AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 You must keep your soul like a secret in your throat - Lou & Faith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.

→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 50

†


MessageSujet: You must keep your soul like a secret in your throat - Lou & Faith   Sam 10 Mar - 17:01

La ville. Comment la définir ? L’odeur est terrible, indescriptible. Non pas pestilentielle, juste ce quelque chose de nuisant… C’est bruyant, mais pas comme le camp. Ce sont des bruits gênants, désagréables. Des talons qui claquent sur le goudron, des voitures qui klaxonnent, des moteurs de moto qui grondent, les portes qui claquent, des saoulards qui se gueulent dessus cordialement. Les téléphones sonnent, une ambulance hurle par ici, des clochards poussent leurs caddies. Lou n’aimait pas spécialement le silence, il est habitué aux rires des enfants, aux chants accompagnés par une guitare sèche, aux bruits des animaux qui s’aiment et se chamaillent. Toute la beauté de la vie de gitan, il y était plus sensible qu’il ne voulait bien le montrer. Souvent perché sur le toit de son vieux camping car, aiguisant ses couteaux tout en flirtant avec les étoiles, il aurait l’air presque docile. Cette nuit il est loin de chez lui, il marche au loin. Les mains dans les poches, il se demande quand son frère viendra, s’il viendra… Il imagine qu’il ne gagnera peut-être pas, mais il a tout prévu pour le faire souffrir après sa mort. La conscience, c’était la plus grande faiblesse du frangin. Une lettre dans le camping car, accompagné d’une clé USB. Il a filmé ses nombreuses heures de souffrance pour devenir plus fort, à cause de lui. A cause d’eux. Il aurait voulu qu’ils souffrent tous, mais il sait parfaitement que c’est lui qui en a le plus bavé. Meurtri à vouloir leur prouver qu’il en valait la peine.

_ Qu’est-ce que tu fais là ?
Si l’on prend la question au sens large, il n’aurait aucune réponse à apporter. Son regard vert se plante dans les yeux obscurs de ce vieil ennemi. Juste un minable de Bernard Terace. Cette petite raclure et lui se livrent une guerre qui amuse beaucoup Lou, des crasses à la limite des enfantillages et cela depuis des années à présent. Depuis le jour où celui-ci avait insulté sa promise, certes, celle là même que Lou eut assassiné – juste un détail. On ne manque pas de respect à ce qui appartient à DaSilva, c’est comme ça.
« Tu es allé trop loin cette fois. »
_ T’es sur mon territoire enfoiré de manouche, barres toi.
Ce type là ne possède rien. Rien que Lou puisse vouloir, mais après avoir corrigé ce lamentable individu, celui-ci avait décidé de se venger et ainsi de suite…
« T’as essayé de forcer mon box, pas vrai espèce de petite merde insignifiante. »
_ Je… Non !
Oui, probablement ne voudrait-il pas s’en prendre à nouveau à une propriété de Lou.
« Qui alors ? »
_ Je ne sais pas.
« Tu mens. » Un bruit métallique entre les doigts du gitan, deux couteaux se frôlant doucement, la plus douce des mélodies dans ce capharnaüm de la nuit…
_ Je ne sais plus, qu’est-ce que tu fou ? Et le voila à montrer ses poings, pitoyable.
« Alors j’espère sincèrement que tu t’en souviendras quand je viendrai te rendre visite à l’hôpital » Un sourire, toujours aussi tombeur. Puis la lame fend l’air dans un sifflement impitoyable.

Il n’est pas mort, mais c’est un véritable bain de sang. Il a déjà appelé une ambulance, avec le téléphone de la victime qu’il brisa et balance à travers une grille d’égout. Avec les dernières pluies ; il ira se promené jusqu’à la rivière peut-être bien. Il s’acroupi à coté du gars, il faut qu’il récupère ses couteaux. Il les retire un à un, le type hurle puis finit par s’évanouir. Quelle mauviette, songeait le gitan. Alors qu’il venait d’extraire le troisième couteau de la chair, il redresse la tête vivement. Il la vit, la vampiresse. Brune, un visage terrifiant et de longues dents. On ne peut jamais s’amuser ici sans que l’odeur du sang en attire des comme ça. Il soupire en reculant, se serait trop fou de sa part de lui refuser un festin. Elle n’avait pas l’air de bien se contrôler. « Va s’y, mais s’il y passe : toi aussi. » Une menace. Il tient dans sa main droite trois couteaux en argent, il espère qu’elle n’est pas trop bête. Il n'a pas envie de se battre avec les vampires, ce n'était pas vraiment sa cible. Elle était probablement rapide, lui aussi et il suffit d'une touche pour qu'elle soit à sa merci. Il n'était pas quelqu'un qui se laisse désarmé facile, il avait l'air peu aguerri, mais ce ne sont que des impression et  au premier battement de cil, il réagit. « J’ai besoin de ce sale con. » Pour le moment, alors pas question qu’il passe l’arme à gauche.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ NUISANCE DEPUIS : Essaim
→ SOUS L'EMPRISE DE : 30 ans
→ ERRANCE : Derrière toi!
→ TROMPE L'ENNUI : Serveuse à l'élysium , porte un badge avec le deuxième prénom qu'elle s'est donnée.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Têtue. Provocatrice. Intelligente. Ambitieuse. Cultivée. Douce. Débrouillarde. Solitaire. Tête brûlée. Combattante.
Je ne suis pas fan d'entendre ce que les gens ont à dire.

