AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Narcissique – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Paint :D
→ MENSONGES : 76

†


MessageSujet: La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]   Jeu 17 Mai 2018 - 17:56


Elle était tranquillement en train de jouer avec un morceaux de ficelle, faisant, défaisant des nœuds, le faisant passer entre ses doigts, créant des figures qui n'avaient rien à voir les une avec les autres. Elle jouait régulièrement comme ça allongée sur la banquette de leur caravane. Elle mettait un point d'honneur à entretenir l'agilité de ses doigts, c'était primordiale dans son métier. Si elle était gourd, rien ne se passerait comme prévu et elle n'aurai jamais rien pu montrer sur scène. Elle devait être agile et rapide. Et quand il n'y avait pas Lou pouur se vautrer avec elle, elle en profitait pour prendre toute la place, elle n'allait pas se retenir. Elle n'avait aucune idée d'où il était en faite et concrètement, elle en avait rien à faire, ils vivaient ensemble, ils n'étaient pas en couple. Ils ne surveillait pas les faits et gestes de l'un ou de l'autre. Encore heureux. Ils étaient à peu près là l'un pour l'autre. A peu près dans le sens où ils ne se demandaient jamais directement d'aide, ne se remerciaient pas ou autre. Ils étaient juste silencieusement là quand ça allait ou quand ca n'allait pas. Ils étaient les fantômes d'une amitié particulière que peu définirait comme une amitié. Mais eux le vivaient très bien, tout du moins Forest le vivait très bien et elle n'aurai jamais envie de changer ça. L'équilibre était précaire, dangereux et c'était ca qui lui procurait cette sensation d’authenticité. Donc elle était seule ce soir et la soirée était bien avancer. Elle se disait qu'encore trois petits quart d'heure de jeu et elle irait prendre une douche et se coucher. Elle avait une répétition tôt le lendemain et elle devait aussi rencontrer des gens … Des producteurs qu'ils avaient dit. Forest avait peur que sa présentation soit filmé comme il le faisait parfois avec les trapézistes ou les cavaliers. Elle soupira … Fallait vraiment pas que ce soit ça.

Elle continua à jouer avec sa ficelle jusqu'à ce que son téléphone se mettent à virer. Deux coups, sms. Ca pouvait pas être Lou, ils ne s'échangeaient quasiment rien, pas même des banalité. Si on relisait leurs conversations on retrouverait des « T'es où ? J'ai déjà commencé », « prestation à 16h au lieu de 15h » « Prend du PQ » « faites moins de bruits » (bon d'accord, le dernier c'était avant l'insonorisation de leur chambre )... Des banalités pour eux.

Elle attrapa son téléphone qui gisait lamentablement au sol avant de voir que s'était Timotee, un des cavaliers justement.

« Viens récupérer Lou-Selecio à la licorne soyeuse »

Rien, juste ça... Elle répondit platoniquement un pourquoi clairement désintéressé.

-Parce que t'es son colocataire. »

Horrible excuse. Elle poussa un grognement avant de se lever et d'enfiler ses chaussures. Qu'est ce qu'il avait fait l'autre âne pour qu'on lui demande de venir le chercher ? Sa petite soirée tranquille était terminée, il avait intérêt à ce que ca vaille le coup.

Le bar en question n'était pas trop loin... La licorne soyeuse, jamais elle n'y foutrait les pieds sans une bonne raison. Ce nom est bien trop ridicule. Qu'est ce qu'il allait foutre là bas lui ? Sa dignité se perdait ou quoi ? Il l'avait laissé à la maison ?

Elle arriva devant l'enseigne rose et prête à vous offrir la crise d'épilepsie de votre vie et fut saluer par hum... Un homme-femme pas forcement convainquant mais très souriant.

-Bienvenue en ces lieux Petit Poney féerique.

Elle fit demi-tour. Non, elle ne posera pas les pieds ici. Mais qu'est ce qu'il foutait là putain ?

Elle prenait le chemin du retour quand son portable vibra plus longtemps. Un appel forcement. Timotee, forcement. Elle décrocha.

-Je te vois Forest, je sais c'est pas ton style de bar, mais faut vraiment que tu le récupères.

Et il avait raccroché... C'était une blague. UNE LOURDE BLAGUE ! Elle se retint de ne pas hurler de rage avant de pénétrer finalement dans le bar.

Où est ce qu'il était maintenant ce dreadeux de merde ?

