AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:
Inscrivez-vous à l' event Halloween ! :dieu:

Partagez | .
 

 You've been pushed 'round ▬ Cillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 75 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Raccoon-Garou en totale symbiose avec l'animal
→ ERRANCE : au Jardin botanique ... mais aussi dans le salon de Lysander où elle se plait à émerveiller le petit Andrew
→ TROMPE L'ENNUI : Botaniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Passionnée ▬ Impulsive ▬ Caractérielle ▬ Attachante ▬ Généreuse ▬ Douce ▬ Tolérante ▬ Bienveillante ▬ Tendre ▬ Rancunière ▬ Ecologiste ▬ Féministe ▬ Curieuse ▬ Futée

→ AVATAR : Lili Reinhart
→ CREDITS : Avatar : Lux Aeterna - Signa : Moi
→ MENSONGES : 273

†


MessageSujet: You've been pushed 'round ▬ Cillian   Sam 28 Juil 2018 - 13:24

You've been pushed 'round
Cillian & Camille

- Allez bouge Colin !

Il grommelle dans l’oreiller, son ami n’étant pas à décider à mettre les voiles. Camille lève les yeux au ciel, se dirige vers la cuisine et ne revient pas vers lui les mains vides…

- AAAAH ‘TAIN C’QUOI CA !
- J’ai dit « bouge » !

Le jeune homme cligne des yeux, le visage ruisselant d’eau, percutant tout juste qu’elle venait tout simplement de lui verser un verre entier sur la gueule.

- T’fais chier, t’étais pas obligé de t’y prendre comme ça. Il grimace, se masse la tempe. Mon crâne.
- De 1) tu ne m’en pas tellement laissé le choix vu que tu n’étais visiblement pas décidé à te lever. De 2), tiens. Elle lui tend un cachet. Contre ta gueule de bois. Et la prochaine fois, trouves-toi un autre salon à squatter si c’est pour en plus jouer les grumpy.

Colin lâche un bruit buccale informe, entre le « pfff » et le « tsss ». C’est à se demander s’il n’est pas encore bourré, chose qui ne serait pas étonnante vu son ivresse de la veille. Son ami reluque le cachet transparent, haussant un sourcil, dubitatif.

- C’quoi c’truc ?
- Un médicament à base de plante. Elle croise son regard étonné. Je ne crois pas que tu sois en position de faire le difficile alors avale ça, prend une douche, habille-toi et retourne dans ta grotte. Je dois être partie dans moins de trente minutes.  

Et pour cause, elle doit garder le petit Andrew cette après-midi, pour trois heures. Mais pour ça, il faudrait déjà que Colin se bouge le cul pour partir de l’appartement. Camille peut d’ailleurs compter sur lui pour qu’il remplisse les 30 minutes pleinement en trainant son corps du salon à la salle de bain, de la salle de bain à la cuisine où il tente de s’éveiller avec un café et rejoint enfin la jeune femme sur le perron.

- T’es lent.
- J’ai l’impression que j’suis comme Sangoku avec des poids à chaque chevilles et poignets.
- C’est sûr que ça n’est pas pour sa forme olympique et ses supers pouvoirs que tu lui ressemblerais.
- T’es chiante.

Il lui dit ça avec un sourire, en réalité il aime bien quand elle le fait chier. Son groupe de pote pense qu’ils ont déjà partagés des nuits, qu’ils flirtent mais étrangement, aussi jolie que puisse être Camille, ça ne leur a jamais effleuré l’esprit. Ni à lui, ni à elle. Ce sont juste de bons potes, ni plus ni moins.
Camille dépose un baiser sur sa joue mal rasée et le salut.

- Décuve bien !

Colin lui renvoi mollement son geste, la jeune femme prenant la direction opposée pour rejoindre la maison de Lysander où Andrew l’attend probablement déjà.

±

Trois heures intensives à parcourir le musée ludique où une exposition pour gosse s’y trouve pour le mois, où le petit Steers-Carter n’a pas cessé de poser mille et une question sur tout et n’importe quoi. Elle a rarement vu quelqu’un d’aussi curieux qu’elle et malgré tout l’amour qu’elle porte pour ce gosse qu’elle garde depuis déjà un moment, Camille pousse un soupire de soulagement lorsqu’elle rejoint une ruelle vide et quasi-silencieuse, plongée dans son Downton qu’elle affectionne particulièrement pour son côté artistique mais aussi parce qu’elle peut éviter la ville tout en étant recluse dans un petit coin résidentiel, tranquille, éloignée des bruits ambiants.

La jeune femme hésite un instant quant à retourner chez elle avant de décider de faire un petit détour vers le côté artistique du quartier où il lui arrive de croiser plusieurs arts de rues. Graffiti, peintures, danses, certains jours regorgent de surprise et c’est précisément pour ça que Camille arpente les ruelles, sourire aux lèvres. La Horde lui manque tout autant que Lafayette mais elle ne peut qu’admettre que ce coin lui plait. Tout comme cette liberté… même si l’ombre de ses sœurs planent sur ses épaules puisqu’elle ne les a toujours pas retrouvées.
Un râle, peut-être même une insulte qui fuse, elle n’en sait trop rien, mais c’est l’oreille dressée qu’elle se retourne pour faire face à une véritable envolée de feuille blanche grimées de traits, de couleurs qu’elle ne perçoit pas pour le moment. Un chien se fait trainer par son maitre – presque littéralement -, intenable, ayant renverser sur le chemin le matériel du jeune homme qui est déjà à genoux pour ramasser le tout.

- Hey. Camille est déjà là, à l’aider à rassembler les feuilles éparpillées. Ca n'est pas passé loin, tu n’as rien ?

Elle le scrute mais surtout, le sent. Ou plutôt le « voit ». Cette aura qui flotte autour de lui, lui dresse légèrement les cheveux sur la nuque. Son regard capte une autre feuille qu’elle ramasse délicatement, parfaitement consciente de la valeur que peut avoir un dessin.
Camille bloque quelques secondes et hausse un sourcil, lâchant un sifflement admiratif.

