AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 Am I a monster ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Essaim
→ NUISANCE DEPUIS : 34
→ SOUS L'EMPRISE DE : Quietus
→ ERRANCE : Dans les ruelles mal famées ou la Fleur Blanche
→ TROMPE L'ENNUI : Voleuse, traficante, et serveuse à mi-temps à la Fleur Blanche
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Têtue, vindicative, violente, agressive, rebelle, menteuse, rusée, combative, n'a qu'une parole

→ AVATAR : Ursula Corbero
→ MENSONGES : 53

†


MessageSujet: Am I a monster ?   Dim 6 Mai 2018 - 23:52

Am I a monster ?
Yuri & Emy

Ténèbres et décadence.
Dans la chambre d’hotel qu’on lui avait laissée depuis son arrivée, Emy se tenait face au miroir de la salle de bain, en sous-vêtement. Sa peau halée était éclairée du pâle halo de la lumière artificielle qui la surplombait, soulignant ses formes et sa fine musculature. Les mains cramponnées sur le rebord de la faïence du lavabo, elle avait mauvaise mine. Son souffle était court, ses membres tremblants, son regard fiévreux rivé sur son reflet.
Un mensonge.
Au sol se trouvait une bouteille de rhum qui avait partiellement déversé son contenu sur le carrelage en damier. Elle n’avait pas supporté l’alcool et pourtant en avait cruellement besoin. Elle ne voulait plus l’entendre, cette voix…
Haletante, elle se retint de vomir une seconde fois. Ca l’avait rendu malade… pourtant elle était habituée à l’ivresse. Mais il n’était pas question de ça cette fois : celui-ci n’avait même pas eu le temps de passer dans son sang, son organisme ne semblait pas avoir supporté le liquide ambré, et son goût bien que brûlant eu l’effet de sable ou de cendre dans sa gorge. Comme tout ce qu’elle avait pu tenter jusque-là. Un goût pourri. Tout… sauf le sang.

« Putain… ! »

De rage, son poing s’était abattu contre le miroir qui vola en éclats, blessant la tranche de sa main. Des larmes dévalèrent le long de ses joues alors qu’elle observait les gouttes vermeilles rouler le long de son poignet. Elle ne sentait rien. Son esprit se trouvait tellement dévasté et surchargé d’informations que celle-ci n’arrivait même plus jusqu’à sa conscience. De toute façon, elle savait qu’elle guérirait. Elle avait vu à quel point son organisme mort se régénérait. C’était tout bonnement irréaliste… quelques jours plus tôt elle s’était faite transpercer l’abdomen d’une balle tirée et il n’en restait plus la moindre trace. Du moins… plus rien sur sa peau, car la trace laissée dans son esprit était encore vivace. Elle se souvenait parfaitement de ce qu’elle avait ressenti ce soir-là. Désespoir, terreur, abandon, folie, douleur… un effroyable mélange. Peut-être aurait-elle pu ressentir une quelconque satisfaction à cette miraculeuse régénération, mais ce n’était pas le cas. Une seule chose s’imposait à sa conscience : elle était devenue un monstre… et les milles éclats du miroir lui renvoyait à la face sa propre horreur.

Il y avait forcément une solution… quelqu’un pour la sortir de ce cauchemar.

Dans la brume de son esprit malade, une idée se forma peu à peu. Elle n’était pas réellement sortie depuis son arrivée. Elle ne voulait ni causer d’autres massacres ni croiser les autres monstres auxquels elle ressemblait à présent. La jeune brune ne faisait que le nécessaire pour ne pas commettre d’assassinat : se nourrir de ce qu’on lui donnait, avec toute l’angoisse et le dégoût qui l’accompagnait. Au final, bien qu’on lui ai nommé un « sire de substitution », il n’y avait qu’une seule personne qu’elle avait réellement rencontré. Archer, celui qui devait la former, elle ne l’avait croisé qu’une unique fois et le courant n’était pas du tout passé tant et si bien qu’elle lui avait claqué la porte au nez. Il y en avait un… un seul vampire qui jusque là l’avait réellement aidé, à sa manière. Peut-être saurait-il faire taire celui qui la hantait. Peut-être saurait-il mettre fin à son cauchemar.

Malgré sa plaie, elle revêtit ses vêtements usés et encore partiellement tâché de ce liquide vital qui avait viré carmin en séchant. Ce n’était que quelques frusques qu’elle avait rapidement enfilés en fuyant San Antonio ; abîmés plus encore par sa fuite. Le pantalon et son débardeur étaient partiellement déchirés, et ce dernier présentait encore les orifices causés par la balle qui l’avait blessée la nuit de son arrivée. Sa veste en cuir aussi s’en trouvait trouée.
La gorge nouée, un peu de sang sur sa pommette égaré lorsqu’elle avait essuyé ses larmes, elle quitta sa chambre.

Et cet appel constant de son bourreau qui n’en finissait pas… elle allait devenir folle.
Mètres après mètres, minutes après minutes, et sous le regards de ces monstres qui se disaient comme elle, elle se rendit à l’Elysium. Elle savait qu’elle le trouvait là bas.
Quelques menus mots échangés, et elle su où le trouver. Un bar. Elle ne voulait même pas savoir ce qu’ils pouvaient y servir.
Par chance, Yuri était seul.

