AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.

→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 50

†


MessageSujet: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Mer 11 Avr - 15:59

Printemps 2014,
Les rassemblements des forains étaient assez exceptionnels, c’était particulièrement compliqué de réunir tout ce petit monde, de les avoir sobre et concentré. D’ailleurs, quelques têtes manquaient. Quelqu’un avait jugé judicieux de l’organiser tout de même, pour parler de choses ‘importantes’. En conclusion, le monde a changé. Un scoop. Alors eux aussi, devaient changer, devaient améliorer les shows. Ils devaient être plus spectaculaire, faire face à la génération 2.0. Lou-Selesio avait écouté ces mots très distraitement, occupé à regarder la belle contorsionniste. Du pur fantasme. Pas irréalisable. Le jeune homme venait de mettre en terre sa promise quelques mois plus tôt. Par son manque de réaction, on l’avait suspecté. Alors pour dissimuler les doutes, il n’avait pas touché d’autre femme depuis, ce qui était salement compliqué pour un être tel que lui. On avait alors prit au sérieux son deuil par cet unique fait, mais cela ne l’empêchait pas de regarder, de cette manière si neutre qu’il savait prendre quand il le fallait. Le plus ancien le sorti de ses songes en l’appelant.
_ Lou-Selesio, tu es d’accord ?
« Oui… » Répondait-il à la surprise générale.

Le jeune homme de vingt-deux ans n’écouta que le résumé de la petite réunion. Un récapitulatif de trois minutes qui lui suffisait grandement. Il ne participait que rarement aux débats, il se contentait de suivre, pis de refuser qu’on change quoi que ce soit à ce que lui faisait. C’est là qu’il apprit qu’il devait faire équipe avec Forest. Il ne put retenir sa surprise en dressant les sourcils, mais garda son offuscation inférieurement. Il avait donné son accord, il n’était pas homme qui revienne sur sa parole.

Parmi les premier à quitte l’assemblé, il ne s’entraina pas ce jour là.
Il retourna dans sa caravane.

Le lendemain aux aurores,
Le camp est encore diablement silencieux. Lou s’en éloigna pour faire ses exercices matinaux. L’arbre en face de lui était perforé d’une ligne de couteaux, parfaitement droite. Pas un centimètre de décalage, le dernier à la main, celui qui devait se planter en plein milieu de la ligne, il se stoppa. Un mouvement attira son regard. L’illusionniste était arrivée, il ne savait comment d’ailleurs. Peut-être un tour qui n’est que poudre aux yeux, ou sa concentration l’avait aveuglé. Son regard froid se posa sur elle. Ce n’était qu’une adolescente d’à peine seize ans. Il n’avait pas l’intention de faire quoi que ce soit de différent dans ses numéros, surtout pas pour ça.
« Tu ferais mieux d’foutre le camp, j’n’ai pas de temps à perdre avec les p’tits garçons. »
Provocateur, sinon ce ne serait pas Lou. Ö il sait qu’elle n’a pas la vie facile. Tout ce sait ici, c’était une grande famille. Il sait que son père est un connard alcoolique et que sa mère n’est plus là. Mais ce n’était pas lui qui allait la plaindre. Ses parents l’avaient abandonné ici, rejeté… Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas un monstre tout comme eux, il n’en avait que la génétique. Tout le monde le sait. Qu’il est seul, qu’il vient de perdre celle qui aurait du être sa femme et perdu par la même occasion son futur de père. Le premier qui viendrait s’apitoyer sur son sort se prendrait un couteau à travers la gorge. « Ni avec les petites filles. » Qu’il enfonce. Elle peut se cacher, mais à cet âge ont commence à se transformer, elle ne trompe personne si ce n’est elle-même. Il ne savait pas pourquoi d’ailleurs, il n’avait aucun désir d’en connaitre les raisons. Dans un jet puissant il lance son dernier couteau qui se fiche dans l’arbre. Ce maigre tronc a déjà beaucoup servit Lou et ce tir fut celui de trop. L’arbre s’ouvrir en deux faisant tomber ses lames sur la pelouse encore humide.


_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Narcissique – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Paint :D
→ MENSONGES : 20

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Mer 11 Avr - 23:21

Une réunion un petit peu barbante... Pas qu'un peu en fait. Forest était assise au fond dans la pièce et écoutant quand même. Son père allait lui demander un résumé pour finalement s'en foutre. Comme d'habitude. Elle écoutait attentivement, les bras autour des genoux, la bretelle de sa salopette ne tenait pas en place et glissait tout le temps, ca accentuait encore un peu son côté peu soigné. Elle écoutait donc attentivement alors que ses yeux s'agrandissaient. Pardon ? Faire équipe avec quelqu'un pour renouveler le show ? Non … Non elle ne voulait pas, elle n'avait pas envie et vraiment elle n'était pas prête. Mais elle n'avait pas non plus son mot à dire, mineure qu'elle est du haut de ses quinze ans tout mouillé. On ne lui avait même pas demandé à elle, on lui avait juste dit « tu travailleras avec lui ». Et on lui avait montré un énergumène de trois têtes de plus qu'elle et agrémenté d'une sacré quantité de dreadlocks. Non ! Lou-Selesio ? Pas possible. Ce gars la était un icône pour la gamine en quête d'elle même, il incarnait beaucoup de chose que Forest voulait appliqué. Il était en fait un modèle, vraiment. Son air impénétrable et imperturbable. Sa moue toujours neutre malgré tout ce qui peut se passer autour de lui, la mort de sa fiancée par exemple. Il n'a pas changé de visage, il n'avait rien montré ! Alors que elle, elle cherchait encore des réponses par rapport à sa mère et s'énervait contre le monde. Ils étaient tellement différents.

La gamine se renfrogna en enfonçant le menton entre ses genoux, impossible qu'il dise oui pour travailler avec elle alors autant ne pas se faire chier pour faire bonne impression. Alors quand elle entendit un « oui » clair et limpide, elle releva la tête avec surprise. Il ne savait pas de quoi il parlait ou quoi ? Faire équipe avec une demi-portion qui fait juste des tours de magie alors qu'il était lanceur de couteaux ? Forest n'en revenait juste pas, mais alors pas du tout. Elle était à la fois horrifiée et complètement heureuse. Elle devait faire quelque chose de grand et fort. Elle devait impressionner. Elle devait faire fort. Elle le regarda partir et se dirigea vers le lieux d'entraînement privilégié du forain, elle allait se surpasser.

Le lendemain, aux aurores.

Tout était près, elle avait tout prévu et tout était calculé. Enfin presque tout. Elle n'avait pas prévu que Lou-Selesio vienne plus tôt qu'elle. Une montée de stress la prit. Si elle n'y arrivait pas, elle allait se ridiculiser. Quand le regard du lanceur de couteaux se posa sur elle, un frisson la parcouru et elle se força à faire un pas en plus. Ils n'avaient jamais échangé un mot, à quoi bon ? Une crevette comme elle face à Lui ? Inutile.

Mais aujourd'hui, il lui avait parlé, il lui avait plutôt lancé une pique gratuite qui ne lui plu pas vraiment mais pas le choix. PAS LE CHOIX ! Elle serra dans sa main le petit miroir de poche rond qu'elle avait emmenée et eu un sursaut alors que le dernier couteau achevait le pauvre arbre qui n'avait rien demandé. C'est là qu'elle entrait en jeu.

Elle s'approcha de l'arbre, ni trop prêt, ni trop loin, avant de s'asseoir dans l'herbe. Elle ajusta son miroir et lança un regard à Lou-Selesio :

-t'en a encore un dans le tronc, Il doit être coincé.

Là, La voilà, elle était Forest, jeune illusionniste qui se présente comme un homme sur scène avec son vrai nom, le nom mixte qu'elle porte pas si mal.

Provocatrice, elle désigna le fameux couteau. Concrètement, il n'existait pas, ce n'était qu'une image, un jeu de miroir, une réflexion créée par les différents miroirs disposé à des endroits stratégique, si Lou-Selesio essayait de s'en saisir, il n'aura rien.

Et Forest aura gagné.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.