- Wow. Tu es sacrément doué. Tu fais ça depuis quand ?

code by bat'phanie

_________________

Time will help you through but it doesn't have the time to give you all the answers to the never-ending why ▬ (c)Placebo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3343-camille-couvillier-cut-from-marble-smoother-than-a-storm http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Louveteau de la Meute

→ ORDRE CLANIQUE : la Meute
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans et tous ses crocs
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthrope, auspice Cahalith (rêves prophétiques, le visionnaire, conteur et gardiens des lois de la meute)
→ ERRANCE : Le Caern, la bibliothèque, les rues, la forêt,
→ TROMPE L'ENNUI : Bibliothècaire, artiste de rue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Discret . Timide. Fidèle. Observateur. Brisé. En colère. Serviable. Têtu. En recherche d'affection. Intelligent. Rêveur. Créatif. Passionné.


→ AVATAR : Dylan O'Brien
→ CREDITS : MillionEyes & Tumblr
→ MENSONGES : 3598

†


MessageSujet: Re: You've been pushed 'round ▬ Cillian   Jeu 9 Aoû 2018 - 17:32

You've been pushed 'round
@Camille Couvillier & @Cillian O'Connor


J’ai travaillé une partie de la journée à la bibliothèque. Et je sais que Lucy bosse avec Luaine aujourd’hui. Donc rentrer directement au Caern ne m’apporte rien, et je n’ai pas vraiment envie de me taper devant un jeu vidéo seul. Ciàran et Dany sont tous les deux encore au travail à cette heure-ci. Et je ne pense pas que Eysa soit rentré de l’université, donc squatter chez lui m’est impossible. Il fait jour, donc Victorine dort sûrement. Et Cassie, je préfère la prévenir sans connaître ses horaires de travail de nuit. Du coup, il me reste qui ? Jessalyn, je devrais la recontacter d’ailleurs la gentille sorcière. Je ne l’ai vu qu’une fois après la mort de Hayden, et depuis je me tais. Je ne pense pas qu’elle a spécialement envie de parler à quelqu’un mais qui sait ?

Alors j’envoie un message basique : Salut c’est Cillian. Je ne sais pas si tu te souviens de moi ? Un ami d’Hayden… Je me demandais comment tu allais et si tu voulais boire un café ? Ou un thé ? Ou un soda… Enfin ce que tu veux un de ces jours ? Je constate avec un sourire que même par texto, je suis bavard. Bon Mina, mon amie de promenade de chien… Non, elle est enceinte de je ne sais pas combien mois, et elle doit préparer la venue de son bébé. Evann… Ah oui, je dois encore m’excuser… Oh et puis flûte, je vais me poser et dessiner et vendre des dessins ! Ça me manque de faire artiste de rue. Surtout que Aodh m’a assuré que la Médium était morte, donc qu’est-ce que je risque réellement ? Puis il m’a déjà appris pas mal de trucs d’auto-défense alors… Finalement, je me trouve une ruelle pas trop vide et je m’installe, exposant quelques dessins pour ceux, qui seraient intéressés de les acheter ou demander un portrait.

Dans ce qui est installé face à moi, il y a un peu de tout : des paysages du bayou, des portraits de la Meute en exemple, des trucs plus abstraits. C’est soit au crayon simple, soit coloré et parfois à l’aquarelle. Tout dépend de mon envie, de mon inspiration et de où je dessine. Je sors alors un bloc de feuille de dessin et mes crayons de couleur, et je commence à dessiner un truc un peu plus mystique, un paysage issu d’un de mes rêves. Je me contente de relever de temps à autre les yeux pour être certain qu’on ne me vole aucun croquis ou pire qu’on me les abîme ! Je ne suis pas spécialement matérialiste, ni violent, mais mes dessins c’est comme mes partitions j’y tiens. Même si je n’ai aucun mérite au vu de mon Auspice d’être doué en art. C’est cette filière-là, l’artistique et littéraire, que j’ai suivi au lycée au grand désespoir des professeurs et de mes protecteurs lupins de l’époque. Il parait que j’aurais pu faire beaucoup mieux comme job et comme étude vu mon potentiel. Comme si l’art était un domaine pour ceux trop nul pour le reste… Moi, ça m’apaise et m’aide à me vider la tête de mes démons.

Et puis, trop pris par mon dessin, je ne fais pas attention à ce qui m’entoure. Du coup, un homme choppe dans mon matériel, et son chien fait voler mes croquis un peu partout. L’Humain s’éloigne sans s’excuser. Je retiens un grognement animal et énervé de m’échapper. Merde quoi, je passe du temps à les réaliser moi ces dessins ! j’y tiens ! Un désolé ça ne tue pas… Je commence à essayer de tout regrouper avant qu’on ne les piétine ou que le vent ne les emporte trop loin pour moi les récupérer. Et je sens ta présence près de moi, percevant ta chevelure blonde du coin de l’œil. D’un coup, mon Loup s’éveille, tournant son attention sur toi tout en se soumettant légèrement. L’odeur n’est pas celle d’un Loup-garou, mais elle m’est familière. Elle ressemble fortement à celle de Jeanne. Tu dois être de la même espèce animale. Et une Dominante aussi d’ailleurs, vu que ma réaction instinctive est de baisser le regard et pencher la nuque. C’est moins flagrant qu’avec un autre Lycan, mais ça reste présent. Je ne veux pas me battre avec un Garou, parce qu’il se serait senti provoqué. Je ne connais pas trop bien le jeu de dominance en dehors de la Meute.