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 109

†


MessageSujet: Re: La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]   Jeu 17 Mai 2018 - 18:36

Ce n’était pas vraiment son genre à lui, de s’alcooliser à ce point. Au point de ne plus vraiment marcher droit, de ne plus connaitre le chemin pour rentrer chez lui, de ne pas pouvoir se contrôler tout simplement. Lou détestait l’ivresse en générale, il trouvait cela profondément stupide. Etre ivre ne lui permettait pas de demeurer celui qu’il est. L’on dévoile beaucoup trop de sois, quand les inhibitions se lèvent. Et pourtant, cela lui arrivait fréquemment. Lourd paradoxe pour celui qui ne supportait pas de se montrer faible fac à autrui. Quelque part, c’était sa manière à lui de relâcher la pression, bien que ce qu’il était en train de faire dans les toilettes de ce bar à cette belle gazelle fût aussi une bonne manière d’évacuer. Il fini par lui mettre la main sur la bouche, elle commençait à le déconcentrer avec ses glapissements. Finalement, cela prit plus de temps que prévu. Lorsqu’il sorti des toilettes le premier, lui n’avait pas besoin de se repoudrer le nez, il se dirigea vers la sortie. C’était probablement l’heure de manger quelque chose et d’aller roupiller. Quelque chose comme ça et demi ! Mais le barman l’interpella pour lui offrir une dernière consommation, ce serait de trop, mais il ne dit pas non. Pourtant, il aurait du…

Se joignait à lui  ce cavalier, Tim, un truc comme ça. Ce n’était pas comme si Lou retenait les noms des gens qui ne l’intéressent pas. C’était plus une connaissance de Forest, d’ailleurs ce monteur de cheval était plutôt du genre homosexuel, ce qui était assez répulsif pour Lou-Selesio. Non pas que la sexualité d’autrui l’intéresse, il n’y avait qu’à voir son/sa colocataire… Non, c’était plutôt les regards de celui-ci qui l’agaçait. Comme s’il avait la moindre chance de grimper le Lou. Non, ce n’était pas un loup qu’il était près de voir, c’était garanti ! Cependant, il était davantage disposé à supporter sa présence. Puis vint la proposition…
_ Je sais que ce bar n’est pas ton genre, mais je pense que ça va te plaire…

Dans son esprit brumeux, Lou pensa à un bar rempli de prostitué, c’était assez tentant bien qu’il n’avait pas clairement besoin de payer pour s’amuser de ce côté-là. Des doigts de professionnelles, ça peut se laisser expérimenter. Le voici donc parti au coté de monsieur beau gosse avec la frange qui tue, il avait envie de la lui cramer à chaque fois qu’il passait ses doigts dedans, mais l’alcool le rendait étrangement plus tolérant. A tel point que lorsqu’il vit le nom du bar et la Drag Queen pour les accueillir, il eut un léger spasme abdominal. Vraiment, c’était ce qui se rapprochait le plus d’un rire chez lui… « C’est une blague ? » Ne pas se fier aux apparences, voila ce que dit le cavalier pour faire entrer le dreadeux dans le pub. Ce fut pire que tout ! Il pensa partir, mais son regard fut attiré par la seule femme du bar, en espérant que ça en soit vraiment une… Une jeune femme au teint halée, elle était superbe. Alors il cama au bar et eut un rictus face à tronche du cocktail servit.

Ce ne fut pas le pire de la soirée. Une main venue claquer sur sa fesse droite le fit bondir et ce fut son poing droit dans la tronche du gars qui était plus grand que lui. Les insultes qui sortirent de la bouche de DaSilva plomba l’ambiance de la soirée, Tim tenta de calmer le jeu mais s’en prit une bonne également. Evidement dans son état, Lou reçu également son coup de poing et tomba directement à la renverse en se cognant le haut du crane sur un haut tabouret. Noir total.
Il est saoul ! Expliquait Tim en se précipitant sur son téléphone pour prévenir Forest.

Etendu sur une banquette noire et onduleuse sentant la noix de coco ecoeurante, Lou commençait sa décuve. Il en aurait pour un moment, l’agressivité était monté en lui et bien même actuellement il ne pouvait pas l’évacuer. Alors tous les biens faits de son début de soirée étaient déjà perdu. Il avait besoin de relâcher de nouveau la pression. Il insulta copieusement Tim qui lui assurait que Forest allait venir le chercher « J’ai pas besoin  de Forest, Okay ?! » Non, il n’avait pas besoin qu’elle le voit ainsi. C’est là qu’il la vit, en double et demi quelque chose comme ça. « Oh putain c’est pas vrai, qui t’as dit de venir me faire chier jusqu’ici ?! Hein ?! Même planqué dans un bar à pédales tu me retrouve ? C’pas vrai ça ! Où j’dois aller pour plus voir ta sale tronche ?! » C’était mal barré pour sauver les apparences, Lou tenta de se lever, mais passer de couché à debout fut très laborieux, une serveuse/r voulu l’aider, mais il le repoussa avec virulence, ce qui provoqua une chute à plat contre le sol. Tiens c’est doux… De la moquette ? Bordel… De la moquette… Il ferma les yeux, oubliant même où il tait quelques secondes… C’était agréable parfois, de tout oublier…

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Narcissique – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Paint :D
→ MENSONGES : 76

†


MessageSujet: Re: La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]   Jeu 17 Mai 2018 - 21:39

