AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : LEV (merci grand père !)
→ MENSONGES : 418

†


MessageSujet: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Lun 26 Fév 2018 - 23:01



J’ai rêvé qu’il y avait des scorpions qui voulaient me piquer.
En plus, y en avait un il était mi-ours, mi-scorpion et re mi-ours derrière !


L’hiver n’aide en rien ceuTrox qui vivent dehors. La dureté de la vie faisait que la plupart n’y survivent pas, ils tentent pourtant par tous les moyens de lutter, demandent de l’argent à ceux qui en ont un peu. Quant à ceux qui en ont beaucoup, rarement sont dans les rues finalement, jamais ils ne donnent. Amadeo avait trouvé un coin de trottoir plutôt tranquille, les gens passaient par là sans vraiment regarder, il n’avait pas de carton avec une demande inscrite dessus pour attirer le regard et pour cause, l’hérésie ne savait pas écrire. Il avait juste devant lui un gobelet de chez Starbuck café qui se trouvait l’angle de la rue. N’imagine pas qu’il est les moyens de se payer un café de chez eux, il avait seulement trouvé ça dans la poubelle. Dessus était coché coffee latte et le prénom : BERT y était inscrit. Probablement ce s’il savait lire, jamais il n’aurait choisi un prénom aussi moche. Au fond du gobelet, trois jetons de cadis, l’équivalent di trois dollars ou presque et une pièce pour la machine à café. Rien de très utile n’en soit. Amadeo n’en prête pas gare, il se contente d’observer les pieds qui marchent devant lui, il remarque que certaines chaussures sont trop grandes et que certaines jambes boitent. Les pas son pressé, parfois ils font demi tour. Il de demande bien où vont tous ces gens, ce qu’ils font, pourquoi s’agiter de la sorte ? Ils gagnent leur vie, ça n’avait pas de sens. La vie, ils l’ont tous, ils l’ont déjà tout comme lui. Il n’a pas froid, assit sur un petit tas de cartons, il porte des vêtements simples, trop légers pour l’hiver.

Il laisse le temps passer, ce soir il se rendra à la boutique où il s’occupera des fleurs. Il gagnera de l’argent certes, mais ce n’était pas ce qui le préoccupait le plus. Les fleurs se referment lorsqu’il arrive, comme tous ces humains qui ferment les yeux en l’apercevant.

Finalement, lorsqu’une paire de jambe s’arrête devant lui, il regarde le gobelet mais rien n’y tombe. Quelqu’un est pourtant là, ses chaussures sont rudement chics, alors doucement il relève les yeux jusqu’à voir les mains de cet individu. Celui-ci semble préoccupé sur son téléphone portable, celui-ci lui gâche la vue. Ce serait bien qu’il s’en aperçoive, parce qu’il n’avait pas fini de regarder tous ces pieds qui marchent de partout. Il ne dit pourtant rien, n’agite pas non plus les quelques piécettes, il est rare que ce genre d’intimidation fonctionne. Amadeo était un mendiant qui n’aimait parler aux autres, il remerciait quasiment jamais ses si généreux donateurs lui cédant quelques pièces rouillées, il se contente d’hocher la tête, ça donne l’impression d’être reconnaissant, c’était le max qu’il puisse faire. Et là, il ne peut faire qu’une chose : patienter. Il attend que l’homme – pour sûr ou alors cette femme était affreusement masculine et que Monsieur soit une Madame – décide de lever le camp ou peut-être avec un peu de chance, ajouter un centime ou deux à son trésor.



_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Le Coven
→ NUISANCE DEPUIS : Le 24 décembre
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie
→ ERRANCE : Les cimetières
→ TROMPE L'ENNUI : Assureur
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Vile, lâche, égoïste, malhonnête, opportuniste et potentiellement indigne de confiance, très convainquant, bon négociateur.

→ AVATAR : Toby Schmitz
→ CREDITS : VTP - Rei
→ MENSONGES : 64

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Mar 27 Fév 2018 - 1:41

Il faisait froid mais il faisait quand même beau et surtout, nous avions un rendez vous important avec un client et un collègue. Quelque chose de difficile à manquer bien que nous n'avions clairement pas envie de nous y rendre, vraiment pas envie. Nous avions mieux à faire. Rester chez nous, réveiller quelques morts, faire rêver des veuves éplorées pour les alléger de quelques services ou pièces. Bref, nous avions vraiment bien mieux à faire que marcher dans cette rue bondée où le froid vient nous. Il faudrait que nous nous approchions des vampires d'ailleurs, ils pourrais nous offrir une protections bien intéressantes, ca fait quelques temps que nous y pensons mais nous n'avons jamais prit le temps. Peut-être que ce Week end, ca pourrait se faire, bien que nous aurions aimé nous diriger vers la plage et laisser la mer nous lécher les orteils, tout ceci sonne comme une musique à nos oreilles. Va pour la plage finalement. Mais nous ne somme que Mardi, le Week end est encore loin. Nous poussons un soupir avant de réajuster notre foulard sur notre nez. Ce froid est mordant. En général nous l'apprécions, il conserve bien les corps, nos créations tiennent plus longtemps et demande moins de Sacrifices. Nous aimons vraiment ce temps. Il est parfait. Mais il est froid aussi et nous sommes un humain malgré notre statu privilégié et nous préférons la chaleur de notre foyer. Surtout que ce repas avec le client va être bien loin d'être appréciable. Il est du genre pénible et nous avons bien du mal à l'apprécier, le collègue est déjà un petit peu plus accessible bien que nous ne l'apprécions pas plus que ça. Mais bon, tout ceci faisait parti de notre boulot et il était certain que nous n'allions pas le rater … Bien que nous en mourions d'envie.


Notre téléphone vibre dans la poche de notre vestons. Nous nous stoppons pour récupérer l'appareil. A nos pieds, un jeune homme avec son gobelet vert au nom de Bert ne lève pas les yeux. Tant mieux. Nous avons reçu un sms. Ah ! Le dîner est annulé. Parfait, nous allions pouvoir rentrer. Nous prenons même pas le temps de nous demander pourquoi ce rendez vous ne tenait plus. Nous n'en avions cure en fin de compte, ca nous arrangeait bien.

Nous repositionnons notre écharpe sur notre nez une nouvelle fois. Nous esquissons un sourire sous notre morceau de tissus. Nous jetons un nouveau regard au bougre à nos pied. Il n'a pas une once de remord en nous alors que nous tournions les talons. Dans nos poches tintent quelques pièces que nous resservons à la machine à café. Aucune compassion pour les plus démunis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2595-death-is-a-good-friend?nid=11#58111 http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2617-les-liens-sont-fils-de-soie#58238 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : LEV (merci grand père !)
→ MENSONGES : 418

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Jeu 1 Mar 2018 - 14:34

Another day…

C’était que lorsque l’on vit à la rue, l’on devient fin observateur. Il existait bon nombre de détails qui échappent aux gens qui sont pressés et diable qu’il y en avait beaucoup ! Amadeo lui, ne l’était jamais. Pourtant, il savait courir. Il courrait plus vite de tous ces mollusques réunis. Courir ne lui servait cependant à rien, il se faufilait entre les passant, sans les toucher, si ce n’était pour fouiller le contenus de leurs poches. Il était bien rare qu’il y trouve des choses intéressantes de nos jours. Que pourrait-il bien faire de toutes ces trouvailles ? Penché au dessus d’une poubelle, il faisait le tri. Il jette un Iphone parfaitement inutile, garde la boite de chewing-gum, trois briquets, jette encore un téléphone, ajoute  les pièces et les billets au contenu de sa propre poche, jette des clés de voitures et conserve une bombe lacrymogène. Il doute s’en servir un jour par pur maque de reflexe de survie, mais qu’importe. Alors il estime avoir assez d’argent pour s’acheter un sandwich, un détail attire son regard. Le détail qui rend la journée tout de suite plus aisée.

