AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:
Inscrivez-vous à l' event Halloween ! :dieu:

Partagez | .
 

 Bad Blood ft. Elric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

DARKNESS MIND

→ ORDRE CLANIQUE : Essaim même si, il a toujours eu des idées arnachistes.
→ NUISANCE DEPUIS : 585 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Aliénation niveau 3.
→ ERRANCE : Dans les bars ou à la Tombe.
→ TROMPE L'ENNUI : Ancienne rock star, chanteur dans un groupe de métal local, il est aussi producteur de musique et propriétaire de la Tombe dont il a hérité à la disparition de son frère jumeau.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Torturé, narcissique, capricieux, volontaire, buté, orgueilleux, infantile, versatile, charmeur, schizophrène, dérangé, colérique, violent, aime les bains de sang.


→ AVATAR : Michael Fassbender
→ CREDITS : Swany
→ MENSONGES : 2843

†


MessageSujet: Bad Blood ft. Elric   Sam 21 Avr 2018 - 16:07

Bad blood
‹ Alessandro Llywlyn & @Elric Winkler


Cela faisait quelques mois à présent que Suzanne était partie. Ses derniers mots résonnaient encore à son oreille. Il était seul désormais, sans personne pour rattraper ses conneries, pour camoufler ses erreurs, nettoyer après lui, personne pour lui sauver les fesses. Lorenzo avait disparu et seul le diable savait où se trouvait la sire de ce dernier qui était la cause de la transformation des jumeaux. Apolline avait disparu depuis longtemps maintenant. Il avait l’impression d’être le dernier encore en vie, le dernier à rester. Peut-être qu’il aurait dû partir avec Suzanne, mais il connaissait l’immortelle, elle avait besoin de liberté, d’indépendance, pas d’un poids à porter avec elle. Ce qu’il avait été ces deux dernières années, après la disparition de Lorenzo. Il avait plongé directement au fond du puits, il était devenu une véritable loque vampirique. Et dans son sillage, il avait entrainé tous ceux qui cherchaient la même perdition… Elric, Ariel, Isaline… Cette dernière était devenue son infante, sa charge. A présent, il était sire et son infante le lui rappelait chaque nuit. Il devait répondre de ses responsabilités.

Le vampire s’était donc repris en main, essentiellement parce qu’il s’agissait de survie. Mais aussi parce qu’il s’était lassé lui-même. Ces nuits à siphoner des junkies jusqu’à leur ressembler, ces crises de folies, ces bouffées délirantes dans lesquelles il se retrouvait à parler avec son frère, à l’imiter, à devenir lui… C’était de la pure folie. Et ça finissait par le dévorer de l’intérieur. Il devait sortir de ce merdier qu’il s’était infligé. S’auto-détruire était plus ennuyeux qu’autre chose au bout du compte, et ça ne lui ressemblait pas. L’ange sublime qu’il avait été, l’amoureux des arts, l’hédoniste, le luciférien, il avait vécu tant de vies autrement plus amusantes que celle qu’il s’était infligé pendant deux années. Lorenzo avait gagné, une fois encore, il l’avait abattu et plongé au fond de l’abime. Mais à présent, le vampire allait en sortir. Oh il avait morflé pendant ces derniers mois, mais à présent, il avait son label, il avait son club, et il avait son infante. Même si cette dernière pouvait être une vraie casse pied.

Afin de changer progressivement ses habitudes alimentaires, même s’il lui arrivait de replonger, de s’alimenter auprès de ses groupies, ou de n’importe quel poivrot trouvé dans un bar, il avait réussit le sevrage et à retrouver un certain équilibre. Ainsi, par Amalia et par extension les Corleone il avait des poches de sang à grandes diversités. Cette dernière lui avait donné une astuce, les banques de sang, les vraies des humains, étaient facile d’accès. Suffisait de contrôler un humain de la chaîne pour avoir accès à des poches. En réalité, il n’était pas certain que la vampire voulait lui donner cette astuce, il avait simplement compris. Après tout, c’était pas idiot, même si cette astuce ne valait que de temps en temps. Et qu’on n’était jamais à l’abri qu’une de ces poches de sang soit contaminée par quelque chose, contrairement à celles que lui vendait l’immortelle. Mais Alessandro aimait prendre des risques. Il se rendit donc à l’hôpital pour récupérer du sang, comme un junkie chez son dealer. Le vampire était plutôt discret, mais curieux. Il se glissait dans les couloirs, écoutait aux portes et quand une infirmière le surprenait, il usait de son charme de vampire pour lui faire oublier sa présence, ou obtenir son numéro, selon son humeur, et le charme de celle-ci.
© Eden Memories

_________________
Inglorious bastard
Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard. Le bien c'est beaucoup plus cher forcément.
code: @EDEN MEMORIES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t282-burning-man-alessandro-le-demon http://dmthbegins.forumactif.org/t1287-l-inventaire-du-pacifique-de-service-alessandro http://dmthbegins.forumactif.org/t309-tenebres-prenez-moi-la-main
avatar

I'M A THREE-LEGGED DOG ON THE ROAM
Yeah I've been down so long that coming up is giving me the bends. And I'm so goddamn lonesome, I count enemies as friends. And every day I chase my tail and wonder when it's gonna end. For this three-legged dog on the roam

→ ORDRE CLANIQUE : Aussi improbable cela puisse-t-il paraître pour quiconque connait un peu le sorcier, ce dernier à finit par céder à l'appel de la connaissance et du groupe, finissant par rejoindre le Coven après de longues années d'ermitage. Depuis, il y exerce le rôle d'Inyanga, mettant au service de la communauté sa magie, ses connaissances en botanique et en médecine moderne
→ NUISANCE DEPUIS : 35 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la magie élémentaire terrestre
→ TROMPE L'ENNUI : Chirurgien
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : bougon | râleur | sang chaud | solitaire | vulgaire | joue les gros dur pour protéger ses fragilité | brisé | bourru | renfermé sur lui-même | loyal | peur de l'attachement | de mauvaise foi | têtu | borné | mauvais menteur | honnête


→ AVATAR : Tom Hiddleston
→ CREDITS : Eden Memories (avatar) & NyxBanana (signature)
→ MENSONGES : 202

†


MessageSujet: Re: Bad Blood ft. Elric   Sam 21 Avr 2018 - 17:27


Bad Blood
Alessandro ξ Elric

Exécrable. C’est la manière dont Elric pourrait qualifier cette foutue journée. Une journée de travail qui se finit enfin. Aujourd’hui, tout semble aller de travers. Les gens semblent faire leur possible pour être tout particulièrement pénible. Sincèrement, il a été tenté d’oublier un scalpel quelque part avant de refermer l’un de ses patients qu’il ne peut définitivement pas encadrer. Il faut bien l’avouer, la journée avait mal commencé pour le wiccan lorsqu’il avait vu un numéro britannique s’afficher sur son smartphone. Même sans décrocher, cet événement avait eu de quoi le rendre de mauvaise humeur pour toute la journée. Lui qui a déjà peu de patience avec les gens qui l’entourent au quotidien, aujourd’hui avait été une véritable boucherie. Certains vont sans doute porter plainte contre lui pour avoir dit certaines choses aussi sèchement, usant de son tact légendaire pour envoyer à la face de ses patients leurs quatre vérités. Rien que l’idée d’être dans la merde à cause de ces foutus imbéciles pas foutu de prendre soin d’eux-mêmes correctement –sérieusement, parfois il se demande pourquoi il s’échine à pratiquer ce métier quand il voit certaines personnes qu’il opère- ça l’énerve encore plus. Et toute la journée, le chirurgien avait joué les funambules émotionnels, aboyant sur quiconque aurait le malheur de faire un pas de travers ou de lui parler d’une manière qu’il n’apprécie pas trop. Alors qu’il marche rapidement à travers les couloirs, consciencieux malgré tout et ayant deux trois choses à ranger avant de pouvoir passer aux vestiaires pour rentrer chez lui, il entend les murmures soulagés dans son dos. Comme d’habitude lorsqu’il est particulièrement de mauvaise humeur, les infirmières sont heureuses de le voir rentrer chez lui. Il pourrait s’en vexer… Si seulement lui aussi n’était pas aussi pressé de retrouver sa précieuse solitude. Peut-être même qu’il pourra se pencher sur ce grimoire dont il a fraichement fait l’acquisition pour finir sa nuit blanche… Cela aura au moins le mérite d’être relaxant.