« Non, ça va. Merci. », je réponds poliment avec un léger sourire. Mais je reste tendu malgré moi, mon Loup totalement focalisé sur toi. Il cherche à savoir si tu es dangereuse ou pas. C’est toujours compliqué en dehors de la Meute de le savoir. Tu continues de ramasser mes dessins, avant de t’arrêter pour en observer un avec intérêt. Ta question me surprend un peu. « Je n’ai aucun mérite. », je commente simplement. « Je ne sais pas, depuis tout petit. J’ai toujours dessiné… C’est un moyen de se vider la tête. Merci pour le compliment. Vous dessinez aussi ? » Et le côté hyperactif reprend le dessus, et je parle beaucoup. De trop même. Cela dit tu sembles intéressée par le dessin. « Je vous l’offre. », je finis par déclarer avant de remettre tout correctement dans mon porte-document. « Merci de m’avoir aidé à les ramasser. »
©️ Eden Memories

_________________
Louveteau
"“Un loup est mieux caché parmi d'autres loups, que dans une forêt vierge seul, si vierge fut-elle.”.” de  Andrée Maillet
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t863-louveteau-de-la-meute-cillian-termine http://dmthbegins.forumactif.org/t1420-l-inventaire-du-louveteau-cillian-o-connor http://dmthbegins.forumactif.org/t879-louveteau-de-la-meute-cillian
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 75 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Raccoon-Garou en totale symbiose avec l'animal
→ ERRANCE : au Jardin botanique ... mais aussi dans le salon de Lysander où elle se plait à émerveiller le petit Andrew
→ TROMPE L'ENNUI : Botaniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Passionnée ▬ Impulsive ▬ Caractérielle ▬ Attachante ▬ Généreuse ▬ Douce ▬ Tolérante ▬ Bienveillante ▬ Tendre ▬ Rancunière ▬ Ecologiste ▬ Féministe ▬ Curieuse ▬ Futée

→ AVATAR : Lili Reinhart
→ CREDITS : Avatar : Lux Aeterna - Signa : Moi
→ MENSONGES : 273

†


MessageSujet: Re: You've been pushed 'round ▬ Cillian   Sam 11 Aoû 2018 - 21:54

You've been pushed 'round
Cillian & Camille

La réaction du garçon est immédiate. Il se soumet, légèrement, presque imperceptible, mais pour le côté dominant de Camille, c’est suffisant pour en avoir conscience. Pas que ça la mette mal à l’aise, elle n’est de toute façon pas là pour imposer sa loi alors qu’elle ne fait même pas parti de la Horde du coin.
La jeune femme se rassure de savoir qu’il va bien, qu’il n’a rien tandis qu’elle s’intéresse désormais de près à son art. Ce garçon est doué, plus que doué. Elle se reconnait en certains croquis plus précis et il est évident qu’il possède son style bien à lui. Alors c’est avec sincérité qu’elle lui lance ce compliment accompagné d’un sourire.

- Je n’ai aucun mérite. Je ne sais pas, depuis tout petit. J’ai toujours dessiné… C’est un moyen de se vider la tête. Merci pour le compliment. Vous dessinez aussi ?

Et elle connait que trop bien cet exutoire qu’est le dessin. De nombreuses fois elle y a trouvé refuge pour exorciser ses démons, ses doutes, ses colères aussi. Elle n’a jamais hésité à se perdre des heures au cœur des traits qu’elle pouvait créer de quelques coups de crayons, à coup d’imagination et de volonté. La seule chose qu’elle n’a jamais su – ou oser – représenter, reste l’une des parties les plus noirs de sa vie.
Cette partie dont même ses sœurs ne sont pas au courant.

- Je vous l’offre.

- Pardon ?
- Merci de m’avoir aidé à les ramasser.

Il va beaucoup trop vite pour elle et ça la fait sourire alors qu’il lui laisse en main le dessin qu’elle trouve d’une extrême beauté, sans exagération.

- Merci à toi du cadeau.

Et elle sait déjà où est-ce qu’elle lui trouvera une place : Dans son salon, juste au-dessus du canapé. En pleine lumière. Une œuvre comme ça mérite d’être dorée par les rayons solaires.
Camille n’a pas encore eu l’occasion de rencontrer beaucoup d’artiste depuis qu’elle est arrivée ici et de voir un garçon aussi talentueux que lui, l’enchante presque. Elle ne loupe pas non plus sa nature, tout comme ce dernier soit sentir chez elle cette aura particulière.

- Je dessine depuis un moment maintenant, oui. C’est un bon moyen pour moi d’exprimer des choses que je suis incapable de formuler par les mots.

Pour tous ceux qui connaissent Camille, cette déclaration pourrait être difficile à croire. Elle n’est pas genre de femme à se montrer peu sûre d’elle avec ses sourires angéliques, son regard tendre. Nous serions loin de l’imagine avoir autant de mal à mettre des termes, des explications sur ce qui pourrait la troubler, l’angoisser. La blesser. Sa façon à elle d’agir en ces circonstances est l’impulsivité où, parfois, les mots qui lui échappent ne sont pas forcément les bons.
Camille plisse subitement le nez, inspire légèrement et éternue. Une fois, puis deux. Ca n’est certainement pas un virus puisque sa nature de garou lui permet au moins d’être safe de ce côté-là. Mais pour une raison inexpliquée, quelque chose lui chatouille le nez. Stupidement, elle se dit que c’est peut-être parce que c’est sœurs pensent ou parlent d’elle.
Naïvement.

Elle cligne des paupières et revient au jeune homme dont elle lui offre un autre sourire, plus large cette fois-ci.

- Tu utilises quoi comme matériel ? Je ne sais pas si tu connais cette technique mais il m’arrive d’utiliser des éponges un peu rigides avec de l’encre ou même de la poussière de fusain pour donner quelques textures à mes fonds.

Sa nature curieuse prend le dessus et peut-être est-ce sa bouille adorable ou cette tendresse qu’elle lit au fond de son regard, mais elle a presqu’envie d’en savoir un peu plus sur cet artiste qu’elle découvre par le plus grand des hasards. Un véritable champion, petit prodige du dessin avec qui elle pourrait, pourquoi pas, partager quelques astuces qui lui ont sûrement échapper malgré toute l’énergie qu’elle mise dans cette passion.

code by bat'phanie

_________________

Time will help you through but it doesn't have the time to give you all the answers to the never-ending why ▬ (c)Placebo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3343-camille-couvillier-cut-from-marble-smoother-than-a-storm http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Louveteau de la Meute

→ ORDRE CLANIQUE : la Meute
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans et tous ses crocs
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthrope, auspice Cahalith (rêves prophétiques, le visionnaire, conteur et gardiens des lois de la meute)
→ ERRANCE : Le Caern, la bibliothèque, les rues, la forêt,
→ TROMPE L'ENNUI : Bibliothècaire, artiste de rue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Discret . Timide. Fidèle. Observateur. Brisé. En colère. Serviable. Têtu. En recherche d'affection. Intelligent. Rêveur. Créatif. Passionné.