La brune l’observa un moment, quelques secondes qui parurent éternité, avant de finalement s’avancer vers lui. Elle ne doutait pas du fait qu’il ai senti sa présence.
Silencieuse, elle s’installa sur le tabouret à côté de lui, ne sachant comment l’aborder. Jamais elle ne s’était senti si vulnérable et misérable, et ça la révulsait. Le sang avait cessé de couler sur sa main et la plaie s’était réduite, ne laissant que des plaques rouges de sang séché sur sa peau.
Après un silence trop long pour être naturel, elle se hasarda à quelques mots, d’une voix rauque, un peu éraillée, assez basse…

« T’es comme ça d’puis longtemps… ? »



©️ DMTH begins



Dernière édition par Emelyn Landcaster le Mer 9 Mai 2018 - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Prince guerrier à l'âme damnée

→ ORDRE CLANIQUE : L'Essaim, lignée des Cauchemars descendant de Marnée
→ NUISANCE DEPUIS : 993 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Maitre Vampire, Cauchemar, niveau 4 ; télépathie ; capable de tenir une conversation rien qu'avec ses expressions faciales sans un mot; appel primal: loups, maniement épée et arc
→ ERRANCE : Le musée, l'Elysium, en ville, à son loft
→ TROMPE L'ENNUI : Gardien de Nuit, Prince
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : froid, neutre, stratège, fidèle, respectueux, discret, capable de sadisme au besoin, étrangement passionné par certaines choses/ personnes, intelligent, observateur, rancunier, charmeur, naïf quand cela touche les sentiments. .


→ AVATAR : Tyler Hoechlin
→ CREDITS : obsession27 & Tumblr
→ MENSONGES : 3028

†


MessageSujet: Re: Am I a monster ?   Mar 8 Mai 2018 - 18:59

Am I a monster ?
@Emelyn Landcaster & @Yuri Stakavold


Installé au bar de la Tombe, je me suis statufié. Devant moi repose un verre remplit de sang frais, servi en silence par le jeune Canaïte, qui joue les barmans en ces lieux. Je déteste l’Elysium. C’est un lieu bruyant, lumineux avec trop d’odeurs et d’Humains. Tout ici est à l’image du Prince de Bâton-Rouge, Lorenzo Llywlyn, le Vampire déchanté qui n’a rien à envier à son jumeau tout aussi turbulent. Ce que je ne comprends pas c’est que Taranis, l’Ancienne, accepte ce genre de lieu comme Elysium. Elle est probablement la seule raison pour laquelle Lorenzo est Prince et qu’Alessandro se voit pardonner tous ses écarts. Parce que qui oserait la contredire, elle, la Canaïte ayant vécu plus de deux millénaires, capable de contrainte le Conseil à sa volonté par sa discipline ? Et j’ai énormément de respect pour elle, amie proche de Marnée, et Ancienne qui aurait sa place au Conclave vu son âge et sa sagesse. Mais elle s’est entichée des jumeaux infernaux … Après tout, même nous avons des faiblesses… Et je lui dois d’être Préfet. C’est d’ailleurs avec elle que je traite la majeure partie du temps, ne rencontrant jamais le Prince.

Mais pas cette nuit. Cette nuit, je n’ai pas de missions à remplir. Je n’ai même pas d’heures de travail au musée. J’ai juste une nuit de libre. Et je profite de ce moment de calme, pour venir à l’Elysium. C’est nuit de fermeture, pour j’ignore quelle raison. Et je m’en fiche. J’apprécie juste le silence des lieux pour une fois. Installé sur un tabouret face au bar, veste en cuir sur les épaules, je fixe le verre au liquide carmin, qui n’a toujours pas bougé. Il faudrait que je le boive… Je ne tiens pas à faire affront à celui qui me l’a servi. Pourtant, je ressens sa peur face à moi, l’Ancien Vampire qui est Préfet. Celui dont personne ne peut lire les pensées ou expressions. Je suis la neutralité même, à peine vivant, tel un automate créé pour remplir une mission. Cela m’a toujours facilité le travail, et devenir Préfet à rajouter à l’appréhension des autres face à ma personne. De toute évidence, l’aura froide et le statut suffissent à ce qu’on m’évite. Et je ne m’en plains guère.

Et je sens ta présence, petite poupée de porcelaine brisée. Je ne me retourne point. Si tu désires me parler, tu viendras à moi. J’imagine la confusion, qui règne en ton esprit. Après tout, s’il est déjà compliqué d’appréhender sa nature de Canaïte quand on accepte d’en devenir un ; c’est encore pire quand on se voit imposer cette condition. Et c’est ton cas. Ton sire est un Renégat, qui pour le moment m’échappe. Mon doigt vient tracer le bord du verre face à moi, alors que je me concentre sur toi, sans te regarder. Oseras-tu approcher le Préfet ? Peut-être… Je t’ai en quelque sorte sauvé la vie lors de notre rencontre. Je t’ai épargné et mise en sécurité, t’expliquant ce que tu es devenue. J’aurais pu être ton Sire d’adoption. J’aurais accepté. Mais le Prince a préféré désigner quelqu’un d’autre. Cela dit, je ne te refuserais jamais de l’aide ou des conseils, si tu en demandes.