Le wiccan bifurque dans une salle de consultation pour y ranger un peu de matériel. Il pourrait laisser les infirmières s’occuper de nettoyer derrière lui mais, malgré tout, il préfère faire les choses lui-même. Alors qu’il se retourne, prêt à mettre les voiles pour de bon pour aujourd’hui, il percute une jeune femme qui amenait un stock d’aiguilles stérilisées, le tout se déversant sur le sol. « Mais putain de bordel de merde ! Ça vous arrive de regarder devant vous ? » Peste-t-il. La vulgarité teinté d’un accent anglais a toujours de quoi surprendre… même ici où tous ont fini par s’habituer au caractère de chien du solitaire. La jeune femme se confond en excuse, baissant les yeux avant de s’agenouiller pour ramasser le matériel. Peut-être que s’il n’avait pas tant été de mauvaise humeur, il aurait pris cinq minutes pour l’aider… Pas aujourd’hui. Il l’enjambe presque, passant à côté avec un reniflement dédaigneux, quittant la pièce sans un regard en arrière. Ce n’est malheureusement pas une soudaine prise de conscience de la piètre qualité de son attitude qui le fait s’arrêter sur le pas de la porte… Presque immédiatement, sa gorge s’assèche et son rythme cardiaque accélère. Il soit être sous l’emprise d’une quelconque illusion… Il ne peut pas voir ce qu’il voit en ce moment… Du moins, il se refuse d’y croire… Et pourtant… Il est difficile d’ignorer l’aura de l’homme qui le regarde lui aussi, à quelque mètre de là, l’ayant sans doute entendu gueuler sur l’infirmière maladroite.

Cela fait un moment mais…. Comment oublier Alessandro ? Il incarne tout ce qu’Elric redoute, il personnifie son dégout de lui-même. Un gouffre dans lequel il sait pouvoir tomber à nouveau avec la plus simple des facilités… Et, tant qu’à faire, il préfère ne pas être tenté. Il a réussi à rester loin du vampire tout ce temps, ce n’est pas pour tomber sur lui par hasard sur son lieu de travail… n’est-ce pas ? La crainte étreint l’élémentaire qui hésite un moment sur la bonne chose à faire. Se contenter de faire demi-tour en prétendant ne jamais l’avoir vu ? Passer à côté de lui en l’ignorant ? Le prendre à part pour essayer de comprendre ce qu’il compte faire ici ? La colère se mélange à la crainte. Il fallait bien sûr qu’il sorte de nulle part avec sa gueule d’ange… A la fin de cette foutue journée. Alors que, déjà, le sorcier luttait contre l’envie de passer s’acheter une bouteille de whisky sur le chemin du retour pour essayer d’oublier ses frustrations du jour. C’est sans doute cette colère qui le pousse à faire le choix étant probablement le plus stupide du lot, reprenant sa marche d’un pas rapide vers le vampire. Si son regard pouvait tuer, il n’aurait pas bon été d’être Alessandro. Avec une violence inutile face à un être possédant une force bien supérieure à la sienne, l’anglais lui empoigne le bras et le traine derrière lui dans une salle vide, clairement peu heureux de le voir ici. « Qu’est-ce que tu fous ici, bordel ?! » peste-t-il alors qu’il referme la porte derrière eux. Clairement, un vampire dans un hôpital, il ne sait trop pourquoi mais il n’aime pas cette idée. S’adossant à la porte, il se pince l’arête du nez, fermant brièvement les yeux. « Comme si cette putain de journée était pas assez dégueulasse comme ça, faut que tu te pointe ici avec ta foutue belle gueule. Je sais pas pourquoi, j’ai un mauvais pressentiment à te voir roder dans un hôpital. » marmonne-t-il plus pour lui-même qu’autre chose.

_________________
hermit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2953-elric-people-think-i-m-damaged-cause-i-m-always-on-my-own http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2960-elric-i-confess-there-s-a-hole-in-my-chest http://dmthbegins.forumactif.org/t2961-elric-all-the-myths-are-true
avatar

DARKNESS MIND

→ ORDRE CLANIQUE : Essaim même si, il a toujours eu des idées arnachistes.
→ NUISANCE DEPUIS : 585 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Aliénation niveau 3.
→ ERRANCE : Dans les bars ou à la Tombe.
→ TROMPE L'ENNUI : Ancienne rock star, chanteur dans un groupe de métal local, il est aussi producteur de musique et propriétaire de la Tombe dont il a hérité à la disparition de son frère jumeau.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Torturé, narcissique, capricieux, volontaire, buté, orgueilleux, infantile, versatile, charmeur, schizophrène, dérangé, colérique, violent, aime les bains de sang.


→ AVATAR : Michael Fassbender
→ CREDITS : Swany
→ MENSONGES : 2843

†


MessageSujet: Re: Bad Blood ft. Elric   Ven 11 Mai 2018 - 17:53

Bad blood
‹ Alessandro Llywlyn & @Elric Winkler


Le bruit des seringues renversées au sol dans un petit tintement joyeux de plastique et de métal, un concert tout à fait surprenant attire l’attention du suceur de sang qui détourne le regard du couloir, pour le projeter à travers une volée de portes entrouvertes et distinguer l’aura du sorcier british reconnaissable entre mille. Un sourire nait sur les lèvres de l’immortel, un sourire presque carnassier, et totalement involontaire, presque inconscient. Lorsqu’il remarque le regard et le sourire qu’il a, il modère son expression, rassemble son sang froid et reprend le contrôle de la bête en lui qui déjà aiguisait ses crocs et songeait aux sévices qu’elle allait faire subir à ce petit anglais qui avait eut le culot de lui refuser ses veines. Le démon en lui savait lui faire connaître ses volontés et l’y plier. Alessandro n’ayant jamais su longtemps résister à sa nature profonde. Pas tant celle d’un prédateur que d’un succube, d’un démon redoutable, d’un animal à la soif intangible et inépuisable, au caractère féroce lorsqu’il s’agissait de succomber à ses faiblesses et à ses appétits.

Néanmoins, le démon s’était estompé ces derniers mois. Alessandro s’était repris en main. En partie, l’anglais, Elric, l’y avait aidé, sans même le savoir. Suzanne aussi. C’était surtout Suzanne qui l’avait poussé à arrêter les conneries. Ce n’était pas son discourt qu’elle avait eut, ni ses maintes tentatives de le pousser à grandir, à devenir autonome. Non, c’était son départ. Sans elle, il n’y aurait plus personne pour le rattraper à deux doigts de s’enfoncer droit dans le fossé, au fond des abysses qu’il avait au fond de lui. Sans Lorenzo, il s’était senti perdu, déboussolé, seul. Mais la disparition de Suzanne avait clos brusquement cet épisode de dépression teinté de folie qu’il avait eut. Le label lancé depuis quelques mois maintenant, aux bureaux flambants neufs, le night club qui tournait parfaitement, et un drastiquement changement de régime l’avait requinqué. Il était presque méconnaissable. Le junkie avait laissé place à un homme d’affaire, musicien plutôt doué. Il multipliait les activités comme s’il craignait que la solitude le pousse à nouveau dans ses mauvais travers. Bon sang, il avait même sauvé la vie de quelqu’un dernièrement. Chose qu’il n’aurait jamais cru faire.

