AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 Take me fast or take me slow — Yuri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : L'Essaim, fidèle à la Mascarade depuis qu'elle existe, et bourreau de l'ombre du Prince.
→ NUISANCE DEPUIS : 702 années
→ SOUS L'EMPRISE DE : Aliénation (niveau 4) et les conséquences sur son esprit
→ ERRANCE : Elle se trouve généralement chez elle, sauf lorsqu'il lui faut être à l'Elysium, qu'elle a d'ordinaire l'habitude d'éviter.
→ TROMPE L'ENNUI : Directrice de l'Orchestre Symphonique de Bâton-Rouge, elle partage son temps entre les galas de donations et les cours aux jeunes prodiges.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Passionnée. Talentueuse. Inapprochable. Elégante. Droite. Fière. Excessive. Généreuse. Parfois cruelle. Emotionnellement inaccessible. Effrayée par la solitude. Mentalement instable. Bienveillante envers ses protégés. Obsessionnelle. Loyale. Romantique. S’attache facilement. N’a plus qu’un seul grand amour dans sa vie, la musique « classique ».


→ AVATAR : Noomi Rapace
→ CREDITS : Avatars : SWAN, baclava, abandon, avengedinchains, TAG. Gifs : tumblr
→ MENSONGES : 71

†


MessageSujet: Take me fast or take me slow — Yuri   Dim 15 Juil 2018 - 16:45

Yuri
&
Silje
It's the breath that you take right before you die.
« Non, plus souple. Détends ton bras. » Lui dit-elle, les sourcils froncés alors qu’elle observe l’adolescent se battre contre un morceaux de Bach. Les doubles notes sont toujours délicates mais leur enchaînement est ici plus compliqué, et le garçon, malgré les nombreux essais, ne parvient toujours pas à un rendu convenable. Elle se retient de soupirer alors qu’il échoue à nouveau, et elle l’observe baisser l’archet, la déception claire sur son visage. Quittant sa chaise, elle approche du garçon et esquisse un léger sourire. « Tu es trop tendu. Tu veux trop bien faire. » Il hoche la tête, n’osant pas dire un mot, et elle s’approche de lui, le contournant pour observer sa forme. « Mets-toi en position. » Il acquiesce et relève l’archet, le déposant près des cordes sans pour autant jouer les notes. Glissée dans son dos, elle attrape son coude et ajuste son bras, ainsi que son épaule, jusqu’à ce que la forme la satisfasse. « Voilà. Essaie maintenant. » Elle n’est pas aveugle à l’effet que leur proximité a sur l’adolescent, bien consciente de l’accélération de son rythme cardiaque, mais elle s’écarte sans commenter et sourit au jeune. Il reprend, gardant la position, et les notes sont plus stables, plus belles, même si ce n’est pas encore ça. Il sourit et elle hoche la tête en retour, se détournant finalement lorsque son téléphone sonne dans sa poche. « Excuse-moi. »  

Observant le message sur l’écran, elle ne peut s’empêcher de froncer les sourcils. Yuri demande sa présence à Elysium, et elle s’inquiète malgré elle. L’Essaim est instable, depuis quelques mois, et ce malgré la nomination de son ami en tant que Prince. Elle craint le pire, comme toujours, et elle n’hésite pas avant de répondre au message de manière affirmative. Perturbée, elle se rappelle de la présence de son élève lorsque ce dernier joue le morceau à nouveau, et elle esquisse un sourire peu convaincant lorsqu’il parvient à jouer les notes proprement. « Je suis désolée. » Commence-t-elle lorsqu’elle voit son expression tomber, attrapant son sac distraitement, et l’étui contenant son violon. « Il faut que je m’en aille, j’ai une urgence. Entraîne-toi cette semaine, on reprendra mercredi prochain. Viens une demi-heure plus tôt, pour rattraper ce soir. » Il hoche la tête et elle n’attend pas de réponse avant de s’éclipser, claquant la porte de la maison pour jeunes derrière elle.

La vieille voiture de sport fait presque tache dans ce coin de Bâton-Rouge, mais les jeunes du quartier savent qu’il ne faut pas s’y attaquer. Cela fait plus de cinq ans qu’elle donne son temps à cette maison de quartier, donnant des cours de solfège ou de violons aux enfants, jusqu’aux jeunes adultes. C’est bien la seule marque flagrante de son aise financière lorsqu’elle y vient, autrement habillée en frasques qui ne révèlent pas son identité facilement. Comme toujours, l’Alpha Romeo démarre sans un problème. Chouchoutée dans un garage fréquemment, la voiture de collection est plus fiable que les nouveaux véhicules. Elle active le lecteur cassette et bella figlia dellamore retentit dans les rues de Bâton-Rouge, alors qu’elle fait son chemin chez l’Elysium. Durant le trajet, elle ne peut s’empêcher de réfléchir à ce que peut bien vouloir Yuri. Ils ont l’habitude de se voir fréquemment, sans jamais trop demander directement la présence de l’autre. Alors, elle agace sa lèvre avec ses dents, et se gare comme à son habitude à deux rues de leur antre.  