Je te sens bouger et t’installer près de moi. Toujours immobile, je ne t’accorde pour le moment aucun regard. Mon doigt cesse de jouer avec le verre. Maintenant j’ai tout de la statue. Je perçois ton trouble, ta crainte et tes questions. Cela transpire de toi comme la sueur transpire d’un corps humain après l’effort. Tu restes indécise. Alors je t’offre le temps de te décider. Quelque chose me dit que te brusquer, te forcer à parler n’amènera rien de bon. Ta question me fait sourire. « Plus très loin d’un millénaire. », je réponds sincèrement et je fais glisser le verre de sang vers toi. « Bois, tu en as besoin. » Je fais signe au Vampire de resservir un autre verre. Si je n’ai pas soif, je connais le besoin en sang des Nouveau-Nés. Et j’ai remarqué ta plaie. « J’ai certains souvenirs précis de ma vie humaine. On ne perd pas tout en gagnant l’immortalité… Mais tu n’es pas ici pour causer de cela. Si tu me disais ce qui te perturbe ? » Lentement, je tourne la tête pour t’observer avec attention de mes yeux clairs inexpressifs. Que caches-tu qui te ronge de l’intérieur ?
©️ Eden Memories

_________________
Âme damnée
"Le monde est plein de vampires. Celui qui mord a été mordu un jour. Celui qui abuse a souffert d'abus. Celui frappe a été frappé. Celui qui abuse a été abusé. Le bien et le mal ne surgissent pas du néant, quelqu'un les a fait entrer dans notre tête à coups de marteau. En naissant, nous étions des pierres attendant que la vie nous taille.  " de Lucia Etxebarria.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2976-prince-de-l-essaim-yuri-terminee-mise-a-jour http://dmthbegins.forumactif.org/t1312-l-inventaire-du-maitre-de-la-ville-yuri-stakavold http://dmthbegins.forumactif.org/t1038-relation-de-yuri http://dmthbegins.forumactif.org/t1051-le-carnet-de-yuri#21294 http://dmthbegins.forumactif.org/f143-loft-des-stakavold
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Essaim
→ NUISANCE DEPUIS : 34
→ SOUS L'EMPRISE DE : Quietus
→ ERRANCE : Dans les ruelles mal famées ou la Fleur Blanche
→ TROMPE L'ENNUI : Voleuse, traficante, et serveuse à mi-temps à la Fleur Blanche
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Têtue, vindicative, violente, agressive, rebelle, menteuse, rusée, combative, n'a qu'une parole

→ AVATAR : Ursula Corbero
→ MENSONGES : 53

†


MessageSujet: Re: Am I a monster ?   Mer 9 Mai 2018 - 21:49

Am I a monster ?
Yuri & Emy

Avant-bras posés sur le comptoir, Emelyn sentait une raideur juste entre ses omoplates, à sa nuque. Elle était particulièrement tendue. Le silence qui suivit sa question fut relativement court, normal même, mais la seconde écoulée lui parut éternité. Elle n’osait pas réellement regarder Yuri, ni même l’autre vampire se tenant derrière le comptoir. Pourtant, entre ses mèches sombres retombant devant son visage creusé, elle pu entre-apercevoir le sourire qui s’était dessiné sur les lèvres du Préfet. Un sourire tout ce qu’il y avait de plus simple avant qu’une réponse ne suive. Cette réponse, elle ne l’entendit que d’une oreille distraite. Son esprit était trop perturbé pour accueillir comme il le devait les informations qui arrivaient à lui.
Le verre glissé dans un raclement sur le bois, elle le vit. Tout ce rouge, ce vermeille luisant, l’odeur qui s’en dégageait… lui arrachèrent un long frisson. Besoin ?  Elle n’en voulait pas, et réprima une grimace de dégoût. Ce n’est pas ça dont elle avait besoin… elle voulait oublier, s’évader, faire disparaitre de sa tête cette voix lointaine, et cette chose qui la dévorait de l’intérieur. Elle voulait que tout ça cesse.

La jeune brune secoua doucement la tête alors que les mots arrivaient à ses oreilles, traversant les limbes de son esprit embrumé. Cette fois, le vampire tourna la tête vers elle. Elle sentit son regard si pâle, c’était comme s’il voyait à l’intérieur d’elle… Ca n’avait pas l’effet d’une lance qui la transperçait de part en part, c’était… différent.
Les iris sombres de la demoiselle étaient quant à elles toujours posées sur le verre de sang qui lui était destiné. Cruel appel, envie réfrénée, écœurante.
Du bout des doigts elle repoussa le verre dans un sinistre raclement sur le comptoir.

« J’en veux pas… » souffla-t-elle entre ses mèches brunes.

Elle sentait les regards sur elle à sa réaction, tant du Préfet que du serveur. Incompréhension, pitié, qu’importe ce qu’elle inspirait… elle n’en avait que faire, leurs avis ne comptaient pas.
Et il y avait ce bourdonnement… elle détourna son attention de tout ce qui pouvait se trouver sur le comptoir ou derrière celui-ci, se forçant à porter ses pupilles sur son aîné de prêt d’un millénaire.
Malgré sa fatigue et son état lamentable, elle se montrait audacieuse, confrontant ses iris noisettes à l’océan arctique de celles du vampire. Il était paradoxalement terriblement distant, et pourtant présent. Si inexpressif et malgré tout attentif… elle le sentait. Elle le savait. Comment pouvait-il si aisément masquer ses émotions alors que chez la brune on pouvait actuellement lire comme dans un livre ouvert ?  Cette détresse, cette incompréhension, la folie qui s’insinuait dans les limbes de son jeune esprit, et pourtant de la férocité et de la combativité qui brillait au fond de ses prunelles. Elle luttait, autant qu’elle en était capable. Malheureusement, les yeux ne suffisent pas à formuler des questions, et celles-ci avaient du mal à s’articuler dans sa tête. Il y en avait bien une qui lui brûlait les lèvres, mais il était trop tôt et elle craignait sa réaction.
Ses sourcils se froncèrent subtilement, trahissant sa réflexion. Finalement… elle se devait de prioriser les choses.