Pourtant la vision de Elric faisait rejaillir toute la perversion en lui, toute cette soif d’obscurité abyssale, ce parfum sulfureux de scandale qu’il aimait tant. Le démon se réveillait, réalisant n’avoir que trop dormi. Chasser le sourire carnassier et la lueur démoniaque dans son œil a été plutôt facile. Faire demi tour en revanche semble impossible. Son corps refuse de lui obéir. Au fond de lui-même, il sait qu’il est à deux doigts de basculer à nouveau. Il suffit d’un rien, comme sentir le parfum de sa magie. Sa langue passe entre ses lèvres alors que ses pieds s’avancent, effleurant le sol, presque en lévitation. Ce n’est pas de la magie, simplement l’impulsion d’un désir trop longtemps refoulé qui ne s’est jamais éteint. Le vampire se sent attiré par cette odeur et ce visage familier. Comme il a aimé y lire de la colère, de la fureur, comme il aimait l’entendre râler sur tout et rien, haïr le monde, cela lui rappelait sa propre rage intérieure. Alessandro se demandait comment il avait pu accepter de le laisser partir, il se demandait comment il avait pu renoncer à un tel nectar. Sa raison s’était belle et bien envolée, partie avec les bonnes résolutions et le désir de changer. Fugace comme toujours.

Dans les yeux du sorcier qui marche également sur lui, c’est de la colère qui danse. Il y retrouve le même regard sombre, la même haine, la même rage, à peine voilée, jetée à la face du monde. Le sorcier s’empare du vampire et le traine, sans trop de difficulté dans une salle vide. Alessandro se demande s’il a envie de lui casser la gueule ou de le baiser, peut-être les deux. Va savoir, les sorciers peuvent être si tordus parfois… A la réflexion, peut-être n’y aura-t-il ni l’un ni l’autre, le sorcier ronchonne, à son habitude, l’engueule visiblement. Le démon cherche à comprendre l’intérêt des mots projetés comme s’ils pouvaient être des armes. Il a d’autres idées en tête en voyant l’anglais, autrement plus excitantes qu’une engueulade de vieux couple, sans doute malsains. « Moi aussi je suis enchanté de te revoir, Elric. » répondit-il en prononçant le prénom de l’anglais d’une voix suave. Tellement suave que s’en est presque indécent. Et c’est voulu. Le démon veut titiller le sorcier juste pour voir ce qu’il serait capable de faire. Parce qu’il sait qu’il suffit de pousser les gens à bout pour les voir basculer, et que le démon veut faire basculer deux être devenus soudainement trop raisonnables.

Le vampire ne résiste guère au démon. Parce qu’il sent cette fureur trop injustement dirigée contre lui, alors taquiner Elric lui plait à lui aussi. « J’aimerais te dire que je suis passé te voir, prendre de tes nouvelles, m’assurer que tu te tenais à tes engagements. » fit-il en reniflant comme si l’odeur de la corruption de ses veines pouvait se sentir. A dire vrai, pour un vampire, pas besoin de veines ouvertes pour savoir si l’élémentaire est clean ou pas. Ce n’est pas ses sens qui l’indique mais plutôt sa vision affutée. Pas de pupilles dilatées, pas de veines jaillissant, pas de sueur perlant sur la tempe… « Mais en fait, je suis passé voir quelqu’un d’autre. Figure toi que tu n’es pas le seul médecin corruptible de la ville. » expliqua-t-il avec un petit sourire amusé, content de son effet. Il observa les conséquences de ses dires sur son ancien délicieux calice.

© Eden Memories

_________________
Inglorious bastard
Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard. Le bien c'est beaucoup plus cher forcément.
code: @EDEN MEMORIES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t282-burning-man-alessandro-le-demon http://dmthbegins.forumactif.org/t1287-l-inventaire-du-pacifique-de-service-alessandro http://dmthbegins.forumactif.org/t309-tenebres-prenez-moi-la-main
avatar

I'M A THREE-LEGGED DOG ON THE ROAM
Yeah I've been down so long that coming up is giving me the bends. And I'm so goddamn lonesome, I count enemies as friends. And every day I chase my tail and wonder when it's gonna end. For this three-legged dog on the roam

→ ORDRE CLANIQUE : Aussi improbable cela puisse-t-il paraître pour quiconque connait un peu le sorcier, ce dernier à finit par céder à l'appel de la connaissance et du groupe, finissant par rejoindre le Coven après de longues années d'ermitage. Depuis, il y exerce le rôle d'Inyanga, mettant au service de la communauté sa magie, ses connaissances en botanique et en médecine moderne
→ NUISANCE DEPUIS : 35 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la magie élémentaire terrestre
→ TROMPE L'ENNUI : Chirurgien
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : bougon | râleur | sang chaud | solitaire | vulgaire | joue les gros dur pour protéger ses fragilité | brisé | bourru | renfermé sur lui-même | loyal | peur de l'attachement | de mauvaise foi | têtu | borné | mauvais menteur | honnête


→ AVATAR : Tom Hiddleston
→ CREDITS : Eden Memories (avatar) & NyxBanana (signature)
→ MENSONGES : 202

†


MessageSujet: Re: Bad Blood ft. Elric   Dim 13 Mai 2018 - 16:31


Bad Blood
Allessandro ξ Elric

« Moi aussi je suis enchanté de te revoir, Elric. » L’inflexion de voix arrache au sorcier un long frisson. L’espace de quelques secondes, il se fige alors qu’il sent tous les poils de son corps d’ériger. L’enfoiré. D’une intonation, le vampire l’a projeté bien des années en arrière, là où il n’était qu’une chose mise à mal. Un pathétique lambeau d’humanité cherchant à se faire du mal pour se punir de sa propre stupidité. Il est toujours cet homme ayant de fâcheux penchants pour l’auto-flagellation. Encore aujourd’hui, il n’a plus de haine pour personne d’autre que pour lui-même. Sa foutue jambe lui colle encore cette foutue haine qu’il se plait à brandir au monde comme étant la seule arme qu’il possède lorsqu’il s’agit de se protéger de la société. Il repousse encore et toujours les autres, préférant se murer dans sa solitude pour ne pas risquer de voir à nouveau la déception briller dans le regard des autres. La solitude lui va bien… Mais lorsque le suceur de sang prononce ainsi son nom, il se surprends – avec le plus grand des dégouts et le plus profond des effrois – à regretter cette époque où il n’était que l’ombre de lui-même, nourrit de ses dépendances, accroché au bon vouloir de cet homme plus qu’à sa propre vie. Ses sourcils se froncent à nouveau et il lance d’un regard sa rage au vampire, lui faisant bien comprendre qu’il n’apprécie pas ce petit jeu dans lequel il se lance. Sa peau le démange étrangement là où Alessandro avait pour habitude de le mordre, ses poings se crispent sur eux même alors qu’il se force à rester dans le présent. Aujourd’hui il est stable. Plus de morsure, plus d’alcool. Il doute même qu’il serait encore à son gout, maintenant que le cocktail de son sang doit être largement moins explosif, clairement plus fade alors qu’il n’y a plus que sa magie et lui et non pas l’ambre d’un quelconque whisky de mauvaise qualité qu’il avait pour habitude de s’enfoncer dans le gosier.

