AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 Le brevage de la saint Valentin { Cassie Clarke & Abraham Redstone }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
YOU WANNA BE MY DOG.


→ MENSONGES : 303
MAÎTRE DU JEU † BE BRAVE
MAÎTRE DU JEU † BE BRAVE


MessageSujet: Le brevage de la saint Valentin { Cassie Clarke & Abraham Redstone }   Jeu 22 Fév 2018 - 13:17

Le brevage de la Saint Valentin


la belle et la bête


Vous n'avez pas été troublés plus que cela par ce bar éphémère qui semblait avoir quasiment jailli sur votre chemin. Vous ne vous êtes pas spécialement méfié non plus de ce verre offert par une gourgandine aux formes généreuses toute vêtue de rouge, déguisée en ange, plus exactement en saint Valentin décrochant des flèches enflammée d'amour et de passion. Vous avez bu ce verre sans sourciller alors que la vendeuse vous parlait de ses fabuleux effets. Quand vous avez englouti le verre, vos yeux se posent sur un autre client, un autre pigeon plutôt. Vous voilà vous regardant dans le blanc des yeux, vous deux, Cassie et Abraham, et même si l'instant d'avant l'autre n'était qu'un illustre inconnu, à présent vous n'avez d'yeux que pour l'autre, votre âme soeur, c'est certain puisque le petit ange l'affirme. La vendeuse de l'étrange brevage a tôt fait de vous coller l'un à l'autre… mais qu'importe, son filtre d'amour fait déjà effet…

Cette vendeuse n'est autre qu'Erzulie, la déesse de l'amour, l'Iowa de la fertilité et de la passion amoureuse. Elle a décidé de redonner de l'amour dans ce monde sauvage et brut. Vous avez été ses victimes du jour, consentantes ou pas, peu importe, l'effet reste le même. Vous avez bu un filtre d'amour. Celui-ci fait effet sur la première personne que vous avez vu et bien sûr l'autre, c'est votre partenaire de jeu !

Instuction MJ
Le filtre d'amour vous donne un sentiment amoureux de tout jeune amoureux un peu béat. Vous en êtes tous les deux victimes, indépendamment de votre nature propre et de vos capacités ! A vous de juger comment votre bête, et votre ascendant réagira d'ailleurs ! Le MJ interviendra que s'il sent que vous en avez besoin, mais sera moins présent que pour un event plus orienté action. C'est le moment de vous laisser aller et de vous amuser !

Toutefois, puisqu'il s'agit d'une animation et d'un jeu, il y a un défi que vous pouvez remplir ici

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t125-demande-d-intervention-du-green-devil http://dmthbegins.forumactif.org/t125-demande-d-intervention-du-green-devil http://dmthbegins.forumactif.org/t125-demande-d-intervention-du-green-devil
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Ghostbusters
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Mama Coca
→ ERRANCE : Au club et partout où ça craint
→ TROMPE L'ENNUI : Strip-teaseuse
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Qui s'y frotte s'y frotte et s'y frotte (comme le hérisson dans la pub de l'éponge t'as vu)
je te voooiiiiiis

→ AVATAR : evan rachel wood
→ CREDITS : babine (vava) tumblr (gifs)
→ MENSONGES : 2606

†


MessageSujet: Re: Le brevage de la saint Valentin { Cassie Clarke & Abraham Redstone }   Lun 26 Fév 2018 - 21:56

C’était lui. Enfin. Ça y était. C’était lui. Celui que toutes les petites filles attendaient, et toutes les femmes aussi, même si en grandissant, elles s’en cachaient. Et Cassie, toute Hérésie qu’elle fût, toute abomination qu’elle fût, avait toujours considéré qu’un jour, son prince viendrait. Et il était là, elle l’avait trouvé. Ou bien c’était lui qui l’avait trouvée elle, cela lui était bien égal. Elle était partie du travail peu après minuit, seulement vêtue d’une petite robe moulante rouge sans aucune classe empruntée à une des filles du club et de son blouson en faux cuir, le maquillage un peu baveux, le cheveu un brin ébouriffé, avec l’intention de s’enfiler quelques verres avec la classe qui la caractérisait. Elle n’avait pas du tout eu l’intention de rencontrer son âme sœur. Mais s’il en fallait une, c’était bien là la preuve que c’était bien son âme sœur. Ces bêtes-là ne se rencontraient que dans les moments les plus imprévus, non ? C’était comme cela que ça marchait dans les films. Car oui, la suite de son rêve de petite fille se déroulait exactement comme dans ces films et ces dessins-animés qui lui servaient de père et de mère quand elle était enfant : d’abord, la rencontre, et même si elle était un vilain petit canard, un abominable mouton noir et le rejeton maudit d’un démon et d’un soldat, le prince charmant tombait amoureux.