→ AVATAR : Kat Dennings
→ CREDITS : Google
→ MENSONGES : 101

†


MessageSujet: Re: You must keep your soul like a secret in your throat - Lou & Faith   Dim 18 Mar - 13:00

You must keep your soul like a secret in your throat
C’est drôle, depuis que je suis devenue vampire, j’ai l’impression d’avoir deux personnalités.  Quand j’étais encore humaine, je regardais une série qui parlait d’une mère de famille qui était schizophrène. Quand ses personnalités prenaient le dessus, elle ne pouvait rien faire du tout et ne se souvenait pas de ce qu’elle avait fait. Je me sentais un peu comme elle parfois. C’était comme si la méchante Faith enfermait la Faith humaine dans une pièce et prenait possession de son corps. Ou comme si le serpent du livre de la jungle m’hypnotisait pour que je fasse ce qu’il me demandait.  Malgré toute la meilleure volonté du monde, j’avais un mal fou à me contrôler. L’odeur du sang était plus forte que tout et quand je la sentais, je perdais le contrôle. J’essayais de lutter de toutes mes forces, mais il faut croire que je devais être encore bien trop faible pour y résister comme je le devais. Ce soir-là, je venais de terminer mon service et prit le chemin de la maison. Je pouvais rentrer en taxi, mais j’aimais bien prendre l’air, marcher me faisais du bien, même si je savais que ça pouvait-être risqué. Je pensais à tout un tas de choses, je me demandais aussi qu’est-ce que j’avais bien pu faire pour en arriver là. Pourquoi le destin avait été si cruel envers ma personne ? Moi qui n’avait rien demandé. Certes, je n’étais pas riche et ma vie n’était pas facile tous les jours, mais ce n’est pas pour autant que j’avais envie de mourir et de devenir une vampire assoiffée de sang.

C’était difficile pour moi de vivre au milieu des humains. C’est un peu comme si votre plat préféré se balade en permanence devant vous sans que vous n’ayez le droit d’y toucher. Quand je croisais u humain, j’entendais sans cesse les battements de son cœur et je fermais les yeux. Le sang m’appelait comme une douce mélodie. Je secouais la tête, il fallait que je me reprenne et vite. Je devais aller dans un endroit où je ne risquais pas de croiser qui que ce soit. Mais on était vendredi soir, ça allait donc être plus compliqué que prévu… Je ne savais pas trop où aller et je marchais sans but précis. Au début, je voulais aller boire un verre dans un pub que j’aimais bien du temps où j’étais encore humaine. Mais j’avais bien trop peur de déraper avec tous les humains qui allaient y avoir. Je n’avais pas envie non plus de rentrer chez moi tout de suite. J’étais ben toute seule et j’avais encore du mal à vivre avec d’autres personnes. J’étais une solitaire, depuis ma tendre enfance, j’en avais toujours été une d’ailleurs. Un bruit attirait mon attention. J’entendais deux hommes parler et le ton était en train de monter. Curieuse, je me dirigeais vers les éclats de voix. Oui, je sais, la curiosité est un vilain défaut, mais qu’est ce que vous auriez fait à la place ? Deux hommes étaient face à face. L’un deux avait l’air de vraiment être en colère contre son interlocuteur. Je restais dans mon endroit discret et me demandais ce qui allait se passer. Je ne savais pas si je devais intervenir ou non.

