s'est éteint, il est étouffé, il ne ressent plus rien. Il est aveuglé. C'est bien la première fois que ca lui arrive et c'est loin de lui plaire. L'aveugle ouvre son esprit pendant quelques instants pour peut-être demander un petit peu aux esprits ce qu'il se passe. C'est une grosse erreur, à peine il s'ouvre que tout de suite une nausée le prend. Rien n'est contrôlable, un flux immonde se déverse en lui. Il ne peux pas saisir une seule information. C'est un capharnaüm. Il referme immédiatement et regrette infiniment. Le mal de tête qui va suivre va être monstrueux, mais il ne prend pas le temps d'y penser. Il y a trop à voir autour. Trop de couleurs. Il a mal aux yeux … Où alors il croit qu'il a mal aux yeux...

Le sorcier n'a pas répondu à sa question, mais il est encore là et les vibrations de ces couleurs veulent peut-être dire quelque chose... Il ne se focalise pas dessus. Il cherche le responsable … Tout du moins, ça doit être le responsable. Sa concentration est maximale et pourtant, impossible de faire la différence, il ne peux que essayer de se rappeler où était l'inconnu dans le « monde réel ». Il se dirige droit devant lui. Enfin, il espère. Le Medium a complètement oublié qu'il cherchait un voleur à la base, il n'a pas le temps d'y penser. En un instant et pour quelques secondes, il avait eu la Vue. Ca avait été époustouflant et merveilleux. Il aurait aimé que ca dure mais non, il avait fait l'erreur de parler pour ce rassurer et maintenant, tout est parti en cacahuète.

Il a la nausée et il ne sait pas où il va, il ne peut même plus dire qu'il avance à l'aveugle. Mais il sait que le Sorcier n'est pas loin ! Il doit ne pas être loin ! Il avance encore un petit peu. Jusqu'à sentir quelque chose effleurer ses doigts. Quelque chose de vivant.

Il s'en saisit, espère que c'est l'inconnu et entrouvre les lèvres, le souffle court :

-Qu'est ce que tu fais ? Qu'est ce que c'est ? Pourquoi est ce que je vois ?

Il a une envie folle de secouer comme un prunier ce qu'il tient dans la main. Mais il choisi de rester encore un minimum poli.

_________________
Medium cherche
esprit frappeur
pour coup de pieds occulte
Mickael
aurait bien aimé mettre une belle
citation bien pensée sur la cécité
ou le mediumisme mais ça le saoul
de chercher, alors il a choisi de
mettre quelque chose qui lui
correspond vraiment : une connerie.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2293-you-can-call-me-batman-o http://dmthbegins.forumactif.org/t2334-ou-est-ce-sac-encore#52087 http://dmthbegins.forumactif.org/t2325-les-liens-sont-invisibles-surtout-pour-lui#51945 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Traine avec les gitans criminels à ce qu'on raconte, dort dans une de ces péniches accolées au camp.
→ NUISANCE DEPUIS : 27 ans qu'il ne fait pas à ce qu'on raconte.
→ SOUS L'EMPRISE DE : Tisserand, illusionniste, il créer des illusions dans lesquelles il s'enferme.
→ ERRANCE : Vit dans une caravane, traine dans le camp gitan, erre parfois dans le bayou à la recherche d'une secte.
→ TROMPE L'ENNUI : Créer des illusions pour les Lochlainn, utilise sa magie à des fins criminelles.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Menteur comme un aracheur de dent, tricheur, comédien, lâche, pleurtre, attiré par le mal, mesquin, fiel.


→ AVATAR : Cole Sprouse
→ CREDITS : kawaiinekoj
→ MENSONGES : 282

†


MessageSujet: Re: Deal with it ! (PV Cain)   Sam 3 Mar 2018 - 16:55

L’autre piégé dans l’illusion est tout près, il le sent. Il recule, mais bute contre les passants, contre les autres. Il voudrait se dégager et courir mais cela ferait voler en éclat l’illusion. De toute façon, il est lui-même plongé dedans, lui-même est perdu, a la nausée, avec les vibrations de couleur, comme si l’univers voulait qu’il reste là, qu’il se fasse appréhender par la police ou je ne sais quoi. Qu’est-ce qu’il est ? Aveugle, médium, ok, mais qui est-il vraiment ? Il ne fait pas parti de son monde, ni du camp gitan, ni du coven, enfin, ça il ne peut que le deviner. Le jeune sorcier panique. Il s’imagine le pire. Que l’autre va l’arrêter, le coffrer, il va se mettre à hurler s’il le touche. Il peut quasiment voir sa main se tendre.

