AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Sam 28 Avr 2018 - 16:05


Il n'avait pas fait ça... Il ne lui avait pas fait ça ! Pas à elle. Il se foutait de sa gueule non ? Il s'était garé plus loin pour hum … Elle ne savait pas, faire respirer l'herbe ? Avoir une meilleure exposition au soleil ? Ca n'avait aucun sens... Elle jeta un coup d'oeil à gauche, un coup d'oeil à droite et rien. Toujours pas de caravane, toujours pas de Lou. Elle était seule sur un terrain vide sa bouffe dans les bras. Elle ne savait pas comment réagir pour l'instant jusqu'à ce qu'elle avise un sac poubelle tout ce qu'il y avait de plus banal, en désespoir de cause, elle s'en approcha pour apercevoir un éclat brillant. Une boule se coinça dans sa gorge et les larmes qu'elle avait vaillamment retenu coulèrent doucement. C'était un couteau. Un des couteau de Lou même. Et il avait une tache rouge dessus. Du sang, son sang. Le couteau qui avait planté Forest. Ca ressemblait à une punition. Est ce qu'il était parti à cause d'elle ? Parce qu'elle avait été dans ses pattes ? Juste pour ça ? Il lui en voulait à ce point ? Il avait fuit ! Une colère indicible monta en elle, elle se haïssait et par extension, elle haïssait Lou. Pourquoi est ce qu'il s'était barré comme ça. Elle attrapa le couteau et se mise à hurler pour évacuer sa colère.

-TU TE FOUS D'MA GUEULE LOU ?

Elle lança la lame comme elle avait vu le forain des milieu de fois.

-ESPECE DE LÂCHE !

Le couteau se planta droit dans la terre meuble au pied d'un des arbres alentours. Elle n'est pas lanceuse de couteau, elle est illusionniste et là, elle ne faisait aucune illusion à personne, elle se sentait trahis. Elle n'avait jamais autant apprécié quelqu'un, elle ne s'était jamais senti aussi proche de quelqu'un et la seule personne autre que Lou qu'elle côtoyait, c'était son père. Ce n'était pas un cadeau. Lou-Selesio, lui, était un cadeau à sa façon. Il était difficile à vivre, exigeant, dure, inexpressif, colérique mais il avait été là. Il avait été la pour elle et lui avait plus apprit en quelques années que son propre père en quinze ans. Mais il était parti. Une rage comme elle n'en avait jamais connue la submergea, elle avait besoin de se défouler, de déverser sa colère. Elle abandonna le repas dans une poubelle adjacente avant d'aller récupérer le couteau mal planté, l'arbre qu'elle avait d'abord visé se retrouva défouloir, inlassablement elle planta la lame dans le tronc, arrachant l'écorce et épuisant ses muscles. Elle avait trop à donné, trop à déverser et surtout, elle avait encore du mal à y croire. Il était vraiment parti ?

Elle se défoula jusqu'à ne plus en pouvoir, jusqu'à ce qu'elle sente son sang couler sur sa hanche. Super, son pansement tout minable l'avait lâché et elle en avait rien à faire. Haletante, elle se laissa glisser au sol et ses larmes coulèrent sans discontinuer. Pourquoi est ce qu'il avait fait ça ?

La journée était passé bizarrement, elle avait fait son travail au chapiteau, elle avait ravi les enfants et étonné les adultes. Elle avait fait ce qu'elle avait à faire sans chercher à communiquer plus en avait, elle affichait son air fermé et renfrogné habituel, bien qu'un petit peu plus appuyé. Les jours avaient passé et une routine bizarre s'était installée. Elle faisait son travail en journée et allait chercher des noises à qui le voulait dès que la nuit commençait à tomber. Sa blessure minime s'était réouverte un nombre incalculable de fois, elle était sûre maintenant, il y aura une cicatrice et c'était de sa faute mais il le fallait, elle ne pouvait pas rester avec sa colère. Il fallait que ça sorte.

Et au bout d'une semaine, elle reçu une lettre déjà ouverte par son père alors qu'elle rentrait de son show. Son sang ne fit qu'un tour et sa jauge de colère augmenta encore un petit peu. Elle lui arracha des mains avant de s'enfermer au calme. Une lettre de Lou. Bah voyons. Les excuses qu'il lui avait présenté lui avait donné envie de vomir et sa jauge explosa juste. Elle se mise à hurler de rage. C'en était trop ! Il se foutait de sa gueule en plus avec ses raisons bidons. Il n'y avait pas à réfléchir et à prendre des distances, il avait fuit. Juste fuit. Le couteau qu'elle gardait régulièrement avec elle vint se planter dans la table en bois, agrafant la feuille de papier griffonnée sur le bureau. Elle se retint de tout casser dans la pièce et quitta son chez elle avec un geste d'humeur pour son père qui, cette fois, n'en avait pas trop fait... A part lire son courrier.

Elle s'était défouler comme jamais ce soir là, elle avait participé à un tournois de combat clandestins, elle avait mit trois personnes au tapis avant de se faire jeter dehors quand on apprit qu'elle était mineur. Ca la fit sourire qu'on la jarte pour ca plutôt que pour le fait qu'elle était une femme. L'illusion avait toujours fonctionné et ca continuera autant de temps qu'il le faudra.

Cinq semaines hein ? Une fierté mal placée et une envie de revanche la submergea alors qu'elle traçait son chemin. Il va voir ce qu'il allait manquer. Elle avait envie de mettre cette hargne au service de son art.

Et la lévitation fut rajouté à son spectacle. Le tour avait été difficile à mettre en place, surtout que Forest détestait travailler avec des assistantes toutes plus jolie les unes que les autres, elle avait trop peur de se faire griller en tant que femme. Alors elle s’entraînait seule et le nombre de fois où elle s'était vautrée frisait le ridicule tant elles étaient nombreuses. Mais elle avait réussi et ses spectacles étaient d'autant plus appréciés.

Ca n'avait pourtant rien changé, la routine de Forest était la même : faire son show, s’engueuler avec son père, s’énerver contre elle-même, se défouler sur quelqu'un d'autre. Ca lui allait et les semaines étaient passées comme ça. Une semaine, deux semaines, trois, quatre et la moitié de la cinquième.

Elle s'était encore enguirlandé sévèrement avec son père, elle lui avait hurler dessus, il lui avait répondu avec des mots durs, il avait ramené sa mère sur le tapis et ca n'avait pas plus à Forest. Elle était parti en claquant la porte, elle avait bousculé un mec qui faisait trois fois sa taille, l'avait insulté, s'était faite maravé, avait pleuré de rage dans un coin, le visage en sang, s'était maudite sur des générations et avait trouvé son père mort. Super soirée. Super semaine. Elle avait oublié, au milieu de ses cris et de ses larmes, que Lou revenait dans quelques jours. Elle se rendait compte maintenant qu'elle était toute seule. Juste seule. Sa mère s'était barré, son père venait de mourir et celui qui pouvait se rapprocher de quelque chose comme un grand frère avait fuit. C'était le plus douloureux. Elle était seule et honteuse.

Et elle avait passé deux autres jours sous une couette, chez son père. Dans cette grande maison vide pleine de bouteille aussi vide que son âme en ce moment même. Elle n'avait même pas bougé pour ses spectacles, c'était tout ce qui la motivait mais non. Elle préférait errer chez elle en sous vêtement sans rien faire.

Elle refusait tout contact avec autrui.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Sam 28 Avr 2018 - 17:11

_ La saison n’est pas finie, la fin de saison rapporte le plus, reste deux semaines !
« J’avais dis cinq. » Imperturbable.
Il claqua la porte et démarra le moteur.
Insulté d’imbécile, il hésite à écraser cet insolent avec son véhicule, mais il traça la route.

Ses dernières semaines avaient été différentes pour lui. Les forains n’étant pas les mêmes, même s’il retrouva des nomades du Mississipi, Lou-Selesio ne parlait avec personne. Passait ses soirée dans sa caravane et s’entrainait dans les zone marécageuse de la Floride. Il profita de son isolement pour change de matelas, faire un tri dans ses affaires. Epurer son lieu d’habitation. Il fit l’acquisition d’une guitare sèche, se souvenant d’Evann et ce qu’il lui avait apprit. De quoi occuper ses soirées de solitaire. Il pensa écrire une seconde fois à Forest, mais il ne le fit jamais. Il devinait sans peine qu’elle devait être furieuse après lui, elle devait se sentir abandonné. Elle n’avait pas tord. Il avait fuit, il n’avait pas supporté ce qu’il avait fait, c’était bien la première fois qu’il se comportait ainsi. Il ne comprenait rien aux émotions, encore moins les siennes. Pourtant, contrairement aux apparences, lui aussi avait des émotions. Il lui arrivait de se sentir seul, alors il couchait avec n’importe quelle fille. Il se sentait parfois triste, alors il transformait ça en rage d’avancer qu’il dépensait dans son travail. Mais la culpabilité, c’était quelque chose qu’il ignorait encore jusqu’à blesser Forest et il n’avait su la gérer. Il s’était comporté comme un lâche, utilisant un prétexte pour s’éloigner d’elle. Il avait eut tout le temps de réfléchir à ça. Tout comme il avait pu retrouver sa forme physique, ses capacités. Pour se détendre, la dernière semaine Lou se fit la femme des autres et avait les idées claires. Il était tant pour lui de retourner en Louisiane, son véritable chez lui.

Il se plaça un peu plus loin de son endroit d’origine, orientant sa caravane de manière à avoir plus chaud car la saison avait changé. Il coupa le moteur, il était déjà tard. Sans prendre de sieste malgré sa fatigue de plusieurs heures de route, il vint se mêler au camp. Les gens le saluèrent pour la plus part. Certains prétendaient que ces cheveux étaient plus longs, comme s’il avait disparu pendant des années. Lou-Selesio rencontra Cain avec lequel il discuta un moment et obtint un nouveau téléphone portable pour trois fois rien – du cent pour cent volé. Il ne repoussait pas ses retrouvailles avec Forest, il prenait la température. C’est là qu’il apprit pour son père. Le lanceur de couteaux eut un petit sourire. Cette enflure avait fini par passer l’arme à gauche. Enfin une bonne nouvelle, il demanda où était Forest. Il n’eut toujours que la même réponse de toutes les bouches : po vu.

Il se rendit au chapiteau, la nuit cette silhouette pointue était assez lugubre. Il ne trouva personne, si ce n’est cette danseuse qui s’entrainait et qu’il ne voulu déranger. Ne restait qu’un endroit.

Il martela la porte du poing, mais n’eut aucune réponse. Elle ne vint jamais ouvrir, mais il pariait qu’elle était là. Et puisque la maison n’appartenait plus à personne, car les gitans ne se lèguent rien. Lou-Selesio enfonça la porte, en pleine nuit. Il ne parla pas, alluma la lumière de l’entrée, puis pénétra le salon. Il n’était jamais venu ici, il n’aurait jamais été le bienvenu. Peut-être ne l’était-il toujours pas, il allait le découvrir. DaSilva alluma la lumière du salon et il la découvrit allongé sur le canapé, comme une morte fixant le plafond ou les mouches. Elle respirait cependant, il resta quelques brèves secondes à la regarder. Elle était pathétique. En sous vêtements, inutile et sans énergie. Il ne songeait pas que la disparition de son père la mettrait dans cet état, il l’avait imaginé célébrer l’événement… Mais non, elle n’était qu’une adolescente perdue qui était désormais seule au monde. « Je suis là. » Non, elle n’était pas seule. Il ne l’abandonnera jamais complètement. A vrai dire, ces semaines loin d’elle lui ont fait comprendre une chose. Il s’était habitué à elle et cela lui avait manqué. Il était prêt à essuyer les coups, les insultes, mais il ne partira pas. Il voyait à son visage qu’elle pestait, qu’elle maudissait peut-être. Elle pensait énormément à cet instant, alors il gronda de sa voix pleine d’agacement, comme pour la provoquer, il allait la faire réagir, il en avait rien à faire ! Il utilise ces émotions, il parait effrayant, mais il l’est volontairement. Sa voix gronde « Viens me le dire en face gamin ! » Il avait approché, il savait que la traiter de lâche pourrait la faire sortir de ses gonds après ce qu’il avait fait. Cela n’avait pas d’importance, il ne pouvait pas la laisser faire le mort. Pas à cause de cet homme qui lui avait déjà volé toute son enfance à elle aussi. « C’est quoi ton putain de problème Forest ?! » Lève-toi, sois un homme. Qui t’as appris à être aussi faible ? Pas lui, ça non ! Il la fixe, s’approche encore du canapé sas lui laisser le temps d’agir. C’était plus fort que lui, il ne pouvait pas attendre ! Il était prêt à la tirer de là si le besoin en est et pourtant, ce n’était pas ce qu’il avait envie de faire au fond de lui. Alors quand il lui attrape le bras pour la redresser, ce ne fut pas pour la secouer, la frapper ou la jeter au sol. Non. Il la serra contre son torse. Il fit ce que son âme voulait, sans se défiler. Dans l’acceptation honteuse de sentiments qu’il ne pouvait exprimer. Qu’elle frappe maintenant, il assumerai. Il assumait tout. Il était de nouveau lui et il serait assez fort pour ça.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Sam 28 Avr 2018 - 19:26



Elle avait l'impression de redécouvrir le plafond. Elle avait envie de musique aussi, de penser à autre chose et de se noyer dans une mélodie inconnue qui prendrait toute la place. Elle sentait sur sa figure la trace séchée de ses larmes, elles avaient coulé de chaque côté de son visage pour aller se perdre dans le canapé. Elle avait une sale tête, elle n'avait pas dormi, elle n'avait pas mangé non plus. Elle était une sorte de zombie plein de colère. Elle ne savait plus trop où elle allait. On avait souvent tapé à la porte pour prendre des nouvelles, poser des questions. Elle n'avait jamais répondu, les lumières éteintes et pas un son dans le logement, personne ne pouvait deviner qu'elle était là. De temps en temps, quand elle se foutait la paix, elle regardait son corps, elle remarquait d'ailleurs qu'elle avait un grain de beauté pas loin du nombril et qu'elle avait vraiment prit du muscle à force de taper sur n'importe qui. Ces instants ne duraient pas longtemps, bien vite elle se perdait à nouveau dans ses sombres pensées. Ses larmes, parfois, recommençaient à couler. Elle ne souvenait pas toujours de pourquoi elle pleurait. Pour son père ? Pour Lou ? Pour elle-même.... ? Souvent elle se disait être une illusion, elle n'était pas toujours sûre de se voir dans un miroir et quand elle le faisait, elle détestait la réalité qu'elle voyait. Elle poussa un soupir, ce son lui parut extrêmement fort à ses oreilles. Mais un autre vint vite l'agresser encore plus. On frappa encore à la porte, avec véhémence d'ailleurs. Comme pour tout le monde, elle ne répondu pas, ils allaient se lasser, comme tout les autres. De toutes façons, elle n'avait absolument pas la force de parler à un être vivant et elle n'avait pas envie de se lever non plus. Et un grand boom survint. Ah, il ne s'était pas lassé celui là. Avec un peu de chance il se rendra compte qu'il n'y avait personne parce que rien était allumé. En tout cas, elle, elle ne bougea pas, continuant de fixer le plafond. Elle eut un mouvement cependant quand la lumière du salon s'alluma, ses yeux n'étaient plus habitués à autant de clarté, elle tiqua. Qui est ce qui venait la faire chier, merde ? Elle pouvait pas être tranquille ?