Un portefeuille. Abandonné là. Tomber d’une poche probablement. Amadeo s’en empare bien rapidement, il se trouve une seconde poubelle et procède à une fouille de l’objet bien bombé. Il jette carte d’identité, il ne sait pas lire mais reconnait que c’est une carte américaine. Il regarde le portrait de l’homme, les photos sont des supports sur lesquels il parvient à regarder le visage des autres. Un homme. Cela aurait pu être une femme, ça n’aurait rien changé ! Il jette ensuite le permis de conduire, toutes cartes n’ayant à ses yeux aucune utilité, même celle de crédit ! Il ne garda finalement que l’argent et le portefeuille qui était de très bonne qualité. Probablement du cuir, celui-ci avait l’air assez banal, mais Amadeo remarque surtout qu’il y avait beaucoup de billets ! Il sort un billet, puis ajoute ses propres pièces, les bonbons et des tickets de métro.

Ne perdant pas de vue son objectif de vue.
Il se dirige tout naturellement vers la restauration la plus proche !
_ Que puis-je faire pour vous ? Glisse sur la défensive le serveur avant même qu’il n’eu franchit la porte, cet employé connait assez bien le mendiant, celui-ci avait rarement suffisamment assez d’argent pour consommer chez eux. Amadeo s’apprête à répondre quand il entendit une voix pester la perte de ce portefeuille. Doucement, il pivote ses épaules et son regard azur tant bien que mal gravi ce corps d’homme pour reconnaitre l’individu sur la photo, le propriétaire de ce doux présent du hasard en cuir véritable ! La contrariété semble particulièrement déplaire à cet homme, pour ce qu’Amadeo connaissait du comportement des humains ! Il était vrai que celui-ci aurait probablement besoin de ses papiers d’identité ou de sa carte de fidélité de chez le coiffeur…
Quel embarras, quel tiraillement de conscience !

« Il veut un sandwich. »
Demande l’hérésie, sortant un billet en guise de garantie.
Le serveur acquiesce, à lui les portes du paradis !

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Le Coven
→ NUISANCE DEPUIS : Le 24 décembre
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie
→ ERRANCE : Les cimetières
→ TROMPE L'ENNUI : Assureur
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Vile, lâche, égoïste, malhonnête, opportuniste et potentiellement indigne de confiance, très convainquant, bon négociateur.

→ AVATAR : Toby Schmitz
→ CREDITS : VTP - Rei
→ MENSONGES : 64

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Ven 9 Mar 2018 - 0:49

Nous sirotions un thé à la bergamote dans un coin de la brasserie. Tranquillement. Notre journal était plié sur un coin de la table. Nous étions au fond du restaurant, la vue était idéale pour « voir sans être vu ». Nous nous amusions bien d'ailleurs à observer les autres clients. L'homme un petit peu fort près de la caisse avait une tâche de café sur la chemise et le serveur, un étudiant un petit peu boutonneux plus là pour s'acheter quelque chose d'illicite ou des capotes que pour ce payer ses études sûrement. Oui, nous sommes peut-être un petit peu réducteur. Mais n'importe qui fait la même après tout. Nous ne sommes pas unique sur ce point, bien au contraire. Nous sommes sûrement le cliché de l'homme aigri en costume noir qui boit son thé fumant tout en critiquant la nouvelle génération. Cette idée nous amusait. Nous avons même senti un sourire jouer sur nos lèvres. Ce qui, évidement, est bien rare. Nous buvons une nouvelle gorgée de notre thé trop chaud pour le commun des mortels. Une femme dans un autre coin du restaurant s’énervait au téléphone en machonait son crayon à papiers, elle devrait faire attention à ses dents. Ce serait moche à son âge de tout perdre à cause d'une mine en charbon. Nous pensions à nous lever pour acheter une viennoiserie quand la clochette de l'entrée retenti en laissant entrer un énergumène tatoué qui ne nous est pas étranger. Mais nous n'avions pas envie de faire l'effort de nous souvenir. Et puis, nous croisions tellement de visages dans notre métier. Bien sûr, ce n'est qu'une excuse, nous avons une bonne mémoire des visages mais nous sommes en Week end et nous n'avions vraiment pas envie de faire un effort. Nous l'observons commander un sandwich au boutonneux et sortir un beau billet d'un porte feuille qui paraît bien trop cher pour lui. Nous nous concentrions plus dessus et repérons une photo. Le type photo d'identité, un visage masculin et fermé, les traits sont marqués et peut-être un petit peu tiré. Ce n'était pas une photo agréable à regarder mais ce n'est pas un homme désagréable pour les yeux.

Mais c'était aussi l'homme qui passa la porte au moment de la commande du sandwich. Nous haussions les sourcils en avisant la photo et de nouveau l'inconnu qui pestait sur la perte du porte-feuille. La situation relevait de l'extraordinaire. Nous ne savions même pas si nous pouvions parler de vol vu l'air complètement détaché du commandeur de sandwich. Notre sourire s'agrandit. C'était clairement magique comme situation. Mais nous ne voulions pas d'une dispute aujourd'hui. Nous avons bu une nouvelle gorgé de thé avant de récupérer notre journal et nous lever. Nous quittâmes le restaurant avec un simple « excusez moi » à l'intention de la victime. Nous aurions été vraiment curieux par le résultat de cette rencontre mais ce n'était pas notre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2595-death-is-a-good-friend?nid=11#58111 http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2617-les-liens-sont-fils-de-soie#58238 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : LEV (merci grand père !)
→ MENSONGES : 418

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Sam 10 Mar 2018 - 16:44

La semaine suivante.

Pourquoi avait-il du mettre les pieds dans cette rue ? C’était toujours des choix très aléatoires. Il vagabondait, ses pieds choisissaient. Parfois pas au bon endroit, comme ce jour là. C’était en pleine après midi, mais ça ne change rien. Il n’y a plus de jour et de nuit, le mal est partout. Quelle limite avait donc les mauvaises attentions, puisque personne ne viendra jamais s’interposer. Qui viendra secourir une pauvre hérésie égarée ? Pas ces hommes armés de couteaux. Amadeo les fixe. Il sait que parfois il a de la chance, comme l’autre jour lorsqu’il eut trouvé ce portefeuille. Ou vraiment et cet homme qui demandait sans cesse aux alentours si quelqu’un n’avait pas vu son portefeuille. Amadeo songeait que si l’on tenait à ce point à quelque chose, il fallait y faire attention. Non ? Bon après tout, qu’en savait-il des choses que l’on aime ? Amadeo avait gardé le portefeuille, mais dépensé tout son contenu. Il avait ainsi une nouvelle paire de chaussures, confortables celles-ci ! Et puis il avait bien mangé avec cet argent ces derniers temps. Toutes les bonnes choses ont une fin.

Mais voila que le destin est venu le lui réclamer ! Ces brigands lui demandent de l’argent alors qu’il n’a rien ! Juste ce portefeuille sublime remplit de bric à brac incohérent. Il tente de leur expliquer, mais une claque derrière la crane suffit pour lui faire comprendre que toute explication sera vaine. Alors il donne le portefeuille. Probablement voyagera-t-il encore.

Et bien non, son contenu n’est pas celui espéré. Alors il se fait cordialement insulté, Amadeo recule, mais le mur est déjà là. Il n’y a pas vraiment d’issue et personne pour l’aider. Il pourrait bien essayer de se battre, mais il était affreusement mauvais à ce petit jeu. Non, il lui fallait trouver un moment pour fuir. Il reçoit un coup de poing, il voit trouble, mais n’a pas mal. Son manque de réaction fâche ses adversaires qui le frappent à nouveau. Toujours anesthésié en raison de sa nature d’hérésie, il finit seulement par tomber en raison d’une perte d’équilibre. Du sang coule de son arcade, il est obligé de fermer une de ses paupières. On le touche ! Catastrophe ! Voila des mains qui palpent ses poches. Il devrait faire quelque chose pour que ça s’arrête, mais certainement pas crier. Il jette de son œil valide un regard vers la rue. Des gens passent, peut-être même que cette personne là est arrêté. Il reconnait immédiatement ces chaussures ! Sa vue perçante ne le trompe jamais.