→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 50

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Jeu 12 Avr - 11:25

Le gitan n’avait pas remarqué le dispositif très discret que Forest avait mis en place durant son absence. Il ne pensait pas qu’elle puisse s’imaginer sérieusement pouvoir l’intéresser avec ces tours de passe-passe. Qu’allait-il bien pouvoir faire d’elle ? Pour le moment, en attente d’une meilleure réponse, il préférait l’ignorer. Et lui lancer une pique, c’était cadeau, toujours avec lui. Elle ne se débine pas, malheureusement. Un peu comme un gamin reniflant sa morve de chagrin, elle s’assoit dans l’herbe. Son herbe. Oui, il avait décidé que c’était son coin à lui. Son territoire d’entrainement et que lorsqu’il venait là : les autres dégagent. C’est comme ça ! Pure foutaise ces histoires de renouvellement de show, les gens viennent voir le spectacle avec nostalgie… Non ? Et puis de toute manière, pourquoi avoir imaginé ce duo là ? C’était trop absurde ! Lou-Selesio se maudissait de ne pas avoir été assez attentif lors de l’assemblée, cela lui aurait évité ce désagrément. Il récupéra ses couteaux un à un  puis s’éloigne à nouveau de sa cible. Qu’allait-il faire d’un arbre fendu ? Que faire de cette gamine ? Il était contrarié, mais son visage demeurait neutre. Il ne laissait jamais rien voir, le rendant d’autant plus impressionnant lorsqu’il se mettait véritablement en colère ou plus magnifique encore lorsqu’il souriait. Il était plus souvent fâché qu’heureux.

C’est là que la voix du petit moustique se fit entendre.
Pourquoi les gens ne lâchent jamais l’affaire ?

Lou-Selesio leva les yeux vers l’arbre en question et vit en effet l’un de ces couteaux. Le gitan s’en approcha pour le saisir, mais le forain avait deviné qu’il s’agissait d’une illusion. Aussi, malgré ses avant bras dénudé, il fit un petit tour de magie. Il fit apparaitre un couteau dans sa main, comme s’il venait vraiment d’arracher un couteau de l’illusion pourtant toujours présente, tout comme ce couteau. Un tour de passe-passe que tous les forains connaissent, un peu comme faire apparaitre une pièce derrière l’oreille d’une jeune fille, c’était le BABA, pas de quoi s’en couvrir de mérite. Il se tourne vers le petit moustique pour jeter son couteau en sa direction. Celui-ci se planta à côté d’elle, il répéta le mouvement, faisant apparaitre ses couteaux en déboulement de l’illusion, un a un planté en arc de cercle autour de l’illusionniste. Ce tour était assez innovant, comme s’il tirait des couteaux fantômes. « Cinq couteaux. » qu’il finit par lui dire en s’approchant d’elle. Quel genre serait-il s’il ne savait pas combien de couteau il jetait ? Evidement que cela fut impossible qu’un sixième soit encore planté dans l’arbre… Cependant, il devait admettre qu’elle s’était probablement donné beaucoup de mal pour tenter de le berner. Pour lui prouver quoi ?

Il arrive à sa hauteur, s’accroupie face à elle. Son regard directement dans celui de cet étrange bout d’être humain. « Ecoute-moi bien, moustique. » Il doutait qu’elle ne l’écoute pas, mais tout de même, les adolescents sont tellement stupides. Lui-même l’avait été, il avait gâché sa vengeance par son jeune âge. Alors oui, les adolescents sont stupides. « Je n’ai aucune envie d’faire équipe avec toi, ni avec qui que ce soit. Cependant, je n’ai de toute évidence pas l’choix. » Non, c’était de tradition de prendre les jeunes forains sans mentor sous leur aile et Lou-Selesio avait encore le sens du respect des traditions gitanes. « Considère que désormais je suis responsable de tes numéros. » Tous ces numéros, y compris… « De notre numéro. Et je ne te laisserai pas associer mon nom à un niveau de médiocrité. » Son ton était froid et sans appel. «  Que les choses soient claires : tu fais ce que je te dis. Et je t’interdis désormais de faire quoi que ce soit, qui ne soit pas de ce niveau là. » Il désigne du doigt l’illusion du couteau. C'était sa manière à lui d'approuver ce tour, de dire que c'était tout simplement réussi. Oui, parce qu’il l’avait déjà observé faire ses petits tours, ça, c’était de loin la meilleure chose qu’elle eut jamais présenté à qui que ce soit.

Il la fixe et il se revoit. Il revoit ce petit garçon rejeté par sa famille. Il revoit celui qui avait envie, qui ne se morfond pas, qui ne se dégonfle pas. Celui qui prend la carabine de son père adoptif pour s’entrainer en douce, pour l’impressionner. Pour montrer qu’il vaut quelque chose. Il voit ce petit garçon qui ose, qui se moque de tomber et qui n’a de toute façon rien à perdre… « Compris ? » qu’il demande, un sourire dans les yeux mais le visage toujours clos.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Narcissique – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Paint :D
→ MENSONGES : 20

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Lun 16 Avr - 0:06


Forest attendait que Lou-Selesio se saisisse de son arme factice, elle jubilait d'avance, elle voulait en mettre plein les yeux. C'était son meilleur numéros, elle avait passé une trop grande partie de la nuit dessus et elle n'avais que quinze ans, c'était brillant ! Mais le Forain la fit attendre, il ramassa chacun de ses couteaux tombés au sol, un par un. Mais pas une fois il s'était approché du tronc et de l'illusion. La gamine n'était pas réputée pour sa patience mais elle ne montra rien pour autant, pas tout de suite, là, elle devait faire bonne impression. Bien qu'elle ne soit pas sûre du tout si ça pouvait servir à quelque chose avec l’énergumène qui lui parlait mal.

Ah ! Il s'approcha du dernier couteau, le faux ! Malgré son «contrôle d'elle-même « légendaire », la gamine n'a pas pu retenir un petit frisson d’excitement. Mais la douche froide qui suivit fut juste terrible. Il n'avait pas ramassé le couteau. Il ne l'avait même pas effleuré, rien ! Elle se renfrogna.

Et elle se renfrogna encore plus quand il fit sortir ses couteaux « comme par magie ». Elle ne pu empêcher ses sourcils de se froncer. C'était bien visible et même si elle avait essayé de se contrôler, ca n'aurait pas marché, elle n'avait pas l'expérience pour résister à ses sentiments et puis elle était impulsive, c'est dans ses gênes. Elle était contrariée, clairement contrariée. Puis vint un couteau se planter devant elle, puis a gauche, à droite. Cinq couteaux devant elle lancé avec précision, forcement puisque ca venait de lui. De Lui même, avec un L majuscule. Lou-Selesio. Forest ne savait pas comment réagir, elle avait une sorte d'idole en face d'elle et il se foutait clairement de sa gueule. C'était un petit peu douloureux. Elle avait envie de frapper des gens. Violemment. Peut-être qu'elle devrait aller déclencher une baston de rue après... Elle n'a pas eu le temps d'y penser plus longtemps, le forain s'était accroupi devant elle et avait plongé son regard dans le sien. Par réflexe, la gamine eut un mouvement de recul, est ce qu'il allait la frapper ? … Il fallait qu'elle se ressaisissent, il ne ferai jamais ça … Hein ?

Qu'importe, il lui parlait, elle devait écouter. Et elle écouta très attentivement, d'ailleurs, ses sourcils offrirent une petite envolée lyrique blasée quand vint la fameuse « Je n’ai aucune envie d’faire équipe avec toi ». Sans déconner ? Personne n'avait jamais capté ça. Elle réprima un sourire, elle n'avait vraiment pas envie de s'en prendre une, et écouta attentivement la suite. Son visage se détendit drastiquement alors que les mots glissaient d'entre les lèvres de son interlocuteur. Est ce que c'était un compliment ? Chut chut ! Pas le moment de penser à ça ! Forest avait d'autres chats à fouetter.

Alors le « comprit » qu'elle entendit devint le signal, elle attrapa un des couteaux qui était planté devant elle et commença à jouer avec, le faisant passer d'une main à l'autre, le regardant en détail. Puis elle plongea elle se releva, le couteau toujours dans la main.

-Si je dois faire ce que tu me dis, à quoi est ce que tu penses ? Qu'est ce que tu voudrais voir sur scène ?

Autant aller dans son sens.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.