Le ton finissait par montrer très rapidement entre eux et l’un des deux donnait des coups de couteaux au premier sans la moindre pitié. Je mettais ma main devant ma bouche afin de retenir un cri de surprise.  Je n’avais pas levé le petit doigt alors qu’avec ma vitesse vampirique, j’aurai pu intervenir très rapidement et éviter ce carnage. L’homme qui avait été responsable de cette agression, reprenait ses couteaux et prit quand même le soin d’appeler les secours. L’odeur du sang venait chatouiller mes narines et je me dirigeais vers eux. En vue de ce qu’il venait de me dire, il avait l’air de connaître l’existence des vampires et se fichait de savoir que je boive un peu de sang de l’homme qui se trouvait au sol. Je sentais mes crocs douloureux et je me mordais la lèvre. « Non…. Je ne dois pas faire ça… Je ne sais pas si je serais capable de m’arrêter à temps…. Pourquoi avez-vous fait ça à ce pauvre homme ? » Oui, je me mêlais clairement de ce qui ne me regardais pas, mais je ne voyais pas ce que je pouvais risquer de toute façon. Bon, je pourrais s’en doute me faire tuer car j’avais été témoin de la scène et je pourrais aller tout raconter à la police afin que cet homme soit coffré. Je n’avais pas peur de mourir alors à lui de voir quelle décision il allait prendre. Etre une vampire n’est pas vraiment une existence de rêve contrairement à ce que l’on pourrait croire.



©️  Ellana

_________________

"C'est la vie. Baisse tes attentes.".
Ma vie est un chapitre et la mort une parenthèse. ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1658-vivre-ou-survivre-telle-est-la-question#33927 http://dmthbegins.forumactif.org/t1666-faith-hargreeves#34025 http://dmthbegins.forumactif.org/t1664-une-vie-simple#34021 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.

→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 50

†


MessageSujet: Re: You must keep your soul like a secret in your throat - Lou & Faith   Mar 20 Mar - 22:08

Ce n’était vraiment pas sa veine d’être tombé sur un suceur de sang. Il ne le fréquente pas ceux là, trop instable, sans morale, dans un monde à part. Lou méprisait les garous, mais ceux-ci pour la plupart avaient des émotions. Ce sont des monstres dictés  par la haine et la violence, voilà tout. Quant aux vampires, ils n’obéissent qu’à leur faim ou plutôt leur soif. Ils ne se respectent qu’entre eux, un peu comme les gitans au final. Mais les gitans ne sont pas comparable, ils n’ont pas d’esclaves. Car oui, Lou considérait les humains à leurs services comme des esclaves, d’une manière ou d’une autre manipulé. Soit par hypnose ou par le plaisir de la morsure, une drogue. Les humains au service de vampires n’ont pas les idées claires, tout le monde le sait, mais ils continuent de prétendre le contraire. Allez savoir pourquoi, le monde surnaturel avait décide de les laissez faire. Soit disant qu’ils respectent des règles, ça faisait bien rire Lou-Selesio. Ce n’était pas lui qui donnerait un jour de son sang, d’ailleurs, avec son gène lupin il doute pouvoir être un bon casse croute.

La jeune femme refuse de boire sa victime, étonnant, il aurait juré que celle-ci était venue pour cela. Il garda cependant un couteau à la main, celui-ci n’était pas fait d’argent, mais il en avait un sur lui de ce métal là. Elle semblait tourmentée, cherchant à lutter contre sa nature. Il pensa qu’elle était une jeune vampire, mais il ne lui ferait pas confiance pour autant. Ceux là doivent être bien plus instables encore. Il eut un sourire amusé à cette dernière question. Pauvre homme, ça se voyait qu’elle ne connaissait pas cette raclure. « Qu’est-ce que ça peut te faire ? » Elle était de la police ? Non vraiment, ce serait trop ridicule, bien qu’il ne doute pas que les vampires puissent occuper les hauts postes de la société, ils étaient bien l’organisation la plus ancienne qui soit après tout. C’était aussi pour cela que Lou se tenait exclu de la société en demeurant chez les gitans. « Est-ce que je te demande pourquoi pour tout ceux que t’as tué ? » Il était hautain, méprisant envers elle. Car elle avait du s’en prendre à des gens bien, c’était certain. Ils ne font pas le tri eux autres.