Il a vu ces chaussures, mais il ne s’en souvenait guère.
Pas plus qu’une autre. Très classes certes, mais le propriétaire semble ni bon, ni mauvais Cette aura violette pressage de la sorcellerie, cela fait plusieurs fois que leurs chemins se croisent, il en est persuadé. Ces voyous là le frappent, parce qu’ils voudraient qu’il gémisse. Pourtant, ils ont des couteaux, mais aucun n’a le cran de vraiment tuer. L’hérésie est rapide et même si son bras est en sang, il attrape un couteau qui lui entaille la paume, la lame se tourne et transperce une épaule. Le type lui hurle, Il eut le temps de se dégager, mais en arrivant au bout de la rue, le sorcier a déjà disparu, ou parmi la foule… Les passants s’écartent avec dégout, ses vêtements sont tachetés de sang il ne voyait pas ce qu’il y avait de si répugnant, eux aussi on plein de sang en dedans…

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Le Coven
→ NUISANCE DEPUIS : Le 24 décembre
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie
→ ERRANCE : Les cimetières
→ TROMPE L'ENNUI : Assureur
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Vile, lâche, égoïste, malhonnête, opportuniste et potentiellement indigne de confiance, très convainquant, bon négociateur.

→ AVATAR : Toby Schmitz
→ CREDITS : VTP - Rei
→ MENSONGES : 64

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Ven 23 Mar 2018 - 20:01


Nous ne savions pas quoi faire, nous nous ennuyions en fait. Nous ne pouvions pas le nier. Nous marchions au hasard des rues, notre mallette de cuire sous le bras et le nez dans notre téléphone à la recherche peut-être d'un nouveau restaurant à tester. Ou un traiteur … Ou une librairie ? Nous n'en avions aucune idée, nous souhaitions juste quelque chose à faire après le travail. Il va s'en dire que faire du sport ou allé au cinémas n'était absolument pas envisageable. Notre corps sec et fin n'a pas besoin de se muscler et si nous avons envie de perdre du poids, nous n'avons qu'a ressusciter un mort. Rien de plus facile nous diriez vous avec sarcasme et nous vous répondrions que oui, vraiment rien de plus facile quand on est un enfant d'une déesse. Non, nous n’exagérions pas, nous nous ennuyions. Nous ne faisions pas attention à notre entourage, ils ne valaient pas le coup dans tout les cas. Nous nous interrogions tout de même sur le théâtre ou le musée. Un ballet peut-être ? Ou juste un bon restaurant étoilé entre nous et nous-mêmes. De belles perspectives s'offraient à nous. C'était alors avec un petit peu plus d'entrain que nous avancions dans les rues de Bâton-Rouge après avoir fermé l'agence.

Nous nous dirigions vers le centre en passant par quelques petite rues moins encombrées. Le monde ne nous dérangeait pas mais à cette heure-ci, il y en avait quand même beaucoup. Et puis nous n'avions surtout pas envie d'entendre piailler. Et bien c'était raté. Nous avancions et nous entendons, a fin fond d'une ruelle sombre des éclats de voix et des insultes. Ils ne savent plus comment se comporter en société, c'est affligeant, nous nous sentons outré et dérangé. Nous détestons ça. Nous nous sommes alors arrêté au bout de cette ruelle et avions levé les yeux de notre téléphone portable. Au bout de cette ruelle, une bande de gamin en train de tabasser un autre gamin... Forcement, sinon ce n'est pas drôle, n'est ce pas ? Ces gosses étaient désespérant. Ce n'était pas comme ça qu'on terrorisait un camarade, vraiment. Il faut laissé leur hamster décédé venir leur lécher les pieds, minimum.  

Nous avons tout de même capté le regard bien trop bleu de la victime. Nous le connaissions. Nous l'avions déjà croisé il n'y avait pas si longtemps. La vie est faite d'étranges coïncidences. Oh non, vraiment, ils s'y prennent mal. Bon d'accord, il y a du sang, ca peut-être impressionnant mais vraiment. Y'a bien mieux à faire et puis mince, ca se voit sur son visage qu'il n'a rien. Regardez sa chaussures trouée. Ces jeunes nous désespèrent, plus aucun raffinement.

Nous poussions un soupir avant de reprendre notre marche.

Ce sera théâtre ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2595-death-is-a-good-friend?nid=11#58111 http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2617-les-liens-sont-fils-de-soie#58238 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Le Coven
→ NUISANCE DEPUIS : Le 24 décembre
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie
→ ERRANCE : Les cimetières
→ TROMPE L'ENNUI : Assureur
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Vile, lâche, égoïste, malhonnête, opportuniste et potentiellement indigne de confiance, très convainquant, bon négociateur.

→ AVATAR : Toby Schmitz
→ CREDITS : VTP - Rei
→ MENSONGES : 64

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Lun 9 Avr 2018 - 22:02




Maison Jalor, un jour, la nuit.

Nous avions pris notre tisane à la camomille comme la petite vielle que nous étions parfois. Ou relativement souvent, ne nous mentons pas, il est parfois bon de le reconnaître. Nous avons une routine de personne âgé. Nous dînons tôt, regardons un film, parfois un film romantique d'ailleurs, ne nous en cachons pas, soyons franc. Nous mangeons une part de gâteau acheté plus tôt dans la journée, aujourd'hui c'était de la tarte au citron meringuée, plutôt bonne. Cette petite pâtisserie vaut le détour, vraiment. Ensuite nous passions notre pyjama, un ensemble uni et sombre en soie, très agréable, avant de glisser nos charentaises au pied de notre lit et de nous mettre sous les draps avec un roman noir. Nous adorons les roman noir même s'ils sont souvent tirer par les cheveux. Notre roman préféré malgré tout est et restera Frankenstein de Mary Shelley, un chef-d’œuvre. Mais ce soir c'est un roman quelconque que nous lisons et honnêtement, il est mauvais. Nous ne lisons que quelques chapitres avant d'éteindre notre lampe de chevet classique et de poser le livre sur la table de nuit. Nous nous installons confortablement, la fenêtre de notre chambre laisse la lumière de la Lune inondé notre lit, c'est une belle nuit, vraiment. Nous nous demandons si nous devons pas aller  voir un ophtalmologue pour une pair de lunettes, au vu de notre âge, nous devrions peut-être y penser. Mais tout va bien pour le moment.

Nous sommes donc sous les draps que nous avons remonté jusqu'au cou, comme à notre habitude. Nous dormons toujours sur le dos pour éviter les douleur de cou du matin. Oui, vraiment nous sommes un vieux. Mais il n'y a personne pour le voir alors autant profiter. Nous fermons les yeux pour nous endormir et le sommeil nous prend rapidement. C'est un sommeil sans rêve, nous ne rêvons pas, ce n'est pas utile. Nous dormons comme un mort -cette expression nous a toujours arraché un sourire- Notre train de vie si plat nous permet d'être toujours en forme, notamment les nuits où nous avons à pratiquer notre Art. Nous sommes prêt à tout. Et, bien que certain peuvent trouver cela triste, notre matinée est tout aussi morne. Mais, une nouvelle fois, nous n'avons personne pour nous juger hormis notre tas d'os qui nous sert d'animal de compagnie. Nous aimerions préciser si c'est un chat, un chien ou autre mais comme ca change trop vite, nous ne préciserons pas ici.