« L’autre… celui qui m’a fait ça… »

Ca… c’était bien le terme. Ce fils de chienne méritait de crever la gueule ouverte. Mais il était déjà mort, non ?  Une lueur sauvage s’était allumée dans les iris de la jeune vampire.
Il n’était pas encore assez mort.

« J’entends sa voix dans ma tête… comme un cauch’mar… il va m’rendre dingue putain ! »

La jeune femme n’aimait pas se livrer ainsi, ses problèmes ça la regardait, et elle réglait ça seule. Mais cette fois elle était réellement dépassée. Faute d’aide, elle voulait au moins des pistes pour régler ce qui s’apparentait dans son esprit à de la torture.
D’un geste de main, elle balaya l’air.

« J’peux pas l’faire taire !  J’sais même pas si c’est réel ou si j’suis vraiment d’venue folle ! »

Et lui qui avait vécu si longtemps, qui avait dû assister à toutes les évolutions des esprits et la décadence qui s’en accompagnait… celui-là, il n’était pas psychiatre, mais il était comme ce monstre qui lui avait volé sa vie d’antan, qui lui avait volé sa mortalité, et tous les plaisirs qui allaient avec. Mais celui-là, peut-être aussi pouvait-il lui apprendre à faire taire cette putain de voix, après tout il semblait si détaché et inaccessible… à force de vivre si longtemps, peut-on encore réellement appartenir à ce monde après tout ?


©️ DMTH begins

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Prince guerrier à l'âme damnée

→ ORDRE CLANIQUE : L'Essaim, lignée des Cauchemars descendant de Marnée
→ NUISANCE DEPUIS : 993 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Maitre Vampire, Cauchemar, niveau 4 ; télépathie ; capable de tenir une conversation rien qu'avec ses expressions faciales sans un mot; appel primal: loups, maniement épée et arc
→ ERRANCE : Le musée, l'Elysium, en ville, à son loft
→ TROMPE L'ENNUI : Gardien de Nuit, Prince
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : froid, neutre, stratège, fidèle, respectueux, discret, capable de sadisme au besoin, étrangement passionné par certaines choses/ personnes, intelligent, observateur, rancunier, charmeur, naïf quand cela touche les sentiments. .


→ AVATAR : Tyler Hoechlin
→ CREDITS : obsession27 & Tumblr
→ MENSONGES : 3028

†


MessageSujet: Re: Am I a monster ?   Mar 15 Mai 2018 - 19:53

Am I a monster ?
@Emelyn Landcaster & @Yuri Stakavold


Le Barman me ressert deux verres de sang frais, sans poser de question. Il les dépose devant nous, avant de retourner à sa vaisselle. Un moment, je le suis de mes yeux inexpressifs. C’est un don étrange pour les autres, que ma capacité à me fermer à toutes émotions et sentiments, à devenir aussi neutre. Peut-être est-ce même ce qui te rend hésitante à me parler. Le verre face à toi ne bouge pas. Je sais que tu ressens la Soif. Tu dois avoir cette brûlure dans la gorge à peine soutenable. Je t’imagine saliver face au verre, mais lutter contre cet instinct nouveau et perturbant. Je sais qu’il n’est pas aisé de devenir Vampire, de s’habituer à la Soif et au sang… Si ce sont de vagues réminiscences pour moi, j’ai deux Infantes. Et avec elles, j’ai revécu inlassablement les mêmes tourments des Nouveau-nés. Ludmila est une Ancienne maintenant. Mais  Miša peine encore parfois à se contrôler à ce niveau-là.

Et je t’observe. Je t’analyse lentement, comme j’analyse chaque être que je croise. J’ai un sourire ironique quand tu repousses le verre vers moi. « Pourtant, si tu ne bois pas, tu vas tomber en frénésie. », je réplique en prenant un verre pour en boire une gorgée. Je n’ai pas besoin de sang, mais je peux en boire. « C’est la seule chose que ton corps tolérera. Et résister à ta soif ne fait qu’aggraver les choses. » Même si j’ai conscience que c’est compliqué de larguer son humanité du jour au lendemain, pour devenir pleinement un Canaïte. Surtout quand on n’a pas choisi cette existence. Malheureusement, il n’y a aucun moyen de faire marche arrière. Soit tu acceptes ta nouvelle nature, soit tu mourras assez vite. Il n’y a pas d’entre-deux, si ce n’est un passage par la case folie avant la mort. Mais je n’insiste pas. Qu’importe, je ne peux te forcer à accepter ce que tu es. C’est un cheminement intérieur que tu ne peux faire que seule. Et si tu n’y arrives pas… Alors peut-être serais-je celui qui te prendra ta non-vie au nom de la Tradition et sous ordre du Prince.

Et je croise ton regard. Il est expressif, de trop peut-être. Il trahit ton jeune âge d’Immortelle, ta nature humaine encore accrochée à ton âme damnée. Et surtout j’y lis la peur, l’incompréhension et une certaine détresse. Quelque chose te ronge de l’intérieur. Et ce n’est pas la Soif. Sans aucune expression, j’analyse ton regard trouble. Et j’attends. Tu finiras par t’expliquer. Et ton froncement de sourcils annonce ta prochaine question. Je t’offre toute mon attention. « Sire. On appelle Sire son créateur chez les Vampires. Et tu es son Infante. », j’intercale l’information entre deux de tes phrases hachées et perdues. Tu as encore beaucoup à apprendre, notamment au niveau du vocabulaire de l’Essaim. Mais c’est le devoir de ton Sire d’adoption. J’ignore d’ailleurs si tu l’as déjà rencontré. Mais tes propos sont intéressants. Parce qu’ils m’ouvrent la perspective de finir le travail commencé, de mener à bien ma mission. Puis la traque, même d’un Renégat, a quelque chose d’existant.