→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 50

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Lun 16 Avr - 22:06


Lou se savait admiré de la jeune fille, à vrai dire les forains l’admiraient en grande majorité. Non pas parce que ce qu’il faisait était davantage hors du communs que d’autres, mais parce que ce qu’il faisait était dangereux. Enfant, il s’était souvent blessé. Déjà auprès de son père adoptif, avec son jeu de carabine, lui avait fini par y perdre la vie. Allait-il également un jour se tuer ? Tuer quelqu’un ? Cela ne dérangeait pas Lou. C’était un métier ancien, lanceur de couteaux. Quelque chose qui pourrait paraitre démodé, mais Lou apportait un souffle de jeunesse à la discipline. Parce qu’il était beau, fort et sauvage. Parce que contrairement aux autres, il ne faisait pas de show de cirque. Il ne faisait pas de blague ridicule, il ne parlait pas avec une voix étrange pour montrer qu’il en a dans le caleçon, il ne parlait pratiquement jamais d’ailleurs. Il faisait son job. Parfois, sa partenaire sur la cible s’amusait à danser, danser avec lui c’était osé, mais cela lui arrivait d’avoir cette fantaisie. Lou ne manque plus sa cible depuis bien longtemps, son travail quotidien était précieux. Plus encore, son excellente vue, son sens de la précision, le fait que rien ne puisse le perturber. On ne peut pas tricher dans sa discipline, on ne peut pas faire semblant et il faut toujours réussir sinon c’est la catastrophe. On lui fait confiance car il n’a jamais blessé personne. Pas même quand son tir est trop près et qu’il épingle la robe de son assistante. Jamais il n’a fait couler le sang sur la piste, que ce soit pour les entrainements ou devant le public. Aussi, s’il voulait tuer, il ne se ratera pas, et c’était surtout pour cela qu’il continuait chaque jour. Car la seule cible qu’il n’eut jamais ratée, fut son petit frère. Son frère, ce maudit loup qui aurait du mourir… Il avait échoué, il ne se le pardonnait pas. Il avait l’âge de Forest à cette époque, son manque de maturité avait causé son échec, mais il attendra le bon moment pour retenter sa chance.

Lou laissa la demoiselle jouer avec son couteau, c’était comme une groupie ayant récupérer la baguette d’un batteur ou le médiator du guitariste du groupe. En plus modéré. Lou-Selesio n’avait jamais eu d’admiration pour personne, si ce n’était son père adoptif, mais celui-ci n’était plus là depuis bien longtemps et il devait vivre sans idole, sans exemple, sans personne pour le conseiller, pour le féliciter. Il ne pouvait compter que sur son orgueil pour savoir ce qu’il valait. Finalement elle se lève, il en fit de même après avoir prit le temps de récupérer les quatre autres couteaux. Elle ne semblait pas s’opposer à ce qu’il avait dit, au moins il n’aura pas besoin de perdre son temps à lui montrer qui est le patron, c’était déjà ça. Son regard se fige dans celui de la jeune femme, de nouveau. « Pas ici. » Non, il n’était plus question de venir s’entrainer ici, même s’il était connu que Lou aimait vraiment cet endroit, pour une raison qui échappait à tout le monde. « Tu dois t’entrainer sur la piste. » Ce lieu n’était pas adapté pour elle, pas le moins du monde. Ici, c’était facile de cacher des miroirs, d’avoir des cachettes d’objets… Sur la piste c’est plus compliqué. Alors c’est là bas qu’ils devaient se rendre. Sans dire un mot, ils firent tout le chemin, puis Lou s’installa sur l’un des bancs, un duo de trapézistes s’entrainaient. Il resta de longues minutes dans le silence avant de lui dire en reprenant enfin son cinquième couteau des mains de l’illusionniste « Je veux que tu téléporte. » C’était décidé, il lui avait choisi l’un des tours les plus compliqué. La téléportation. Un travail de fou furieux les attendait. Et ils allaient en préparer de belles.



Quelques mois plus tard.
« Da Silva ! C’était démentiel ! »
Il voyait encore l’ébahissement du public. La cible téléportée, le couteau lancé, qui suit la téléportation, qui se fiche en plein dans la cible dans son nouvel emplacement. Improbable ! Des acclamations comme jamais ! Le responsable du chapiteau n’en croyait pas non plus ces mirettes ! Ils avaient fait téléporter les couteaux de nombreuses fois, jusque dans le public ! C’était dangereux à souhait, exécuté à la perfection ! Tout le monde était subjugué par ce qu’il venait de se passer. Lou se tenait face à l’homme, un couteau à la main, Forest derrière lui. Pour eux, ce n’était pas la première fois qu’ils réussissaient ces tours et surtout le final. D’ailleurs, quand chacun fut accompli, Lou n’avait rien relevé, pas un signe de félicitation, rien juste un : on recommence. Le gars félicitait l’homme aux longues dreadlocks, tombant le long de son dos dénudé. Charmer les spectatrices l’intéressait moyennement même s’il eu en avait de belles assurément.  Il n’était pas fan des artistes qui se sentent obliger d’exposer leurs abdos pour être intéressant, c’était pour briser ce cliché qu’il l’eut fait. Car personne n’avait pensé à son torse durant le tour final, celui de la téléportation eut clôturé leur numéro.
« Toi, avec cette nouvelle assistante, vous allez contribuer à notre remontée du nombre d’entrées vendues ! Tu es une star ! »

Le sang de Lou-Selesio fit qu’un tour. Dans les coulisses, les artistes présents retenant leur souffle, les yeux écarquillés. Da Silva venait de plaquer l’homme conte l’une des poutres de soutien du chapiteau, son couteau sous la gorge de celui-ci. L’imperturbable venait de perdre son sang froid, à la surprise générale, il était si terrifiant dans cet état « Ce n’est pas une assistante ! » grognait-il furieux. « Forest est mon partenaire. » L’homme s’aplati en excuse reconnaissant son erreur. Ils n’avaient pas travaillé aussi dur pour se prendre ce genre de remarque, surtout elle… Il avait fait de sa vie un enfer ces derniers mois, il lui avait fait manger la poussière, écorché les genoux, foutu une paire de claque – non il n’aurait pas honte de l’admettre ! – alors maintenant : elle ne méritait pas ça, ce n’était pas ce qu’il avait prévu pour elle. Le lanceur de couteau recula, calmé, prêt à essuyer quelques insultes de la part des autres qui n’acceptaient pas ce genre violence. Il était à nouveau imperméable. Il quitta les lieux sans attendre, probablement serait-il convoqué pour son comportement, mais il s’en moquait, on n’allait pas le virer pour si peu, pas après cet exploit sur la piste. Quand il se retourne, sa partenaire était encore sur ses talons. Il réalisa à cet instant qu’il n’avait jamais passé autant de temps avec une personne qu’avec elle depuis la mort de son père ou même de sa fiancée. « Tu veux manger quelque chose ? » qu’il lui demande car ça sentait les crêpes un peu plus loin, ouvrit la main droite dans laquelle se trouvait une bourse remplie de monnaie. Quitte à se faire convoquer, autant pour que ça soit pour quelque chose. Il l’avait subtilisé pendant son altercation et pour la première fois, il échangea un regard complice avec la jeune femme accompagné d’un sourire.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Narcissique – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Paint :D
→ MENSONGES : 20

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Mar 17 Avr - 16:20


Elle s'était levée et il l'avait suivi directement après avoir ramassé ses armes. Il était toujours aussi impressionnant et la crevette que la gamine était avait tout a envier. Cette petite Forest coincée entre homme et femme avait devant elle un des forains les plus admiré de leur petite troupe. Quand il se plonge a nouveau dans son regard, elle se concentre sur les paroles. Tout concorde et il l’emmène sur une piste quelle connaît bien sans vraiment avoir eu le droit de pleinement se l'approprier, trop jeune apparemment. Le silence qui avait accompagné ses pas jusqu'aux chapiteau l'avait fait réfléchir. Qu'est ce qu'il allait lui demander ? Est ce que ce sera réalisable ? Tellement de questions qu'elle se mit toute seule a stresser.

Et quand enfin ils se retrouvèrent sur le sable de la piste, une nouvelle fois son sourcil s'envole. Il veut qu'elle fasse croire à de la téléportation. Mais oui ! Tout à fait, et elle se renommait David Copperfield aussi, soyons fou ! Une téléportation ?! Mais c'est même pas des miroirs qui lui faudra, c'est des bandeaux sur les yeux des spectateurs ! Il est pas fou de lui demander ça ? Faire croire à une image avec des miroirs de poche avait été son plus beau tour et maintenant c'est comme si il lui demandait de faire apparaître un hélicoptère dans une piscine à balles, juste impossible. Forest s'était figée sur place, comment est ce qu'elle pouvait faire ça ?

Elle se souvient se jour là avoir quitté le chapiteau sans un mot. Elle devait réfléchir et trouver une idée. Elle était d'abord retourné chercher ses miroirs et s'était assise dans l'herbe. Comment faire ça ? Elle avait passé longtemps à réfléchir, elle avait ragé contre cette idée insensée et elle s'était finalement activée. Quand la nuit était noire et profonde, quand tout le monde dormaient, elle était retournée sur la piste vide et elle avait commencé à y réfléchir. Elle avait fouiné dans tout les coins, elle avait cherché longtemps.