Surtout qu'un bruit inhabituel vient nous réveiller. Un bruit dans le salon. Sans pression, nous poussons les draps, mettons nos charentaises, attrapons notre robe de chambre en laine et nous dirigeons vers le salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2595-death-is-a-good-friend?nid=11#58111 http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2617-les-liens-sont-fils-de-soie#58238 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : LEV (merci grand père !)
→ MENSONGES : 418

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Mer 11 Avr 2018 - 19:50

Jolie petite maison, d’apparence si calme. Aura maléfique à vous en hérissé les poils ! L’endroit idéal pour un nocturne malintentionné, car un être plus malveillant habitait les lieux. Ce sorcier vaudou devait bien être sorti de chez lui, c’est ce qu’ils font. Les cimetières sont leur résidence secondaire. Ses pas foulent la pelouse, elle est bien taillée, interdit devrait-être de froisser ces brins d’herbes bien rangés comme s’ils avaient été peigné, et désormais saccagés par son passage. L’hérésie ne tente pas la porte, probablement blindée. Il opte pour ce volet en bois qui garde une fenêtre. Le loquet et facilement manipulable, il le soulève et ouvre. La vitre est à soulever avec précaution, puis il se faufile. Agile, félin. Son œil d’hérésie voit dans le noir, il serpente entre les meubles dans l’obscurité la plus totale. L’odeur est étrange ici, ça sentait le propre. Un peu trop. Amadeo s’arrête devant une console où tout était rangé à la perfection. Il remarque une photo posée fièrement, il décide de lui mettre la tête à l’envers. C’était mieux. Le gamin voulu partir en quête de la pièce importance, centrale, existentielle : la cuisine. Mais un PLOC brisa le silence dans lequel il se feutrait jusque là. La vitre venait de s’affaisser brutalement. Fermée la fenêtre. Qu’importe, plus facile de s’enfuir de l’intérieur que l’inverse.

Amadeo haussa les épaules. Mais un bruit attira son regard. Une silhouette venait de se faufiler dans les ténèbres. Son aura violette lui fit comprendre qu’il s’agissait du propriétaire. Déjà vu, déjà croisé pour des occasions sans intérêt. A présent victime a dépouillé. Rien de plus. Seul l’œil de chat d’Amadeo devait luire dans le noir de la pièce. Lui n’avait pas peur du noir.

Il reste quelques secondes parfaitement immobile. Son cerveau s’activait de la meilleure chose à faire. Il n’aimait pas les sorciers, il les savait nocif pour lui-même. Les fréquenter n’était pas une option. Fuir semblait être la solution la plus simple et évidente. Pourtant, ce n’est pas ce qu’il eu choisi de faire. Il se tourna lentement, sans faire de bruit. Tel un spectre il glissait vers la cuisine, si naturellement. Puisqu’il était là, il n’allait pas partir les mains vides. Ses doigts se posèrent sur la porte du frigo qui s’ouvrit. La lumière intérieure éclaira la longue silhouette de l’hérésie. Ses tatouages sur sa peau dénudée, il avait perdu son tee-shirt dans une sinistre histoire de combat de rue dont il n’avait rien compris. Probablement le cherchait-on encore pour terminer, mais il avait jugé que cela ne lui apporterai rien si ce n’était de mourir. Sa pupille féline s’était rétracté à la lumière, il attrapa une brique de lait, La porte se referme et la lumière s’éclipse, alors qu’il tourne la tète vers le nécromancien, spectateur de son cambriolage. « Il prend ça. » Au moins ça, n’ajoutait-il pas. Amadeo n’est pas très causant, les mots perdent leurs sens dans sa bouche.

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Le Coven
→ NUISANCE DEPUIS : Le 24 décembre
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie
→ ERRANCE : Les cimetières
→ TROMPE L'ENNUI : Assureur
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Vile, lâche, égoïste, malhonnête, opportuniste et potentiellement indigne de confiance, très convainquant, bon négociateur.

→ AVATAR : Toby Schmitz
→ CREDITS : VTP - Rei
→ MENSONGES : 64

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Mar 24 Avr 2018 - 1:31

Rien ne craque chez nous, aucune latte de plancher n'est décalée, tout est calculé pour que ce soit parfait. Parce que c'est comme ça que nous aimons vivre, dans la perfection. La perfection est morte, elle est gelé et rien ne bouge. La Mort est parfaite, elle ne bouge que sur notre ordre, c'est merveilleux. Nous nous dirigeons donc sans un bruit vers notre salon mais le « sans un bruit » ne fonctionne apparemment que dans un sens car un bruit sec nous fait sursauter tout en nous énervant, nous avions perdu le sommeil et cette raison nous mit en colère. Nous seront un petit peu plus fort la ceinture de notre robe de chambre autour de nos hanches comme pour nous donner bonne figure. Nous avançons donc à l'aveugle dans notre propre maison, bien que comme nous la connaissons par cœur, ce n'est donc pas vraiment à l'aveugle ; Bref. Nous atteignons enfin la cuisine pour lever un sourcil. Devant nous, quelque chose comme une bille vole. Comme un œil de chat. Nous nous figeons et alors plus rien ne bouge.

Ou plutôt, nous pensons que rien ne bouge jusqu'à ce que nous nous rendions compte que la pupille avait disparu et que notre frigo inondait la cuisine de lumière ? Nous avions retrouvé notre intrus. Sa silhouette fine et les bras tatoués nous évoquent quelque chose sans que nous sachions exactement ce que c'est. Bien sûr, c'était jusqu'à ce que nous allumions la lumière. Et à ce moment là, tout devient claire. Nous étions en train de nous faire voler par ce garçon que nous avons déjà croisé, et à plusieurs reprises qui plus est. Le fait qu'il ai choisi de cambrioler notre maison a quelque chose d'assez ironique, voire amusant. De plus, nous avons une bonne assurance pour les cambriolage.

Nous nous rappelons son visage bizarrement enfantin et plein d’innocence dans cette brasserie plus spécifiquement. Nous avions, comme à notre habitude, choisi de ne pas nous mêler de ce qui ne nous regardait pas. Mais malheureusement, ce soir, ca nous regardait. C'est dans notre propre cuisine que tout se déroule et il n'y a que nous deux. Et une brique de lait entamé aussi. Cette situation n'a aucun sens. La manière de parler du jeune homme non plus. Mais nous n'avons pas grand chose à dire dessus.

-Nous vous en prions.

Cette situation nous amuse peut-être un petit peu finalement. Et puis, ce n'est qu'une brique de lait entamé. Nous choisissons cependant de ne pas bouger d'un iota, nous voulons savoir la suite, comment allait il sortir de chez nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2595-death-is-a-good-friend?nid=11#58111 http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2617-les-liens-sont-fils-de-soie#58238 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : LEV (merci grand père !)
→ MENSONGES : 418

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Jeu 26 Avr 2018 - 8:43

L’hérésie admettait qu’il aurait pu choisir une autre maison à cambrioler, qu’il n’était pas parfaitement serein dans cette entreprise en raison de la nature de cet autre. Mais à présent c’était trop tard. Il y était et prit la main dans le sac ! Amadeo qui n’était pas du genre à regarder les gens, reconnaissait cependant ce sorcier. Bien que celui-ci ait troqué ses chaussures de luxe pour d’étranges chaussons. Amadeo n’avait jamais rien vu de tel et bien que sa notion de la beauté fût très personnelle, il trouva cela assez inesthétique. Quand au vêtement porté par l’homme, il se demandait si celui-ci n’avait pas fait erreur. N’était-ce pas un vêtement pour vieille dame ? Il ne fit cependant aucune remarque. Il n’y avait rien à dire, cela ne l’intéressait pas au final. Il avait terriblement faim, là était tout son problème. Eternelle problématique de sa courte existence. Il choisit de prendre une brique de lait, elle était entamait mais pesait encore assez pour le satisfaire. Il indique au propriétaire des lieux son attention. A quoi bon mentir ou se cacher ? Ce serait parfaitement ridicule à ce stade. Il volait au grand jour. Après tout cet homme l’avait probablement déjà vu à l’œuvre, d’une manière ou d’une autre. Amadeo ignorait pour quelle raison leurs chemins se croisaient inlassablement… Il pensait qu’il n’y en avait tout simplement aucune. Pur hasard.