Le trajet est exactement ce qu’il lui faut pour lisser son visage et alors qu’elle se glisse à travers une porte dérobée, son expression est aussi indifférente qu’elle puisse être. Elle n’accorde qu’un hochement de tête aux personnes qu’elle rencontre, un vague sourire à ses connaissances, et elle se glisse aussi rapidement que possible vers les quartiers du Prince. Etui de violon toujours à la main, elle traque Yuri par son odeur et le retrouve dans son bureau, dans lequel elle pénètre après un instant d’hésitation seulement. Le vampire lui tourne le dos, mais elle est bien certaine qu’il sait qu’elle est là. Inconsciemment, elle incline juste un peu la tête. « Yuri ? Tout va bien ? » Il saura détecter l’inquiétude dans son ton, bien sûr, ils se sont fréquentés assez longtemps. Elle referme la porte du bureau derrière elle et s’y adosse finalement, serrant l’étui délicatement entre ses bras. « Pas de nouveau complot, j’espère ? » Dit-elle en riant un peu, quoique sans humour ; elle pour qui la politique vampire a toujours été fatigante et sans trop d’intérêt.

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
Deep within the corners of my mind + 
I keep a memory of your face, and I only pull it out when I long for your embrace. Deep within the corners of my mind, I'm haunted by your smile as it promises me joy like a journey to a tropic isle. It's not hard to see what you do to me is like a page right out of Ernest Hemingway ; though I try to fight, all the words you write leave me standing in the starring role in some tragic lover's play.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3312-i-thought-i-was-flyin-but-maybe-i-m-dyin-tonight-silje#71045 http://dmthbegins.forumactif.org/t3392-pieces-silje-degard#73525 http://dmthbegins.forumactif.org/t3319-i-remember-walking-you-to-hell-silje#71261 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord http://dmthbegins.forumactif.org/f71-habitations
avatar
Prince guerrier à l'âme damnée

→ ORDRE CLANIQUE : L'Essaim, lignée des Cauchemars descendant de Marnée
→ NUISANCE DEPUIS : 993 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Maitre Vampire, Cauchemar, niveau 4 ; télépathie ; capable de tenir une conversation rien qu'avec ses expressions faciales sans un mot; appel primal: loups, maniement épée et arc
→ ERRANCE : Le musée, l'Elysium, en ville, à son loft
→ TROMPE L'ENNUI : Gardien de Nuit, Prince
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : froid, neutre, stratège, fidèle, respectueux, discret, capable de sadisme au besoin, étrangement passionné par certaines choses/ personnes, intelligent, observateur, rancunier, charmeur, naïf quand cela touche les sentiments. .


→ AVATAR : Tyler Hoechlin
→ CREDITS : Faith & Tumblr
→ MENSONGES : 3281

†


MessageSujet: Re: Take me fast or take me slow — Yuri   Mer 18 Juil 2018 - 13:34

Take me fast or take me slow
@Silje Ødegård & @Yuri Stakavold  ›


Rouge, blanc, vert ou bleu ? Ou alors un dégradé de gris voire du noir ? Voilà mon occupation de la nuit : choisir les couleurs des murs de mon bureau. Comme si j’en avais vraiment quelque chose à faire des peintures… Je passe une main sur mon visage supprimant un soupir de lassitude. Devenir Prince n’est pas de tout repos. Et j’ai naïvement cru que je pourrais directement attaquer le problème de fond de l’Essaim. Mais changer de Prince signifie changer d’Elysium, et donc le protéger et le décorer. Si toutes les possessions de l’Essaim sont maintenant ici en sécurité, et que le lieu est protégé par de puissants sorts, il reste quelques détails que j’ai repoussé au maximum dans le temps. Comme la décoration de mon bureau, qui est importante, car j’y reçois les autres Canaïtes et que un lieu renvoie toujours une image de son locataire. Pour citer ma chère Infante, Ludmila, qui s’est bien amusée avec la décoration des autres pièces. Mon regard se porte sur la Calice, celle qu’on m’a attribué en usage personnel dans l’Essaim, une jeune femme dynamique, très organisée et efficace. Du moins, elle le sera quand elle me connaîtra mieux. Elle est presque mon ombre ici, jouant à la secrétaire au besoin. Pour le moment, elle se contente de ranger correctement des documents.

Mais il y a autre chose, que je dois aussi imposer dans l’Essaim. Beaucoup ont perdu leur statut avec le changement de Prince. Le Préfet et le Fléau sont tous deux nommés par le chef du clan, tout comme le Sénéchal. Ils ne répondent de leurs actes et n’obéissent qu’au Prince. Ce sont des Vampires de confiance. J’ai déjà nommé Arun comme Préfet, au grand étonnement de tous. Maintenant, il me faut un Fléau. Et c’est ton nom, qui me vient en tête chaque fois que j’y pense. Je te connais. Je sais comme tu traques ceux ne respectant pas la Tradition. Je connais ton amour de la Mascarade. Tu es un bon choix. Ce sera encore surprenant, mais je sais que tu rempliras la fonction sans aucun problème. Je sors donc mon téléphone pour te convier à me rejoindre via un message court et bref. Je range le smartphone dans ma poche arrière, et je reprends mon analyse de couleur avec un autre soupir et un froncement de sourcils. Je sais que tu viendras le plus vite possible. Comme toujours.