« Il s’en remettra, il l’a mérité. » C’était comme ça. Il n’avait aucun compte à rendre à cette fille, bien qu’elle puisse menacer de le dénoncer. Chose qu’il ne ferait pas à ça place… Mieux valait ne pas devenir son ennemi. « Si tu veux boire fais, moi je t’arrêterai. » pourquoi l’encourageait-il ? Peut-être que simplement que dans son état, il préférait qu’elle s’attaque à lui qu’à quelqu’un qui ne le mériterait pas, même si personne sur cette terre n’est innocent. Pour illustrer sa capacité à l’arrêter, elle et ses crocs déjà visibles ; il sortit son couteau de jet en argent. Il ne la tuera pas, mais ça peut calmer bien lancer. Et c’était par un heureux hasard, sa spécialité. « Ou je peux te rendre ce service en mettant immédiatement fin à ton ignoble existence. » un sourire, sans compassion, toujours aussi méprisant envers elle. La vampiresse n’avait qu’à demander, il ne lui fera pas répéter, ça non. L’occasion est trop belle. Libre à elle de choisir. Pourquoi vivre quand l’on est ainsi ? Quand l’on ne vit pas vraiment, quand l’on n’est plus rien de ce que l’on fut… Autant mourir.


_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ NUISANCE DEPUIS : Essaim
→ SOUS L'EMPRISE DE : 30 ans
→ ERRANCE : Derrière toi!
→ TROMPE L'ENNUI : Serveuse à l'élysium , porte un badge avec le deuxième prénom qu'elle s'est donnée.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Têtue. Provocatrice. Intelligente. Ambitieuse. Cultivée. Douce. Débrouillarde. Solitaire. Tête brûlée. Combattante.
Je ne suis pas fan d'entendre ce que les gens ont à dire.

→ AVATAR : Kat Dennings
→ CREDITS : Google
→ MENSONGES : 101

†


MessageSujet: Re: You must keep your soul like a secret in your throat - Lou & Faith   Jeu 12 Avr - 10:15

You must keep your soul like a secret in your throat
Franchement, je regrettais d’avoir été attirée par l’odeur du sang. Mais c’était plus fort que moi, je ne pouvais pas m’en empêcher. C’était un peu comme quand j’étais humaine et que je partais travailler le matin, je sentais une délicieuse odeur de pain au chocolat et je ne pouvais pas m’empêcher d’aller m’en acheter un. Le seul problème, c’est que le pain au chocolat est une pâtisserie innocente. Là, il s’agit d’un règlement de compte ou d’une agression, je n’en sais rien encore pour tout dire. Mais tout ce que je sais et ce dont je suis certaine, c’est que ma présence ici et très loin d’être une bonne idée. Je ne sais pas qui est l’homme debout en face de moi, mais tout ce que je sais, c’est qu’il n’a pas du tout peur de moi, bien au contraire…. Bonne chose ou mauvaise chose ? Je n’allais pas tarder à être fixée sur la question.

Il me parlait très sèchement et je pouvais tout à fait comprendre. Nous, les vampires, ne sommes pas très appréciés des personnes en général, je ne pouvais pas lui en vouloir. J’étais en train de me mêler de ce qui ne me regardais pas et je savais pertinemment que la curiosité est un vilain défaut. « En effet, ça ne me regarde pas, non, je ne suis pas de la police… » Moi ? De la police ? Alors là, c’était franchement une insulte que je ne prenais vraiment pas bien. Quand j’étais humaine, je ne supportais pas les flics. Quand je voulais dans les magasins, je galérais pour réussir à leur échapper. Donc moi policière ? Jamais de la vie… « Ce n’est pas du tout comparable… Quand ma nature vampire prends le dessus, je n’arrive pas à me contrôler et je tue involontairement, c’est comme si une deuxième personne était en moi et me forçait à tuer. Alors oui, j’ai dû m’attaquer à des gens bien mais contrairement à toi, ce n’était pas volontaire et je regrette mon geste ! » Non mais il se prenait pour qui à me parler comme ça celui-là ? Moi aussi je pouvais être agressive et sèche dans mes propos.

« Personne ne mérite ça, et lui non plus… » Oui, j’étais un vampire un peu étrange, mais c’était comme ça. Je pensais que parler avec lui me ferait penser à autre chose. Mais non… Mes crocs devenaient de plus en plus douloureux et la soif me brûlait la gorge. Il me fit une proposition assez étrange, il me dit que je pouvais boire et qu’il m’arrêterait à temps. Alors là, c’était vraiment trop drôle ! Il n’avait jamais dû avoir à faire à un jeune vampire auparavant. Car on était un peu comme des chiens de combat, quand on tient notre victime, on ne la lâche pas, peu importe ce qu’il se passe autour. « Et si tu n’y arrives pas ? On fait quoi ? » C’est drôle quand j’y pense, j’ai voulu mourir des centaines de fois et maintenant que j’en ai vraiment l’occasion, je n’ai pas la force de le faire. Je ne veux pas abandonner les personnes qui me sont proches, car oui, il y en a. « C’est très gentil de proposer mais ma misérable existence et moi on arrive à mieux cohabiter pour le moment. » Lui dis-je en haussant un sourcil.