Et là, elle l'entendit, elle entendit sa voix, lui. Lou. Et il était là. Non, ca n'allait pas. Qu'est ce qu'il s'était passé ? Qu'est ce qu'elle devait penser ? Son visage n'exprima rien, ses yeux restèrent figés sur le plafond. Mais quand il lui demanda de venir lui dire en face, elle posa son regard sur Lou, il avait l'air en parfaite condition et tout au fond d'elle, perdu dans ce capharnaüm d'émotion contradictoire, elle se senti soulagée. Mais elle ne lui adressa qu'un haussement de sourcil hautain. Il était sérieux là ? Elle n'y croyait pas. C'était encore du foutage de gueule. Est ce qu'il était revenu juste pour ça ? Pour se moquer ? C'était magique comme situation, totalement ironique. Oh mais ce n'était pas fini en plus ? C'était quoi son putain de problème. Elle avait envie de rire. Mais elle n'eut pas le temps, il la releva avant de lui offrir une étreinte. Forest se figea. Elle ne savait pas quoi penser. Elle voulait rester là, elle avait la chaleur qu'elle recherchait depuis longtemps, elle l'avait enfin mais elle n'en voulait pas en même temps, elle ne se sentait pas d'en profiter, elle n'avait pas le droit. Elle était raide contre lui et elle se souvint de ses mots. Elle se souvint de tout.

Forest n'était pas grande mais elle était sèche et elle avait de la force. Alors, quand son poing vint s'écraser sur le visage Lou, elle savait qu'elle n'avait pas fait que le caresser. Elle s'était dégagée et se tenait droite, les pieds plantés dans le sol, son visage neutre.

-C'est quoi à ton avis mon putain de problème, Lou ?

Sa voix est froide et calme. Elle était pourtant parfaitement énervée.

-Est ce que tu peux savoir ce que c'est mon putain de problème ? Est ce que tu peux le deviner ?

Ses sourcils se froncèrent.

-Est ce que le faite que tu te sois barré peut entrer en compte ?

Le ton de sa voix devait plus dur, le volume sonore plus haut.

-Tu n'étais plus là Lou, tu m'as planté, jusque comme ça. Tu as disparu.

Elle se mis à hurler finalement, tremblante de colère.

-TU N'ETAIS PLUS LA ! TU N'ETAIS PAS LA LOU !

Les larmes se misent à couler une nouvelle fois sur ses joues, elle n'était pas bien, elle ne savait plus quoi penser.

-Tu m'as offert une excuse minable pour camoufler ta fuite, tu n'es qu'un lâche.

Son visage était maintenant ravagé de larme, elle ressemblait à une petite fille, faible et perdue. Sa voix tremblait, brisée.

-Qu'est ce que je dois faire Lou ? Qu'est ce que tu ferais... ?

Elle avait juste envie d'abandonner, de s'effondrer, elle voulait laisser ses jambes tremblantes la lâcher.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Dim 29 Avr 2018 - 19:23

La réponse de Forest ne tarda pas. Il s’y attendait, même s’il avait espéré autre chose que ce prendre un crochet de la part de sa protégée. C’était qu’elle avait de la force la gamine,  il la relâcha, la douleur lui chauffait la mâchoire. C’était mérité, mais il ne l’aurait pas laissé frappé une seconde fois au visage. Il avait reculé, pour observer ses mouvements, ses yeux verts étaient très attentifs. Elle était froide, mais elle parlait. Sortait de son état de légume impotent. Son problème ? Il avait bien une idée, mais il fallait que sa vienne d’elle. Lou-Selesio la fixait de son air imperturbable. Il ne bougeait pas d’un yota, même si ce qu’il voyait ne lui plaisait pas. Il n’aimait pas la voir froncer les sourcils de cette manière, elle retenait sa colère derrière ceux-ci avec beaucoup de maladresse. Elle n’était pas comme lui, elle ne savait pas porter le masque. Peut-être parce qu’elle était femme, que par se fait sujet à des hormones qui échappaient à DaSilva. Mais elle n’était pas lui et il ne voulait pas qu’elle le devienne. Elle était celle qu’elle était, ou celui, ça n’avait pas d’importance. Ses sentiments à son égard sont confus, il n’en dira jamais rien, de toute manière, ces sentiments n’ont pas de nom. Il ne saura jamais les définir, mais il devait vivre avec. C’était ce qu’il devait faire, s’accoutumer avec ce lien étrange. Il la fixe, implacable, imperméable. Du grand lui. Alors qu’elle se mit à vociférer, à trembler, à employer des mots durs, puis à verser des larmes. Il ne dit rien, sans la quitter du regard. Il n’avait pas besoin de présenter ses excuses, de lui donner des explications. Il avait fait cette erreur en lui écrivant cette lettre, parce qu’il s’était perdu. A présent, il savait exactement quels mots il devait dire, quelle position il devait prendre face à elle. Comme il l’avait toujours fait.

Il n’aimait pas ce qu’il voyait. Ce visage dégoulinant. Elle était affreuse, puis elle lui demanda ce qu’elle devait faire. Il laissa le silence reprendre sa place quelques secondes avant de s’approcher de la jeune femme, il l’attrapa fermement par le menton pour la forcer à le regarder en levant la tête car elle était plus petite que lui. Il était dur, mais la lueur du loup protecteur transparaissait au fond de ses pupilles. « Tu vas te déshabiller… » Même si c’était déjà fait en grande partie, il ne quitte cependant pas la jeune femme des yeux. Il ne veut pas s’attarder sur son corps de femme, fragile et beau. « Tu vas prendre une douche et mettre des vêtements propres. » Doucement, avec une douceur qu’il n’avait jamais pratiquée sur elle, ses pouces viennent gommer les larmes de son visage. Il ne montrait en rien que cette vision était peu supportable pour son esprit. Pourtant, Lou-Selesio était loin d’être un comique, il faisait rarement en sorte de la faire rire, au contraire. Pourtant, la voir pleurer lui était particulièrement déplaisant. « Tu as raison, je n’étais pas là. Je t’ai abandonné. » Il ne s’en excusait pas pour autant, mais ce qu’il prononçait là, lui faisait cent fois plus mal que le coup qu’elle lui avait donné. Car l’abandon, était quelque chose dont il avait été victime, quelque chose qui avait détruit sa vie, son enfance, son envie d’aimer les autres…

« Tu peux choisir de m’en vouloir jusqu’à la fin de ta vie pour ça. L’on pourrait devenir ennemis. Ou alors tu peux accepter de venir avec moi et qui sait ce que l’on deviendra… » Impossible pour lui de s’y projeter. « Je ne suis pas un homme exceptionnel Forest, je suis ce que je suis. » Même s’il ne parlait jamais de ce qu’il était. Pourquoi il l’était devenu, c’étaient des raisons qu’il ne voulait pas lui expliquer : comment il en était arrivé à être cet homme là ? Froid, violent, imperturbable ou presque. Il n’était pas l’homme incroyable qu’elle admirait autrefois. Il ne l’avait jamais été. Il passa une de ses mains sur le temps de la jeune femme, ses doigts glissant dans ses cheveux courts jusqu’à l’arrière de son cran, puis ses doigts vinrent lui masser la nuque. « Je ne voulais pas être celui qui allait te tuer un jour. » C’était une manière détournée, royalement à la DaSilva, de dire qu’il tenait à elle. Il laissa glisser sa main sur le flanc de la jeune femme pour sentir sous ses doigts la cicatrice qu’il avait laissé sur son corps. « Tu crois que tu es assez fort pour me survivre, » Puis il eut un fin sourire en terminant sa phrase « petit moustique ? » Il ne l’avait plus appelé comme ça depuis bien longtemps.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Lun 30 Avr 2018 - 2:56



Elle a envie de s'effondrer mais elle ne peut pas. Ce n'est pas l'envie qui manquait, loin de là, elle n'a pas la force de se battre, de s’énerver plus longtemps. Alors elle laisse le silence s'installer, seulement entrecoupé par sa respiration un petit peu trop haletante. Forest n'avait pas quitté Lou du regard. Elle ne cherchait pas à le sonder ou à comprendre ce qu'il se passait dans sa tête. Elle s'y raccrochait juste, comme à une bouée. Il était son phare dans cet océan de pensés négatives dans lequel elle se noyait peu à peu. Mais il ne devait pas le savoir, jamais. Pas tout de suite ne tout cas. Elle ne voulait pas que le lanceur du couteau sache qu'il avait une emprise forte sur elle, même si elle savait qu'il s'en doutait. Ca ira mieux en grandissant, quand ils seront égaux. Si ca arrive un jour.

Quand il s'approcha, elle eut envie d'avoir un mouvement de recul, la colère avait repris le dessus et ses larmes s'étaient taries. Mais elle ne fit rien, elle allait tombé si elle bougeait, si elle essayait de fuir, elle en était sûr. Alors l’illusionniste le laissa faire, elle le laissa la toucher, lui remonter le visage et elle n'avait pas su quelle expression afficher. De la surprise ? De la tristesse ? De la révolte ? De la peine ? Encore de la colère ? Elle n'a pas su choisir, elle afficha juste un regard un petit peu perdu, encore brillant de larmes, qui avait un petit peu de mal à se fixer dans le regard de Lou. Mais elle était attentive.

La première injonction de Lou lui fit lever un sourcil de surprise, se déshabiller ? Elle n'était pas déjà assez à poil ? Elle ne chercha pas plus loin, la raison de cette phrase arriva bien assez vite. Elle était de nouveau attentive. Mais pas bien longtemps. La surprise revient quand elle sent les pouces de Lou vinrent caresser ses joues, comme pour effacer les larmes. C'était un geste doux, elle n'avait aucune idée que le forain était capable de quelque chose comme ça. Sans le montrer, elle en profita autant qu'elle le pouvait. Et Lou gâcha la magie de ce moment en lui disant que oui, il l'avait abandonné. Le cœur de la gamine se serra dans sa poitrine. Le fait que lui le dise, qu'il utilise ces mots l'a blessa, la réalité se mettait doucement en place. Elle ne s'était pas fait d'idée, c'était vraiment arriver. Elle senti les larmes remonter mais elle bloqua tout cette fois. Ce n'était pas le moment, Lou avait continuer et elle n'avait pas de réponse : est ce qu'elle devait lui en vouloir ou laisser passer ? Elle ne dit rien, ses lèvres restaient scellées.

Non, il n'était pas un homme exceptionnel, il était celui qu'il était et c'était ce qui le rendait unique. Est ce qu'il arriverait un jour à s'en rendre compte ? Est ce qu'elle arrivera un jour à lui faire comprendre ? … Est ce qu'il avait besoin de le comprendre ?

Encore une fois, elle ne cherchait pas plus en avant, une nouvelle fois, Lou la surprit par un geste dont elle ne le croyait pas capable. Elle profita de sa main dans ses cheveux, sur sa nuque et prêta pas une grande attention à la suite de sa phrase, elle ne chercha pas à l'analyser. Elle l'avait entendu et c'était tout.

Mais même si elle n'a pas prit la peine de comprendre sa phrase, son sens s'imposa de lui-même quand le forain posa les doigts sur sa cicatrice, elle tressailli. La honte revint lui frapper au visage. Elle n'avait pas envie que Lou la voit, elle n'avait pas envie qu'il la touche. Personne n'avait le droit de toucher cette marque.

Et enfin, il lui proposait la solution avec un sourire et le surnom qu'il lui avait donné le premier jour : Moustique. Une vague de défis l'envahi. D'un geste de la main, elle chassa doucement les mains de Lou-Selesio avant de sourire à son tour.

-Regarde moi, DaSilva.

C'était une promesse.

Elle s'éloigna pour suivre ses conseils. Elle prit une douche chaude mais rapide, s'habilla simplement : Un chemise, un jean et des bretelles. Son manque de nourriture la rattrapa violemment, comme si elle reprenait contact avec son corps. Elle avait faim.
Elle réapparue dans le salon, ses cheveux étaient encore mouillés, ils coûtaient un petit peu, mais elle n'avait pas prit le temps de les sécher, cinq minutes s'étaient écoulées.

Elle attrapa son porte-feuille qu'elle glissa dans sa poche arrière.

-Je serais celle qui choisira quand je ne t'en voudrais plus Lou, ce n'est pas encore le cas mais ne doute pas que ca arrivera.
Elle lui sourit. Ca arrivera.

Elle se dirigea vers la porte et marcha dessus sans lui jeter un regard.

-En attendant, j'ai super faim alors on va manger et on avisera après.

Non, elle ne le laissera pas partir comme ça. Elle l'avait de nouveau avec elle et ne voulait pas, pas tout de suite, retrouve la solitude que créer l'absence du forain dans son quotidien.

Il était tard et trouver un restaurant encore ouvert aurait été difficile si elle ne connaissait pas les lieux. Mais voilà, elle connaissait un petit italien qui restait ouvert tard. Ils s'installèrent et commandèrent. Puis Forest releva la tête et posa son regard dans celui de Lou.

-Lou ? Pourquoi est ce que je ne t’aie jamais entendu rire ?