Les minutes s’égrainent lentement alors que je me demande sincèrement c’est quoi la différence entre blanc cassé et blanc crème. Du blanc c’est du blanc non ? « Un problème, mon Prince ? », questionne doucement la Calice, qui s’approche avec lenteur. Je relève les yeux vers elle. « Non. », je réponds laconiquement.« Et arrête de m’appeler Prince. Il y a peu de chance que j’oublie mon statut », je soupire avant de déposer le nuancier sur le bureau. Et je sens ta présence toute proche. « Prépare-moi juste deux verres de sang, s’il te plaît. », je commande toujours de cette voix neutre et calme. J’ignore encore comment je vais t’annoncer l’idée, mais je devine que mon message t’intrigue. Seul un mouvement de la tête répond à mon ordre, alors qu’elle se dirige déjà vers le bar pour prendre deux verres en cristal et une carafe de sang de choix. Et je ne sais toujours pas à quel point je peux lui faire confiance. Est-elle réellement là pour mon service ou sert-elle d’espionne ? Qui l’a désignée comme Calice personnelle du Prince et pourquoi ? Autant de questions que je ne pose jamais à voix hautes…

Quand la porte s’ouvre sur toi, je te fais face. Tu as été rapide. Je fronce des sourcils un peu. « Assez bien. », je réponds laconiquement. « Et salutation à toi aussi, ma chère amie. », j’ajoute vaguement taquin sur le manque de salut, alors que j’incline la tête légèrement. C’est ainsi que nous nous saluons entre Canaïtes après tout, bien loin des saluts très proches des Mortels. « Eh bien le seul complot, qui existe pour le moment, est celui qui me force à choisir la couleur des murs de cette pièce », je roule un peu des yeux avant de t’inviter d’un geste de la main à avancer et à fermer la porte. La Calice te présente le plateau avec les deux verres de sang. J’ignore si tu en prendras un, sachant à quel point tu es sélective pour le sang. « Je vais aller droit au but, j’ai un service à très long terme à te demander. », j’annonce finalement en préambule de ma proposition. Et je prends le verre que la Calice me présente, avant qu’elle ne retroune aux livres qu’elle s’est mis en tête de ranger correctement dans ma bibliothèque privée.
©️ Eden Memories

_________________
Âme damnée
"Le monde est plein de vampires. Celui qui mord a été mordu un jour. Celui qui abuse a souffert d'abus. Celui frappe a été frappé. Celui qui abuse a été abusé. Le bien et le mal ne surgissent pas du néant, quelqu'un les a fait entrer dans notre tête à coups de marteau. En naissant, nous étions des pierres attendant que la vie nous taille.  " de Lucia Etxebarria.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2976-prince-de-l-essaim-yuri-terminee-mise-a-jour http://dmthbegins.forumactif.org/t1312-l-inventaire-du-maitre-de-la-ville-yuri-stakavold http://dmthbegins.forumactif.org/t1038-relation-de-yuri http://dmthbegins.forumactif.org/t1051-le-carnet-de-yuri#21294 http://dmthbegins.forumactif.org/f143-loft-des-stakavold
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : L'Essaim, fidèle à la Mascarade depuis qu'elle existe, et bourreau de l'ombre du Prince.
→ NUISANCE DEPUIS : 702 années
→ SOUS L'EMPRISE DE : Aliénation (niveau 4) et les conséquences sur son esprit
→ ERRANCE : Elle se trouve généralement chez elle, sauf lorsqu'il lui faut être à l'Elysium, qu'elle a d'ordinaire l'habitude d'éviter.
→ TROMPE L'ENNUI : Directrice de l'Orchestre Symphonique de Bâton-Rouge, elle partage son temps entre les galas de donations et les cours aux jeunes prodiges.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Passionnée. Talentueuse. Inapprochable. Elégante. Droite. Fière. Excessive. Généreuse. Parfois cruelle. Emotionnellement inaccessible. Effrayée par la solitude. Mentalement instable. Bienveillante envers ses protégés. Obsessionnelle. Loyale. Romantique. S’attache facilement. N’a plus qu’un seul grand amour dans sa vie, la musique « classique ».


→ AVATAR : Noomi Rapace
→ CREDITS : Avatars : SWAN, baclava, abandon, avengedinchains, TAG. Gifs : tumblr
→ MENSONGES : 71

