AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 Nine lives. (Amadeo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : solitaire.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans.
→ SOUS L'EMPRISE DE : je parle aux animaux et les comprends.
→ ERRANCE : entre chez moi et la clinique véto.
→ TROMPE L'ENNUI : auxiliaire vétérinaire.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : positive, déterminée, créative, sociable, maladroite, têtue, bagarreuse, secrète.



→ AVATAR : hayley williams.
→ CREDITS : fromthemorgue/astrée/sial.
→ MENSONGES : 61

†


MessageSujet: Nine lives. (Amadeo)   Mer 21 Mar - 0:28


nine lives
IVERNA & AMADEO
Fin de soirée avec une amie, j'avais pris le taxi pour rentrer chez moi. Il était un peu plus de vingt-trois heures, parfait, le temps d'arriver et de me préparer pour me coucher, je serais au lit avant minuit. Une grosse journée m'attendait demain, puisque le véto avec qui je bossais essentiellement m'emmenait au zoo. Checker si les animaux étaient en bonne santé. Les soigneurs étaient peu nombreux et avaient donc besoin de notre aide. Je n'étais pas tellement fan des zoos, en général j'en ressortais blasée. Ils rêvaient presque tous de liberté et étant donné que je les comprenais, ils s'attendaient à ce que je les sauve. Si ça ne tenait qu'à moi, je les aurais tous aidé à s'enfuir mais ils auraient mal fini, ici à Bâton-Rouge. Ils étaient plus en sécurité derrière des grilles qu'en Louisiane.

Je regardais par la vitre et en voulant vérifier le compteur des dollars qui grimpaient, je distinguais quelque chose sur la route. « Stop ! » criai-je. Le chauffeur freina brusquement, n'y comprenant rien et je me cramponnai au siège avant. Je quittai la voiture et j'entendis le mec gueuler derrière moi. Je couru jusqu'à la petite bête en plein milieu de la chaussée. C'était un chat, pas très gros, pas très grand mais déjà adulte. « Hey mon petit, qu'est-ce qu'il se passe ? » Il était recroquevillé sur lui. Il leva enfin les yeux vers moi, il semblait épuisé. Mal. Ma patte me fait mal. Il lécha la patte en question et j'attendis son feu vert avant de la toucher. « Je connais ça. Je peux t'aider, je soigne les animaux. » Le ton de ma voix était doux et lent, je ne voulais pas qu'il prenne peur. Il n'avait pas de collier et ne semblait pas porter de tatouage. Un chat de rue, sans famille. « Bon, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ? » gueula le mec. Non mais sérieux lui. J'ouvris mon blouson en cuir à moitié et cala le chat à l'intérieur, contre ma poitrine.

Je réapparus dans la voiture. « Changement d'adresse. » Il soupira, visiblement impatient de finir son tour. Je lui indiquais l'adresse de la clinique vétérinaire et il démarra.

La clinique était naturellement fermée et par chance, j'avais toujours la clef sur moi. J'éclairais seulement une des salles d'examen, c'était plus discret. Histoire qu'on ne s'imagine pas que j'étais un cambrioleur et voleur d'animaux. Je me débarrassais de mon sac à main et mon manteau et enfilai des gants. J'étais seulement assistante vétérinaire et pourtant j'avais autant de connaissances qu'un docteur vétérinaire. Je demandais au chat de se tenir debout et d'essayer de marcher sur la table en acier. Il couinait en boitant. Je palpai sa petite patte gonflée. « C'est une entorse. » Ento... Quoi ? Résonna dans ma tête. Je souris, j'oubliais que certains animaux ne comprenaient pas tout du langage humain. En ordre général, ils ne le comprenaient pas tout court, ils ne comprenaient que des tons, des sons. Avec moi c'était différent, c'était mon don. « Dis-toi que ce n'est pas grave, il faut beaucoup se reposer. Je peux te préparer un lit douillet. » Je veux pas être seul. « Je reste là. » Je virai les gants et l'attrapai entre mes bras. A l'arrière, c'était le dortoir des animaux admis en observation après une opération, mais également le stock des fournitures. Du côté des chats, il n'y en avait que deux. Je récupérai une couverture et la plia d'une main dans un des boxes, à ma hauteur. J'installai le chat dedans en laissant la grille ouverte.  « Ne bouge pas. » Je préparai le nécessaire pour qu'il puisse boire et manger dans le boxe, j'enroulai également un pain de glace dans une serviette. Je calai sa patte contre la serviette glacée pour la soulager. Je souris, satisfaite de son nid improvisé. Il pourrait se nourrir sans se déplacer. Il se mit à ronronner , sûrement en signe de remerciement et je lui offris de grandes caresses.

Nous, on peut sortir ? Les voix des deux autres chats sonnèrent en cœur dans ma tête. « Si je vous ouvre vous allez vous tirez, je le sais. Je pense pas que vos maîtres seront contents. » Ils miaulèrent, mécontents. Je ris un peu en continuant de grattouiller le petit nouveau. J'étais loin de m'imaginer, que quelqu'un venait juste de s'infiltrer dans la clinique.


_________________
illusion

       when you kiss me, i wish we could see what happens next. if i doubt you, would you come through? happy second chance or happy ending, but this time you don't leave me sinking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2883-ivy-throw-me-into-the-fire?nid=1#62744 http://dmthbegins.forumactif.org/t2887-ivy-fitzgerald#62748.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2888-ivy-we-re-all-so-fake-happy#62752
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket, fait des vacations nocturnes à la Mandragore
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : Yourdesigndiary
→ MENSONGES : 296

