AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 Look at the stars instead of the dark... | Mina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Capacité de créer des armes psychiques et un bouclier physique
→ ERRANCE : Sur les bords du Mississippi
→ TROMPE L'ENNUI : Ecrivain
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Baratineur. Bordélique. Enjoué. Secret. Imaginatif. Patient. Tourmenté. Cynique. Attentif. Intelligent.


→ AVATAR : Liam Hemsworth
→ CREDITS : Maquizz
→ MENSONGES : 419

†


MessageSujet: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Ven 11 Mai 2018 - 10:38

Installé devant la télé, un peu vautré dans le lit, je zappe sans regarder sur les différents chaines, incapable de fixer mon attention sur quoi que ce soit. J’entends le bruit de la douche et je me demande si elle aurait envie que je la rejoigne. Sauf que j’ai plutôt l’impression de lui porter sur les nerfs en ce moment. Je grimace à cette idée avant de me frotter le visage en soupirant. La journée s’est bien passée pourtant et on a passé de supers bons moments.

C’était une bonne idée de prendre ces quelques jours loin de tout, d’utiliser le cadeau de Sileas. Même s’il fait pas vraiment un temps à se baigner, on profite de la plage, du soleil et de la tranquillité, vu que les touristes ont pas encore envahi la côte. Et on est pas bien loin de Bâton-Rouge, on peut revenir en urgence si besoin. Même s’il y a pas besoin et que je m’inquiète probablement pour rien. Ils ont beau le répéter, le sous-entendre ou me le balancer cash, j’ai vraiment du mal à faire autrement, à ignorer cette angoisse sourde qui ne fait que grandir un peu plus tous les jours. J’essaie d’être serein, de profiter, de pas me prendre la tête. Mais j’y arrive pas.

Et je suppose que ça doit commencer à bien saouler ma sorcière soit dit en passant. Je me relève, grattouillant une Téquila endormie sur le dos qui réagit à peine. En voilà au moins une qui a profité à fond de la mer. J’ai un vague sourire dans sa direction avant de finir par me laisser retomber sur le bord du lit, le regard un peu perdu dans le vague. Parce que ça fait aussi deux jours que j’ai pas pris la potion de Nonna. Celle qui m’évitait de sentir les symptômes du manque dus à un sevrage un peu brusque d’alcool et que je devais baisser progressivement. Sauf que là, vu que je l’ai oubliée, la coupure est un peu brusque. Et me met un peu plus sur les nerfs que je l’aurais cru. Je pensais pourtant qu’après plus de six mois, ça irait. Mais visiblement, c’est pas gagné. Comme j’ai pas envie d’inquiéter Mina, j’ai préféré rien dire mais du coup, ça doit me rendre un peu plus ronchon que d’habitude et j’ai presque pas dormi depuis qu’on est arrivés. Ça, elle a bien dû le voir malheureusement, même si elle a pas posé de questions. Je soupire, me traitant mentalement d’idiot, avant de lever les yeux quand la porte de la salle de bains finit par s’ouvrir.

J’attrape quand même le premier truc qui me tombe sous la main, en l’occurrence le script de mon bouquin remanié pour un film, histoire de pas donner l’impression que je suis en train de regarder le mur comme un crétin. Mais, quand elle entre dans la chambre, je peux pas m’empêcher de la fixer un peu trop longtemps, m’attardant sur chaque courbe de son corps que, même si je connais par cœur, j’apprécie toujours autant, si ce n’est pas encore plus à chaque fois que je peux poser mes mains dessus. J’ai une ombre de sourire quand je vois l’arrondi de son ventre, de plus en plus marqué, avant de relever la tête vers son visage. Elle me regarde, les sourcils un peu froncés et j’ai du mal à savoir si elle est agacée ou s’il y a autre chose. Alors, pour la peine, je lâche, d’un ton léger, même si elle ne sera pas aussi dupe que j’aimerais. « Tu veux qu’on aille au resto ce soir ou tu préfères qu’on fusionne avec ce lit gigantesque ? Et on ira se balader après pour sortir la boule de poils. Si elle se réveille un jour de sa sieste. » Téquila agite une patte, sans bouger d’un pouce et j’ai un sourire amusé avant de reporter mon attention sur ma jolie sorcière. « Ça va ? Pas trop fatiguée ? » Oui, je dois poser cette question beaucoup trop souvent. Mais j’y peux rien si je m’inquiète, d’accord ? C’est déjà moi qui ai proposé d’utiliser le cadeau de Sileas, donc ça prouve que j’ai pas totalement comme projet de l’enrouler dans du papier bulle. Je suppose.

_________________
Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/t2107-inventaire-d-un-ecrivain-medium#46990 http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : les tziganes
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la Destinée : les rêves, l'astrologie, etc...
→ ERRANCE : Au clan sans aucun doute, avec Nathan certainement
→ TROMPE L'ENNUI : Vendeuse au Songe-Malice, et accessoirement étudiante en langue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Intuitive – Étourdie - Extravertie – Secrète – Sens aiguë de la famille – Procrastinatrice – Passionnée : musique, danse, astrologie, cartomancie, j'en passe et des meilleurs – Naïve – Espiègle – Moralisatrice – A l'air sûre d'elle – Fragile –Directe – Opiniâtre – Attentionnée

→ AVATAR : Ellie Bamber
→ CREDITS : Shereen
→ MENSONGES : 491

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Sam 19 Mai 2018 - 21:41

Me vider la tête et laisser mes soucis de côté. Arrêter de m’énerver toute seule, arrêter de me prendre la tête. Ça a l’air facile à dire. Mais j’y arrive pas. Je devrais pas en avoir pourtant, des problèmes. Enfin, pas tant, pas vraiment. Je suis mariée à l’homme que j’aime, on manque de rien loin de là, et on va avoir un bébé. Bon, en fait, ça résume bien mes problèmes. L’homme de ma vie, qui attend dans la chambre à côté sans oser venir, devient de plus en plus chiant alors que le temps passe, à cause du bébé. Je sais qu’il m’aime, et qu’il aime ce bébé, je sais qu’il ne fait que s’inquiéter et qu’il essaie juste de me protéger, de nous protéger. Ou du moins, j’essaie de m’en convaincre, ce qui ne marche pas vraiment. Déjà, parce que je me demande comment il peut encore me trouver attirante ou jolie avec ce qui ressemble de plus en plus à un ballon à la place du ventre. Et puis parce que je suis pas en sucre, je suis pas soudainement devenue une pauvre petite chose fragile à protéger.

Quand il a proposé de partir, de profiter de ces quelques jours loin de tout, j’étais heureuse, ravie de me retrouver seule avec lui, de pouvoir profiter de sa présence et d’être un peu coupée du monde. Façon de parler évidemment, il n’a pas pris le risque de partir au milieu de nulle part avec sa femme et son énorme ventre donc. Et ce n’est pas non plus comme si je ne pouvais pas profiter de lui en temps normal, loin de là, j’ai encore et toujours peur de le saouler d’ailleurs, en étant trop présente et envahissante. Mais je pensais qu’en nous éloignant et en nous retrouvant seuls, ça améliorerait le reste… sauf que non.

Je flippe toujours d’être enceinte, je flippe toujours de le voir s’éloigner de moi, et paradoxalement, son comportement de futur papa superprotecteur me gave de plus en plus. En plus, il dort encore moins qu’avant, ce qui fait qu’il est encore plus grognon qu’avant, ce qui fait que forcément, j’en deviens plus sensible aussi. Je suis à fleur de peau, encore plus que ces derniers temps avec ces fichues hormones, et la tension monte, même s’il essaie de passer outre. Le serpent qui se mord la queue. Et je tente aussi, de passer outre, de ne pas tenir compte de ses beaucoup trop nombreuses marques d’attentions, mais quand tu pleures parce qu’il manque une sucette dans le paquet, t’es pas hyper crédible…

Je me fixe dans le miroir et soupire. Epanouie mes fesses oui. Je sais que le second semestre est fatiguant, mais quand même, je devrais pas avoir une si sale tête… J’ai un mini sourire alors que je pose les mains sur mon ventre qui s’est bien trop arrondi pour que je puisse encore faire semblant. Je secoue la tête et enfile un short et un t-shirt trop grand, sans doute à lui d’ailleurs, avant de commencer à me sécher les cheveux en sortant de la salle de bain. Je le fixe et mon coeur s’accélère quand il me déshabille du regard, avant de s’arrêter sur mon ventre. Ça le fait sourire, c’est cool, ouais, évidemment. Et je fronce les sourcils en le dévisageant, avant d’esquisser un sourire en l’entendant. Je regarde Téquila en secouant la tête, et mon sourire vacille quand il reprend. Je m’approche de lui et lui prend le script des mains, avant de le retourner et de lui redonner.

« Si tu veux faire genre que t’es pas en train de tendre l’oreille pour être sûr que je ne me cogne pas le petit orteil ou que je ne m’assomme pas toute seule avec le pommeau de douche , fais au moins gaffe aux détails... » Je me mordille la lèvre et je l’embrasse sur le front. « Ca va. Et toi ? Pas trop fatigué ? »

Et je me retiens de lui demander s’il compte battre son record d’heures sans sommeil, je m’impressionne moi-même. Je vais récupérer la brosse que j’ai posé sur un meuble et je commence à me démêler les cheveux, haussant les épaules sans trop le regarder.

« On a déjà fusionnés avec hier soir, on pourrait sortir du coup. Aller faire un tour et visiter un peu, manger dehors... » Je me tourne vers lui et le fixe en grimaçant un sourire. « Si t’as pas trop peur que je me fasse écraser par une météorite ou dévorer par un T-rex… » Je souris un peu plus. « J’aimerais bien aller me baigner… l’eau est pas si froide… et on a pas pris de bain de minuit encore… On pourrait, après le diner non ? Ce serait cool. »

Enfin, entre les risques, de noyades, de méduses, de crocodiles, de crampes, d’enlèvements par les extras-terrestres, de courant est-australien, d’être renvoyé, j’essaie de me faire une raison, parce que j’ai pas  envie de me prendre la tête avec lui… pas vraiment.

_________________


Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1119-wilhelmina-balatta-mais-mina-c-est-plus-simple-on-est-d-accord#23919 http://dmthbegins.forumactif.org/t1425-wilhelmina-balatta http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir#23942
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Capacité de créer des armes psychiques et un bouclier physique
→ ERRANCE : Sur les bords du Mississippi
→ TROMPE L'ENNUI : Ecrivain
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Baratineur. Bordélique. Enjoué. Secret. Imaginatif. Patient. Tourmenté. Cynique. Attentif. Intelligent.


→ AVATAR : Liam Hemsworth
→ CREDITS : Maquizz
→ MENSONGES : 419

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Mer 30 Mai 2018 - 14:48

Alors, qu’on soit bien d’accord. Je suis parfaitement conscient que mon comportement est illogique, que je ne suis qu’un idiot. Et que j’ai du mal à être cohérent lorsqu’elle est concernée. Mais le fait d’en avoir conscience n’aide en rien du tout. Autant dire que c’est pas du tout simple à vivre, on va pas se mentir, surtout que je sais que ça lui plait pas. Mais elle dit rien et moi non plus. Je me demande vaguement à quel moment ça va péter au final, même si je peux pas m’empêcher de la dévorer des yeux quand elle sort de la salle de bains. C’est fou comme elle est belle quand même.

Je grimace quand elle retourne mon script et j’ai une moue un peu penaude. « … je… je dois répondre un truc intelligent là je suppose. » Autant dire que c’est pas gagné. Tout comme ma fatigue. J’ai un silence avant de hausser les épaules et de souffler, pas franchement convaincu. « … j’ai connu pire. Mais j’ai connu mieux aussi. » J’hésite à lui dire le pourquoi du comment en vrai, sans bien savoir comme aborder le truc. Pour la peine, je laisse tomber et je préfère ne pas trop me focaliser dessus pour le moment en tout cas. Enfin, sa façon de me répondre me fait quand même grimacer et je laisse filer un silence alors que je me lève pour lui piquer la brosse des mains.