†


MessageSujet: Re: Take me fast or take me slow — Yuri   Ven 3 Aoû 2018 - 9:59

Yuri
&
Silje
It's the breath that you take right before you die.
Ses doigts caressent le bois de l’étui, appréciant la texture sous sa pulpe. Le mouvement la rassure alors qu’elle fixe le dos du vampire. Il lui en faut toujours peu pour sauter aux conclusions, surtout lorsque la situation est aussi stable que le Moyen-Orient. Et non pas que l’idée de verser du sang ne lui déplaise, mais après le temps qu’il lui a fallu pour s’habituer à cette ville trop chaude et trop bruyante, ça l’embêterait bien de devoir mettre les voiles. D’autant qu’elle est en bonne compagnie, ici, entre Lucian et Yuri — elle n’a absolument pas envie de partir. Mais Yuri semble détendu, tout du moins autant qu’il a l’habitude de l’être. Son dos est droit, et son humour toujours en place. Silje ne peut s’empêcher de rouler des yeux à l’accueil, hochant pourtant la tête en retour et incapable de combattre un sourire. « Tu mériteras un bonsoir lorsque tu apprendras à ne pas alarmer tes amis. Mets un smiley, la prochaine fois. Ce n’est pas comme ça que les jeunes font, de nos jours ? » A vrai dire, elle n’en sait presque rien. Ce sont les jeunes qu’elle éduque parfois au centre qui se sont mis en tête de la reconnecter avec la technologie moderne, et elle doit bien avouer que sans leur aide, elle serait bien incapable de dire ce qu’est un SMS. Bien sûr, le plus amusant dans tout cela était la mine horrifiée de ces enfants lorsqu’elle a avoué ne pas savoir ce qu’était iTunes — pourquoi avoir recours à une bibliothèque dématérialisée alors que ses murs sont recouverts de disques et de cassettes en tout genre.  

Mais elle rentre un peu plus dans la pièce à l’invitation, un regard jeté vers l’autre occupante de la salle. Son nez la renifle inconsciemment, mais ses yeux glissent sur elle avec attention, notant avec précision tous les détails qu’elle peut observer. L’humaine se présente à elle avec deux coupes pleines d’un liquide carmin qui l’intrigue, et elle ne la lâche pas des yeux alors qu’elle s’en saisit, le portant distraitement à son nez. Il ne sent rien d’exceptionnel, et elle se détourne alors, les yeux trouvant une nouvelle fois Yuri, puis le reste de la pièce, un petit sourire aux lèvres. Elle dépose avec délicatesse son étui sur l’un des fauteuils qui fait face à son bureau, se tournant vers son ami avec un sourire charmant. « Tu ne préfères pas engager un décorateur ? Loin de moi de douter de tes goûts, mon cher, mais … » Elle laisse flotter le reste de sa phrase et s’écarte avec un rire vers ce bureau, pour observer la palette de couleurs qui y repose encore. « Tu devrais choisir quelque chose de plus sombre. Peut-être couleur sable. Une couleur chaude mettra plus à l’aise. » Elle se détourne des couleurs pour fixer Yuri avec un nouveau sourire, ses doigts traçant distraitement le bois de son bureau, bien trop neuf à son goût. « C’est surtout le mobilier qui m’inquièterait, à ta place. »  

Elle porte alors enfin le verre à ses lèvres, après une nouvelle inspiration qui ne lui révèle rien d’intéressant. Loin d’être mal polie, pour autant, elle y trempe les lèvres et retient la grimace qui menace de fleurir sur son visage. Bien sûr, c’est aussi fade qu’elle l’imaginait. Elle fait face à Yuri, et fronce finalement les sourcils à cette demande qui, à nouveau, a le don de la faire trépigner. Elle dépose le verre sur le bureau sans un mot, peu concernée par ce que pourrait faire la condensation sur ce bois qui a à peine vieilli. « Si c’est ta façon de me demander de quitter Bâton-Rouge, Yuri … » Elle ne termine pas sa phrase, alors que ses yeux se détournent presque inconsciemment vers la figure de la mortelle, qui trie les livres sur une bibliothèque. Elle se demande bien comment le Prince peut laisser quelqu’un d’autre arranger sa bilbiothèque, mais elle se garde bien de dire quoi que ce soit d’autre. Elle fixe son ami une nouvelle fois, les bras croisés souplement contre son ventre. C’est étrange, cette boule dans la gorge qui se développe à mesure que le silence s’étale entre eux. « Je sais que les temps de trajets se sont améliorés, comparé au siècle dernier, mais c’est d’un ennui de chercher des vols totalement nocturnes, Yuri. Ne me force pas à contempler la décadence Européenne. » Dit-elle finalement, un trait d’humour dans la voix. Ce n’est pas de la mauvaise volonté, bien sûr, mais la seule chose qu’il pourrait lui demander serait peut-être de jouer l’émissaire auprès du Conclave, et ça l’ennuierait bien.  
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
Deep within the corners of my mind + 
I keep a memory of your face, and I only pull it out when I long for your embrace. Deep within the corners of my mind, I'm haunted by your smile as it promises me joy like a journey to a tropic isle. It's not hard to see what you do to me is like a page right out of Ernest Hemingway ; though I try to fight, all the words you write leave me standing in the starring role in some tragic lover's play.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3312-i-thought-i-was-flyin-but-maybe-i-m-dyin-tonight-silje#71045 http://dmthbegins.forumactif.org/t3392-pieces-silje-degard#73525 http://dmthbegins.forumactif.org/t3319-i-remember-walking-you-to-hell-silje#71261 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord http://dmthbegins.forumactif.org/f71-habitations
avatar
Prince guerrier à l'âme damnée

→ ORDRE CLANIQUE : L'Essaim, lignée des Cauchemars descendant de Marnée
→ NUISANCE DEPUIS : 993 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Maitre Vampire, Cauchemar, niveau 4 ; télépathie ; capable de tenir une conversation rien qu'avec ses expressions faciales sans un mot; appel primal: loups, maniement épée et arc
→ ERRANCE : Le musée, l'Elysium, en ville, à son loft
→ TROMPE L'ENNUI : Gardien de Nuit, Prince
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : froid, neutre, stratège, fidèle, respectueux, discret, capable de sadisme au besoin, étrangement passionné par certaines choses/ personnes, intelligent, observateur, rancunier, charmeur, naïf quand cela touche les sentiments. .