†


MessageSujet: Re: Nine lives. (Amadeo)   Jeu 22 Mar - 19:26

Ce chat n’avait rien de spécial. Il trainait dans les rues depuis quelques mois déjà. Amadeo l’avait vu apparaitre, à peine sevrer, fouillant les poubelles en miaulant. Il ne parlait pas le chat, mais il lui semblait à l’époque avoir reconnu le cri de la faim, celui-là même qui gronde souvent en lui. Le petit chat avait prit des forces, Amadeo lui avait soulevé quelques couvercles de poubelle trouvés des fonds de yaourt pour qu’il s’y régale. Ce chat n’était pas vraiment joli, mais pas moche non plus. Parfois, il venait se glisser sous le manteau de l’hérésie qui lui faisait sans broncher un peu de place. Ils passaient parfois des semaines sans se voir, mais ils savaient parfaitement se reconnaitre lorsque leurs chemins se croisaient à nouveau. Amadeo l’avait aperçu ce soir là, le chat se promenait sur la chaussée déserte. L’hérésie l’observait depuis un balcon du cinquième étage. Il avait escaladé sans peine le mur pour accéder cet appartement dont la fenêtre était restée négligemment ouverte. Le sac à dos remplit de délicieuses conserves, il s’offrit quelques secondes pour observer le quartier. Calme. Pour une fois. Mais un cycliste passa par là, percuta le chat qui était perdu dans ses propres rêveries. L’animal au sol, Amadeo pensa que celui-ci était mort. Il décide de se mettre en chasse du cycliste, surtout que celui-ci s’arrête une rue plus loin pour se poser sur un banc. Amadeo n’était pas une créature qui avait recours à la violence, mais il aimait les chats. C’était dans ses gènes, il ne pouvait rien y faire. Il devait venger le petit.

Le temps d’atteindre le deuxième étage qu’une voiture déboula à son tour. Mais le véhicule de stoppa brusquement, quelqu’un en sorti. Amadeo la vit prendre le chat qui n’était pas mort ! Ah, il n’avait plus besoin de venger ce chat, heureusement, parce qu’il ne savait pas comment s’y prendre de toute manière. Kidnapping de chat ! Un chat des rues qui plus est. Mais pourquoi dont ? Décidément, il ne comprendra jamais rien aux humains. Voulant rendre à la rue ce qui lui appartient, Amadeo sauta. Il tomba lourdement mais une décharge de cartons amortis sa chute. Lorsqu’il se releva, la voiture tait déjà au bout de la rue. Fort heureusement pour lui, ses capacités d’hérésie lui permirent de courir sur les traces de la voiture en fuite. Alors qu’il n’avait aucune chance de rattraper cet engin, la voiture s’arrête à un feu. Amadeo décide d’escalader un immeuble pour suivre sa progression, son œil félin se transforma et il sauta quelques toits pour ne pas les perdre de vue. A vol d’oiseau, la distance est toujours plus courte. Finalement, la voiture s’arrête et la femme en sorti pour pénétrer un étrange bâtiment. Il replace son sac correctement entre ses omoplates avant de se diriger vers la clinique. Il pénétra les lieux par son accès préféré : la fenêtre. Leger comme un chat, agile comme un tigre, il était à l’intérieur.

Son jeans s’est trouvé sur le tibia lors de sa chute, mais il ne ressentait pas la douleur que devrait produire cette vilaine égratignure. Il chasse s mèche de cheveux qui tombe devant son œil magique qu’il garda sous sa forme féline pour y voir dans l’obscurité. Progressant dans les couloirs, des odeurs étranges se mélangeaient. Antibiotiques, croquettes pour animal, poil mouillé et des odeurs désagréables comme les excréments ou même du vomit. En entrant dans une pièce, une petite souris s’agite dans sa roue, Amadeo l’observe avant d’accéder la seconde porte sans réveiller les reptiles endormi sous des ampoules rouges. Rien. Puis une porte, entrouverte. De nombreux miaulement, Amadeo se colla à l’encadré de la porte pour jeter un coup d’œil. Horrifié de voir tous ces animaux en cage, il se demandait dans quel entre de sombre sorcellerie il était tombé ! Il se faufile dans la pièce, e provoquant qu’un léger bruit de grincement de la porte. Caché sous une table, il évolue doucement vers la jeune femme. Il distingue son aura de médiums, il regrette que son revolver soit caché dans la boutique de Graam et non pas avec lui. Un des chats se mit à fixer Amadeo avec curiosité, probablement trouvait-il cet humain à l’œil de chat étrange. Il avait raison.

Etrangement, l’animal se mit à miauler. Amadeo pencha la tête, curieux de voir qu’elle semblait… L’écouter. C’était le moment idéal probablement, de toute manière, il devait bien faire quelque chose… Il bondit en dehors de sa cachette, ses doigts agrippant une des cages du dessus qui gardait un vieux caniche sous perfusion qui ne réagit pas même à la secousse. Ne voyant aucune arme dans les mains de la jeune femme, il remarque qu’elle a reculé. Il atterrit au sol, avec souplesse. Puis se tourna hâtivement vers le box ouvert. Le chat sans nom s’y trouvait, il releva le museau à la vue de son compagnon d’infortune. Amadeo l’attrapa à deux mains, le mouvement fut douloureux pour la bestiole. L’hérésie tourna vivement la tête en direction de la médium, il ne la regarde pas directement dans les yeux, il ne peut pas supporter ça, même avec son œil transformé. « Cette fille a voler le chat, il va reprendre et ouvrir toutes les cages. » Il eut alors une certaine agitation dans les box. L’animal blessé souffre, mais ne se plant de trop, car il retrouve sa place sous la veste de l’hérésie. Il plante comme à son habitude ses griffes dans le pectoral d’Amadeo qui ne réagit pas, son sang tâche son tee-shirt déjà poussiéreux de ses activités nocturnes. L’hérésie n’était pas habitué à avoir un comportement héroïque, il faut dire qu’il n’est pas du genre à se mettre en danger pour les autres, mais pour un chat, c’était toujours différent.

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : solitaire.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans.
→ SOUS L'EMPRISE DE : je parle aux animaux et les comprends.
→ ERRANCE : entre chez moi et la clinique véto.
→ TROMPE L'ENNUI : auxiliaire vétérinaire.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : positive, déterminée, créative, sociable, maladroite, têtue, bagarreuse, secrète.



→ AVATAR : hayley williams.
→ CREDITS : fromthemorgue/astrée/sial.
→ MENSONGES : 61

†


MessageSujet: Re: Nine lives. (Amadeo)   Ven 23 Mar - 0:58


nine lives
IVERNA & AMADEO
Je trouvais place sur le sol à regarder mes amis les bêtes. Si ça ne tenait qu'à moi, je ramènerais bien ce chat chez moi, c'était plus confortable qu'ici. De temps en temps, il m'arrivait d'avoir de la compagnie animale dans mon petit appartement. Chez moi, c'était un peu comme l'arche de Noé, tout le monde était le bienvenu. J'avais grandi seule, sans trop d'affection, et ce chien, Mars, qui avait été mon meilleur ami enfant avait comblé ce vide. C'était peut-être stupide à dire, ça restait un animal pour certains. Mon don en était pour quelque chose, j'avais ce lien si particulier avec eux. Tout semblait plus facile avec eux, la vie était plus belle et tranquille.