Mais le hurlement reste coincé dans sa gorge. A la place, c’est pulsation de couleurs vives et striés, qui balayent leur champ de vision à tous les deux. L’autre a fermé sa main sur la sienne. Il ne sent pas de menottes se refermer sur son poignet mais craint de le sentir dans quelques secondes. Le sorcier voudrait fuir, disparaître, dans un nuage de poussière ou de lumière, devenir qu’une ombre, n’être plus qu’un souvenir, qu’une illusion, qu’une chimère. Mais l’autre, cet idiot, lui tient la main comme s’il voulait le retenir ici bas dans ce monde ci. Rêve pas l’aveugle, songe-t-il en envoyant plus d’images encore, toutes se bataillant les unes contres les autres. Douceurs et lumière contre effrois et traumatisme, il ne contrôle pas les images, ce sont des échos de leurs âmes abimées, de leurs souvenirs, de leurs peurs et de leurs espoirs. Il n’est pas maître des illusions, juste un pourvoyeur de rêves et de cauchemars.

« Ce n’est qu’un rêve. Juste un rêve. » murmure-t-il persuadé que son mensonge va passer comme une lettre à la poste. Il l’espère foutument parce qu’il n’a pas le choix. Il refuse d’obéir à la réalité, il refuse de se confronter à celle-ci et à ses règles, il fuira toujours, encore et encore, tant que cela lui sera possible, parce que tout vaut mieux que cette vie ci. L’aveugle va croire en cette affirmation, pas vrai ? Il n’a aucun moyen de savoir, aucun moyen de vérifier, ni même de comprendre ce qu’il est en train de vivre, c’est un simple médium. Le jeune sorcier se répète encore et encore cela pour se rassurer, et en faisant cela il essaie de se dégager de cette main serrée autour de la sienne.

« Tu ne fais que rêver. » ajoute-t-il en prenant son autre main pour s’aider à se dégager de sa prise. Il tâtonne, car l’illusion perdure, et englobe tout, y compris leur forme réelle. Dans cette illusion ils ne sont que couleurs, que tâches de couleur, comme une peinture moderne. Il est important que l’aveugle ne puisse le reconnaître. Le sorcier n’a pas vraiment de logique, il ne faut pas chercher à en appliquer une. Son comportement, est donc, dénué de logique, de sainteté d’esprit, et de raison. C’est celui d’un fou.

_________________
We are walking dead
Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez.
On voit ce que je vois et ce que vous voyez ;
On est l'homme mauvais que je suis, que vous êtes ;
On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ;
On tâche d'oublier le bas, la fin, l'écueil,
La sombre égalité du mal et du cercueil ;
Quoique le plus petit vaille le plus prospère ;
Car tous les hommes sont les fils du même père ;
Ils sont la même larme et sortent du même oeil.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2646-miroir-aux-alouettes-cain http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire et bien entouré
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : son sens radar, petit médium sans embition
→ ERRANCE : L'université assurement
→ TROMPE L'ENNUI : Professeur de Langues
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Doux – Rieur – Sarcastique – Blagueur – Secret – Courageux, mais pas téméraire – Essaye de ne pas prendre grand chose au sérieux – Déteste sa cécité, il fait en sorte de toujours la tourner en dérision – Physiquement bien faible, moralement bien sensible – Nerveux.


→ AVATAR : Julian Morris
→ CREDITS : Alles
→ MENSONGES : 336

†


MessageSujet: Re: Deal with it ! (PV Cain)   Sam 10 Mar 2018 - 20:51

Il a l'impression d'avoir appuyé sur le bouton d'autodestruction en se saisissant de ce qu'il espérait être le sorcier responsable de sa non cécité. Il n'est pas habitué à toutes ces lumières, à toutes ces couleurs. C'est désagréable. Si c'est ça voir, peut-être que son noir d'encre sera plus préférable. Il a l'impression de tanguer. Et d'autre images arrivent, plus forte, plus criardes. On dirait une attaque. Il serre encore un petit peu plus fort le poignet de son interlocuteur. Impossible de le laisser filé avant d'être revenu à son noir rassurant. Son cocon d'obscurité.