Il était amoureux. Elle pouvait le voir dans son regard.

Et bien sûr, il y aurait des épreuves à surmonter, des moments de tension dramatique. Mais ils s’apercevraient que même s’ils n’avaient rien en commun, ils étaient faits l’un pour l’autre. Un destin si clair, si net, si convenu, qui d’ordinaire l’aurait fait bâiller littéralement à mort, lui paraissait soudain tout à fait normal, prouvait que la Terre tournait dans le bon sens. Il y avait son cœur qui battait depuis qu’elle avait croisé son regard, il y avait ses doigts pâles et graciles qui ne cessaient de s’emmêler faute de savoir où se poser, il y avait son sourire qu’elle ne pouvait dissimuler. Tout ça était des signes tangibles du coup de foudre, symptômes sans remède. La sombre présence gluante qui se débattait dans sa tête, qui lui hurlait des insanités, la traitait de pute, de moins-que-rien, de salope démoniaque – bref, des gentillesses, au regard de la routine de Cassie – avait pour une fois perdu tout son pouvoir. Et Cassie n’en ressentait aucun vide, contrairement à ce qu’elle aurait cru. Les coups de griffes de Mama Coca contre les parois de son moignon d’âme la laissaient de marbre. En fait… C’était comme si soudain, ce vide en elle était soudain rempli – par lui, évidemment ! Et qu’il s’agisse là d’une sensation dont elle avait rêvé toute sa vie, qu’elle avait fantasmé quand elle s’imaginait tomber amoureuse, ne lui mit pas la puce à l’oreille quant à son artificialité.

Elle était amoureuse. Il le savait bien, lui qui la regardait.

Cassie enroula les doigts autour de son verre, sauta agilement de son tabouret de bar qui collait à ses cuisses et s’installa sans hésiter à côté de l’inconnu destiné à devenir sa moitié, sur un tabouret tout aussi collant que le précédent. Des générations de paumés avaient dû tomber amoureux dans ce bar délicieux. Elle ne pouvait détourner les yeux de son futur mari, père de ses enfants, fier grand-père et colocataire dans le caveau de couple qu’elle comptait bien commander dès qu’elle rentrerait chez elle.

— Je suis Cassie.

Comme une évidence. Son nom n’avait même pas d’importance. Il pouvait lui dire s’appeler Jean-Kevin ou Donald Trump que ça n’aurait pas eu d’importance. Il pouvait être un tueur en série, un éleveur de vaches ou pire encore, un instituteur, que cela n’aurait pas eu d’importance. Et, preuve ultime de ses sentiments pour lui, il pouvait aussi bien être pauvre que cela ne la dérangerait pas. Elle pouvait retourner vivre dans la rue, tant que c’était avec lui. Oubliés, ses rêves de luxe et de sécurité.

_________________
queen of the bored
I fuck with the fates because it's
so much fun. And I don't feel a
thing cause I got so numb. I lean
in but then I check right out, I
don't flinch because it doesn't
hurt. And what is god if there's
no one there. And there's no proof
that he ever cared about me.
b.reitzell. code: @drag me to hell


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t709-blood-is-getting-hotter-body-s-getting-colder-cassie-clarke#10242 http://dmthbegins.forumactif.org/t1318-hells-bells-across-the-sky-cassie#27388 http://dmthbegins.forumactif.org/t772-cassie-danger-danger-high-voltage#12546 http://dmthbegins.forumactif.org/t772-cassie-danger-danger-high-voltage#12550
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : La Horde
→ NUISANCE DEPUIS : 35 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : l'Alligator
→ ERRANCE : Chez lui avec Mike ou en train de se défouler au Rage Fight Club
→ TROMPE L'ENNUI : en tant que garde forestier (ou comment casser la gueule de ceux qui respectent pas Mère Nature)
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Violent ¤ Loyal ¤ Torturé ¤ Protecteur ¤ Sanguin ¤ Honnête ¤ Têtu ¤ Cruel ¤ Courageux
You choose justice, I choose Violence.