Un bruit anormal me fit relever la tête. C'est quoi ? lâcha le chat roux du bas. Je me levai en regardant dans la direction d'où était venu le bruit. Soit c'était un animal, soit un... Cambrioleur ? Qui voudrait voler des médicaments ou kidnapper un chien malade ? Je courus jusqu'à l'étagère, puis fouillai dans les tiroirs à la recherche de quelque chose pour me défendre. C'est pas comme s'il y avait un grand choix dans une clinique vétérinaire. Je me hâtai et retournai près des félins. Ils regardèrent tous dans la même direction, j'avançai d'un pas, la seringue cachée derrière mon dos.

La surprise tomba dessus. Je reculai par réflexe devant cette personne si étrange. Il y avait quelque mois, j'ignorais l'existence de cette race, de cette nature. L'aura était d'un bleu turquoise, la même qu'autour de Mia, ma première hérésie. Avec le temps je m'étais habituée et elle était devenue une très bonne amie mais elle restait quand même bizarre à mes yeux. Bizarre d'avoir seulement une moitié d'âme, comme cette hérésie face à moi. Je ne comprenais pas, le monde dans lequel je vivais me surprenait toujours. Si on pouvait avoir des cas comme ça, il fallait que je me prépare à tomber sur un centaure la prochaine fois que j'irais faire les courses ?

Je fixai (non je dévisageais) l'hérésie et son œil chelou. Est-ce qu'un hérésie pouvait être un métamorphe ? Je n'y connaissais pas grand chose mais son œil félin était perturbant. Il me perturbait dans sa totalité en fait, secouant mes ondes de médium. Je reconnaissais que seuls ses tatouages étaient vraiment cools. Il attrapa le chat blessé, comme ça sous mon nez. Puis il se mit à parler, en insinuant que j'avais volé le chat. J'avais une gueule de voleuse, sérieux ? Il était méga weird. Mia, en tant qu'hérésie, elle était plutôt du genre normale. Le chat semblait le connaître et il miaula à mon adresse, en voyant mon visage perplexe. C'est mon ami aussi. Quant aux autres chats, ils crachèrent en chœur.

« Alors de un, je ne suis pas une voleuse. De deux, même si ce chat c'est ton ami tu le reposes tout de suite. Il est blessé et n'a pas besoin qu'un guignol le balade à droite et à gauche. » J'étais sur la défensive et il y avait de quoi ! Un gothique d'hérésie à moitié félin s'infiltrait en pleine lune dans la clinique, jouait au Robin des Bois des chats en insinuant que j'étais la mauvaise dans l'histoire. Le chat se réfugiait sous la veste de l'homme et je n'appréciais pas.
Ma voix se radoucit pour le chat: « Pense à ta patte. » Il ne me répondit pas, il semblait partagé. Ne savant pas qui choisir entre son ami et moi, sa sauveuse. Vu que l'hérésie ne bougeait pas et que je ne connaissais pas sa prochaine action, je lui montrais la seringue que je tenais entre mes doigts. La dose d'anesthésie ne le mettrait pas K.O. (pour ça il m'aurait fallu des doses pour grands animaux) mais assez pour lui donner la tête qui tourne et le rendre dans un état éméché. A vrai dire, je n'avais jamais testé sur un humain mais je supposais que je me rapprochais des effets. J'étais toujours partante pour de nouvelles expériences. « Si tu ne le laisses pas et que tu ne te casses pas gentiment, je n'hésiterais pas à te piquer. »

_________________
illusion

       when you kiss me, i wish we could see what happens next. if i doubt you, would you come through? happy second chance or happy ending, but this time you don't leave me sinking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2883-ivy-throw-me-into-the-fire?nid=1#62744 http://dmthbegins.forumactif.org/t2887-ivy-fitzgerald#62748.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2888-ivy-we-re-all-so-fake-happy#62752
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket, fait des vacations nocturnes à la Mandragore
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : Yourdesigndiary
→ MENSONGES : 296

†


MessageSujet: Re: Nine lives. (Amadeo)   Sam 24 Mar - 10:50

Amadeo aurait préféré qu’elle prenne la fuite en le voyant, la plupart des gens réagissent comme ça. Pour ce qu’il comprenait des gens : ils avaient peur. L’hérésie ne comprenait que peu la peur. Les gens ont peur d’être sale, des araignées, de perdre de l’argent, de tomber sur le verglas, d’être mouillé par la pluie, d’être en retard pour aller on ne sait où et des gens en général. Amadeo avait peur des sorciers, de ne pas trouver à manger, d’être touché par un étranger et d’être capturé par les yeux de quelqu’un, ce qui à son sens était des peurs logiques. Quoi qu’il en soit, elle n’avait pas prit la fuite, pas complètement. Elle lui bloquait même le chemin vers la sortie. Amadeo a retrouvé le chat de rue, il le remettra à sa place et c’est tout. C’est comme ça. Il voulu cependant libérer les autres chats, non pas par principe de justice. Mais parce qu’il avait lui-même déjà été captif et cette idée l’horripilait. Torturé par des sorciers, il avait des raisons d’haïr ces conditions de rat de laboratoire. Loin de s’imaginer qu’ici, c’était tout le contraire. A ses yeux, cet endroit était tout simplement horrible ! Affreusement horrible même. Non, il ne voulait pas laisser faire ça !

La jeune femme rétorqua qu’elle n’était pas une voleuse. Amadeo fronça les sourcils lorsqu’elle lui ordonne quelque peu de reposer le chat. Blessé ? Non, il va très bien ! C’est elle qui lui donne du poison, c’est sur ! Sorcière, sorcière, sorcière !

