AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 Heroes ft. Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Traine avec les gitans criminels à ce qu'on raconte, dort dans une de ces péniches accolées au camp.
→ NUISANCE DEPUIS : 27 ans qu'il ne fait pas à ce qu'on raconte.
→ SOUS L'EMPRISE DE : Tisserand, illusionniste, il créer des illusions dans lesquelles il s'enferme.
→ ERRANCE : Vit dans une caravane, traine dans le camp gitan, erre parfois dans le bayou à la recherche d'une secte.
→ TROMPE L'ENNUI : Créer des illusions pour les Lochlainn, utilise sa magie à des fins criminelles.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Menteur comme un aracheur de dent, tricheur, comédien, lâche, pleurtre, attiré par le mal, mesquin, fiel.


→ AVATAR : Cole Sprouse
→ CREDITS : kawaiinekoj
→ MENSONGES : 278

†


MessageSujet: Heroes ft. Lou   Jeu 19 Avr 2018 - 0:30

AMBIANCE MUSICALE.
— Heroes —

Un fourgon repeint par divers tags leur sert d’abri, pas le plus discret mais dans quelques instants, Caïn et sa magie lui donneront une toute autre apparence, et le noieront dans le trafique des voitures, le banaliseront. A l’intérieur, une véritable bande de sauvage aux looks et aux apparences trop hirsutes pour passer inaperçu, mais cela non plus n’est pas un problème. Le sorcier pourvoie à toutes ces problématiques. Depuis qu’il est entré au camp gitan, il a mit ses talents d’illusionniste à la portée des Lochlainn. Mieux que cela, il assure leurs arrières et leur permet de filer discrètement sans qu’ils aient besoin pour autant de jouer la carte discrétion. Ses illusions suffisent, la plupart du temps, même s’il arrive qu’il déraille, qu’il perde le contrôle de sa magie et que soudainement la police finisse par croire à une hallucination générale.

Devant eux, une banque. Pas de celles énormes avec des caméras de partout que même la magie de Caïn ne pourrait abuser, non, une petite banque locale, de celles qui émettent des crédits que les gens n’arrivent jamais à payer. Cette petite banque là avait foutu quelques gitans dehors. Et pas qu’eux. Mais par voie de conséquence elle était devenue une cible de choix pour nos voleurs au cœur rempli de rage à son encontre. Cette idée lumineuse, Caïn ne sait plus qui l’avait eut au juste. Il a du mal à se rappeler quand exactement ils en avaient parlé la première fois, tout ce dont il se souvient c’est de cette soirée où ils se sont mis à en parler sérieusement et où une sorte de plan est né dans leur caboche.

Il s’en souvient comme si c’était hier. C’était une soirée chaude, l’hiver s’en allait, et le printemps arrivait. Ça sentait le bougainvillier et le bayou à la fois. L’air était chargé de diverses odeurs comme celle des cigarettes bon marché qu’ils s’enfilaient et du cocktail improbable qu’ils buvaient dans des verres en plastiques. Caïn observait Lou. Ce dernier avait toujours cet air angélique qui séduisait les femmes. C’était le beau gosse du duo improbable qu’ils formaient. Caïn était invisible ou presque lorsqu’ils trainaient ensembles que ça soit dans le camp ou hors du camp. Le jeune sorcier avait la faculté de se fondre dans le décor, enfonçant capuche ou bonnet sur sa tête comme s’il voulait disparaître. Il faut dire qu’il se sentait mal à l’aise sous les projecteurs. Mais avec son pote, et quelques verres dans le gosier, il pouvait avoir soudainement une assurance qui habituellement lui était étrangère.

« On devrait faire ce braquage. » qu’il se souvenait avoir dit. « J’en fais plein avec les Lochlainn, et entre nous, c’est pas si difficile. » C’était peut-être l’alcool qui avait parlé à cet instant ou peut-être qu’il se vantait juste auprès de son pote. L’un comme l’autre sont plus probable qu’une poussée de courage improbable chez lui. Caïn était le dernier des lâches et tout le monde d’un peu malin le devinait assez vite. Ses illusions lui avaient toujours sauvé la vie et lui donnaient une forme de courage. Une sorte de poudre aux yeux qui faisait illusion un bref instant. Quand l’illusion se dissipait, il était déjà loin.