→ AVATAR : Jon Bernthal
→ CREDITS : Bazzart
→ MENSONGES : 45

†


MessageSujet: Re: Le brevage de la saint Valentin { Cassie Clarke & Abraham Redstone }   Ven 30 Mar 2018 - 1:52




Tout de rouge vêtu. Voilà ce qu'on voit en te regardant. Une chemise rouge. Il faut être observateur pour se rendre compte que cette chemise n'est pas vraiment rouge. Il faut être observateur pour se rendre compte qu'elle est poisseuse et que ce rouge encore frais ne va pas tarder à tourner au cramoisi. Car ce matin, lorsque tu as mis cette chemise, elle était d'un blanc délavé. Et lorsqu'un Garou et un Lycan s'affrontent une veille de pleine Lune comme celle-ci, on peut véritablement parler d'un bain de sang. Mais qu'importe. Te voilà dans la rue, seul. L'amertume de la défaite te ronge comme un acide. Tu as lavé tes mains couturées de cicatrices au Rage mais abandonné l'idée de faire subir le même sort à tes vêtements devant l'ampleur de la besogne.

Tu marches lentement, la Bête est aux aguets mais la rue semble déserte. Tu shootes avec violence dans une vieille canette de bière d'un grand coup de tes rangers délacées. Le projectile atteint une cible qui stoppe ton avancée. Tu bats des paupières plusieurs fois. Qu'est-ce que c'est que ça encore? C'est vraiment un bar? Tu hésites. Mais tu ne contrôles pas grand chose, tu meurs de soif après tout et l'Alligator te presse. Bah, qu'est ce que peut faire de toutes façons? C'est vrai que tu as soif. Tu as vraiment soif pour vider ainsi d'une traite le verre que te tend la bonne femme derrière le bar. Elle est habillée bizarrement mais au vue de la substance qui recouvre ta chemise, tu fermes ta gueule pour une fois et te contentes de savourer ton cocktail. C'est pas mal à vrai dire. Tu ne connais pas du tout cet endroit. Un sourire improbable s'installe sur ton visage habituellement si féroce. Et ce mélange atypique donne un résultat peut-être encore plus inquiétant... mais tu t'en moques. Tu te retournes pour observer la populace autour de toi, en bon misanthrope que tu es. Et tu la vois.

Non... le verbe voir est trop faible pour exprimer ce que tu ressens. Elle éclipse de ton champ de vision tout ce qui vous entoure. Pendant ces quelques secondes longues comme l'éternité, il n'y a plus de bar, plus d'étrange vendeuse de cocktail, plus de clients... plus rien. Rien d'autre qu'elle. Tu ne fais pas que la voir, tu la ressens. Tes pupilles se dilatent et tes sens d'Alligator prennent le dessus: tu sens son odeur sucrée, entend le frottement de ses doigts contre son verre... Et tu te perds entièrement dans ces grands iris verts. Il n'y a qu'elle. Il n'y a plus qu'elle au monde. Qu'elle et toi. Tu la dévores des yeux, sait-elle que tu es là, que tu l'aimes? Parce que oui tu l'aimes. Il n'y a pas d'autre mot pour exprimer ça. C'est de l'amour. C'est aussi fort que ta colère, que cette colère cruelle et violente qui ronge tes entrailles. Là c'est la même chose. Et ça te ronge de la même façon, aussi sûrement qu'un feu grégeois. Tu as la mâchoire contractée et du mal à déglutir. Ah tu l'aimes! Tu l'aimes d'un amour fou et inconsidéré. Ce ne peut être qu'elle. Elle s'approche. Elle est là. Tout près. L'Alligator est charmé, envoûté, pour une fois tu ne fais qu'un avec lui. Il est amoureux lui aussi. Mais attends, elle s'assoit juste là, à ta droite. Et elle te dévore du regard elle aussi. Oui elle t'aime. Mais comment lui dire, comme lui montrer qu'elle est tout pour toi? Tu as la gorge serrée, tu paniques presque en cherchant une solution. L'Alligator te traite d'imbécile... *des fleurs, voilà ce qu'elle veut, voilà ce qu'il faut... des fleurs* Des fleurs évidemment. Tu es stupide.