Elle était fatiguée, sa question pouvait être bizarre et sans sens mais elle avait envie de la poser. Tant pis si Lou ne répondait pas, il n'était pas forcé après tout. Et elle comprendrait qu'il veuille changer de sujet.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Lun 30 Avr 2018 - 4:16

C’était un peu le jeu du quitte ou double, un jeu dangereux. Etre ennemis n’était pas ce qu’il voulait, et il ne le sera jamais pour elle. Il sait qu’il lui a fait de la peine, mais il assumait ses actes, son choix. Aussi injuste fut-il. Le lanceur de couteaux pensait que cela avait été bénéfique, au moins pour lui. Il était quelqu’un pas nécessairement égoïste, mais il n’avait pas l’habitude de penser à quelqu’un d’autre lorsqu’il prenait des décisions car il avait toujours été seul. Dans son cœur, personne n’avait jamais eu d’importance, il n’avait jamais ressenti le besoin d’avoir l’approbation d’un tiers pour ces choix. Il se rendait compte qu’aujourd’hui c’était bien différent. Son lien avec Forest s’était installé de manière insidieuse. Sans qu’il ne s’en aperçoive, elle faisait partie de sa vie. Il ne voulait pas la décevoir, la blesser… Et il avait fait les deux. D’abords en la blessant physiquement, puis en la décevant lorsqu’il est parti sans un mot. Il avait été cruel avec lui, mais il lui laissait le choix. Le pardon ou la colère. L’un comme l’autre la fera avancer, lui perdra beaucoup… Enorme même. Il perdrait la seule personne qui lui faisait croire qu’il valait la peine que l’on s’accroche à lui. Oh bien sur, il ne lu dira jamais qu’elle lui donnait cette impression. Celle d’être particulier. Mais au final, il n’était qu’un égoïste violent. Valait-il mieux que ce père qu’elle venait de perdre ? Il n’en était pas certain, il n’était peut-être pas alcoolique, mais il était ce qu’il était.

Il savait ce qu’il n’était pas.
Il n’était pas un frère, ni un fils, ni un ami.
Il n’était pas quelqu’un que l’on puisse aimer.
Ni quelqu’un qui puisse aimer.
Il était ce qu’il était. Pas grand-chose au final.
Ce qu’il avait construit, ses remparts face au monde.

Elle lui rendit son sourire. Au fond de lui, il savait qu’il avait réussi à se faire pardonner. Il doutait mériter son pardon, mais c’était fait. Elle n’était qu’une adolescente. « Je te vois, Williams. » Qu’il répondit avant de la laisser filler prendre sa douche. Ignorant pour combien de temps elle en aurait, il décida de s’asseoir dans le canapé pour faire face à une télévision éteinte. Ce fut cependant très rapide, il se relève. Elle était beaucoup mieux ainsi, telle qu’il la connaissait. Plus vivante, il aimait ce qu’il voyait, la véritable Forest. Il l’écoute, ne répondit rien. Il n’y avait rien à dire. Elle pouvait lui en vouloir, c’était justifié. Il la suivit sans broncher, manger lui allait très bien. La route ça creuse.

En chemin ils ne parlèrent pas. Ce n’était pas comme si d’ordinaire Lou était de grande conversation. C’était un jeune homme secret qui se passait bien de parler de la pluie et du beau temps. Ils pénètrent un restaurant Italien inconnu, mais ça sentait plutôt bon. Lou opta pour une pizza bien chargée en ingrédients et piments. Le temps d’être servit pouvait être relativement long, ils se regardèrent dans le blanc des yeux quand elle posa cette question. Il ne montra rien de sa surprise d’entendre une telle interrogation. Cela faisait deux ans qu’ils se connaissaient à présent, il avait déjà décroché des sourires francs, souvent parce qu’elle en était la raison. Il croisa les bras et répondit avec son flegme actuel « Parce que n’ai aucune raison d’être heureux. » C’était terriblement froid, mais sincère. Il était capable de dire ce genre de choses sans sourciller, comme il dirait que pour faire des œufs dur il faut attendre six minutes. Il avait répondu, comme si la question posée était ridicule. Il ne se souvenait pas d’avoir été complètement heureux. Enfant, ses rires se tintaient de tristesse. Car sa mère n’avait jamais été là pour couver du regard ses exploits. Alors non, il avait apprit à modérer ces impressions de bonheur. Le sexe lui-même ne le rendait pas heureux bien qu’il le pratiquait de manière conséquente, il n’associait cela qu’à du plaisir. Tout comme il ne pleurait jamais, parce qu’il n’était pas malheureux. Il était juste là, haineux. « On n’est pas obligé de parler tu sais. » Oui, ils pouvaient reprendre la discussion là où elle était quand il est parti, c’est-à-dire : pas de discussion. C’était très bien comme ça, non ?

Le serveur fini par apporter leurs plats, voila de quoi les occuper pour un moment ! Il avait au moins autant faim qu’elle, était tout autant fatigué ! Ils faisaient vraiment la paire dans ce restaurant désert. « Tu veux dormir chez moi ? » Avec moi... C’était la première fois qu’il lui proposait, habituellement, cela venait d’elle. Il avait viré beaucoup de bazar dans sa caravane, bien que la caravane elle-même aurait bien mérité de finir également à la déchèterie. Mais il tenait assez à ce vieux modèle, il se l’était acheté à l’adolescence, peu après à la mort du forain s’étant occupé de lui. Le jour où il avait été seul pour de bon, cette caravane marquait une passe de son histoire. Il pensait y finir ses jours, seul. « Même si la maison de ton père est probablement plus confortable, surtout depuis qu’il n’est plus là. » C’était peut-être risque de sa part de donner son opinion, mais Lou détestait sincèrement le père de l’illusionniste et il se réjouissait de sa mort. Il continua de manger comme si de rien n'était.


_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Lun 30 Avr 2018 - 18:43


Elle avait longtemps hésité sur ce qu'elle voulait manger avant de finalement choisir un risotto. Typique, simple et efficace. Elle a un sourire en entendant la commande de Lou « avec des piments » forcement. Ils restèrent silencieux encore un petit peu, jusqu'à ce que la question de Forest ne passe la barrière de ses lèvres. Pourquoi est ce qu'elle ne l'avait jamais entendu rire ? Elle avait son regard sombre dans celui de Lou, en quête de réponse mais elle n'obtint rien, pas de lui en tout cas, pas de son vert d'yeux. Et sa réponse ne lui apporta rien non plus. Elle haussa les sourcils avec une mou blasée, plus de fatigue qu'à cause de la réponse.

-Hm.

Elle savait la discussion close, il ne voulait pas aller plus loin et c'était sa réponse, c'est tout. Elle ne la comprit pas vraiment. Il n'y avait pas forcement besoin d'être heureux pour rire, une blague, du sarcasme, une moquerie, faire passer un malaise, cacher une gêne, il y plein de raisons de rire. Que ce soit nerveux ou non. Mais c'est un son qu'elle n'avait jamais entendu de Lou, elle trouvait ça dommage mais ce n'était pas sa vie non plus. Ca ne la regardait pas. Elle baissa le regard sur la table quand il lui demanda subtilement qu'ils arrêtent de parler. D'un point de vu extérieur on aurait pu croire à un couple qui venait de se séparer à l'instant. La fille serait en désespoir complet et l'homme, fière et digne ne détournerais pas le regard. Peut-être que le serveur, en leur apportant leurs plats avait pensé ça. Mais que ce soit Lou ou Forest, aucun d'eux en avait quelque chose à foutre. Ils étaient fatigués, c'est tout. En silence elle commença à manger, elle chipota d'abord puis mangea vraiment après. Bon dieu qu'elle avait faim ! Elle avait l'impression de se sentir revivre, ca et la douche. Le parfait mélange. Pourquoi elle ne l'avait pas fait avant ? Parce qu'elle n'y pensait pas. C'est tout.

Ce silence dura encore un petit peu, jusqu'à ce que Lou le brise. Pour une demande clairement inhabituelle. Elle faille s'étouffer avec ses grains de riz en l'entendant lui proposer ça. Elle, elle avait prit l'habitude de lui demander quand elle ne voulait pas rentrer chez son père, elle s'était habituée à son morceau de couverture sur le sol près de la table. Elle avait même apprit à l'apprécier mais c'était étrange tout de même qu'il le lui propose. Elle ne savait pas comment réagir et resta silencieuse, il reprit pour lui proposer une porte de sortie en parlant de la maison de son père. La pique inclus dans sa phrase lui offrit un pincement au cœur, elle se doutait qu'il ne l'aimait pas, pas grand monde de la « nouvelle » génération n'aimait le père de Forest mais il était respecté et apprécié des gens de son âge, il avait été bon magicien lui aussi quand il pratiquait et apparemment, il était serviable et gentil. Il s'était bien entouré de son vivant.

Elle savait donc que Lou ne l'appréciait pas mais elle ne se doutait pas que ce soit au point de vouloir sa mort. Elle ne releva pas cependant et se mura dans un silence contemplatif. C'est vrai que le canapé ou bien son propre lit chez son père étaient confortable mais la maison ne lui avait jamais offert le confort et la sûreté d'un foyer. Elle avait besoin d'une bonne nuit de sommeil, voir d'une semaine mais elle avait aussi besoin de se sentir entourée, pas seule. Et ca, il n'y avait que Lou pour lui offrir ca. Elle ne savait pas si il se rendait compte de ça, de ce qu'il lui offrit en prononçant ces mots mais qu'importe, ils lui apportaient beaucoup de réconfort. Elle fini son assiette en silence avant de répondre :

-Je veux bien, s'il te plaît... Je prendrais pas de place, comme d'habitude, promis.

Elle n'avait pas relevé les yeux de son assiette, elle se sentait un petit peu comme un parasite, en trop. Ses humeurs jouaient du yo-yo et elle détestait ça. Vivement que ça passe...

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Lun 30 Avr 2018 - 21:06

Elle ne releva pas au sujet de son père, c’était probablement mieux ainsi. Inutile de débattre sur le sujet après tout. Lou-Selesio n’aimait pas cet homme et pour raison, il avait fait du mal à Forest. Beaucoup de mal. Pourtant, il ne doutait pas que celle-ci aient des sentiments pour lui, sans quoi, elle aurait fugué depuis longtemps ? Non ? Lou avait parfois hésité de lui proposer de mettre en place un assassinat, mais il aurait fallut qu’il lui confie avoir tué sa fiancée et il comptait bien emporter ce secret dans sa tombe. Il avait tout fait pour cela, sacrifié beaucoup de choses. Il n’aurait pas voulu que Forest soit impliquée, complice de son silence. Le forain reprit son repas comme si de rien n’était, il fallait dire que c’était très bon et ça l’était tant que c’était chaud ! Elle aussi semblait plus inspirée par el contenue de son assiette que par leur discussion. Il termina en premier, alors il la regardait après avoir engloutit un grand verre d’eau. Finalement, elle lui répondit à la positive. Il pensait qu’elle refuserait, habituellement c’était elle qui voulait venir chez lui et il n’avait jamais refusé. Pourtant, après leur ‘dispute’ il ne pourrait que comprendre qu’elle ait besoin d’air, mais quelque part, ils avaient surtout besoin de l’un comme de l’autre. Ensemble, ils se sentaient plus forts, moins incompris alors qu’aucun des deux pouvait prétexter comprendre l’autre.
C’est toi et moi contre les imbéciles.

« Alors on y va. » Lou se leva, le serveur se précipita avec l’addition. DaSilva sorti son porte feuille et paya pour les deux. Ce n’était pas rare qu’il l’invite, son petit moustique. A leur rencontre, à leur première saison, elle ne gagnait pas sa vie. Les choses avaient évolués, mais pas ça. Non pas par galanterie, parce qu’il avait décidé que c’était comme ça. Quand elle venait chez lui, il ne demandait rien d’elle, pas d’argent, pas de faire la cuisine, pas de rapporter des choses. Evidement, elle le faisait, mais toujours de son propre chef. Ils quittaient le restaurant, marchèrent en silence jusqu’à la caravane de Lou qui avait retrouvé son emplacement. Il ouvrit la porte en donnant n coup de pied méthodique en même temps qu’il déverrouillait.

Il tira la lumière qui ne fonctionnait pas trop mal. La caravane était dégagée, il avait jeté sa chaise bancale, pas remplacée, mais ça faisait de la place. C’était plus clair, mais pour combien de temps ? Il n’était pas très optimiste sur le sujet. Il tira la couchette pour agrandir son lit. Son nouveau matelas était beaucoup plus épais, il avait eut du mal à s’y faire, mais il faut avouer que c’était très confortable. Il retira ses chaussures sans dire un mot. Pour dire quoi ? Fais comme chez toi ? Elle le savait déjà. Rien n’avait changé à ses yeux. Lou défit les couteaux qu’il portait sur lui, toujours armé. Il les posa sur la table un à un. Dans une boite près du store baissé, se trouvait le jeu de couteau dont il manquait une pièce. Celui qui avait accidenté Forest. Lou-Selesio ignorait s’il devait les gardes ou s’en débarrasser comme l’on chasse un mauvais souvenir. Ils étaient très fatigués. Leurs gestes étaient ralentis. Lou-Selesio retira également son haut, son jeans, mais garda son sous-vêtement. Lorsqu’il se tourna vers Forest qui retirait également ses chaussures, il remarque qu’elle a installé une couette au sol pour faire matelas. Il resta immobile un instant avant de la ramasser et la mettre sur son lit. « Dors avec moi. » Il ne dit pas un mot de plus alors qu’il se glissa dans le lit, il prit sa place près de la paroi, Lou ne prenait pas beaucoup de place non plus. Il attrapa ses dreadlocksc qu’il noua gauchement au dessus de sa tête car il n’y avait rien de plus désagréable que de se tirer une mèche en dormant.  Sa respiration est calme, lente, posée. Imperturbable comme l’homme et pourtant. Toutes ces pensées, tous ces sens sont en alerte. Il se demande si elle va venir le rejoindre. Il se demandait si ce n’était pas un limite, quelque chose qui n’était pas sensé se produire entre eux, ou si c’était logique… Oui, logique qu’ils dorment l’un contre l’autre, pour enfin ressentir pleinement la présence de l’autre, apprécier cette présence, ne plus e sentir seul au moins une putain de nuit.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Mar 1 Mai 2018 - 3:12


Ce fut un repas bien silencieux. Pas que c'est toujours animé entre Lou et Forest mais là, c'est juste silencieux. Et pourtant, cinq semaines sans se voir, ils auraient pu avoir des choses à ce dire. Mais non, rien absolument rien qu'un long silence même pas embrassant. Ils n'étaient pas du genre à parler de leur journée, ils n'étaient pas du genre à parler tout court. Leur relation tenait bizarrement, il n'y avait pas d'échange, pas de sourire complice ou de points de vu commun. Il n'y a rien que le commun des mortels ne puissent comprendre et pourtant, ils étaient une pierre angulaire de leur deux mondes.