→ AVATAR : Dylan O'Brien
→ CREDITS : MillionEyes & Tumblr
→ MENSONGES : 3598

†


MessageSujet: Re: You've been pushed 'round ▬ Cillian   Lun 13 Aoû 2018 - 20:07

You've been pushed 'round
@Camille Couvillier & @Cillian O'Connor


Les gens ne comprennent pas. Toi, non plus, pourtant tu devrais savoir que c’est lié à mon Auspice. Tu es Garou, si j’en crois mes sens et la réaction de mon Loup. Donc tu connais notre magie. La mienne me permet d’exprimer aisément les histoires des miens, par le dessin et la musique, parce que comme conteur je suis nul. Je pars toujours dans tous les sens quand je parle, en bon hyperactif. Et puis le dessin ça me vide la tête des prophéties, et ça chasse parfois aussi mes propres démons. C’est thérapeutique d’après Danaé. Alors je dessine beaucoup, tout le temps. Ça reste plus simple que de balader non stop ma guitare. Alors je ne me considère pas spécialement doué, juste chanceux d’avoir cette magie-là en moi. Pourtant je te réponds sincèrement. Je dessine depuis aussi loin que je me souviens pour me vider la tête. Et finalement, je t’offre le dessin. Tu sembles surprise. « Vous avez l’air de l’apprécier, alors je vous l’offre. », je répète avec un sourire poli. « C’est inspiré d’un endroit du bayou… », j’explique vaguement l’origine de ce que tu as sous les yeux.

Je finis de rassembler mon matériel. Ce n’est pas un bon jour pour être artiste de rue. « De rien. », je réplique poliment à ton remerciement. Et tu observes de nouveau le croquis que tu as en main. Il semble te fasciner pour une raison que j’ignore. Je t’observe en biais, alors que je fais un tas correct avec mes dessins pour les glisser dans la farde de transport et tout remettre dans mon sac à dos. Le plus compliqué est de récupérer mes crayons, qui ont roulé un eu partout autour de moi. Mais au prix du bon matériel de dessin, j’essaie de ne rien perdre en général. Finalement j’arrive à tout remettre dans la boite, et je compte pour m’assurer qu’il n’en manque pas un. Et pendant ce temps, tu réponds à ma question. « C’est thérapeutique le dessin. », je reconnais en acquiescent. « Je veux dire parfois c’est plus simple de faire un croquis que de mettre des mots sur certains trucs. Puis ça libère l’esprit. »

On se comprend de toute évidence parce que l’on voit en l’art le même échappatoire. Je ferme mon sac et je me redresse pour t’observer. C’est étrange de faire des minis confidences à une parfaite étrangère. « J’ai pris l’option art et littérature au lycée. », j’ajoute comme si tu en avais quelque chose à faire. « Beaucoup pensent que j’ai gaspillé mes chances avec cette option. Mais j’ai adoré apprendre des trucs sur l’art, les artistes et les techniques. Cela m’a aussi permis de me corriger un peu. » Je ne sais pas pourquoi je te raconte cela. Probablement parce que je gère mal le silence et les interactions sociales. Et que comme je ne sais pas quoi dire ou faire, je comble ça par un babillage hyperactif comme toujours. Pourtant j’essaie de me canaliser pour ne pas te paraître détraqué. « Vous exposez vos créations ? », je questionne curieux. Si c’est le cas, je pourrais aller voir…

Je penche la tête quand tu éternues. Peut-être que les poussières dans la ruelle incommodent ton nez sensible. J’avoue que les odeurs ici sont très fortes pour mon nez lupin. Cela dit être le même pour toi. Puis tu me questionnes sur mes techniques et j’écoute celle que tu me proposes. « Non, je n’ai jamais essayé. », j’avoue avec un froncement de sourcils. « Je suis un peu vieille école je crois. Puis tout dépend de l’envie du moment ou juste d’où je suis. Je fais des croquis au crayon, noir et blanc ou couleur, des aquarelles aussi. Je dessine parfois à l’encre ou l’ecoline. », je cite plus ou moins tout ce que j’utilise. « La pastelle c’est cool aussi. Par contres les feutres de couleurs je ne suis pas fan. Et tu utilises autre chose que les éponges ? Ça doit rendre super bien. », je souris conquis. J’adore parler d’art en général. Je me dandine un peu, incertain. On peut s’arrêter ici cette conversation ou la poursuivre. « Je… Je vais aller boire un café. Y a un petit bar pas loin, sympas… Si ça vous dit… Comme ça on pourra continuer à parler dessin ? », je propose avec une voix pleine d’espoir. Pour une fois que je peux parler d’art avec quelqu’un qui partage ma passion…
©️ Eden Memories

_________________
Louveteau
"“Un loup est mieux caché parmi d'autres loups, que dans une forêt vierge seul, si vierge fut-elle.”.” de  Andrée Maillet
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t863-louveteau-de-la-meute-cillian-termine http://dmthbegins.forumactif.org/t1420-l-inventaire-du-louveteau-cillian-o-connor http://dmthbegins.forumactif.org/t879-louveteau-de-la-meute-cillian
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 75 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Raccoon-Garou en totale symbiose avec l'animal
→ ERRANCE : au Jardin botanique ... mais aussi dans le salon de Lysander où elle se plait à émerveiller le petit Andrew
→ TROMPE L'ENNUI : Botaniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Passionnée ▬ Impulsive ▬ Caractérielle ▬ Attachante ▬ Généreuse ▬ Douce ▬ Tolérante ▬ Bienveillante ▬ Tendre ▬ Rancunière ▬ Ecologiste ▬ Féministe ▬ Curieuse ▬ Futée