Le chat sous sa veste, ses griffes dans sa chair, ils se retrouvent. C’est leur manière à eux d’être ensemble, on peut dire qu’il l’avait dans la peau. Amadeo ne comprend pas lorsqu’elle lui dit de penser à sa patte, ses jambes vont bien. Mais quelque chose le fait pensé que ces mots ne lui sont pas adressé, ne sait-elle pas que les animaux ne parlent pas leur langage ? Même lui le savait, quelle drôle de sorcière. Amadeo s’approche d’un box verrouillé dans lequel un Yorkshire s’agite. Il s’apprête à l’ouvrir quand elle le menaça avec une seringue. Ce fut son tour de froncer les sourcils. Amadeo avait eut que peu l’occasion d’aller chez un médecin ces dernières années, les piqures ne lui faisaient pas mal. Rien ne li faisait de mal de toute manière. S’il était véritablement un chat, il aurait feulé. Cependant il ne le peut pas, alors il montre son mécontentement sur les traits angélique de son visage. Du poison ! « Empoisonneuse ! Sorcière ! » Même s’il voyait clairement une aura de médium, il savait que ceux-ci sont parfois des sorciers en devenir. Il n’avait pas confiance en elle.

Il pose sa main sur le dos de l’animal, si sent que celui-ci a du mal à se maintenir sur lui comme d’habitude. « Cette fille l’a volé, il l’a vu. » Voila à quoi ressemble le mensonge alors, c’était compliqué pour lui que d’imaginer pouvoir en faire un à lui un jour. Il sait qu’il ne pourra pas aider les autres animaux de ce lugubre endroit, pas ce soir, mais il reviendra, il se le promit. Il devait trouver un moyen de sortir maintenant. Il n’est pas doué pour se battre, en plus elle avait du poison.

Il saute sur la table, faisant trembler des tubes à essaie et des seringues bien rangées. Son regard toujours à moitié félin fixe la porte derrière elle, il ne sait pas s’il va pouvoir sauter jusque là. Un miaulement contre son torse attire son attention, ce n’est pas un bruit comme d’habitude. Peut-être allait-il mourir à cause d’elle, il allait devoir le venger. C’était tellement compliqué que lui-même voyait son esprit d’embrumer. « Elle se pousse, parce qu’il va passer. » Oui, c’était décidé. Il fonce dans le tas, tant pis pour le poison. Il s’en sort toujours… Il faut bien qu’un jour il y est une fin. Il était de ceux qui sacrifierait sa vie pour la liberté, celle que lui conceptionnait, pas celle de la société. Enchainé à d’autres choses qu’il ne comprendra jamais.

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : solitaire.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans.
→ SOUS L'EMPRISE DE : je parle aux animaux et les comprends.
→ ERRANCE : entre chez moi et la clinique véto.
→ TROMPE L'ENNUI : auxiliaire vétérinaire.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : positive, déterminée, créative, sociable, maladroite, têtue, bagarreuse, secrète.



→ AVATAR : hayley williams.
→ CREDITS : fromthemorgue/astrée/sial.
→ MENSONGES : 61

†


MessageSujet: Re: Nine lives. (Amadeo)   Dim 25 Mar - 14:17


nine lives
IVERNA & AMADEO
Je ne perdais pas une miette de ses mouvements. Il était à de doigts d'ouvrir la cage d'un chien, il allait vraiment foutre le bordel. Je n'avais aucune envie de courir après des animaux malades qui au lieu d'être lâchés en pleine nature avaient juste besoin de repos. Je le regardais perplexe quand il me traita d'empoisonneuse et de sorcière. Je n'étais ni l'une, ni l'autre. Je m'inquiétais pour le chat. Il fallait que je réussisse à le récupérer en mettant K.O. cette hérésie. Hérésie qui semblait n'être pas net dans sa cervelle. Comment faire comprendre certains détails de façon discipliné à quelqu'un atteint mentalement ? Je ne voyais que la mauvaise méthode: celle de la violence.

Il grimpa sur une table, agile tel un chat. A chaque mouvement, la santé du chanté me pesait. Ses miaulements n'aidaient pas. J'ai mal, j'ai peur. Murmurait-il en moi. J'allais l'aider, si tôt que j'aurais neutralisé le jeune homme. Je levai ma main, armée de la seringue car non je n'allais pas me pousser pour le laisser se tirer. En le voyant s'élancer, j'envoyai tout mon poids dans mes pieds pour rester debout. Sauf qu'il ne faut pas se mentir, il était plus grand que moi, mince, mais plus fort. Il me bouscula comme une carapace rouge dans Mario Kart. Je partis à la renverse en l’entraînant dans ma chute. Il m'écrasait et écrasait le chat contre moi. A ce moment précis, ce n'était pas mon dos où je ressentais de la douleur mais à ma poitrine où les griffes de l'animal étaient plantées. Au secours..., me parvint la voix étouffée du chat. Je réagis vite, je n'avais pas beaucoup de temps, sa nuque était à ma portée avec mon autre main et c'est où je le plantais en insérant l'anesthésie animale. Je balançai la seringue plus loin en essayant de m'extraire de sous son corps. Je détestais cette position, être coincée sous quelqu'un, me sentir inférieure. Je tirai sur ce que je pouvais pour le dégager de moi, comme sur son tee-shirt ou même sur le haut de son pantalon. Le chat finit par sortir entre nos deux corps et je me sentis soulagée. Il semblait en mauvais état. « Ne bouge pas, pose-toi là. » Il se coucha près de ma tête sur le sol. Il est mort ? « Non il n'est pas mort. Il respire. Il va juste se sentir très fatigué. »

Je fermai mes yeux un instant en inspirant profondément. J'étais forte et la loi de l'attraction fonctionnait toujours. En ouvrant les yeux, mon bras gauche le repoussa fortement sur la droite et je pus enfin me dégager. « Oh putain. » C'est l'effet que ça me fit quand je me redressai et que tout mon dos me faisait mal, ainsi que l'arrière de ma tête. Je me tenais comme une vieille et j’attrapai le chat pour le remettre dans son lit. Il s'excusa en voyant le sang traverser mon tee-shirt au niveau de mes seins. « C'est pas grave, bois beaucoup d'eau. » Je pointai du doigt sa gamelle et appliquai à nouveau la poche à glace contre sa patte.

Je sentis l'hérésie bouger un peu derrière moi, il était toujours sur le sol et à vrai dire il ne pouvait qu'y rester. J'attrapai une couverture et la balançai sur son corps. S'il s'endormait, il aurait froid. J'étais sûre que les animaux ne risquaient plus rien, alors je m'éloignai dans le coin pour retirer mon tee-shirt et désinfecter mes plaies en haut de la poitrine. Une chance que je portais presque jamais de décolleté parce là ça aurait rendu moche avec les griffures.