L'odeur du parfum et des fruits exotiques était assez entêtant et l'intérieur comme l'extérieur était pas loin de la crisé d'épilepsie, bien que ce soit plus soft et raffiné. Le noir et le rose était les tons dominant. Forest se croyait dans un magasin de sex shop vendeur d'alcool. Elle fronça les sourcils, vraiment pas contente d'être ici. Elle n'avait rien contre les trans, Queer, DragQueen ou autre, elle s'en fichait et franchement, elle était très mal placée pour en parler même. Ca serait d'une hypocrisie sans nom. Mais pourtant, le côté trop propre, trop girly du lieu ne l’intéressait pas. Ce n'était pas son style et ca ne reflétait jamais son état d'esprit et ca ne sera jamais le cas. Beaucoup, beaucoup trop propre. Elle cherchait du regard son abruti de colocataire qui lui avait niqué la soirée et fit en sorte de ne pas s'arrêter sur les regards un petit peu insistant dont elle était l'objet. Timotee arriva vite à sa rencontre, sa mèche décoiffée et son sourire toujours en place, par contre sa mâchoire prenait un petit ton violacé. L'illusionniste n'avait jamais su comment se comporter avec le cavalier, elle n'avait rien contre lui mais rien pour lui non plus, pas de sympathie ou d’intérêt. Il était là et elle se doutait qu'il l'aimait bien. Ca se vérifiait facilement, rien que lorsqu'il arriva à sa hauteur, la notion d'espace vitale cher à Forest n'était plus qu'une légende. Elle se crispa un petit peu plus mais prit sur elle. Elle s'apprêtait à demander où était Lou et ce qu'il avait fait avant d'avoir eu sa réponse. Le forain se grillait tout seul. Elle eut un soupir d'agacement et s'approcha un petit peu alors que le dreadeux essayait de se relever. Elle le regarda repousser la serveuse qui n'avait rien demandé et son exaspération s'accentua encore. Elle ne fit pas attention aux mots du lanceur de couteau, ca servait à rien dans tout las cas.

Elle s'approcha du poulpe qui s'étalait sur le tapis. Un poulpe avec un corps... Lamentable. Elle se positionna près de la serveuse .. Plutôt mignonne d'ailleurs.

-Excusez mon ami... Il est con le pauvre.

Elle eut un sourire joueur pour la demoiselle et sentit Timotee se crisper derrière elle. La serveuse minauda un petit peu et Forest s'en désintéressa pour s'accroupir près du forain. Elle se demandait si elle devait le frapper à l'arrière du crâne ou y aller plus en douceur et le relever pour le traîner dehors. Heureusement que la honte était un sentiment qu'elle n'associait qu'à elle-même. Le reste, elle s'en foutait. Lou pouvait se mettre aussi minable qu'il le voulait, ca ne la regardait pas mais elle n'allait pas le laisser là pour autant.

-La sale tronche elle va aller te plonger dans l'abreuvoir à chevaux du camp, gentiment prêté par Timotee si tu continus à faire le con comme ça. Qu'est ce que t'as bu putain ?


Elle se pencha encore un petit peu avant d'attraper Lou par le bras et le soulever. Il pesait lourd l'animal. Le cavalier se proposa de l'aider, elle refusa poliment sous prétexte qu'il avait une présentation demain et que s'il ressemblait à un schtroumpf ca serait un peu minable. Elle le traine plus qu'elle ne l'aide à marché vers la sortie. Une fois dehors, elle se permit un commentaire :

-Tout ce rose, ca t'aurait coller la gerbe.

Elle l'assis sur le trottoir avant de continuer.

-TU vas te coller une gueule de bois du tonnerre et compte sur moi pour en rajouter une couche, faute de soirée gâchée.

Elle passa la main dans ses cheveux en soupirant.

-T'as la force de marcher ou faut que je te traine ?

Sinon elle pouvait très bien le laisser décuver ici aussi. Ca serait très bien !

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 109

†


MessageSujet: Re: La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]   Ven 18 Mai 2018 - 3:46

S’il n’était pas dans cet état de quasi endormissement, il aurait probablement réagit à la réplique de Forest. S’insulter avec la jeune femme est cependant une habitude entre les deux gitans,  mais en général il aimait avoir le dernier mot. Il restait là, les yeux clos, dans cette position inconfortable qui lui paraissait étrangement idyllique. Tout était propre ici, rose, mais propre. La moquette ne fait pas exception. Il était complètement écroulé au sol, avait relâché tous ces muscles, on pourrait presque el croire inconscient. Il n’avait pas honte, il  se moquait véritablement de ce que pensent les gens alors que paradoxalement, jamais il ne se lâchait émotionnellement. Inutile d’essayer de comprendre le complexe du cerveau DaSilva, encore moins dans l’état actuel. Evidement, il fut réveillé par la voix de Forest, il n’entendit que : chevaux, con, qu’est-ce que t’a bu, putain. Il se demandait si elle non plus n’avait pas picolé tellement c’était insensé… Eh bien, elle était belle la donneuse de leçon !