Tes yeux brillent de rage et de désir de vengeance. Seulement, tu ne peux pas tuer ton Sire. Aude-là du fait que c’est interdit par nos lois, tu n’en as pas la force. Et il est compliqué de commettre ce geste en réalité. « Ton Sire t’appelle. », j’explique sobrement avant de finir cul-sec mon verre de sang. « Bien. Il me facilite le travail à s’attacher ainsi à toi. » Si j’étais en mode expressif, je sourirai narquoisement et avec un brin de sadisme. « Les Sires peuvent appeler leur Infant. On ne sait pas résister bien longtemps à cet appel. On est obligé d’y répondre… C’est ainsi. », j’ajoute en guise d’information supplémentaire. Non, tu n’es pas folle. Je repose le verre vide sur le comptoir. « Je peux régler ce problème… Mais je vais avoir besoin de ton aide. », j’ajoute un sourire naissant sur mes lèvres. La perspective d’une chasse suivie d’une mise à mort m’enchante. Je manque d’action. Et j’ai ce goût de mission inachevée sur la langue. Je déteste faillir. Hors lui, il m’a échappé, profitant du fait que je me concentrais sur toi…
©️ Eden Memories

_________________
Âme damnée
"Le monde est plein de vampires. Celui qui mord a été mordu un jour. Celui qui abuse a souffert d'abus. Celui frappe a été frappé. Celui qui abuse a été abusé. Le bien et le mal ne surgissent pas du néant, quelqu'un les a fait entrer dans notre tête à coups de marteau. En naissant, nous étions des pierres attendant que la vie nous taille.  " de Lucia Etxebarria.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2976-prince-de-l-essaim-yuri-terminee-mise-a-jour http://dmthbegins.forumactif.org/t1312-l-inventaire-du-maitre-de-la-ville-yuri-stakavold http://dmthbegins.forumactif.org/t1038-relation-de-yuri http://dmthbegins.forumactif.org/t1051-le-carnet-de-yuri#21294 http://dmthbegins.forumactif.org/f143-loft-des-stakavold
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Essaim
→ NUISANCE DEPUIS : 34
→ SOUS L'EMPRISE DE : Quietus
→ ERRANCE : Dans les ruelles mal famées ou la Fleur Blanche
→ TROMPE L'ENNUI : Voleuse, traficante, et serveuse à mi-temps à la Fleur Blanche
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Têtue, vindicative, violente, agressive, rebelle, menteuse, rusée, combative, n'a qu'une parole

→ AVATAR : Ursula Corbero
→ MENSONGES : 53

†


MessageSujet: Re: Am I a monster ?   Ven 25 Mai 2018 - 19:41

Am I a monster ?
Yuri & Emy

Sire… ce simple mot faisait naitre en elle un sentiment de révolte exacerbé par sa situation. Ainsi, par un simple mot issu d’une tradition vieille comme le monde, son bourreau prenait en toute légalité l’ascendant sur elle. Jamais, ô grand jamais elle n’utiliserait ce terme pour parler de lui. D’une part, elle se refusait à donner un quelconque crédit à cet individu qui ne méritait que sa haine, et d’autre part elle refusait en bloc cet aspect souverain que donnait ce terme. Personne n’aurait l’ascendant sur elle ou ne pourrait prétendre la contraindre.
Les poings d’Emelyn se refermèrent lentement sous la pression qui s’exerçait dans son esprit, à tel point que ses articulations blanchirent en peu de temps. Elle luttait, ça ne faisait aucun doute. Une lutte tant contre son instinct, sa Soif, cet Appel, que sur l’abattement et la fatigue tant morale que physique qu’elle pouvait ressentir. Son regard se déporta sur le verre, vide, que venait de reposer Yuri dans un claquement sur le comptoir. Le sang perlait, ruisselait sur le bord pour retomber lentement dans le fond du verre. Instinctivement, elle se prit à déglutir. Malgré l’écoeurement, elle ne pouvait que saliver face à cette envie irrépressible de combler sa soif.
Envers et contre tout, elle releva ses iris noisettes vers son aîné à sa dernière phrase, notant le fin sourire qui apparaissait à ses lèvres. Les informations tournaient dans sa tête à n’en plus finir… elle n’offrirait pas à son bourreau ce qu’il désirait, elle ne se livrerait pas à lui et prouverait qu’elle est capable de lui résister… mais l’optique de voir le problème se régler était alléchante.
Bien qu’égarée, elle considéra le Canaïte, scrutant ses prunelles sans hésitation aucune. Elle commençait à entrevoir ce qu’il pouvait attendre d’elle : un appât. Ce rôle ne l’enchantait pas, et tout ce qu’elle voulait c’était étriper ce monstre. A bien y réfléchir, elle ne savait pas vraiment comment un vampire pouvait se tuer puisqu’elle avait pu régénérer de ses plaies par balle. Ce genre d’histoires pour enfants elle ne s’y était jamais intéressée auparavant.

« Tu penses qu’il viendrait à moi ? » finit-elle par demander, un peu perplexe.

La jeune brune semblait trouver cette possibilité improbable. Ce vampire avait parfaitement su la piéger, et s’il avait voulu la retrouver il aurait sans doute pu le faire depuis un moment. En outre, il n’arrêtait pas de la torturer psychologiquement. Cet « appel » dont parlait Yuri… elle ne savait même pas où se trouvait son bourreau qui la harcelait.