Ouais, c’est un truc tout con hein, mais depuis qu’on est mariés j’aime bien faire ça quand elle sort de la douche. Même si là, clairement, elle se fout de moi. « … content que ça t’amuse. Mais oui, on peut aller faire un tour. Parait qu’il y a un super resto au bout de la jetée. Tu manges direct sur la plage et tout. Et les chiens sont autorisés si tu te sens de trainer le gros tas qui nous sert d’animal de compagnie. » Un coup de patte dans les airs mais aucune réaction. « Ouais bon, on pourra la récupérer après je pense. Je dois prévoir un maillot donc. Et…» Je fronce les sourcils un instant, me retenant de balancer un truc sur les dangers du bain après le repas et tout. Je fais des efforts, il faut le noter. Bon, je pourrais être pire quoi, mais je suis pas persuadé pour autant que je sois supportable. Sauf qu’elle a qu’à m’envoyer bouler pour de bon si ça lui va pas non ?

Je finis de brosser la dernière mèche de cheveux et je l’embrasse sur le sommet du crâne avant de fouiner dans les tiroirs pour trouver un maillot. Sauf que je me rends compte que j’ai les mains qui tremblent. Je referme les poings et j’inspire longuement, espérant vaguement qu’elle a rien vu. Mais elle a les yeux rivés sur moi. Du coup, paie ta discrétion. Alors, je finis par lâcher, d’un ton un peu abrupt. « J’ai oublié la potion. De Nonna. Du coup je prends rien depuis deux jours et c’est… compliqué. Je m’attendais pas à ressentir le manque aussi fortement. Je pensais que j’allais mieux. Mais on dirait que non. » Je soupire et je me laisse de nouveau tomber sur le lit, non sans un regard penaud dans sa direction, mon maillot à la main comme un idiot. A quel moment elle va me passer un savon ? J’me rends pas compte.

_________________
Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/t2107-inventaire-d-un-ecrivain-medium#46990 http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : les tziganes
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la Destinée : les rêves, l'astrologie, etc...
→ ERRANCE : Au clan sans aucun doute, avec Nathan certainement
→ TROMPE L'ENNUI : Vendeuse au Songe-Malice, et accessoirement étudiante en langue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Intuitive – Étourdie - Extravertie – Secrète – Sens aiguë de la famille – Procrastinatrice – Passionnée : musique, danse, astrologie, cartomancie, j'en passe et des meilleurs – Naïve – Espiègle – Moralisatrice – A l'air sûre d'elle – Fragile –Directe – Opiniâtre – Attentionnée

→ AVATAR : Ellie Bamber
→ CREDITS : Shereen
→ MENSONGES : 491

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Mer 6 Juin 2018 - 21:21

Je sais bien que je devrais être rassurée et m’estimer heureuse de l’avoir et qu’il soit aux petits soins pour moi et le bébé. Après tout, c’était loin d’être gagné au début… enfin, pas au début de nous, mais quand il est arrivé et… ouais, bon, ça remonte et tout a changé depuis. Si ce n’est qu’on s’est bel et bien mariés comme c’était déjà prévu. Et que ça, j’en suis plus qu’heureuse, ça n’a pas changé. Même s’il se révèle plus angoissant et saoulant que ce n’est supportable. Mais je me rends compte que ça doit être compliqué pour lui, si bien que je prends un peu sur moi. Oui, il doit bien se rendre compte que ça me saoule, mais je dis rien, ce qui est déjà énorme pour moi. Et ça, c’est juste parce que c’est lui. Mais je sais aussi que je vais quand même finir par en parler, ou par m’énerver, parce que c’est lui. Si je ne peux pas lui dire à lui ce que je pense et ressens, avec qui je pourrais le faire ?

Je fronce un instant les sourcils, avant de secouer la tête et de le dévisager un peu plus.

« Il n’y a aucune réponse intelligente je pense. Tu t’y prendras mieux la prochaine fois… ou t’arrêteras de t’imaginer le pire et tu me rejoindras. » Enfin, dans quelques mois sans doute du coup. Mais non, je le dis pas, je peux tenir encore sans l’envoyer bouler. Je crois. Mes lèvres se pincent, mais je hausse les épaules. « Si tu as connu pire, tout va bien je suppose. »

Amère ? Noooon… si peu. Je sais que j’y suis pour rien, pas directement du moins, mais je pensais encore naïvement que ma présence l’aidait à dormir et à se sentir mieux. Oui, je suis simplette parfois, surtout quand ça le concerne, je me mets à m’imaginer que c’est pareil pour lui que pour moi. Mais non, évidemment que non. J’ai la gorge qui se serre un peu à cette pensée alors que je le laisse prendre la brosse. Non, ça je dis rien, parce qu’il le faisait avant que je ne tombe enceinte… et je sais qu’il adore mes cheveux, même si c’est un peu bizarre non ? Enfin bref, moi, j’aime quand il le fait, parce que c’est une façon de prendre soin de moi, d’être là, et c’est une marque de tendresse non ? Enfin bref donc, moi j’aime. Point. Même si là, c’est pas le meilleur moment en vrai. Je grimace sans qu’il le voit et je soupire doucement.

« Non, ça ne m’amuse pas particulièrement. Je… Ce serait cool oui ! De pouvoir manger sur la plage, ça doit être magnifique !… Et elle est pas grosse elle, sois gentil. » Je proteste pour la forme, parce qu’en la regardant comme ça, j’avoue que c’est pas hyper probant. « Mais tous les deux, ça me va. On pourra se changer là-bas tu crois, ou il faut que je le fasse avant de partir ? Parce que si les toilettes sont miniscules, je vais jamais pouvoir me retourner avec mon ventre et j’y resterais coincée pour toujours. Ce serait moche. »

Oui, j’ai déjà décidé de ne pas relever son hésitation, vu qu’il n’a pas poursuivi. Et oui, je sais, je vais encore tripler de volume, je plaisante, c’est tout… Un peu. J’esquisse un sourire quand il m’embrasse sur le crâne et je le suis des yeux alors qu’il commence à fouiller dans les tiroirs, genre on a emmené une tonne de fringues… Et mes propres mains s’arrêtent au milieu de la tresse que je commençais à faire quand je vois les siennes trembler. Je le fixe, et j’ai un milliard de suppositions qui me viennent en tête. Bon, pas un milliard, mais la pire est celle me soufflant le mot alcool me pétrifie une demi-seconde, avant que je ne la rejette aussi sec. Déjà je l’aurais vu, et senti, et puis surtout, il replongerait pas, encore moins maintenant avec Sofia… Pas vrai ? Je cligne des yeux quand il prend la parole. Et les pièces s’emboîtent un peu mieux. Je le dévisage.

« Pourquoi tu m’as rien dit ? » Je me mordille la lèvre et m’approche de lui, les sourcils un peu froncés. « Mais… t’as dû diminuer euh… la dose ? Non ? Je dis pas que ça devrait être facile, mais ça devrait être moins… douloureux qu’au début non ? » Je passe ma main sur sa joue et j’inspire profondément en essayant de sourire, sans grand succès soit. « Tu sais quoi, ce soir, on laisse tomber et on passe la soirée ici, d’accord ? Tu me fais un massage et… » Les sourcils toujours froncés, je me crispe un peu malgré moi. « Et… à quel point tu… t’as envie ? C’est pour ça que tu dors pas ? Que t’es… encore plus chiant ? Merde Nathan, pourquoi tu me dis jamais les trucs importants comme ça ? »

Bon, j’admets que ma tentative en mode compréhensive n’est pas trop à la hauteur comparée au reste. Pourtant, je le pense tout autant. Si c’est plus facile pour lui de pas sortir, de pas être tenté, on reste. Mais ça n’empêche pas qu’il aurait dû m’en parler non ?

_________________


Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1119-wilhelmina-balatta-mais-mina-c-est-plus-simple-on-est-d-accord#23919 http://dmthbegins.forumactif.org/t1425-wilhelmina-balatta http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir#23942
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Capacité de créer des armes psychiques et un bouclier physique
→ ERRANCE : Sur les bords du Mississippi
→ TROMPE L'ENNUI : Ecrivain
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Baratineur. Bordélique. Enjoué. Secret. Imaginatif. Patient. Tourmenté. Cynique. Attentif. Intelligent.


→ AVATAR : Liam Hemsworth
→ CREDITS : Maquizz
→ MENSONGES : 419

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Mar 12 Juin 2018 - 14:31

C’est quand même dingue. Elle est la seule personne à qui je pourrais dire ce qui va pas, à qui je pourrais tout confier, à part peut-être Evann et encore lui, ce serait pas sur tout, et pourtant, elle est la dernière personne à qui je veux parler. Parce qu’elle va se prendre la tête pour rien, s’inquiéter, me poser des questions et que ça va me gonfler. Déjà que c’est tendu entre nous, faudrait être aveugle pour pas s’en rendre compte mais que je suis pas foutu de faire le premier pas. Et qu’elle attend probablement que je le fasse vu que c’est ma faute. Elle a pas tort dans le fond, mais ça rend pas le truc moins prise de tête pour autant. Surtout que je suis pas super doué pour faire genre que tout va bien. Bon, le fait que je sois en manque aide pas, je veux bien le reconnaitre.

Et je soupire longuement à sa réplique avant de grimacer. « … ouais, on va dire ça. Et j’imagine pas le pire je… enfin si. Mais… » Au temps pour la loquacité ouais. Je suis doué d’habitude pour baratiner les gens mais, avec elle, j’ai jamais réussi. « T’aurais aimé que je te rejoigne ? » On est d’accord, c’est pas vraiment le sujet. Même si c’est toujours bon à savoir. Je plisse les yeux quand je vois ses lèvres se pincer et je retiens la réplique qui me vient, me contentant de piquer du nez, mâchoires contractées. « Ouais, tout va bien. » Ou pas, je sais. Tout comme je me dis que c’est stupide de lui brosser les cheveux, mais je trouve ça apaisant d’une certaine façon. Et tant qu’elle râle pas, c’est que c’est pas un souci non ? Je grimace quand elle reprend, laissant filer un silence avant de souffler, à mi-voix. « Ca m’amuse pas particulièrement non plus hein… » Et je continue, un ton plus haut. « J’avoue c’est tentant. Et personne n’est grosse ici. Même si là, comme ça, je me sens pas de la porter pour y aller. Tu devrais te changer avant, juste au cas où. Je risque de partir en fou-rire si tu restes coincée et je pourrais jamais te délivrer. Ça, ce serait super moche. » Ou je m’inquièterais comme un idiot, ce qui serait pas terrible non plus.

Je me rends compte que mes mains tremblent alors que j’essaie d’ouvrir le tiroir. Du coup, je me dis que c’est un moment comme un autre pour lui expliquer ce qui va pas. Et, évidemment, elle réagit à peu près comme je l’avais imaginé. Je commence même à me faire engueuler. Ça me fait sourire, même s’il y a rien de drôle à ça. Et je laisse filer un silence, me frottant les yeux avec la paume de mes mains, avant de souffler, un peu hésitant. « … je voulais pas te prendre la tête avec ça. Je te fais déjà suffisamment chier en ce moment. J’en… enfin je m’en rends compte hein. Et j’ai pas diminué. J’aurais dû, je sais. C’est juste que ça m’a coupé direct tout effet physique du manque, sans que je me pose la question. Et que je le ressens vraiment pour la première fois. » J’inspire longuement avant de lever de nouveau les yeux vers elle. « J’ai pas envie de boire. J’ai pas de raison de le faire. C’est juste que, d’un coup, mon corps se réveille après des mois d’hibernation. Et que lui, il me rappelle juste que je suis passé de tout à rien en une journée. Et si je l’écoutais, je m’enquillerais une bouteille complète de whisky juste pour le faire taire. » Je finis par me relever et par enfoncer mes mains dans mes poches. « On peut pas rester enfermés là. Tu vas me surveiller en te demandant quand je vais craquer et pourquoi t’as rien vu avant ou une connerie du genre et ça va me saouler. Je vais sursauter à chaque fois que tu te cognes dans un meuble en craignant que tu te vides de ton sang et ça va te saouler. Et j’ai besoin d’air. Pas toi ? » Et je la fixe, un peu indécis, me demandant à quel point elle va se fâcher pour le coup.