Le sorcier ne s’opposa pas à lui. Amadeo ignorait qui était le ‘nous’ dont il parlait, mais cela n’avait aucune importance, parce que le nous était d’accord pour lui laisser le lait. Il sent cependant qu’il ne doit pas abuser de la situation. Il aurait bien prit autre chose, mais il se contentait de ce maigre butin. Il avait eut l’occasion de voir ce qui se trouvait dans ce frigo, probablement y reviendrait-il un jour. Cet homme avait les moyens, c’était évident. A présent, il devait fausser compagnie. Pourtant ; l’hérésie voulu être poli. Et lorsqu’il se prêtait à ce genre d’exercice : c’était du grand art. Ce qui donna : « Merci, monsieur habillé en vieille dame. »

Sur ce, il cala la brique sous son bras et traversa la cuisine. Son regard analysa les fenêtres une à une avant d’en choisir une. C’était la plus grande, celle qui était à ses yeux plus adapté à son être élancé. Il soulève le carreau qui ne fit pas un seul bruit. Il enjamba celle-ci, sans jeter un coup d’œil au nécromancien. Il ne voulait pas risquer que celui-ci change d’avis malgré son effort de politesse ! En un bond, il se retrouva sur la pelouse. Il ne fit pas même un roulé boulet, son atterrissage fut des plus impeccables. Ne se sentant cependant pas menacé, il n’attendit pas d’avoir quitté le jardin pour dévisser le bouchon et boire directement le lait frais. C’était diablement bon. L’hérésie se régalait et la sensation d’une nuit bien remplie commençait à se faire ressentir. Son regard se mêla aux étoiles dans le ciel, un spectacle auquel les bonnes sensations le rendaient étrangement sensible.

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Le Coven
→ NUISANCE DEPUIS : Le 24 décembre
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie
→ ERRANCE : Les cimetières
→ TROMPE L'ENNUI : Assureur
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Vile, lâche, égoïste, malhonnête, opportuniste et potentiellement indigne de confiance, très convainquant, bon négociateur.

→ AVATAR : Toby Schmitz
→ CREDITS : VTP - Rei
→ MENSONGES : 64

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Sam 5 Mai 2018 - 14:48

Nous avancions dans une rue tout ce qu'il y avait de plus simple. Une rue que nous connaissons bien, nous y somme passé il n'y a pas si longtemps pour rejoindre un client qui nous avait finalement planté. Il nous avait clairement énervé sur ce coup et nous nous étions venger en lui faisant prendre une assurance à prix d'or. Nous sommes bon dans notre métier, assez pour convaincre un imbécile de payer bien plus que ce qu'il devrait et qu'en plus, il signe son chèque en souriant. Nous avons eu une prime pour cet homme, nous ne pensons pas la mériter plus que ca mais jamais nous ne cracherons dessus. Plus de privilèges, nous n'allions pas nous en plaindre. Bref, c'était une rue comme les autres et comme souvent, nous étions les yeux rivés sur notre portable.

Nous avons l'impression de revivre la même scène qu'il y à quelques semaines ici. Un joli Déjà-vu s'installe doucement dans notre poitrine, nous regardons à nos pieds et levons un sourcil. Une gobelet Starbucks avec un nom notre foi, pas désagréable. Mais surtout, derrière ce gobelet, une silhouette que nous pensons reconnaître, longue et fine, des cheveux noirs et pas un regard pour nous. C'était le petit voleur de lait qui nous avait visité, le voleur de porte-feuille, le gamin qui s'était fait tabasser dans une ruelle. Nous le croisons bien souvent en ce moment. Quelle étrange coïncidence.

Nous relevons le nez vers le ciel, il fait étonnamment bon et beau aujourd'hui et nous nous sentons d'une âme et bien … Quel est le mot ? Mince... Nous n'avons pas le mot … C'est dire si nous le prononçons ou le pensons souvent. Nous passons donc notre chemin, comme si de rien était.

Nous nous arrêtons aussi dans un petit magasin qui ne paye pas de mine, nous avons envie de goûter un de leur thé et un cookies chocolat blanc et lait. Un petit délice que nous aimons nous offrir, nous n'avons pas de problème de ligne, nous n'avons pas de problème de santé et aucunement besoin de faire attention. Nous prenons une seconde sucrerie avant de passer notre chemin. Sans que nous ayons besoin de vous expliquer le pourquoi de nos mouvements, nous retournons en arrière et nous retrouvons devant le jeune voleur à l'oeil de chat. Nous le regardons avec méprit avant de faire tomber à ses pieds, près du gobelet, le sac en papier provenant du petit magasin duquel nous sortons. Un muffin et un Donut.

Un petit sourire étend nos lèvres fines. Le mot que nous cherchions ? Ah oui, une petit peu de générosité.

Nous repartons sans nous retourner.

Sur le gobelet, c'était un nom grandiose qui était inscrit : Thibault. A n'en pas douter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2595-death-is-a-good-friend?nid=11#58111 http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2617-les-liens-sont-fils-de-soie#58238 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : LEV (merci grand père !)
→ MENSONGES : 418

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Sam 5 Mai 2018 - 17:36

La faim lui creusait les entrailles, ce n’était pas un scoop.
Pourtant le jeune homme en faisait toujours sa priorité, pas le choix. C’était son unique but dans al vie, chasser cette sensation désagréable, se combler de la sensation plus agréable qu’est le fait de manger. Amadeo connaissait un endroit où il pouvait trouver son bonheur. Cette maison, il l’a déjà visité une fois. Il y avait eu cet homme habillé en vieille dame. Ils se croisaient assez souvent, c’était un sorcier. Il devait en avoir peur, mais étrangement, celui-ci n’avait pas été agressif envers lui. Alors il y retournait, parce que le lait y est frais et délicieux. La maison ne grince pas, ne fait pas de bruit, c’est sur que cette fois-ci il ne réveillera pas le sorcier ! Alor sil se faufile, fait attention à la fenêtre et reprit le chemin du frigo. Il ouvre son sac pour ne prendre qu’une chose : le lait. Pourtant, il y avait plein d’autres choses à dévorer ici, mais il s’en passera. Il avait d’autres maison en vue et puis, il avait quelque chose à faire ici, c’était aussi pour cela qu’il était venu.

Quelques jours plus tôt, ils s’étaient recroisé et le sorcier avait donné à Amadeo un gobelet tout neuf pour faire la manche. Il avait interrogé plusieurs personnes qui ne savaient pas forcément lire pour finalement un jour apprendre le prénom de cet homme. Finalement, après un vol plutôt fructueux, il entra dans la starbucks. Il y avait tellement de choix qu’il ne pouvait déchiffrer. L’hérésie demande du lait, le vendeur le regardait étrangement. Avec mépris. Amadeo ne le regardait pas, c’était plus simple comme ça. Il avait enfin pu gouter un chocolat au lait de cette grande chaine en principe spécialiste du café. Puis il y avait son nom, écrit en toute lettre sur ce morceau de carton.
A M A D E O

Il déposa doucement le gobelet à la place de la brique de lait.
Cet échange lui parut équitable.

L’hérésie fit chemin arrière, sorti de cette maison sans faire de bruit.
D’autres courses l’attendaient.


Quelques jours plus tard,
L’hérésie guidé par une voix douce et rassurante, se dirigeait vers le cimetière. C’était la nuit noire, mais il ne pouvait pas dormir, il devait suivre cette fois, cette silhouette argentée qui l’emmène. Elle voulait lui montrer quelque chose. Le vagabond parlait rarement aux esprits en dépit de sa capacité, tout simplement parce qu’il ne parlait avec personne en règle générale, mort ou vivant. Pourtant, cette douceur froide lui plut. Le gamin poussa la grille sinistre du cimetière sans frissonner, indifférent, il alla à la rencontre des pierres tombales. L’esprit se mit à murmurer des choses étranges : la voici, l’improbable esprit pur…
Des spectres apparurent alors, sans qu’Amadeo ne ressente de crainte pour sa survie. Tout ce grabuge ne pouvait que perturber d’autres activité sur le cimetière, notamment l’activité d’un certain nécromancien qui ne passait pas la nuit dans sa maison confortable.
Les esprits venaient inspecter Amadeo, et maintenant, ils allaient se disputer la place pour le posséder.