« J’aimerais te dire que je suis passé te voir, prendre de tes nouvelles, m’assurer que tu te tenais à tes engagements. » Comme pour se protéger lui-même, Elric aimerait reculer d’un pas alors qu’il voit l’autre humer l’air. Quel idiot… Mais quel con il peut faire… Se jeter ainsi dans la gueule du loup sans même réfléchir. Mais il ne peut s’empêcher de se dire que, avec un peu de chance, il parviendrait à aiguiller l’homme vers la sortie et lui intimer de ne plus jamais foutre les pieds sur son lieu de travail. Son cœur s’emballe, battant beaucoup trop vite. Il le sait, cela n’a pas dû échapper aux sens de l’autres. Il aurait peut-être juste dû se contenter de tourner les talons et de prétendre ne jamais avoir reconnu la silhouette. L’abandon total qu’il a connu dans ses bras, si cela avait eu quelque chose de réconfortant et de rassurant, ce n’était pas bien. Ce n’était pas bon pour lui. Avoir été le calice d’Alessandro avait été une magnifique expérience alors qu’ils se tiraient tous les deux résolument vers le fond du gouffre. Comme une manière de vivre sa vie constamment sur le fil du rasoir… Courir malgré le souffle qui commence à manquer pour ne pas se faire rattraper par l’obscurité. Une course effrénée sans fin qu’il n’avait pu tenir. Il avait trébuché, avait été rattrapé par les ténèbres. Et par l’aide de quelques bonnes âmes seulement, il avait été capable de s’en sortir alors qu’il avait brisé les ponts avec le vampire. Ce n’est pas la vie qu’il voulait mener. Servir de poche de sang noyé dans ses dépendances, c’est bien beau le temps de quelques mois mais ce n’est pas lui… Ce n’est pas ses croyances, ce n’est pas raison d’être. « Mais en fait, je suis passé voir quelqu’un d’autre. Figure-toi que tu n’es pas le seul médecin corruptible de la ville. » La remarque a de quoi énerver… Car cela signifie qu’au moins un vampire se sert de l’hôpital comme une banque de sang… Sang qui doit normalement servir à sauver des vies humaines… Pas à servir de cubi à quelques suceurs de sang. « T’es le dernier des enfoirés, putain. »

La colère rend aveugle et stupide. C’est sans doute pour cela que le wiccan lâche la porte, réduisant l’espace qui le sépare du vampire pour l’empoigner par ses vêtements. Il ne rivalise pas en force face à lui, ça, il le sait parfaitement. Il sait aussi qu’il lui suffirait probablement d’une seule morsure pour replonger… Morsure qui pourrait arriver très facilement. Mais il s’en fiche. La colère obscurcit son jugement et, comme ce jour où il a perdu sa jambe, il place le bien être des autres avant le sien. « Alors soit t’es là pour pomper ton nouveau calice et je te fous mon pied au cul pour avoir osé venir faire ça sur mon lieu de travail, soit tu te serres dans les réserve de sang et je te fous mon pied au cul pour aller te servir dans des réserves qui sont sensée être là pour sauver des êtres vivants. Alors tu vas me faire plaisir et tu vas foutre le camp d’ici, connard. » Avant qu’il ne réutilise ce genre d’inflexion, avant que son corps ne se rappelle l’extase de la morsure, avant que la tentation soit plus forte que sa volonté. La proximité étrange qu’il a avec lui en ce moment n’est d’ailleurs pas sans le perturber. Il lâche alors, reculant à nouveau de quelques pas, lui laissant cette fois ci le loisir de prendre la porte s’il le désir. Loin. Il doit rester loin de cet homme… Avant que ses travers ne l’engloutissent à nouveau. Et pourtant, tel l'insecte fasciné par la lumière, il ne peut s'empêcher de voler à lui.

_________________
hermit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2953-elric-people-think-i-m-damaged-cause-i-m-always-on-my-own http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2960-elric-i-confess-there-s-a-hole-in-my-chest http://dmthbegins.forumactif.org/t2961-elric-all-the-myths-are-true
avatar

DARKNESS MIND

→ ORDRE CLANIQUE : Essaim même si, il a toujours eu des idées arnachistes.
→ NUISANCE DEPUIS : 585 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Aliénation niveau 3.
→ ERRANCE : Dans les bars ou à la Tombe.
→ TROMPE L'ENNUI : Ancienne rock star, chanteur dans un groupe de métal local, il est aussi producteur de musique et propriétaire de la Tombe dont il a hérité à la disparition de son frère jumeau.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Torturé, narcissique, capricieux, volontaire, buté, orgueilleux, infantile, versatile, charmeur, schizophrène, dérangé, colérique, violent, aime les bains de sang.


→ AVATAR : Michael Fassbender
→ CREDITS : Swany
→ MENSONGES : 2843

†


MessageSujet: Re: Bad Blood ft. Elric   Dim 24 Juin 2018 - 21:30

Bad blood
‹ Alessandro Llywlyn & @Elric Winkler


Ce petit air suffisant ne quitte pas le vampire alors qu’il lui lâche, comme une bombe qu’il est venu ici pour voir quelqu’un d’autre avec tout les sous-entendus possibles et imaginables contenus dans cette phrase même s’il sait que le sorcier n’en retiendra qu’un, le seul, le vrai. Si vous voyez un vampire dans un hôpital, il ne peut vous venir en tête qu’une seule idée. Alessandro savait parfaitement ce qu’allait s’imaginer Elric, et après tout, c’était l’idée de sa pique qui pourtant n’était que la stricte vérité. Le vampire profitait bel et bien de cet hôpital pour se nourrir, comme la plupart des vampires d’ailleurs. Il fallait être naïf pour croire qu’un vampire pouvait se contenter de sucer de temps en temps son calice, enfin plutôt ses calices. La soif variait entre les individus mais une chose était certaine, un humain ne produisait pas quotidiennement assez de sang pour nourrir un vampire. Alors plusieurs ? Même les poches de sang des hôpitaux n’auraient suffi. Il fallait accumuler les sources pour subvenir à sa soif. Ce que faisait Alessandro qui détestait boire toujours la même chose. « T’es le dernier des enfoirés, putain. » A cette remarque, un sourire amusé, taquin, un brin sadique apparu sur ses lèvres. Enfoiré, sans nul doute. A la fois, n’était-ce pas le but de sa remarque ?