Il a l'impression d'entendre une voix proche et murmuré près de lui, venant peut-être même du sorcier. Mais c'est trop bas, il ne comprend pas. C'est une voix masculine, c'est tout ce qu'il sait. Il ne saisit pas les mots, il ne comprend pas le sens mais il n'est pas seul, c'est définitif, il n'a pas attrapé une branche d'arbre ou un poteau. Il tient entre ses doigts un poignet chaud et vivant ! Vivant est le plus important. Puis vient une résistance, le sorcier essaye de le détacher, il veut fuir ? Mike le comprend, lui aussi aimerai pouvoir repartir en arrière et ne pas avoir cette envie de gaufre. Comment est ce qu'il peut se mettre dans des situations pareilles ? Il serre encore plus fort le poignet pour ne pas en être délogé. Il s'en fiche si il fait mal, il s'en fiche si il laisse un bleu, il ne peux pas le laisser partir. Ce n'est pas possible.

Cette fois, la voix se fait entendre plus distinctement, c'est bien un homme et cet homme lui annonce quelque chose qui l’énerve. Son sang ne fait qu'un tour, ses sourcils se froncent. Il rêve ? Ce n'est qu'un rêve ? Laissant tomber toutes forme de politesse, il se met à hurler.

-Ce n'est pas un rêve ! Ce n'est pas possible ! Je vois merde ! Je suis aveugle ! Je vis dans le noir ! Tu peux comprendre ca ? LE NOIR ! Il y a des couleurs partout ! Je peux même pas les nommer. Ce n'est pas un rêve alors fait quelque chose pour nous sortir de là !

Il est terrifié, il ne sait plus quoi faire. Sa colère retombe comme un soufflet, les larmes lui montent aux yeux, il se calme et desserre un petit peu le poignet sans pour autant le lâcher.

-S'il te plaît... Fait nous sortir de là. Dis moi comment je peux retourner à ma vrai vie.

Il a envie de se laisser tomber a genoux pour pleurer comme un enfant. Mais il n'est pas encore libre.

_________________
Medium cherche
esprit frappeur
pour coup de pieds occulte
Mickael
aurait bien aimé mettre une belle
citation bien pensée sur la cécité
ou le mediumisme mais ça le saoul
de chercher, alors il a choisi de
mettre quelque chose qui lui
correspond vraiment : une connerie.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2293-you-can-call-me-batman-o http://dmthbegins.forumactif.org/t2334-ou-est-ce-sac-encore#52087 http://dmthbegins.forumactif.org/t2325-les-liens-sont-invisibles-surtout-pour-lui#51945 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Traine avec les gitans criminels à ce qu'on raconte, dort dans une de ces péniches accolées au camp.
→ NUISANCE DEPUIS : 27 ans qu'il ne fait pas à ce qu'on raconte.
→ SOUS L'EMPRISE DE : Tisserand, illusionniste, il créer des illusions dans lesquelles il s'enferme.
→ ERRANCE : Vit dans une caravane, traine dans le camp gitan, erre parfois dans le bayou à la recherche d'une secte.
→ TROMPE L'ENNUI : Créer des illusions pour les Lochlainn, utilise sa magie à des fins criminelles.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Menteur comme un aracheur de dent, tricheur, comédien, lâche, pleurtre, attiré par le mal, mesquin, fiel.


→ AVATAR : Cole Sprouse
→ CREDITS : kawaiinekoj
→ MENSONGES : 282

†


MessageSujet: Re: Deal with it ! (PV Cain)   Mer 18 Avr 2018 - 23:35

La panique l’envahi. Caïn a peur. Peur qu’on le prenne et qu’on l’enferme, peur qu’on le colle en prison. Il a toujours eu peur de finir ainsi. Oublié de tous. Seul. Il sent la main se serrer autour de son poignet et l’angoisse l’étreint. Fatalement cela provoque des changements dans les couleurs, qui s’illuminent, et flashent de manière agressive, leurs changements de couleurs sont violents. Le rouge, le violet, ces couleurs dominent la danse délaissant les autres. A la fin, c’est une explosion violente qui ne laisse que le rouge. Un rouge carmin, palpitant comme s’ils étaient à l’intérieur d’une veine, d’un organe vital.