Forest fini son repas le nez dans son assiette et ne s'étonna pas de voir que Lou avait fini bien avant elle, c'était régulier ça aussi. Elle s'en fichait maintenant, il fut un temps où elle essayait de manger aussi vite que lui ou de le rattraper, elle a vite comprit que c'était une immense bêtise de par les maux de ventre qu'elle se prenait par la suite. Et puis, s'il n'avait pas envie d'attendre, il pouvait partir, elle ne l'aurai pas retenu. Ca ne sert à rien de retenir quelqu'un comme lui, sauf si on veut se faire détester et lourder. Y'avait pas meilleur moyen là. Et bien qu'elle n'avait jamais fait l'erreur, elle avait vu quelques femmes le faire et elle avait vu comment elles avaient quitté en larme la caravane du Forain, lui jetant un regard bizarre mi haineux mi dégoûté. « Comment ça, un gamin même pas majeur pénétrait dans l'antre de ce dieu du sexe ? Il avait des goûts bizarres le Lou ». Mais bon, comme il ne gardait pas les femmes avec qui il couchait, elle se fichait des rumeurs qu'elle pouvait créer en allant chez lui. Et puis, elle était son partenaire de spectacle, elle avait tout à fait le droit d'être ici.

Forest se savait privilégié et elle n'en avait jamais tiré partie. Elle n'avait pas envie de s'en vanter non plus. Le lanceur de couteaux n'avait pas besoin de ça et elle ne voulait pas non plus se faire plus remarquer plus que ça.

Quand ils quittèrent le restaurant après que Lou, comme toujours, ai payé l'addition, ils n'échangèrent toujours pas un mot. C'était régulier que le forain paye leur sortie, aussi rare ou bizarre soient elles. En contrepartie elle apportait régulièrement et de manière random quelque chose d'agréable à boire ou manger, qu'importe si Lou le demandait ou non. En fait, il ne demandait jamais et Forest faisait quand même. Elle aimait bien. Ca lui faisait plaisir à elle, quand elle dormait chez Lou, d'être la première debout et de réveiller celui qui lui servait d'ami ou de frère … Ou qu'importe ce qu'il était, avec l'odeur d'une viennoiserie chaude. Elle se fichait des mercis, elle se fichait des regards reconnaissant, elle se faisait d'abord plaisir à elle sous couvert de faire plaisir au Lou.

Arrivé à la caravane de Lou, Forest eut un petit pincement encore une fois, mais il était différent. Elle avait l'impression de revenir en terrain conquis, presque chez elle. Oui, Lou était de retour, enfin. Elle était heureuse mais elle ne dit rien et ne montra rien non plus, il ne le méritait pas, pas encore. Quand Lou ouvrit la porte, Forest eu l'impression de ne pas reconnaître l'endroit. C'était presque rangé. Et pourtant, il y avait des trucs qui ne changeaient pas. Les boites de couteaux sur l'essaie de table de nuit, sûrement un autre caché sous l’oreiller.

La gamine fit comme d'habitude aussi. Elle enleva ses chaussures, installa sa petite couche habituelle et s'apprêtait à enlever sa chemise pour se coucher quand elle vit Lou reprendre la couette qui lui aurait permis de s'isoler du froid. Hum ? Bon, bah tant pis, elle aurai fr...Dormir avec lui ? Ca s'était une grande première ! Il s'était passé quoi pendant ces cinq semaines ? Elle lui jeta un coup d'oeil surprit mais il était déjà allongé en caleçon dans son lit. Ce n'était pas une invitation, c'était une permission, voir un ordre ? L'illusionniste n'en avait aucune idée. Elle fini de se déshabiller pendant que Lou ramenait ses dreads au dessus de sa tête. Pour la deuxième fois de la journée, la gamine fini en sous-vêtements noirs devant Lou (elle n'avait que des sous-vêtements noirs). Elle rejoignit sans se faire prier et s'installa sur le côté, un petit peu recroquevillée, comme d'habitude, mais surtout dos à Lou. Elle n'était pas encore complètement à l'aise, il y avait des marques à prendre.

Elle ne se détendit pas tout de suite et pas vraiment. Le soir était un moment difficile pour Forest, elle laissait tomber tout, les masques et les illusions. Elle était à nu et tout ce qui avait pu se passer dans la journée revenait au galop, elle repensait à tout ce qu'elle avait ressentit, tout ce qu'elle avait pensé. Tout ce qui l'avait blesser et qu'elle avait laissé dans un coin pour continuer à avancer. Tout revenait. Et elle n'était pas chez elle, pas à sa place. Elle entendait le souffle calme de Lou et essaya de se caler dessus, c'était plutôt complexe, voir pas possible, elle était un petit peu plus rapide. Elle abandonna l'idée et se recroquevilla un petit peu plus, comme pour tout garder. Elle était fatiguée, elle avait envie de dormir mais elle n'avait pas encore tout évacuer.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Mar 1 Mai 2018 - 20:43

Il sentit le matelas s’enfoncer légèrement dans son dos, finalement elle l’eut rejoint. Il eut un léger sourire qu’elle ne verra jamais. Les paupières closes, il est serein. Tout était revenu à la normal, quoi qu’elle en dise. Elle lui en voulait, ce n’était rien… Elle lui en voulait, mais à si faible dose. Elle ignorait ce que c’était que de haïr quelqu’un au point de vouloir la mort de cette personne. Lou-Selesio ne le savait que trop.  Un jour, il n’aura de solution qu’à tuer ses ennemis. Probablement y perdrait-il son âme, mais dans le fond, il n’y tenait pas tant que ça, à son âme brisée. Les yeux clos, il s’endormi très rapidement. Il n’était pas du genre à parler sur l’oreiller, ou à parler tout simplement. Personne ne pouvait comprendre sa relation avec Forest, il ne demandait pas à être compris. Il était son mentor d’une certaine manière, son frère d’un autre point de vue… Il en avait mit des tas de filles dans son lit, des grandes, des blondes, des frisées, des bronzées, mais cette fois c’était différent. C’était chacun de son côté, comme le feraient un frère et une sœur. Ou deux meilleurs amis.

En dormant, Lou n’était pas du genre à remuer. Mais lorsqu’il était terriblement fatigué, son sommeil était différent d’ordinaire. Il lui arrivait de faire des cauchemars ou aurait même déjà fait de rares crises de somnambulismes. Le gitan était très endurant, résistant à la fatigue, mais lorsqu’il est littéralement épuisé, il n’avait plus le contrôle de lui-même. DaSilva passa cependant une nuit sereine, calme est douce. Il s’était endormi en ressentant la présence de Forest, il avait pu entendre son souffle et même s’ils se tournaient le dos, il avait pu percevoir son odeur.

Pendant son sommeil, DaSilva se retourna vers la jeune femme. Il fit quelque chose qu’il n’aurait probablement jamais fait consciemment. Il l’a prit dans ses bras. Il colla son torse brulant contre l’échine de la jeune femme. Epousant le corps de l’illusionniste, il se reposait en paix. Elle savait lui procurer cette sensation d’être invisible, même lorsqu’il dormait, serrant son petit corps contre le sien. Il voulait la protéger, il s’était donné ce rôle avec le temps. Il avait découvert qu’il ne supportait pas la voir souffrir, même s’il était constamment dur avec elle. Il pensait que c’était nécessaire, parce que l’on avait été dur avec lui. Lou-Selesio ne connaissait pas la méthode douce pour apprendre, pour devenir meilleur, pour donner le meilleur de soi. Pourtant, dans son sommeil, il est bien. Tendre. Dormir avec lui peut donner de l’indifférence totale ou un cocon chaleureux. Ses conquêtes restaient souvent dormir et était trompée par ce fait, sa manière de les prendre dans ses bras les rassurait, leur faisait perdre la tête. Mais cela n’était rien. Ce qui n’était rien pour elles, était sincère pour Forest. C’était probablement pour cette raison qu’il ne l’avait jamais laissé dormir avec lui auparavant. Mais il devait se racheter, il le savait. Et surtout, il en avait envie.

Lorsqu’il ouvrit les yeux, DaSilva dormait en cuillère derrière la jeune femme. Un store mal baissé laissait voir les rayons du soleil qui formait un rectangle sur le sol. Ils pouvaient voir la poussière voltiger à la lumière. Il était tard, il faut dire qu’ils se sont couchés tôt le matin. Il se décolle lentement de la jeune femme, pas vraiment gêné par ce qui est une réaction naturelle nocturne de son entrejambe. Il remarque que Forest dormait encore, ou faisait semblant. Qu’importe, il se lève sans faire trop de bruit pour aller dans la salle de bain se prendre une bonne douche. Il resta assez longtemps sous l’eau, elle fut d’abord très froide. A tel point qu’un moment il se demanda s’il n’avait pas foiré ses raccordements d’eau sur sa caravane, puis finalement l’eau se réchauffa et il pu en profiter. Quand il sorti de la salle de bain, torse nu. Il avait du mal à supporter ses chemises quand son torse n’était pas impeccablement sec. Une nouvelle journée les attendait. Ils devaient d’entrainer pour la prochaine saison. Il avait rapporté de Floride un set de couteaux assez lourds, ayant une lame de chaque coté du manche. Probablement allait-il s’entaille les doigts quelques fois avant de maitriser, il avait hâte de commencer. Il se dirige vers le frigo, sorti une brique de jus d’orange et s’installa confortablement à la table.


_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Mer 2 Mai 2018 - 3:28



Ca dura longtemps, enfin elle avait l'impression que ca durait longtemps. Elle repensait au plafond qu'elle avait fixé tout la journée, à l'arrivé de Lou et à son tourbillon de sentiments qui l'avait envahi. Tristesse, Peur, Solitude, Dégoût, Regret, Colère, Ressentiment, Soulagement, Joie, Sincérité... Amour. Beaucoup trop de chose se passait dans la poitrine trop petite de Forest et la respiration calme de Lou ne l'aidait pas assez. Ca avait quelque chose de réconfortant, de clairement doux. C'était agréable d'avoir quelqu'un de calme près de soi. Doucement elle finit pas se détendre, elle laissa les muscles de ses jambes se relâcher un petit peu, ce lui fit du bien, puis elle fit la même avec ses épaules et enfin le cou. Sa respiration fut difficile à maîtriser aussi mais elle fini par y parvenir, ca devait bien faire une heure qu'elle n'avait pas bougé ou fermé l'oeil. Comment est ce que c'était possible sachant qu'elle n'avais pas dormi non plus la nuit d'avant, elle se demandait ce qu'était son problème exactement. Elle se saoulait franchement des fois.

Elle poussa un profond soupire de désespoir et entendit Lou bouger derrière elle. Elle se retendit instantanément, flippée à l'idée d'avoir pu le réveiller. Elle ne bougea plus et même se tendit encore plus quand elle sentit le bras du forain autour d'elle. Elle ouvrit grand les yeux, une surprise infini la prit. Est ce que le lanceur de couteaux était au courant de ce qu'il faisait ? Est ce qu'il était réveillé ? Doucement, elle tourna la tête dans sa direction pour voir que oui, il dormait à point fermé. Sa respiration était toujours lente et régulière, il n'était pas près de se réveiller. Elle se demanda quoi faire, est ce qu'elle devait se dégager ou profiter de la chaleur de Lou ? Sa prestance et sa carrure avait quelque chose de rassurant, pas étonnant que ses conquêtes restaient pour la nuit. Elle se détendit encore une fois en se disant qu'elle allait profiter de cette présence si rassurante, tant pis si elle se faisait engueuler le lendemain. Elle ferma finalement les yeux... Pour les rouvrir instantanément. Il se collait à elle non ? Comme un vrai câlin ? Est ce qu'elle avait le droit d'être aussi chanceuse ce soir ? Elle se dit que oui, pour ce soir, uniquement ce soir, elle avait le droit à cette chaleur qu'elle ne se souvenait pas avoir déjà reçu un jour. Pas de son père en tout cas. Donc ce soir, elle avait le droit.

Elle se plaça correctement contre la poitrine de Lou et finalement ferma les yeux.

Elle dormi bien cette nuit dans ce cocon de chaleur, comme si elle était en sécurité, caché des démons ou des cauchemars. Juste là, avec un petit peu de chaleur. Elle n'avait pas besoin de couette cette nuit, d'ailleurs cette dernière avait glissé pour finir par terre. Mais personne n'y prenait garde. Leur deux corps se tenaient chaud l'un l'autre, enlacé comme ils l'étaient. Ca pourrait être un beau tableau.

La nuit, ou ce qu'il en restait, passa à une vitesse fulgurante. Au bout d'un moment, Forest perdit la chaleur dans son dos, elle se recroquevilla un petit peu sur elle-même histoire de garder le maximum de chaleur mais finalement elle se réveilla seule dans le lit de Lou. Elle mit un petit peu de temps à se souvenir où elle était et ce qu'elle faisait là. Elle était encore fatiguée. Le bruit de la douche de Lou lui offrit un petit peu de répit, ca dura assez de temps pour qu'elle se reprenne, remette en place ses idées. Elle fini par s'asseoir avant de regarder un petit peu autour d'elle. Lou avait vraiment fait un tri.

Sauf dans ses couteaux. Elle avisa la boite incomplète près de la fenêtre et reconnu instantanément le style. C'était celui-ci. Forest fini par se trainer bien peu gracieusement vers ses affaires pour récupérer entre les plis de ses vêtement une pièce qu'elle garde toujours sur elle et dont elle n'a jamais vraiment prit soin en cinq semaines. Le couteau n'avait pas été nettoyé du sang de l'illusionniste, il avait peut-être un petit peu prit l'eau aussi. Dans tout les cas, il était plus terne que les autres. Assise sur le lit, Forest joua avec jusqu'à ce que le forain sorte de la douche. Elle s'était longuement entraîné à jouer avec quand elle ne s’énervait pas sur la situation dans laquelle elle était. Elle était maintenant à l'aise à jouer avec.

Quand Lou sorti de la douche pour se poser à sa table, Forest était toujours assise sur le lit en sous-vêtements. Elle ne regarda pas Lou quand elle posa le couteau manquant dans la boite. Il faisait tâche à côté des autres mais Forest l'aimait bien finalement. Sans détourner son regard de la boîte, elle demanda presque innocemment.

-Dis, Lou ? Ca te dirais qu'on vivent ensemble un jour ? En colocation je veux dire.

Cinq mois plus tard.

Forest avait passé un temps infini à se débarrasser doucement des affaires de son père, elle les avait revendu, elle en avait jeté mais finalement, il ne restait rien entre les quatre murs froids de cette maison. Juste son lit à elle. Rien d'autre.