Il se senti tiré par le bras, il poussa un grognement. Il daigna ouvrir l’œil, mais tout ce rose… C’était trop indigeste ! Cet endroit lui paraissait plus bruyant, une espèce de bourdonnement s’était installé contre ses tympans. C’était parfaitement désagréable. Il ne regarde pas la serveuse, la jolie au teint halé, de toute manière, vu comme il l’avait repoussé : c’était cuit ! Il peina à la suivre jusqu’à la sortie, ses pas sont étranges, ses pieds s’enfoncent dans le sol. Englué, mais il doit continuer. Pourquoi d’ailleurs ? Où est-ce qu’ils vont comme ça ? « T’es moche… » Qu’il annonce à un travesti qui lui adressait un sourire compatissant. Evidement, cela déplu grandement à celui-ci, qui l’insulta d’homophobe. Oh vraiment, ce n’était pas les homo qui l’ennuyaient, ni ceux qui s’habillent dans le sexe opposé, sans quoi, il n’aurait rien à faire avec Forest, vraiment rien du tout ! Non, il n’était pas homophobe, il était étrangement tolérant alors qu’il était un enfoiré misogyne. Et bien voila, messieurs si vous voulez être des femmes, soyez traité comme telles…

Il senti l’air frais de hors et encore… Il l’entendit, cette réflexion sur le rose. Lou afficha une grimace de dégout « Qu’est-ce que j’fou en ville ?! » Oui, vraiment, il était paumé, c’était lamentable. « Je déteste la ville, qu’est-ce que j’fou là ?! » Oui vraiment largué. Lou-Selesio espérait qu’il n’était pas trop dans la ville, pas trop loin du camp. Même s’il sait que c’est cause perdue d’espérer ça. Au-delà du rose, c’était la ville elle-même qui aurait du lui coller la gerbe ! Sa colère ne partait pas.

Il se laissa cependant asseoir sur ce bout de trottoir, appartenant à ce grand dépotoir qu’est la ville. Ramassis d’égout, d’individu répugnant, bruyants et inutiles… Les bars sont le terrain de chasse des vampires, enfin, peut-être pas celui-ci. Même si ces étranges, il y en a de toutes espèces. Voila qu’elle le sermonnait, vraiment ? Une gueule de bois, pff… Pas lui ! Lui, c’était le meilleur, le champion ! « T’avais qu’à pas venir, j’peux marcher tout seul… J’pas b’soin d’toi… » Grognait-il sans pour autant se relever. C’était assez périlleux, mais il le devait bien. Il prit quelques secondes, probablement avait-elle parlé, mais il n’écoutait plus. Puis enfin il est debout, peut-être l’avait-elle tiré, ou qu’il avait miraculeusement réussi ? Il n’en sait rien, mais il est debout. S’en prendre à Forest c’était trop facile, c’était petit, mais facile. Le gitan se soutint à la jeune femme – dont il n’avait pas besoin comme il l’avait précisé – afin de marcher. Tiens et s’il venait dire bonjour au bitume ? Il s’étala lamentablement au sol, par chance pas sur la tête cette fois. Le forain se mit à grogner « Quel connard a mis cette pierre sur mon chemin !? » Cette pierre qui n’était qu’un gravier évidement, c’est toujours de la faute des autres…

Hop sur pieds… Bon, on est presque arrivé ?

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Narcissique – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Paint :D
→ MENSONGES : 76

†


MessageSujet: Re: La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]   Sam 19 Mai 2018 - 1:08


Il la désespérait et elle commençait sérieusement à avoir honte pour lui, s'il se voyait il s’engueulerait certainement, s'en foutrait plein la gueule même. Et elle adorerait voir ça. Une idée diabolique germe dans son esprit alors qu'elle pose Lou sur le trottoir. Elle l'entendit parler du fait qu'il détestait la ville et elle roula des yeux au ciel. Où est ce qu'il avait traîné pour finir dans ce bar Bonbon si près de la maison ? C'était ridicule. Bien malgré elle, Forest vit un sourire s'étaler sur ses lèvres. La gueule de bois qu'il allait se taper le lendemain allait être épic et quand il se souviendra de sa soirée, ca sera encore plus magique. Elle savait cependant d'ors et déjà qu'elle ne devrait pas traîner chez eux pour ne pas se prendre le retour de flamme. Elle laisserait juste une bouteille d'eau et un bon gros paquet de doliprane. Bien en évidence pour biiiien lui rappeler sa belle nuit pourrie. Qu'elle merveilleuse colocataire elle était, elle pensait à tout.

Mais en attendant elle se demandait si Lou était encore conscient ou non, s'il dormait ou s'il était encore dans le monde des vivants. Est ce qu'elle devait s'en foutre ? Oui, c'était aussi un peu le cas. Qu'il dorme dans un caniveau ou non, tant qu'il revenait pour les shows et qu'il était vivant, pas grand chose à faire. Il était un grand garçon après tout... Normalement.

Elle l'écoutait déblatérer ses conneries et son sourire s’élargissait de plus en plus. Il se donnait en spectacle pour le plus grand plaisir de l'illusionniste. Elle avait presque envie de s'asseoir et jute de regarder. Mais elle avait plus intéressant à faire.

Elle attrapa son portable.