→ AVATAR : Lili Reinhart
→ CREDITS : Avatar : Lux Aeterna - Signa : Moi
→ MENSONGES : 273

†


MessageSujet: Re: You've been pushed 'round ▬ Cillian   Mer 15 Aoû 2018 - 10:41

You've been pushed 'round
Cillian & Camille

Pendant que le garçon rassemble ses crayons, Camille l’écoute confirmer ses dires. Il a raison, c’est thérapeutique et c’est ainsi qu’elle le voit. Elle s’est longtemps perdue dans des dessins qui, aux yeux du monde, n’avaient peut-être aucun sens, mais pour elle c’était tout autre chose. Le but n’étant de toute façon pas que les autres comprennent mais qu’elle puisse exorciser certaines parties d’elle en proie aux doutes. Mais si l’art permet d’éclaircir les zones d’ombres, il lui permet aussi d’exprimer son amour sincère pour la nature, les plantes, les bêtes, ses semblables ou tout simplement, sa joie de vivre. Camille est une bonne vivante, bien loin d’être dépressif.
Quoi qu’il en soit, à l’écouter, la garou comprend bien que comme elle, il y voit un exutoire. Une porte de sortie.

- J’ai pris l’option art et littérature au lycée. Beaucoup pensent que j’ai gaspillé mes chances avec cette option. Mais j’ai adoré apprendre des trucs sur l’art, les artistes et les techniques. Cela m’a aussi permis de me corriger un peu.
- De toute façon, ça n’est pas ce que les autres pensent le plus important. Le principal c’est que tu t’y sois éclater et que tu aies en plus progresser !

Camille a toujours eu du mal à comprendre ce besoin de juger en permanence le choix de filière des autres. Pourquoi forcer un gamin à un secteur plus qu’un autre ? Pour leur avenir ? Elle trouve ça égoïste de prendre la décision à la place du concerné, par peur, par besoin de le savoir sur un chemin stable… mais c’est cruellement injuste d’empêcher ainsi son épanouissement. Eh puis, bon sang, l’art n’était pas non plus le pire choix d’une vie. Certes, ça n’était peut-être pas le secteur où l’emploi court les rues mais on ne sait jamais de quoi est fait demain et à voir ce garçon, il a l’air d’être bien heureux d’avoir suivi cette voie, ne regrettant absolument rien.

- Vous exposez vos créations ?
- Oula non. Camille sourit, secouant légèrement la tête. Je suis bien loin d’avoir le talent pour ça.

A son sens. Ca n’est pas ce qu’en pensera Silje lorsqu’elle en fera la rencontre, quelques jours plus tard.
Camille est bien trop humble et n’imagine pas un seul instant d’avoir ce qu’il faut dans le ventre pour avoir un jour l’occasion d’exposer. Ca n’est ni un objectif, ni une réelle envie pour être honnête. Elle dessine pour elle, presque égoïstement finalement, pour son propre plaisir. C’est un peu… une sorte d’intimité pour elle.
Et elle enchaine sur les techniques en dessin, partage tout naturellement son propre savoir en s’attendant certainement que ce garçon en fasse de même. Elle n’a pas discuté de cette passion depuis un moment, pas avec un connaisseur en tout cas. Elle peut sentir l’excitation dans son regard, cette petite flamme, celui du passionné.

- Non, je n’ai jamais essayé. Je suis un peu vieille école je crois. Puis tout dépend de l’envie du moment ou juste d’où je suis. Je fais des croquis au crayon, noir et blanc ou couleur, des aquarelles aussi. Je dessine parfois à l’encre ou l’ecoline. La pastelle c’est cool aussi. Par contres les feutres de couleurs je ne suis pas fan. Et tu utilises autre chose que les éponges ? Ça doit rendre super bien.


Qu’est-ce qu’elle disait ?
Elle l’écoute et au fur et à mesure, elle ne peut empêcher ce sourire de s’agrandir, de lui accorder ce regard presque attendri qu’elle lui accorde. Camille ne sait pas si son rôle de dominant joue là-dedans ou si c’est simplement parce que garçon a une bouille sympa, mais elle se plait à l’écouter être si bavard sur quelque chose qui le passionne tant. C’est ce qu’elle aime chez les autres : cette vie qui palpite en eux, qui leur donne cette étincelle au fond des yeux.

- Je… Je vais aller boire un café. Y a un petit bar pas loin, sympas… Si ça vous dit… Comme ça on pourra continuer à parler dessin ?

Camille hésite une seconde, jette un regard alentours – comme si ça pouvait l’aider à se mettre d’accord… -. Après tout, elle n’a pas grand-chose à faire, rien d’urgent pour le moment, elle peut bien s’accorder un petit instant avec ce Lycan. Elle a toujours apprécié faire de nouvelles rencontres comme celle-ci et si en plus de cela, elle pouvait parler d’art et d’autres choses encore, vivre un réel partage… Non, ça ne se refuse pas.

- Hm… A une condition,
Elle marque une pause, plante son regard bleu dans le sien. Que tu arrêtes de me vouvoyez, j’ai l’impression de faire partie du troisième âge.

Un rire léger lui échappe. Oui bon, 75 ans, finalement, elle pourrait être considérer comme telle mais physiquement la jeune femme en fait encore 25 ans.

- Et avec plaisir pour le café.

Elle prend sa suite en l’aidant au besoin pour transporter son matériel et ses dessins, suivant le jeune homme jusqu’au bar qu’il souhaitait occuper pour l’occasion.

- Pour en revenir aux techniques… J’utilise à peu près tout aussi. J’aime bien m’essayer à de nouvelles choses, pour tester un peu ce qui me convient le mieux ou non. Par contre ouais, les feutres… non, je n’suis pas très à l’aise avec ça. Quoi que les promarker, pour certaines ombres et perspectives, j’aime bien !