_________________
illusion

       when you kiss me, i wish we could see what happens next. if i doubt you, would you come through? happy second chance or happy ending, but this time you don't leave me sinking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2883-ivy-throw-me-into-the-fire?nid=1#62744 http://dmthbegins.forumactif.org/t2887-ivy-fitzgerald#62748.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2888-ivy-we-re-all-so-fake-happy#62752
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket, fait des vacations nocturnes à la Mandragore
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : Yourdesigndiary
→ MENSONGES : 296

†


MessageSujet: Re: Nine lives. (Amadeo)   Dim 25 Mar - 19:41

Il s’était lancé à l’assaut, une grande première pour lui. Oui, ce soir, il est Le mi-chat-vengeur, il est le chaton estropié de la justice de rue, il est de greffier boiteux de la miséricorde ! Il fonce dans le tas, parce que c’était le plus cohérent à faire dans sa tête de piaf. Il n’y comprendra décidément jamais rien à rien. Pas à ce monde en tout cas. On peut lui demander d’être un chat-pardeur, de ne pas être chat-lereux ou courageux, de créer le chat-grin ou de jouer les invisibles. Mais être un justicier ça non, pourtant, personne ne lui avait demandé de le faire. Cette idée avait germé dans sa tête, il aurait mieux fait de la déposer au fond d’une litière et de vaquer à d’autres occupations. Non, Amadeo n’en fait qu’à sa tête, parce que son principe de loyauté est erroné, parce que ces règles à lui, ne correspondent à rien de cohérent. Il est comme ça le chat voleur.

Pic. Mais non ! Il ne sent rien, ou presque. Pas douloureux en tout cas ! Faut dire, il est surtout surpris de se retrouver à terre, agile comme il est. Aurait-il les pattes rouillées ? Le chat à déchiré son pectoral, hop, un de moins. Simplement sanguinolent. Il saigne un peu, sur elle. Cette humaine empoisonneuse. Touché ! Il tente d’attraper le chat qui miaule, mais il s’échappe. A sa place, il aurait fait la même chose. Il se sentait assez étrange tout à coup, il ne sentait plus ses pieds, bien qu’il puisse encore les remuer. D’ailleurs, ses grandes jambes ont tapé dans la table et renversé tous les antibiotiques. Il sent que ses gestes sont comme ralenti, il était empêtré dans du coton, la belle affaire ! Plus il tente de bouger, plus le coton devient de la gum, comme celle sous les chaussures parfois. En parlant de chaussure, il en a perdu une. Il croit même qu’il va perdre son pantalon quand elle lui tire dessus. Il se sentait tout ramolli, tout engourdi, sa vue se floutait, il commence à s’endormir. Ce n’était pas le moment de roupiller, mais c’était plus fort que tout ! Qu’est-ce que cette sorcellerie ? Il donnait sa langue au chat.
Oui, l’auteur ce soir se lâche en jeux de mots.
Si cela vous déplait, allez donc jouer à chat perché voulez-vous.


Quand il ouvre les yeux, quelques secondes à peine se sont écoulées. Il n’a pas dormi non, c’était juste tout noir. Parait que ça porte malheur, les chats noirs. Oui, encore, il n’a jamais été dit que c’était fini. Il tente de se relever, mais impossible. Il pousse un grognement effroyable de sa voix grave, pas cette de chacal, mais une à faire pâlir tous les monstres sous ton lit. La dose n’était pas assez forte pour anesthésier le bestiau, un mètre quatre vingt dix, pas si maigrichon que ça mais pas gros non plus. C’est sur que  la seringue pour chaton ça suffit pas à le faire chat-virer dans le monde des rêves. Occupé à se débattre mollement avec la couverture sur lui. Prit dans un filet de chat-sœur. Il grogne à nouveau, plus fort encore ! Sauvageon enragé, il fini par mettre en déroute cette maudite couverture. Tout ce qu’il voyait flottait sur des nuages, il s’agrippe de ses doigts de mousse pour se relever sur ses jambes de bulles. Le sol n’existe pas, d’ailleurs rien n’existe ! Lui-même, c’est plus qu’atomes qui voltigent. Il entend cependant assez bien, des bruits d’outillages métalliques. Ses oreilles ne sont pas embuées, mais son œil félin lui s’est carapaté. Il fixe de ses yeux bien humain ce qui semble être l’empoisonneuse, quelle chat-rogne ! Elle va lui rendre son chat ! Avait-il était précisé que ce chat était en fait une chatte ? Lui-même l’ignorait, mais il voulait récupérer sa chatte quoi qu’il en soit. N'est-ce pas légitime ? « S…Ssss… » Voila qu’il se transformait en serpent ? Non, sa gorge toute pâteuse l’empêchait d’articuler, il se pousse sur sa jambe imaginaire pour se vautrer lamentablement à coté d’elle. Heureusement, il ne vit rien de sa semi nudité, bien qu’il n’en aurait pas perdu la vue, asexué comme il est. Malgré que sa tête eut rebondit comme une balle de ping-pong contre le sol, il n’eut pas mal. Pourtant, s’ajoutaient aux nuages, des étoiles qui pétillaient. C’était joli.

Il bat des cils comme une biche, y’a des météorites plein sous les paupières ! « Chat… » qu’il prononce difficilement. Pour ne pas sortir du thème. Peut-être allaient-ils mourir tous les deux, finir dans ces cages ignobles ? Amadeo secoue la tête, il ne veut pas s’y résoudre ! Il devait faire quelque chose ! Chaque chose qui allait tourner à son avantage ! Et là… Bleurk…

Grosse flaque de vomi sur les souliers de la sorcière, oui, car lui n’en avait plus qu’une de pompe. Ce poison avait de drôle d’effet sur lui. Il appui son front contre son genoux, à la demoiselle. Ce contact, il n’aurait jamais eu idée de l’avoir s’il était lucide… Lucide ? C’est qui ça encore cette Lucide ? « Il a pas… Accepté… De mourir. » oh ça, il n’avait pas encore comprit qu’on ne choisit pas vraiment de mourir ou non, mais sa naïveté n’avait jamais dérangé personne. Il savait que pour ne pas se retrouver dans cette triste situation, il aurait vraiment du apprendre à filer des chat-teignes.
Maintenant c’est fini. Chat-lut.