Il allait lui en vouloir à mort et hurler comme un dératé mais elle allait tellement rire. Elle se plaça devant lui et prit une première photo avant de franchement éclater de rire. Le lanceur de couteau toujours impeccable au visage de marbre était méconnaissable la bouche ouverte et les yeux dans le vide. On ne mentionnera pas ses dreads emmêlées et son teint blafard non plus. Elle releva les yeux de son écran quand lui essayait de lever son cul du trottoir. C'était compliqué apparemment. Et il se serrait tristement étalé sur le pavé si elle ne l'avait pas retenu par l'avant de son t-shirt. Il s'appuya de tout son poids contre elle et elle râla, il était lourd, encore plus quand il se a jouait sac à patate.

Et il choisi de se vautrer encore. Par un heureux réflexe, Forest l'avait laisser tomber tout seul, ne l’entraînant ppas dans sa chute. Et le super heureux réflexe fut l'option film de son portable. Elle réussi à tout avoir, du grognement à la pierre inexistante. Encore une fois, elle éclata de rire avant de le ramasser.

Il ne restait vraiment rien entre leur chez eux à le bar mais maintenant elle le traînait plus qu'il marchait. Concrètement, ca ne l'empêchait pas de continuer de glousser. Il n'en ratait pas une.

Une fois enfin chez eux, elle l'assis sur leur canapé avant de prendre une dernière photo et ouvrit le frigo. Heureusement, une bonne bouteille d'eau fraîche y traînait. Elle revint vers Lou et claqua des doigts devant son visage. Elle n'avait aucune envie d'être douce.

-Hey ? Y'a encore quelqu'un ?

Elle posa la bouteille sur la table basse en attendant une réponse.


_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 109

†


MessageSujet: Re: La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]   Dim 20 Mai 2018 - 20:17

Ce bruissement, il le connaissait assez bien. C’était celui d’un portable prenant une photographie, s’il était en état, il aurait râlé, il l’aurait insulté, il aurait prit son téléphone e brisé en petits morceaux, broyé, écrasé, jeté dans les égouts… Mais il ne réagissait pas à ça, pas cette fois, pas encore… Peut-être lorsqu’il sera plus lucide et qu’elle lui mettra les photos sous le nez, allait-il grincer des dents, c’était d’ailleurs fort probable qu’il soit tenté de la frapper, encore. Il faisait beaucoup d’effort pour canaliser sa violence, surtout envers elle. Lou-Selesio n’avait aucune envie de véritablement lui faire du mal, la remettre à sa place de temps en temps, oui, mais pas plus. Il ne lui voulait pas de la souffrance, il ne souhaitait pas non plus qu’elle prenne lui fuite. Pourtant au commencement de leur relation ça ne fut pas cela, il avait imposé une large distance entre eux, un périmètre qui se rétrécissait jour après jour. Elle était entré dans sa vie, dans son monde, jusqu’à venir s’installer chez lui, avant qu’ils ne se procurent leur chez eux. A part égale. Pas d’histoire de fric entre eux, jamais. Ils gagnaient la même chose, à peu de chose près. L’égalité homme femme, d’un point de vu salarial, c’était un peu la même discrimination chez les gitans. Et quand il était question de leur verser leur l’argent, tout à coup, l’on se souvenait que Forest était une femme. Est-ce que seulement elle s’en rendait compte, à vrai dire, Lou pensait qu’elle s’en fichait. Lui non plus, ne courrait pas après l’argent, son mode de vie lui convenait, mais il avait besoin de se procurer de nouvelles choses, surtout avec la menace du retour de son frère… Ce jour là sera un beau gâchis.

Le chemin fut un affreux périple pour DaSilva qui fini malgré tout par arriver à destination. A en juger par les rires ou pouffements de sa colocataire, celle-ci semblait passer un bon moment ! Affalé sur la banquette, il fixait, il pensait s’être endormi éveillé. Loin des terreurs nocturnes passées. Il se sentait étrange, vide, épuisé et en forme à la fois. Il se sentait bien et mal. En paix et en colère. Lou se sentait tout simplement vide, affreusement vide et dénué de sens. Ces pensées là tournoyaient dans sa tête, alors que son visage lui, restait figé. Il ne savait plus où il étai, ni avec qui… Puis il eut ce bruit, se claquement, quelque chose de trop brusque devant ses yeux. Il émergea de sa léthargie, il attrapa le poignet de la jeune femme avec une reflexe étonnamment conservé. Il serrait beaucoup trop fort d’ailleurs, mais à nouveau il se figea. Arrêt sur image. C’est quoi cette sensation ?