Les jours s'étaient écoulés et les semaines avaient suivi. Elle avait avancé lentement et les attentes de Lou-Selesio étaient hautes, souvent elle l'avait déçu, elle en était sûre mais elle n'avait pas abandonné. Pas si proche du but. Puis un jour, elle avait joliment échoué, son système s'était crashé et le forain s'était énervé. Il s'était violemment énervé, elle s'était prit une pair de claque, elle lui avait hurlé dessus un merveilleux « J'te déteste » puéril et elle était parti en courant. Elle ne s'était pas repointée de la journée et avait fait les rues à la recherche de quelqu'un avec qui se défoulé et elle était revenu le lendemain les idées clair et un bleu monstrueux sur la mâchoire. Elle avait trouvé la solution et, pleine de fierté, elle avait exposée son idée qui avait fonctionné.

Et ce soir là, quand ils étaient passé sur scène, ils avaient fait un tabac ! Ils avaient plus et Forest n'avait jamais été aussi heureuse et fière que ce soir là. Son sourire illuminait son visage et bien que ce ne soit pas le cas de Lou, elle savait qu'il y avait eu quelque chose. Au fils des jours Lou était tombé de son piédestal pour la gamine, bien sûr le respect et tout ce qui allait avec était toujours là mais il n'était plus l'idole, elle en savait peut-être trop maintenant pour lui offrir toute la gloire des débuts. Ca ne la dérangeait pas, elle préférait même, leur relation était plus naturelle.

Alors elle quittait la scène comme le jeune homme qu'elle était après avoir partiellement salué le public. Et la vinrent les compliments et les applaudissements. Ah, et les ennuies aussi. Elle avait entendu tout de derrière Lou, et elle avait vu les muscles du dos du forain se tendre et là, c'était la fin. La bête était lâchée et comme un diable sortant de sa boite, il s'était jeté sur le responsable du chapiteau. Forest avait été encore plus charmée et une chaleur plus qu'agréable lui avait envahit le cœur. Une trace de respect qui passait ses lèvres, plus qu'un regard ou un signe de tête. Il y avait des mots.

Un sourire idiot et ravi avait posé valise sur le visage de l'illusionniste. Mais ca n'avait pas duré. Vraiment pas. Tout s'était évanouit quand elle avait vu son père, les yeux injectés de sang et le nez rouge. Une bouteille à la main, il regardait intensément sa fille. La rage était palpable et elle était rien que pour elle et Lou. Pourquoi ? Parce que le responsable était un ami de longue date et un très bon ami. Elle allait douiller ce soir. L’euphorie de la réussite s'était envolé et tout ce qu'il s'était passé ensuite avec. Elle était redescendu sur terre quand la voix de Lou-Selesio l'avait interrompu dans ses ténébreuses expectations. Elle n'avait d'ailleurs pas prit le temps d'analyser la question ou ce qu'il se passait autour.

-Tu me laisserais dormir chez toi ce soir ?

Non, elle ne voulait vraiment pas rentrer chez elle, elle ne voulait pas voir son père, elle ne voulait pas se faire engueuler pour rien et peut-être que Lou pouvait lui offrir l'asile qu'elle cherchait. C'était quitte ou double, elle n'était jamais allée aussi loin dans la violation de la propriété privé du forain.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.

→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 50

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Mer 18 Avr - 22:16

Il n’avait pas remarqué la présence du père de Forest, à vrai dire, Lou était assez désintéressé des autres de manière générale. C’était plus simple pour lui que d’agir de la sorte. Cela lui évitait d’avoir toute sorte d’attache ou de sympathie. Pourtant maintenant, on lui avait collé Forest dans les pattes et il devait faire avec ce petit moustique. Son partenaire. Il était sortit de ses gonds, parce qu’il l’avait fait travaillé dur et qu’il estimait qu’elle méritait davantage de reconnaissance. Certes, elle était encore bien jeune, mais il croyait en son potentiel. Même s’il ne l’avait jamais montré, la gratifiant bien souvent lors de leurs entrainements de mots tels que : c’est nul, t’es mauvais, même ta grand-mère a plus de prestance ! Peut-être avait-il été trop loin en levant la main sur elle, il la savait battue par son père. Mais c’était partit tout seul… Il n’en avait pas culpabilisé, c’était comme ça la vie. On prend des coups, soit on abandonne ou alors on se relève. Elle avait choisi de se relever, alors il ne l’eut pas frappé à nouveau, celle elle était revenue plus forte. Quand on est un homme, on encaisse les coups c’est comme ça. Son père la frappait, mais il n’était pas son père. Il était son partenaire, et ils pouvaient être amené à se quereller, c'était normal. Alors quand elle fut partie, après avoir annoncé le détester. Il savait qu’il n’était plus son idole, mais ce n’était pas plus mal. Elle devait apprendre à se sentir comme son égal, sans quoi ils ne seront jamais véritablement partenaires.

Ils sortaient du chapiteau, la nuit était belle. Décorée de lumières festives et parfumée de pâtisseries grasses. Quelque part, il avait envie de sortir du cadre professionnel de leur rencontre, sans savoir pourquoi d’ailleurs. Elle était en droit de refuser, il ne s’en offusquerait pas. Il était un superbe artiste, mais un vrai connard sur le plan privé. Personne ne s’intéressait véritablement à lui derrière le rideau. Mais la réponse de l’illusionniste le stupéfia. Dormir chez lui ?!

Il ne voyait pas une sortie du cadre professionnel comme celle-ci ! Lou-Selesio lui adressa un regard débordant d’interrogations. Elle était renfermée sur elle-même, ce détail l’étonna car il ne prête pas attention à cela habituellement, c’était surtout ce fait que le surprenait. Il avait remarqué que quelque chose n’allait pas. Il regarde par-dessus l’épaule de gamine, il vit alors le père de celle-ci qui s’allumait rageusement une clope. Pauvre con, pensa le lanceur de couteaux. « Je ne crois pas que l’on en soit déjà là. » répondait-il sèchement à la jeune fille. Et puis quoi encore ? Pourquoi pas ne pas devenir amis pendant qu’on y est ? Sérieusement ! Mais à fixer ce fumier, Lou pensa à son père. Celui qui l’eut quasiment tabassé à mort le jour où Lou avait tenté de tuer son petit frère. Le gitan plongea son regard vert dans celui de l’adolescente « Mais c’est d’accord. » Oui, lui-même n’était pas certain de ce qu’il venait d’annoncer et pourtant… Il avait accepté de l’accueillir. Lou-Selesio possédait un campingcar à l’allure délabré qui pourtant démarrait encore. Il l’avait aménagé quelque peu au contraire de son image : son lieu de vie était désordonné. Avant sa fiancée s’occupait de mettre de l’ordre, mais le chaos avait reprit le dessus depuis.

Il l’emmena vers la caravane vendant de la nourriture. Le forain plaisanta en demandant à Lou s’il n’avait pas froid. Le gitan gardait son expression implacable même s’il appréciait le vendeur et son humour à petite dose. Ils n’avaient rien à manger chez lui, et aucune envie de cuisiner pour mademoiselle. Alors elle devra se contenter de gaufres, de crêpes, de confiseries, enfin de ce qu’elle voudra. « Prend tout ce que tu veux. » qu’il lui dit. Ce n’était pas la  peine de faire des chinoiseries avec lui, il espérait qu’elle le savait désormais. Lui demande une crêpe au sucre et une canette de coca. Tout ce sucre était bien mérité ! Après avoir payé, il se tourne vers le chapiteau, passe un bras autour des épaules de la gringalette « T’en fais pas, s’il ne veut pas finir en passoire, il ne viendra pas te chercher chez moi.» Une sorte de promesse… On ne frappe pas sans raison, c’était le principe de DaSilva. Il estimait que les coups mérités doivent être donnés, mais ce type n’était qu’un ivrogne incapable de gérer son chagrin. « Tu vas commencer à gagner de l’argent maintenant, tu n’as plus besoin de lui. Tu ne lui dois rien, pas même ton pardon. On ne pardonne pas, pas avant d’être quitte ou vengé Forest. Comme lorsque je t’ai frappé. » Il la fixe avec intensité. « Tu t’es vengé sur un autre, je le sais. Je suis un homme violent Forest, un jour si je le suis injustement avec toi n’oublie pas que pardonner c’est pour les gens bêtes. Aujourd’hui je te dis que tu ne feras plus partit de ces gens bêtes.  » Tu feras ce que je te dirais, c’était le deal… Ces mots sont durs, mais elle devait réaliser qu’il avait raison. Peut-être pas ce soir, mais bientôt, il en était convaincu.  Lou relâcha Forest, espérant se mettre rapidement en chemin vers le camp. Il était fatigué, il avait envie de prendre une douche et d’oublier le fait qu’il ait pu un instant perdre son sang froid. Il manquait encore de maturité, il le savait, il n’était pas encore prêt à revoir son frère pour enfin en finir avec cette peine qui le dévore en secret.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Narcissique – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Paint :D
→ MENSONGES : 20