Camille use de toute technique possible. Du fusain à l’aquarelle, en passant par de simples crayons, elle ne se lasse pas d’utiliser du matériel qui diffère, donnant de nouvelles textures et surtout, exprimant des choses bien différentes selon ce qu’elle utilise.

- Et toi alors, tu exposes un peu ? Tu t’appelles comment d’ailleurs ?
code by bat'phanie

_________________

Time will help you through but it doesn't have the time to give you all the answers to the never-ending why ▬ (c)Placebo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3343-camille-couvillier-cut-from-marble-smoother-than-a-storm http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Louveteau de la Meute

→ ORDRE CLANIQUE : la Meute
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans et tous ses crocs
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthrope, auspice Cahalith (rêves prophétiques, le visionnaire, conteur et gardiens des lois de la meute)
→ ERRANCE : Le Caern, la bibliothèque, les rues, la forêt,
→ TROMPE L'ENNUI : Bibliothècaire, artiste de rue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Discret . Timide. Fidèle. Observateur. Brisé. En colère. Serviable. Têtu. En recherche d'affection. Intelligent. Rêveur. Créatif. Passionné.


→ AVATAR : Dylan O'Brien
→ CREDITS : MillionEyes & Tumblr
→ MENSONGES : 3598

†


MessageSujet: Re: You've been pushed 'round ▬ Cillian   Mer 29 Aoû 2018 - 9:52

You've been pushed 'round
@Camille Couvillier & @Cillian O'Connor


Je relève la tête vers toi avec un léger sourire. C’est rare qu’on approuve mon choix de filière et de formation. En général, les autres pensent que je gâche ma vie. « Dison qu’enfant on m’a diagnostiqué hyperactif et haut potentiel. », je finis par t’expliquer tout en reprenant ma tâche de rassembler mes crayons. « Je ne sais pas pourquoi, quand on vous colle l’étiquette de surdoué, tout le monde pense que vous devez faire des grandes études : sciences, médecines, droit… Et du coup, choisir un truc moins sérieux à leurs yeux, c’est gâcher sa vie. Pourtant, moi, je suis heureux avec mon job de bibliothécaire et mes dessins. Ce n’est pas censé être le but de notre existence : être heureux ? » C’est rhétorique, je n’attends pas vraiment de réponse. Et j’ignore si tu as écouté tout ce que j’ai dit. « Désolé, je parle beaucoup et un peu vite, c’est pire quand je suis nerveux. » Et là je le suis un peu. Mais je pense que tu peux comprendre, parce que tu es une artiste comme moi.

Et je poursuis sur ma lancée. Puisque tu me parles de tes créations artistiques, je te demande si tu exposes. Je suis curieux de voir ce que tu dessines. « Dommage. Je ne verrais pas vos œuvres. », je réplique un peu déçu pour le coup. C’est plus amusant d’échanger en se montrant ce qu’on réalise et en se donnant des conseils. « Après le talent on en a tous… Et le beau est très subjectif donc… », je commente avec un léger sourire. « J’aimerais quand même bien les admirer » J’ignore si ce sera un jour possible, mais c’est sincère. Parce que même si tu n’es pas célèbre, je ne le suis pas non plus, je suis certain que tes dessins sont beaux. Et peut-être qu’ils me plairaient. Et j’imagine qu’on pourrait échanger sur les symboliques, couleurs, techniques… Mais je m’emballe un peu dans ma tête là. Parce que je sais que tu es Garou. Mais rien ne prouve qu’on se reverra après aujourd’hui.

Puis tu me parles d’une technique de dessin avec des éponges. Je n’ai jamais essayé. Cela dit Dany me laissera peut-être tailler des formes dans les éponges de la cuisine pour moi tester. Ou alors j’en achèterais. Mais du coup, je t’expose mes techniques de dessins et peintures. Et en soi, si je dois dessiner en rue ou en plein bayou, c’est plus simple d’utiliser des crayons. La nuit, après mes rêves prophétiques, je dessine souvent au crayon, retravaillant les détails plus tard comme ils me reviennent. Et forcément, je m’emballe en parlant de tout cela comme toujours. C’est tellement rare que j’ai l’occasion d’échanger avec un autre artiste dessinateur. Et puis, tu ne sembles pas ennuyée et plutôt curieuse de poursuivre la conversation. Alors j’en profite. Ça fait du bien une discussion banale, sans prise de tête sur un sujet qui me passionne. C’est juste un échange normal et reposant entre passionnés. Et puisque je suis lancé, même si je sens mes joues chauffer, j’ose t’inviter à venir boire un café pour continuer notre échange artistique.

Et je mordille ma lèvre inférieure tout en t’observant. Tu hésites. Je peux le comprendre. Je suis un Lycanthrope, un mec et un inconnu. Tu as raison de te méfier de moi. Mais je suis un Dominé, donc guère un danger pour une dominante comme toi, qui doit savoir mieux se battre que moi. Et quand tu acceptes sous conditions, je plisse du nez curieux. J’ai un sourire, parce que physiquement on fait le même âge. « Ah bon ? C’est vrai que vous… tu ne fais pas plus vieille que moi. Mais avec les êtres comme nous, c’est toujours compliqué d’estimer l’âge réel. », je réplique avec un sourire amusé. Moi, j’ai mon âge physique, plus ou moins. « Super. », j’ajoute avant de te montrer le chemin vers un petit bar tranquille. Une fois arrivés, je t’ouvre la porte et je te laisse entrer. L’ambiance y est calme et chaleureuse. Bien qu’en plein centre touristique et historique, il y a en général peu de touristes.