« Forest… » C’était juste un murmure, lâché comme ça… Outrepassant toute réflexion de son cerveau ramolli. Le forain, relâcha doucement le poignet de la jeune femme, pour glisser ses doigts le long de ceux de la jeune femme, jamais ils ne se touchent les mains. Ce sont leur outils de travail, c’était particulièrement précieux et symbolique pour l’un comme pour l’autre. Pourtant, s’il devait confier ses mains à quelqu’un, ça serait bien à elle. Il se laissa tomber en arrière, complètement affalé fixant désormais le plafond, il pourrait y voir des cafard imaginaires y grimper que cela ne le ferait pas sourciller. Toutes les questions sur sa vie, qu’il refusait de se poser en temps normal remontaient à la surface, s’amusaient à tordre son esprit. Eclair de lucidité… « Va dans ta chambre… » Oh, il y a bien longtemps qu’ils ont passé le cap du : tu fais ce que je te dis. Cela, depuis qu’il l’avait abandonné plus d’un mois après s’être salement fait amoché par son frangin. Non pas qu’elle ne le respectait plus, mais elle savait désormais qu’il n’avait pas toujours raison et surtout, elle était devenue majeur. Lou pourtant le savait, savait quelque chose qu’elle n’avait jamais vu chez lui. Elle n’avait jamais réellement assister au moment précis où il explosait, à cette énorme faille chez lui qui le rendait instable et qui pouvait engendrer le pire dont il était capable et coupable…

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Narcissique – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Paint :D
→ MENSONGES : 76

†


MessageSujet: Re: La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]   Dim 20 Mai 2018 - 22:02


Elle l'avait regardé ce qui semblait être une éternité pour elle. Il était encore conscient ou pas du tout ? Il semblait être complètement ailleurs. Bah il a beau dos le Mystérieux mystifique ténébreux qui fait tourner la tête de toutes ces demoiselles. Encore une fois, elle avait envie de rire, ah s'il pouvait se voir, même lui se fendrait d'un sourire … Oui bon, peut-être pas finalement. Mais faut avouer que ca restait magique ! Purement et simplement magique. Un miroir déformant n'aurait pas fait mieux. C'était juste le monde à l'envers et Forest se félicitait d'être la pour le voir, elle n'était pas sûre que ca se reproduise un jour alors autant en profiter au maximum, les conséquences on verra après ! Carpe Diem !

Son claquement de doigts devant DaSilva par contre le fit réagir instantanément. Comme s'il reprenait sa respiration, son regard vert s'encrait un instant dans le réalité. Il eut d'ailleurs un réflexe inespéré pour quelqu'un d'aussi imbibé et se saisi violemment du poignet de l'illusionniste. Celle-ci, commençant à le connaître, ne réagit pas instantanément, jusqu'à ce qu'il commence à le serrer entre ses doigts. Elle allait répondre qu'elle en avait encore besoin et que lui même avait besoin de toutes ses dents s'il voulait continuer à avoir quelqu'un dans son lit et donc qu'il devait la lâcher mais elle n'eut même pas le temps de vraiment ouvrir la bouche. Lou le fit pour elle en utilisant … Hum son prénom. Ce n'était pas anodin en soi, ils vivent ensemble, ils s'appellent par leur prénom, c'est même plutôt normal. Enfin, sauf quand s'était murmuré comme ça... Il allait pas lui dire qu'il allait gerbé quand même ? Non, apparemment non, il se contenta de laisser doucement glisser ses doigts contre ceux de la gamine. Celle-ci les retira immédiatement. On ne touche pas ses mains ! Interdit ! Trop précieux ! Ses sourcils se froncèrent. Qu'est ce qu'il foutait merde ? Elle l'observa, un petit peu de haut d'ailleurs avant de se rappeler qu 'il était complètement cramé. Elle choisi de passer outre et se radoucit, s'asseyant devant lui sur la table basse et attrapant la bouteille d'eau.

Et à nouveau, Lou arracha un rire à la gitane : qu'elle aille dans sa chambre ? Impossible. Il n'avait plus cette autorité sur elle. Plus maintenant, plus depuis quelques temps. Elle se pencha en avant, vers lui pour lui sourire effrontément tout en lui glissant la bouteille dans les mains.

-T'aimerais hein ? Mais non, ca se passera pas comme ça donc tu la fermes et tu bois de l'eau.

Elle se redressa avant de se remettre sur son portable. Ca sera vite fait, un petit mms pour Lou, un petit Mail pour elle et internet gardera tout. Parfait. Elle reporta son attention sur le petit Lou (Bourré → Beurré comme un petit Lu → Bourré comme un petit Lou … Humour Humour).

-Tu as mangé ? Tu as faim ? Je suis pas sur que de la bouffe éponge tout ce qui traîne dans tes veines mais bon, on peut toujours essayer !


Elle se leva pour retourner vers le frigo, frigo qu'elle ouvrit. Elle y trouva un reste de taboulé et se dit que de la semoule, ca éponge pas mal. Elle attrapa une cuillère et revint s'asseoir sur la table basse en lui présentant le plat.

-Interdit de vomir sur le canapé, on a dit que les parties communes restaient propres.

Elle lui fit un clin d’œil et sourit à nouveau.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Forain
→ ERRANCE : Camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Lanceur de couteaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique. Asociable, voire sauvage. Violent, n'hésite pas à frapper en premier. Agile, endurant, un garçon très sportif. Persévérant, travaille dur pour exceller dans son métier. Rancunier, ne pardonne qu'après s'être vengé. Grossier,vulgaire et insultant (ne respecte que les anciens et ceux qui l'ont élevé), sans aucune classe mais a du charisme pour sauver le tout. Territorial, possessif, du genre dominant mais solitaire. Magouilleur, cherche toujours le profit.


