AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 God bless you | Lysander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Doctor Zak

→ ORDRE CLANIQUE : Allégeance depuis longtemps offerte à la Podolskaïa ici il est solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 54 balles tirées
→ SOUS L'EMPRISE DE : Sa magie et ses vieux démons
→ ERRANCE : Quelque part à Baton-Rouge (actuel) Le monde (flashback)
→ TROMPE L'ENNUI : L'officiel lui offre un doctorat en crimologie. Amusant pour un mafieux en cherche d'alliés
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Perfectioniste - Méticuleux - Observateur - Solitaire - Glaçant et glacé - Calculateur


→ AVATAR : Mads Mikkelsen
→ CREDITS : dandelion ♥ (ava) , FRIMELDA (signa), Linkin Park - Crawling (song)
→ MENSONGES : 224

†


MessageSujet: God bless you | Lysander   Jeu 14 Juin 2018 - 14:59


god bless you
Lysanderl & Lev

« I believe in God, the Father almighty, creator of heaven and earth. I believe in Jesus Christ, God's only Son, who was conceived by the Holy Spirit »
Tous les matins, Lev se levait à l'aube, sauvant des fleurs sauvages et des brebis égarées. Chaque jours semblaient s'armer de sa même monotonie, d'une routine qui ne plaisait pas au russe et qu'il embrassait toujours avec moins de fouge. L'homme était fatigué ce matin. Fatigué de la veille, fatigué de ce qu'il avait entendu et sentit, fatigué de s'entrainer et plus encore, fatigué de lutter contre sa fille. La flamme semblait ne jamais vouloir réduire le feu qui la consumait et l'écouter. Lev se sentait impuissant et le monstre de contrôle qu'il était haïssait cette sensation de tout voir lui échapper, comme si Allegra filait lentement entre ses doigts, coupait ses fils et détruisait ce qu'ils étaient. Ils auraient pu former une famille. Dans un autre monde, sous d'autre hospice. Car l'Italie en avait décidé autrement et c'était aujourd'hui lui qui prenait en plein visage une colère qu'il ne voulait pas connaître. Lev jouait un autre rôle de son faciès toujours de glace.En vérité les mots de sa fille s'étaient enfoncé dans son coeur plus loin qu'il ne l'aurait voulu, trop loin pour qu'il arrive à les déloger sans un soubresaut.

Assit sur les bancs de l'église, il regardait les ouailles de sa Seigneurie. Il y avait ici tant de vies différentes, tant de visages qu'il connaissait presque par coeur pour les voir tous les Dimanche. Lui était là, à tenter d'absoudre son âme trop noire. Le prêtre ne le jugeait jamais. Il était différent des autres créatures de Dieu. Il avait pêché, encore et encore. Tuant sans état d'âme, sans même que ne tremble sa main avant qu'hurle le canon de son arme. Il avait regardé des visages pleins de larmes le supplier d'une miséricorde qu'il n'avait jamais eu. Lev ne regrettait pas ses actions passées.... il comprenait juste que son âme ne serait jamais immortelle. Et seul un soupir s'échappa de ses lèvres à ce constat bien bref.

Il se signa pourtant lorsque le Prêtre les remercia et accepta l'Ostie comme une petite bénédiction. Ses yeux se fermèrent, lentement. Puis il tourna les talons et sortie de l'atmosphère glacée de l'Eglise. L'extérieur était brûlant. A Moscou, jamais les demeures de dieu ne tranchaient tant avec la température. Sa Russie lui manquait bien plus qu'il ne voulait le dire. Les Etats-Unis avaient cet acre arrière goût de villes maudites et de sangs coagulés. Il se sentait toujours sur ses gardes, prêt à sortir l'arme contre son dos sur un simple murmure. C'était fatiguant à la longue. Le sorcier n'en dit rien alors qu'il accrochait à ses lèvres un semblant de sourire. Jamais de véritable émotion pour ce visage taillé à la serpe que peu trouvait agréable à regarder.

Lysander. glissa-t-il en s'approchant d'une des rares croyantes avec laquelle il avait eu l'occasion de discuter. Comment allez-vous ? Des banalités. Mais des banalités qui auraient au moins le mérite de le faire penser à autre chose que son âme d'une noirceur sans égale.