_________________
We are walking dead
Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez.
On voit ce que je vois et ce que vous voyez ;
On est l'homme mauvais que je suis, que vous êtes ;
On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ;
On tâche d'oublier le bas, la fin, l'écueil,
La sombre égalité du mal et du cercueil ;
Quoique le plus petit vaille le plus prospère ;
Car tous les hommes sont les fils du même père ;
Ils sont la même larme et sortent du même oeil.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2646-miroir-aux-alouettes-cain http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 109

†


MessageSujet: Re: Heroes ft. Lou   Mer 25 Avr 2018 - 1:01

Certains gitans ont fait de leur malveillance leur réputation. Lou-Selesio ne faisait pas parti de cela, alors qu’il en avait tout le profil. Le gitan avait décidé de gagner sa vie autrement, en perpétuant la tradition de son père – qu’il pensait adoptif- en devenant forain à son tour. Pourtant, ses actions ont souvent été dignes des pires d’entre eux. Notamment des Lochlainn, avec qui, il ne faisait que rarement affaire. Il ne souhaitait pas s’associer à eux, ses objectifs étaient différents. Lou-Selesio n’avait jamais véritablement d’attirance pour l’argent. Il était un jeune homme qui aimait la simplicité, il ne cherchait pas à vivre dans le luxe, ce n’était pas ce qu’il recherchait dans la vie. Il avait son petit confort, c’était bien suffisant. Il ne voulait pas vivre comme un Prince, il préférait continuer de se battre pour ce qu’il croyait être juste. Pourtant il était là, assit dans ce van à regarder la devanture de cette banque. En compagnie de De Lafourche, un sorcier à la botte des Lochlainn justement. Ils avaient parlé de cela, initialement comme une blague. Estimant que cette banque mériterait d’être braquée pour avoir mis des gitans à la porte, pire, engagé des procédures pénales envers l’un d’entre eux. C’était inacceptable. Ce qui n’aurait du être qu’une idée avait été creusée d’une discussion un autre soir où ils élaboraient des cocktails infectes et dévastateur. Il était assez rare que Lou-Selesio consomme de l’alcool. Il était un garçon clean, du genre à ne pas faire d’écart pour pouvoir être droit dans ses bottes. Il mettait un point d’honneur à ne pas flancher, à ne céder à aucune déviance qui pourrait l’éloigner de son image de perfection. Il avait besoin d’être parfait, de ne pas faire de faux pas, il pensait qu’il n’y avait qu’avec cette attitude qu’il pourrait obtenir sa vengeance. Il ne devait pas se détruire, s’il voulait anéantir son frère.

Lou appréciait Cain, c’était un type plein d’esprit qui ne cherchait pas à jouer les malins avec lui. Ils avaient un accord assez simple, Cain ne se servait pas de ses pouvoirs sur lui et Lou lui servait de bras de temps à autre ou même défendait gratuitement l’honneur du sorcier qui était souvent bien trop lâche pour le faire lui même. Ce deal faisait qu’ils pouvaient se revoir, entretenir des relations plutôt amicales bien que Lou avait du mal avec les concepts d’amitié.

En tout cas, ce soir là, ils avaient décidé de faire ce braquage. Cain avait l’habitude de ce genre de choses, mais pas le forain. Lou se contentait dans les mois difficiles de jouer les pickpockets, mais pas les braqueurs. Jamais. L’homme aux longues dreadlocks était accoudé à la vitre, regardant la banque et ses murs tranquilles. Pourquoi était-il là ? De quoi avait-il besoin ? Cela semblait évident que Lou-Selesio devrait profiter de cet argent pour s’acheter une caravane convenable et se débarrasser de cette bicoque dans laquelle il vivait, pourtant, ce n’était pas ce qu’il projetait d’acheter. A vrai dire, il s’était imaginé faire l’acquisition d’une arme à feu différente de ce qu’il avait déjà. Quelque chose qui pourrait faire très mal, si les choses venaient à dégénérer en ville… Lou était un jeune homme fort, mais pas trop épais, ce qui lui permettait d’être terriblement agile. Le profil physique parfait pour réaliser leur plan. « Tu ferais quoi avec cet argent ? » Drôle de question, pour quelqu’un qui n’en pose quasiment jamais. Pourtant, il se demande si ça en vaut la peine… Si les raisons de risquer leur liberté sont suffisantes. Derrière son air impassible, il avait parfois besoin d’une raison particulière pour agir. Il en avait une pour chaque matin, une pensée pour son objectif. Pour la justice qu’il aimerait apporter à ce monde de tordus.

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Traine avec les gitans criminels à ce qu'on raconte, dort dans une de ces péniches accolées au camp.
→ NUISANCE DEPUIS : 27 ans qu'il ne fait pas à ce qu'on raconte.
→ SOUS L'EMPRISE DE : Tisserand, illusionniste, il créer des illusions dans lesquelles il s'enferme.
→ ERRANCE : Vit dans une caravane, traine dans le camp gitan, erre parfois dans le bayou à la recherche d'une secte.
→ TROMPE L'ENNUI : Créer des illusions pour les Lochlainn, utilise sa magie à des fins criminelles.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Menteur comme un aracheur de dent, tricheur, comédien, lâche, pleurtre, attiré par le mal, mesquin, fiel.