→ AVATAR : Samuel Larsen
→ CREDITS : shiva
→ MENSONGES : 109

†


MessageSujet: Re: La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]   Lun 21 Mai 2018 - 18:16

Pas étonné, pas le moins du monde… Pas par cette réponse. Non. Là, il devait bien admettre que c’était lui qui lui avait apprit à être à ce point têtue. C’est étrange cette manière de penser, lui apprendre, lui montrer le chemin, comme si c’était lui qui l’élevait… Non, c’était stupide. Peut-être pas tant que ça… D’une certaine manière il le faisait, tout comme elle l’empêchait de sombrer dans la solitude la plus extrême. Elle était une responsabilité, quelqu’un pour qui il devait penser avant d’agir, parce qu’il n’y avait pas que lui. C’était terminé ça… Son isolement des autres s’était accentué à la mort de sa fiancée, personne ne lui aurait tendu la main s’il s’était perdu… Non, mais le destin avait placé sur la route une adolescente en salopette, le regard triste sous ses cheveux courts. Regarde moi, voila ce qu’elle avait demandé. Il l’avait fait, il s’était même attaché et les voici. Formant ce duo improbable ou parfois il oubliait ce qu’il était. Un homme profondément égoïste, imprévisible et violent. Elle savait lui faire croire qu’il était mieux que ça, un grand frère.

Il prit la bouteille d’eau entre les mains et s’exécuta sans même râler. Il peinait à réfléchir à deux choses à la fois, dans cet état c’était même source de douleur au cerveau. Voila qu’elle le harcela de question, manger ? Pourquoi faire ? Il n’écoutait pas, se contentant de regarder le fond de ses pensées. Il n’était pas triste, pas même en colère, c’était un état étrange qui n’était certainement pas fait pour durer. Le jeune homme vit une assiette pleine de taboulé, franchement c’était la dernière chose qui lui faisait envie à cet instant précis. Il pensait s’endormir, mais elle n’arrêtait pas de la déranger, de le mettre en alerte… Il lève difficilement les yeux, les lumières artificielles sont désagréables. Il vit son sourire, dans un halo lumineux… Merde… Elle était foutrement belle.

Il eut un froncement de sourcils pour chasser cette idée de son esprit. Il ne répondit toujours reporte son regard sur le plat et attrapa la culière avec difficultés avant de tout renverser avant d’arriver à sa bouche. Cela avait suffit pour l’énerver. Il lance la cuillère, comme il lancerai un de ses couteau. Seulement, celle-ci ne se plante pas et c’étai bien heureusement car celle-ci arriva au bon milieu du front de Forest. « J’t’ai dis d’aller dans ta chambre !!! » Le ton montait, encore… Ce n’était pas nouveau entre eux, toutes ces querelles. Pourtant, il n’avait pas plus le droit de disposer des parties communes qu’elle, il le savait, mais il ne se sentait pas capable d’aller lui-même jusque dans sa propre chambre. Sans quoi, il s’y serait déjà enfermé. Il jette également la bouteille d’eau, tant qu’à faire… Puis il se leva, non pas sans manquer de renverser la table. Lou semblait sortir de son état d’apathie, devenant à nouveau particulièrement réactif et virulent. « C’quoi ton problème avec moi ? Pourquoi tu m’colle comme ça ?! Pourquoi t’es venue dans ma putain d’vie ? » Pourquoi est-ce qu’elle s’était donné autant de mal pour ça ? Qu’est-ce qu’elle y gagnait ? … Il se dressait face à elle, mais il n’était pas très stable pour tout dire il tanguait pas mal. « J’m’en suis débarrassé d’une et maintenant, j’t’ai toi… » Il est vrai que l’alcool vous pousse à révéler des choses graves, de secrets que vous ne vouliez révéler à personne… « Qu’est-ce que t’espère de cette putain d’vie avec moi ? Pourquoi tu te barres pas ?! » Il l’avait attrapé par la taille, non pas vraiment pour lui faire mal, juste pour ne pas se casser la figure et finalement pour l’empêcher de partir. Qu’elle lui réponde enfin ! Qu’est-ce qu’elle lui voulait à la fin avec ces foutus grains de semoules ?!

_________________

As you fade into the night
Who will tell the story of your life?


De verts jardins,
Ne poussent pas dans ma psyché,
C'est un moi différent, Une bête délicate
Se régalant sur des arbres abattus et brûlés,
Derrière mes paupières se trouvent des îles de violence,
Mon esprit est perdu en mer,
C'est la seule terre que mon esprit pourrait trouver ;
Je ne savais pas que c'était une île si violente...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2855-you-ll-never-know-the-freakshow-sitting-next-to-you-you-ll-think-how-did-i-get-here-sitting-next-to-you http://dmthbegins.forumactif.org/t2870-lou-inventaire-du-non-loup http://dmthbegins.forumactif.org/t2869-lou-all-my-friends-are-heathens-take-it-slow http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Foraine, Gitane, Illusioniste
→ ORDRE CLANIQUE : Gitan
→ NUISANCE DEPUIS : 19 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : sa Colère
→ ERRANCE : Sur le camp Gitan
→ TROMPE L'ENNUI : Illusionniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Colérique – Impulsive – Fière – Rebelle – Chieuse – Narcissique – Violente – Jalouse – En manque d'affection mais ne le reconnaîtra jamais – Attachante – Sarcastique – Moralement faible.