Mais aujourd'hui, c'était à la fois le pire et le plus beau jour de sa vie. Aujourd'hui on était le quatorze mars, elle était majeur aux aurores et probablement mariée au crépuscule et cette perspective lui faisait affreusement peur. Aujourd'hui, elle devait fuir et que personne ne vienne la chercher. Elle avait éteint son portable et quitter le camp, elle reviendrait peut-être demain matin. Elle avait l'espoir fout que personne ne se pencherait sur son cas, qu'on l'oublierai complètement pendant vingt quatre heures. Dans un camp comme le sien où tout le monde se connaît, c'est compliqué de disparaître mais elle devait tenter sa chance.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Jeu 3 Mai 2018 - 2:37

« Oui bien sur, à condition que tu repasse mes chemises jusqu’à la fin de ta vie. » Qu’il répondit par pure moquerie, bien qu’à vrai dire… Il n’aurait pas véritablement dit non à cette proposition. Il ne voulait pas dire oui non plus, c’était de trop. Pourtant, il était loin de se douter qu’ils n’allaient jamais vivre autant ensemble qu’à partir de ce jour. Forest passa de très nombreuses nuits chez DaSilva quand celui-ci n’était pas accompagné. Il lui était même arrivé de foutre dehors une de ces conquêtes du jour, quand la gamine c’était pointé chez lui à deux heures du matin. Ce ne fut pas sans se faire insulter ou faire dormir Forest par terre, mais il n’avait pas laissé porte close à sa partenaire de piste. D’ailleurs, il fut impressionné de ces progrès et surtout de son nouveau tour. La lévitation. Bien qu’il n’eut que répondu : pas mal. Il ne félicitait pas, c’était sa règle. Elle devait apprendre à connaitre elle-même la valeur de ses actes, c’est comme cela que l’on acquiert la confiance en soi. Que l’on sait que l’on en a dans le pantalon. C’était dur, mais c’était pour son bien. Elle ne devait pas attendre après les autres pour savoir si elle a du talent, elle doit le savoir elle. Lou-Selesio pensait qu’elle avait compris cette leçon, sans qu’il n’eu jamais à la lui expliquer.

Passons d’octobre à Mars…
Disparue.
Absolument nulle part.
Introuvable.

La saison redémarrait à peine. Lou exécuta un numéro seul, à l’ancienne. Toujours aussi impressionnant et parfois même plus. Car lorsqu’il jouait avec l’illusionniste, quelque chose lui faisait grincer les dents. Des chuchotements qui disaient : c’est truqué.

Lou se mit ensuite à la recherche de Forest.
Malgré qu’il lui montre toujours un désintérêt absolu, Lou savait que c’était son anniversaire. Cela faisait des années qu’ils se connaissaient, il l’avait vu rentrer chez elle parfois avec l’espoir d’un gâteau fait par son père. Vraiment ? Ce fut déprimant. Mais cette année, pas de père. Alors qu’est-ce qu’elle bricolait ? DaSilva n’avait jamais rien dit. Rien offert non plus. Si ce n’était peut-être être davantage désagréable avec elle. Maintenant qu’il y pensait, et qu’il faisait le calcul dans sa tête, il réalisa que celle-ci était arrivée à un âge particulier. Celui où l’on vous marie ou au moins, l’on vous présente votre promis/promise. Avait-elle  peur ? Honte ? Peut-être qu’elle était triste ? Une histoire de virginité qu’on ne veut pas perdre ou de genre de connerie de nanas ? Comment le savoir ? Il faudrait qu’il explose son quottât d’empathie pour la décennie à venir s’il essayait de comprendre ça ! Le jeune homme se contenta de la chercher. D’abord, il retourna chez lui histoire de vérifié, on ne sait jamais. Puis il alla chez elle, ce fut également vain. Après avoir été inspecté divers endroit où ils s’entrainaient, la pizzeria dans laquelle ils mangeaient souvent, le bord du Mississipi où ile venaient rien faire et surtout pas discuter… Il commençait à se dire qu’elle avait peut-être quitté la ville. Il n’était pas en colère, il l’avait déjà fait lui-même dans le passé. Sa maturité sur le besoin d’être seul était exemplaire. Pourtant, il restait un endroit où il pensa la trouver.

Il avait vu juste.
Le rage fight.

Après l’avoir vu remporté un combat à bras nu contre un gringalet qui était pourtant déjà au dessus de la catégorie de l’illusionniste. Il savait par expérience, qu’elle avait un sacré crochet du droit. Ces combats de « rue » n’ont jamais attiré Lou, lui était plutôt dans la précision, bien qu’il savait évidement très bien se battre et que les gens du camp évitent de trop se frotter à lui en cette raison. Il soupira. Il détestait déjà cette soirée.
Pourtant, il allait faire un véritable cadeau à Forest cette année.

L’on scanda le nom de Forest qui revint sur la piste. Elle était dans un état lamentable. Voila que l’on annonçait son nouvel adversaire ! « Il vient de nous rejoindre aujourd’hui ! L’on ne connait pas son nom, mais il dit qu’il est là pour quelqu’un de spécial ! En plus d’être beau gosse, il est mystérieux et romantique !! Il est comme on l'aime, sans scrupule et se fiche de massacrer ce qu'il appelle : des moustiques ! Nous l’appellerons ce soir Mr Dreadlocks ! AU MASSAAACCRRE !!! » Lou qui fut soudainement éclairé par des lumières foireuse leva les yeux au ciel tant ce pitch et ce pseudo était ridicule à ses yeux, mais le gars et le public avait l’air de trouver ça sensas. Le gitan entra à son tour sur la piste, il avait quitta sa chemise et accepté de se faire bander les mains, doigts et poignets comme tous les autres concurrents. Se tenant face à Forest, il eut un petit sourire narquois. Le type annonça le début du combat, mais elle semblait sous le choc. Il en profita pour lui coller directement un uppercut duquel il dosa malgré tout la force pour ne pas abimer son visage. Le menton s’était encore acceptable. Il la vit tomber à la renverse directement sous des acclamations plus fortes. Il s’approcha d’elle, la plaque au sol, son regard vert plongé dans celui de la jeune femme qui semble complètement flou et prononça quelque chose qu’il n’aurait jamais dit avant « Joyeux anniversaire, mon cœur... » Il appuya les deux derniers mots avec une un sourire sincèrement amusé, probablement aurait-il pu rire cette fois. Son cadeau était livré, une bonne rouste. Alors il lui colla un coup de poing dans le ventre et un second dans les côtes, puis il se releva. Il se demandait si elle allait déclarer forfait et qu’ils pourraient rentrer au camp ou essayer de l’atteindre et faire trainer cette soirée dans cet endroit absurde. Il était en forme, prêt à parer les coups ou les encaisser au besoin, mais surtout à les rendre à chaque fois.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Jeu 3 Mai 2018 - 23:20



Elle avait bu une bière au Rage, elle avait l'age et puis, elle était là depuis l'ouverture. Elle allait pas rester là à regarder le monde se bourrer la gueule sans elle. Elle était méconnaissable aujourd'hui, coiffé différemment, en sweat-shirt beaucoup trop grand et jean déchiré, elle se fondait dans la foule sans difficulté. Elle avait par contre prit soin d'aplatir sa poitrine et de porter un t-shirt large. Chassez le naturel, il revient au galop. Elle était là depuis pas mal d'heures déjà et personne ne lui avait adressé la parole, elle n'avait pas non plus envie qu'on le fasse. Elle s'était installé au bar pour volontairement pouvoir tourner le dos à la porte d'entré pour ne pas voir quelqu'un du camp entrer et pour ne pas qu'on puisse non plus voir son visage. Sa capuche sur la tête, de dos, elle était méconnaissable. Sa bière lui avait duré bien trop longtemps, elle ne l'avait même pas fini quand la soirée commençait. Des hurlements plein d’entrain la firent sursauter, elle n'était pas prête pour ça. Elle se tourna vers les sortes d'arènes pour voir deux hommes, excessivement baraqués se foutre sur la gueule. C'était violent, hargneux et douloureux. C'était du spectacle de haute volé et quand elle su qu'elle avait possibilité de participer dans sa presque catégorie, elle n'hésita pas à mentir sur son poids et sa taille pour être inscrite. Et c'était là qu'elle s'était laissé gagner par la fureur général, galvanisée par les cris, par le nom de son adversaire scander comme une incantation. Une vague de fierté incontrôlable l'a prit. Elle allait écraser son adversaire. Et elle le fit, non sans mal, on allait pas exagérer, elle aurait un œil au beurre noir du tonnerre et son arcane gauche avait éclaté. Mais elle avait gagné et s'était son nom qui était sur toutes les lèvres. Elle se sentait puissante et elle réitéra même son exploit contre un garçon plutôt fin mais costaud. Il lui donna un peu de mal mais quand il posa la main sur sa poitrine, même bandée, le coup parti tout seule. Forest, quoi qu'elle veuille en dire, restait une femme et on ne touche pas la poitrine d'une femme sans représailles, qu'elle soit consentante ou non. Et si il n'y avait aucune réaction, c'est qu'elle était pas consciente … Mais là, Forest était très consciente et son poing dans la figure de son adversaire était plus que puissant. Ce fut un tapis et tant mieux, elle aurait sûrement perdu face à lui et elle n'avait pas envie qu'on se dise qu'elle avait réussi son premier combat sur un coup de chance. Elle était haletante et se demandait si elle n'allait pas s'arrêter là mais son nom sonnait encore plus fort dans l'enceinte du bar. Elle n'allait pas abandonner maintenant, on venait juste de lui offrir une bière et c'était potentiellement sa dernière journée de liberté.

Elle siffla sa bière, qu'elle trouva d'ailleurs pas bonne, trop amer, avant de remonter sur la piste. Elle avait l'habitude des projecteurs mais ceux-ci sont complètement différent, leur qualité médiocre donne un effet crasseux à la scène. Sur le ring elle réajusta ses bandages pendant que son nouvel adversaire était présenté. Elle n'avait pas eu droit à un surnom comme ça parce que personne n'avait cru qu'elle tiendrait plus de cinq minutes. Et franchement, elle était bien contente de ne pas avoir eu quelque chose d'aussi ridicule. Il était la pour quelqu'un de spécial ? Bah qu'est ce qu'il foutait sur scène ? Elle s'en foutait en fait, lourdement. Elle était prête quand les lumières s'allumèrent sur Lou. Sur Lou ? Mais qu'est ce qu'il foutait là ? C'était pas possible ! Comment est ce qu'il l'avait trouvé ? Est ce qu'il était la pour lui dire qu'ils avaient trouvé quelqu'un ? Sérieusement ? Forest ne savait plus quoi penser. D'ailleurs, alors que ces questions sans réponses se baladaient dans son esprit, elle ne capta pas que le forain s'était déjà jeté en avant et lui décocha un direct dans le menton qui l'envoya au tapis, sonnée. Elle s'était mordu la langue au passage, du sang coulait de la commissure de ses lèvres. Elle restait coincée sur son « Pourquoi » encore quelques secondes avant de sentir un poids sur elle. Elle se reprit un peu, le temps de voir le vert de Lou se plonger dans son bleu, elle se concentra sur les mots de Lou et hallucina. C'était peut-être bien plus choquant que de voir le laceur de couteaux sur le ring. Mais les mots qu'il prononça était tellement puissant, une chaleur inespérée lui avait gonflé la poitrine, elle n'avait pas entendu ces mots depuis longtemps. Elle se demandait ce qui il avait de vrai dans ces quatre mots mais une nouvelle fois, elle ne pu aller plus loin dans ses réflexions, ses poumons venaient de se vider de tout leur air sous le coup de Lou et le second lui fit franchement mal. Mais finalement, elle se trouva libéré du poids de Lou. Elle se demandait ce qu'il voulait mais non, cette fois, elle ne se fera pas avoir. Il était sur le terrain, face à elle. Ils avaient un match à finir et même si Forest était sur de perdre, elle avait moyen de s'amuser. Elle se releva sous les hourras des spectateurs avant de se jeter en avant, Lou avait peut-être la force mais elle avait aussi quelques coups à donner, à rendre. En bonne illusionniste qu'elle était, elle joua avec la lumière pas toujours égal et pas toujours présente. Elle attaqua d'abord à l'arrière de genou, c'était imparable, ne pouvait pas rester droit comme ça. Elle n'attendit pas qu'il descende vraiment avant d'envoyer son pied dans la tempe de Lou, un mouvement qu'elle avait piqué aux acrobates de la troupe.

Non, elle n'avait aucune chance de gagner contre Lou mais elle avait moyen de se défouler. Il pourra lui annoncer sa mauvaise nouvelle après l'avoir foutu au tapis.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Ven 4 Mai 2018 - 2:57

Il n’est pas étonné qu’elle se relève. Il lui avait enseigné de toujours le faire.
Avec sa tendresse légendaire.
Recommence ! Lève-toi ! Ne pleure pas ! Ravale moi ces putain de larmes Forest. Je t’interdis d’être médiocre ! Je t’interdis d’être faible ! C’est tout ce que t’as dans le ventre ? Montre-moi que t’en veux ! T’as l’intention de me faire perdre mon temps ? Prouve moi que t’as des trippes ! Arrête de trembler. Demain on recommence. Tu peux faire mieux. Relève la tête ! Arrête de regarder le sol quand j’te parle ! …à partir d’aujourd’hui, tu ne fais plus partie des gens bêtes…

Il avait bien vu son regard lorsqu’il eut prononcé ces mots.
Par ceux-ci il lui avait fait un véritable cadeau.
Quelque chose qui lui coutait cher à lui. Le prix de ses émotions qu’il refusait d’exprimer, tout comme ses sentiments qu’elle lui inspire, du respect qu’il éprouve à son égard, de la considération qu’il avait pour elle. Il la frappe, pour la reconnecter avec la réalité. Il n’aurait pas du lui faire mal à ce point, il avait encore du mal à doser. Il n’avait pas l’habitude de faire semblant. Alors il estime plus judicieux de parer les coups de la jeune femme que d’en donner. Alors il attendit qu’elle se jette sur lui. Chose qui ne tarda pas. Les spectateurs acclamaient le petit moustique, Lou l’observait. Il regarde certaines de ces plaies, ce qu’il voyait ne lui plaisait pas. Elle s’était amochée. Il sentit finalement un coup derrière le genou qui le déstabilisa, mais heureusement, il tenait bien sur sa seconde jambe. Le corps légèrement fléchit, il vit venir ce coup de pied qu’il bloqua des deux mains. Elle était agile, cela se voyait immédiatement qu’elle était une fière gitane. Tenant la cheville de la gamine à deux mains, son regard se planta une seconde dans celui de Forest puis il l’envoya valdinguer au sol sans grand ménagement. Le jeune homme entendait ces voix sans les écouter. Quand il y prêta deux seconde l’oreille, il remarque qu’il était passé de Mister Dreadlocks à Lord dreadlocks. C’était tellement pitoyable qu’il eut un soupire discret. Qu’il détestait cet endroit, qu’il détestait la population de la ville en générale. C’était si dégradant pour lui de se retrouver ici.