©️  Ellana

_________________

"C'est la vie. Baisse tes attentes.".
Ma vie est un chapitre et la mort une parenthèse. ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1658-vivre-ou-survivre-telle-est-la-question#33927 http://dmthbegins.forumactif.org/t1666-faith-hargreeves#34025 http://dmthbegins.forumactif.org/t1664-une-vie-simple#34021 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.

→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 50

†


MessageSujet: Re: You must keep your soul like a secret in your throat - Lou & Faith   Sam 14 Avr - 21:50

Les vampires sont de véritables parasites sur cette terre. Les garous, de la vermine. Avec tout ça, si la décadence humaine n’est pas pour bientôt… Lou faisait face à un étrange spécimen, jeune de toute évidence. Elle ne contrôlait pas même ses crocs. Pitoyable. Elle se défend d’être de la police, il pourrait s’amuser de ça, insister en lui faisant remarque que c’est exactement ce qu’un flic répondrait. Il n’a cependant pas de temps à perdre avec elle, pas envie de jouer à ça. Il aime tirer sur les cibles vivantes, encore plus quand ces cibles sont un monstre tel qu’elle. Malgré tout, il ne veut pas prendre le risque qu’elle perde le contrôle et décide de boire de son sang, il préférait que ça soit l’autre qui trinque. Elle se vexe évidement, Lou la fixe, moqueur. « C’est ça ton excuse ? Pas volontaire… Des accidents c’est ça ? C’est pitoyable. » Vraiment lamentable. Se cacher, se mentir à ce point. La vérité était trop dure à voir en face ! Alors parce que madame avait une nature vampirique, ça excuse les meurtres ? De qui se moquait-elle ? Ce n’était pas à lui qu’elle ferait gober ça, elle était un monstre et puis c’est tout. Qu’elle garde pour elle son air outré…  « Tu te trompe. » Elle disait que personne ne méritait ça, dans quel monde vivait-elle ? Certainement pas dans la réalité, elle venait de battre le records de nombres de conneries entendu par Lou-Selesio en si peu de temps… Et pourtant, il y en avait des cons sur cette terre. « Toi par exemple, tu le mériterai. » Il n’a pas peur, pas froid aux yeux, il s’en fichait bien de la mettre en colère, ce n’était qu’un jeu, un défi de plus. Parce qu’au final : « Et moi aussi. » Pas pour les mêmes raisons, car lui, ne causait qu’un mal nécessaire… Un mal que les gens refusent de faire, mais s’ils savaient… La chasse aux démons reprendrait, si l’humanité savait quels monstres se cachaient parmi eux, alors ils sortiraient fourches et lance pour les exterminer. La meilleure des choses à faire.

Le gitan remarque qu’elle est particulièrement instable. Alors il insiste pour qu’elle s’abreuve de ce misérable. Lou n’a jamais été mordu, mais étant porteur du gène lupin dans ses veines, il n’était pas impossible que son sang soit un poison pour ces créatures… Cela le réjouirait tellement.

Elle est tentée de céder à l’invitation. Cela semble le plus raisonnable à faire vu son état de soif… Bordel, quelle créature répugnante et dire qu’elle l’aurait vraiment branché si elle était humaine… Il propose de la tuer, ce serait encore plus raisonnable, mais il n’est pas étonné qu’elle refuse. Mieux cohabiter ? Lou eut un léger rire, cruel et froid. « C’est vrai que tu as l’air de gérer, ça crève les yeux. » C’est quoi la prochaine connerie qui sortira de la bouche de cette fille ? Elle va lui dire qu’elle a des sentiments ? Le gitan possédait sur lui un certain nombre de lame en argent, une seule dans le cœur de la demoiselle et s’en serait fini. Il aime les défis, il aime vivre dangereusement. « Si j’y arrive pas, on crève tous les deux. » Et ils auront à leur tour ce qu’ils méritent.



_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ NUISANCE DEPUIS : Essaim
→ SOUS L'EMPRISE DE : 30 ans
→ ERRANCE : Derrière toi!
→ TROMPE L'ENNUI : Serveuse à l'élysium , porte un badge avec le deuxième prénom qu'elle s'est donnée.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Têtue. Provocatrice. Intelligente. Ambitieuse. Cultivée. Douce. Débrouillarde. Solitaire. Tête brûlée. Combattante.
Je ne suis pas fan d'entendre ce que les gens ont à dire.