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Le Coven
→ NUISANCE DEPUIS : Le 24 décembre
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie
→ ERRANCE : Les cimetières
→ TROMPE L'ENNUI : Assureur
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Vile, lâche, égoïste, malhonnête, opportuniste et potentiellement indigne de confiance, très convainquant, bon négociateur.

→ AVATAR : Toby Schmitz
→ CREDITS : VTP - Rei
→ MENSONGES : 64

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Ven 18 Mai 2018 - 23:14


Notre lait ne faisait pas long feu en ce moment, il disparaissait souvent de manière inexplicable et un jour, comme ça, notre frigo avait gagné un gobelet de Starbucks... Comme si notre lait s'était transformé. Bizarrement, notre voleur de lait avait signé son acte : Amadeo... Un visage s'impose à notre esprit quand nous lisons ce mot. Ce gringalet trop fin croisé beaucoup trop souvent... Forcement que c'était lui. Qui est ce que ca pouvait être d'autre ? Heureusement que nous gagnons bien notre vie, nos litres de lait partent bien trop vite et un réel budget va devoir être pensé... Si nous nous mettons à vraiment nourrir cet énergumène. Nous nous doutons que nous serions du genre … Foutu et le seul colocataire que nous voulons reste « Arette », le squelette de poisson que nous avons ressuscité la semaine prochaine et qui mourra une nouvelle fois dans deux semaines. Nous n'allions pas nous mettre à nourrir tout les chats errants du quartier même si celui qui vient se servir chez nous à un nom. Notre solitude est bien la plus importante. Est ce qu'il arrêtera de venir si il n'y a plus de lait dans le frigo ? A chaque fois que nous ouvrons notre réfrigérateur, nous voyons ce gobelet, le laissons à sa place et refermons finalement l'appareil, les réponses viendront plus tard.

What's Next ?

Nous voulons pratiquer ce soir, il n'y a pas un chat et c'est une nouvelle Lune, nous serons bien plus que tranquille ; C'est parfait et le cimetière nous tendait les bras. Nous fermons derrière nous le portail de fer qui grince assez pour réveiller un mort sans notre aide. Nous grimaçons, la discrétion fait parti de notre métier et pourtant. Nous nous dirigeons d'un pas sûr vers le centre de la place, là ou nous savons qu'il reste des cadavres en mauvaise conservation auxquels nous n'avons pas encore touché. Ca nous offrira un bel entraînement. Nous avons envie de faire fort ce soir, de nous défouler. Et c'est ce que nous faisons. Ce soir, nous avons choisi de rependre le sang en quantité, nous avions choisi d'ouvrir nos deux poignets, nous voulons nous entraîner à commander par la pensé, comme Valentin l'avait fait devant nous.

Nous commençons notre art, nous écrivons, nous récitons et enfin, ils se lèvent. Un par un. Huit poupées de chair parfaitement à notre service. Nous choisissons de ne pas les nourrir, pas pour l'instant, nous sommes la pour les asservir et nous le faisons un par un... Jusqu'à ce que nous ressentons un taux anormal d'esprits dans le coin. Nous nous déconcentrons une demi seconde et voilà. Tout est perdu. Nous perdons le contrôle de trois de nos golems de chair. Attiré par la douce fragrance d'un sang jeune et dynamique. Leurs cerveaux sans âmes sentaient tout ces esprits errants et chacun voulait sa part mais la faim est toujours plus forte. Nous les voyons se diriger le plus rapidement possible vers un jeune homme beaucoup trop fin …

Amadeo, forcement.

Nous soupirons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2595-death-is-a-good-friend?nid=11#58111 http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2617-les-liens-sont-fils-de-soie#58238 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : LEV (merci grand père !)
→ MENSONGES : 418

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Ven 1 Juin 2018 - 4:52

Les esprits qui tourmentaient Amadeo sans réellement créer de réaction chez lui finirent par disparaitre un à un, comme ci quelque chose les avait chassé… Quelque chose leur avait fait peur. La peur, encore quelque chose qui manquait bien trop à l’hérésie pour préserver sa propre survie. Son œil de félin transformé scruta les alentour avant de remarquer une forme mouvante. Il se percha sur une tombe pour mieux le voir. Un homme, les yeux vide, littéralement. Il manquait même des morceaux de chaire et sa démarche semblait monter qu’il avait une possible fracture… Il n’avait jamais vu de personne aussi malade, pas au point d’avoir des asticots qui dansaient dans leurs oreilles, non ça, c’était du jamais vu ! Il y en avait même deux autres, c’était probablement aussi rare que des hérésies ! Amadeo leva les sourcils, poussé par la curiosité. Que sont donc ces étranges bonhommes qui n’avaient pour vocabulaire que d’étranges grognements. Cela l’arrangeait, il n’était pas vraiment doué avec les mots. Peut-être allaient-ils bien s’entendre…

Il se laissa approcher, sans prendre la fuite, sans s’inquiéter. Puis c’est là qu’il entendit un étrange bruit. Quelque chose qui se déchire, une chose spongieuse. Puis il senti quelque chose de chaud couler le long de son bras puis il baissa les yeux, vit dans cette bouche de pourriture un morceau de viande. Tient, lui aussi avait faim. Où est-ce qu’il avait trouvé ça ?

L’étrange bonhomme s’apprêtait d’ailleurs à se resservir. Mais… Amadeo vit alors qu’il lui manquait un énorme morceau de peau. Il bondit, de son agilité sur humaine pour attraper le rebord d’un mausolée pour se hisser en hauteur, l’un des zombies claqua des dents juste à coté de sa cheville. Le sang de l’hérésie, particulièrement riche en énergie démoniaque rendait le zombie qui avait pu y gouter particulièrement actif. « Tu a mangé Amadeo ! » Qu’il accusa particulièrement mécontent. C’était tout de même une grande première ! Il avait déjà été mordu par un vampire, son sang s’étant révéla infecte pour celui-ci… Mais le zombie lui, s’était régalé de cette chair démoniaque, il en voulait encore… Telle une drogue. D’ailleurs, la seule odeur de cette hémoglobine titillait les zombies soumis au sang du nécromancien. Ce dernier apparu dans le champ de vision particulièrement affutée d’Amadeo, il le reconnu sans peine. Cet homme indifférent, ce donneur de gobelet, de porteur de robe de chambre !  Un méchant sorcier, voila ce qu’il avait tant négligé… Il le pointa du doigt « Tu veux manger Amadeo parce qu’il a but ton lait ? » Logique digne de lui… Il ne connaissait rien à la vengeance, mais c’était dés ce jour la meilleure interprétation qu’il n’en eut jamais fait.

Seulement l’hérésie avait un nouveau tour dans son sac et il sorti de sa poche le revolver offert par Mia. Il pointa avec le canon le crane du zombie dopé à la magie d’hérésie. Il n’avait encore jamais tiré sur personne de vivant, même si celui-ci ne l’était pas. Il était pourtant prêt à le faire, se souvenant parfaitement des mots de Mia et du message bien clair : tu avant d’être tué, tu es précieux. Il cherchait encore le sens de la deuxième partie, mais pour la première c’était reçu cinq sur cinq.

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Le Coven
→ NUISANCE DEPUIS : Le 24 décembre
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie
→ ERRANCE : Les cimetières
→ TROMPE L'ENNUI : Assureur
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Vile, lâche, égoïste, malhonnête, opportuniste et potentiellement indigne de confiance, très convainquant, bon négociateur.

→ AVATAR : Toby Schmitz
→ CREDITS : VTP - Rei
→ MENSONGES : 64

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Mer 13 Juin 2018 - 23:18

Nous ne savons pas encore si nous devons nous énerver contre le jeune homme ou juste nous occuper de la chose. Nous énervé est quelque chose que nous détestons, c'est une perte d’énergie et de crédibilité à toute épreuves. Et pourtant, ce sentiment ne nous est pas étranger et ce soir, il pouvait bien nous submerger. Surtout quand nous voyons avancer nos créatures de chairs s'avancer et le cure dent ne pas bouger. Est il inconscient ? Idiot ? Naïf ? Mince. Nous commençons vraiment à nous énerver.