Contre l’emprise de l’aveugle, le sorcier se débat, il a envie de hurler, de panique, de frayeur mais le cri se coince dans sa gorge alors que l’autre partage sa frayeur et son incompréhension. Caïn ne comprend pas. S’il est aveugle, s’il est dans le noir, pourquoi ne se réjouit-il pas, de voir à nouveau, de voir peut-être pour la première fois ? Il secoue la tête alors que l’autre le serre plus encore, lui faisant mal, mais plus encore, le faisant paniquer. Parce que la terreur ne peut que se communiquer comme un virus. Il est contaminé par la crise d’angoisse que se tape l’autre. Sans commune mesure, il se sent emporté par la terreur de l’autre. Et le rouge cède la place a un noir implacable qui menace de les avaler, et d’avaler avec lui toutes les couleurs du monde.

Le jeune sorcier finit par poser sa main libre sur la poitrine de l’aveugle et le pousse de toutes ses forces pour le faire tomber. « Ne m’approche pas, ne me touche pas ! » qu’il hurle comme un dément, comme un gamin terrifié, ce qu’il est. « Tu ne comprends pas ? » qu’il continue de crier. « C’est moi l’illusion, le rêve. Si tu me lâches, tu retournera à tes ténèbres. » lâche-t-il. Confidence pour confidence, lui aussi a ses propres ténèbres. Mais il peut les supporter, s’il est le seul à les regarder en face. Il ne supporte pas que les autres les contemple aussi.Lâche moi, laisse moi qu’il supplie en silence l’autre.

Les larmes lui viennent aux yeux. Il ne comprend pas, pourquoi il a soudainement envie de chialler comme un gamin, pourquoi il se sent aussi bouleverser. Ce n’est qu’une foutue illusion, pas besoin d’en faire des caisses. Et pourquoi l’autre tombe par terre l’entrainant avec lui dans sa chute ? Le gamin voudrait se débattre, se sortir de là, s'enfuir dans un ailleurs, retrouver le Mexique, retrouver Marie, retrouver ses bras chauds, et sa bouche aimante, ses baisers tendre, et son amour. Il se sent tellement vide et perdu ici, sans elle, sans son amour, sans ce qu'ils partageaient. Fuir, encore et encore, c'est tout ce qu'il sait faire. Tout ce qu'il peut faire.



_________________
We are walking dead
Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez.
On voit ce que je vois et ce que vous voyez ;
On est l'homme mauvais que je suis, que vous êtes ;
On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ;
On tâche d'oublier le bas, la fin, l'écueil,
La sombre égalité du mal et du cercueil ;
Quoique le plus petit vaille le plus prospère ;
Car tous les hommes sont les fils du même père ;
Ils sont la même larme et sortent du même oeil.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2646-miroir-aux-alouettes-cain http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire et bien entouré
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : son sens radar, petit médium sans embition
→ ERRANCE : L'université assurement
→ TROMPE L'ENNUI : Professeur de Langues
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Doux – Rieur – Sarcastique – Blagueur – Secret – Courageux, mais pas téméraire – Essaye de ne pas prendre grand chose au sérieux – Déteste sa cécité, il fait en sorte de toujours la tourner en dérision – Physiquement bien faible, moralement bien sensible – Nerveux.