Tel un amant éconduit, Alessandro s’était senti piqué dans son orgueil que le sorcier puisse le repousser, puisse se passer de lui. Les seuls humains qui l’avaient repoussé étaient morts. Alessandro se croyait irrésistible et d’une certaine façon, il l’était, par la magie sombre coulant dans ses veines de démon. Que le sorcier puisse s’en être sorti ainsi, avoir regagné sa petite vie tranquille d’avant, être redevenu quelqu’un de fréquentable, de respecté, cela le mettait en rogne sans qu’il sache pourquoi. Il éprouvait le besoin compulsif de lui rappeler ce qu’il avait été pour lui, sa petite poche de sang rien qu’à lui. Jalousie ou possessivité, qu’importait, le résultat était le même. Le vampire l’avait mauvaise en un mot. Vraiment mauvaise. Et ce rictus mauvais comme la pique lancée, tout cela n’avait pour but que de toucher le sorcier. En vérité, il avait marqué son but car Elric abandonna toute dignité et sang froid pour se jeter sur le vampire et l’empoigner.« Alors soit t’es là pour pomper ton nouveau calice et je te fous mon pied au cul pour avoir osé venir faire ça sur mon lieu de travail, soit tu te serres dans les réserve de sang et je te fous mon pied au cul pour aller te servir dans des réserves qui sont sensée être là pour sauver des êtres vivants. Alors tu vas me faire plaisir et tu vas foutre le camp d’ici, connard. »

Alessandro pourrait littéralement jouir de le voir dans un tel état de fureur, le visage empourpé, les veines grossies, si cela n’éveillait pas brusquement en lui l’envie d’un suçon, d’une morsure, d’une petite ponction. C’est d’ailleurs l’idée qui lui couru en tête alors que le sorcier le menaçait d’un coup de pied au cul. Il est vrai que la menace était ridicule, mais Alessandro n’y songea même pas l’ombre d’un instant. Il connaissait le sorcier suffisamment pour savoir qu’il irait au bout de ses promesses, enfin, menaces pour être précis. Peu importait les conséquences par la suite. C’est ce qui l’avait attiré en premier lieu chez lui, il agissait au lieu de se prendre la tête dans de complexes analyse, tout comme lui. Alessandro lui adressa un sourire ravageur, car il se savait avoir l’avantage, pas seulement en force, mais aussi psychologique, lui avait encore son sang froid pour lui même s’il était aisé de le faire basculer. D’un pas, le vampire réduit la distance qu’Elric a tenté d’instaurer entre eux. Il veut sentir le parfum du sorcier à nouveau, s’enivrer de lui, replonger dans les vieux souvenirs. « Tu pourrais m’empêcher de toucher à ce sang si précieux que tu souhaites préserver… tu sais ce que tu as à faire pour assouvir ma soif. » susura-t-il comme il l’aurait fait à un amant, laissant son souffle caresser les boucles blondes du sorcier, un sourire charmeur un brin carnassier aux lèvres.
© Eden Memories

_________________
Inglorious bastard
Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard. Le bien c'est beaucoup plus cher forcément.
code: @EDEN MEMORIES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t282-burning-man-alessandro-le-demon http://dmthbegins.forumactif.org/t1287-l-inventaire-du-pacifique-de-service-alessandro http://dmthbegins.forumactif.org/t309-tenebres-prenez-moi-la-main
avatar

I'M A THREE-LEGGED DOG ON THE ROAM
Yeah I've been down so long that coming up is giving me the bends. And I'm so goddamn lonesome, I count enemies as friends. And every day I chase my tail and wonder when it's gonna end. For this three-legged dog on the roam

→ ORDRE CLANIQUE : Aussi improbable cela puisse-t-il paraître pour quiconque connait un peu le sorcier, ce dernier à finit par céder à l'appel de la connaissance et du groupe, finissant par rejoindre le Coven après de longues années d'ermitage. Depuis, il y exerce le rôle d'Inyanga, mettant au service de la communauté sa magie, ses connaissances en botanique et en médecine moderne
→ NUISANCE DEPUIS : 35 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la magie élémentaire terrestre
→ TROMPE L'ENNUI : Chirurgien
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : bougon | râleur | sang chaud | solitaire | vulgaire | joue les gros dur pour protéger ses fragilité | brisé | bourru | renfermé sur lui-même | loyal | peur de l'attachement | de mauvaise foi | têtu | borné | mauvais menteur | honnête


→ AVATAR : Tom Hiddleston
→ CREDITS : Eden Memories (avatar) & NyxBanana (signature)
→ MENSONGES : 202

†


MessageSujet: Re: Bad Blood ft. Elric   Sam 28 Juil 2018 - 11:11


Bad Blood
Allessandro ξ Elric

La distance entre eux deux est réduite à néant et Elric ne peut reculer. Pas qu’il n’en soit pas physiquement capable… C’est juste que sa jambe refuse de lui obéir, aussi cruelle que le vampire qui vient de rentrer dans son espace vital, dont le souffle artificiel lui caresse les cheveux. Saloperie. Putain de merde. « Tu pourrais m’empêcher de toucher à ce sang si précieux que tu souhaites préserver… tu sais ce que tu as à faire pour assouvir ma soif. » Il frémit, en tremblant légèrement. Oh putain… Son corps tremble légèrement, hurlant au sorcier de se laisser tomber à nouveau, de disparaitre dans un océan et mauvaises habitudes, de laisser cet homme laisser à nouveau sa marque sur son aura, son odeur sur son être. Il y a quelque chose de très particulier à être le calice d’un vampire. On se sent bien, on se sent important, on se sent aimé et apprécié. Ça n’est pas ce que le wiccan pourrait appeler un couple mais ça en emprunte quelques comportements. Sa mâchoire se serre d’elle-même alors que son corps lui hurle son besoin de se laisser faire. Oh, qu’il serait bon de sentir à nouveau les crocs percer sa peau, de laisser l’extase l’emporter alors qu’il s’accroche à lui, le laissant déverser son venin à même les veines où il se nourrit. Mais il le sait, céder aujourd’hui, céder maintenant, cela signifie céder demain… Et recommencer le cycle infernal. Encore et encore… Et cette fois-ci, arrivera-t-il à s’en sortir ? Il est Inyanga du coven, maintenant, peut-il réellement se permettre ce genre de faiblesses, ce genre d’incidents potentiellement diplomatiques ? « Arrête. » Gronde-t-il, pas bien sûr que son grognement rageur ne soit pas à moitié une supplique, une manière d’implorer. Bien sûr que présenter ainsi, il a encore plus envie de lui offrir son cou ou peu importe où il lui plaira de le mordre. Il est un médecin après tout. Il a dédié sa vie au fait de sauver celles des autres. Il a déjà perdu une jambe pour cela… Et si cela devait se jouer aussi sur le plan d’une telle dépendance ? Cela serait une belle excuse… Une trop belle excuse…

Sa tête retombe, son front venant trouver appuis sur l’épaule d’Alessandro. Il le déteste, mais, surtout, il se déteste. Son bras s’abat avec rage sur le torse du vampire. Il sait qu’il pourra encaisser le coup sans problème. Son poing tombe là où un cœur est sensé battre. Sa main tremblante s’y déploie, comme cherchant le battement s’étant arrêté il y a maintenant bien trop longtemps. Foutue curiosité morbide autour des vampires. Il le sait, Alessandro ne lui donnera jamais toutes les réponses aux questions qu’il se pose sur le sujet. Parce que ça ne se fait pas, parce que c’est interdit… Et c’est putain de frustrant… « Tu ne me feras pas croire que je t’ai réellement manqué. Je ne manque à personne. » Trop revêche, trop mordant, trop incisif. Les gens fuient sur son chemin, se détournant de lui les uns après les autres, une insulte bien sentie aux lèvres. Et dans ceux qui restent, il n’y a que ceux qui sont au moins autant brisés que lui. « Tu ne peux pas me faire ça… Foutu enfoiré de merde… » Sa voix tremble alors qu’il sent sa volonté vaciller. Essayerait-il seulement de se défendre maintenant si, d’aventure, le vampire décidait de le mordre en cet instant ? Il ne serait trop dire. Il sait juste que cela ne serait pas idiot de demander de l’aide à certains membres du Coven pour consacrer l’hôpital, pour empêcher les âmes impures de se rendre en ces lieux. Ça n’est pas impossible… Il étudie beaucoup les sorts de protections pour les lieux, en ce moment.  « Je voudrais que tu crèves. » Siffle-t-il alors que bien malgré lui il se colle davantage à Alessandro, son corps réclamant ce que son esprit refuse de lui obtenir. Ce qu’il ne donnerait pas pour ressentir à nouveau le vertige de la morsure, pour pouvoir s’accrocher à cet homme alors qu’il se laissera embarqué dans un plaisir totalement contre-nature le laissant essoufflé et étourdit, allégé de quelques grammes significatifs de sang. Il se redresse légèrement, venant lui glisser quelques mots au creux de l’oreille. « Je suis l’inyanga du Coven, maintenant. » Quelle serait les conséquences s’ils replongeaient tous deux ? Assurément, cela se sentirait sur l’aura pourtant si pur du wiccan. Cela serait difficile à cacher et lorsqu’il viendra le moment de passer aux aveux devant ses pairs, quelle conséquence cela pourrait-il bien avoir entre le Coven et l’essaim ? Après tout, ça n’est pas comme s’il était réellement volontaire pour servir de calice. Enfermé, il est enfermé dans cette boucle infernale qui ne semble connaître aucune sortie… Peut-être du repos, peut-être un repos quelconque, mais jamais de réelle fin, comme le prouve la manière dont il se colle à Alessandro. Tant que le vampire de réapparait pas dans sa vie, tout va bien. Mais quand ils se voient… Et quand il se comporte ainsi avec lui… « Ca ne serait sage ni pour moi… ni pour toi… »