Elle vient de parler. Ton coeur est au bord du précipice. Quelle douce voix suave! Quel nom chantant, intense. Cassie, oui évidemment. Elle ne peut s'appeler que Cassie maintenant que tu y penses. Tu détournes ton regard d'elle l'espace d'une fraction de seconde, en ayant l'impression d'arracher tes yeux de la plus belle plante que tu aies jamais vu dans tes chères forêts. Et tu repères ta cible. Rapidité et efficacité. Tu libères un soupçon de colère omniprésente en toi pour écraser ton poing dans la figure d'un inconnu un peu plus loin. Tu te fous de savoir qui il est, ce qu'il fait là. C'est pour elle que tu fais ça. Et tu pourrais tuer pour elle. Tu lui arraches ce qu'il tient dans les mains et repose tes yeux sombres teintés du vert reptile de l'Alligator sur ta bien-aimée.

"Abraham. Mais tu peux m'appeler Abe."

Ta voix est grave, puissante. Elle ne trahit pas le tourbillon d'émotions qui te porte, heureusement...Et tu lui tends un magnifique bouquet de roses rouges. Tu es prêt à tout pour elle. Prêt à libérer ta colère, ta violence contre le monde entier. Prêt à massacrer à coup de poing tous les imbéciles qui vous entourent là maintenant pour lui offrir ne serait-ce qu'un pétale. Car tu l'aimes. C'est une évidence.

"Dis-moi Cassie... dis-moi qui tu es. Je veux tout savoir..."

Et c'était vrai. Toi Abraham Redstone, le Garou asocial et violent, le garde forestier cruel et renfermé, toi tu voulais tout savoir d'elle. Tu veux boire chacune de ses paroles, chacun des mots qui sortiront de sa bouche. Et l'Alligator est d'accord. Une paix profonde bouillonne en toi, vous l'aimez, tous les deux.

Spoiler:
 

_________________


Blood needs blood
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2294-la-violence-est-une-ivresse-de-plaisir-abraham-redstone http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Ghostbusters
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Mama Coca
→ ERRANCE : Au club et partout où ça craint
→ TROMPE L'ENNUI : Strip-teaseuse
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Qui s'y frotte s'y frotte et s'y frotte (comme le hérisson dans la pub de l'éponge t'as vu)
je te voooiiiiiis

→ AVATAR : evan rachel wood
→ CREDITS : babine (vava) tumblr (gifs)
→ MENSONGES : 2606

†


MessageSujet: Re: Le brevage de la saint Valentin { Cassie Clarke & Abraham Redstone }   Lun 9 Avr 2018 - 22:10

Abraham, comme… Comme personne, en fait. Il n’y en avait qu’un, dans sa vie, dans son monde, d’Abraham. Et elle pouvait l’appeler Abe. Elle l’appellerait Abe, ou bien elle ne l’appellerait pas du tout, en vérité. En aurait-elle seulement besoin ? Sans un mot, ans un battement de cils de sa part à elle, il avait su, il s’était détourné, avait écrasé son poing dans la figure d’un figurant. Les mots n’avaient plus d’importance. L’amour se passait de mots, n’en déplaise aux poètes. L’amour, c’était deux personnes dans un bar gluant, un bouquet de rose, du sang sur le visage d’un anonyme et sur la chemise de l’être qu’on aimait, c’était – Pauvre sotte ! Ah, oui, elle connaissait ce refrain, il n’y avait pas d’homme assez bien pour elle, il n’y avait aucun homme qui ne méritait pas de se tordre à ses pieds comme un vermisseau en la suppliant de lui donner plus, de lui donner tout, de se donner tout entière. Sois leur reine, pas leur esclave ! Cette voix familière, quasi maternelle, qui l’ennuyait tant avant, était désormais un bruit de fond à peine ennuyeux. L’amour, c’était une bulle dans laquelle on pouvait s’enfermer et verrouiller sa moitié d’âme et son absence de cœur à toute intervention extérieure. Ou intérieure. Maman n’était pas contente, songeait Cassie en prenant le bouquet de fleurs rouge sang des mains d’Abe, le regard brillant. Maman n’était jamais contente. Mais elle avait tort, il y avait, enfin, enfin, ENFIN ! un homme sur cette Terre pour qui elle pouvait bien devenir esclave pour de bon et pas juste pour quelques billets froissés de un dollar. Et le hurlement de Mama Coca dans sa tête la fit chanceler sur place – à moins que ce ne soit l’amour, tout simplement. Qui rendait sourd et aveugle aux démons les plus effroyables. Qui parvenait même à faire battre son cœur d’une émotion inexistante. Car elle le savait bien, Cassie, qu’en vérité, elle ne pouvait pas ressentir quoi que ce soit. Et pourtant, l’amour ! L’amour était là.

