AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 Shaking hands with the dark parts of my thoughts - Jacquelyn & Ama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
WEIRDO.

Mr Cat eyed


→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 22 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Circé, son œil se transforme en œil de félin lui offrant les capacités visuelles d'un chat et celles de l'homme par son œil gauche, ce phénomène lui donne un visage tout à fait effrayant.
→ ERRANCE : Partout et nulle part
→ TROMPE L'ENNUI : Cambrioleur et pickpocket, fait des vacations nocturnes à la Mandragore
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Particulièrement perturbé, souffre de symptomes de troubles autistiques


→ AVATAR : Andy Biersack
→ CREDITS : Yourdesigndiary
→ MENSONGES : 358

†


MessageSujet: Shaking hands with the dark parts of my thoughts - Jacquelyn & Ama   Mar 5 Juin 2018 - 18:53

Cet endroit lugubre et affreux existait bel et bien. Un endroit qui donnerait même des frissons à une hérésie. Pas n’importe laquelle cependant, le monstre qui approchait la fourrière n’avait rien à voir avec les autres. C’était un damné de la ligné de Circé. Une erreur d’erreur. Un mâle, il n’aurait jamais du voir le jour. Surcharge de tare, tout était en conditions pour qu’il meurt. Et pourtant, il était toujours bel et bien en vie. Maudit jusqu’à la moelle, il n’avait que les ténèbres pour être à ses côtés et pourtant, ses yeux d’un bleu d’une clarté divine étaient à la recherche de lumière. Le problème était là, en permanence face à lui. L’ultime problématique : où est le bien et où est le mal ? Il pouvait sentir qu’il frôlait si souvent la barrière qui les séparait, que ses actions pouvaient basculer d’un coté à l’autre. Quelque part dans son esprit, l’on avait implanté l’idée qu’il était une créature du mal, mais quelqu’un avait espéré qu’il fasse le bien. Cette personne avait perdu espoir en lui, pourtant, il voulait lui prouver qu’il en était capable. Omettant le fait qu’elle n’était plus de ce monde…

Alors, où est le bien et le mal ?
A défaut de le savoir, de pouvoir percevoir la différence.
Amadeo demeurait dans l’inaction. Ne faisant ni mal, ni bien.
Fantôme, il hantait sa propre tête en quête de réponses…

Pourtant cette nuit là, l’hérésie était bien décidée à passer à l’action. Cet endroit l’en avait décidé. Il avait déjà été lui-même fait prisonnier par des sorciers, il savait ce que c’était que d’être mis dans une cage et torturé. C’était ce qui se rapprochait le plus de la compassion chez lui, lorsqu’il eut suivit la piste d’animaux et découvert leur atroce destination. La fourrière. Il lui avait suffit d’une journée d’observation pour trouver de nombreuses failles afin de s’y introduire. Le jeune homme attendit la nuit, il y était bien plus à l’aise pour opérer. Vêtu de noir, les bras dénudé car il ne portait qu’un tee-shirt, les cheveux décoiffés, son œil se transforma pour voir chaque recoin des ténèbres.

Il du attendre trois heures du matin, que la ronde policière se termine. Car il n’était pas totalement sur de faire quelque chose de bien, pourtant, son petit cœur de monstre lui jurait que si. C’était bel et bien la meilleure chose à faire avant de passer à l’étape suivante : Ouvrir les cages !

L’hérésie s’assura que le passage était ouvert, que lorsqu’il les libérer ils n’auront qu’à galoper vers leur liberté. Pour une rare occasion de sa non vie, il ressentait quelque peu les effets de l’adrénaline. C’était agréable, il se sentait beaucoup plus fort.  La présence d’Amadeo créa une légère agitation auprès des animaux qui n’étaient guère rassuré par une présence ci malfaisante. L’odeur était désagréable dans cet endroit. La créature à l’œil de félin se faufilait dans l’obscurité, passa devant toutes les cages avant d’arriver à hauteur d’une cellule qui renfermait un fantastique molosse. L’animal était classé dangereux, mais Amadeo le trouvait magnifique. Pourtant, bien que la bête soit sauvage, elle se terra au fond de sa cellule à l’approche d’Amadeo, comme si celui-ci était la mort.  Le bruit qui émanait de l’endroit était tout sauf discret : des glapissements, des aboiements de toute sortes, un réel tintamarre et pourtant, c’était celui-ci qu’il voulait libérer le premier. Il posa la main sur le verrou, celui-ci grinça atrocement, puis l’ouvrit. Amadeo était un expert en cambriolage, ce verrou était une insulte à ses capacités.

Le jeune homme ouvrit en grand la grille, mais l’animal resta au fond de sa cellule, profanant des aboiements agressif à son encontre. L’hérésie le fixa un temps qui sembla être une éternité. Pourquoi ne s’enfuyait-il pas ? Il n’avait aucune raison de rester ici… Amadeo finit par se détourner pour ouvrir l porte à quelques chiens qui filèrent à toute vitesse, un chat lui bondit dessus, mais resta accroché à sa veste, alors qu’il s’apprêtait à ouvrir une nouvelle cage. Malgré tout le bruit autour de lui, il put ressentir une aura… Quelque chose approchait. Il eut tout juste le temps de se glisser lui-même à l’intérieur d’une cellule. La cachette n’était pas terrible, mais quelqu’un approchait. Il n’avait pas encore identifié qui. Son compagnon de cellule, un chien batard qui montra les dents en raison du chat sur son dos. Mais voila que le molosse se mit enfin en mouvement, il était lent, comme craintif… Amadeo se demandait ce qui était arrivé à ce chien, il savait qu’il ne le saura jamais. Il entrevoit une silhouette arriver par sa porte d’entrée, il n’entrevit que son ombre. Ne pouvant voir son aura, il l’aurait pu, si le chien dans la cellule ne lui sauta pas littéralement dessus pour attaquer le chat qui fit un bond monumental pour esquiver. Ce qui ne fut pas le cas de l’hérésie. Celui-ci roula au sol, perdant ainsi sa veste dans la gueule de l’animal qui lui montra les crocs. Ayant une insensibilité totale à la douleur, il ne réagit pas à la seconde attaque, une morsure au bras, le chien n’ouvrait plus la bouche. Amadeo ne trouva évidement pas ça douloureux, mais gênant… Il tenta d’ouvrir la bouche de l’animal, toujours sans prononcer un mot, sans aucune respiration rapide, aucune panique dans le regard, il faisait juste ce qu’il avait à faire, non ?

_________________
Crise existentielle❞
Je rêve que je peux sourire à nouveau, je me réveille en larmes.
Tu sais, quand quelqu’un sort un truc vraiment drôle, un truc qui arrive à me fait rire, je me retourne pour voir si ça te fait rire aussi, même si tu n'es plus là, à chaque fois...
(icon sunkiss./code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t621-the-resurrectionist-or-an-existential-crisis http://dmthbegins.forumactif.org/t1424-contenu-d-une-coquille-vide-amadeo-gallen-kallela http://dmthbegins.forumactif.org/t639-stomachaches
 

Shaking hands with the dark parts of my thoughts - Jacquelyn & Ama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Louisiane et le reste du monde-