→ AVATAR : Kat Dennings
→ CREDITS : Google
→ MENSONGES : 101

†


MessageSujet: Re: You must keep your soul like a secret in your throat - Lou & Faith   Dim 15 Avr - 11:59

Je n’aimais pas du tout la façon dont ce dernier me parlait. Je ne sais pas si c’était à cause de la faim où d’autre chose, mais je sentais une vive colère monter en moi. Il me regardait avec dégoût et mépris. Je n’aimais pas ça du tout. Une excuse ? Non, ce n’était pas une excuse, je ne faisais que constater ce que je ressentais. Je ne voulais pas tuer d’être humain, je savais que les personnes que je tuais pouvaient être des gens bien, qui n’avaient rien demandé à personne. Mais c’était comme ça. « Ce n’est pas une excuse ! Pour qui tu te prends de me juger de la sorte ?? Tu crois vraiment que je suis fier de tuer des personnes qui se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment. » J’avais vraiment envie de le frapper et je sentais que j’étais en train de trembler. Je ne savais pas qui il était mais il était hors de question que je me laisse marcher dessus comme il était en train de faire. Il me disait que je me trompais quand je considérais que et homme ne méritait pas ça. Je ne savais pas la relation qu’avaient ces hommes entre eux. Il disait ensuite que je le méritais moi aussi. Franchement, s’il essayait de me mettre hors de moi, ça marchait vraiment bien. Ma nature vampire était en train de prendre le dessus et je n’allais pas réussir à me contrôler encore longtemps, donc je serai lui, je ferai vraiment en sorte de me taire ou de changer de sujet. Car je risquerai de lui en mettre une pour me soulager en sachant très bien qu’il me rendrait la pareil sans la moindre hésitation.

Il essayait de me pousser le plus possible pour que je morde l’homme qui se trouvait au sol. Je le regardais. Le sang qui coulait était en train de couler venait me chatouiller les narines. Je fermais les yeux, il fallait que je pense à autre chose.

Alors là s’en était vraiment trop, je me retournais d’un coup et le saisit immédiatement à la gorge. Tous crocs dehors, mes yeux changèrent de couleur et je serrais un peu ma main autour de sa gorge. « Qui es-tu pour me parler de la sorte ! Tu as toujours réussi à tout gérer dans ta misérable vie ? Je ne sais pas qui tu es et je ne sais pas ce que tu veux, mais un conseil, ne me cherche pas…. Oui je suis instable et je suis dangereuse et ça ne me plaît pas. Alors un conseil, ferma ta gueule ! » Bon sang, je me sentais vraiment mieux. Bon d’accord, je devais me retenir afin de ne pas l’étrangler mais pour le moment ça allait. Cela dit, je ne rêvai que d’une chose, lui encastrer la tête dans le mur afin qu’il se taise définitivement. Mais je n’étais pas une tueuse, je ne voulais pas en arriver là. Pour le moment, je me contentais juste de le soulever et de le ternie à bout de bras en l’étranglant gentiment. Du moins, pour le moment.

_________________

"C'est la vie. Baisse tes attentes.".
Ma vie est un chapitre et la mort une parenthèse. ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1658-vivre-ou-survivre-telle-est-la-question#33927 http://dmthbegins.forumactif.org/t1666-faith-hargreeves#34025 http://dmthbegins.forumactif.org/t1664-une-vie-simple#34021 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.

→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 50

†


MessageSujet: Re: You must keep your soul like a secret in your throat - Lou & Faith   Lun 16 Avr - 16:12