→ AVATAR : Tyler Hoechlin
→ CREDITS : Faith & Tumblr
→ MENSONGES : 3281

†


MessageSujet: Re: Take me fast or take me slow — Yuri   Lun 20 Aoû 2018 - 14:54

Take me fast or take me slow
@Silje Ødegård & @Yuri Stakavold  ›


Je fronce des sourcils à ta remarque. « Un quoi ? », je demande en la surjouant naïf. Mais je retiens à peine un rire sincère de franchir mes lèvres. « Il parait que ma communication craint. Et que je dois travailler dessus… D’après mon adorable Infante. » Je lève les yeux vers le plafond de manière presque théâtrale, imitant Ludmila à la perfection. Elle n’a pas tort cela dit. Communiquer n’a jamais été mon point fort. C’est bien pour cela qu’Ania est parfaite en Sénéchal, elle manipule les mots et l’art de la conversation mieux que moi. Et puis les nouvelles technologies ne sont guère ma tasse de thé. Je suis déjà chanceux que Yoric soit assez patient pour m’expliquer comment fonctionne un téléphone, une PS4… Alors de là à ajouter des bonhommes jaunes dans un message… Je pense que je ne le ferais jamais. Mais tu n’es guère plus dégourdie que moi avec un téléphone portable ou ce genre de moyen de communication. Toi aussi tu es un être d’action plus que de mot !

Finalement tu entres, te concentrant d’abord sur la Calice. « On m’a fourni une secrétaire. », je commente avec humour. Cela dit elle est assez douée pour les tâches administratrices. Peut-être est-ce réellement pour cela qu’on me l’a collé dans les pattes. Peut-être même que l’idée vient de Ludmila. Mais là n’est pas le sujet du jour loin de là. « Tu peux le dire que je n’en ai aucun. À vrai dire, je n’ai jamais décoré aucun de mes nids. Ludmila s’en charge très bien et en prime cela l’amuse… Mais pour le coup, je dois choisir une couleur de mur. Et je t’avoue que je me demande depuis quand il y a plus de 500 teinte colorées ? » Oui, comme tu le soulignes je n’ai pas de grand goût en décoration. Je te fixe avec intérêt. « Je peux aussi t’engager toi pour la décoration. », je me montre taquin avec un clin d’œil complice. « Oh je vais le changer ce bureau. Ce n’est que provisoire. » Disons que je prête peu d’importance aux décorations et meubles en ce moment.

Je bois une gorgée de sang tout en t’observant analyser et répondre à ma question. Je n’ai pas été clair. Et je constate que tu pars du principe que ce sera un départ. Je ne te savais pas si théâtralement dramatique dans tes réflexions. Pourtant, je te laisse finir tes suppositions sans intervenir. Je suis curieux de ce que tu imagines Je te laisse donc trépigner un peu, sans y puiser un réel plaisir. Je suis plutôt étonné vu notre très longue amitié que tu imagines que je te demanderais cela. « Ma foi, j’allais te proposer quelque chose de beaucoup moins palpitant qu’un séjour en Europe. », je réponds finalement. « En fait, je te propose le statut de Fléau. Tu noteras que c’est moins aventureux qu’un périple sur un autre continent. », je te donne enfin la raison de ta présence en cette nuit. Et je bois une gorgée de sang frais en plus. « Tout bien réfléchi tu es celle qui remplira le mieux cette fonction, avec tout ce que cela comporte de secrets et compagnie. Mais tu peux bien sure décliner ou réfléchir. Je ne suis pas pressé au point d’exiger que tu répondes de suite. », j’ajoute pour justifier mon choix. « Et ne te force pas à boire le sang, je ne me vexerais pas pour si peu. Il a un goût fade de toute manière. » Et je dépose mon propre verre sur le bureau, attendant ta réaction.
©️ Eden Memories