→ AVATAR : Erika Linder
→ CREDITS : Paint :D
→ MENSONGES : 76

†


MessageSujet: Re: La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]   Mar 22 Mai 2018 - 1:35


Son sourire s'agrandit quand Lou, bizarrement, sans rechigner, but. Bah il était temps et faudrait sûrement qu'il boive bien plus si il voulait ne pas avoir mal au cheveux mais bon, elle savait surtout qu'il fallait pas trop tirer sur la corde avec lui, bien qu'elle se demandait quel était l'élasticité de cette corde quand Petit Lou était dans ce cas là.

Et la corde devait être bien élastique pour que le forain se saisisse aussi de la cuillère et du plat. Mais finalement elle craqua et, comme si elle avait été propulser, l’ustensile vint rebondir avec force sur le front de l'illusionniste. Elle ne s'y attendant absolument pas et eut un mouvement de recul défensif qui ne servait strictement à rien puisque le mal était déjà fait. Heureusement qu'elle ne lui avait pas prit une fourchette ! Forest sentit doucement sa bonne humeur et sa patience s'effriter un petit peu. Il n'y avait plus rien de drôle dans la situation. Elle posa peut-être un petit peu trop violemment le couvert sur la table basse à côté d'elle et posa son regard bleu sur le taboulé par terre. Elle eut un soupire caché par Lou qui s’énervait franchement. Et la patiente de la gamine s'amenuisa encore un peu. La bouteille d'eau vola aussi, mais pas dans le visage de l'interlocutrice au moins. Elle le regarda se lever difficilement et le laissa totalement dans sa merde. Elle le regarda le visage neutre, désabusé. Il reprit ses grognements et soupira encore avant de se lever et faire face au forain. La réponse à sa question « pourquoi es tu entrée dans ma vie » pour rester polie, lui vint comme une baffe, elle n'eut juste pas eu le temps d'en dire plus que Lou lui sorti une phrase qu'elle ne pensait jamais entendre. Elle se figea. C'était un aveu. Un frisson glacé lui dégoulina le long de la colonne vertébrale. Est ce qu'il avait vraiment tué sa fiancé ? Elle avait entendu cette rumeur fut un temps mais elle l'avait laissé coulé, comme toutes les autres et le camp entier était d'ailleurs passé à autre chose. Le temps s'était suspendu un instant pour Forest. La main de Lou sur sa hanche la brûlait. Ce secret était bien trop lourd. Qu'est ce qu'elle devait faire ? Elle détailla le visage de Lou, ses yeux verts et francs et ses lèvres qui venaient de lâcher la plus horrible vérité. Son cerveau tournait à plein régime. Mais qu'est ce qu'elle devait faire ? Paniquer ? Fuir ? Faire face ? Le dénoncer ? Qu'est ce qu'elle devait faire … Est ce qu'il se souviendra de ça demain ? Elle espère que non. Que plus jamais ils en reparleraient, comme si ca pouvait être oublié, balayé. Elle se laissa complètement engloutir par ses sentiments, incapable d'en laisser une prendre la part belle sur les autres. Alors elle choisi la facilité.

Leur chez eux n'est pas si grand et elle n'avait pas grand chose à faire pour pousser Lou dans la salle de bain. Dans la cabine de douche. Elle le jeta presque contre le mur du fond et alluma l'eau froide. Elle avait choisi la solution facile : la colère. Elle laissait dégouliner l'or bleu glacé sur le forain avant de dire :

-Pourquoi J'suis venue dans la « putain de vie » ? Mais parce que tu m'as ouvert le porte Lou.

C'était tout. Elle ne voulait pas qu'il parle à nouveau de sa fiancé, elle voulait proscrire ce mot. Comme la nouvel femme d'un coureur de jupons. On ne parle pas des exs. Mais ce n'est pas à elle de le dire et elle ne veut surtout pas ramener elle-même le sujet sur la table. Elle ne sait pas du tout ce qu'elle devait faire après, elle se contenta de refréner sa colère et sa peur, de la garder pour elle jusqu'à ce qu'elle puisse se décharger comme elle pouvait. Pour l'instant, elle se contenta de regarder le t-shirt sale de Lou s'imbiber d'eau.

_________________
Une Illusion peut-elle Exister ?

code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2946-just-an-illusion http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://dmthbegins.forumactif.org/t2951-l-illusion-est-une-ombre-qui-vaut-mieux-que-la-proie http://Où elle peut ...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La ferme, bois d'l'eau ! [PV Lou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Brightside-