_________________
Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/t2107-inventaire-d-un-ecrivain-medium#46990 http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : les tziganes
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la Destinée : les rêves, l'astrologie, etc...
→ ERRANCE : Au clan sans aucun doute, avec Nathan certainement
→ TROMPE L'ENNUI : Vendeuse au Songe-Malice, et accessoirement étudiante en langue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Intuitive – Étourdie - Extravertie – Secrète – Sens aiguë de la famille – Procrastinatrice – Passionnée : musique, danse, astrologie, cartomancie, j'en passe et des meilleurs – Naïve – Espiègle – Moralisatrice – A l'air sûre d'elle – Fragile –Directe – Opiniâtre – Attentionnée

→ AVATAR : Ellie Bamber
→ CREDITS : Shereen
→ MENSONGES : 491

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Jeu 14 Juin 2018 - 20:19

Je le fixe et mes lèvres se plissent un peu. Bien sûr que s’il imagine le pire. Et comment il peut être aussi attentionné et autant à l’ouest en même temps ? Je prends un air boudeur sans m’en rendre compte et je hausse les épaules, comme si ça n’avait pas d’importance.

« Non. Toute façon, on peut plus faire grand-chose sous la douche, donc y a pas grand intérêt. Surtout que si ça te vient pas à l’esprit, c’est que t’en as pas envie, donc non. »

Si bien sûr que si. Bon, ça doit se voir autant que d’habitude que je mens, quoique je mens pas vraiment, s’il en a pas envie, je veux pas non plus. Ça confirme un peu que je deviens une baleine pas très attirante, mais c’est pas hyper important. C’est pas le plus important dans l’immédiat tout du moins. L’important là, c’est qu’il dort pas, qu’il va pas bien et qu’il me dit rien. Je la vois bien pourtant, sa crispation de mâchoire. Que je garde des trucs pour moi parce que j’ai pas envie de m’engueuler avec lui, juste parce que son inquiétude est trop lourde à porter, c’est une chose. Que lui me dise pas ce qui va pas… Ou alors c’est à cause de moi, un truc que j’ai fait ou dit ou… Pourtant, il continue d’être comme avant sur beaucoup de trucs, alors quoi ? Ça l’amuse pas, mais… Je déglutis et esquisse un sourire alors qu’il reprend, tachant d’ignorer mon cœur qui se serre et cette peur latente qui devient persistante.

« Bientôt tu pourras plus m’entourer de tes bras… je serais toujours pas grosse ?… Et je vais me changer oui, ce serait moche en effet que ce soit un des premiers trucs amusants qu’on ait à raconter à notre fille… Sa mère coincée dans des toilettes pendant que son père essaie de reprendre son souffle tant il rit… »

Ou du moins, ça devrait se passer comme ça, si je restais coincée s’entend, ce serait amusant. Mais j’ai comme un doute quant à sa capacité à rester calme et à rire si je sortais vraiment pas… Et visiblement, ça ira pas en s’arrangeant. Je dirais bien que tout est lié, que c’est à cause de ça qu’il est relou, mais vu que ça fait que deux jours… Bon, ça explique pourquoi il est plu grognon et qu’il dort encore moins que d’habitude tout du moins, c’est déjà ça je suppose. Sauf qu’encore une fois, il me l’a pas dit. Et ça pique un peu. Je fronce les sourcils alors qu’il sourit. Je m’inquiète et ça le fait rire ? Il se fout de moi en plus ? Sauf que la suite m’agace tout autant que ça me serre le cœur. Cœur qui s’accélère alors que je reste les yeux fixés sur lui.

« Évidemment que j’aurais dû le voir ! Sauf que t’es meilleur menteur que moi et vu que t’es hyper chiant, et je me suis focalisée là-dessus comme une conne… Tu aurais dû diminuer depuis des mois, des semaines à minima, même moi, je le sais. Comment t’as pu être aussi idiot ? Comment tu as pu laisser passer ça ? Forcément que ça allait te revenir dans la gueule, c’est une aide, pas un substitut. Et Nonna le sait pas ? Pourtant, elle aurait dû diminuer les quantités qu’elle te file et… » Je le dévisage et inspire lentement, chassant ces satanées larmes qui montent sans m’écouter. « T’as pas envie, mais t’as besoin ? Enfin, ton corps… Alice le sait ? C’est peut-être pour ça qu’elle est encore là, si elle veille sur toi… » Non, je ne suis pas de nouveau jalouse bêtement. Je sais, c’est plus que ridicule vu qu’elle est morte la pauvre. Je me mords la lèvre, les yeux rivés sur lui. « Tu aurais dû me le dire. Si tu me parles pas de ça… à quoi ça rime hein ? Si tu me caches tout ce qui est important ou que tu considères que j’ai pas les épaules pour… je suis assez forte pour ça, pour t’aider et être là, même si oui, t’es vraiment chiant en ce moment. Et puisque t’en parles… » Je croise les bras autour de mon ventre, la mine butée. « Je suis pas une gamine… pas tant que ça. Et je suis ni malade, ni fragile. Je vais pas mourir d’une septicémie parce que je me coupe avec une feuille de papier ou d’un hématome sous-dural parce que je me suis cognée sur la porte d’un placard. Et elle va bien, elle grossit et se porte bien. Alors il faut que tu arrêtes parce que oui, je vais finir par t’envoyer chier. Et j’ai pas dit quitter ou une autre connerie, alors va pas te monter la tête ! Mais j’ai pas besoin, et encore moins envie, que tu me surprotèges comme ça. Ni elle. Pas au point de devenir étouffant et insupportable. Et je… moi, j’ai confiance en toi. Tu me dis que tu boiras pas, je te crois. Je veux juste pas te rendre les choses plus difficiles inutilement. Et je… je veux juste que ça redevienne comme avant. Je veux juste que…  »

Je veux juste être avec lui. Qu’il se comporte comme avant. Qu’il me dise quand ça va pas. Qu’il se repose sur moi… mais visiblement, j’en suis pas capable. Que ce soit qu’il ait pas confiance ou qu’il ne me trouve pas assez forte… en même temps, vu ma tête à l’heure actuelle, je le comprends…

_________________


Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1119-wilhelmina-balatta-mais-mina-c-est-plus-simple-on-est-d-accord#23919 http://dmthbegins.forumactif.org/t1425-wilhelmina-balatta http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir#23942
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Capacité de créer des armes psychiques et un bouclier physique
→ ERRANCE : Sur les bords du Mississippi
→ TROMPE L'ENNUI : Ecrivain
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Baratineur. Bordélique. Enjoué. Secret. Imaginatif. Patient. Tourmenté. Cynique. Attentif. Intelligent.


→ AVATAR : Liam Hemsworth
→ CREDITS : Maquizz
→ MENSONGES : 419

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Jeu 21 Juin 2018 - 12:15

J’ai comme le sentiment que les choses ne vont pas aller en s’arrangeant, surtout quand je vois la façon dont elle plisse les lèvres en me regardant. Je commence à la connaitre un peu mine de rien, et je sens que je vais passer un mauvais quart d’heure à un moment ou à un autre. Ca ne rend pas la situation plus facile à gérer, loin de là. Je sais que quelque chose cloche, je sais même ce que c’est… moi en l’occurrence. Et pourtant, j’ai juste envie d’enfouir ma tête dans le sable en attendant que ça passe. Je lève un œil dans sa direction et je fronce les sourcils avant de souffler. « J’ai jamais dit que ça m’était pas venu à l’esprit. Je savais juste pas si t’en aurais envie. Vu que je suis un peu… envahissant. » Et c’est pas peu dire. Je retiens difficilement un soupir alors qu’on continue de parler, contournant tant bien que mal les sujets qui fâchent. Mais ça se voit gros comme une maison que ça va pas.

Sauf que j’arrive pas à crever l’abcès perso. Et je pensais qu’elle l’aurait fait avant, mais c’est beaucoup mettre sur ses épaules non ? Déjà qu’elle est à fleur de peau tout le temps, j’en rajoute une couche et c’est la merde donc. « … je pourrais toujours t’entourer de mes bras, t’en fais pas pour ça. Mais j’avoue que j’aimerais autant éviter cette anecdote. Faudra que je me change aussi du coup. » J’évite de trop en rajouter, notamment sur le fait que je risquerais clairement pas d’être mort de rire, parce qu’on le sait tous les deux.

Parce que, bien évidemment, les choses se gâtent. Parce que j’arrive pas à masquer le tremblement qui me vient et que je finis par lui raconter ce qui va pas. Je sens mes mâchoires qui se contractent à mesure qu’elle parle et je finis par souffler, plus sèchement que je le voudrais. « Je sais pas d’accord ? J’ai aucune idée de comment j’ai pu être aussi idiot en plus d’être chiant. Et je sais pas pourquoi Nonna a pas diminué les doses ! » Je serre mes mains l’une contre l’autre, juste au moins pour être sûr qu’elles arrêtent de trembler avant de me figer quand elle parle d’Alice. « Quoi ? De quoi tu parles ? On sait pas pourquoi elle est encore là, ça a… c’est pas le sujet là, non ? » Et je lève les yeux au ciel, clairement agacé, avant de reprendre, brusquement. « Je te le dis là ! C’est arrivé hier putain ! J’ai pas passé les dernières semaines à essayer de te le cacher ! Je pensais que j’allais gérer, que ce serait pas aussi lourd et… » Au reste de ses propos je la fixe, tout colère s’évaporant direct alors que mes sourcils se froncent alors que je hoche la tête, le visage totalement fermé. « Etouffant et insupportable hein. Je… okay. C’est… super. Bien. Génial. Je pensais pas en être à ce point-là, c’est bon à savoir. » Je me relève et je vais fouiller dans un tiroir pour en sortir un maillot, le regard fixant le vide alors que mes mains tremblent de plus belle. « Je vais me changer dans la salle de bains, comme ça tu pourras respirer… enfin, sauf si t’as plus envie de sortir parce que ça impliquerait de devoir me supporter une soirée entière. Et je ferais ce qu’il faut pour pas t’étouffer, je m’en voudrais de te pourrir la vie. Désolé que t’aies à me supporter donc. » Et je claque la porte de la salle de bains avant de m’assoir sur le rebord de la baignoire, les poings serrés.

_________________
Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/t2107-inventaire-d-un-ecrivain-medium#46990 http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : les tziganes
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la Destinée : les rêves, l'astrologie, etc...
→ ERRANCE : Au clan sans aucun doute, avec Nathan certainement
→ TROMPE L'ENNUI : Vendeuse au Songe-Malice, et accessoirement étudiante en langue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Intuitive – Étourdie - Extravertie – Secrète – Sens aiguë de la famille – Procrastinatrice – Passionnée : musique, danse, astrologie, cartomancie, j'en passe et des meilleurs – Naïve – Espiègle – Moralisatrice – A l'air sûre d'elle – Fragile –Directe – Opiniâtre – Attentionnée

→ AVATAR : Ellie Bamber
→ CREDITS : Shereen
→ MENSONGES : 491

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Lun 25 Juin 2018 - 21:45

Un jour, j’aimerais bien comprendre comment ça peut être à la fois aussi facile, aussi évident, et aussi compliqué. Certes, c’est parce que c’est compliqué dans un sens que ça vaut le coup, parce que ça veut dire que c’est important et que ça compte, mais quand même… c’est pas non plus obligé que ce soit toujours comme ça, qu’il y ait toujours quelque chose qui m’angoisse et me stresse et pèse sur qu’on essaie de construire, pas vrai ? Un jour, ça ira mieux hein ? J’espère en tout cas…
Je le fixe et déglutis, essayant de chasser cette moue enfantine que j’ai bien trop souvent à mon goût. Je fronce les sourcils à mon tour et je bougonne sans trop le regarder.

« Je me suis jamais plainte que tu sois envahissant pour ça, au contraire, je… C’est pas grave. »

Ouais, bah on repassera pour ne plus faire cette tête hein. En même temps, je peux pas tout faire. Je peux pas tenter de faire comme si tout allait bien, ou du moins, comme si ça ne montait pas petit à petit en pression, et agir sur la tête que je fais, faut pas trop m’en demander. Parce que je vois bien que le fait qu’il soit relou n’est qu’un symptôme, une répercussion de tout ce qui l’inquiète, c’est bien pour ça que je prends autant sur moi. Seulement, j’ai beau essayer de lui parler, l’air de rien, j’arrive pas à le rassurer. Et si j’arrive pas à l’aider, à quoi je sers hein ? D’autant que je suis pas mal chiante moi-même en vrai, encore plus avec la grossesse…
J’ai une moue sceptique quand il parle de m’entourer de ses bras, avant de sagement hocher la tête. Pas d’anecdote où je risque de mourir étouffée dans une cabine, ou de faim, ce qui serait pire. Il serait capable de défoncer la porte au bout de deux secondes et demi de toute manière.