_________________
Âme damnée
"Le monde est plein de vampires. Celui qui mord a été mordu un jour. Celui qui abuse a souffert d'abus. Celui frappe a été frappé. Celui qui abuse a été abusé. Le bien et le mal ne surgissent pas du néant, quelqu'un les a fait entrer dans notre tête à coups de marteau. En naissant, nous étions des pierres attendant que la vie nous taille.  " de Lucia Etxebarria.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2976-prince-de-l-essaim-yuri-terminee-mise-a-jour http://dmthbegins.forumactif.org/t1312-l-inventaire-du-maitre-de-la-ville-yuri-stakavold http://dmthbegins.forumactif.org/t1038-relation-de-yuri http://dmthbegins.forumactif.org/t1051-le-carnet-de-yuri#21294 http://dmthbegins.forumactif.org/f143-loft-des-stakavold
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : L'Essaim, fidèle à la Mascarade depuis qu'elle existe, et bourreau de l'ombre du Prince.
→ NUISANCE DEPUIS : 702 années
→ SOUS L'EMPRISE DE : Aliénation (niveau 4) et les conséquences sur son esprit
→ ERRANCE : Elle se trouve généralement chez elle, sauf lorsqu'il lui faut être à l'Elysium, qu'elle a d'ordinaire l'habitude d'éviter.
→ TROMPE L'ENNUI : Directrice de l'Orchestre Symphonique de Bâton-Rouge, elle partage son temps entre les galas de donations et les cours aux jeunes prodiges.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Passionnée. Talentueuse. Inapprochable. Elégante. Droite. Fière. Excessive. Généreuse. Parfois cruelle. Emotionnellement inaccessible. Effrayée par la solitude. Mentalement instable. Bienveillante envers ses protégés. Obsessionnelle. Loyale. Romantique. S’attache facilement. N’a plus qu’un seul grand amour dans sa vie, la musique « classique ».


→ AVATAR : Noomi Rapace
→ CREDITS : Avatars : SWAN, baclava, abandon, avengedinchains, TAG. Gifs : tumblr
→ MENSONGES : 71

†


MessageSujet: Re: Take me fast or take me slow — Yuri   Sam 1 Sep 2018 - 22:15

Yuri
&
Silje
It's the breath that you take right before you die.
Elle pourrait presque se faire à l’idée de retourner en Europe. A vrai dire, il est peut-être temps qu’elle aille y faire un tour — ça fait à peu près un siècle qu’elle n’y a pas mis les pieds. Malgré les avancées technologiques, elle craint le voyage. Elle a aussi peur de ne plus y trouver ses marques. L’Europe qu’elle a quittée était déjà en perte de vitesse, plus qu’alourdie par les guerres humaines sans intérêt, et elle a bien vu que la culture, que l’art était passé au second plan face aux demandes économiques. Ca ne l’empêche pas de vouloir revoir les canaux Vénitiens de nuit, ou de contempler à nouveau la majesté de Saint-Pétersbourg. Une partie d’elle est aussi attirée par la Norvège, outre la température qui lui manque, les paysages de son enfance et la sensation de la neige contre sa peau. A y réfléchir, elle a un dégoût profond pour le marécage glorifié dans lequel ils vivent, à présent, et elle ne peut s’empêcher de contempler Yuri en se demandant comment il faisait, lui, pour supporter cette chaleur et cette humidité. Bien sûr, de part leur nature, ils n’en sont que peu indisposés, mais ça ne les empêche pas de ressentir les températures — et tout ce qu’il va avec. La neige lui manque.  

Elle a bien tort, sur son appréciation de la situation. Elle en veut un peu à Yuri de l’avoir laissée continuer, comme une idiote, et si elle le pouvait, elle aurait presque rougi d’embarras. Elle a la décence de détourner un peu le regard, la tête basse et les yeux perdus sur ce verre de sang sans trop d’intérêt. Mais sa proposition lui fait relever les yeux presque instantanément, et il n’y a bien qu’un vampire qui pourrait voir la façon dont ses prunelles s’écarquillent légèrement. Elle pivote, et finit par se redresser une fois le choc passé, la lèvre mordue pensivement. C’est bien évidemment mieux que tout scénario qu’elle aurait pu imaginer et elle en soupire presque de soulagement — peut-être au siècle prochain, l’Europe. Elle écoute, sans interrompre, les explications de son Prince, mais elle sait que son choix est déjà fait. Elle est consciente de l’honneur qui lui est fait et elle serait bien stupide de le refuser — d’autant qu’elle a l’impression de s’empâter un peu, depuis quelques temps, les jours de chasse sont bien loin derrière elle. Inconsciemment, elle repose le verre sur le bureau en le voyant faire, mais reste encore silencieuse. Elle n’est pas complètement dupe non plus, la position qui lui offre a autant d’avantages qu’elle a d’inconvénients. Elle lui mettra une cible sur le dos, éventuellement. Mais c’est un risque qu’elle est déjà prête à prendre, son existante serait bien ennuyeuse sans un peu d’excitation.  

Elle appuie sa hanche contre le bureau, et déplie totalement ses bras, venant faire claquer un instant ses ongles contre le bois du bureau. Elle lâche un souffle, bien inutile, avant de sourire. « Tu m’as fait peur, idiot. » Elle ne devrait peut-être pas être aussi leste avec ses mots, surtout en compagne de quelqu’un d’autre. Elle ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel, se redressant finalement, et si elle était plus proche de Yuri, elle se serait peut-être même osée à lui frapper l’arrière du crâne. « Je n’ai pas besoin d’y réfléchir. » Lui dit-elle finalement, l’air plus sérieux. Elle hausse légèrement les épaules, un sourire aux lèvres. « Tu sais que je ferai tout pour le maintien de la Mascarade. » Et si cela sous-entend traquer et tuer ceux qui y dérogent, c’est avec un plus grand plaisir encore. Silje n’est pas vraiment connue pour avoir des pulsions de violence, mais elle-même ne peut nier qu’après sept-cent ans de vie, la gâchette la démange parfois. Elle n’est pas fermée à d’autres techniques plus barbares non plus. « C’est un honneur, mon Prince. » Elle incline légèrement la tête, alors, preuve de respect qui accompagne ses mots.    