Il ne bougea pas, la regarde se relever. Elle  était épuisée il le voyait pas.
Le jeune homme demeurait immobile, il attendait qu’elle vienne à lui, encore. Elle l’avait cependant touché une fois, avec force. Elle était devenue une sérieuse bagarreuse. Pourtant, la jeune femme ne faisait pas le poids contre lui. Il était fort, se battait souvent au camp – notamment avec des maris jaloux (et souvent cocus). Il désarmait ses types qui l’agressaient au couteau, à la hachette, parfois même il devait faire face à des cinglés armés d’une carabine. Evidement, aucun ne tira sur lui, mais ça finissait toujours en bonne bagarre au corps à corps. DaSilva c’était fait une sale réputation auprès de certains de siens. Quand elle revint à l’assaut, il para ses coups à plusieurs reprise sans lui rendre malgré les occasions nombreuses ! Il jouait avec sa fatigue, puis il la bloqua partiellement, après qu’il l’eut volontairement laissé l’atteindre de son poing, comme pour lui montrer qu’il pourrait encaisser n’importe quoi d’elle. Il créa d’une barre qu’ll forma avec son avant bras au niveau du diaphragme. Son regard toujours dans celui de son partenaire de piste, encore une fois ils faisaient le show. D’une certaine manière, il détestait cela pour une fois. Cependant, il pouvait deviner qu’elle jubilait au fond d’elle. Comme si c’était elle qui le mettait à l’épreuve pour une fois : Montre moi de quoi tu es capable Dasilva, prouve moi que t’es invincible ! J’ai besoin que tu sois si fort… Il se faisait peut-être des films, songeait-il en la repoussant alors pour la flanquer à nouveau sol. Il la fixa à nouveau, se demandant si elle allait se relever. Allait-elle être déclarer en forfait ?

Pair = Oui
Impair =  Non

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...




Dernière édition par Lou-Selesio DaSilva le Ven 4 Mai 2018 - 3:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
DON'T PLAY WITH ME.


→ MENSONGES : 881
COMPTE ADMIN † NE PAS MP
COMPTE ADMIN † NE PAS MP


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Ven 4 Mai 2018 - 2:57

Le membre 'Lou-Selesio DaSilva' a effectué l'action suivante : Le sort en est jeté


'Hasard' : 8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Ven 4 Mai 2018 - 23:32


Son coup à l'arrière du genou avait fonctionné, Lou avait flanché, s'était déjà, pour la gamine, une petite victoire. Mais ca ne dura pas, bien sûr que non, Forest n'était pas là pour gagner, elle savait déjà qu'elle n'y arriverait pas, elle était là pour se défouler, pour se surpasser pour passer une bonne soirée et Lou était là pour l'illuminer en quelque sorte. Elle se doutait qu'il n'aimait pas être là, c'était même pas difficile à voir quand on le connaissait, quand on savait lire les mouvements de ses mains, le jeu de ses muscles. Ca faisait peut-être un petit peu stalker mais Forest commençait à le connaître à défaut de le comprendre. Et il n'était pas enchanté, loin de là. Mais elle avait envie d'être égoïste ce soir, elle avait choisi, les conséquences arriveront bien assez vite. Qu'importe, elle sera peut-être mariée demain, elle avait bien le droit de se défouler !

Comme elle le pensait, Lou arrêta son coup de pied sans problème avant de l'envoyer voler. Lord Dreadlocks avait prit le pas sur Forest sur les lèvres des spectateurs et elle s'en fichait complètement. Elle était fière d'avoir apprit auprès de lui, elle était fière de pouvoir marcher à ses côtés, échanger comme si c'était normal, d'égal à égal. Elle avait tellement grandit en sa compagnie, tellement apprit. Et en même temps, un lourd sentiment d'infériorité s'était développé : elle, qu'est ce qu'elle avait à lui proposer ? Qu'est ce qu'elle lui avait apporté ? Forest n'est pas quelqu'un d'altruiste, pas vraiment, le bonheur des autres ne passe pas avant le sien mais pourtant, pour Lou, elle adorerait. Mais que faire ? Elle n'arrivait même pas à le satisfaire complètement avec ses shows. Des fois, elle se sentait au pied du mur mais se relevait encore plus forte. Et malgré tout, elle avait l'impression de n'être jamais à la hauteur. Elle avait même quelques périodes de déprime qui se basait toujours sur ça. Bizarrement, ces périodes se manifestaient quelques jours avant que son corps ne lui rappelle qu'elle était belle et bien une fille. Elle prenait toujours soin de le cacher ceci dit, personne ne devait savoir, elle aurai bien trop honte.

Bref ! Ce soir, alors que le forain l'envoyait valser, un grand sourire ornait ses lèvres, elle s'amusait même si elle ne pourra pas faire mettre genou à terre à son adversaire, elle s'amusait et c'était ce qui comptait le plus. Elle tomba sur le ring avant de se relever, haletante. Les cris des supporters étaient plus comme un brouhaha que des acclamations pour l'illusionniste, ils étaient relayés à un plan autre, noyés dans l'adrénaline de la situation. Elle se tenait droite, elle ne sentait pas vraiment la fatigue, elle n'écoutait pas son corps, elle ne l'avait d'ailleurs rarement fait, c'est pas aujourd'hui qu'elle allait commencer. Elle se lança encore en avant, il fallait qu'elle soit rapide, elle ne pouvait donner de coup que comme ça, elle n'a pas la puissance, elle n'a pas la force, elle n'a que son agilité contre le lanceur de couteaux. Et même ça, ca passera pas. Tant pis.
Elle enchaîna les assauts, les coups et jamais ça ne portait, elle retombait en arrière et repartait sans jamais faillir. Une fois elle réussi à lui mettre un coup, mais s'était pour mieux se faire repousser. Et encore elle attaqua, cette fois, Lou la bloqua, plongeant son regard dans le sien, laissant passer quelque chose qui la réjouit d'autant plus. Finalement elle fini au sol et se relava, inlassablement. Sa vitesse par contre avait drastiquement diminué, sa précision aussi mais ça, elle ne le sentait pas, elle ne voulait pas le sentir. Elle se releva. Elle n'était plus haletante comme avait, elle avait juste du mal à respirer, rien de plus. Mais elle reparti, encore, elle voulait attaquer une nouvelle fois le genou de toutes ses forces mais elle ne l'atteignit jamais. Elle fit trois pas et s'écroula, épuisée, fauchée dans son élan. Elle s'étala au milieu de la piste, sans force tremblante, peinant pour reprendre sa respiration, elle avait atteint sa limite. Et là encore, elle se mit à rire. C'était un rire un petit peu moche pour les oreilles, saccadé et difficile mais pourtant sincère. Elle s'était dépensé jusqu'à ne plus tenir debout, ca ne lui était encore jamais arrivé jusqu'à aujourd'hui, pour marquer la fin de sa liberté, c'était parfait.

Ais elle ne pouvait pas aller plus loin et elle rompait sa promesse de toujours se relever, de ne jamais faillir, de ne jamais abandonner. C'était une soirée douce amère, elle s'excusera plus tard. Elle a choisi d'être égoïste.

Elle déclara forfait.

Elle ne craignait plus rien, plus les coups, plus la honte, elle s'était bien battu et le Lord était devenu Empereur. Elle se mit à sourire avant de relâcher complètement son corps, elle aurait pu ressembler à une carpette mais elle s'en fichait. Elle se dit qu'elle aurai surtout pu s'endormir sur place. Elle ferma les yeux.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Sam 5 Mai 2018 - 20:17

Il ne s’attendait à ce spectacle là. C’était assez désolant à voir pour tout dire. En plus d’être un adversaire largement en dessous de sa catégorie de poids et taille, elle était épuisée. C’était trop facile, comme chasser un moustique de la main. Ce n’était pas le pire à ses yeux, c’était ces acclamations idiotes. Pourquoi l’acclamer alors qu’il ne faisait rien d’intéressant ? Si elle avait été un minimum en forme, probablement aurait-elle pu l’atteindre plus souvent. Il esquive ses coups, éviter de la frapper, la coupe, la repousse, le jette, mais ne cogne pas. Il ne fait pas cela pour la tourner au ridicule, ou par mépris. Mais il avait bien compris que c’était ce qu’elle voulait. Elle désirait ce combat, elle voulait se vider la tête. Il le voyait à cette expression sur son visage tuméfié, que pour elle, c’était le pied. DaSilva se concentrait uniquement sur cela. Parce que les « lord dreadlocks » commençaient à lui taper sur le système. Avec du recul, il se disait qu’il aurait mieux fait d’inventer un prénom plutôt que d’accepter que le gars lui crée un pseudo. Pseudo qui prenait en grade qui plus est ! Voila qu’on l’appellerait empereur ! Il tente de ne pas se déconcentrer, parce que son poing avait bien envie de les fracasser pour qu’ils se taisent enfin. C’était d’impitoyable. Il ne comprenait pas que Forest aime se rendre dans ce genre d’endroit si dégradant. Cependant, il ne lui interdira pas d’y aller, il ne la jugera pas non plus, mais il espérait qu’un jour elle arrêterait. Qu’elle comprendra qu’elle y perd son temps pour réaliser des combats sans discipline et inéquitables.

Il la regardait se relever, encore et encore.
Non pas par rage, mais pas jeu.
Puis finalement elle s’écroule.
C’était terminé.

Il ne cacha pas son soupire. L’on vanta la ténacité de Forest, avant de parler des biceps de l’empereur. Lou roula des yeux, exaspéré. Il s’approcha de la jeune femme, elle était complètement aplati au sol. La vision pouvait être drôle, mais au fond de lui, il n’aimait pas la voir comme ça. Il l’attrapa par les omoplates pour la retourner sur le dos, elle dormait presque. Il eut un léger sourire avant de la porter, comme une mariée. Ce qu’elle était sensé être dans les prochains jours. Le lanceur de couteau fut rappelé à l’ordre par la foule, un nouvel adversaire voulait l’affronter ; il leva un sourcil quand il apprit que cet adversaire n’était autre que Snackman, un obèse qui jouait les sumos. Non vraiment, il devait partir de cet endroit avant de se sentir des envies de pyromanie. Son regard implacable se ficha dans celui du commentateur de l’arène qui toussota avant de dire que l’empereur devait partir mais qu’il reviendrait prochainement les épater. Il pouvait toujours courir…

Lou-Selesio sorti de cet endroit, il ne chercha pas après sa chemise, il enverra la gamine la récupérer un jour même s’il doute qu’elle soit encore là. Il s’en fichait pas mal à vrai dire. Il prit directement la direction du camp gitan et de sa caravane. Elle se réveilla un instant, le regard qu’il lui jetait était très clair : no talks ou je te déglingue la tête pour de bon. En arrivant chez lui, il déposa la jeune femme sur son lit, à sa place contre la paroi. Et faut bien le dire, ça lui faisait mal de laisser sa place à quelqu’un. Il savait que ça ne servirait à rien de l’engueuler pour son comportement du jour, à quoi bon ? C’était fait. Il soupira, vint s’asseoir à côté d’elle et comme s’il lisait en l’illusionniste comme dans un livre ouvert il lui demanda bien qu’elle avait toujours les yeux fermé et qu’il pensait grandement qu’elle était endormie voire inconsciente « Tu crois vraiment que j’aurais laissé quelqu’un t’épouser ? » Ce quelqu’un sonnait étrangement, comme si ce n’était pas le mot qu’il avait voulu employé, comme s’il avait voulu dire un autre. Il se releva sans attendre de réponse, direction le frigo. Il sorti deux bières, sait-on jamais… Il sait qu’elle ne boit que ça. Il retira d’abord ses chaussures avant de se rasseoir près de la jeune femme pour lui retirer à elle aussi.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Dim 6 Mai 2018 - 3:40

Fermer les yeux était peut-être pas l'idée du siècle si elle voulait quitter cette scène mais s'était trop tard et dès l'instant où ses paupières se rejoignirent, elle se sentit glisser dans une semi-conscience plus que bienveillante. A peine bercée par les acclamations déplacées et les hurlements du public. Elle pensait être bien là. Plus besoin de penser à rien. Elle sentait à peine la dureté du sol contre son corps allongée comme elle l'était. Et pourtant, presque les trois quart de son corps étaient en contact avec la surface froide. Mais non, ca aurait presque pu être confortable si elle ne retenait pas encore sa conscience au bout d'une corde. Elle devait ouvrir les yeux, pas rester là ! Mais non, pas envie.

Quoique ! Elle sentit qu'on la retournait comme une crêpe, tss, vraiment lamentable la Forest. Papillonna lamentablement des yeux pour voir Lou penché sur elle et finalement elle s'endormit avec comme dernière image un fin sourire de Lou. Peut-être qu'il était plein de pitié ou qu'il se moquait d'elle mais elle n'en avait pas grand chose à faire en fait. Avant que tout ne devienne vraiment noir, elle sentit que son dos quittait le sol, elle n'eut même pas le courage de râler dans sa tête et se souvenir qu'elle avait dit la dernière fois, y'a quelques mois « c'est la dernière fois que tu me portes ». Non, pas envie de batailler, elle s'endormit tout court. Elle sentait la chaleur de Lou contre elle, une chaleur douce et rassurante. Il y avait son parfum aussi, spécial et vrai, quelque chose qui lui ressemblait mais loin d'être désagréable. Elle, elle l'aimait bien et elle était sûre que toutes les femmes lambda adorent aussi. Elle se laissa juste aller contre lui et s'endormit partiellement, pas le sommeil profond que rien ne réveille, juste quelque chose de léger. Assez léger pour ouvrir les yeux quand un mouvement différent survint. Elle ouvrit difficilement les yeux pour tomber dans le vert de Lou, un vert qui lançait des éclairs et qui ordonnait de ne pas parler de cette soirée. Elle se rendormit sur cette pensée et se dit qu'elle y réfléchira plus tard. Ou qu'elle n'y réfléchira plus vu qu'il n'en parlerons sûrement jamais.

Elle sentit un changement de position et un matelas sous son dos. Hum... Lou devaient l'avoir ramené chez lui, logique. De retour dans le camp, les dix huit ans, le mariage. Forcement. Elle aurait peut-être du partir plus loin et ne jamais revenir ? Non, elle n'imaginait pas sa vie sans son partenaire de piste, elle n'allait pas partir comme ça.... Pas comme lui. Oh non, elle n'avait pas encore tout avalé mais le temps panse les blessures.