Et c’est pas comme si on avait pas assez de soucis comme ça actuellement. Je m’énerve un peu, parce que c’est un truc important, que j’aurais dû voir, qu’il aurait dû anticiper de son côté, qu’on aurait pu éviter. Sans parler que ça fait un peu ressortir tout ce qui ne va pas, tous les trucs que je tache tant bien que mal de mettre de côté depuis des semaines… Et je me rends compte que je parle quand même trop, mais comme d’habitude, ça sort sans trop de filtre, à la même vitesse que ça me vient à l’esprit. Je parle d’Alice parce que oui, ça me tracasse, et m’agace en vrai dans le fond, qu’elle soit toujours là, parce qu’il y a forcément une raison alors que ça devrait plus. C’est mon époux, à moi. C’est stupide, je me prends la tête toute seule, et je sais qu’ils y sont pas vraiment pour quelque chose, ni l’un ni l’autre, mais c’est comme ça. Et puis, comment je suis censée deviner que c’est que depuis hier ?

« C’est pas le sujet, mais ça a peut-être un lien non ? Si elle reste pour veiller sur toi, et qu’en vrai, tu vas pas vraiment mieux, si je t’aide pas, si tu t’en sors pas, elle joue encore son rôle et veut te protéger ou j’en sais rien ! » A ma place donc. « Tu me dis rien, tu me parles pas ! Comment tu veux que je sache que ça ne fait qu’une journée ? T’as vu tes mains ?! Et me dis pas que tu pensais pourvoir gérer bordel, si c’était le cas, t’aurais jamais eu besoin de moi et on serait pas là ! Alors okay, ça fait pas des semaines, mais tu comptais m’en parler ? Ou tu espérais que ça passe et que je le verrais pas ? Ou tu… Je suis ta femme ! On est censés être et avancer ensemble, pas chacun de son côté ! »

Et d’accord, je vais sans doute un peu trop loin, mais au bout d’un moment, faut bien crever l’abcès non ? Tant qu’à s’engueuler autant le faire sur tout une bonne fois pour toutes… non ? Sauf que non… Il se renferme, paf direct, et je me crispe, la mâchoire toujours crispée, les sourcils toujours froncés. Je le suis des yeux alors qu’il se déplace. Et qu’il va s’enfermer dans la salle de bain. Il m’a claqué la porte au nez là ? Il est sérieux ? J’inspire et m’apprête à envoyer mon téléphone valser quand il bippe. Sauf que c’est un message de Nonna : " Coucou les tourtereaux, votre petit séjour se passe bien ? Ici tout va bien, ne t’en fais pas. Au fait, ma chérie, si j’ai bien calculé, ton homme doit être en sevrage forcé depuis hier. Des bisous et amusez-vous bien !". Je me fige, les yeux rivés sur le téléphone. Si j’hésite un instant entre rire nerveusement et gueuler, je choisis l’option deux et la rappelle dans la foulée… Mauvaise idée, très mauvaise idée je l’admets. Je hurle durant quelques secondes en italien sans même m’en rendre compte, comme souvent quand je suis vraiment en colère, comme jamais je n’ai osé le faire avec elle. Et si elle me laisse parler un peu dans un silence de mort, elle m’arrête net en me disant de régler nos problèmes avant que ça ne s’envenime et en me demandant toujours aussi calmement si je suis vraiment sûre de vouloir me mettre en colère contre elle. Non. Ça calme direct quand on la connaît, même si je sais qu’elle ne fera jamais rien conter moi ou Nathan, ça permet juste de se rappeler à qui o a à faire. Hum. Bon, ça me calme pas vraiment, mais au moins, je m’énerve plus contre elle…
Je me dirige vers la salle de bain, m’arrêtant la main sur la poignée, hésitant un instant. Mais il a pas le droit de me faire ça. Il a pas le droit de me dire ça. Il a pas le droit de me mettre tout ça sur le dos. J’entre et me plante face à lui, les bras croisés.

« Je vais vraiment finir par me dire que c’est moi qui ai un problème à force de me faire fermer des portes au nez par les gens que j’aime. Je sais pas trop ce que je fais de mal ou ce que je devrais faire, mais je pense pas mériter qu’on me rejette autant comme ça ou qu’on me raye aussi facilement de sa vie ! » Je soupire et lui tends mon portable, ouvert sur le sms de Nonna, sans un mot. Je le laisse lire et le dévisage, le cœur battant trop vite, les lèvres toujours serrées. « Tu la remercieras, je suis presque plus en colère grâce à elle... » Je déglutis et attrape son menton pour qu’il me regarde.

« Maintenant tu vas m’écouter Nathan Hoffmann, parce que j’en ai marre. J’ai fait des efforts monstrueux pour tenter de garder ça pour moi, parce que oui, je sais que c’est dur pour toi, et parce que tu ne le fais pas exprès pour me faire chier, même si j’ai des doutes parfois. Mais honnêtement et très sérieusement, oui, tu deviens étouffant. Je peux plus faire un pas sans sentir que tu te demandes si tu devrais pas déplacer cette paire de chaussures toi-même au cas où je me foulerais le petit doigt, je peux plus sortir sans avoir une bulle bleue qui m’entoure, même pour aller chez Nonna, tu t’en rends compte ? Il faut que tu arrêtes. Déjà, parce que sinon tu ne pourras pas assister à l’accouchement et je serais forcée de te tuer par la suite. Et puis je suis toujours accompagnée, on est au sein du Clan, je peux pas être mieux protégée. Et elle non plus… Et que j’ai l’impression que tu me fais pas confiance, que t’as peur que je merde et ne fasse un truc dangereux…
J’ai besoin de toi et j’ai envie de toi, comme au premier jour !… Enfin, tu vois. Et toi, y a plus que… ça, ce bébé, ce ventre, ce qui pourrait arriver. Avec tout ça, j’ai la sensation d’être réduite à une mère porteuse idiote et incapable. J’exagère, je suis injuste oui, je sais que c’est faux, je crois, mais je sais plus quoi faire pour que tu le comprennes !
Putain, je… Je veux pas que tu me laisses. Je veux pas que tu me tournes le dos avec des excuses à la con ! Je te veux toi ! Celui qui me fait rire avec des bêtises, celui qui m’écoute sans trop avoir l’air de faire blablabla dans sa tête même quand je parle trop, celui qui prend soin de moi en me ramenant juste mon smoothie préféré ou en allant voir un film guimauve pour changer, celui qui s’inquiète juste de savoir si je vais dire oui quand il me propose une nouvelle position, celui qui essaie de me faire manger des légumes et se retrouve dépité quand je commande une pizza xxl triple fromage et chorizo… »
Je finis de me rapprocher de lui, me glissant entre ses jambes, mes mains passant dans ses cheveux. « Te supporter pour la vie entière, c’est plus que ce que je pouvais espérer.  Mais on va bien. Tout va bien. Nathan. Je t’aime. Je t’aime et rien ne changera ça. Jamais. Tu le sais pas vrai ? »

J’ai pas besoin de redire une nouvelle fois que par contre, je supporterais pas qu’il continue comme ça hein ? D’accord, j’ai aucune idée de ce qu’il se passera, mais j’ai pas envie de m’engueuler encore avec lui, ça je le sais… Même si je recommencerai s’il arrête pas effectivement.

_________________


Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1119-wilhelmina-balatta-mais-mina-c-est-plus-simple-on-est-d-accord#23919 http://dmthbegins.forumactif.org/t1425-wilhelmina-balatta http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir#23942
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Capacité de créer des armes psychiques et un bouclier physique
→ ERRANCE : Sur les bords du Mississippi
→ TROMPE L'ENNUI : Ecrivain
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Baratineur. Bordélique. Enjoué. Secret. Imaginatif. Patient. Tourmenté. Cynique. Attentif. Intelligent.


→ AVATAR : Liam Hemsworth
→ CREDITS : Maquizz
→ MENSONGES : 419

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Mar 26 Juin 2018 - 15:31

Faut que je me calme, que je respire un coup, sinon je vais finir par être vraiment désagréable alors que, dans le fond, elle a rien demandé et qu’elle subit mes humeurs depuis plusieurs semaines déjà. Sauf que j’ai du mal à faire le point là, de suite, entre le manque de sommeil et le manque d’alcool plus généralement. Je soupire longuement à sa répartie et je la fixe un instant avant de répondre, d’un ton tout aussi bougon. « Au contraire ? Parce que maintenant je viens pas assez te chercher pour ça en plus du reste ? Tu parles que c’est pas grave… je fais juste tout de travers pour de bon là… » Du coup, forcément, les choses ne vont pas en s’arrangeant, c’est même tout le contraire.

Je sais pas si c’est une bonne chose ou pas que ça pète, si on devrait pas essayer de prendre sur nous. Sauf que là, de suite, j’en suis tout bonnement incapable. Surtout quand elle se met à parler d’Alice. Parce qu’elle a peut-être pas tort dans le fond, même si j’ai pas la moindre idée du pourquoi du comment elle est encore là. Et elle non plus, on en a déjà parlé. Je fronce les sourcils, alors qu’elle enchaine, inspirant pour garder un semblant de calme. « Pourquoi ça aurait forcément un lien avec l’alcool ? C’est peut-être même pas pour moi qu’elle reste ! On en sait rien et, franchement, là, tout de suite j’ai pas du tout envie de parler d’elle. » Encore que, vu le reste, j’aurais peut-être dû continuer sur ce sujet-là. « Je sais PAS si je t’en aurais parlé d’accord ? C’est ça que tu veux savoir ? Quand je te vois fondre en larmes à cause d’un putain de paquet de sucettes, ça incite pas vraiment à te parler de trucs qui me font flipper ! On est censés avancer ensemble ? Sauf que là, on fait carrément du surplace… »

Ou même de la marche arrière vu comment ça se passe après. Okay je suis étouffant et insupportable. Il lui aura fallu que quelques mois de mariage pour s’en rendre compte. Merveilleux. Je lève même pas les yeux quand elle rentre, me contentant de froncer les sourcils à ses propos et de souffler, d’un ton bougon. « Ah et maintenant, tu me compares à Sileas. De mieux en mieux. Si tu veux que je me tire, dis le clairement, ça ira plus vite. » J’attrape le téléphone et je regarde le message avant de souffler, très élégamment. « Et merde… » Evidemment que ça pouvait être que ça. Comment j’aurais pu imaginer autre chose, surtout avec Nonna ? N’empêche que, l’espace d’un instant, je suis partagé entre l’envie de rire et de l’étrangler. Alors, j’ai un rire en secouant la tête et en rendant le téléphone à Mina. « Elle m’épate un peu plus tous les jours… »

Et je relève la tête quand elle commence à parler, déglutissant à mesure qu’elle s’emballe et qu’elle part dans tous les sens, incapable de dire quoi que ce soit pour l’interrompre. Et elle continue de parler, de m’embrouiller, de m’envelopper dans cet amour qui me porte depuis des mois, qui m’empêche, comme toujours, de sombrer au pire des moments. Je sens mes mains se détendre d’elles-mêmes alors que je les pose sur ses jambes. Et je finis par inspirer longuement, de soulagement, quand je sens ses mains dans mes cheveux et qu’elle me pose une question qui, effectivement, ne mérite même pas de réponse. Je me contente de hocher la tête avant de souffler, d’une voix rauque, le regard brillant. « … je suis désolé. Je… j’ai peur Mina. Pour toi. La bulle, elle date d’avant le bébé, t’as pas tiqué ? Tu me rends tellement heureux, tu m’apportes tellement que sans toi je… en fait j’ai même pas envie d’imaginer la vie sans toi, je pourrais pas. Et ça me terrorise. Parce que j’ai perdu Alice alors qu’elle était enceinte de six mois. Et que toi, ça arrive, on y est bientôt aux six mois. Et que si ça t’arrive à toi je… » Je secoue la tête, les yeux écarquillés avant de reprendre, d’une voix de plus en plus cassée. « Je veux pas te rendre la vie impossible, mais j’ai pas envie que le destin me reprenne tout… je supporterais pas ça une deuxième fois. Encore moins avec tout ce que tu me fais ressentir. »

Je sais, dit à haute voix, ça semble un peu ridicule, surtout après tout ce qu’elle vient de balancer. Et pourtant, cette angoisse sourde continue d’être là. Alors je continue, le regard rivé sur elle. « Je sais pas comment faire Mina. J’ai pas envie de te rajouter ça en plus du reste. Mais… j’y arrive pas. Par contre… » Je me relève et je la ramène contre moi, le regard toujours aussi brillant même si je me bricole un sourire pas convaincu du tout. « Tu parles vraiment beaucoup trop. » Et je l’embrasse, comme je l’ai pas fait depuis des jours, une main glissant le long de son dos pour se perdre sur ses fesses et l’autre nichée sur sa nuque, alors que je me rends même pas compte que je l’entraine déjà en dehors de la salle de bains.