Elle contourne finalement le bureau et revient s’y appuyer aux côtés de Yuri, se penchant juste assez pour le pousser doucement avec son épaule. « Ce sera comme au bon vieux temps alors ? » Elle sourit, toutes dents à l’air, et ses crocs s’en allongeraient presque d’excitation. Cela fait bien longtemps qu’elle n’a pas eu le plaisir de décapiter quelqu’un. « Je suis touchée, tu sais. Je commençais à m’empâter, je crois. Il va falloir que je me remette en forme. » C’est à moitié vrai. Son état physique est resté le même, bien sûr, mais il va sûrement falloir qu’elle retravaille ses techniques de traque, d’autant que les nouvelles technologies ne lui facilitent pas forcément la tâche. « Si tu as besoin que je me tienne derrière toi avec une hache lorsque les nouveaux venus se présentent à toi, tu me dis. » Rajoute-elle en riant, tout en s’écartant de lui pour faire le tour de la pièce à nouveau, observant avec intérêt les quelques breloques qui sont déjà entreposées. « Tu devrais engager quelqu’un pour tout t’arranger. » Pas qu’elle ne soit pas flattée par la proposition, sûrement ironique, de son ami de le faire elle-même, mais elle n’a guère envie de perdre ce genre de temps. « Je pourrais fournir l’art, bien sûr. Il faut bien qu’on laisse penser aux autres que tu as du goût. » Elle lui fait alors face, et lui sourit, taquine. « Il va falloir faire quelque chose pour ton stock de sang, par contre, sinon je vais devoir ramener mes propres bouteilles. »    
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
Deep within the corners of my mind + 
I keep a memory of your face, and I only pull it out when I long for your embrace. Deep within the corners of my mind, I'm haunted by your smile as it promises me joy like a journey to a tropic isle. It's not hard to see what you do to me is like a page right out of Ernest Hemingway ; though I try to fight, all the words you write leave me standing in the starring role in some tragic lover's play.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3312-i-thought-i-was-flyin-but-maybe-i-m-dyin-tonight-silje#71045 http://dmthbegins.forumactif.org/t3392-pieces-silje-degard#73525 http://dmthbegins.forumactif.org/t3319-i-remember-walking-you-to-hell-silje#71261 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord http://dmthbegins.forumactif.org/f71-habitations
avatar
Prince guerrier à l'âme damnée

→ ORDRE CLANIQUE : L'Essaim, lignée des Cauchemars descendant de Marnée
→ NUISANCE DEPUIS : 993 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Maitre Vampire, Cauchemar, niveau 4 ; télépathie ; capable de tenir une conversation rien qu'avec ses expressions faciales sans un mot; appel primal: loups, maniement épée et arc
→ ERRANCE : Le musée, l'Elysium, en ville, à son loft
→ TROMPE L'ENNUI : Gardien de Nuit, Prince
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : froid, neutre, stratège, fidèle, respectueux, discret, capable de sadisme au besoin, étrangement passionné par certaines choses/ personnes, intelligent, observateur, rancunier, charmeur, naïf quand cela touche les sentiments. .


→ AVATAR : Tyler Hoechlin
→ CREDITS : Faith & Tumblr
→ MENSONGES : 3281

†


MessageSujet: Re: Take me fast or take me slow — Yuri   Dim 16 Sep 2018 - 10:51

Take me fast or take me slow
@Silje Ødegård & @Yuri Stakavold  ›


C’est presque étrange de parler de l’Europe. Je me demande ce qu’est devenu mon village natal, qui se trouve aux pieds des Balkans dans l’actuelle Ukraine. Je n’y suis pas retourné depuis des siècles. Et le climat de Louisiane est très différent des rudes hivers neigeux de l’Europe de l’Est. Je me questionne aussi sur l’ancienne Perse, aujourd’hui morcelée en des états se faisant la guerre. Qu’il est loin le temps de mes voyages avec Ziba ou Ludmila sur ce qu’on appelle le Vieux Continent. J’évite en général d’y penser. J’aurais pu caresser le rêve d’y retourner, mais maintenant que je suis Prince, je suis coincé dans cette ville. C’est presque une prison, d’une certaine manière. Même si je peux décider de partir, bien sur, mais pas après quelques mois, pas sans avoir rempli la mission du Conclave. Je retiens un soupir et je me concentre à nouveau sur toi, et tes réactions. Je suis un piètre ami, car je m’amuse un peu à tes dépens. Mais tu t’emballes si vite. Tu ne m’as même pas laissé le temps d’expliciter ma demande que tu avais déjà tirée des conclusions.