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Jeu 19 Avr - 1:10


Un silence beaucoup trop long pour elle s'était installé. Elle avait fait une erreur en ayant eu l'espoir. Une grossière erreur, l'espoir n'était pas fait pour elle peut-être ? Mais pourtant, elle voulait désespérément trouver un lieux loin de chez son père pour cette nuit. Elle commençait à se demander si elle pouvait passer une nuit sans mourir de froid dans la forêt pas loin en espérant que son père ne passe pas la chercher. Ou alors en ville ? Mince, elle voulait juste se cacher ce soir. Se cacher comme l'enfant qu'elle est, quand on peut encore fuir ses problèmes sans avoir à les regarder en face. A quatorze ans, on peut tout fuir en fermant les yeux. Et l'illusionniste avait quatorze ans, pourtant elle ne pouvait pas fuir comme elle le souhaitait, elle était seule.



Quoi que non, ce soir elle ne l'était pas. Il avait accepté, aussi fou que ca puisse paraître il avait accepté. Forest commença alors à s'en vouloir un peu, elle n'était pas sereine à avoir prit autant d'aise avec Lou-Selesio mais maintenant elle n'allait pas faire marche arrière.

Surtout pas quand s'était le forain qui prenait les devants. Il lui proposa prendre ce qu'elle voulait à manger et elle se voyait mal refuser, elle choisit quelques caramels. Elle n'avait pas faim, pas ce soir. Forest voulait revenir en arrière, elle voulait refaire leur scène, retourner sur la piste et profiter des vivats et des compliments. Sous le feu des projecteurs, l'extérieure n'existait pas. Mais le présent était trop lourd et il la rattrapait toujours implacablement. Comme le bras lourd sur ses épaules qu'elle sent, Lou-Selesio, Lou, avait plongé son regard dans le sien et lui promettait la sécurité alors qu'elle lui promettait de ne plus faire partie des gens bêtes. Elle n'avait pas tout saisi ce soir là, elle n'avait pas tout comprit mais les mots raisonnaient étrangement. Il avait utilisé son prénom, deux fois et elle avait fait « oui » de la tête, deux fois. Bientôt elle comprendra mais ce soir, elle n'en a pas besoin. Une fatigue certaine et une lassitude bienfaisante fit son apparition, laissant ses épaules s'affaisser. Elle avait envie de se poser et de fermer les yeux, doublier son père ce soir et de le retrouver le lendemain, en pleine gueule de bois donc incapable de quoi que ce soit, sa colère retombera toute seule.

-On … On y va ?

Elle n'avait envie de voir personne, elle avait envie de se cacher se soir pour apparaître plus forte demain. Peut-être qu'elle se couperait les cheveux plus cours que maintenant. Ils lui tombaient aux épaules en ce moment mais avoir la nuque complètement dégagée lui plaisait, ca accentuerait le côté masculin qu'elle voulait se donner, le côté masculin qu'elle voulait embrasser.


2016, quelques années plus tard.

Elle venait de finir son spectacle solo, elle avait encore assuré. Les gamins étaient partis des étoiles dans les yeux et les adultes, des questions plein la tête : « Comment est ce qu'il a fait ? » était la préférée de l'illusionniste. Mais bientôt elle repassera sur scène avec son partenaire de longue date : Lou. Leur relation n'avait pas vraiment changer depuis le premier jour, elle avait juste évoluée, elle s'était consolidée et défini plus clairement. C'est tout.

Aujourd'hui, Forest avait remonté ses manches jusqu'au coude et desserré sa cravate noir, elle en avait fini avec la scène, son costume n'avait plus besoin d'être impeccable. Elle avait envie de passer un peu de temps avec celui qu'elle considérait, avant, comme son idole, alors elle frappa à la porte de sa caravane délabrée.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.

→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 50

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Ven 20 Avr - 16:43

Lou paya sans insister davantage, si elle n’avait pas d’appétit, ce n’était pas son problème mais qu’elle ne lui réclame rien une fois chez lui car il n’avait pas l’intention de cuisiner ni pour lui, ni pour elle. Elle n’avait rien répondu à ses mots, cela ne le dérangeait pas, au contraire. Finalement, ils partirent en direction du camp après que Lou plus calme soit retourné au chapiteau pour récupérer ses affaires et celles de sa partenaire qui n’eut pas besoin de le suivre. Il y avait des tensions, mais personne ne se risqua à le provoquer, pas même un ivrogne conscient du danger. Lou l’avait affronté droit dans les yeux, comme une promesse… Celle de ne lui laisser aucune chance s’il lui donnait une bonne raison. Il retrouva l’illusionniste et ils se mirent en chemin sans dire un mot, pas plus de mots ne sortirent de leur bouche quand il ouvrit la porte de son camping car et qu’il balança des couvertures au sol pour faire un matelas. Il n’eut pas la politesse de lui proposer son lit, il fila directement sous la douche. Il n’avait pas de pudeur de manière générale et lors des entrainements Forest avait déjà pu voir une majeure partie de son corps. Le lanceur de couteaux s’affala sur son lit, il n’eut pas de bonne nuit, mais simplement un « T’as pas intérêt à pleurnicher, les hommes ça pleure pas. » Stéréotype, mais c’était comme cela qu’il fonctionnait. Lou-Selesio était purement un produit masculin macho. Il n’avait pas l’intention de modifier son mode de fonctionnement.

Les jours suivants, Forest s’était coupé les cheveux. Lou ne dit rien, se contentant de la faire travailler avant chaque interprétation de leur numéro. Puis un soir, alors qu’il quittait le chapiteau tenant au bras une jolie et inconnue créature avec laquelle il comptait passer la nuit, ayant mis un terme à sa période de célibat post veuvage. Il tomba nez à nez avec Forest. Il avait simplement ébouriffé ses cheveux pour lui dire quelque chose qu’il n’avait jamais dit à celle-ci « Tu as la bonne attitude, tu fera de grandes choses. » sans rien ajouter, il est partit. Cette gamine en voulait, c’était tout ce qui comptait, elle en avait dans les trippes. Lou sentait qu’il… Commençait à l’apprécier.


2016 et ses galères,
La représentation avait lieu dans trois quart d’heure. Son duo avec Forest, sur le show d’après midi il ne faisait que celui-ci. Lou-Selesio ne vint cependant jamais. Sans prévenir, sans répondre à son téléphone. Il avait tout simplement disparu. Il n’était jamais venu s’entrainé ce matin là, mais l’on raconte qu’on l’a vu ce matin s’éloigner vers la forêt avec quelqu’un…

Etendu au sol de sa caravane, il fixait le plafond. Il entendit frapper à sa porte. Sans savoir pourquoi, il décide de se lever. Le sang avait sécher sur sa peau, sa chemise était déchirée, des hématomes marquaient son corps endolori. Il s’était battu oui, mais pas avec n’importe qui. Avec son frère. Du sang avait séché dans l’herbe au pied de l’entrée du véhicule.

Il arrive devant la porte qu’il déverrouilla avec lassitude. Ses doigts étaient violacés, d’avoir trop frappé et serré trop fort un couteau, peut-être bien avait-il plusieurs entorses aux phalanges, il grimaça en tirant la poignée. Il n’e fit qu’entrouvrir celle-ci pour apercevoir Forest. La lumière dans sa caravane était éteinte, les volets fermés, il n’était pas très visible, mais une forte odeur d’hémoglobine s’échappait de l’ouverture. Il s’était improvisé un bandage, mais sa blessure sous le poitrail continuait de suinter. « Forest… » Jamais sa voix n’avait été aussi faible, inoffensive. « C’est pas le moment. » qu’il ajoute tant bien que mal, il était déshydraté par-dessus le marché « Ne reviens plus… » qu’il lui demandait, c’était cruel. Mais c’était comme ça, elle devait faire ce qu’il lui disait de faire. C’était le deal.