(c) DΛNDELION

_________________

Tu compares, sans me connaître,
L’onde à l’homme, l’ombre au banni,
Ma lampe étoilant ma fenêtre
A l’astre étoilant l’infini !
Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3086-in-blood-i-draw-the-line-lev http://dmthbegins.forumactif.org/t3097-us-et-coutumes-de-la-podolskaia-ou-l-inventaire-de-lev http://dmthbegins.forumactif.org/t3098-l-envergure-de-la-russie-lev http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar


I was born sick



→ ORDRE CLANIQUE : Membre du Coven
→ NUISANCE DEPUIS : 44 merveilleux automnes
→ SOUS L'EMPRISE DE : Voix du Prime — Enchantement des esprits
→ ERRANCE : À son bureau ou chez elle, un truc vraiment trop grand, quand on est mère célibataire
→ TROMPE L'ENNUI : Propriétaire d'une Maison d'Édition — Éditrice
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Hautaine ☾ Possessive ☾ Dominatrice ☾ Parfois violente ☾ Honnête ☾ Dévouée ☾ Affectueuse ☾ Orgueilleuse ☾ Élégante ☾ Narcissique ☾ Calculatrice ☾ Maniaque ☾ Névrosée ☾ Critique ☾ Obsessive ☾ Souvent tactile ☾ Distinguée, quoique parfois vulgaire ☾ Éloquente ☾ Cynique ☾ Autoritaire ☾ À l’écoute ☾ Attentive ☾ Perfectionniste ☾ Parfois maternelle ☾ Observatrice ☾ Perspicace ☾ Généreuse avec ceux à qui elle est attachée ☾ Protectrice ☾ Bornée ☾ Arriviste ☾ Déterminée ☾ Parfois capricieuse ☾ Dépensière ☾ Peu patiente ☾ Terriblement cultivée ☾ Curieuse ☾ Exubérante ☾ Mélancolique


→ AVATAR : Sarah 'Gorgeous' Paulson
→ CREDITS : Eden Memories & SWAN & faust & DANDELION & Afanen & (c) Anaelle & <avengedinchains> & hedgekey & FRIMELDA & Ante Mortem
→ MENSONGES : 986

†


MessageSujet: Re: God bless you | Lysander   Mar 7 Aoû 2018 - 19:19

God bless You
Lev & Lysander

the witch & the Russian
Son bambin chez sa grand-mère, Lysander a enfin le temps de s’attarder sur des choses qu’elle garde pour elle, loin de la curiosité d’un fils qu’elle tente encore bien naïvement de préserver de tout, de sa foi parfois vacillante comme du monde surnaturel auquel il vient à peine d’être véritablement introduit. Elle a pris l’habitude d’aller à l’église autant qu’elle le peut, au moins un dimanche sur deux… Ou sur trois, à vrai dire. Depuis son arrivée à Bâton-Rouge, elle avait retrouvé le rituel d’aller à la messe tous les dimanches, de prendre plaisir à retrouver un entrain dans sa foi qu’elle n’avait plus ressenti depuis des années, peut-être. Cela n’aura duré qu’un temps, alors que sa vie de famille, son travail ou les nouveautés qui s’amoncellent dans sa vie lui prennent plus de temps qu’elle n’en a à se consacrer, finalement… Et elle se rend bien compte qu’elle ne trouve plus le temps — ni le plaisir, parfois — d’y aller aussi souvent qu’avant, qu’elle se sent plus happée par le surnaturel que vers le Divin mais que pire encore, elle ne culpabilise même pas. Et pourtant c’est toujours un plaisir que de franchir les grandes portes de l’église, d’y retrouver une fraicheur accueillante et une atmosphère qui appelle à une sérénité qu’elle peine à trouver en ce moment. À dire vrai, depuis qu’elle se pose mille et une questions sur sa vie — et sur sa sexualité, plus précisément… — Lysander a l’impression de ne plus être à sa place, dans la maison de Dieu, de ne plus pouvoir y être accueillie et de bafouer, de salir les lieux rien que par sa présence.

La messe déjà bien entamée, Lysander pose son regard sur le confessionnal, alors que le prêtre poursuit une Homélie qu’elle n’écoute que très distraitement. Elle redoute ce petit ‘placard’ comme elle le pense nécessaire. Au fond, elle sait qu’il lui faudra un jour passer le cap, avouer ses torts, ses pêchers et trouver le pardon, si seulement un prêtre peut le lui offrir. Ça ressemble presque à un tombeau, quand on y pense, et ça donnerait l’impression d’étouffer, entre ses 4 planches et de ne plus rien voir tant la lumière peine à y pénétrer. Ce cercueil où l’on murmure ses doutes, ses secrets d’alcôves dont certains sont inavouables, même, surtout aux oreilles de Dieu… Soupirant finalement, elle garde ses lèvres scellées lors des chants, se contentant de regarder le sol, prise d’un malaise de plus en plus prononcé. Si prononcé, d’ailleurs, qu’elle ne communie pas, ce dimanche là, laissant aux autres fidèles, aux ‘vrais’, le droit de recevoir le corps du Christ.