Et je t’écoute parler de techniques. « Il y a des trucs chouettes et très simples à faire, qui donnent du relief à un dessin. Mais en général, comme je dessine beaucoup dehors, n’importe où en fait, c’est surtout du crayon que j’utilise. Je devrais peut-être essayer les promarkers. », je réplique en déposant mon sac par terre pour m’asseoir sur une chaise dans un coin près de la fenêtre. Et je souris à ta question. « Dans ma chambre ça compte ? », je questionne avec amusement. « Non, je ne suis pas assez doué pour exposer. Je me contente d’empiler les œuvres sur mon bureau ou de vendre en rue, ou d’offrir. Surtout les portraits. », je secoue négativement la tête. Je sais dessiner. Je ne suis pas non plus hyper doué et un grand artiste. « C’est comme la musique, plus un moyen de me vider la tête et de transmettre une émotion, qu’un gagne pain. » Probablement un reste de mon éducation auprès des O’Connor.
©️ Eden Memories

_________________
Louveteau
"“Un loup est mieux caché parmi d'autres loups, que dans une forêt vierge seul, si vierge fut-elle.”.” de  Andrée Maillet
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t863-louveteau-de-la-meute-cillian-termine http://dmthbegins.forumactif.org/t1420-l-inventaire-du-louveteau-cillian-o-connor http://dmthbegins.forumactif.org/t879-louveteau-de-la-meute-cillian
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 75 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Raccoon-Garou en totale symbiose avec l'animal
→ ERRANCE : au Jardin botanique ... mais aussi dans le salon de Lysander où elle se plait à émerveiller le petit Andrew
→ TROMPE L'ENNUI : Botaniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Passionnée ▬ Impulsive ▬ Caractérielle ▬ Attachante ▬ Généreuse ▬ Douce ▬ Tolérante ▬ Bienveillante ▬ Tendre ▬ Rancunière ▬ Ecologiste ▬ Féministe ▬ Curieuse ▬ Futée

→ AVATAR : Lili Reinhart
→ CREDITS : Avatar : Lux Aeterna - Signa : Moi
→ MENSONGES : 273

†


MessageSujet: Re: You've been pushed 'round ▬ Cillian   Mar 2 Oct 2018 - 17:02

You've been pushed 'round
Cillian & Camille

Le jeune homme n’a pas tort, encore une fois. Cette manie qu’on les autres à vouloir vous ranger dans des cases est une sorte d’héritage, presque ancré dans votre ADN tant elle a été inculquée dans votre éducation. A moins de savoir réfléchir par soi-même, comme Cillian et Camille et de forcer les choses, de se désolidariser du moule dans lequel la société veut les mettre. Pourquoi est-ce qu’un surdoué devrait obligatoirement finir avocat ou médecin ? Elle a du mal à comprendre pourquoi l’humain veut obligatoirement allié intelligence à un nombre incalculable d’étude, comme si tout cela était une obligation et non un choix, une façon de « rentabiliser » cette intelligence si merveilleuse. Mais comme le dit si bien ce jeune homme, si ce dernier est heureux avec son job de bibliothécaire et à dessiner dans la rue, pourquoi vouloir forcer les choses et prendre une voie qui n’est pas la nôtre pour simplement faire plaisir à d’autres ? Nous ne vivons pas pour les autres mais pour nous et ça, c’est une première règle que Camille s’efforce toujours d’adopter pour évincer le moindre regret.

La conversation revient aux dessins de la jeune femme, lui soutirant un léger sourire lorsqu’il manifeste l’envie de voir ces derniers.

- La prochaine fois, dans ce cas. Peut-être que je viendrais dessiner à tes côtés un de ces jours.

Après tout, pourquoi pas ?
Passer les échanges de techniques, la proposition d’un café vient sur le tapis et là encore, Camille se dit « pourquoi pas ». Ce type à l’air sympa, presque attendrissant et leur nature commune instaure une sorte d’aura de confiance, quand bien même elle sent la soumission du jeune homme dans cette façon discrète, presque écrasée, qu’il a de se comporter. Elle le suit dans un petit bar dont l’ambiance chaleureuse l’habite presque aussitôt. Calme, tranquille, couleurs chaudes, Camille sourit naturellement face à l’environnement positif que dégage cet endroit.

Cillian reprend la conversation sur les techniques échangées avant de rebondir sur la dernière question de la jeune Couvillier.

- Dans ma chambre ça compte ?
- C’est une forme d’exposition pour les proches que tu invites donc oui, ça compte !

Elle y répond avec le même sourire et la même taquinerie, avant de venir s’installer dans un recoin tranquille, posant ses affaires sur le côté.

- Non, je ne suis pas assez doué pour exposer. Je me contente d’empiler les œuvres sur mon bureau ou de vendre en rue, ou d’offrir. Surtout les portraits. C’est comme la musique, plus un moyen de me vider la tête et de transmettre une émotion, qu’un gagne pain.

Elle comprend ce qu’il veut dire puisqu’elle est elle-même dans cet optique. Le dessin et la peinture n’ont jamais été pour elle une source de revenus mais plus un plaisir, un moyen simple et efficace de faire le vide, de se recentrer et de parfois se retrouver. Camille peut aussi bien dessiner par colère que par bonheur, retranscrivant différentes émotions et c’est une chose qu’elle aime particulièrement dans cet art : Ces façons complètement diverses d’interpréter une émotion.

- Je comprends, je n’ai jamais usé du dessin ou de la peinture pour me faire de l’argent même si ça pourrait se tenter.

Le serveur ne tarde pas à venir à leur rencontre et Camille opte pour quelque chose de plus doux que le café : un chocolat viennois. Par gourmandise ? Il se pourrait bien oui. Elle a toujours été une grande mangeuse, que ça soit du sucré ou salé et elle ne se prive jamais d’un petit plaisir comme celui-ci.
Camille laisse le jeune homme faire sa commande avant de poursuivre.

- Et tu es bien assez doué pour exposer, dis-toi qu’il en faut pour tous les goûts et que tu trouverais certainement ton public. La preuve, tu as déjà ta première fan devant toi.


Difficile de se dire que Cillian ne trouverait pas succès auprès de quelques personnes, voir bien plus. L’art est quelque chose d’abstrait, qui s’exprime sous des formes suffisamment différentes pour pouvoir trouver son public partout, auprès de tant de personnalité différente.