Nous gardons notre calme cependant. Autant que nous le pouvons. Nous manquerons à notre réputation sinon. Nous prenons soins de continuer à contrôler nos golems et continuons à nous poser la question : qu'est ce que nous devons faire ? Laisser retourner à la terre ceux que nous avons encore à notre botte et nous occuper des autres ou envoyer ceux que nous contrôlons contrôler ceux qui … venaient de croquer dans le jeune homme beaucoup trop fin. Là, nous étions mal, très mal. Et encore ! Nous n'étions pas au bout de nos surprises. Surtout pas quand nous voyons Amadeo sortir une petite arme de poing de nous ne savons où, nous sommes trop loin mais nous voyons le canon reluire dans la nuit.Très mauvaise idée.

Dans un grand effort de concentration, nous laissons nos trois golems putrides retourner à la poussière. Ous les voyons du coin de l’œil s'effondrer comme des poupées de chiffons, quelques membres se détachent à l'occasion. Triste spectacle. Une fois fait, nous nous dirigeons d'un pas pressé vers l’énergumène. Oooh il allait regretter ça le garnement ! Nous laisser nous dépêcher pour lui sauver le derrière. Qu'elle horrible nuit !

Nous arrivons à porté de voix, que ce soit pour nos Zombie ou pour Amadeo. Nous commençons doucement à psalmodier, à laisser nos ordres se faufiler dans leur cervelles vides. Mais bizarrement, nous n'arrivons qu'a ralentir leur mouvement alors que nous leur demandons très clairement de s'éloigner. Quelque chose de plus fort les attire. Nous ne pouvons retenir un grognement plus longtemps. Le sang du garçon. Il devait être bon pour que ces abrutis putréfiés soient plus attiré par le siens que le nôtre. Ils ne nous laissaient pas le choix. De la lame de notre petit couteau cérémoniel, nous entaillons une deuxième fois nos deux avant bras, profondément. Notre sang coule à flot, nous le sentons fuir et se rependre sur le sol. Nous ne tiendrons pas longtemps, c'est certain mais tout de même.

Nous réitérons nos ordres et nous sentons qu'ils continue à nous résister, moins évidement mais avec Amadeo sur notre chemin, nous n'arriverons à rien. Nous stoppons tant bien que mal les créatures. Nous ne tiendrons pas longtemps. Notre sang, aussi noble soit-il, n'est qu'en quantité limité. Amadeo devait quitter les lieux, se soigner, evidement de laisser son liquide vital si puissant arriver aux narines des golems.

-Vous devez partir ! Ne restez pas là !

Nous laissons échapper un grognement tandis que nous faiblissons.

-Vous nous gênez !

Il doit partir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2595-death-is-a-good-friend?nid=11#58111 http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2617-les-liens-sont-fils-de-soie#58238 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : LEV (merci grand père !)
→ MENSONGES : 418

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Jeu 21 Juin 2018 - 21:18

Amadeo fixait l’homme qui avait fait naitre ces morts vivants. La pauvre hérésie était blessé au bras, l’aspect positif étant qu’il n’en souffrait pas, mais l’odeur du sang le rendait encore plus apetissant, et celui qui y avait gouté y était complètement accro. Il n’en avait pas eu assez ça non ! Alors que le nécromancien rappelait les créatures à lui, deux d’entre elles se figent, semblent essayer de résister à l’appel du nécromancien, mais le troisième, celui qui a gouté était toujours attiré par Amadeo. L’hérésie le désignait du canon de son revolver. Il n’avait jamais eu à tuer de zombi par le passé, d’ailleurs, il ne réalise pas vraiment ce qu’ils sont. Il ne conçois pas que les morts peuvent revenir, c’était trop surréaliste, même pour lui. Il ne contentait de voir ce qu’il avait sous les yeux, sans forcement comprendre. Est-ce indispensable de tout comprendre ? La voix de Mia résonnait dans son esprit. Tuer avant d’être tué. Il n’y a que comme ça qu’on le laissera tranquille. Il arme son pistolet et son œil transformé ne peut manquer sa cible. Il sait, pour avoir assisté à de nombreux meurtre, que le plus radical est de viser la tête. Les gens meurent tout de suite d’une balle dans la tête, la poitrine peut être aléatoire. Les bras et les jambes étaient inutiles, si ce n’était pour faire durer la mort. Ce n’tait pas le projet de l’hérésie. Il n’écouta pas Thibault, ses ordres de partir lui passaient complètement au dessus de la tête ! Tout le monde le chasse… Personne ne veut de lui, mais pourquoi ? C’était encore une de ces choses qu’il ne comprenait pas… Vous nous gênez….

Il dérangeait… Lui… Le monstre malvenu.
BANG.

La dépouille ambulante s’effondra lamentablement. La tête à moitié arraché. Cervelle ratatiné. En plein dans le mille. Comment aurait-il pu manquer sa cible avec une vue plus que parfaite. L’hérésie arma de nouveau son revolver, un geste très technique enseigné par Mia. Il dirigeait maintenant l’arme vers le nécromancien alors que les deux autres zombies semblaient s’abreuver de son sang. Devait-il aider le sorcier ? Celui-ci semblait se faire dévorer à son tour ! Ou devait-il le tuer lui-même ? Tuer tout le monde ? Il eut un long moment de vide, il entendait même sa propre fréquence cardiaque dans sa tête. Puis Amadeo fit un saut des plus impressionnants. Prenant tout simplement la fuite. Si tu hésite, si tu n’es pas prêt à tirer, alors fuit ; comme l’eut dit Mia…


Le lendemain aux aurores,
Amadeo ne prit pas la peine d’entrer discrètement dans la maison du nécromancien. Il ne savait pas si celui-ci était encore en vie. Tout ce qu’il savait, c’était que sa plaie de morsure de zombie était en train de s’infecter, qu’il n’avait pas d’argent pour aller à l’hôpital et que le dispensaire était plein de garous qui ne voulaient pas le voir. Il pensa trouver de quoi se soigner dans cette maison. Après avoir fouillé la cuisine et salle de bain, il força la porte de ce qui était une sorte de laboratoire. Ses yeux découvrirent de nombreuses plantes, il avait de vastes connaissances grace à son emploi d’autrefois auprès d’Ashaya. Sa présence aurait bien pu déclencher une alarme silencieuse ou cette pièce pourrait être truffée de maléfices, il ne se méfia de rien. Se contentant d’approche rune plante qu’il savait de vertu magique pour soigner des infections. Cependant, il ignorait le mode d’emploi. Devait-il la manger ? Il arracha une feuille et la posa directement sur sa plaie qui saigna lorsqu’il appuya dessus. Il n’aimait pas la couler de peau, le pu et le sang qui en coulait… Il ne souffrait pas, mais il savait que cette plaie n’était pas normale. Il devait faire quelque chose.

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Le Coven
→ NUISANCE DEPUIS : Le 24 décembre
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie
→ ERRANCE : Les cimetières
→ TROMPE L'ENNUI : Assureur
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Vile, lâche, égoïste, malhonnête, opportuniste et potentiellement indigne de confiance, très convainquant, bon négociateur.

→ AVATAR : Toby Schmitz
→ CREDITS : VTP - Rei
→ MENSONGES : 64

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Dim 5 Aoû 2018 - 18:45


Ce garçon est loin de nous écouter. Il a l'air dans un autre monde, un monde qui se compose que de lui et de notre créature devant lui. Créature que nous n'arrivons pas à contrôler. Elle a goûté à Amadeo et maintenant, elle est plus puissante. Nous n'avons que deux zombi sous notre coupe et nous devons retrouver le troisième avant que nos forces s'épuisent. Nous sommes avons essayer trop fort pour un première fois et même si ca nous fait mal de le dire, nous ne contrôlons pas, pas assez, nous avions eu les yeux plus gros que le ventre. Nous continuons de psalmodier pour essayer de récupérer notre troisième rejetons quand un bang sourd nous surprend. Un coup de feu. Nous somme totalement déboussolé, notre vigilance s'effondre et nous sentons gentiment le dernier zombie se détacher de notre conscience. Nous n'étions pas près et cette « surprise » laisse le temps au deux autres de se détacher mais enfin, comme si son propre coup de feu était le signal d'alarme. Nous le voyons fuir et les golem de chair partir après lui. Son sang doit être exquis à leur goût. Que faire ? Nous sommes enfin seul mais nous pataugeons dans notre propre merdier.