Lentement, elle décrispa ses mains, abaissant son regard dessus. Ses doigts tremblaient subtilement tant par la pression précédemment exercée que par le manque et la fatigue. Un soupir excédé s’échappa de ses lèvres avant qu’elle ne relève son museau vers Yuri. Cette fois, elle ne le regarda pas directement, mais sur la droite du vampire.

« C’est d’alcool dont j’ai b’soin, p’tain… » souffla-t-elle.

L’alcool… solution facile à bien des problèmes. Drogue à peu cher et légale permettant d’échapper un moment à la dure réalité. Un moyen efficace de soulager les nerfs, à n’en pas douter. Bien entendu elle comptait garder le contrôle et ne pas sauter sur le premier venu une fois désinhibée, mais un peu d’alcool… pour faire taire toutes ces pulsions et ces voix. C’était une nécessité à ses yeux.


©️ DMTH begins

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Prince guerrier à l'âme damnée

→ ORDRE CLANIQUE : L'Essaim, lignée des Cauchemars descendant de Marnée
→ NUISANCE DEPUIS : 993 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Maitre Vampire, Cauchemar, niveau 4 ; télépathie ; capable de tenir une conversation rien qu'avec ses expressions faciales sans un mot; appel primal: loups, maniement épée et arc
→ ERRANCE : Le musée, l'Elysium, en ville, à son loft
→ TROMPE L'ENNUI : Gardien de Nuit, Prince
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : froid, neutre, stratège, fidèle, respectueux, discret, capable de sadisme au besoin, étrangement passionné par certaines choses/ personnes, intelligent, observateur, rancunier, charmeur, naïf quand cela touche les sentiments. .


→ AVATAR : Tyler Hoechlin
→ CREDITS : obsession27 & Tumblr
→ MENSONGES : 3028

†


MessageSujet: Re: Am I a monster ?   Dim 10 Juin 2018 - 9:28

Am I a monster ?
@Emelyn Landcaster & @Yuri Stakavold


Tu luttes toujours. Tu as une sacrée force intérieure. Mais tu céderas. On finit tous par céder à la soif, quand elle devient insupportable, quand c’est la seule obsession qui tourne dans notre esprit. Juste avant la frénésie, cet état qui nous rend si dangereux et nous condamne à la mort définitive. Tout comme tu céderas à l’appel de ton Sire, car on ne peut pas résister à l’emprise qu’ils ont sur nous. Pas éternellement, pas sans devenir fou, ce qui immanquablement nous condamne de nouveau à une fin de non-vie. Mais tu es jeune, à peine relevée, et tu gardes ce besoin d’être Humaine ancré en toi, de t’accrocher à tes anciennes croyances. Cela aussi tu les perdras avec les années devenues décennies puis siècles. « Bois du sang. », je répète. « Fais-le ou tu te condamnes à mort, à la folie. Tu guéris parce que tu bois du sang. Tu maîtrises tes capacités, elles te sont supportables parce que tu bois du sang. Crois-moi si tu n’étanches pas ta soif, c’est toi qui perdras ta non-vie et non ton Sire. » Parce que si tu deviens un danger, l’Essaim t’éliminera. « Ton Sire d’adoption ne t’a donc rien expliqué ? »

Puis tu me parles de l’appel de ton Sire. Cela m’ouvre la perspective d’une bonne traque. Et le prédateur en moi se lécher les babines d’impatience. Il m’a échappé. Ce qui représente un échec à mes yeux. Or, je n’échoue jamais dans une mission, qui m’est confiée. J’ai un froncement de sourcils. « Non, pas en plein Èlysium. Y entrer signerait sa mort définitive. », je réponds lentement en jouant avec le verre vide face à moi. Ce serait de la folie pour un Renégat recherché par l’Essaim de se pointer dans notre sanctuaire. « Par contre tu céderas, quand il t’aura brisé l’esprit à force de t’appeler et toi de résister. On cède tous à l’appel de notre Sire, peu importe notre âge et notre puissance. C’est inévitable. », j’ajoute en reportant mon regard clair sur ta personne avec intérêt. « C’est toi qui iras à lui, que tu le veuilles ou non. Mais tu peux céder et rendre cela utile. Si je puis dire. »

J’ai un sourire désabusé. « Si tu veux de l’alcool, il faut boire à la gorge de quelqu’un qui est saoule. Ou prendre un cocktail mélangeant sang et alcool ici. », je réplique en haussant des épaules. « Mais tu ne seras plus jamais ivre. Ton organisme va se régénérer très vite. » C’est un fait inévitable. Nous ne ressentons que des effets diffus et amoindris de l’alcool et des drogues prises par les Humains, quand nous buvons leur sang. Tu peux oublier l’idée de te noyer dans l’alcool pour oublier le reste. Cela ne fonctionnera plus jamais maintenant. « Notre drogue, notre alcool à nous c’est le sang. Bois-en. » Je me dis qu’à force de le répéter tu finiras par le comprendre et accepter l’idée. Cela te rendra plus forte pour résister à tout le reste : sens super développés, ta discipline… « Si tu veux m’aider à éliminer ton Sire, tu vas devoir lâcher prise et céder à son appel. », j’ajoute toujours en jouant avec mon verre. Tu peux me mener à lui. Et je l’éliminerais. De toute évidence il a un faible pour toi, et il ne t’a pas juste offert le don obscur pour transformer une Humaine par plaisir. « Mais pour que je t’aide, tu dois boire du sang. Sinon tu seras trop instable pour que je prenne le risque de te sortir d’ici. » Il est préférable que tu ne sèmes pas à nouveau des cadavres en ville…
©️ Eden Memories