Finalement, je te propose le statut de Fléau. Et c’est bien une proposition, et non point un ordre. Arun et toi êtes les seuls en qui je peux avoir confiance pour ces deux statuts, qui sont laissés à mon libre choix. Bien sur les Primogènes ont tempêté au Conseil, voulant avoir voix au chapitre. Cela les arrangerait énormément de pouvoir choisir le Préfet et le Fléau, de s’assurer leur allégeance à eux et non à moi. Mais la Tradition octroie le droit au Prince de nommer qui bon lui semble pour ces deux statuts, sans demander l’avis du Conseil. Ils imaginent déjà qu’Ania me trahira pour prendre ma place, vu qu’elle est la sœur de Taranis. Aussi je leur laisse peu de marge pour le reste. De plus, je connais ton amour de la Tradition, ton respect de cette dernière et ta capacité à traquer les Renégats. N’est-ce pas une activité que nous avons pratiquée ensemble durant des longues années ? J’ai confiance en toi.

Je t’observe avec un sourire amusé. J’ai un léger rire à ton premier commentaire. « Non, tu as tiré des conclusions hâtives toute seule, ma chère. Tu aurais aussi pu attendre que je finisse ma phrase. », je réplique vaguement taquin, alors que je m’appuie à mon tour contre le bureau, bras croisés sur le torse. Et je ne suis pas étonné de ta réponse directe. Arun a un peu plus négocier. Mais je pense que tu manques d’activités, de traques sanglantes. C’est presque un cadeau que je te fais. Je t’offre l’occasion d’éliminer tout Renégat de la ville, et tout Canaïte désobéissant. Et je suis certain que tu feras un bon duo avec notre nouveau Préfet. J’ai un sourire. « Je sais. Je sais aussi à quel point tu es une traqueuse redoutable et une personne de confiance. Je sais que tu rempliras tes missions fidèlement, sans me trahir. Et que ce sera bien fait. Je n’aimerais pas être à la place de ceux que tu traqueras par contre. » Je connais tes méthodes, ton sadisme et ta violence. Mais je ne puis juger, car je suis certainement comme toi, quand il s’agit de protéger la Tradition, la Mascarade et les nôtres. J’ai un mouvement de tête. « Bien, te voilà donc Fléau de l’Essaim… Tu pourras demander à l’armurier de te réaliser des armes sur mesure, ce que tu jugeras utile pour tes missions. »

Et tu viens plus près de moi, dans une posture similaire à la mienne. « Oui, sauf que je ne peux plus traquer. Plus vraiment. », je commente avec une moue boudeuse. « Je vous envie Arun et toi. Tu devras sûrement faire équipe avec notre Préfet. Mais je pense que vous réussirez à vous apprécier. » Ce qui ne sera pas difficile vu vos caractères, et vos méthodes similaires. De plus, vous n’en référez qu’à moi seul. Ce qui vous donne une certaine liberté. « Justement, je commençais à m’inquiéter de ton état physique général, tu deviens trop amorphe et compatissante. Cela ne te sied guère. », je te taquine en te donnant un coup d’épaule amical. « Je prends soin des miens, surtout de mes amis. », j’ajoute avec un clin d’œil. Et j’ai un rire. « Crois-tu qu’ils oseront rejoindre l’Essaim dans ses conditions ? », je demande amusé par ta proposition.

Je t’observe faire le tour de la pièce, qui n’est guère décorée pour le moment. « J’y pense. », je réponds à ta suggestion. « Il doit bien y avoir un Canaïte décorateur chez les Artisans. », j’espère car faire venir un non membre ici est exclu. « Ou chez les Marqués ou Calices. », je lance un regard à la Mortelle présente, qui prend note sur son calepin. Elle est effrayante d’efficacité par moment. J’ai un sourire amusé. « J’en informerais le Primogène des Moissonneurs, que la dernière rentrée de sang n’est pas goûteuse pour un sou. S’il tient à garder son statut, j’espère qu’il peut trouver mieux que cela. Ou je devrais trouver un meilleur gestionnaire et une meilleure source d’approvisionnement.», je grimace un peu. « Es-tu prête à traquer ? J’ai un nom pour toi… », j’annonce lentement. À voir si tu as déjà du temps, si tu te sens prête à jouer au Fléau directement.
©️ Eden Memories

_________________
Âme damnée
"Le monde est plein de vampires. Celui qui mord a été mordu un jour. Celui qui abuse a souffert d'abus. Celui frappe a été frappé. Celui qui abuse a été abusé. Le bien et le mal ne surgissent pas du néant, quelqu'un les a fait entrer dans notre tête à coups de marteau. En naissant, nous étions des pierres attendant que la vie nous taille.  " de Lucia Etxebarria.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t2976-prince-de-l-essaim-yuri-terminee-mise-a-jour http://dmthbegins.forumactif.org/t1312-l-inventaire-du-maitre-de-la-ville-yuri-stakavold http://dmthbegins.forumactif.org/t1038-relation-de-yuri http://dmthbegins.forumactif.org/t1051-le-carnet-de-yuri#21294 http://dmthbegins.forumactif.org/f143-loft-des-stakavold
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Take me fast or take me slow — Yuri   

Revenir en haut Aller en bas
 

Take me fast or take me slow — Yuri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» So fast so furious
» Le topic du slow qui tue
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» But dreams come slow and they go so fast ~ 21/03 | 16h20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Flashback-