Et ces instants qu’elle chérissait encore il y a quelques semaines, ces dimanches et ces messes qu’elle attendait parfois presque avec impatience, voilà qu’elle voudrait les voir se terminer. Ça lui semble atrocement long, alors qu’elle pense un seconde — juste une toute petite seconde — à fuir pendant que les fidèles sont debout, qu’elle pourrait raser les murs et retrouver la liberté du dehors sans que l’église, imposante, ne s’écrase sur elle. Mais fait montre de force pour rester à sa place, et prier avec les autres, réciter des paroles qu’elle connaît sur le bout des doigts pour les avoir scander une multitude de fois. Et elle se contente à peine de se racler la gorge quand, dans sa tête, elle se souvient de ce pourquoi, de ce ‘à cause de qui’ elle ne sent plus à sa place en ces lieux.

Finalement, c’est avec un soulagement qu’elle ne dissimule pas qu’elle sort de l’église, le corps tendu comme un arc et les épaules lourdes d’un fardeau qui la rend à la foi coupable mais euphorique à la fois. Allez comprendre. Elle est d’ailleurs prête à tourner les talons quand une voix l’arrache à son angoisse, lui permettant même d’afficher le premier sourire depuis qu’elle a quitter sa demeure ; les quelques mots enrobés d’un accent de l’Est sont un chant, à ses oreilles. « Monsieur Zakhraov. » Elle ne le connaît pas assez et le respecte bien trop, pour n’utiliser que son prénom. « Je vais bien, merci. Et vous ? » C’est un demi-mensonge qu’elle prononce, mais elle le cache assez bien, sous son sourire enthousiaste. Elle s’essaye, d’ailleurs à lui lancer quelques mots dans sa langue natale, bien consciente, cependant, d’être d’un niveau plus que bancal.  « как девушка ? » - Sa prononciation doit être tout à fait risible et elle doit oublier la moitié des mots, mais elle essaye tout de même, en rajoutant d’ailleurs une couche. « Есть другой книжный проект ? » Elle rit à son niveau, à son accent et à la mine de son interlocuteur. « Alors, toujours pas prêt à m’apprendre le Russe ? Peut-être que je ne l’écorche pas assez, cela-dit… » Elle a le sourire mutin qu’on lui connaît bien, quand elle a une idée derrière la tête. Elle qui lui a déjà demandé à de nombreuses reprises de lui apprendre le Russe, elle espère bien l’avoir à l’usure. « Je suis bien navrée de ne pas vous avoir vu dimanche dernier, le travail ne m’a pas laissé le loisir de venir à l’église. » Elle ne s’explique pas pourquoi elle lui glisse un autre demi-mensonge, comme si elle craignait que Lev ne la trouve que peu sérieuse, dans sa foi. Finalement, cette rencontre si peu fortuite lui fait du bien, du moins pour un temps, alors qu’elle peut oublier ce qui lui a fait, l’instant d’avant, littéralement fuir leur lieu de culte.



HRP:
 

_________________
we were born sick
No Masters or Kings when the Ritual begins, there is no sweeter innocence than our gentle sin in the madness & soil of that sad earthly scene ▬ Only then I am human & only then I am clean • [Hozier]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2992-kill-them-with-sucess-bury-them-with-a-smile-lysander-done#64864 http://dmthbegins.forumactif.org/t3019-what-s-in-my-pockets-lysander-uc#64899 http://dmthbegins.forumactif.org/t3018-masquerade-other-meaning-for-life-lysander-cu#64896 http://dmthbegins.forumactif.org/f71-habitations
 

God bless you | Lysander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lysander Sarhtorian : présentation [validée]
» God Bless America;Happy fourth of july .
» Tofs' Bless
» [A reprendre - Elève - Héritier] Lysander Scamander (Thomas Brodie-Sangster) ~ 3e année à Serdaigle
» Lysander Luke Crooks ♦ Be yourself. Terminée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Jefferson Place-