Pas une excuse ? En plus cette harpie se mentait, se voilait la face… Complètement. Après tout le mal qu’elle a fait, comment pouvait-elle accepter de vivre encore ? Et vivre ? Quelle vie ? N’est-elle pas répugnée d’elle-même ? Il sourit, évidement qu’il la juge, évidement qu’il en a le droit : il est humain. Sa vie faut cent fois plus que la sienne. Elle qui vole des vies, en brise, pour prolonger la sienne. Alors comme ça, c’était la faute des gens, ils sont au mauvais endroit au mauvais moment. Pourquoi diable n’y avait-il pas pensé plus tôt ? Lou-Selesio émit un ricanement, elle était pathétique. Affreusement instable aussi. D’ailleurs, elle ne tarde pas à réagir à ses mots en s’en prenant directement à lui malgré sa proposition de s’abreuver de l’autre abruti. Il sentait ses doigts glacé comme la mort sur sa gorge, elle ne sert pas vraiment, il arrive encore à respirer, bien que difficilement. Elle parle, des mots, des excuses pathétiques qui lui donnent l’envie de vomir. Il n’a pas peur de son regard incandescent, il ne la regarde cependant pas droit dans ceux-ci, il ne tient pas à se faire hypnotiser bien que novice comme elle, elle ne devait pas être très doué dans le domaine… « Si tu sais que tu es instable et un danger pour les autres… Pourquoi tu vis ? » Pourquoi faire ? Elle avait peut-être encore un peu de conscience humaine, il aimerait la faire ressortir. Parce que Lou ne peut pas raisonner un vampire, il pense que cela est tout simplement impossible : ce sont des monstres.

Il sent qu’il respire de moins en moins bien, d’ailleurs, elle le soulève du sol alors qu’il faisait malgré tout son poids. Il n’a pas l’intention de se laisser trucider par cette furie. Elle le tient à la gorge, mais ses mains sont libres. Il commence par un coup de pied qu’elle bloque apparemment sans problème. Deuxième main de la vampiresse occupée, il envoie ses poings armés chacun d’un couteau d’argent. Elle a probablement joué d’un coude pour détourner un couteau, mais le deuxième vint se planter directement entre deux cotes. La douleur de l’argent infligé aux vampires le libéra de son emprise. Il retombe sur ses pieds, mais il est obligé de s’accroupir dans sa chute pour retrouver de l’équilibre. Le gitan se relève rapidement, arrache lui-même le couteau de la chair de la créature sanguinaire. Pas question d’abandonner une aussi jolie arme.

« Tu as raison sur un point, aucun humain ne mérite d’être transformé en monstre. Celle que tu étais ne méritait pas ça. Tu n’as pas l’air en paix avec toi-même, pas l’air d’avoir choisi. » Il n’a pas vu de monstre aussi humain depuis un bail, sans quoi il ne se serait pas permis de la provoquer d’ailleurs, ses provocations ne l’auraient pas fait réagir de la sorte. « Pourtant tu es là, avec ce nouveau choix à faire… Ce choix que tu refuse de voir. Tes réactions sont très prévisibles, une partie de toi se comporte encore comme une humaine mais ce n’est pas fait pour durer. Celle que tu étais n’aurais peut-être pas accepté ce chaos et si tout comme moi, elle avait su qu’ils existaient, je me demande ce qu’elle aurait choisi de faire face à ça. » Les créatures ne pensant qu’à elle, à leur secret, à leur petites guerres de pouvoir interne… Mais les humains dans tout ça ? Juste de la chair, de la nourriture, des dommages collatéraux. Ils se trompent sur les humains, Lou comptait bien le leur prouver un jour. « Nous ne sommes pas tous bon qu’à vous servir de repas, de souffre douleur, de victimes dont vous ignorez le nom, ni de marionnettes ou d’esclaves.. Seulement, le monde des créatures est fort bien ficelé pour condamné l’humanité à l’ignorance. Nous ne sommes que du bétail, je me trompe ? » Si ce n’était pas lui qui ouvrait les yeux à l’humanité, quelqu’un d’autre le fera. Cela n’avait pas d’importance… Il fallait seulement que les choses changent, que les bêtes paient pour leurs crimes. Lui, voulait se venger d’un frère, c’était un combat encore trop personnel.

Au loin, une sirène retentit. Les ambulances accourent déjà dans les rues voisines.
Temps pour lui de prendre la poudre d’escampette.


_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ NUISANCE DEPUIS : Essaim
→ SOUS L'EMPRISE DE : 30 ans
→ ERRANCE : Derrière toi!
→ TROMPE L'ENNUI : Serveuse à l'élysium , porte un badge avec le deuxième prénom qu'elle s'est donnée.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Têtue. Provocatrice. Intelligente. Ambitieuse. Cultivée. Douce. Débrouillarde. Solitaire. Tête brûlée. Combattante.
Je ne suis pas fan d'entendre ce que les gens ont à dire.