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : solitaire.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans.
→ SOUS L'EMPRISE DE : je parle aux animaux et les comprends.
→ ERRANCE : entre chez moi et la clinique véto.
→ TROMPE L'ENNUI : auxiliaire vétérinaire.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : positive, déterminée, créative, sociable, maladroite, têtue, bagarreuse, secrète.



→ AVATAR : hayley williams.
→ CREDITS : fromthemorgue/astrée/sial.
→ MENSONGES : 61

†


MessageSujet: Re: Nine lives. (Amadeo)   Mer 28 Mar - 9:49


nine lives
IVERNA & AMADEO
Je ne me préoccupais plus de l'hérésie. Il devait être dans les vapes, pas inconscient, mais le cerveau dans le brouillard. Au moins, grâce à lui je saurais quels sont les effets d'une anesthésie pour chien sur un être humain ou ce qui en ressemble, du moins. J'essayais tant bien que mal de m'appliquer de la glace contre l'arrière de la tête, c'était trop froid mais ça faisait du bien au choc. Du coin de l’œil, je vis le jeune homme s'écrouler à côté de moi. Il avait quand même réussit à se déplacer jusqu'ici. Je me décalai un peu, histoire de ne pas lui faire de mal alors que je continuais à m'appliquer de la glace, cette fois contre le bas du dos. Je l'entendis parler, du moins dire "chat" et je soupirai déjà. Sérieusement, il était pire que buté avec ce chat. Je baissai mes yeux sur lui, il semblait stone ou dans sur une autre planète. Jusqu'à qu'il se décide à vomir sur mes pieds. V.o.m.i.r. « Merde ! C'est dégueu ! » J'envoyai la poche de glace valser plus loin pour mettre mes deux mains devant mon nez et ma bouche. Il avait gagné le grelot. Je n'étais pas ce genre de personne qui dégueulait à la vue de vomi mais j'étais écœurée. Il n'avait pas pu dégobiller plus loin, non ? Voilà, qu'il cala sa tête contre mon genou. Il marmonna je ne sais quoi. Je n'avais qu'une envie qu'il dégage de là, qu'il ne me touche plus avec sa bouche sale. « Casse-toi ! » Je secouai ma jambe pour le faire perdre appui et je reculai Je pouvais dire adieu à mes converses. J'attrapais des gants en latex pour retirer mes chaussures foutues. J'eus un haut-le-cœur, cette odeur était affreuse. Je balançai à contre coeur mes chucks à la poubelle et mes chaussettes suivirent aussi. Il m'avait pourri mes chaussures, pourri une partie de mon jean, ça suffisait non ? Je désinfectais le tissu au niveau de mon genou, je n'avais pas envie de jeter mon jean et rentrer chez moi à moitié à poil. J'étais remontée, cette hérésie me cassait vraiment les couilles -même si je n'en avais pas-. Ouais peut-être qu'il avait dégueulé à cause de l’anesthésie et alors ? Il aurait été calme et pas fait de drame avec le chat, je ne l'aurais pas anesthésié. Je voulais rentrer chez moi, prendre une bonne douche et me vautrer dans mon lit. A côté de ça, il fallait que je baby-sitte une hérésie malade. Je récupérais mon tee-shirt et m'occupais à nettoyer le sol. J'avais sorti un saut et le poussai vers le jeune homme. « Si tu veux dégueuler encore une fois, tu le fais dedans, » dis-je d'un ton sec.

C'était quoi la suite ? J'étais prête à lui payer le taxi pour qu'il se tire de là, qu'il nous foute la paix à moi et aux animaux. Je venais de finir de nettoyer alors que c'était normalement pas à moi de le faire. Je lui balançai un torchon humide et des mouchoirs pour qu'il se nettoie le visage. J'avais peut-être nettoyé le sol, maintenant il pouvait s'occuper de lui comme un grand. Franchement, c'était quoi cette fin de soirée de merde ?



Spoiler:
 

_________________
illusion

       when you kiss me, i wish we could see what happens next. if i doubt you, would you come through? happy second chance or happy ending, but this time you don't leave me sinking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2883-ivy-throw-me-into-the-fire?nid=1#62744 http://dmthbegins.forumactif.org/t2887-ivy-fitzgerald#62748.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2888-ivy-we-re-all-so-fake-happy#62752
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket, fait des vacations nocturnes à la Mandragore
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : Yourdesigndiary
→ MENSONGES : 296

†


MessageSujet: Re: Nine lives. (Amadeo)   Jeu 29 Mar - 13:13

Bon il a vomit, on ne va pas en faire tout un fromage…
Ou une galette. Ah si…

Ok c’était dégeu, mais ce n’était pas comme s’il pouvait contrôler ce qu’il lui arrivait. Il avait l’impression que son estomac c’était transformé en lessiveuse. Etonnant que ça ne lui fasse pas cela plus souvent vu son alimentation tout sauf saine composé en majeur partie d’aliments périmés ou dégoté à la poubelle. Il ne serait pas étonnant qu’un jour il tombe malade si par malheur il mangeait bio ! Quoi qu’il en soit, il avait mal au ventre, c’était sortit et ça allait mieux. Ou presque, toujours cette tête qui tourne, ses yeux qui voient floue et ces jambes sacrément engourdies. Elle s’éloigne de lui, il ne sait pas ce qu’il se passe, il oublie même où il est. L’appartement de Faith, le squatte de Junkie, le paradis des chats boiteux ? Quelle importance ? Il est juste là, avec sa tête en vrac. Il se replie, se dorlote contre le coin du meuble, tout sauf confortable. Il ferme les yeux un bref instant, quand ses paupières se lève, il a un seau à coté de lui. Il n’entend que la fin de la phrase, il ne sait pas ce qu’il doit faire dedans, mais il n’a pas envie d’aller au petit coin pour le moment alors il repousse légèrement cet objet qu’il juge inutile. C’est un torchon humide sur la tête qui l’empêche de s’endormir cette fois, pourtant, il ferait bien un petit somme. Il atteint des sommets ce soir.