_________________
Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/t2107-inventaire-d-un-ecrivain-medium#46990 http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : les tziganes
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la Destinée : les rêves, l'astrologie, etc...
→ ERRANCE : Au clan sans aucun doute, avec Nathan certainement
→ TROMPE L'ENNUI : Vendeuse au Songe-Malice, et accessoirement étudiante en langue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Intuitive – Étourdie - Extravertie – Secrète – Sens aiguë de la famille – Procrastinatrice – Passionnée : musique, danse, astrologie, cartomancie, j'en passe et des meilleurs – Naïve – Espiègle – Moralisatrice – A l'air sûre d'elle – Fragile –Directe – Opiniâtre – Attentionnée

→ AVATAR : Ellie Bamber
→ CREDITS : Shereen
→ MENSONGES : 491

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Dim 1 Juil 2018 - 21:18

Je le fixe et une partie de moi est rassurée de savoir, ou d’avoir la confirmation, que je suis pas la seule paumée, la seule qui ronchonne, la seule à pas savoir. Bon, en vrai, le ronchon du couple, c’est lui… Le reste, c’est partagé entre nous deux, et c’est pas cool pour autant.

« … C’est pas que tu viens pas assez, et non, tu fais pas tout de travers… tu viens juste moins qu’avant. Mais je suis enceinte, donc forcément, c’est plus pareil… »

Ou ça ne donne plus envie. Ou il a fait son boulot et paf, plus besoin de s’emmerder. Oui, non, celle-là, j’y crois pas trop, mais quand même… Et là, je me dis que j’aurais dû en parler avant, ne pas chercher à garder pour moi et à faire avec. Il m’a souvent reproché en riant d’être trop directe et de pas avoir une once de diplomatie, mais en l’occurrence, c’est vachement mieux que de voir la situation tourner au vinaigre comme ça. Et du coup, tout sort un peu n’importe comment, pour pas changer. Je sais bien qu’Alice a rien à faire là, ou pas vraiment, mais j’y peux rien. Et il sait pas, non pardon, ils ne savent pas pourquoi elle est encore là. Je le fixe et hoche la tête. Il a pas envie d’en parler, okay. Même s’ils en ont visiblement parlé ensemble donc. Super. Et je me fige quand il reprend. Je cille un peu et mes lèvres se plissent. Respire, lentement. Et ne pleure pas, surtout. Je relève le menton et hoche la tête.

« Du surplace… Bien. Et de combien de trucs qui te font flipper tu ne me parles pas, parce que je me mets à pleurer pour des sottises ? Et le fait que la grossesse joue avec mes hormones comme un gamin avec sa balle, ça rentre en ligne de compte ou je suis juste idiote et immature ? Mais tu sais quoi ? Laisse tomber. Vu que t’as l’air convaincu qu’on avance pas ensemble et qu’on construit rien, ça sert à rien. Je suis ravie de l’apprendre en tout cas. »

Et encore une fois, je sais que c’est pas ce qu’il a dit, mais bordel, il a bien dit qu’on faisait du surplace, il se pose bien la question non ? Et merde. Je savais pourtant, qu’il me dirait pas tout, qu’il était pas aussi franc que moi, qu’il… il me cache des trucs. Tout en m’en demandant de plus en plus, depuis la grossesse, ou en m’interdisant de plus en plus, je sais pas trop. Et ça fait mal. Et je suis tellement en colère que je m’engueule avec Nonna, parce que du coup, c’est un peu sa faute quand même. C’est stupide, mais ça fait du bien… et je suis presque plus en colère quand je vais le retrouver, vu qu’encore une fois, c’est à moi de faire le premier pas. Je hausse un sourcil en le fixant.

« Si je le voulais, je le dirais sans doute oui. Je l’ai dit ? Non. Et c’est lui qui a décidé que c’était trop dur de nous supporter et qu’il m’avait perdu. Tout comme tu décides tout seul de ce qui est bien ou non pour moi, pour nous, de ce que je suis capable de supporter en vrai ou non. »

Je soupire et le laisse lire le message, ne parvenant malgré tout pas à sourire quand il rit, même si je hoche la tête à ses paroles sur Nonna. Mais je peux pas laisser ça comme ça, et si j’essaie pas de lui parler, rien n’ira mieux, et je veux pas le perdre pour des bêtises. Alors je parle, trop et n’importe comment, mais il m’écoute et il semble se détendre un peu. J’ai un mince sourire alors qu’il soupire et acquiesce, et j’effleure sa joue du pouce.
Mes yeux s’écarquillent un peu alors qu’il continue de parler, qu’il mentionne Alice. Alice et le bébé. La grossesse que j’avais oublié, plus ou moins oblitéré inconsciemment. J’entoure son visage de mes mains et j’ancre mon regard dans le sien.

« Je suis désolée. Je… J’avais oublié. Pour Alice… Pardon. Mais… elle n’est pas morte à cause de sa grossesse Nathan. C’était un horrible drame. Mais qui n’avait rien à voir avec le fait qu’elle soit enceinte.
Je vais bien, tu as entendu le médecin ? Sofia se porte bien, et tu arriveras à la distinguer à la prochaine écho, c’est promis. »
J’esquisse un doux sourire. « Je sais que la bulle date d’avant, je sais que je t’apporte beaucoup et que je te rends heureux. Et rien ne changera ça. Je sais que tu y crois beaucoup moins que moi, sans doute à raison, mais on finit toujours par recevoir ce qu’on mérite, en bien ou en mal, il y a toujours, toujours un retour. On a déjà beaucoup souffert tous les deux, et on a le droit d’être heureux, de profiter de ce que l’on a. Le Karma, le Destin, appelle ça comme tu préfères. Mais je sais que… Le Destin ne reprendra rien. Pas tant qu’on continuera d’agir comme on le fait. Et je continuerais de t’amuser, de te fatiguer, de t’exaspérer, de te rassurer, de t’aimer… Je te le promets. »

Même si d’accord, j’en ai pas la moindre foutue preuve. En dehors de mes visions donc, ce qui est amplement suffisant à mes yeux, mais n’est pas vraiment une preuve tangible… J’aime pas le voir comme ça. Bon, c’est quand même mieux que de le voir en colère ou agressif, mais il a l’air tellement paumé… Je fronce un peu les sourcils quand il se relève et qu’il continue. Par contre ? Genre, je parle trop ? N’importe quoi.
Mais tout s’efface. Mes mains s’agrippent à son t-shirt et je me tends vers lui en lui rendant son baiser, mon cœur s’emballe sous ce baiser. Depuis quand il m’a pas embrassé comme ça ? Pas des semaines, mais… trop longtemps. Je recule avec lui, l’entraînant jusqu’au lit, ou me laissant entraîner, je sais pas trop. Et ça n’a aucune importance. Tout ce qui compte, c’est que mes mains passent déjà sous son t-shirt pour lui retirer, mes doigts parcourant cette peau que je connais par cœur et que j’aime toujours autant, si ce n’est de plus en plus. Je le fixe un instant, m’éloignant juste le temps de faire glisser le short à mes pieds et de monter à genoux sur le lit, avant de le ré-attirer contre moi en souriant, mes lèvres retrouvant avec avidité les siennes.

_________________


Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1119-wilhelmina-balatta-mais-mina-c-est-plus-simple-on-est-d-accord#23919 http://dmthbegins.forumactif.org/t1425-wilhelmina-balatta http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir#23942
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Capacité de créer des armes psychiques et un bouclier physique
→ ERRANCE : Sur les bords du Mississippi
→ TROMPE L'ENNUI : Ecrivain
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Baratineur. Bordélique. Enjoué. Secret. Imaginatif. Patient. Tourmenté. Cynique. Attentif. Intelligent.


→ AVATAR : Liam Hemsworth
→ CREDITS : Maquizz
→ MENSONGES : 419

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Jeu 5 Juil 2018 - 21:15

Alors, plus ça va, plus je me dis que les choses ne pourraient pas être pires. Et en fait si. J’ai l’impression de ne faire que cumuler maladresse sur maladresse, que je dis exactement ce qu’il ne faut pas. Et qu’elle attrape la balle au bond à chaque fois, sans même une hésitation. Je fronce quand même les sourcils à ses propos avant de soupirer. « Plus pareil ? En quoi ? C’est juste que je voulais pas que tu crois que je pense qu’à ça… je… j’ai toujours autant envie de toi Mina. Même si je fais les choses tellement bien que t’as l’air persuadée du contraire. » Je lui jette un regard en coin, essayant de garder un semblant de contrôle sur une situation qui m’échappe depuis le début. Si elle pense même que ça, ça va de travers, je me demande ce qui va encore bien en fait.

Pourtant, je suis heureux avec elle, plus que je l’ai jamais été. Et en même temps, je me suis jamais senti autant sur les nerfs. Qu’elle soit directe n’aide pas vraiment, vu que le manque d’alcool m’empêche de faire preuve de la diplomatie qui permet de compenser d’habitude. Je pige même pas pourquoi elle parle d’Alice mais, à sa mine butée, je me rends compte que ça lui plait pas du tout. Sauf qu’elle insiste pas et c’est peut-être encore pire. J’écarquille les yeux à ses propos avant de souffler, sèchement. « Mais j’ai PAS dit ça putain ! Je parle de la situation actuelle, là tout de suite ! On fait du surplace parce que j’avais pas envie de te parler de ça, que c’est pas le moment, que je pensais gérer. Je parle pas de notre vie, du reste… et depuis quand t’es persuadée que je te trouve idiote et immature ? Bordel Mina, c’est quoi ce délire ? Plus ça va et plus j’ai l’impression que t’as épouser le Roi des connards sérieux. » Je sais, je devrais calmer le jeu, mais j’arrive pas à comprendre pourquoi elle balance tout ça. J’ai un profond soupir, alors que le ton continue de monter et je finis même par quitter la pièce.

Ok, je vais pas bien loin d’accord. Et elle vient direct me voir. Je lui jette ce regard toujours aussi bougon et je souffle, mâchoires contractées. « Je décide de rien du tout Mina. Je te l’ai dit, j’ai pas réfléchi, j’étais pas en état de faire ce qui est intelligent. Mais à t’entendre, je devrais limite te trouver un avocat pour divorcer tellement je suis invivable. » Bon, j’avoue, le coup de Nonna me fait rire. Jaune mais, au moins, j’arrive à desceller les mâchoires. Et je finis par lâcher le fond du problème, qu’elle avait visiblement totalement écarté à voir sa tête. Je pique du nez et je continue à murmurer, toujours d’une voix aussi hésitante, aussi cassée. « Je sais que c’est pas pareil. Je l’aimais pas autant que je t’aime. Et je sais que c’est pas cohérent ou logique ou ce que tu veux. Mais j’y peux rien. » Je me contente de hocher la tête au reste de ses propos, incapable de sourire quand elle me dit que je verrais enfin Sofia sur l’échographie. Et je souffle, dans un murmure, comme un gamin un peu paumé. « Tu sais qu’il faut pas faire de promesse qu’on est pas sûr de tenir hein, ça se fait pas... » C’est vrai ce qu’elle dit ? Que le destin ne reprendra rien ? J’ai tellement envie de la croire là, de suite, tellement envie d’oublier cette angoisse qui me ronge de l’intérieur sans que je sois capable de l’arrêter. Pourtant, son sourire, sa douceur et cette façon de me regarder arrivent à repousser les ténèbres, une fois de plus.