→ AVATAR : Julian Morris
→ CREDITS : Alles
→ MENSONGES : 336

†


MessageSujet: Re: Deal with it ! (PV Cain)   Dim 29 Avr 2018 - 0:40


C'est encore beaucoup trop agressif, beaucoup trop présent. Mickael ne se doute pas que voir peut être si angoissant, est ce que tout les voyant vivent cette pression au quotidien ? Ou alors lui n'est pas habitué ? Est ce que c'est vraiment comme ça ? Si oui, il veut retourner dans son noir rassurant et calme. Tant pis si il ne voit jamais le visage de son frère, tant pis si il ne connaît pas plus de neuf couleurs. Il veut juste sortir d'ici. Il veut que cette angoisse se stoppe . Le rouge est partout où il ne l'attend pas, c'est comme si son noir habituelle avait mué. L'aura des vampire, l'aura de Amalia. Le sang aussi apparemment, et la colère. L'Amour, la rage. Le rouge a beaucoup trop de connotation et l'aveugle n'était pas prêt pour les découvrir de cette manière là. Mais il doit d'abord sortir de là. Il sent le sorcier se débattre violemment mais lui ne lâche pas, il ne peut pas, il est persuadé qu'il resterait coincé ici.

Et le noir revint. Comme un rideau opaque qui tombe, il me une fin à la scène. C'est un noir gras, lourd, salissant. C'est pas son noir à lui mais c'est déjà quelque chose. Mike se sent en terrain conquis. Il se calme presque instantanément. Il se reprend alors que la main de son interlocuteur se pose sur sa poitrine et le pousse, le médium tombe alors à la renverse, lâchant le poignet du sorcier. Il ne tombe pas bas mais il n'a pas encore toucher le sol que son interlocuteur hurle comme un damné. Il y a quelque chose qui craque dans sa voix, des larmes ? Mais qu'est ce qu'il se passait ? Il sent aussi qu'il tombe finalement avec lui. Il à l'impression d'être avalé par un puits sans fond sans tomber, il ne tombe pas, il est déjà au sol, le sorcier pas loin. Mike à l'impression qu'il s'est calmé ou qu'il est à bout, il ne sait pas mais il sent qu'il doit faire quelque chose parce que finalement. C'est sa faute.

Mickael se relève, se met à genoux et cherche à tâtons le Sorcier, son aura a été engloutit par ce noir d'encre, il n'a plus que son instinct, comme avant que son don de médium ne s'active. Il pose la main sur le bras de son interlocuteur et il remonte, il se dresse devant lui et vient l'enlacer. Il se sent un petit peu comme un grand frère. Tant pis si il se fait repousser. Il a l'impression de faire ce qu'il avait à faire.

-Je suis désolé d'avoir paniqué comme ça, je suis désolé de t'avoir forcé la main. Je n'avais pas à faire ça.


Il le serre un petit peu plus contre lui, sa respiration est calme et il espère que le sorcier le ressentira, que ca le calmera.

-Ca va aller...

Lui y croit, ils vont s'en sortir. Ca va aller, les mots magiques.

_________________
Medium cherche
esprit frappeur
pour coup de pieds occulte
Mickael
aurait bien aimé mettre une belle
citation bien pensée sur la cécité
ou le mediumisme mais ça le saoul
de chercher, alors il a choisi de
mettre quelque chose qui lui
correspond vraiment : une connerie.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2293-you-can-call-me-batman-o http://dmthbegins.forumactif.org/t2334-ou-est-ce-sac-encore#52087 http://dmthbegins.forumactif.org/t2325-les-liens-sont-invisibles-surtout-pour-lui#51945 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Traine avec les gitans criminels à ce qu'on raconte, dort dans une de ces péniches accolées au camp.
→ NUISANCE DEPUIS : 27 ans qu'il ne fait pas à ce qu'on raconte.
→ SOUS L'EMPRISE DE : Tisserand, illusionniste, il créer des illusions dans lesquelles il s'enferme.
→ ERRANCE : Vit dans une caravane, traine dans le camp gitan, erre parfois dans le bayou à la recherche d'une secte.
→ TROMPE L'ENNUI : Créer des illusions pour les Lochlainn, utilise sa magie à des fins criminelles.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Menteur comme un aracheur de dent, tricheur, comédien, lâche, pleurtre, attiré par le mal, mesquin, fiel.