→ AVATAR : Kat Dennings
→ CREDITS : Google
→ MENSONGES : 101

†


MessageSujet: Re: You must keep your soul like a secret in your throat - Lou & Faith   Mar 17 Avr - 11:44

Le pire dans l’histoire, c’est qu’une partie au fond de moi savait parfaitement que ce dernier avait raison dans son discours. J’étais devenue un monstre, mais je ne l’avais pas souhaité. J’avais encore des raisonnements d’humain, mais je ne savais pas combien de temps tout ceci allait encore durer. Avant que Yuri ne me prenne sous son aile, je ne me rendais pas vraiment compte de toutes les horreurs que je faisais subir aux personnes qui avaient le malheur de croiser mon chemin. C’était un peu comme si je ne possédais pas de conscience, et c’était vraiment bien quand j’y pensais. Car là, vivre avec le souvenir des personnes que j’ai tuée sans le vouloir vraiment, c’est pire que tout. J’avais déjà pensé mettre fin à mon existence, mais Yuri m’avait persuadé du contraire. Il disait que je pouvais très bien me fondre dans la masse et me nourrir sans devoir tuer qui que ce soit. Mais pour moi, boire des poches de sang, c’était aussi tuer d’une certaine manière. Car ces dernières sont utilisées pour des transfusions de sang qui peuvent sauver des vies. Bon, c’est vrai que c’est toujours moins pire que de tuer quelqu’un. Car avec des donneurs, les pochettes, on peut en refaire. Ressusciter les personnes, c’est nettement plus compliqué. Toutes les horreurs que Lou me disait n’était donc pas une surprise pour moi. Mais j’avais vraiment du mal à rester calme et il le voyait, alors il faisait exprès de me pousser à bout pour que je craque. Il avait gagné, je venais de craquer et de le saisir à la gorge. « Parce que je sais qu’il est possible que je me contrôle si je suis aidée… »

Je ne le serrais pas trop fort, j’essayais vraiment de me contrôler, car j’aurai très bien pu lui briser la nuque en une fraction de secondes. Mais je ne voulais pas faire ça, même si la petite voix qui parlait dans ma tête, me disait de faire le contraire. Tout se passa ensuite très vite, Lou sortit des couteaux en argent. J’aurai dû me douter que ce dernier serait armé. Je réussi à le désarmer sur un des deux mais il réussit à m’en enfoncer un entre mes deux cotes . La douleur fut absolument atroce et je le lâchais. Je tombais sur les genoux, me retenant avec mes mains. Il retira le couteau d’un coup ce qui me fit arracher un nouveau hurlement. Il était agile et rapide, je sentais à son odeur qu’il n’était pas humain. Il était probable que je venais de me faire un ennemi.

« J’ai été vampirisée sans que l’on me demande mon avis… Celui qui a fait ça m’a laissé pour morte et s’est enfui. Donc non… Je n’ai rien choisi. »
Même si ça faisait un petit moment que j’étais vampire à présent, il était toujours douloureux pour moi de reparler de ça. D’ailleurs, je n’avais jamais réussi à mettre la main sur celui qui avait mis fin à ma vie. « C’est ça le problème, si j’avais eu le choix, si j’avais été mise au courant de tout ça, je n’aurai jamais accepté de devenir vampire. Mais la théorie et la pratique sont deux choses différentes car je n’ai pas envie de mourir je n’ai pas choisi cette vie. Mais je sais que je peux vivre en buvant des pochettes sans faire de mal à qui que ce soit. » Mais se contrôler était vraiment quelque chose de difficile pour moi. Même si je savais très bien qu’avec le temps, j’allais y arriver. Il fallait juste que j’arrive à contrôler mes pulsions afin d’éviter de m’attirer des ennuis comme je venais de le faire maintenant. « Non, tu ne te trompes pas, je suis entièrement d’accord avec toi. Et je suis désolée de t’avoir sauté dessus comme je l’ai fait. Je ne voulais pas te faire de mal. Je ne veux pas m’attaquer à d’autres personnes. Je veux juste passer mon existence sans blesser qui que ce soit c’est tout… Tout le monde à le droit de vivre et personne ne doit être l’esclave de personne. » J’entendais les sirènes au loin. « Tu devrais partir, la police arrive. » Moi aussi il allait falloir que je me dépêche de m’en aller d’ailleurs. Il ne fallait pas que l’on me trouve ici.

_________________

"C'est la vie. Baisse tes attentes.".
Ma vie est un chapitre et la mort une parenthèse. ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1658-vivre-ou-survivre-telle-est-la-question#33927 http://dmthbegins.forumactif.org/t1666-faith-hargreeves#34025 http://dmthbegins.forumactif.org/t1664-une-vie-simple#34021 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You must keep your soul like a secret in your throat - Lou & Faith   

Revenir en haut Aller en bas
 

You must keep your soul like a secret in your throat - Lou & Faith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Brightside-