Jusqu'à ce que la voix de Lou se fasse entendre, elle aurait pu se laisser doucement couler dans l'inconscience totale. Elle ne comprit d'ailleurs rien à ses paroles ou alors si et ca devait être un rêve en fait pour qu'elle puisse entendre quelque chose comme ça de la part de Lou. Et pourtant, elle ne put empêcher un sourire de s'étaler sur ses lèvres, c'était un bien doux rêve, comme une brise légère.

Elle sentit qu'on lui enlevait ses chaussures, elle en profita pour changer de position et passa de la position dorsale à son format fœtus habituel, elle soupira d'aise et c'est pourtant à ce moment là qu'elle revient à elle, à la réalité. Elle ouvrit doucement les yeux et les concentra sur Lou :

-Je suppose que si tu m'as permit ça ce soir, c'est que tu avais un truc désagréable à annoncer ?

Oui, jamais il n'aurait mis les pieds au Rage sans ça, n'est ce pas ? Il fallait bien qu'il ai un truc pas cool à dire pour avoir participé à son jeu. La caresse avant le coup de bâton.

Elle se releva lentement pour venir s'adosser au mur. Ce fut laborieux, chacun de ses muscles lui hurlaient de tout lâcher et juste dormir. Elle en profita pour reconnaître son environnement. Elle était bien chez Lou, dans son lit, sur sa place... Ca devait être un gros coup de bâton qu'elle allait recevoir.

-C'est qui qu'ils ont choisi ?

Elle était prête et malgré tout, elle souriait. Elle aura toujours Lou après tout. C'était tout ce qui comptait !  

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Mar 8 Mai 2018 - 6:03

A ses mots, elle avait eut ce petit sourire.  Indescriptible. Il faudrait y mettre un sens, mais il ne voulait pas s’y attarder. Cela ressemblait à de la joie, même… Du bonheur. Cette soirée toute entière avait été pour lui assez désagréable, jusqu’à ce qu’il retire enfin ses chaussures. Là, c’était agréable. La voir sourire, malgré ses plaies, son œil tuméfié… C’était sublime. Le jeune homme détourna le regard d’ailleurs, elle changea de position. Il ne dit rien, ouvrit sa canette de bière pour en siffler une bonne partie. C’est là qu’il croisa son regard, à nouveau.  Elle était épuisé, il songeait qu’un peu de repos ne lui ferait pas de tord. Pourtant, elle lui adressa la parole. Il la toisa de son regard vert. Une chose désagréable ? Comme cette soirée entière ? Vraiment, il ne pouvait la comprendre. Cela n’avait à ses yeux aucun sens. Vraiment aucun. Pourquoi se mêler à ses minables ? Les laisser vous frapper, être acclamée par quoi ? Pourquoi ? Pour quelle prouesse ? Non vraiment, c’était pitoyable, une royale perte de temps à ses yeux ! Le gitan resta impassible, sans réponse cependant, ce qui mena à une seconde question. Elle se tenait maladroitement assise, il lui tendit la seconde bière, la posa sur le matelas, avec lassitude. Il reposa la sienne au sol plus stable, toujours pas de réponse apporté. Il avait besoin d’une douche, même si elle venait de souiller son lit avec son corps transpirant et par endroits ensanglantés. Il s’occupera de cela plus tard, ce raisonnement égoïste ne le perturbait pas le moins du monde, pas même après qu’elle l’eut soigné ici quelques mois plus tôt et qu’ensuite il ait étendu là son corps blessé par un couteau… L’un de Ses couteaux... Le drame de sa courte carrière. Mais là, son matelas était tout neuf, et vraiment, il avait envie de tourner la page sur les épisodes ensanglantés dans cette fichue caravane…

Il soupira lentement, s’étirant la colonne vertébrale. Il ne prit pas la peine de finir de se déshabiller, il conserva son pantalon lorsqu’il s’étendit après avoir rattrapé sa bière. Il ferma un instant les yeux, n’écoutant que la respiration de Forest. Plus calme et lente que d’ordinaire. Le forain fini par répondre « Personne. » Il n’avait pas besoin de la regarder pour savoir qu’elle était stupéfaite. Elle venait de retenir son souffle. Il tourna la tête de son coté, vers celle qui était à Sa place.

Sa voix était froide, ces mots peuvent paraitre cruels, pourtant il ne disait que la vérité. « Personne ne veut de toi, Forest. » A part moi… qu'il garda en silence. « Regardes-toi… » Garçon. « Même ton père ne pensait pas que tu méritais d’avoir un mari, il n’a rien prévu pour toi. Aucun arrangement… » Il la fixait, alors qu’elle était assise, il se redressa doucement, pour être face à elle. Il se demandait ce qu’elle pouvait ressentir, cette curiosité à son égard le surprenait lui-même. Pourquoi est-ce que ça l’intéressait ? C’était une disgrâce pour une gitane, mais pour elle… C’était toujours différent. « La plupart du temps, j’oublie celle que tu es. » qu’il avoue insistant sur un mot précis, parce qu’elle donnait vraiment illusion. Elle était douée, même pour ça.  Même elle, devait l’oublier la plupart du temps… Il n’en doutait pas. Le jeune homme s’approcha d’elle, il posa doucement ses mains sur ces hanches, supposées donner un jour un enfant… Il attrapa les pans de son tee-shirt, pour le relever, il le lui ôte. Elle porte un sous vêtement, cette poitrine était ridiculement petite. Petite… C’était ce qu’elle était, ce qu’elle ne voulait jamais être… Petite, délicate, une femme… « Tu vas salir mon lit. » qu’il justifie, froidement. Toujours. Alors que ses yeux ont regardé, ont regardé pour la première fois comme on regarde une femme, celle qu’elle cachait. « Pas de nuit de noce. » qu’il ajoute, avec un léger rictus. Amusé ? Déçu ? Moqueur ? Il n’en savait rien lui-même. Il jette le tissu sale au sol, le regard toujours intensément dans celui de l'illusionniste. Il s'approcha doucement pour faire quelque chose d'inédit, peut-être bien ce dernier cadeau d'anniversaire bien qu'il ne pensait pas que celui-ci puisse plaire à Forest. Il déposa un baiser sur la joue de celle-ci, il aurait pu choisir le front, marquer cela d'un signe protecteur et bienveillant, mais non... Il avait choisi la joue... En signe d'affection. Il se laissa retomber sur le matelas, non pas de nuit de noce pour elle, alors ils allaient dormir dans ce lit où elle restera pure. Il ferma immédiatement les yeux, Lou s'endormait en général sur le dos, en parfaite ligne droite. Il adopta cette position, en signe qu'il s’apprêtait à dormir

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Jeu 10 Mai 2018 - 23:17

Après sa seconde question, Forest regarda Lou poser la bière sur le matelas, la gamine se dit que c'était vraiment bien que la bouteille soit fermée, le moindre mouvement et c'était foutu. Elle s'installa plus confraternellement, histoire d'être elle même plus stable, pas aussi vacillante que la bière sur le lit. Elle était bien heureuse d'avoir un mur derrière elle. Si se rallongea, elle était sûre de ne pas tenir plus d'une minute les yeux ouverts. Elle se concentra sur Lou en attente d'une réponse, elle regarda s'étirer, s'installer, sans ouvrir la bouche. Elle avait posé sa question et elle avait l'espoir d'avoir une réponse. Elle était calme, tout à fait prête à entendre la réponse. Ou plutôt non, pas du tout cette réponse. Personne ? Les yeux de Forest s'agrandirent de surprises, elle retint sa respiration et resta finalement sans voix. Personne ? Personne ne voulait d'elle ? Mais … C'était … Un foutoir monstrueux dans sa tête. Même son père ne pensait pas qu'elle aurai pu faire une bonne épouse ? L'ironie de la chose était parfaite ! Monstrueusement parfaite. Forest resta de marbre, à fixer le mur d'en face sans jamais baisser les yeux vers Lou allongé devant elle. Personne, pas même son père ne se souciant de sa place au sein de la communauté gitane. Personne ne se souciait d'elle finalement. Personne à part peut-être Lui, celui qui posait ses mains sur son corps de femme, sur ses hanches notamment. Elle se rend compte qu'elle n'aime pas forcement être touchée finalement, pas comme ça, pas quand elle ne le décide pas. Mais c'est Lou, elle ne s'en formalisa pas. Pas quand c'était Lou. Pourquoi lui ? Aucune idée. Elle le laisse lui enlever son t-Shirt alors qu'elle prend vraiment conscience des paroles du Forain. La lumière se fait alors à tout les étages. Personne ne voulait d'elle. Absolument personne. Alors, elle était libre, non ? Complètement libre ! Libre de vivre, d'aimer, de pratiquer, de se planter. Juste comme elle le souhaitait. Elle empêcha un sourire de s’étaler sur son visage. C'était difficile. Une chaleur monstrueuse s'insinuait dans sa poitrine, un vent de liberté soufflait dans son âme. C'était le plus bel anniversaire qu'elle aurait pu avoir. Son T-shirt s'écrasa au sol et jamais elle n'aurai planifié la suite. Jamais elle n'aurait vu venir Lou s'approcher si près de son visage pour aller poser un léger baiser sur sa jour. Comme une caresse. Quelque chose coincé entre l'affection, l'amitié et l'amour. Quelque chose qui ressemblait affreusement à leur relation indéfinissable. Forest n'avait plus envie de sourire d'un coup. Qu'est ce qu'il se passait, comment est ce que le lanceur de couteaux pouvait faire ça ? Et comment elle devait réagir ?

Elle le regarde se rallonger, sur le dos, comme d'habitude. Elle ne le quitta pas des yeux. Et quand lui ferma les siens, elle ne put s'empêcher de passer ses doigts là où les lèvres de son ami s'étaient échouées quelques secondes plus tôt. Et son sourire revint. Pas le même, pas ce sourire hystérique qu'elle avait voulu retenir. Un sourire doux et reconnaissant. Elle avait de la chance d'être aussi peu apprécié et elle était sûre que beaucoup de femmes auraient adoré être dans sa situation. Mais elle était celle qui avait gagné, elle était celle qu'on avait oublié ou vraiment prit pour un homme. C'était parfait. Elle était Forest, personne d'autre que Forest, sans famille, sans attache. Juste avec ce lanceur de couteaux dont personne ne savait grand-chose.

Elle s'allongea de nouveau sur le lit, dans sa position fœtale, toujours la même, elle détailla le profil de Lou. Celui qui fait rêver ces dames, celui qu'elle ne voir pas comme ça.

-Pas de nuit de Noce.

Libre.

Quelques semaines plus tard.

Elle courait dans les rues de Bâton-Rouge à toute vitesse, elle devait se dépêcher, elle avait remonté toute la ville, du camp à Bernard Terrace. Lou était introuvable et des rumeurs courraient. Elles courraient vites et elles étaient arrivées vite aux oreilles de l'illusionniste. Lou se battait avec quelqu'un. Ca en général, quand elle l'entend, elle n'y prête pas attention. Si l'un et l'autre devait toujours se soucier des combats d'autrui, ils n'en auraient pas fini. Donc en général, elle s'en foutait. Sauf quand ca parlait d'un gars avec une sorte d'aura bizarre de la part du sorcier du coin. Un truc qui ressemble à un animal. Elle n'avait aucune idée de ce que ca pouvait être mais apparemment, d'après les dires, fallait pas s'y frotter. Et Lou ne revenait pas.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Mer 16 Mai 2018 - 20:23

Il pensait qu’elle le repoussera, mais elle n’avait rien dit. C’était comme un appel pour DaSilva : jusqu’où puis-je aller ? Mais il ne le fit pas. Pourtant, c’était un jeune homme tactile, à défaut d’être causant. C’était bien ce qui refaisait revenir certaines femmes d’ailleurs, son toucher. Ses mains qui servaient à lancer des couteaux, à frapper, une force faite pour cogner. Pourtant, ces mêmes mains là étaient capables d’être douces, rassurantes, elles savaient faire sentir désirable la personne entre ses mains. Alors oui, peut-être aurait-il pu offrir cette nuit de noce à Forest, faire d’elle une femme. Pourtant, il ne le fit pas. Il pose un baiser, trop chaste sur sa joue. Trop significatif aussi. Elle était épuisée et lui aussi. Il ne voulait pas la faire fuir, il voulait la garder avec lui… Pour cela, il savait qu’il ne devait pas aller trop loin, que ce n’était pas son rôle de toucher son corps, il devait la protéger. Pourtant, il ne sait pas vraiment comment faire. Il n’y a jamais eu que lui dans la vie, les conséquences il avait toujours été le seul à les payer. Que devait-il faire d’elle ? Ne serait-ce pas mieux pour elle qu’elle ne le fréquente pas mais qui voudrait-elle ? Personne… Nul ne veut supporter ce qu’elle est, ne peut accepter son esprit tordu qui faisait d’elle un homme et une femme à la fois. Elle était dans le déni, mais il ignorait si c’était son rôle à lui de lui ouvrir les yeux. De lui dire, de lui faire comprendre qu’elle était une belle femme. Il s’étendit à ses côtés, en position pour dormir. Essayant de se vider la tête, de ne plus penser à ce qu’il avait touché. Peut-être venaient-ils de passer à côté d’n tournant de leur histoire ou au contraire évité la fin de leur amitié, amour, fraternité,… ?

Il l’entendit répéter ces mots, puis il s’endormit assez rapidement.
Rien ne le retenait éveillé.


Ce temps qui passe !

Cela faisait quelques temps que ce connard lui tapait sur le système. Ce garou venait souvent assister aux spectacles du cirque, comme beaucoup d’autres, mais celui là, c’était surtout pour chercher les embrouilles. DaSilva s’était engagé à éviter de se battre sur les lieux, cela depuis la bagarre générale trois ans plus tôt causé par le forain qui avait littéralement explosé envers un spectateur venu le provoquer derrière le chapiteau. Une provocation qu’il savait causer par l’odeur de Lou, de son gène lupin. Quoi qu’il en soit, il tentait de se tenir à carreau, quelques coups donnés de temps en temps étaient toléré. Mais celui là, le lanceur de couteau avait une sérieuse envie de le dépecer.