_________________
Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/t2107-inventaire-d-un-ecrivain-medium#46990 http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : les tziganes
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la Destinée : les rêves, l'astrologie, etc...
→ ERRANCE : Au clan sans aucun doute, avec Nathan certainement
→ TROMPE L'ENNUI : Vendeuse au Songe-Malice, et accessoirement étudiante en langue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Intuitive – Étourdie - Extravertie – Secrète – Sens aiguë de la famille – Procrastinatrice – Passionnée : musique, danse, astrologie, cartomancie, j'en passe et des meilleurs – Naïve – Espiègle – Moralisatrice – A l'air sûre d'elle – Fragile –Directe – Opiniâtre – Attentionnée

→ AVATAR : Ellie Bamber
→ CREDITS : Shereen
→ MENSONGES : 491

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Jeu 19 Juil 2018 - 20:45

A quel point je peux mettre ce mélange de sentiments contradictoires sur le dos de la grossesse ? Je suis en colère, je suis triste, j’ai envie de l’embrasser, j’ai envie de pleurer,… Bon, okay, c’était peut-être déjà un peu le cas avant, je sais bien que je suis un peu trop entière et réactive, mais là, ça se bouscule tellement vite que j’arrive pas à faire le tri.

« Plus pareil parce que je suis grosse et moche. Parce que jusque-là, ça avait pas trop l’air de te gêner que je puisse penser ça, ou du moins, j’avais réussi à te faire comprendre que je savais que c’était pas le cas et que j’aimais ça aussi et… et que là, je vois pas trop comment tu pourrais avoir envie. »

Je déglutis et hausse les épaules, la mine butée, croisant les bras sur ce ventre trop gros, mais pas encore assez visiblement. Et la suite n’arrange pas la situation, loin de là. J’ai l’impression qu’on me coupe la respiration durant un moment. Une petite partie de moi se rend compte que c’est n’importe quoi, que je monte un truc ridicule en épingle et que j’envenime tout. Mais c’est plus fort que moi. Comme si tout ce que je retenais depuis des semaines sortaient d’un coup… Et c’est sans doute ce qu’il se passe hein, qu’on soit d’accord, je sais pourtant que je suis pas douée pour garder les trucs qui vont pas pour moi. Et ce qu’il dit devrait me rassurer, parce que ça veut dire qu’il n’y a rien d’autres, mais c’est tout juste si j’arrive à retenir les larmes qui me montent aux yeux, même si j’ai toujours la mâchoire trop crispée.

« J’ai pas dit ça non plus ! Tu l’es pas, t’as jamais été… Si je le pensais, même un peu, je serais pas là Nathan. Et… que la situation actuelle. Okay. Mais si c’est pas le moment, ça le sera quand ? Quand un truc va pas, on en parle, c’est tout. »

Et après ça va mieux. Normalement. Et oui, j’évite subrepticement de répondre au reste, parce que l’idiote et l’immature que je suis n’a pas besoin qu’il le dise pour deviner que c’est parfois le cas. Je le saoulerais pas aussi souvent sinon… Façon de parler… mauvais choix de mots. Bref merde ! Sauf que contrairement aux autres fois, il cherche pas et se casse. Autant dire que ça non plus, ça m’aide pas à rester calme. En vérité, c’est l’intervention de Nonna qui fait redescendre la pression.
Je fronce les sourcils, le regard toujours fixé sur lui qui bougonne.

« … Alors une difficulté et je suis censée vouloir divorcer ? Je veux juste qu’on se parle Nathan, parce que justement quand on le fait pas, ça tourne en n’importe quoi, la preuve ! Et t’es censé être plus malin que moi, t’es censé réfléchir toi justement… Tu aurais dû me dire dès que tu t’en es aperçu là. » Et évidemment, comme d’habitude, je suis passée à côté du gros du problème… Bon, pas comme d’habitude, mais là, c’est tellement énorme que je me sens d’autant plus mal à avoir oublié. Et sa voix me brise le cœur.J’ai tellement envie de le protéger de tout, du monde entier, et même de moi. Ouais, vive le yoyo. « Tu l’aimais… Tu les aimais. On s’en fout que ce soit pas autant, ça change rien, ils étaient là et… tu les as perdus. Je comprends. Et je suis vraiment désolée, de pas y avoir pensé, de pas avoir fait le lien… ça ira. Tu verras. Et je pourrais dire "Je te l’avais dit" ! » J’essaie de sourire, de le faire sourire, sans grand succès. Je secoue la tête. « Je fais jamais de promesse que je ne tiens pas Nathan. » Et je sais que je ferais tout pour tenir celle-là, même si ça ne dépend pas que de moi.… je la tiendrais, point. Quoiqu’il arrive et quoi qu’il m’en coûte. Pour lui. Parce qu’il est le seul à me faire sentir si vivante et si heureuse, parce qu’il n’y a qu’à ses côtés que le monde tourne rond. Parce qu’il arrive à tout me faire oublier d’un simple regard, d’un simple baiser. Comme là.



_________________


Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1119-wilhelmina-balatta-mais-mina-c-est-plus-simple-on-est-d-accord#23919 http://dmthbegins.forumactif.org/t1425-wilhelmina-balatta http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir#23942
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Capacité de créer des armes psychiques et un bouclier physique
→ ERRANCE : Sur les bords du Mississippi
→ TROMPE L'ENNUI : Ecrivain
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Baratineur. Bordélique. Enjoué. Secret. Imaginatif. Patient. Tourmenté. Cynique. Attentif. Intelligent.


→ AVATAR : Liam Hemsworth
→ CREDITS : Maquizz
→ MENSONGES : 419

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Ven 27 Juil 2018 - 17:31

Je savais que ma vie serait pas de tout repos avec une femme comme Mina et j’avoue, j’en suis plus que ravi. Parce que je me sens vivant avec elle, qu’elle m’apporte tellement et que, sans elle, je serais totalement perdu. Même si là, je le suis, et pas qu’un peu. Et je suis pas habitué en fait. Je déteste ça, quand ça va pas entre nous. D’habitude, ça va pas aussi loin, elle arrive à désamorcer le truc avant. Sauf que là, ça la touche peut-être d’un peu trop près pour qu’elle y arrive aussi facilement que d’habitude. Mais là, je la fixe, les yeux écarquillés. « … hein ? Grosse et moche ? Mais ça va pas non ? T’es magnifique Mina, comment tu peux croire le contraire ? Je voulais juste pas… pas trop en faire. Et j’ai toujours envie de toi. » Je soupire longuement, piquant du nez à sa mine butée alors que je réalise à quel point je suis à côté de la plaque pour qu’elle puisse penser des trucs pareils.

Et y a tout qui sort dans tous les sens, à un point que j’arrive pas à tout suivre en vrai. Je continue de la regarder, partagé entre la colère et l’incrédulité quand elle continue. « Mais tu penses vraiment que je te trouves immature et idiote ? Sérieusement ? Et tu sais que j’ai encore du mal avec ça, que c’est plus simple de laisser couler… enfin pas que c’est plus simple mais c’est plus facile et… oh et merde... » Ca me saoule là, voilà. Du coup, je me tire. Bon je vais pas très loin, juste dans la salle de bains. Faut dire que si j’étais parti de la chambre je pense que j’étais parti pour dormir sur le canapé pendant les trois prochains mois au minimum. Et j’ai pas envie d’en arriver là non plus. Forcément, elle me suit et je soupire longuement, la pression retombant direct quand je lis le message de Nonna. Sérieusement, dans le genre timing parfait, elle aurait pas pu faire pire en vrai. Sauf que Mina est toujours aussi contrariée. Je grimace, piquant du nez avant de hausser les épaules. « T’as pas ecnore pigé que j’arrive pas à réfléchir autant que je le voudrais quand ça te concerne ? Tu me rends totalement dingue et… oui j’aurais dû le dire mais je voulais pas te prendre la tête pour ça. »

Sauf qu’il y a le reste qui ressort évidemment. Ces ombres qui en profitent pour se taper l’incruste alors que je lui explique ce qui va vraiment pas. Bon, d’accord le sevrage n’est pas qu’un détail, on va pas se leurrer, mais, rapport au reste, c’est limite accessoire. Je continue de fixer le vide, même si ce qu’elle me dit me fait du bien, me réchauffe le coeur. « … c’est pas ta faute de pas y avoir pensé. C’est… j’ai juste tellement peur de perdre ce qu’on a, je suis tellement heureux que ça me terrorise. Et j’ai hâte de t’entendre dire que tu me l’avais bien dit. C’est bien la seule chose qui m’empêche de perdre pied. Cette confiance que t’as tout le temps, comme si tout allait toujours bien se passer parce qu’on est ensemble… c’est... » Mais quand même, on fait toujours pas de promesse qu’on ne tient pas. Pourtant, je la crois elle. Aveuglément. Parce qu’il n’y a qu’elle qui arrive à me faire sentir comme ça et que le monde pourrait bien s’arrêter de tourner, quand on est tous les deux, je m’en moque totalement. Même si rien n’est vraiment réglé, même si je sais qu’on va devoir discuter de tout ça plus posément. Mais elle a raison, on est ensemble, on doit parler et ça ira. Peut-être qu’à force de le répéter, je vais finir par vraiment le croire non ? Et elle aura plus à le croire pour deux.


_________________
Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/t2107-inventaire-d-un-ecrivain-medium#46990 http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : les tziganes
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la Destinée : les rêves, l'astrologie, etc...
→ ERRANCE : Au clan sans aucun doute, avec Nathan certainement
→ TROMPE L'ENNUI : Vendeuse au Songe-Malice, et accessoirement étudiante en langue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Intuitive – Étourdie - Extravertie – Secrète – Sens aiguë de la famille – Procrastinatrice – Passionnée : musique, danse, astrologie, cartomancie, j'en passe et des meilleurs – Naïve – Espiègle – Moralisatrice – A l'air sûre d'elle – Fragile –Directe – Opiniâtre – Attentionnée

→ AVATAR : Ellie Bamber
→ CREDITS : Shereen
→ MENSONGES : 491

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Sam 18 Aoû 2018 - 19:52

Au moins, je retiendrais la leçon. Ne pas essayer de changer et continuer de dire de suite quand ça va pas, mettre les pieds dans le plat au final, c’est vachement mieux que ça. Me prendre la tête, j’ai l’habitude, ça veux pas dire que j’aime ça, mais au moins, je gère. Alors que là, j’ai l’impression que ça va trop loin pour que je puisse garder le contrôle et ça devient n’importe quoi. Et son regard surpris, pour ne pas dire plus, devrait me faire du bien, mais pourtant j’arrive pas à m’en convaincre.

« Du coup t’as plus rien fait… Et je suis pas… Laisse tomber, c’est pas important… pas grave… ça passera. »

Ça pourrait ? Qu’il me trouve toujours aussi jolie ? Magnifique, c’est exagéré, mais bon, il est pas net, mon Nathan, c’est pas nouveau, il m’a épousé, alors pourquoi pas… Pourtant, ça suffit pas. Quand j’aurais tout dit, ça ira mieux, je pourrais canaliser et l’écouter et arranger tout ça. Oui, voilà, ça ira mieux après… ça sera pas pire, pas vrai ? Même si visiblement, c’est pas gagné. Et que je suis pas capable de faire taire tout ce ressentiment et ces peurs qui m’envahissent depuis des semaines.

« Et pourquoi ce serait pas le cas ? Je sais bien que parfois je t’agace et que je te gonfle, et que je réagis comme… comme une gamine. Et y a des trucs qui t’énervent et t’es plus âgé, plus mur, alors c’est normal. Et un jour, t’en auras marre pour de bon. » Je fais un geste de la main pour chasser tout ça et je fronce les sourcils. « C’est ni plus simple, ni plus facile. C’est idiot. Laisser couler ça revient juste à entasser les problèmes en les recouvrant d’un mouchoir… J’aime pas. »

Oui, ça on l’avait remarqué, je sais bien. En même temps, vu ma franchise et mon attitude zéro diplomatie, faut pas s’étonner que je n’aime pas les cachotteries et les secrets… Mais du coup, lui, il en profite pour se barrer. Pas loin certes, heureusement pour lui soit dit en passant. Je le dévisage, sourcils froncés, mine butée.