Il attrape mollement ce tissu. Il ne l’aime pas, il est trempé. Un peu comme sa bouche d’ailleurs, il se souvient qu’il a vomit. Il décide de se débarbouillé, mais maintenant, il a une nouvelle obsession… Il a vomit, il a le ventre vide, il a faim. L’hérésie tente de se lever, encore une fois. Mes ses guiboles en guimauve sont inutiles. La soirée part en sucette.

Il grogne, c’est son langage de la nuit. Il papillonne de ses beaux yeux, mais son esprit ne s’envole pas. Il n’aime pas avoir les idées dans le brouillard, la tête dans les nuages, l’humeur sous la pluie. Son regard scrute, il cherche quelque chose, mais quoi ? Il a déjà oublié… « Il a faim… » Oui, c’était ça, de la nourriture ! Si l’on pouvait également nourrir son bon sens, ce ne serait pas du luxe. Il regarde, mais c’est différent, tout est noir. Oui, il contemple ses paupières. C’était moins inquiétant que cet endroit de barbares. Ploc, la tête contre le sol. Un court endormissement, peut-être évanouissement. Il n’en sait rien, il n’a rien pensé tout ce temps. Sa respiration est très lente, son corps tolère mal ce produit pour chien. Finalement, il ouvre les yeux tout est déformé. Il a toujours faim, alors c’est que ça va bien. Il se met en position assise, se tient la tête qui va s’envoler de son cou tant elle lui semble enflée. Enorme. Pas douloureuse, non toujours pas de miracle il n’est pas devenu humain avec un produit pour chien. Sa tête lui semble juste, distendue… Son front est trop petit, il va peut être exploser. Mais a présent, il se souvient. « Où est le chat ? » Eh oui… « Le chat de rue… Il vient de la rue comme Amadeo… Ils vont ensemble… » C’était comme ça, décidé par eux, en silence, oui ils sont devenu amis à leur manière. C’était une manière d’avoir un peu de chaleur. « Pour ne pas être tout seuls. » Même si l’un comme l’autre ne penseront qu’à eux même en cas de danger, ce sont des chats. Et bien non, l’humanité qu’Amadeo pense éteinte s’exprimait encore, dans son affection envers les animaux. Seulement il ne le voyait pas lui-même, il avait jeté l’éponge. La vaisselle serait trop longue à faire pour laver son âme. « Il vient avec le monstre. » Ils doivent faire les courses dans les poubelles ensemble, c’est comme ça que ça marche, il n’en démord pas, parce qu’il a faim. La chasse se fait en meute, lui, il avait ce coté animal en lui, sa malédiction pour toujours, son petit maléfice qui réside dans le simple fait d’exister.

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : solitaire.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans.
→ SOUS L'EMPRISE DE : je parle aux animaux et les comprends.
→ ERRANCE : entre chez moi et la clinique véto.
→ TROMPE L'ENNUI : auxiliaire vétérinaire.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : positive, déterminée, créative, sociable, maladroite, têtue, bagarreuse, secrète.



→ AVATAR : hayley williams.
→ CREDITS : fromthemorgue/astrée/sial.
→ MENSONGES : 61

†


MessageSujet: Re: Nine lives. (Amadeo)   Jeu 29 Mar - 15:59


nine lives
IVERNA & AMADEO
J'étais repartie du côté des félins pour installer un bandage autour du chat femelle, chatte quoi. Chatte ce n'était pas un mot très beau... Je continuerais de l'appeler chat. Il ronronna sous mes caresses et me demanda si elle pouvait voir son ami. Je soupirai. Son ami était dérangé et non conscient de la blessure à la patte. « Il risque de t'abîmer encore plus. » Explique-lui pour ma patte. « Il pense que je t'ai kidnappé, il ne peut pas comprendre. » Parle-lui comme si tu me parlais. J'eus un rictus, je croyais comprendre où le félin voulait en venir. Je grattouillais l'animal puis jetai un coup d’œil vers l'hérésie, qui semblait reprendre ses esprits. Enfin ses esprits, c'était une façon de parler. Il avait faim. Je venais enfin de piger sa manière de communiquer, il parlait de lui à la troisième personne, comme un enfant. Quand je disais qu'il était dérangé...

Je le rejoignis et je m'installai sur le sol pour l'imiter. Le chat m'avait conseillé de lui parler comme je le faisais avec les animaux. Pas de cris, pas de vulgarité mais du calme. Il continuait de parler dans le vide. Je le détaillais en essayant de comprendre. Il m'avait toujours été plus facile de comprendre les animaux plutôt que les humains. Là, je n'étais même pas face à un humain mais à une créature bizarroïde et ça me dépassait. Admettons que cette créature bizarroïde à l'aspect d'un adulte avait la mentalité d'un enfant. Je devais lui parler comme si j'étais face à un enfant ? Une chose était sûre, une fois chez moi j'allais chercher la définition d'une hérésie et tout apprendre sur eux. « Amadeo c'est ton nom ? » Ma voix était calme, je posai une main contre mon buste pour me présenter. « Je suis Ivy. Je ne suis ni une sorcière, ni une voleuse, ni une empoisonneuse démoniaque, je suis humaine, je soigne les animaux et je peux leur parler. » Autant dire les choses comme elles le sont et peut-être qu'en avouant mon don, cet Amadeo pourra piger que je suis bien placée pour connaître la santé de son pote le chat. Il se considéra comme un monstre et je trouvais ça exagéré. O.K. il n'avait qu'une moitié d'âme mais il voulait sauver ce chat, pas le bouffer. « Tu n'es pas un monstre. Un monstre ne voudrait pas aider le chat des rues. »

Malheureusement, je n'avais rien à lui donner à manger à part des croquettes et pâtés pour animaux, il fallait que l'on sorte d'ici. J'étais contente de m'être calmée sur son compte même s'il m'avait quand même niqué mes chaussures. Je me levai et m'absentai deux petites minutes pour aller chercher le chat. Je revins avec la boule de poils dans les bras. « Amadeo, je voudrais que tu fasses très attention, il est blessé à la patte. » Merci, tu as trouvé les bons mots, me murmura le chat. Je tendis l'animal à l'hérésie, un peu hésitante quand même. « Tiens le bien contre toi. » Je quittai un instant la pièce pour aller récupérer mon blouson et mon sac à main. « Viens avec moi, je vais t'acheter à manger. » Il avait l'air paumé et je n'avais pas envie qu'il tente de s'enfuir comme tout à l'heure. J'aurais au moins un œil sur le chat. A cette heure-ci, dans le coin, il n'y avait rien à se mettre sous la dent. J'étais déjà prête à appeler un taxi pour aller dans les environs où je vivais. Un McDonalds et autre snack y étaient toujours ouverts.