→ AVATAR : Cole Sprouse
→ CREDITS : kawaiinekoj
→ MENSONGES : 282

†


MessageSujet: Re: Deal with it ! (PV Cain)   Ven 11 Mai 2018 - 18:51

La panique, les larmes, les souvenirs tout finit englouti par l’obscurité noire de l’illusion qui draine leurs émotions. Caïn est toujours influencé par ses illusions, et comme celles-ci réagissent aux émotions et aux pensées des autres, il finit bouffé fatalement par ce qu’il déniche chez les autres, parfois, à l’intérieur de lui-même. N’ayant aucun contrôle sur tout cela, il est balloté tel un fétu de paille. Son instabilité mentale n’arrangeant rien. Sa mère disait qu’il était un petit génie incompris, les médecins parlaient plutôt de bipolarité naissante qui pourrait devenir dramatique par la suite si rien n’était fait. Et comme Caïn n’a fait que fuir toute son existence, repousser tous ceux osant s’approcher de trop près de lui, il n’a jamais réglé le moindre de ses problèmes. Alors, il continue d’être balloté, soumis à ses émotions et à celles des autres, à se laisser porter par les illusions qu’il créer, suscite.

Les larmes ont séché sur ses joues alors que l’aveugle le redresse. L’illusion chancèle. Lentement, le noir opaque et effrayant change pour un noir plus doux, celui de l’aveugle, ses ténèbres à lui. Le jeune sorcier hagard, épuisé par les émotions l’ayant traversé, demeure figé. Il se laisse faire par le médium qui le prend dans ses bras. Geste auquel il n’est pas habitué. Caïn n’a pas eu de contact intime depuis que Marie est morte, qu’elle lui a été arrachée. Il est resté seul, prostré dans l’obscurité, et dans la solitude. Il sait, que cela ne durera pas. Tôt ou tard, quelqu’un viendra briser tout cela en éclat. Parce que la vie est ainsi. Elle ne tient pas compte du deuil, du besoin d’être seul, elle tient pas compte de nos envies et désirs. Il se laisse bercer par l’aveugle aux gestes assurés, rassurants, comme ceux qu’on a envers un enfant. C’est ce qu’il est au fond, un grand enfant terrorisé, un grand enfant qui ne fait que mentir aux autres et à lui-même, à cacher sa propre terreur.

Sa tête se pose que l’épaule du médium, il se laisse bercer, enlacé, rassuré par les paroles du médium qui réussissent à le calmer à moins que ça ne soit la fatigue qui l’emporte. L’illusion change, cette fois-ci, elle obéit à la volonté de l’aveugle, à ses désirs secrets, à ses envies, à ses peurs aussi, selon l’émotion qui le traverse, et le domine. Caïn ne maîtrise en rien l’illusion. Il ne sait ce qu’elle donnera, vers quoi elle ira. Il ferme les yeux, fatigué, épuisé, ressentant encore un brin de terreur et d’angoisse, d’agitation, qui n’était même pas la sienne. Le sorcier ne dit rien, se contentant de rester collé au médium, il reste paisible et calme, laissant la magie sortir de lui, les englober, l’illusion perdurer. Pendant ce temps là, sa main par réflexe, s’en va sonder la poche de l’aveugle. Pur réflexe d’un cleptomane, il fouille d’un geste doux, calme et lent, un geste qui passe totalement inaperçu si ce n’est pas le mouvement du tissu suivant le sien.

_________________
We are walking dead
Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez.
On voit ce que je vois et ce que vous voyez ;
On est l'homme mauvais que je suis, que vous êtes ;
On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ;
On tâche d'oublier le bas, la fin, l'écueil,
La sombre égalité du mal et du cercueil ;
Quoique le plus petit vaille le plus prospère ;
Car tous les hommes sont les fils du même père ;
Ils sont la même larme et sortent du même oeil.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2646-miroir-aux-alouettes-cain http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire et bien entouré
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : son sens radar, petit médium sans embition
→ ERRANCE : L'université assurement
→ TROMPE L'ENNUI : Professeur de Langues
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Doux – Rieur – Sarcastique – Blagueur – Secret – Courageux, mais pas téméraire – Essaye de ne pas prendre grand chose au sérieux – Déteste sa cécité, il fait en sorte de toujours la tourner en dérision – Physiquement bien faible, moralement bien sensible – Nerveux.