Il repoussa la porte, sans parvenir à l’enfoncer dans la clenche. Il s’écroula lamentablement en sol à bout de force, son corps tremblant de douleurs qu’il refusait d’exprimer. Non, ce n’était rien… Pas aussi douloureux que ça en avait l’air, voila de quoi il convainquait son cerveau. Il se sentait humilié, faible, vaincu… Il avait perdu ce combat, cet échec remettait en cause toutes les raisons pour lesquelles il s’était entrainé si durement.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Narcissique – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Paint :D
→ MENSONGES : 20

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Hier à 2:33


On lui avait demandé des nouvelles de Lou, on l'avait engueulé parce qu'elle ne savait pas et elle avait doucement répondu qu'elle était sa partenaire et pas sa mère. Ca avait encore plus énervé mais elle avait raison, alors il n'y avait pas moyen qu'on la fustige encore plus. Bientôt elle sera en âge de répondre comme elle se souhaitait aux « adultes » bientôt, dans quelques mois, elle aura dix-huit ans et pourtant, rien ne changera pour elle. Elle sera juste majeur et elle aura le droit de boire légalement les deux bières fraîche qu'elle trimballait. Mais pour l'instant, même si, vraiment, personne n'allait lui reprocher ou lui faire une remarque, aux yeux de la lois elle n'avait pas le droit à cette bière.

Mais elle n'avait pas encore ses dix huit ans et elle devait encore obéir aux supérieurs « sans poser de question ». Des questions, elles s'en posait tout le temps et ca l’énervait de ne pas donner les réponse mais bientôt, tout ce qu'elle aura à craindre, ce sera cette histoire de mariage. Mais pour le moment, les ordres sont de trouver Lou.

Vraiment ? Personne avant elle n'avait pensé à sa caravane ? C'est pas comme si tout le monde savait où vit tout le monde sur ce camp. Mais bon en tant que partenaire elle était la mieux placé, il lui faisait confiance, blablabla.

Forest s'énervait toute seule en attendant devant la porte de chez le lanceur de couteau. Elle entendit d'ailleurs un truc grincer. Il était là. Elle attendit encore que la porte se déverrouille. Elle l'avait peut-être réveillé. Qu'importe, on avait bientôt besoin de lui, il n'allait pas lui en vouloir longtemps.

Enfin, la porte s'ouvrait... Enfin, s'entre-ouvrait plutôt. Elle n'avait pas eu la possibilité de voir grand chose mais une odeur bizarre lui avait prit les narines et c'était une odeur qu'elle connaissait . Pourtant, elle ne se focalisait pas dessus, mais sur le son de la voir de Lou, si c'était vraiment lui et sur ses mots. Et la porte s'était « refermée ». Et un son bizarre avait retenti.

Et Forest était restée pétrifiée sur une pelouse imbibée du sang de son am... de son fr... De Lou. Il lui avait demandé de ne jamais revenir. Pourquoi ? Est ce qu'elle devait lui obéir ? Il y avait quelque chose qui n'allait pas. Qui n'allait vraiment pas ! Mais il lui avait dit de ne … Jamais ...Revenir...

Elle était perdue et aujourd'hui, sa promesse prenait un sens bizarre. Cette promesse faite il y a quelques années qui lui faisait faire tout ce que Lou-Selesio lui demandait. Aujourd'hui, elle n'avait plus aucun sens.

C'était l'odeur du sang.

Ca n'allait pas, pas du tout, et il était impossible qu'elle parte comme ça. Tant pis si elle devait se faire détester. Elle devait savoir et elle ne voulait pas que tout ce finisse sur cette voix craquelée qu'il lui avait servi.

Elle prit une grande inspiration et poussa la porte qui n'avait pas été fermé. Et là, c'était le drame.

Elle s'attendait à tout sauf à Lou qui tremblait sur le sol de sa caravane. Elle ne voyait pas grand chose, elle ouvrit un petit peu plus la porte pour laisser entre la lumière et finalement, la claquer violemment.

-Putain de bordel de merde, qu'es'ce t'as foutu !!

Ce n'était pas une question, fallait juste que ca sorte. Elle voulait savoir mais ce n'était pas le moment, vraiment pas. Elle n'avait aucune idée de comment réagir ceci dit, mais elle devait. Et elle devait seule, elle n'allait pas laisser quelqu'un le voir comme ça, il ne le supporterait pas. Déjà qu'elle soit là était sûrement trop. Elle commençait à le comprendre.

Merde Merde Merde Merde Merde ! Elle devait faire quoi ? Elle ne l'avait pas vraiment vu, elle n'avait certainement pas tout vu mais elle avait vu assez. Et, honnêtement, c'était déjà trop. Elle continua de jurer en se demandant, encore, quoi faire. Et elle avisa le lit. C'était pour l'instant la meilleure chose à faire... Peut-être ?

Elle posa ses bières dans un coin de la caravane avant d'attraper Lou-Selesio par les aisselles et le traîner jusqu'à son lit, elle essaya de le porter assez haut pour ne pas laisser son dos frotter contre le sol mais, bien qu'elle soit finement musclé, un âne bâté qui tremble, c'est compliqué à porter. Mais elle avait réussi, elle avait l'impression d'avoir couru un marathon mais elle avait réussi.
Une fois fait, elle avait trouvé un t-shirt, il lui semblait, et l'avait posé sur la lampe de chevet avant de l'allumer. C'était assez faible pour ne pas être agressif mais presque assez pour voir ce qu'il se passait.

Et c'était horrible. Forest ne pipa mot, elle était sans voix devant ce spectacle. Elle avisa le visage en nage du forain, le sang sur ses joues, ses lèvres, son nez... Partout ! Du sang partout. Et son torse. Merde, mais qu'est ce qu'il avait foutu.

Et qu'est ce qu'elle devait faire ?

Désinfecter. C'était un bon début. Elle quitta le chevet de Lou quelques seconde pour aller attraper ce qu'il fallait. Alcool à 70°, il va douiller mais c'est tout ce qu'elle a. Alors il fera avec, tant pis.

De retour à ses côtés, elle se hissa sur le lit, assise à côté et arracha ce qu'il restait de la chemise, soit, pas grand chose.

-T'inquiète, promis, je t'en rachèterais une !

Sa propre voix lui semblait bizarre à ses oreilles mais parler la rassurait. Il y avait encore quelque chose de mobile dans cette bicoque ! Elle regarda d'un œil critique et un sourcil levé le bandage clairement de fortune qui entourait son torse. Elle l'enleva aussi. Et forcement, le pire était là. Une balafre sanguinolente qui lui barrait beaucoup trop de parcelle de corps. Forest était choquée et elle allait avoir besoin de réponses. Mais pas tout de suite. Elle prépara son coton, bien imbibé.

-Lou, tu vas en chier et je t'autorises à t'acharner sur moi.

« Trop aimable » elle pensa pour se dégriser.

-Juste, pas le visage.

Et elle appliqua son coton sur la plaie.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.

→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 50

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Hier à 18:48

La douleur était généralisée, il lui semblait même la sentir au plus profond de sa moelle osseuse. C’était une tourmente à laquelle il n’était pas habitué, Lou-Selesio semblait si intouchable. Combattre des humains n’était pas la même donne que combattre un loup garou. Pourtant, Lou ne s’était pas défilé, il avait même provoqué cette altercation. Et bien que son frère sois un soumis, il avait eu le dessus sur le forain malgré les blessures que le gitan eut infligé à son petit frère. Effondré au sol de sa caravane, son corps avait besoin de repos. Il aurait préféré perdre connaissance, mais il était toujours présent… Conscient de sa douleur, de ses tremblements, de son incapacité à rester debout ; toutes ces choses qu’il ne pouvait pas contrôler. Toutes ces choses qui le détruisaient mentalement. Alors qu’il agonisait seul, il entendit une voix qui le fit ouvrir les yeux. Cet effort anodin pour soulever ses paupières l’épuisait, il ne vit qu’une étrange silhouette qui s’agitait autour de lui, cela lui donnait le tournis, la nausée, alors il referma les yeux. C’était Forest, elle lui avait désobéit. Il n’avait pas douté une seconde qu’un jour elle le ferait, les règles sont faites pour être transgressées tôt ou tard. Mais cela l’aurait grandement arrangé que ce soit un autre jour. En dedans, son âme saigne qu’elle ait vu cela, qu’elle le voit ainsi. Anéanti. Plus personne.