- Bibliothécaire donc ? Tu fais aussi ça par passion ? Tu as toujours vécu ici ?
code by bat'phanie


_________________

Time will help you through but it doesn't have the time to give you all the answers to the never-ending why ▬ (c)Placebo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3343-camille-couvillier-cut-from-marble-smoother-than-a-storm http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
Louveteau de la Meute

→ ORDRE CLANIQUE : la Meute
→ NUISANCE DEPUIS : 26 ans et tous ses crocs
→ SOUS L'EMPRISE DE : Lycanthrope, auspice Cahalith (rêves prophétiques, le visionnaire, conteur et gardiens des lois de la meute)
→ ERRANCE : Le Caern, la bibliothèque, les rues, la forêt,
→ TROMPE L'ENNUI : Bibliothècaire, artiste de rue
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Discret . Timide. Fidèle. Observateur. Brisé. En colère. Serviable. Têtu. En recherche d'affection. Intelligent. Rêveur. Créatif. Passionné.


→ AVATAR : Dylan O'Brien
→ CREDITS : MillionEyes & Tumblr
→ MENSONGES : 3598

†


MessageSujet: Re: You've been pushed 'round ▬ Cillian   Ven 23 Nov 2018 - 15:07

You've been pushed 'round
@Camille Couvillier & @Cillian O'Connor


J’ai un sourire poli et amical. « Je connais de chouettes coins à dessiner dans le Bayou, près du fleuve ou en forêt… Si tu n’as pas peur de marcher un peu en dehors des sentiers en pleine nature ! », je te propose spontanément. Je sais que tu es Garou. Et en théorie, tu devrais te sentir bien en pleine forêt, mais j’ignore si c’est le cas. Peut-être es-tu d’une espèce animale, qui aime les villes ou peut-être que ta part humaine préfère la vie citadine au point de renier ton lien à la nature. Je ne sais rien de toi, hormis ce que tu m’as dit sur les techniques de dessin, que tu utilises. Mais ce point commun aliment notre conversation, et échanger des endroits inspirants pour les dessins me semblent normal. « En tout cas je serais ravi de dessiner avec toi ! », j’ajoute sincèrement. Et finalement, je t’invite à boire un café ou toute autre boisson de ton choix.

Heureux que tu acceptes, je te montre le chemin vers un petit bar rarement assailli par les touristes et à l’ambiance chaleureuse et agréable. Et je choisis une table où l’on sera tranquille, près de la fenêtre et dans un coin. Ici, on peut discuter sans que personne ne nous écoute. Ta question m’arrache un sourire plus grand, et j’y réponds avec beaucoup d’humour. « Oh rares sont ceux, qui voient le tapissage de mes murs avec mes croquis. », j’ajoute amusé par l’idée. « Je n’ai jamais considéré avoir un talent suffisant pour exposer ou chercher à devenir célèbre. En fait, je n’y ai jamais pensé… Tu sais se demander si on pourrait en vivre et être reconnu », j’explique en prenant le menu, que je connais par cœur. L’idée ne m’a jamais effleuré l’esprit, et c’est bien la première fois que quelqu’un me pose cette question. Et je t’explique le devenir de la majeure partie de mes dessins, qui s’entassent ou sont offerts généreusement aux gens, qui m’ont servi de modèle.

Et je t’offre un nouveau sourire, relevant brièvement les yeux vers toi. J’évite de te fixer du regard, restant toujours dans une position plus ou moins soumise de Dominé. « Il faut déjà un fameux talent, avoir des connaissances dans le milieu ou être le plus original… Enfin je dis ça, mais je n’y connais rien. Mais d’un point de vue extérieur, cela me semble hyper compliqué de devenir célèbre et de pouvoir vivre de son art. », je souffle en réponse en fronçant des sourcils, tout à ma réflexion. Et quand le serveur vient prendre notre commande, je me contente de demander mon éternel cappuccino. « Question idiote, mais combien de dessins je devrais vendre pour vivre de mon art, payer mon loyer et tout le reste? », je demande pensif. À mon avis plus que je n’en dessine sur un seul mois ! « Sinon tu fais quoi comme job ? », je demande alors curieux.

Quand tu dis être ma première fan, je ne peux m’empêcher de rougir comme une tomate. Le côté timoré reprend le dessus. Et je sens mes joues brûler. « Peut-être. Je n’ai jamais réfléchi à cela, ni chercher à exposer. » Est-ce que la Meute l’accepterait de toute manière ? « Puis je suis timide. Je n’aime pas être le centre d’attention. Les artistes connus sont souvent extravertis, non ? », je me sens stressé à l’idée que pour exposer il faudrait que je sois présent et que je présente mon œuvre. Ce serait une épreuve immense et compliquée. Et puis, je ne dessine bien que parce que mon auspice m’y aide. Mais je comprends ce que tu veux dire. Il y aura toujours des gens pour apprécier mon travail et l’acheter. Sinon, j’aurais arrêté de vendre en rue depuis un moment. Tout comme il y a toujours des passants, qui s’arrêtent pour m’écouter jouer de la guitare. Ta question me fait relever le museau. « J’adore les livres. Puis il ne faut pas être sociable, et c’est apaisant et calme une bibliothèque. Et je peux lire tout ce que je veux. J’ai fait art et littérature au lycée. », je réponds avec un sourire. « Non, je suis né dans le nord. Je suis arrivé ici à l’âge de 15 ans, après mes premières transformations un peu par hasard… Et toi ? »
©️ Eden Memories

_________________
Louveteau
"“Un loup est mieux caché parmi d'autres loups, que dans une forêt vierge seul, si vierge fut-elle.”.” de  Andrée Maillet
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t863-louveteau-de-la-meute-cillian-termine http://dmthbegins.forumactif.org/t1420-l-inventaire-du-louveteau-cillian-o-connor http://dmthbegins.forumactif.org/t879-louveteau-de-la-meute-cillian
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You've been pushed 'round ▬ Cillian   

Revenir en haut Aller en bas
 

You've been pushed 'round ▬ Cillian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Former Crack Cocaine User to the Second Round of Haiti’s Fraudulent Election
» 5eme ROUND
» Dead Or Alive 5 Last Round
» (m) cillian murphy ✈ libre
» Alicia Vikander & Cillian Murphy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Downtown-