_________________
Âme damnée
"Le monde est plein de vampires. Celui qui mord a été mordu un jour. Celui qui abuse a souffert d'abus. Celui frappe a été frappé. Celui qui abuse a été abusé. Le bien et le mal ne surgissent pas du néant, quelqu'un les a fait entrer dans notre tête à coups de marteau. En naissant, nous étions des pierres attendant que la vie nous taille.  " de Lucia Etxebarria.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2976-prince-de-l-essaim-yuri-terminee-mise-a-jour http://dmthbegins.forumactif.org/t1312-l-inventaire-du-maitre-de-la-ville-yuri-stakavold http://dmthbegins.forumactif.org/t1038-relation-de-yuri http://dmthbegins.forumactif.org/t1051-le-carnet-de-yuri#21294 http://dmthbegins.forumactif.org/f143-loft-des-stakavold
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Essaim
→ NUISANCE DEPUIS : 34
→ SOUS L'EMPRISE DE : Quietus
→ ERRANCE : Dans les ruelles mal famées ou la Fleur Blanche
→ TROMPE L'ENNUI : Voleuse, traficante, et serveuse à mi-temps à la Fleur Blanche
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Têtue, vindicative, violente, agressive, rebelle, menteuse, rusée, combative, n'a qu'une parole

→ AVATAR : Ursula Corbero
→ MENSONGES : 53

†


MessageSujet: Re: Am I a monster ?   Mer 4 Juil 2018 - 23:01

Am I a monster ?
Yuri & Emy

Céder. Ce n’était pas dans ses habitudes, tout au contraire même. Emelyn allait à contre-courant, elle était forte. Elle ne cédait à rien ni personne. Du moins c’était le but qu’elle s’était donnée dans sa jeunesse. Sa ligne de conduite. Et elle s’y attelait de tout son cœur. Bien sûr, il arrivait des moments où elle n’avait guère le choix, et ces derniers jours n’avaient été qu’une succession d’échecs plus cuisants les uns que les autres. Céder face à la force d’un inconnu. Céder à une malédiction qui s’était emparée d’elle. Céder à des pulsions. A la soif. Au massacre.
Elle ne voulait pas céder une fois de plus à cause du monstre qui l’avait changée à jamais et lentement ses poings se serrèrent à cette idée. Yuri semblait sûr de l’issue de sa résistance : un échec de plus. Ainsi cette torture n’aurait qu’une fin inévitable… son retour auprès de celui qu’elle avait fui. Cette perspective ne fit que renfermer davantage la jeune Canaïte dans les méandres de ses idées embrumées. Elle ne savait plus que faire.
Son regard, hagard, se perdait sur le comptoir du bar et ses multiples marques… et les deux verres s’y trouvant. L’un deux, posé devant elle, était toujours plein de ce liquide vermeil à l’odeur cuivrée tellement alléchante.

Une phrase résonnait encore dans son esprit alors que ses prunelles se noyaient dans la seule chose qui pouvait la maintenir en vie. Plus jamais elle ne connaitrait l’ivresse. Elle devrait vivre avec ses démons. Une seconde pensée qui, en l’espace de quelques secondes, s’ajoutait à la liste des mauvaises nouvelles de la soirée. Liste qui ne faisait que s’agrandir depuis quelques jours. Si son organisme se régénérait très vite, elle pouvait également dire adieu aux drogues et médicaments.

Puis d’autres mots arrivèrent à ses oreilles, passant les barrières des brumes entourant sa conscience. La perspective de sortir. De se venger de celui qui l’avait transformée de force. Un long frisson parcourut son échine alors qu’elle observait toujours le verre de sang. Céder à sa soif pour se baigner dans le sang de celui qui avait fait de sa vie, déjà difficile, un véritable enfer. Mettre un terme à l’existence de celui qui l’avait à jamais privée de revoir le jour.
Lentement, elle releva les yeux vers Yuri, scrutant ses prunelles. Telle une lionne en cage elle se montrait hésitante. Devait-elle continuer à tourner en rond jusqu’à sombrer dans la folie, ou céder à sa condition pour mieux sauter à la gorge du responsable de sa tourmente ?
Etait-elle réellement du genre à se morfondre... ?

Avec une précaution toute particulière, elle avança son verre en direction du serveur, déportant son regard vers lui. Dans ses prunelles se mélangeait détermination et dégoût.

« Avec de l’alcool. Fort. »

Sans broncher, elle regarda le vampire récupérer son verre pour le compléter d’une dose de rhum blanc. Lorsqu’il fut posé face à elle, Emelyn mit quelques secondes avant de le récupérer et pour la première fois le lever. Elle huma son contenu dans un premier temps, afin d’y déceler cette odeur qu’elle y recherchait : celle de l’ivresse qu’elle ne goûterait plus. Curieusement, ce fut le parfum du sang qui l’enivra le plus. Etait-ce réellement étonnant, maintenant qu’elle était une créature de la nuit ?
C’est avec résignation qu’elle porta finalement le calice à ses lèvres. Lorsque le liquide carmin atteignit sa bouche, elle fut prise d’un sentiment de répulsion mêlé à un plaisir presque embarrassant. Elle en avait besoin, elle en avait envie… et ô combien ça l’écœurait. La jeune femme se sentait particulièrement gênée d’ainsi boire sous le regard d’autrui, comme si ça portait atteinte à sa pudeur.
Repoussant le verre vide, elle essuya d’un revers de main les perles grenats qui subsistaient sur ses lèvres, n’osant pas tout de suite porter son regard sur le Primogène. Il lui fallut quelques secondes pour oser lever son regard, mais curieusement elle se sentait plus éveillée, les idées plus claires. Son regard lui aussi était plus franc et revêche, bien qu’au fond de lui brillait une pointe de remord, de culpabilité.