Cela lui avait prit la journée pour trouver le leu d’habitation de ce ras d’égout. Eh oui ; Lou en ville ce n’étais jamais bon signe. Le combat était alors engagé. D’abord aux poings, mais le gitan était évidement armé et il comptait bien se servir de ses lames. Il savait que c’était déraisonnable de s’en prendre comme ça, sans plan. Qu’il allait probablement se faire humilié, mais sa journée avait très, très mal commencée. Irrité par sa conquête de la veille qui lui avait tenu la jambe toute la mâtiné, une histoire de trapéziste qui lui gueulait que son numéro devrait passer avant de le lanceur de couteaux et plus rien à bouffer dans le frigo ! Seulement voila, au bout de quelques minutes, malgré sa tentatives à garder la tête haute, il fini par se faire littéralement cogner dessus. Lou se retrouvait désormais au sol, roulant dans la poussière avec son adversaire, se tenant mutuellement à la gorge. Un couteau trainait plus loin, perdu dans l’altercation, c’était bien dommage, il aurait pu lui planter dans le crâne ! Il commençait sérieusement à asphyxier, il tenait bon, mais sentait qu’il allait pas s’en sortir indemne, voire pas du tout… Personne dans la rue, ou plutôt, plus personne depuis que les couteaux avaient été de sorti. Peut-être bien avait-il égratigné son adversaire, mais sans plus. Il n’y a pas à dire, c’était vraiment une mauvais journée…

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Jeu 17 Mai 2018 - 5:09

Elle courait encore, elle bousculait les gens aussi et bien sûr, elle ne s'excusait pas. Pas le temps. Elle devait trouver Lou et allez y pour la trouver dans les rues de Bâton-Rouge qu'elle était loin de connaître. Où est ce qu'elle devait chercher ? Des fois, elle s'arrêtait pour demander si les gens n'avait pas vu un dreadeux à l'air peu aimable genre « tu m'causes, j'te pète la gueule » passer. Elle n'attendait jamais la réponse, les gens m'étaient trop de temps à réfléchir et elle n'avait pas le temps ! ABSOLUMENT PAS LE TEMPS ! Elle continuait à courir à en perdre haleine, elle se demandait si hurler le nom du lanceur de couteau serait utile mais d'un autre côté, elle n'en avait absolument pas envie et sa voix ne portait pas. Donc elle courait sans ouvrir les lèvres plus que nécessairement et se demandait où est ce qu'elle allait le trouver et surtout dans quel état ! Elle avait encore fraîchement en tête la vision du corps maculé de sang et tremblant de Lou sur le sol de sa caravane. Il lui arrivait d'en faire des cauchemars. Elle ne voulait plus jamais revivre ça. Et si ca devait se produire sous ses yeux, elle ferait tout pour l'arrêter. Qu'importe les obstacles ou les adversaires, jamais elle ne reverrait le forain aussi faible !

Ou alors, si elle le revoyait, ca serait parce qu'elle lui aura foutu la misère, pas autrement.

Enfin, elle atteignit une sorte de quartier aux ruelles étroites. Le quartier ne lui-même n'avait rien de spécial hormis le fait qu'il était vide et c'était ce qui attira l'oeil de la gamine. Comme si la foule avait choisi de soigneusement de l'éviter, de ne pas savoir ce qu'il se passait. C'était ça non ? Forest se stoppa, à bout de souffle et tendit l'oreille. Des sons mats de coups échangés, trois rues plus hauts. L'illusionniste reprit sa course. Quand elle arriva enfin au lieu dit, elle trouva juste un gars tout ce qu'il y a de physiquement banale penché au dessus de Lou. Leurs mains à tout les deux enserraient la gorge de l'autre et pourtant, il n'y en avait qu'un qui tournait doucement au bleu. Lou, forcement. Comment est ce qu'il avait pu en arriver là ? Forest hallucinait un petit peu. Est ce qu'elle devait s'en mêler ? Ou intervenir au contraire ? Elle avisa le couteau pas loin d'elle et le ramassa, elle l'accrocha à sa ceinture avant de finalement choisir d'intervenir. Ca devenait critique.

Forest se tapa un sprint éclair, elle mit toutes ses forces dans ses jambes et arriva comme une furie. Elle fini par sauter et jeter son épaule dans les côtes de l'assaillant, assez fort pour le déstabiliser et le faire tomber sur le côté, le faisant lâcher Lou par la même occasion. Elle fini par s’étaler sur l'assaillant qui avait amorti sa propre chute.

-Et bien ? On peut pas se débrouiller sans moi ?

Elle lui lança le couteau qu'elle avant à sa ceinture. Elle n'aimait pas utiliser des armes pour se défouler ou frapper, elle n'avait jamais eu l'intention de tuer, juste sentir sa force imprégner la chair de son adversaire. Les couteaux, s'était pour Lou. Elle se releva rapidement, en espérant que ca ne sera pas de même pour l'adversaire de Lou. Elle tendit la main au forain pour l'aider à se relever.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Mar 22 Mai 2018 - 20:40

L’oxygène commençait sérieusement à lui manquer, pourtant il ne lâchait pas sa prise autour de la gorge du garou au lieu de mettre son énergie à essayer de se défaire de cette prise d’étranglement. Lou était têtu, particulièrement lorsqu’il était enragé de la sorte. Pourtant, il sentait qu’il allait finir par trouner de l’œil, ses doigts n’étaient plus aussi fermement serrés, il…

Il toussa furieusement lorsque l’air pénétra de nouveau ses poumons. Le type était également au sol. Lou eut le reflexe de se trainer en arrière pour s’éloigner de son adversaire, le temps de reprendre ses esprits car en effet, là il avait l’impression de délirer complètement, il lui avait semblé voir Forest. Et maintenant, il entendait sa voix… Se moquant de lui bien évidement. Oui, allé, casse-toi foutu hallucination, y’en a qui ont un combat à mener ! Puis son couteau, arriva auprès de lui. Il eut le bon reflexe de l’attraper par le manche malgré son étourdissement. Cet objet bien réel dans la paume de sa main alors cela ne pouvait signifier qu’une chose… FOREST !

Voila qu’elle lui tendait la main pour qu’il se relève. « Bouge ! » Qu’il s’écria, décidant finalement de lui crocher les jambes pour la faire chuter lui évitant ainsi un sacré coup dans la tête. Le garou eut un rire moquer qui mit DaSilva bien plus en rogne. Le gitan se releva, malgré quelques vertiges, son couteau en position défensive. La créature surnaturelle tenta un coup de poing vers Lou, qui abouti dans ses côtes, mais le forain parvint à écorcher le torse du garou, raté. Un sentiment de déjà vu d’un coup au torse manqué : son frère.

Et comme ils étaient deux, l’humiliation était plus fort encore à présent que Forest était là. D’ailleurs, elle venait de se prendre un sacré coup après une tentative échoué de il ne savait quoi… « Laisse le tranquille, ça l’regarde pas ! » Qu’il grogna enragé de voir Forest se faire frapper par sa faute par cet espèce de monstre. Le type se mit à rire à nouveau, se jetant sur Lou-Selesio qui n’eut que le temps de planter son couteau dans la cuisse de la chose sans que cela ne semble réellement provoquer de réaction chez lui. Il savait qu’il aurait du sortir avec ces couteaux en argent… Le jeune homme roulait sur le bitume, se faisant copieusement frapper les côtes. C’était particulièrement douloureux, mais il ne montrait rien de sa souffrance, mis à part des grimaces évidentes et des grognements par instant. Il tentait désormais de le repousser, étant beaucoup moins déraisonnable en raison de la présence de l’illusionniste, il ne voulait pas lui imposer ça, pas une seconde fois. Pourtant, c’était très mal engagé…

Puis ce fut un grondement enragé que poussa DaSilva, quand l'autre l'insulta de : faux loup, tu te bas comme un humain. Probablement venait-il de déverser toute son énergique restant, mais il ne parvint qu'à renverser la situation pour plaquer le garou au sol et lui coller un coup de poing au visage. C'est à cet instant qu'il aurait aimé avoir la collaboration de Forest... Peut-être avaient-ils une minuscule chance de s'en sortir et c'était maintenant.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Eriam
→ MENSONGES : 123

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Jeu 24 Mai 2018 - 3:05

Quand elle l'entendit tousser, elle s'empêcha de faire une remarque acerbe, c'était assez la merde comme ça. Elle se contenta donc de garder la main tendu vers lui en espérant que cet étranglement n'aura pas de conséquence, parce que s'il tombait dans les pommes maintenant, ils étaient juste foutus, raide morts ! Elle attendait patiemment que le forain repousse sa main, parce que soyons réalistes, jamais il n'aurait accepté qu'elle l'aide à se relever. Donc, oui, elle s'attendait à entendre un petit clac de repousse mais finalement elle eut un petit peu plus violent. En moins de temps qu'il n'en fallait, elle se retrouva à nouveau à terre, balayé au niveau des jambe par Lou, elle sentit siffler au dessus de sa tête un poing lancé à pleine vitesse. Il s'en était fallu de peu et le spectacle plus apparemment à l'adversaire qui s'était mis à rire. Coincée entre Lou et l'Autre, elle entreprit de se dégagée d'une roulade sur le côté pour laisser le champ libre au lanceur du couteau qui ne perdit pas de temps pour se jeter à nouveau dans la mêlée. Elle se remit vite sur ses pieds et se demanda du coup si elle devait s'ajouter à la balance ou laisser Lou tranquille. La première solution s'imposa à son esprit quand elle sentit la colère monter dans le regard de DaSilva. Ils devaient se barrer d'ici sans finir en chaire à pâté. Quelque chose lui disait qu'ils ne vaincrait jamais.

Elle s'essaya à un coup derrière les genoux pour une déstabilisation efficace, ce fut un échec cuisant. D'autant plus cuisant qu'elle sentit une douleur violente lui prendre la mâchoire. Elle roula dans la poussière et mis un certain temps à comprendre que les mots de Lou n'était pas pour elle. Elle resta au sol le temps que le forain se fasse à nouveau renverser, qu'il perde son couteau dans la cuisse de son adversaire hilare et qu'il commence à pleuvoir des coups dans ses côtes.

Et à nouveau, la situations bascula. Les insultes, véritables et salées pour Lou, elles avaient fonctionné à merveille, offrant au lanceur de couteau une nouvelle jeunesse qui permit de renverser la vapeur et le garou au passage. Lou était en position de force et écrasa son poing dans le visage. Très impressionnant mais combien de temps est ce que ça allait durer ? Déjà l'autre ne riait plus, sa fierté en avait prit un coup, il lança son bras et le laissa s'écraser violemment contre les tempes du forain. Il fini d'ailleurs de l'expulser en lui envoyant son poing dans le sternum. Plus menaçant que jamais, il se releva doucement et Forest reprit du poil de la bête et se précipita sur l'autre. Le couteau de Lou fut une aubaine et elle ne devait pas laisser cette chance passer. Elle se précipita sur l'adversaire, appelons le Wilfred, et appliqua la bonne vielle méthode du « remuer le couteau dans la plaie ». Elle donna un grand coup de pied dans le manche, laissant la lame déchirer ce qu'elle avait sous la dent et arrachant, enfin, un grognement de douleur au garou qui posa genou à terre. Comme quoi, ils ne sont pas invincible. Elle en profita pour lui décocher un coup de coude dans la mâchoire en priant pour que ce soit suffisant.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan, forain.
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Porteur du gène Lupin.
→ ERRANCE : Camp Gitan, Mississippi, zone portuaire. Rarement en ville.
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 188

†


MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   Sam 26 Mai 2018 - 19:56

Cette bagarre tournait au vinaigre pour le forain et la présence de Forest ne lui plaisait pas. Pas le moins du monde ! Il se fichait que ces pulsions de violence lui cause des dégâts à lui, mais elle n’avait aucune raison d’en pâtir. Il n’oubliait jamais qu’il avait mission de veiller sur elle. Qui lui avait donné cette mission ? Et bien, malheureusement lui-même. Initialement, il ne devait veiller qu’à ses compétences en tant que foraine, mais tout c’était emballé. Leur relation de travail n’avait plus rien de professionnelle depuis bien longtemps. Depuis le jour où le responsable avait insulté sa partenaire d’assistante. Oui, ce jour là, c’était devenu personnel. Intime, d’une certaine manière, à leur manière. Il avait franchement mal aux côtes mais l’adrénaline lui faisait oublier sa douleur. Le jeune homme s’était littéralement jeté sur son adversaire, le frappant au visage pour lui faire perdre son sourire abruti. Mais le gitan fut étourdi par un coup porté sur sa tempe qui lui fit voir des étoiles le temps suffisant pour se prendre un coup dans le sternum. Souffle coupé, la chute n’en fut que plus douloureuse. Il reprit ses esprits et son souffle, à temps pour voir Forest mettre le garou à genoux. Autant le dire, Lou-Selesio l’avait assez mauvaise que ce en fut pas lui qui eut mit cet enfoiré à genoux, le temps pour lui de se relever et tanguer un peu. Il s’approcha des deux combattants, ce coup de coude particulièrement sec que Forest donna déstabilisa le monstre.

Lou peut enclin à la jouer loyalement profita de cette posture pour attraper le garou par les épaules et lui flanquer un uppercut avec son genou avant de repousser l’adversaire avec virulence. Le garou ne mettrait pas longtemps pour se relever, Lou voulu alors récupérer son couteau, finalement ils allaient peut-être l’emporter… Dans ses rêves ouais. Quand il arracha la lame de la blessure, il en profita pour esquinter un peu plus la jambe du garou qui s’en remettra trop facilement. Il voulu attaquer à nouveau mais il entendit un très distinct et clair : suis moi.

Est-ce qu’elle avait un plan ? Il espérait qu’elle avait un super plan pour qu’il renonce à ça ! Alors il la suivit, se mettant à courir, incapable de réfléchir quand… Quand il comprit. C’est ça son plan ?!!! Fuir !!? Il l’attrapa par la capuche pour l’arrêter aussi sec dans leur course. La plaque contre un mur « Qu’est-ce que tu fou putain ?!! » Ils étaient presque rendu sur le territoire gitan à présent !

Il fronça les sourcils de colère « Je vais lui faire la peau à ce sale fils de pu** ! » Dit-il en faisant volte face. Il ignora si c’était la fatigue ou le pied de Forest, mais il tomba lamentablement au sol avant d’avoir pu faire deux pas. Il roula sur l’asphalte pour se mettre sur le dos. La douleur de tout son corps venait brusquement de lui revenir, il retint difficilement une grimace. Après quelques secondes à réguler son seuil de tolérance à la douleur, il prit sa tête – passablement amochée – entre ses deux mains… « Merde j’ai encore disjoncté… » C’est quoi mon foutu problème ?

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lying's all I've learned so be concerned - Forest & Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» 06. you found me lying on the floor
» THE LYING GAMES - RPG
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ☞ it's not a question but a lesson learned in time..
» [LC XY] How I Learned to Stop Worrying and Love The Hail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Flashback-