« Je le prends pas hyper bien là pour le coup de te rendre totalement dingue… et je m’en fous que tu me prennes la tête. Je veux… j’ai besoin qu’on se parle. Et de savoir que tu me fais assez confiance pour être capable de gérer des trucs du genre. »

Parce que s’il m’en croit pas capable lui, ou si ça lui fait chier de me parler, je deviens quoi moi ? Je sers à quoi ? Bon, et ça aurait été trop facile si y avait eu que ça hein… Je lui souris doucement, ma main effleurant sa joue. Seigneur, qu’est-ce que je l’aime…

« Tout ira bien, tant qu’on est ensemble. Je le sais, c’est tout. Et tu le sais aussi… Même si c’est normal que tu aies peur ou que tu t’inquiètes. Mais… pas au point de te terroriser. C’est un peu contreproductif sinon. »

Ça me fait flipper aussi, pourtant, en général, j’arrive à me focaliser sur ce qui va bien, sur le positif, parce que c’est le plus important, et puis, c’est facile avec lui, d’être heureuse et d’en profiter. Et tellement évident. A un point tel que je peux faire des promesses de ce genre, en sachant que c’est la vérité. Je serais là, pour toujours. Et tout ira bien.

_________________


Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1119-wilhelmina-balatta-mais-mina-c-est-plus-simple-on-est-d-accord#23919 http://dmthbegins.forumactif.org/t1425-wilhelmina-balatta http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir#23942
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Capacité de créer des armes psychiques et un bouclier physique
→ ERRANCE : Sur les bords du Mississippi
→ TROMPE L'ENNUI : Ecrivain
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Baratineur. Bordélique. Enjoué. Secret. Imaginatif. Patient. Tourmenté. Cynique. Attentif. Intelligent.


→ AVATAR : Liam Hemsworth
→ CREDITS : Maquizz
→ MENSONGES : 419

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Lun 20 Aoû 2018 - 12:15

Je la fixe, passablement perplexe. Alors je veux bien qu’on ait eu des petits soucis mais là, on dirait que c’est la fin du monde. J’ai merdé à ce point-là ? « Plus rien fait ? Mais non ! On a… fait des trucs. » Moins qu’au début d’accord, mais faut dire que les premiers temps on faisait un peu que ça et… bref… rester concentré. Un peu. Essayer en tout cas. Je cille avant de secouer la tête. « Non. Tu veux pas que je laisse passer des trucs, ça marche dans les deux sens. Alors dis ce que t’as à dire sinon on s’en sortira pas. »Enfin déjà que là, on a du mal à s’en sortir. Bon, c’est surtout moi en fait, d’autant que j’ai du mal à comprendre pourquoi elle a l’air tellement persuadée qu’elle va finir par m’agacer, par me saouler et j’en passe. Je fronce les sourcils de plus belle et je secoue de nouveau la tête. « Evidemment que tu m’énerves des fois. Et que c’est réciproque. Y a des trucs qui te saoulent chez moi non ? Alors je dois craindre le moment où ça va tellement te gonfler que t’en auras marre aussi ? Parce que là t’as l’air bien saoulée quand même. Ou alors c’est déjà le cas et c’est un sous-entendu pas très subtil pour me le faire comprendre ? Je pige pas. »

Je sais, je fais pas d’efforts mais là, je me sens un peu dépassé par tout ce qu’elle raconte en fait. Et je vais commencer à raconter n’importe quoi de mon côté si ça continue comme ça. Bon, d’accord, c’est potentiellement déjà un peu le cas. « Bien sûr que si c’est plus facile d’ignorer les choses que les affronter. J’ai fait ça très bien pendant des années, je sais de quoi je parle. Et j’ai bien vu que t’aimais pas ouais… » Forcément, moi non plus, alors comme je suis un mec super courageux, je préfère prendre un peu l’air. Dans la salle de bains oui, parfaitement.

Et je lève les yeux vers elle, grimaçant à sa mine butée. « Forcément, tu le prends de la pire des façons, le contraire m’aurait étonné. C’est pas dingue dans le sens où tu l’entends… c’est que je … je sais même pas comment dire en fait. Avec toi tout est nouveau, je suis pas habitué à ressentir tout ça, à ne pas pouvoir être rationnel, pragmatique. Parce que c’est toi, que tu me déstabilises, que tu m’empêches de rester engoncé dans mes mauvaises habitudes  Et j’arrive même pas à trouver les mots pour t’expliquer… quand on pense à ce que je fais pour gagner ma vie, paie ton paradoxe hein. » Je soupire longuement, toute colère envolée, alors que l’angoisse habituelle remonte doucement mais surement. Je me raccroche à ce qu’elle dit avant de souffler, d’un ton penaud. « Je te fais confiance. Aveuglément. C’est moi le souci, je le sais bien. Et tout ira bien hein… » Je sais, je devrais avoir l’air plus convaincu en répétant ses propres paroles. Et j’essaie vraiment d’y croire. Même si pour le moment, c’est pas franchement gagné.


_________________
Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/t2107-inventaire-d-un-ecrivain-medium#46990 http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : les tziganes
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la Destinée : les rêves, l'astrologie, etc...
→ ERRANCE : Au clan sans aucun doute, avec Nathan certainement
→ TROMPE L'ENNUI : Vendeuse au Songe-Malice, et accessoirement étudiante en langue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Intuitive – Étourdie - Extravertie – Secrète – Sens aiguë de la famille – Procrastinatrice – Passionnée : musique, danse, astrologie, cartomancie, j'en passe et des meilleurs – Naïve – Espiègle – Moralisatrice – A l'air sûre d'elle – Fragile –Directe – Opiniâtre – Attentionnée

→ AVATAR : Ellie Bamber
→ CREDITS : Shereen
→ MENSONGES : 491

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Mer 29 Aoû 2018 - 22:20

Ma mâchoire se crispe et je le dévisage. Je sais qu’il a pas plus rien fait, que j’exagère et empire le truc, mais j’y suis pour rien. Enfin si, mais… Je soupire.

« Oui, on a fait des trucs, je sais, sauf que… Moins. Et je… Je suis pas magnifique. Voilà. Je comprends pas comment tu pourrais me trouver… » Je me désigne, moi et mon gros ventre. « … belle. J’ai plus de seins qu’avant, mais ça compense pas le reste. Et… C’est pas grave, c’est juste moi qui me prends la tête toute seule. » Rien à voir avec lui. Lui me cache des trucs importants, alors que ça c’est idiot. Que ce soit vrai ou non. Bref. En fait, ça s’arrange pas, parce que j’en rajoute, mais après tout, même lui vient de me dire de parler si j’avais des trucs sur le cœur, donc voilà, je le fais. Peut-être un peu trop oui. « Non ! Je… C’est pas un sous-entendu et j’en ai pas marre ! Oui, parfois, tu m’énerves, mais c’est pas pareil. Et puis, je sais que ce sera jamais suffisant pour que j’en ai vraiment marre. Je pourrais pas être vraiment saoulée. Alors que moi, je peux te taper assez sur les nerfs pour que ce soit le cas où… j’en sais rien d’accord, je sais pas. »

D’habitude, colère, tristesse ou autre, j’arrive à avoir un truc hyper cohérent et construit. Là, j’ai juste l’impression que ça part dans tous les sens, je maîtrise rien et c’est hyper agaçant.

« Et ça te réussissait ? De les ignorer et de passer à autre chose ? C’est pas bon, ça n’amène rien de bon. »

Et moi, je les affronte un peu trop. Ça créé plus ou moins un équilibre, même si ça se voit pas trop là. Avec lui qui fuit, pas bien loin, et moi qui continue de faire du yoyo dans mes sentiments. Pas mes sentiments pour lui hein, mais sur tout le reste. Je le dévisage, un léger sourire aux lèvres. Comment je pourrais ne pas être folle amoureuse de lui ? Comment je pourrais ne pas avoir le cœur qui tambourine et se remplit de joie quand il me sort des trucs comme ça ? Que ce soit nouveau ou déstabilisant pour moi  n’est pas étonnant. Que ça le soit pour lui, c’est différent. Il a déjà été marié, il a connu tellement de choses et de situations différentes,  de nanas différentes oui. Alors savoir que je lui amène de la nouveauté, que je l’oblige à changer, en bien, que je lui fais ressentir trop de choses, c’est rassurant et carrément cool. Même s’il me l’a déjà sans doute dit des dizaines de fois de façons différentes…

« Écrire et parler, c’est pas pareil. Regarde, je parle tout le temps et je suis incapable d’écrire. Donc c’est une bonne chose, de te rendre dingue et de t’empêcher d’être rationnel, de te faire changer. Je te force à avancer ? Et je te déstabilise. Mais dans le bon sens du terme. C’est plutôt sympa vu comme ça… » Je l’embrasse sur le front et hoche la tête. « Oui, tout ira bien. »

Même si je n’ai et n’aurais jamais aucune certitude réelle. S’il a besoin d’être rassuré, je suis bien assez forte pour tenir pour deux. Et pour y croire pour deux. Parce que, certitude ou pas, j’en suis convaincue. Parce qu’il est là, parce que c’est nous.


_________________


Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1119-wilhelmina-balatta-mais-mina-c-est-plus-simple-on-est-d-accord#23919 http://dmthbegins.forumactif.org/t1425-wilhelmina-balatta http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir#23942
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Capacité de créer des armes psychiques et un bouclier physique
→ ERRANCE : Sur les bords du Mississippi
→ TROMPE L'ENNUI : Ecrivain
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Baratineur. Bordélique. Enjoué. Secret. Imaginatif. Patient. Tourmenté. Cynique. Attentif. Intelligent.


→ AVATAR : Liam Hemsworth
→ CREDITS : Maquizz
→ MENSONGES : 419

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Dim 2 Sep 2018 - 17:37

Les montagnes russes. C’est comme ça que je peux résumer ma vie avec elle depuis qu’elle a passé la porte de ma péniche. Et dieu sait si j’adore ça, même si là, de suite, ça me rend complètement dingue. J’ai du mal à la suivre, à comprendre ce qui la dérange et même là, quand elle s’explique, je me sens un peu… non totalement en vrai… largué. Je soupire longuement, me pinçant pour la énième fois l’arête du nez avant de souffler, essayant de rester aussi doux que possible. « C’est pas parce que j’ai moins envie de toi Mina. Mais quand tu te blottis dans mes bras en me disant que tu veux juste dormir, je vais pas non plus me jeter sur toi si ? J’ai juste pas envie de te brusquer c’est tout. Et si c’est grave, vu comment ça te touche. » Je la fixe, inquiet, oubliant presque tout ce qui ne va pas pour moi. Sauf que, bien entendu, ça revient de plein fouet, je peux pas compter sur elle pour laisser couler. Ou je peux compter sur elle pour ne pas le faire. Hum… bref. Je lève les yeux au ciel quand elle me répond, soufflant, plus sèchement que je le voudrais. « Et ça t’est pas venu à l’idée que c’était pareil pour moi ? Que je pourrais jamais en avoir marre, parce que c’est toi ? Sérieux Mina, pour un peu, j’ai l’impression que tu vas me balancer que tu m’aimes plus que moi je t’aime. » Ouais, je sais, j’aurais pas dû dire ça, mais tout ça me saoule.

Je pique du nez, mâchoires contractées, à ses questions. « Evidemment que ça me réussissait à mort. J’ai fini alcoolique avec une femme qui m’adressait même plus la parole. C’était le pied total. » Elle croit que j’ai pas conscience que c’est pas la bonne attitude ? Que ça m’amuse ? Mais, forcément, aussi vite que la colère est montée, y a tout qui retombe. Parce que c’est elle, bien évidemment. Je grimace, penaud, avant de finir par hocher la tête. « Ouais c’est plutôt sympa d’habitude. Sauf quand ça dérape comme ça. Mais tu m’obliges à affronter les choses, même quand j’en ai pas envie. Surtout quand j’en ai pas envie. » J’arrive quand même à me bricoler un sourire quand elle m’embrasse sur le front, même si je suis toujours pas convaincu par ce qu’elle me dit. « … tout ? Vraiment tout ? » Je sais, ça fait tellement gamin de lui demander ça, mais elle a l’air tellement sûre d’elle, tellement confiante. J’ai envie de me laisser entraîner par tout ça, par me rouler dans son amour et dans cette vision positive qu’elle a tout le temps.