Elle se rassit au bar sans quitter Abe des yeux, serrant son bouquet de fleurs comme s’il s’était agi d’un diamant. Qui était-il, Abe ? Ses yeux, ces portes ouvertes vers d’autres mondes, ces fenêtres qui donnaient sur les abysses, voyaient son aura, identifiaient la créature. Le cuir épais, les dents acérées, les muscles puissants, les poings faits pour broyer. Et puis en plus, il voulait tout savoir d’elle. Qu’y avait-il à dire ? Presque une timidité, soudain, qui fut aussitôt balayée – pas son genre. Et puis, elle n’avait aucun doute. La pauvreté de son existence, le pathétique de sa vie, tout cela ne faisait pas le poids désormais, maintenant qu’ils étaient deux, plus que la somme de leurs parties. Mais elle ne parvenait même pas à se souvenir de qui elle était Tu es ma fille ! Tu es une reine ! depuis qu’elle avait posé les yeux sur lui. Et après tout, son existence n’avait que peu d’importance jusqu’à ce moment. Elle naissait aujourd’hui, ici et maintenant.

— Je t’attendais. Depuis toujours ! Personne ne voulait me croire quand je leur disais qu’un jour, je te rencontrerais.

Lui, et pas un autre, il n’avait jamais été question d’un autre que lui.

— Je suis vide.

Elle désigna sa tête, puis pointa son cœur du doigt.

— Je suis morte. Et j’ai les dents pointues.

Elle sourit, dévoilant ses minuscules canines d’Hérésie. Voilà, tous ses défauts étaient mis sur la table – ah, la bonne blague ! Mais peu importait. Parce que malgré tout ce qu’elle était, elle n’était plus qu’amour, désormais. Elle-même avait du mal à y croire, et pourtant c’était le cas. Et il fallait qu’il sache que c’était tout ce qu’elle était à présent, que le reste ne comptait pas. Elle posa le bouquet, tendit les mains et se saisit du col d’Abe pour approcher son visage du sien.

— Et je vous aime, je vous aime tous les deux. Toi, et ta bête.

Pas une seule seconde elle ne pouvait imaginer que la bête ne l’aimait pas en retour, comme Mama Coca hurlait et griffait sa moitié d’âme et tentait désespérément d’enrouler ses griffes invisibles autour du cou d’Abe et de serrer, serrer, serrer, jusqu’à ce que le sang jaillisse, que les os éclatent, que la chair soit réduite en bouillie. Alors elle le relâche soudain, repose les yeux sur les fleurs et se saisit d’une rose, la serrer dans sa main, laisse les épines percer sa peau et faire couler le sang. Elle n’a pas mal. Elle ne ressent rien. La seule chose qui la ferait souffrir, désormais, ce serait qu’il l’abandonne, lui. Les yeux toujours baissés, presque pudiques, elle demande à son tour qui il est :

— Qu’as-tu fait pendant tout ce temps ? J’étais là, moi. D’où est-ce que tu viens ? Où est-ce que tu vas ?

Est-ce qu’il l’emmènerait avec lui ?

Spoiler:
 

_________________
queen of the bored
I fuck with the fates because it's
so much fun. And I don't feel a
thing cause I got so numb. I lean
in but then I check right out, I
don't flinch because it doesn't
hurt. And what is god if there's
no one there. And there's no proof
that he ever cared about me.
b.reitzell. code: @drag me to hell


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t709-blood-is-getting-hotter-body-s-getting-colder-cassie-clarke#10242 http://dmthbegins.forumactif.org/t1318-hells-bells-across-the-sky-cassie#27388 http://dmthbegins.forumactif.org/t772-cassie-danger-danger-high-voltage#12546 http://dmthbegins.forumactif.org/t772-cassie-danger-danger-high-voltage#12550
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le brevage de la saint Valentin { Cassie Clarke & Abraham Redstone }   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le brevage de la saint Valentin { Cassie Clarke & Abraham Redstone }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...
» Bonne saint valentin
» Bonne Saint-Valentin à tous
» Hagiographie de Saint Valentin
» [FANFIC] Harry Potter et le Groupe de Saint-Valentin 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Event St Valentin-