_________________
hermit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2953-elric-people-think-i-m-damaged-cause-i-m-always-on-my-own http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2960-elric-i-confess-there-s-a-hole-in-my-chest http://dmthbegins.forumactif.org/t2961-elric-all-the-myths-are-true
avatar

DARKNESS MIND

→ ORDRE CLANIQUE : Essaim même si, il a toujours eu des idées arnachistes.
→ NUISANCE DEPUIS : 585 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Aliénation niveau 3.
→ ERRANCE : Dans les bars ou à la Tombe.
→ TROMPE L'ENNUI : Ancienne rock star, chanteur dans un groupe de métal local, il est aussi producteur de musique et propriétaire de la Tombe dont il a hérité à la disparition de son frère jumeau.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Torturé, narcissique, capricieux, volontaire, buté, orgueilleux, infantile, versatile, charmeur, schizophrène, dérangé, colérique, violent, aime les bains de sang.


→ AVATAR : Michael Fassbender
→ CREDITS : Swany
→ MENSONGES : 2843

†


MessageSujet: Re: Bad Blood ft. Elric   Mer 15 Aoû 2018 - 20:31

Bad blood
‹ Alessandro Llywlyn & @Elric Winkler


Le corps du médecin réagit d’une manière, répond d’une certaine façon, offre une réponse totalement différente de celle qui jaillit hors de sa bouche. Il dit non mais son corps dit oui. S’offre presque. Cette nuque qui se tend, couverte de veines qui apparaissent quand il se laisse emporter par la colère. Le vampire tarde cette nuque, l’effleure de son souffle, respiration inutile présente uniquement pour laisser ce parfum métallique parvenir jusqu’au sorcier, ce parfum de vieille mort, de vieilles roses sur une tombe laissée à l’abandon. Cette veine qui ne demande qu’à être dévorer. Lorsque la tête du sorcier bascule et vient se poser sur son épaule, le vampire sent qu’il n’a plus beaucoup à faire pour obtenir ce qu’il désire. Le sorcier l’a repoussé si facilement, comme s’il pouvait se passer de lui, comme s’il pouvait vivre sans lui, comme si Alessandro n’était qu’une fiole de drogue. Le vampire l’avait mal prit. Par fierté, il avait laissé le médecin s’éloigner, persuadé qu’il reviendrait en rampant. Personne ne pouvait s’échapper une fois qu’il avait goutter au flacon et à son essence délicate. Personne. Pourtant le sorcier avait osé. Il avait vraiment cru pouvoir se passer de son étreinte mortelle, fatale, délicate comme la mort.

La main du vampire se lève prête à embrasser ces boucles blondes, à les caresser, à se nourrir de leur délicat parfum, de leur chaleur gorgée de soleil lorsque le poing du sorcier s’abat sur sa poitrine, rageux. Il s’attend à un autre, il s’attend à une tempête, à une vague de coup qu’il devra interrompre, si aisément. Le sorcier n’a jamais eu beaucoup de force à lui opposer, et puis, il n’est qu’un mortel. Facile à contrôler, d’autant plus facile, qu’il ne sait résister à la tentation que consistue le vampire. L’un comme l’autre le savent, il n’y en a qu’un pour l’admettre à voix haute. « Tu ne me feras pas croire que je t’ai réellement manqué. Je ne manque à personne. » La main du vampire reprend son chemin, s’interrompant à quelques centimètres de cette chère tête blonde. Elric a des reflets roux, comme tous les anglais, comme lui-même, mais qu’importe, pour Alessandro, ce sera toujours son blondin. Son ange tombé dans la fange. Elric détestait tous ces surnoms, et doit le détester plus encore. La haine à défaut d’amour, est un lien puissant, peut-être plus encore que l’amour. « Tu ne peux pas me faire ça… Foutu enfoiré de merde… » lâche le sorcier et la main du vampire s’interrompt à nouveau. Il laisse la haine s’évacuer, la colère. C’est ce qui a toujours motivé leur union après tout. Le sorcier voulait s’enfoncer dans les ténèbres et le vampire était déjà plongé dedans, n’attendant qu’une chose, qu’on l’y rejoigne.  « Je voudrais que tu crèves. » Ses affirmations semblent contredites par son corps qui se plaque plus encore, si cela est possible, contre celui du vampire. Ce dernier le regarde se redresser et venir frôler sa joue pour chuchoter quelque chose au creux de son oreille. Il sent qu’il va craquer, lui susurer une insulte avant de tendre sa joue. Si facile. Presque trop.

« Je suis l’inyanga du Coven, maintenant. » La confession du sorcier le laisse perplexe. Serait-ce une sorte de menace ? Alessandro n’en sait trop rien. Le Coven l’a supporté un temps, parce qu’une sorcière inexpérimenté l’avait appelé au secours en se trompant dans ses rituels. Il s’était demandé si c’était parce qu’elle écoutait sa musique ou simplement parce qu’un démon portait le même prénom ? Quoi qu’il en soit, il avait rencontré la grande prêtresse mais à ce qu’il avait entendu dire, elle était morte. S’il touchait à ce sorcier sans son consentement ça pourrait sentir le roussi. Yuri de toute façon était contre le fait d’imposer par la force la morsure plus encore à des sorciers. Alessandro ne l’imposerait pas, il ferait en sorte que Elric le supplie de le mordre. A ce qu’il voyait, constatait, il n’avait plus grand chose à faire. Il suffisait de le pousser, juste un peu. « Ca ne serait sage ni pour moi… ni pour toi… » Le vampire en guise de réponse éclate de rire. Sa poitrine se gorge d’air et s’en vide alors qu’il rit. « Sage ? Quand l’avons-nous jamais été ? » se moque-t-il en dardant le sorcier d’un regard en disant long sur le désir qu’il éprouve, sur la soif qu’il ressent, sur l’amusement qui le saisit devant l’attitude d’Elric, sur son impatience aussi. « Tu en crèves d’envie, peut-être encore plus que moi. » murmure-t-il en posant ses doigts dans les cheveux du sorcier et en les caressant doucement sachant qu’il va finir par ses caresses à provoquer des frissons au creux de la nuque du sorcier, mais n’est-ce pas justement là le but ? « Tu dis avoir changé, avoir trouvé mieux, mais tu te fais chier pas vrai ? Ce n’est pas pour toi, les jolis sortilèges, et les rondes infinies. Tu as besoin de noirceur, tu as besoin de moi. » murmure-t-il, comme si sa voix elle-même devenait une caresse, alors que ses doigts s’aventures à présent sur sa nuque, qu’il dévoile en repoussant les mèches blondes. « Dis moi que tu n’as pas envie de ça autant que moi. Essaie de le nier. » fait-il, exige-t-il en glissant deux doigts sous le menton de Elric en le forçant à redresser la tête et à le regarder droit dans les yeux.
© Eden Memories