Il se sentit trainé au sol, c’était particulièrement douloureux. Il ne put s’empêcher de froncer les sourcils, faisant ressaigner son arcade légèrement ouverte. « Arr… Arrête… » Tout de suite, mais il ne pu finir sa phrase. Elle le tirait et c’était atrocement douloureux. Mais il était sur son lit, c’était plus confortable pour son dos, mais le degré de douleur ne changeait pas vraiment. Il eut un moment de répit lorsqu’elle cessa de toucher son corps endolori. Il voulait qu’on le laisse tranquille, même si son état ne le permettait pas. Il transpirait, son corps réagissait alors que son esprit luttait toujours. La présence de Forest lui interdisait d’autant plus de faire démonstration de sa douleur.

Il n’entendait que vaguement sa voix.
Pas le visage.
De quoi parle-t-elle ?

Puis ce fut une brulure terrible. Ce fut si intense qu’il ouvrit grand les yeux, suffocant, incapable de crier ni de respirer. Mais sa main est venue directement attraper la jeune femme à la gorge et malgré la douleur insoutenable de ses phalanges, il serrait beaucoup trop fort. Quand ce coton se décolla de sa plaie, il relâcha Forest, son bras retombant mollement sur le lit. Il reprit une respiration qui le fit tressauter de douleur. Il voulu se relever, contracta ses muscles qui n’en pouvaient plus, cet effort le fit enfin perdre connaissance. Faisant de lui un patient désormais docile… L’obscurité qu’il voyait, il la contemple, telle est son âme de ténèbres.

Lors qu’il ouvrit les yeux, la nuit était tombée.
Une faible lumière a proximité lui permettait de desceller des ombres. Il ne bougeait cependant pas, son corps ne lui faisait plus mal, bien qu’en réalité si, mais c’était un si moindre mal désormais. Il craignait d’éveiller ses nerfs au moindre mouvement, à la moindre pensée…

Une sensation devenait de plus en plus pesante au fil des minutes… Il avait soif. Lou-Selesio tourna lentement la tête, ses cervicales l’insultèrent copieusement. Il la vit, Forest. Assise au sol. Il eut un réel pincement au cœur, ce n’était pas être vu ainsi qui l’eut le plus blessé… Le fait qu’il ait pu la décevoir était la réelle cause de son mal être vis à vis d’elle. Il ne lui avait jamais parlé de son frère, de sa famille ; tout comme elle ne lui disait rien. Mais sans rien dire, tout le monde sait. Tout le monde sait que Lou a été abandonné par la meute, par ses parents partis en Europe, tout le monde sait qu’il hait son frère, qu’il n’a pas supporté la mort du forain l’ayant élevé, que sa fiancée est morte de manière mystérieuse… Personne ne sait la vérité. Pas même Lou. Il ignorait qu’il n’était pas le fils du nouvel époux de sa mère, il ignore que son vrai père fut en réalité ce forain auprès duquel il avait grandi. Il ignorait qu’il n’avait aucune raison d’être… En colère.

Et là, quand son regard croisa celui de la gamine, il prononça des mots qu’il n’avait jamais dites à personne si ce n’était à celui qui l’avait élevé au camp, il prononça ces mots qu’il pensait douloureusement. « Je suis désolé. » Il voulait qu’elle s’en aille, il préférait crever de soif que d’accepté d’être abreuvé comme un enfant, il préférait rester sale que de demander un gant frais sur son front, il préférait avoir trop chaud que lui demander d’ouvrir la fenêtre pour lui… Alors il le lui demande, malgré ses mots précédents « Je veux… Que tu partes… » Elle n’allait pas lui désobéir une deuxième fois, il jouait encore de cette carte, il esperait qu’elle serait encore valable. Mais peut-être était-ce terminé… Et lui, qu’il était tout simplement fini…

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Narcissique – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Paint :D
→ MENSONGES : 20

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Aujourd'hui à 3:24


Poser un coton imbibé d'alcool sur une plaie fraîche était peut-être la pire idée qu'elle ai eu de toute sa courte vie finalement. Mais encore une fois il le fallait, alors elle l'avait fait. Et le tableau qu'elle créa restera à jamais gravé sur ses pupilles. Les yeux exorbités, la bouche ouverte sur un grand rien, un cri muet et le corps tendu comme un arc de Lou, c'était une horrible personnification de la douleur qui se présentait devant elle. Une part d'elle ne voulait plus infliger autant de souffrance à celui qui était là, allongé sur ce lit mais l'autre part la poussait à recommencer jusqu'à ce qu'elle termine sa besogne. Elle se dégoûtait.

Mais la suite la fit relativiser.

Quand la main de Lou apostropha son cou, écrasant sa trachée, la privant d'air, elle ouvrit de grands yeux surpris, paniqués, et elle resta tétanisée. Si ca durait plus longtemps, elle tournerait de l'oeil et là, c'était clairement pas possible. Ca dura bien trop longtemps pour la gamine mais finalement, alors que son corps partait en arrière pour essayer d'échapper à la poigne de fer du forain, son coton quitta la plaie. Et tout redevint clair. Enfin, aussi clair que ça pouvait l'être.

Forest fini de tomber pour se retrouver par terre, des larmes bizarres – un mélange de soulagement, de peur et de plein d'autres choses – lui montèrent aux yeux alors qu'elle bataillait pour un peu d'air. Un peu d'air qui se transforma vite en hyperventilation puis en petite crise de panique. Rien de bien méchant, juste un petit contre-coup désagréable. Elle n'était plus à ça près. Elle se ressaisit vite d'ailleurs, grâce à une petite touche d'humour de son cru :

-Au moins, t'as épargné le visage.

Sa voix avait craqué, elle ne s'était pas reconnue, encore une fois, et elle avait eu mal. Elle avait surtout eu mal même. Mais c'était pas la priorité, elle y pensera une autre fois. Elle se rassit sur le lit pour aviser son patient improvisé complètement dans les vapes et, apparemment, plus conscient de rien. Forest se demanda si c'était une bonne chose en appliquant une nouvelle fois le coton. L'absence de réaction, hormis un léger tressautement de sourcil, la convaincu que oui, c'était une bonne chose. Avec les moyens du bords, elle désinfecta donc la plaie aussi nette que moche sur la poitrine du lanceur de couteaux. Le plus drôle fut concrètement le bandage de la blessure. Manipuler un gars bien plus grand, bien plus costaud que soi mais mou comme une poupée de chiffon, c'est pas la chose la plus facile qu'elle avait eu à faire. C'était loin d'être ironique. Elle en avait bavé et son bandage n'avait rien de professionnel mais, au moins, il faisait le travail.

Elle voulu s'occuper du reste quand elle se souvint de l'heure … Et du spectacle qu'elle était sensée donner en sa compagnie dans quelques minutes maintenant. Merde. Le temps passe vite. Elle devait agir, trouver une excuse pour ne pas soupçonner l'état de Lou-Selesio, ca serait bien trop pourri sinon. Heureusement que le show de l'après-midi attirait souvent les enfants et qu'un clown les intéressait autant qu'un couteau qui vole, c'est juste plus chiant pour les adultes.

Elle s’apprêtait à sortir de la caravane, une idée vague en tête, quand elle se souvint de la force des doigts du forain sur son cou... Et de sa peau blanche qui marquait bien. Elle attrapa un foulard qui traînait avant de réellement quitter l'habitacle non sans un regard sur le corps inanimé. Sur le chemin, elle se trouva une bonne mise en scène et joua sa carte colère.

Tout ceux qui ont, de près ou de loin, travaillé avec elle disent la même chose : elle est impulsive, têtue et colérique. Faut bien que ça serve. Forest avait donc trouver son directeur pour se mettre à hurler qu'elle ne voudrait plus jamais travailler avec Lou, elle l'avait insulté comme pas permis et quand le directeur, abasourdi, lui avait demandé « Mais comment je fais moi ? » Elle était partie tout en hurlant « foutez un clown, improvisez, je sais pas, c'est votre métier » avec un geste d'humeur. Personne ne l'avait suivit.

Elle n'avait pas traîné en chemin et était retournée directement chez le Forain, elle avait encore à faire. Elle était contente d'avoir pu quand même prendre l'air, ca lui avait remis les idées en places et elle savait maintenant ce qu'elle devait faire. Une fois à l'intérieur, elle commença par se débarrasser du foulard, elle détestait en porter de base mais en plus l'idée d'avoir quelque chose qui lui enserrait le cou maintenant lui était insupportable. Elle ouvrit ensuite une des fenêtre, le plus petite et la plus éloignée du lit pour essayer d'évacuer l'odeur nauséabonde du sang. Et elle était retournée le voir avec son fidèle ami : l'alcool à 70°. Elle avait commencé par les mains, couvertes de coupures et de bleus plus noir que bleus, elle était ensuite passé au visage en évitant soigneusement le nez, elle ne voulait surtout pas le réveiller à cause de l'odeur. Pas maintenant.