A bout, nous choisissons le tout pour le tout et entaillons une nouvelle fois nos poignets, plus profondément. Le flux est fort et rapide. Nous ne tiendrons plus que quelques minutes. Notre voix se fait plus forte et plus dure. Nous devons les rappeler, nos mots aériens sont plus secs, leurs belles courbes sont plus cornues. Nous mettons tout ce qu'il nous reste dans cette incantations ultime et finalement nous tombons à genoux pendant que nos créatures s'effondrent aussi.

Nous jetons un œil critique à ce qu'il se passe autour.

-Un vrai capharnaüm.

Notre nettoyage dura toute la nuit, nos plaies n'avaient pas cicatrisé et nous rêvions de nous coucher. Nous passâmes donc la porte de notre chez nous aux aurores avec cette seule idée en tête. Nous coucher. Nous laissons traîner notre jacket pleine de poussières sur le dossier d'une chaise et remontons nos manches qui nous avaient aidé à cacher tout ce sang sur le chemin du retour. Nous nous apprêtons à nous diriger vers la salle de bain quand nous voyons notre bureau ouvert. Nous poussons un soupir avant de pénétrer dedans et allumer la lumière. Ca ne pouvait être que ce sale garnement. Nous le voyons jouer avec l’hortensia dont il pose les feuilles sur une plaie. Nous grimaçons. Infection.

Il nous aura ennuyé jusqu'à la fin de la nuit.

-Reposez ça et essayez vous sur le tabouret.

Nous lui désignons du doigt. Morsure de zombie, jolie taux d'infections, nous connaissons ça. Ce n'était pas comme si nous y étions immunisé. Nous avons toujours une fiole, une mixture pour nous soigner. Nous fouillons dans nos placards et en tirons un bocal remplie de cette crème sans odeur que nous fabriquons quand nous n'avons rien de mieux à faire.

-Ne bougez pas, montrer moi votre plaie.

Nous attendons qu'il s’exécute avant de nous agenouillé devant lui. Nous lui en voulons d'avoir été là cette nuit, d'avoir tout foutu en l'air et de nous priver aussi de notre merveilleuse nuit de sommeil plus que mériter. Une goûte de notre précieux liquide vital s'écrase au sol alors que nous appliquons délicatement la mixture. La couche doit être assez épaisse pour former une croûte et laisser l'hortensia agir.

-Ne l'enlevez pas avant que ca ne tombe de lui-même, ca devrait prendre deux ou trois jours. Si vous vous en débarrassez, ne revenez pas chez moi, si ca tombe et que ca n'a pas fonctionné …


Nous ne finissons pas notre phrase, nous n'avons aucune envie de nous occuper de lui. Mais est ce que le laisser mourir est une bonne idée ? Nous en doutons aussi.

Nous le laissons interpréter la phrase comme il l'entend. Il choisira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2595-death-is-a-good-friend?nid=11#58111 http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2617-les-liens-sont-fils-de-soie#58238 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : LEV (merci grand père !)
→ MENSONGES : 418

†


MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    Lun 13 Aoû 2018 - 3:02

Amadeo n’avait pas songé que le nécromancien serait rentré de si tôt. Pas avec tout ces dégâts dans le cimetière, cela prend du temps à nettoyer quand l’on est méticuleux. Amadeo n’avait pas ce genre de problème, il n’était personne. Malgré tout, fiché par la police. Enfui, recherché, toujours en cavale. Pour un majeur, les recherches sont beaucoup plus laxistes. Sans parler du fait, qu’il existait tout de même bien pire crapule en ville qu’un vulgaire petit pickpocket avec d’évident problèmes psychiatriques. Il coutait bien moins cher de le laisser errer en ville et se faire tuer tôt ou tard. Pourtant, il était toujours là, en vie. A moitié en vie. L’hérésie remarqua alors qu’il faisait jour. Il avait beau appliquer l’hortensia sur sa plaie, cela ne semblait aucunement arranger les choses. Amadeo se figea, ne sachant si l’autre était furieux envers lui, après tout, il avait tué l’un de ces cadavres. Quelque part, cela n’avait pas du lui plaire. L’hérésie remarque les plaies sur les bras du sorcier, probablement avait-il perdu beaucoup de sang vu son teint blafard et les cernes qui creusaient son visage. Amadeo ne fit aucun commentaire sur ce qu’il voyait, se contenta d’obéir. Il pose délicatement l’hortensia avant de venir prendre place sur le dit tabouret.  Il tendit son bras au sorcier, il n’avait pas confiance en lui, mais aucune meilleure option. Il ne pourra jamais se payer les frais de santé que le système réclame. On le laisserait crever comme un chien.

L’hérésie ne s’attendait pas à la voir s’agenouiller. Il le laissa appliquer cet étrange crème sans dire un seul mot. Les mercis ne sortent pas naturellement de sa bouche. Le jeune homme écouta les instructions du sorcier. L’hérésie ne répondit pas, mais il ouvrit les mains pour lui tendre les feuilles d’une plante aux vertus  homéostatiques afin de stopper le saignement de l’avant bras gauche de Thibault. Celui-ci devait souffrir. Comme toutes les autres espèces lorsqu’elles sont blessées. L’hérésie n’avait pas la prétention de pouvoir le soigner à son tour, mais il pouvait lui donner les ingrédients nécessaires pour. Après tout, il les avait trouvés ici.

« Une voix conduit à toi dans le cimetière, elle n’est pas ici, car toi tu es là. » Evidement, puisqu’ils se trouvaient chez ce dernier ! L’hérésie n’aimait pas pactiser avec les esprits, ils sont fourbes pour la plu part ou  devenu fou pour les raisons les ayant conduit à leur mort. « Celui qui a mordu a gouté le sang d’hérésie, il va pour toujours en chercher au réveil. Amadeo a déjà vu ça, des sorciers ont abreuvé le démon de son sang et le démon a toujours soif. » Il avait été impossible de contrôler le démon, le cercle de magie auquel il avait été confronté avait d’ailleurs perdu pied. A deux doigts de sacrifier Amadeo pour s’emparer du pouvoir. Mais rien à faire, tant de sang sorcier n’avait suffit à dissuader le démon de sa soif d’hérésie et il avait fallut mettre fin à l’invocation dans un suicide collectif du cercle. Suicide qui permit à Amadeo de prendre la fuite, en bien mauvais état. Arrivant peu après à bâton rouge…

« Pourquoi les sorciers veulent le pouvoir de la mort et des démons ? » Sa question était aussi innocente que sincère. Pourquoi les gens veulent du pouvoir tout simplement. Bien sur, le nécromancien pourrait refuser de lui enseigner cette réponse, il pourrait le chasser d’ici. Lui, l’étranger. Les yeux fixant le sol et les gouttes de sang qui y pleuvent, il restait immobile. Dénué de peur, de douleur, il n’y avait en lui qu’incertitudes…

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore    

Revenir en haut Aller en bas
 

Vous pouvez être sûr que si Joseph d'Arimathie a pas été trop con, le Graal, c'est un bocal à anchois ! - Chroniques du Roi & d'un Pécore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vous pouvez pas me taper, j’ai des lunettes. || SKYLER
» MR. HRM Ҩ je vous déclare maintenant mari et femme, vous pouvez actualiser vos statuts facebook.
» Vous n'avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie ! - Edward Bird
» Ismaël, pour vous servir !
» Présentation d'un chat que vous pouvez boire, mais que va-t-il se passer ? //à finir//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Louisiane et le reste du monde-