→ AVATAR : Cole Sprouse
→ CREDITS : kawaiinekoj
→ MENSONGES : 278

†


MessageSujet: Re: Heroes ft. Lou   Ven 11 Mai 2018 - 18:48

AMBIANCE MUSICALE.
— Heroes —

Le sorcier ne sent pas le doute chez son ami. Lou est ce qui s’approche le plus d’un ami pour Caïn dont la lâcheté et la timidité en font quelqu’un d’assez peu sociable. Lorsqu’il était un junkie, il était bien plus sociable alors, capable de se lier d’amitié avec le premier type aussi défoncé que lui qu’il croisait. Depuis qu’il avait débarqué ici, à la recherche d’une secte légendaire et mystique mais totalement invisible, tous ceux qu’il avait croisé avaient tenté de le connaître un peu plus et s’étaient heurtés plus ou moins à un mur. Bizarrement avec Lou, ça n’avait pas été le cas. Le jeune homme était aussi taciturne qu’il était humainement possible, devenant aussitôt de bonne compagnie aux yeux du sorcier peu affable. Caïn étant un peu bipolaire sur les bords, il y avait peu de monde pour le supporter, et il en avait conscience n’en demandant pas tant aux gens. Lou lui avait même proposé de lui couvrir ses arrières s’il n’utilisait sa magie sur lui. Caïn avait accepté.

L’idée de braquage, après réflexion, c’était sans doute lui qui l’avait eut. Il n’avait pas de souvenirs précis, mais en revanche, il se souvenait parfaitement de Lou appuyant ses propos quand il disait que cet argent était le leur, celui des gitans, des gens du peuple, et des pauvres ! Comme il était alors plein de verve et de passion, convaincu de la justesse de son propos et de la raison de ses dires. A son habitude, Lou ne l’avait contredit. Caïn était capable de beaux discours, mais passer à l’action, ce n’était pas toujours son fort. Enfin, il le pouvait, le faisait, ne reculant guère, car il pouvait toujours se cacher derrière sa magie. Le fait est qu’il usait de sa malice et de sa magie pour toujours s’en sortir, le problème c’était plutôt pour les autres qu’il oubliait au passage ou simplement négligeait. Caïn avait besoin de se prouver qu’il avait de la valeur, qu’il était bon à ce jeu là, qu’il valait autant que les hommes pour lesquels il travaillait. Et ce coup là, le laissait rêveur.

La question de son ami le ramena à la réalité. Il regarda Lou. « Aucune idée. J’imagine que je me paierais ma propre roulotte ? J’en ai marre de squater dans le mobile home des invités. » Où se trouvait logés tous les nouveaux arrivants dans le camp. Les roulottes ancestrales appartenaient aux lignés, on en héritait. Les nouveaux venus devaient s’acheter ou se construire la leur. Caïn n’ayant jamais été vraiment doué en bricolage visait l’achat mais pour cela, il fallait de la thune. Et les coups auquel il participait ne suffisait pas, puisqu’il n’avait qu’une partie du gain. Mais ce n’était pas l’argent qui le motivait. C’était l’idée de faire un coup avec Lou. « Mec, j’suis vraiment content qu’on fasse ça tous les deux. » qu’il lui dit en tendant sa main pour un check pour se donner chance avant d’aller au front.

Les dernières lueurs du soleil disparaissaient alors que l’employé de la banque fermait la porte principale. Le plan était d’attendre que la banque soit fermée pour frapper. Ils allaient récupérer la thune déposée, ainsi que celle des distributeurs laissant le reste. Ce type de petit banque se contentait de quelques employés. Ce jour là, il n’y en avait que deux qui faisaient la fermeture. Le vigile était l’un d’eux. « Bon, alors on suit le plan. A savoir, je les occupe avec une petite illusion de mon cru pendant que tu attrape les clés des distributeurs. L’employé devrait avoir un sac en tissu avec la thune qu’il doit placer dans le coffre, si on se plante pas niveau timing, il devrait être en train de le ranger dans le coffre. » répéta Caïn. « Ça te va ? » demanda-t-il afin de s’assurer que son ami était ok avec le plan et son exécution. On sait jamais, le doute peut survenir au dernier moment.  


_________________
We are walking dead
Ne dites pas : mourir ; dites : naître. Croyez.
On voit ce que je vois et ce que vous voyez ;
On est l'homme mauvais que je suis, que vous êtes ;
On se rue aux plaisirs, aux tourbillons, aux fêtes ;
On tâche d'oublier le bas, la fin, l'écueil,
La sombre égalité du mal et du cercueil ;
Quoique le plus petit vaille le plus prospère ;
Car tous les hommes sont les fils du même père ;
Ils sont la même larme et sortent du même oeil.
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2646-miroir-aux-alouettes-cain http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Heroes ft. Lou   

Revenir en haut Aller en bas
 

Heroes ft. Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Brightside-