Forest avait panser les plaies les plus profondes et enlevé le plus de sang possible de son visage et de son corps de la manière la plus délicate dont elle était capable. Elle n'était pas mécontente de son travail, mais elle était épuisée et elle savait qu'elle n'en avait pas fini. Elle avait épongé le front en nage de son compagnon de scène et fermé la fenêtre, elle commençait à avoir froid. Elle n'avait cependant pas couvert le corps de Lou, se disant que le poids de la couverture pourrait être dérangeant.

Le temps avait passé, elle l'avait veillée et les heures avaient défilé. Enfin, elle se rappela de sa bière qu'elle avait abandonnée près de la porte d'entrée. C'était peut-être la plus belle récompense de sa soirée. La gamine s'était laissé glisser contre le mur, elle avait décapsulé en silence sa bouteille et,surtout, elle avait éteint son cerveau pour pouvoir un petit peu en profiter. Elle avait alors savouré sa bière jusqu'à la dernière goutte, jusqu'à ce que son regard croise celui de Lou.

Il était réveillé. Un soulagement indescriptible l'avait balayé comme une vague. Elle s'était relevée et doucement approchée du lit. Lou était conscient et il n'avait pas bougé. Jusqu'à ce que quelques mots passent la barrière de ses lèvres. Trois petits mots qui lui brisèrent le cœur : « je suis désolé ». Ce n'était pas Lou et Forest n'aimait pas cette histoire. Alors il lui redemanda de partir. Le sang de l'illusionniste ne fit qu'un tour, ses joues s'empourprèrent de colère mais, bizarrement, elle garda à peu près son calme. Elle attrapa sa bouteille d'eau, celle qu'elle avait tout le temps à la fin de ses shows et la posa sur l'essai de table de nuit.

Les choses drôles commencèrent alors.

-Et moi j'en ai rien à foutre de tes ordres.

Sa voix était douce mais les mots durs.

-Pour une fois, c'est moi que tu vas écouter et tu vas le faire calmement.

Elle se glissa derrière lui, sur le matelas et avec toute la douceur dont elle était capable, elle releva la tête du lanceur de couteau pour l'installer sur ses genoux.

-Et là, je veux que tu boives d'abord et qu'ensuite, tu me dises tout, absolument tout, ce dont tu as besoin.


Elle avait entendu la voix rauque et sèche au travers de ses mots. Elle déboucha sa bouteille d'eau.

-Et tu sais pourquoi tu vas faire ça ?

Elle n'avait pas envie qu'il réponde tout de suite, elle voulait juste qu'il boive un coup, il aura tout le loisir de causer après. Elle approcha le goulot de ses lèvres.

-Parce que mieux ça se passera, plus vite on pourra oublier cette histoire.

Toucher la corde sensible de la fierté, lui dire qu'elle allait oublier. L'illusionniste savait très bien que Lou ne la croira pas, et elle même savait très bien qu'elle n'oublierait jamais, mais les mots sont un onguent puissant qui apaisent malgré leur manque de sens parfois.

-Bois s'il te plait...

La voix de Forest n'était plus qu'un murmure, presque une supplication.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.

→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 50

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Aujourd'hui à 16:57

A peine eut-il prononcé ces mots, il avait détourné le regard, comme pour marquer le fait que cette conversation était purement et simplement close. Il était hors de question d’épiloguer, d’ailleurs, il n’était pas en capacité de le faire. Pourtant, la réponse de la jeune femme le fit ouvrir les yeux, sa surprise le fit un instant oublier sa douleur. Mais pourquoi était-il surpris ? Rien ne tenait plus la route, rien n’avait plus de sens, pas même les promesses.  Ses pupilles fixaient Forest, où du moins ce qui semblait l’être car sa vue était légèrement trouble. Elle s’approchait de lui et par ce fait, réalisait l’exact contraire de ce qu’il lui avait demandé de faire. Ce n’était pas une demande si irréalisable que ça, non ? Il voulait qu’elle foute le camp, qu’elle lui fiche la paix ! Il ne voulait pas d’elle, il ne voulait de personne auprès de lui. Pas dans cet état, plus solitaire qu’en bon état de santé. Lou-Selesio rejetait toute sorte de pitié, de fausse sympathie, d’abuse de sa vulnérabilité. Il était atrocement faible, terriblement vulnérable. C’était une réalité insupportable pour un être tel que lui. Son orgueil venait de prendre un méchant coup, son estime s’était vautré lamentablement, sa rage elle, était au maximum. Il devait bien accepter le fait qu’il ne faisait pas le poids, pas au corps à corps. Son art de manier les couteaux, il devait travailler davantage… Sur de longues distances. Il devait être capable d’atteinte une cible en restant dans un périmètre de sécurité. Il devait à tout prit éviter d’être touché, sans quoi, c’était fichu. Cet échec allait le faire évoluer. Il devait se servir de sa tête, réfléchir à des stratégies, comme il l’eut fait pour mettre en place avec Forest, les numéros qu’ils exécutaient ensemble. Il était serein malgré son état. Il était en vie. Alors il se vengera tout ou tard. Cette guerre des frères ne pouvait s’achever que d’une seule manière : la mort de l’un ou de l’autre.

C’est là qu’il l’entendit lui donner un ordre. Celui de lui obéir, à elle. Il ut un froncement de sourcils, mais cette fois, ce n’était pas la douleur, mais le mécontentement. Pour qui se prenait-elle cette sale môme ? Vraiment, s’il était en état il lui remettrait immédiatement une paire de claques, mais voilà, il ne l’était pas. Quand elle se faufile près de lui, qu’elle mobilise sa tête. Il ferma les yeux, comme pour masquer sous ses paupières la douleur qu’il ressentait.

Voila qu’elle continuait ! Elle lui disait de boire et de tout lui dire, de lui faire part de ses besoins. Eh bien, malgré ses sincères excuses précédentes, sa réponse fut digne de Lou-Selesio que tout le monde connaissait « J’ai… J’ai besoin… Que tu… » Grande inspiration, la reprise de la parole est difficile. « Ferme ta gueule. » Il eut même, un petit rictus. Parce que même dans son état, c’était trop facile. Le gitan gardait cependant les yeux clos, il était encore épuisé et c’était plus simple de masquer ses émotions ainsi.

Mais elle ne lâche pas. Il était déshydraté et ce bien avant qu’il perde connaissance en fin d’après midi. Il avait affreusement soif, mais il refusait qu’elle le serve. Il refusait d’être assister. Il s’était promis autrefois, quand il fut seul au monde, qu’il se débrouillera toujours par ses propres moyens. Il ignorait ce que cela était que de recevoir de l’aide, que d’en demander sans que ça ne soit un signe de faiblesse. Il ne savait pas ce que c’était que de pouvoir compter sur quelqu’un d’autre. Voila qu’elle parle, d’oublier. Il avait beau être déshydraté et sujet aux hallucinations par ce fait, il n’y croyait pas et elle non plus. « Qui… T’as appris à mentir aussi mal ? » qu’il grognait avant de fermer la bouche en sentant le goulot de la bouteille se poser sur ses lèvres. Lui, ne lui avait certainement pas appris à mentir. Lou-Selesio avait beau avoir beaucoup de défaut, mais il ne mentait que très rarement. Il était davantage secret que menteur. Elle le suppliait de boire, mais il refuse d’ouvrir la bouche. L’eau glissa ses sur lèvres, la sensation étai agréable. Il sentait ce liquide couler sur son menton, puis se faufiler sur son cou. C’était vraiment rafraichissant, cela lui faisait plus de bien qu’il ne pourra jamais l’admettre. Quand par dépit elle décolla la bouteille de ses lèvres, un seul mot s’échappa de celles-ci. Clair, concis, intransigeant. « Non. »

Bourrique, tête à claques. Lou-Selesio n’était pas même logique avec lui-même, comment encore pouvoir raisonner quand même le simple fait de penser génère de la douleur ? Lou referma doucement les yeux, il se sentait épuisé et n’avait aucune envie de lutter. Il ne bougeait pas, son corps se soulevait particulièrement lentement au rythme de ses respirations. Rien de plus. Il percevait les odeurs autour de lui, une odeur d’alcool, de sang, de transpiration, une odeur d’elle… C’est la première fois qu’il la remarque, qu’il trouve même qu’elle sent bon…

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 06. you found me lying on the floor
» THE LYING GAMES - RPG
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ☞ it's not a question but a lesson learned in time..
» [LC XY] How I Learned to Stop Worrying and Love The Hail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Flashback-