→ AVATAR : Julian Morris
→ CREDITS : Alles
→ MENSONGES : 336

†


MessageSujet: Re: Deal with it ! (PV Cain)   Lun 21 Mai 2018 - 23:40


Comme si Mike prenait les rennes, c'est son obscurité qui l'emporte, qui s'installe. L'aveugle se rend compte que ca lui avait presque manqué, chose qu'il n'aime absolument pas dire. Comment sa cécité peut-elle lui manquer ? Ca n'a aucun sens. Mais pourtant, c'est une vague de soulagement pour un terrain conquis qui le prend. Il pousse un infime soupire alors qu'il prend le sorcier dans ses bras. Il est le grand frère cette fois, il n'est pas celui qu'on protège du monde, il est celui qui protège. Abraham n'est pas un grand frère tactile mais Mike, lui, peut l'être. Il n'a aucun a priori, aucun préjugé alors il passe les bras dans le dos du jeune homme et pose doucement ses mains contre lui dans le but d'un simple câlin sans arrières pensées. Il l'attire doucement à lui jusqu'à ce leurs épaules se touche, que leur poitrines s'effleurent. C'est doux, la zone d'intimité est relayée au second plan. Mike ne peut pas s'empêcher d'avoir un sourire. Les mots ont des pouvoirs magiques plus puissant que n'importe quel autre artefact parce qu'ils touchent tout, que ce soit l'âme ou le cœur. Ils pansent les blessures, ils blessent, ils réconfortent et apportent l'amour. Pour un aveugle, les mots sont la vérité et un sourire dans une voix, ca se sent aussi. Il pense sincèrement que ses trois petits mots « ca va aller » feront des miracles. Et c'est peut-être ce qu'il fini par ce passer. Quand le medium sent les cheveux de son interlocuteur effleurer sa propre joue pour que finalement un poids se pose doucement sur son épaule. Caïn avait abdiquer et une sorte de calme envahit leur bulle. Mike ne dit pas un mot de plus. Il se contente d'envoyer toute le douceur dont il est capable et cet instant semble figé dans le temps. L'aveugle n'a aucune idée de combien de temps il se passe ni à quoi pense e sorcier dans ses bras. Mais doucement, encore une fois, l'environnement change et un rose pastel remplace le noir. Un rose doux et réconfortant. Une couleur que Mike ne connaît pas mais une couleur qu'il ressent. Qu'il aime ressentir et qu'il aime encore plus transmettre. Chose qu'il ne peut faire que rarement bien qu'un petit peu plus maintenant que Yoric est entré dans sa vie.

Il ne se rend cependant pas compte du tout que ses poches sont fouillées, la main experte et maîtrisée ne laisse juste que le mouvement subtilement visible du tissu et donc purement invisible pour l'aveugle. Il n'y a d'ailleurs que ses clés, un trousseau avec son badge de professeur et la clé de chez lui, il ne s'encombre pas porte-clés, il passerait bien trop de temps à chercher les clés. Ah, il y a aussi une craie dont personne ne connaît la provenance.

Loin de tout ce qu'il se passe autour de lui, le medium s’émerveille.

-C'est une très jolie couleur ça... Qu'elle est son nom ?

Il ne desserre pas son étreinte, elle n'est, dans tout les cas, pas assez serrée pour que le sorcier se sente prisonnier, il peut s'en défaire facilement.

-Je m'appelle Mickael.

Se présenter l'orage passé, ca peut être bien au bout d'un moment.

_________________
Medium cherche
esprit frappeur
pour coup de pieds occulte
Mickael
aurait bien aimé mettre une belle
citation bien pensée sur la cécité
ou le mediumisme mais ça le saoul
de chercher, alors il a choisi de
mettre quelque chose qui lui
correspond vraiment : une connerie.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2293-you-can-call-me-batman-o http://dmthbegins.forumactif.org/t2334-ou-est-ce-sac-encore#52087 http://dmthbegins.forumactif.org/t2325-les-liens-sont-invisibles-surtout-pour-lui#51945 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Deal with it ! (PV Cain)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deal with it ! (PV Cain)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Does Senator Mac Cain have the expertise and the qualities to be President ?
» Le bon coup de Mc Cain
» LES AVENTURES DE Mc CAIN ,LE MILITAIRE...TIRE DE AGORAVOX.FR
» Recherche au Deal
» Greenspan kinbe Mc Cain lan bay manti e li demoli program ekonik MC Cain lan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Valley Park-