_________________
Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win...


Dernière édition par Nathan Hoffman le Mer 19 Sep 2018 - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/t2107-inventaire-d-un-ecrivain-medium#46990 http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : les tziganes
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la Destinée : les rêves, l'astrologie, etc...
→ ERRANCE : Au clan sans aucun doute, avec Nathan certainement
→ TROMPE L'ENNUI : Vendeuse au Songe-Malice, et accessoirement étudiante en langue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Intuitive – Étourdie - Extravertie – Secrète – Sens aiguë de la famille – Procrastinatrice – Passionnée : musique, danse, astrologie, cartomancie, j'en passe et des meilleurs – Naïve – Espiègle – Moralisatrice – A l'air sûre d'elle – Fragile –Directe – Opiniâtre – Attentionnée

→ AVATAR : Ellie Bamber
→ CREDITS : Shereen
→ MENSONGES : 491

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Mer 12 Sep 2018 - 21:12

Je pique du nez, même si j’ai toujours ma tête de boudeuse. Ce serait de ma faute ? Je suis pas la seule responsable quand même, et je lui dis pas tout le temps que je veux dormir, et… Je cligne des yeux, essayant de faire le tri dans toutes ces pensées, ces sentiments et ces émotions qui forment un maelström insaisissable dans ma tête. J’y arrive pas évidemment, je sais pas ce qui est à moi, ce qui vient de la grossesse, ce que je monte en épingle… Je hausse une épaule en relevant les yeux vers lui.

« C’est pas question de te jeter sur moi tout le temps, mais… de temps en temps. Je comprends que tu me trouves moins attirante, c’est normal, mais… Toi, t’es toujours aussi sexy, si ce n’est pire, et j’ai ces foutues hormones qui en rajoutent et… ça passera j’ai dit. » D’autant que c’est bien moins important dans l’immédiat que lui. Ou que ce qu’il ressent lui et que le fait que je puisse l’agacer. Ou un truc du genre. Je me perds un peu avec tout ça moi. Et non, ça ne m’est pas venue à l’idée… Comment ça le pourrait ? J’ouvre la bouche pour répondre, avant de la refermer les sourcils froncés. « Non. » Ça je le dirais pas, même si je vois pas comment il pourrait m’aimer autant que je l’aime. Parce que si je réfléchissais vraiment, ça me terroriserait de l’aimer autant. Enfin non, moi j’adore, mais ça ferait flipper quelqu’un d’autre. « Mais je sais que je peux être fatigante et exaspérante et trop… entière, alors à longueur de temps, ça doit être… épuisant. Et exaspérant donc. »

On dirait une gosse qui fait une crise, qui arrive pas à se calmer et qui finit par sortir des trucs qui n’ont rien à voir avec le problème de base non ? Et au final, peut-être que je comprends ce qu’il veut dire, quand il parle de le rendre dingue et de le déstabiliser. Peut-être que c’est ça aussi pour moi, et il me force à avancer, à devenir meilleure.

« Alors ne recommence pas avec moi, même si la situation n’a rien à voir. Et que jamais, j’arriverais à ne plus te parler… Essaie au moins, de m’en parler ou de les affronter, ou d’en parler à quelqu’un d’autre…  de faire quelque chose. D’accord ? » Je souris un peu, mes mains tremblants toujours un peu suite à tout ce bazar. « Faut bien que ça dérape. Sinon, on finirait par s’habituer à la douceur et la félicité totale, et on verrait même plus la chance qu’on a. C’est pas forcément mal de s’engueuler, tu te souviens, on en avait parlé avant même de se marier… ça fait avancer. Et on affronte tout ça ensemble. Toujours. » Je hoche la tête, ma main effleurant sa mâchoire. Oui, tout ira bien. Parce qu’il est là, parce qu’à deux, je sais qu’on pourra tout affronter, et parce que, tout simplement, on fera ce qu’il faut pour que tout aille bien.

Et puis, comment imaginer que ça puisse ne pas aller ? Quand même quand on s’engueule, même quand il se retrouve soudainement en manque, même quand je suis en plein questionnement existentiel, on parvient à se parler, à sourire et à s’aimer ? Et ça, ça n’a pas changé depuis le début. Cette symbiose et ce sentiment d’être entière, cette impression d’avoir enfin trouvé ce qui me manquait. Un mélange d’apaisement, de tendresse et de passion. Une évidence.
Je ris à mon tour et je secoue la tête.

« Autant le ventre de papa qui finit tous les plats, je veux bien, autant la calvitie, j’aimerais m’en passer. » Je le fixe, incapable de détourner le regard et je lui souris doucement. « Oui, c’était les termes du marché. Toute la vie. Même avec des vergetures et une calvitie. »

C’est idiot. De s’en faire pour des questions d’apparence, quand je le vois comme ça, quand je l’ai contre moi, je sais bien que ce n’est pas le plus important, pas plus pour lui que pour moi. Même si je maintiens ce que j’ai dit concernant mes cheveux ou mes fesses malgré tout. Mais ça reste… secondaire ? Peut-être que j’arriverai à m’en convaincre tout le temps, que ce regard-là finira par me convaincre que c’est moi, mon caractère et ma joie de vivre, moi tout entière qui l’ont séduit. Un jour… Là, je suis bien trop occupée à rire. « On parle pas de moi, ce serait de l’antijeu et de la triche dans ce cas. » Je ris de plus belle, avant d’oublier mes mots en même temps que le monde qui nous entoure. Plus rien ne compte en dehors de lui, de sa douceur, de sa peau, de sa chaleur. Je souris en l’entendant gémir, avant de répéter encore et encore les mêmes mots contre ses lèvres et contre sa peau. Les seuls mots peut-être que je pourrais répéter sans me lasser jamais. Et la douceur disparaît au profit du désir et d’une passion plus brute, plus brusque, mais que j’aime tout autant. Et qui me perd encore plus vite. Je me tends contre lui, l’embrassant à en perdre haleine, alors qu’il accélère encore ses mouvements, et j’ai l’impression de perdre la tête en plus du reste. Et, lentement, je monte ma main dans ses cheveux, alors qu’il se perd à son tour. Je souris, les battements de mon cœur faisant écho aux siens, et je serre ses doigts en retour, essayant de reprendre ma respiration. Rester comme ça, indéfiniment, des heures, des jours, et ce sera parfait.

Avant de me figer totalement. « Oh merde ! » Serrant toujours sa main, je déplace la mienne pour la poser sur mon ventre. « Attends, tu… Là ! Tu as senti ? Tu as vu ? C’est Sofia ? Elle bouge ? » Je souffle un rire incrédule, déplaçant sa main en sentant les coups. Je tourne la tête vers lui, des larmes aux yeux, et je ris de nouveau. « Tu l’as senti hein ? »

Oh merde. Je vais être maman.
Mais pour la première fois, je me dis que c’est carrément magique.

« Dis bonjour à ta fille, elle a l’air heureuse de se manifester… »  

_________________


Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile,
il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t1119-wilhelmina-balatta-mais-mina-c-est-plus-simple-on-est-d-accord#23919 http://dmthbegins.forumactif.org/t1425-wilhelmina-balatta http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir http://dmthbegins.forumactif.org/t1143-wilhelmina-balatta-les-hommes-ont-ce-don-davoir-des-yeux-et-doublier-de-sen-servir#23942
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Capacité de créer des armes psychiques et un bouclier physique
→ ERRANCE : Sur les bords du Mississippi
→ TROMPE L'ENNUI : Ecrivain
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Baratineur. Bordélique. Enjoué. Secret. Imaginatif. Patient. Tourmenté. Cynique. Attentif. Intelligent.


→ AVATAR : Liam Hemsworth
→ CREDITS : Maquizz
→ MENSONGES : 419

†


MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    Sam 22 Sep 2018 - 12:57

Sérieusement, quelle prise de tête … surtout qu’au final, j’ai juste l’impression d’être totalement à côté de la plaque et de tout faire de travers. Autant dire que ça aide pas à être super rationnel et à bien gérer la situation. Et c’est moi qui suis supposé être le plus mature et responsable de nous deux ? Tu parles, c’est des conneries ça. Je soupire quand même longuement à sa répartie avant de secouer la tête. « Quoi que je dise, tu continueras de croire que tu me plais moins qu’avant hein… c’est ridicule Mina, parce que c’est pas le cas. Et je suis pas plus sexy, y a rien qui a changé de ce côté-là. Mais on va dire que c’est les hormones qui te font penser de travers hein... » Mouais, je suis sceptique quand même. Elle se rend vraiment pas compte à quel point elle est belle ? A quel point j’ai de la chance de l’avoir ? J’espère vraiment que ça lui passera et qu’elle finira par comprendre. Ou alors va vraiment falloir que je trouve comme la convaincre.

Sauf que je vois bien à sa tête qu’elle pense vraiment ça… qu’elle m’aime plus que je l’aime. Je fronce les sourcils en retour et j’essaie de prendre une profonde inspiration pour pas être désagréable. « Tu parles... » Bon, raté pour être sympa donc. « Ouais je suis pas du tout chiant comme mec, c’est prouvé. Va falloir arrêter de croire que je vais finir par me lasser. Parce que ça ouais, ça va finir par me gonfler si rien de ce que je peux dire ou faire te rassure. » Je sais, en temps normal, ça me dérange pas de faire ça. Sauf que je suis pas dans mon état normal, que je suis sur les nerfs et totalement en manque. Ma patience a donc disparu je ne sais où et elle m’aide vraiment pas. Enfin si, elle m’aide, mais pas pour ça. Oh et puis merde, j’ai le droit d’avoir le cerveau totalement embrouillé. Là, voilà.

Je pique du nez à ses propos le visage toujours un peu fermé, même si je comprends bien ce qu’elle me dit. « Alors essaie toi aussi. De me croire pour le reste. » Ouais, c’était un peu petit. J’essaie quand même de lui sourire, même si j’ai encore du mal à me remettre de tout ce flot d’émotions différentes. « Ouais ce serait dommage d’être trop heureux hein… j’aime pas m’engueule avec toi. Surtout quand tu fais cette tête et que tu finis par trembler. » J’attrape ses mains et je les serre doucement, même si je finis par la faire taire. C’est encore le mieux que je puisse faire pour lui prouver à quel point elle me plait toujours non ?

Et je crois que ça marche. En tout cas, l’espace d’un instant, j’arrive à oublier toutes les prises de tête, juste parce que je l’ai dans mes bras, qu’elle rit et qu’elle me regarde comme ça. « Ta faute si je finis tous les plats déjà. Et la calvitie, faudra que je demande à Lizzie si c’est héréditaire, pour savoir si tu dois te préparer ou pas. » Parce que mon père a pas vécu assez vieux pour que je le sache. Mais on va éviter de le dire à haute voix, histoire de pas en rajouter une couche alors que ça commence tout juste à aller mieux. Et je continue de la dévorer des yeux, mon sourire se faisant plus large au reste de ses propos. « Autant que pour toi, rapport à la triche. Donc j’ai le droit aussi d’abord. » Enfin, pour le moment, autant dire que je m’en moque alors que je l’ai tout contre moi, que le plaisir nous emporte tous les deux à mesure que passent les minutes et qu’on finit par se perdre tous les deux.

Je l’embrasse sur l’épaule, essayant de retrouver mon souffle alors que je me dis que je pourrais rester comme ça pendant des heures. Même si Téquila va forcément finir par se manifester, pour le moment, y a rien d’autre qui importe que cette petite bulle de bonheur. Rien qu’à nous. Sauf que je la sens se figer dans mes bras. Je fronce les sourcils, l’angoisse et l’inquiétude revenant à la vitesse où elles avaient disparu, avant qu’elle n’attrape ma main pour la poser sur son ventre.

Et d’un coup, cette petite bosse qui se dessine sous mes doigts. Je me fige à mon tour alors qu’elle continue, s’agitant de plus belle alors que je me rends compte que j’en oublie de respirer. Je hoche la tête quand Mina se tourne vers moi et j’essaie même pas de cacher les larmes qui me brouillent les yeux alors que je la regarde. « … ouais je l’ai sentie. Elle est là. Elle est bien là. » Réelle, présente et bien en vie. Elle va bien, c’est ce que ça veut dire hein. Et je peux pas m’empêcher de souffler un rire incrédule, alors que mes doigts s’entremêlent à ceux de Mina pour continuer de suivre ses coups et que je murmure, d’une voix tremblante. « Hey, salut bébé. T’as l’air en forme dis donc... » Notre bébé. A nous.

_________________
Monsters are real, and ghosts are real too. They live inside us, and sometimes, they win...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/t2107-inventaire-d-un-ecrivain-medium#46990 http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go http://dmthbegins.forumactif.org/t1151-nathan-hoffman-i-got-guns-in-my-head-and-the-won-t-go
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Look at the stars instead of the dark... | Mina    

Revenir en haut Aller en bas
 

Look at the stars instead of the dark... | Mina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Louisiane et le reste du monde-