_________________
Inglorious bastard
Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard. Le bien c'est beaucoup plus cher forcément.
code: @EDEN MEMORIES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t282-burning-man-alessandro-le-demon http://dmthbegins.forumactif.org/t1287-l-inventaire-du-pacifique-de-service-alessandro http://dmthbegins.forumactif.org/t309-tenebres-prenez-moi-la-main
avatar

I'M A THREE-LEGGED DOG ON THE ROAM
Yeah I've been down so long that coming up is giving me the bends. And I'm so goddamn lonesome, I count enemies as friends. And every day I chase my tail and wonder when it's gonna end. For this three-legged dog on the roam

→ ORDRE CLANIQUE : Aussi improbable cela puisse-t-il paraître pour quiconque connait un peu le sorcier, ce dernier à finit par céder à l'appel de la connaissance et du groupe, finissant par rejoindre le Coven après de longues années d'ermitage. Depuis, il y exerce le rôle d'Inyanga, mettant au service de la communauté sa magie, ses connaissances en botanique et en médecine moderne
→ NUISANCE DEPUIS : 35 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la magie élémentaire terrestre
→ TROMPE L'ENNUI : Chirurgien
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : bougon | râleur | sang chaud | solitaire | vulgaire | joue les gros dur pour protéger ses fragilité | brisé | bourru | renfermé sur lui-même | loyal | peur de l'attachement | de mauvaise foi | têtu | borné | mauvais menteur | honnête


→ AVATAR : Tom Hiddleston
→ CREDITS : Eden Memories (avatar) & NyxBanana (signature)
→ MENSONGES : 202

†


MessageSujet: Re: Bad Blood ft. Elric   Sam 18 Aoû 2018 - 14:32


Bad Blood
Allessandro ξ Elric

Et il rit… L’éclat soudain vexe le sorcier qui pourrait tourner les talons sur le champ… Si seulement ça n’était pas Alessandro qui se moquait ainsi de lui. Mais comme il s’agit du vampire, il reste sagement en place, se traitant de tous les noms pour sa connerie, pour cet attachement qu’il ne peut réellement contrôler. Une rechute ici… Cela n’en entrainerait-il pas une autre ailleurs ? Il n’y a pas à dire, même si sa déchéance et sa décadence lui manque encore pour ses facilités, il apprécie quelque part d’avoir repris un rythme de vie normal, d’être à nouveau utile pour autrui, même s’il le fait toujours avec la pire des mauvaises grâces au monde, grognant, aboyant, voir mordant autrui sur sa route. Replonger dans tout cela ? Oui, cela sonne tellement plus simple que de continuer de lutter. Il aurait juste à se laisser porter par le vent, savourant les choses, les laissant se passer alors qu’il se complairait dans sa haine personnelle, alimentées par cette jambe qu’il ne possède plus. « Sage ? Quand l’avons-nous jamais été ? » Sans doute jamais mais, il faut bien un début à tout, n’est-ce pas ? Quelle folie que de voir leur différence d’âge et de se dire que, des deux, le wiccan est sans doute celui qui a le plus les pieds sur terre. Cependant, ce regard qu’il sent sur lui… Son cœur s’emballe et il ne sait trop s’il s’agit là d’une anticipation désirée ou de son instinct de survie qui lui hurle de s’éloigner de ce prédateur qui désire de toute évidence de faire de lui sa proie. Dommage que l’homme soit un joyeux bordel, probablement plus réellement capable de savoir s’il doit se jeter dans les bras du vampire ou le fuir comme la peste. « Tu en crèves d’envie, peut-être encore plus que moi. » Bien sûr qu’il le désire, bien sûr qu’il se consume rien qu’à l’idée de sentir les crocs percer à nouveau sa peau, de sentir ces lèvres se poser sur son derme, avide de gouter les voluptés sanguines. Combien de fois n’a-t-il pas pensé à reprendre contact avec lui ? Combien de fois ne s’est-il pas empêcher de sortir de chez lui, se refusant d’avoir à nouveau l’air aussi pathétique de dépendance devant quelqu’un, préférant se faire mal de sa frustration que de sa déchéance. Le besoin repoussé est devenu une arme pour le wiccan, une frustration dosée savamment, qui lui permet ainsi de se complaire dans cet aspect de sa vie plutôt que dans l’autre, là où il n’était qu’une loque sans nom.

Un long frisson s’arrache à son corps alors qu’il sent les doigts dans ses cheveux, venant chercher sa nuque. Oh bordel, ce qu’il le déteste, en ce moment. « Tu dis avoir changé, avoir trouvé mieux, mais tu te fais chier pas vrai ? Ce n’est pas pour toi, les jolis sortilèges, et les rondes infinies. Tu as besoin de noirceur, tu as besoin de moi. » Elric a le souffle un peu court alors qu’Alessandro lui fait relever la tête. Désir ou adrénaline ? Il n’en sait rien lui-même. Il sait juste qu’il ne veut plus être ce sorcier blanc perdu dans l’obscurité. Il a rampé vers un semblant de lumière et, même si ce n’est pas facile tous les jours, il y est pas trop mal, dans le fond. Cela a un côté gratifiant que d’être capable de se lever le matin, de ne pas passer sa journée à penser à son prochain verre ou à sa prochaine morsure, de ne pas avoir à se supplier pour servir de poche de sang humaine alors qu’il sait pertinemment qu’il doit laisser du temps à son organisme de se remettre de la dernière fois. « Dis-moi que tu n’as pas envie de ça autant que moi. Essaie de le nier. » Ce regard, oh ces yeux… Le doute brille dans les prunelles du sorcier qui tente un « Je… » maladroit qui ne lui ressemble pas trop. Il devrait s’éloigner du vampire, reprendre de la distance, chasser cette main. « Il y a une différence entre ce que mon corps et mon esprit veulent. T’es qu’un putain de poison supplémentaire, une addiction en plus qui empoisonne ma saloperie de vie. J’espère que ça te fout bien en rogne que j’ai réussi à m’arracher à toi, à quitter ta fange pour ramper vers un coin plus lumineux du monde, là où je devrais être, bordel. » Prendre la parole lui fait retrouver le courage qu’il pensait avoir perdu. Du dos d’une main vaillante, il chasse la poigne du vampire sur son menton. Cependant, il ne s’éloigne pas de lui. Il ne peut pas le mordre contre sa volonté, n’est-ce pas ? Alors, peut-être que, lui aussi, peut jouer avec les nerfs de l’autres. « Je suis plus ta putain de chose, faut que tu te le rentres dans le crâne. » Encore une fois, sa parole et son attitude corporelles se contredisent mais, après tout, Elric n’a-t-il jamais été autre chose qu’une boule de contradictions ? Rien qu’en ce moment, il tremble et frémit à son contact mais s’applique à lui aboyer dessus tel un chien fou. « T’en sais putain de rien de ce à quoi ressemble ma vie sans toi. Et, bordel, je t’interdis de juger ma magie et ma pratique de cette dernière. Tourne les en ridicules si ça t’amuses, mais fais-le encore devant moi et je jure que je te fous mon poing dans le cul avec du putain de gravier. Je suis un putain de sorcier blanc, ma place demeure dans la lumière, pas dans tes putains de ténèbres. T’imagine pas le temps que j’ai perdu sur mes apprentissages avec toi. » Oui, se cacher derrière des piques, des attaques, c’est plus rassurant, ça lui donne la sensation d’avoir un certain contrôle sur la situation, ça lui fait un peu oublier le fait qu’il a envie de lui demander de le mordre. Quel effet cela aurait-il sur son organisme ? A la manière d’un junky, retomberait-il directement au même stade qu’avant, incapable de se contenir bien longtemps une fois qu’il aura à nouveau gouté à cette extase ? Non, il est plus sage de continuer de grogner. Là, au moins, il ne s’engage pas sur une pente trop glissante. Après tout, Alessandro a eu l’habitude de l’entendre grogner et l’insulter, fut un temps.