« C’est suffisant ? Et ensuite ? J’suis mon instinct ? »

Etrangement, elle se sentait capable de trouver celui qu’elle tenait tant à abattre. Elle n’avait aucune idée du lieu où il pouvait être, mais se faisait à l’idée que sa nouvelle nature continuerait de lui réserver bien des surprises. Si celle-ci pouvait s’avérer positive… la vengeance lui serait ô combien douce.


©️ DMTH begins

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Prince guerrier à l'âme damnée

→ ORDRE CLANIQUE : L'Essaim, lignée des Cauchemars descendant de Marnée
→ NUISANCE DEPUIS : 993 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Maitre Vampire, Cauchemar, niveau 4 ; télépathie ; capable de tenir une conversation rien qu'avec ses expressions faciales sans un mot; appel primal: loups, maniement épée et arc
→ ERRANCE : Le musée, l'Elysium, en ville, à son loft
→ TROMPE L'ENNUI : Gardien de Nuit, Prince
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : froid, neutre, stratège, fidèle, respectueux, discret, capable de sadisme au besoin, étrangement passionné par certaines choses/ personnes, intelligent, observateur, rancunier, charmeur, naïf quand cela touche les sentiments. .


→ AVATAR : Tyler Hoechlin
→ CREDITS : obsession27 & Tumblr
→ MENSONGES : 3028

†


MessageSujet: Re: Am I a monster ?   Jeu 19 Juil 2018 - 12:58

Am I a monster ?
@Emelyn Landcaster & @Yuri Stakavold


Il n’est nullement facile de devenir Vampire. Et c’est encore plus compliqué quand ce n’est pas un choix qu’on a eu, mais que cette nature nous est imposée. Pour être honnête très peu de Canaïtes transformés de force par un Sire renégat survivent à l’immortalité. Peut-être parce qu’on n’accepte moins aisément l’idée de perdre son humanité pour gagner autre chose ? Je n’en sais rien. J’ai eu le choix, même s’il était biaisé par ma mort imminente. Mais mon Sire m’a expliqué ce qu’il était, ce que devenir Vampire allait m’apporter et ce qu’être un cauchemar signifie. Et j’ai toujours transmis le don obscur après en avoir expliqué les avantages et les inconvénients. C’est plus sage ainsi. Mais toi, quelqu’un t’a juste choisie et t’a arrachée à ta vie que tu appréciais. Et ce Renégat t’a plongé dans un autre monde. Tu es soumise à la Soif et le besoin de sang, qui te révulse parce que tu penses en Humaine. Et tu découvres lentement que tes addictions de Mortelle sont à oublier. En réalité tu t’accroches à ton humanité, à ta vie humaine comme un naufragé à sa planche de salut.

Mais tant que tu résisteras, tu resteras sur la brèche. Et quand la Soif te contrôlera, il en sera fini de toi. Cependant te faire boire du sang est assez compliqué. Tu restes trop accrochée à tes principes humains. Finalement, tu repousses le verre et quémande qu’on y ajoute de l’alcool fort. Je regarde le serveur préparer ta boisson avant de te rendre le calice. Et je t’observe boire tout en jouant avec mon verre vide. Tu auras le goût du rhum, mais les effets se dissiperont très vite. Tu humes le verre avant de te décider à le boire cul sec. Cela ne sera pas suffisant vu que tu es une Nouvelle Née et que tes besoins en sang frais sont colossaux. Mais c’est mieux que rien. « L’habitude viendra avec le temps. », je commente devinant ton dégoût d’ingurgiter du sang et de le faire en face d’autres Canaïtes. « Ce n’est pas pire que quand humaine tu mangeais au restaurant. », j’ajoute pour la forme.

Je t’observe alors que tu prends quelques minutes avant de relever le regard sur moi. « En théorie, tu devrais en boire beaucoup plus, mais c’est un début. », je commente en hochant de la tête. Il semblerait que l’idée de traquer ton Sire te motive à survivre. Mais sais-tu seulement que c’est un des pires crimes existant, pour les nôtres ? Tuer son Sire est interdit, tabou tout autant que prendre la non-vie d’un autre Canaïte ou pire encore le vider de son sang. « Lâches prise. Ne résiste pas à son appel. Suis-le ou suis ton instinct pour parler comme toi. Tu trouveras sans nulle aide ton Sire. », j’explique lentement.
©️ Eden Memories

_________________
Âme damnée
"Le monde est plein de vampires. Celui qui mord a été mordu un jour. Celui qui abuse a souffert d'abus. Celui frappe a été frappé. Celui qui abuse a été abusé. Le bien et le mal ne surgissent pas du néant, quelqu'un les a fait entrer dans notre tête à coups de marteau. En naissant, nous étions des pierres attendant que la vie nous taille.  " de Lucia Etxebarria.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2976-prince-de-l-essaim-yuri-terminee-mise-a-jour http://dmthbegins.forumactif.org/t1312-l-inventaire-du-maitre-de-la-ville-yuri-stakavold http://dmthbegins.forumactif.org/t1038-relation-de-yuri http://dmthbegins.forumactif.org/t1051-le-carnet-de-yuri#21294 http://dmthbegins.forumactif.org/f143-loft-des-stakavold
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Am I a monster ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Am I a monster ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Monster Mercenary Card
» Monster truck en chariot de guerre
» Nos beau Accessoire du monster Combo
» Monster Hunter Orage
» Monster Combo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Flashback-