_________________
illusion

       when you kiss me, i wish we could see what happens next. if i doubt you, would you come through? happy second chance or happy ending, but this time you don't leave me sinking.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2883-ivy-throw-me-into-the-fire?nid=1#62744 http://dmthbegins.forumactif.org/t2887-ivy-fitzgerald#62748.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2888-ivy-we-re-all-so-fake-happy#62752
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket, fait des vacations nocturnes à la Mandragore
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : Yourdesigndiary
→ MENSONGES : 296

†


MessageSujet: Re: Nine lives. (Amadeo)   Sam 31 Mar - 21:18

Il était dans le potage, c’était peu dire. Il n’arrivait pas à contrôler son état, non pas qu’il soit ordinairement sous contrôle, mais tout de même… Il se sentait las, mollasson, flagada, aplati, abruti – plus qu’à son habitude-  troublé, confus, vaseux,… Assis, au sol, une loque, dépeigné à moitié défroqué, à moitié conscient. Il a faim, preuve de son vivant. Elle est à ses cotés, il ne devrait pas aimer ça, d’ailleurs, il déteste. Il ne disait cependant rien, il n’a plus de volonté à utiliser les mots. Cela n’a jamais fonctionné comme il le voulait dans sa bouche. Le jeune homme aux troubles autistiques laisse défiler ce temps, ces minutes précieuses qui l’approchent de la mort. Une bonne copine à lui. C’est l’empoisonneuse qui lui parle, à croire qu’elle veut faire copain copine ! Il se contente de grogner quand elle lui demande de confirmer son nom. Il accompagne ce son avec un léger hochement de tête. La sorcière s’appelle Ivy. Il a connu une empoisonneuse qui avait ce nom, elle veut tuer Batman. Alors il lève les sourcils d’étonnement, il n’aurait jamais cru tomber sur un tel ennemi ! Qui le croirait ? A défaut d’avoir rencontré la chauve souris pour le punir de ces vols à la Catwoman, il tombait sur Poison Ivy. Mais non, elle n’est pas sorcière, pas voleuse, pas démoniaque… Humain ? Non, il n’y croit pas. Cette aura n’est pas celle d’un humain. Il y a de la magie oui. Mais depuis quand Ivy parle aux animaux ? Il ne dit rien, voyant toutes ces certitudes sur Gotham être dissolues. Il n’aime pas cette fille.

Il pousse un autre grognement, quand elle lui affirme qu’il n’est pas un monstre. Vraiment, elle est nulle comme super méchante. Quoi qu’il en soit, il ne dit rien de plus. Elle s’en alla. Il avait toujours faim. Cependant, ce n’est pas de la nourriture qu’elle lui apporte, mais le chat. Malgré ses difficultés à se synchroniser avec ce qu’elle lui avait injecté, il s’empresse de prendre la bestiole. Ce calme nouveau, lui permit enfin d’entendre que l’animal était blessé. L’hérésie cala la chatte contre son torse quelque peu blessé, mais ça, il s’en moquait. L’animal pouvait faire ses griffes sur lui, il n’en ressentait aucune souffrance. Par contre, il n’était pas réellement immunisé contre les infections, mais vivre à la rue lui avait généré un solide système immunitaire. Amadeo caressa le sommet du chat de chat qui collait sa tête au creux de sa paume. Peut-être fut-ce les substances, mais l’hérésie eut un léger sourire. Sincère, pas une pale imitation comme il pouvait le faire de temps à autre. Un sourire qui le rendait vivant et radieux. Mais un sourire qui s’évanoui aussi vite quand l’humaine réapparut. Il avait beau éprouver la pire des méfiances envers elle, il était un homme qui s’achetait avec son estomac et sa proposition ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd.

Il s’appuya contre le mur avec une main, l’autre soutenait l’animal. Il se mit accroupi d’abord, sentant les vertiges le prendre. Ses jambes étaient peu stables quand il se redressa et maladroitement posa une main sur l’épaule de la jeune femme. Comme prit d’une décharge, il recule. Pas de contact, pas de contact bon sang ! Il manque de tomber, mais la table derrière lui le soutint. Il retire sa chaussure restante, cela le déséquilibre. Finalement, ce n’est pas mieux pour autant, mais il s’en moque. Il va manger. Le chat se mit à ronronner, c’était un bruit qu’Amadeo appréciait. Avec une quasi lueur de malice, il s’adressa enfin de nouveau à Ivy avec autre chose que des grognements « Le chat dit qu’il ne t’aime pas, la sorcière. » Oui, c’était bien tenté, même venant de lui. Il était mauvais pour le mensonge, mais se n’en était pas réellement un, une supposition de sa part. A ses yeux, cela aurait bien pu être vrai. Lui, il ne l’aimait pas, pas trop… Il la déteste cependant moins depuis qu’elle a parlé de nourriture. « Elle a mit quelque chose dans la tête d’Amadeo, elle a fait du mal dans sa tête. » qu’il assure au chat blessé, même s’il n’était vraiment pas convaincu de l’idée que celui-ci puisse le comprendre, pas plus que les humains partageant son langage ! Relevant ses yeux bleus vers la jeune femme, son regard peine à la regarder, quelqu’un lui avait dit qu’il devait se battre, ne pas se laisser faire. Que ce n’est pas normal qu’on lui fasse du mal, pourtant, elle ne faisait rien de plus que tous les autres qu’il eut croisé dans sa courte vie. « Ce n’est pas grave, Amadeo sait qu’il le mérite. » Oui, il est un monstre. Démoniaque de naissance, irrécupérable. Indésirable.
Et maintenant, il est où ce repas promit ?
« Il a faim. » Cela n’a pas évolué.

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Nine lives. (Amadeo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nine lives. (Amadeo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pistols do not win wars, but they save the lives of the men who do
» Born to kill all lives...
» Amadéo de Tolède ~ Corsaire de l'Atlantique ~ ft Jon Kortajarena (libre)
» Barack Obama's brother lives on less than $1 a month
» 03. The bus stops at the crossroad of our lives.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Jefferson Place-