_________________
hermit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2953-elric-people-think-i-m-damaged-cause-i-m-always-on-my-own http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2960-elric-i-confess-there-s-a-hole-in-my-chest http://dmthbegins.forumactif.org/t2961-elric-all-the-myths-are-true
avatar

DARKNESS MIND

→ ORDRE CLANIQUE : Essaim même si, il a toujours eu des idées arnachistes.
→ NUISANCE DEPUIS : 585 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Aliénation niveau 3.
→ ERRANCE : Dans les bars ou à la Tombe.
→ TROMPE L'ENNUI : Ancienne rock star, chanteur dans un groupe de métal local, il est aussi producteur de musique et propriétaire de la Tombe dont il a hérité à la disparition de son frère jumeau.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Torturé, narcissique, capricieux, volontaire, buté, orgueilleux, infantile, versatile, charmeur, schizophrène, dérangé, colérique, violent, aime les bains de sang.


→ AVATAR : Michael Fassbender
→ CREDITS : Swany
→ MENSONGES : 2843

†


MessageSujet: Re: Bad Blood ft. Elric   Mer 10 Oct 2018 - 23:09

Bad blood
‹ Alessandro Llywlyn & @Elric Winkler


Son hésitation, son tremblement, son regard fuyant, autant d’indices sur le fait qu’il ne soit pas totalement indifférent, pas si fermé à l’idée, pas autant qu’il affirme. Toute cette assurance qu’il paraissait avoir tout à l’heure s’effondre à cet instant sous les yeux gourmands du vampire qui se réjouit d’avance. « Je… » Oh ce terriblement murmure de maladresse qui saisit le sorcier. Ce dernier n’ose croiser son regard mais n’ose chasser cette main qui s’attarde sur lui, caresse sa peau, tente de le soumettre à son désir, impérieux, une nouvelle fois.

« Il y a une différence entre ce que mon corps et mon esprit veulent. T’es qu’un putain de poison supplémentaire, une addiction en plus qui empoisonne ma saloperie de vie. J’espère que ça te fout bien en rogne que j’ai réussi à m’arracher à toi, à quitter ta fange pour ramper vers un coin plus lumineux du monde, là où je devrais être, bordel. » Le vampire sourit, comme si ce crachat n’en était pas. Ce n’en est un, ce n’est une insulte. Le sorcier dit vrai. Ils étaient dans la fange tous les deux. Alessandro buvait à ce moment là tout le sang le plus sale qu’il puisse trouver, empoisonner si possible, comme s’il cherchait à se détruire. Depuis, il a touché le fond, croisé la route de Dante et sombrer en enfer, réalisé que ce qu’il pensait être folie n’était qu’une bête hantise, qu’une difficulté à s’écarter de la route tracée par son jumeau. Dante pensait le détruire et il l’a sauvé, douce ironie, n’est-ce pas ? A présent, Alessandro avait une direction, une route, pourtant, il ne pouvait se laisser totalement dompter, être totalement clean. Il rêvait de reprendre la route du vice en compagnie de ce doux sorcier. Et plus celui-ci paraissait résister plus l’envie était profonde.

Elric chasse sa main mais pourtant, ne cherche à le fuir, à mettre de la distance. Alessandro ne le quitte des yeux, ne se départit de son sourire, presque une provocation dans l’état où sont les choses. S’en est une, provocation. Encore et toujours. « Je suis plus ta putain de chose, faut que tu te le rentres dans le crâne. » Le sourire du vampire s’accentue, comme s’il connaissait un fait que le sorcier ignorait. Ce qui est le cas. Car il peut entendre son cœur battre plus vite, sentir l’affolement dans son épiderme, dans son corps à défaut de lire ses pensées, il lui suffit de lire ce qu’il voit, de décrypter les signes, ce qui est un jeu d’enfant pour un immortel. Il ne sait sans doute pas faire fructifier l’argent mais comprendre comment le désir fonctionne, c’est son domaine, son expertise.

« T’en sais putain de rien de ce à quoi ressemble ma vie sans toi. Et, bordel, je t’interdis de juger ma magie et ma pratique de cette dernière. Tourne les en ridicules si ça t’amuses, mais fais-le encore devant moi et je jure que je te fous mon poing dans le cul avec du putain de gravier. Je suis un putain de sorcier blanc, ma place demeure dans la lumière, pas dans tes putains de ténèbres. T’imagine pas le temps que j’ai perdu sur mes apprentissages avec toi. » Le vampire fait semblant d’y réfléchir, fronçant les sourcils prenant la pose du penseur de Rodin avant d’éclater soudainement de rire. D’un mouvement calculé, il effectue un pas en arrière, puis un second, et commence à marcher autour du sorcier, du moins, autant que lui permet le petit espace où ils se trouvent. « Vraiment ? Tu penses pouvoir me menacer ? En plus d’un fist fucking, comme si je pouvais détester cela. C’est bien mal me connaître. » susura le vampire d’une voix douce, coulante comme du miel, suave, et définitivement vénéneuse pour le sorcier en état de rémission.

Car oui, Elric avait raison, Alessandro était un cancer pour lui. Aussi destructeur qu’un poison, le vampire savait parfaitement la menace qu’il représentait pour le sorcier et ce qu’il en coûtait de tenter de le tenir éloigner. Malheureusement pour Elric, Alessandro avait d’autant plus envie de le faire replonger que ce dernier semblait lui tenir tête. Plus il s’opposerait à lui, plus l’envie de le posséder à nouveau serait forte. « Mon cher, tu te trompes en croyant m’avoir rayé définitivement de ta vie. J’entends ton cœur palpiter, je sais quand tu mens. » murmura-t-il, s’arrêtant dos au sorcier, soufflant dans le creux de sa nuque avant de laisser ses mains s’aventurer sur lui, sur épaules. Il se glisse dans son dos, l’enlace. Comme une maîtresse cherchant à réconforter son amant. Il vient humer la nuque du jeune homme, lui laissant entendre le son de sa respiration d’ordinaire inaudible car absente. « Tu as changé de parfum ? Ou d’alcool ? » provoque-t-il avant de laisser éclater à nouveau son rire, plus léger cette fois, un simple petit rire dissonnant dans cet élan de retrouvaille.
© Eden Memories

_________________
Inglorious bastard
Rien n'est gratuit en ce bas monde. Tout s'expie, le bien comme le mal, se paie tôt ou tard. Le bien c'est beaucoup plus cher forcément.
code: @EDEN MEMORIES


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t282-burning-man-alessandro-le-demon http://dmthbegins.forumactif.org/t1287-l-inventaire-du-pacifique-de-service-alessandro http://dmthbegins.forumactif.org/t309-tenebres-prenez-moi-la-main
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bad Blood ft. Elric   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bad Blood ft. Elric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Valley Park :: Our Lady of the Lake-