AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours !pink witch
Joyeuse Saint Valentin à tous les amoureux !! :rodeo:

Partagez | .
 

 Who's guilty? ft Maximilien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jensen Jones
→ ORDRE CLANIQUE : /
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : /
→ ERRANCE : Fac - café
→ TROMPE L'ENNUI : Etudiant en psychologie
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Altruiste – Bon analyste – Courageux voire tête brûlée – Téméraire – Têtu – Attentif – Doux – Manipulable – Rancunier – « Colérique » - Fouineur - Déteste l'injustice.


→ AVATAR : K.J Apa
→ CREDITS : voir vava
→ MENSONGES : 175

†


MessageSujet: Who's guilty? ft Maximilien   Mar 31 Juil 2018 - 22:58

« Mais tu es innocent ! Je le sais. Il faut qu'on trouve qui veut te mettre ça sur le dos !»
« Oui Jensen, je le suis mais comment faire? Il faut que je fasse profil bas pour le moment… »

J’ai aucune idée de ce que mon père entend par faire profil bas mais j’ai comme la sensation que je ne vais pas le revoir avant un moment. Seulement, il est hors de question que je laisse une telle injustice se produire. Comment a-t-on pu lui mettre le meurtre d’un lycan sur le dos ? Surtout un lycan d’une autre ville, d’une autre Meute ? Quel intérêt ? Il ne le connaît même pas ce type.

Conscient que cette histoire dépasse mes compétences et surtout que la situation peut être dangereuse, je décide donc de consulter un détective privé. Le seul problème c’est qu’il faut que j’en trouve un conscient que le surnaturel existe, mais comment faire quand le secret doit-être protégé ? Je suis complètement perdu, et sans réfléchir plus, je me lance à l’aveugle.  J’ouvre les pages jaunes et jje recherche un détective privé.  Il se trouve qu’il y en a un pas loin de là où j’habite. J’enfile alors mon plus beau costume et je me rends au cabinet de ce détective.

« Bonjour jeune homme ! Que puis-je faire pour vous ? » demande le détective en entrant dans le vif du sujet à peine la porte passée. Il se trouve d’ailleurs qu’un autre homme est avec lui. Ils sont visiblement collègues ? enfin je ne sais pas mais l’autre ne pipe pour le moment pas un seul mot. Je ne me souviens même pas avoir entendu la politesse d’entrée en matière. Bref…

« Bonjour monsieur. Je vous remercie de me recevoir à la dernière minute. Voilà, pour faire bref mon père est accusé du meurtre d’une personne dans une autre ville. C’est impossible qu’il en soit l’auteur car il était à la maison, je le sais, j’en suis sûre j’étais avec lui. C’est d’ailleurs pour cela qu’il n’a pas été directement emmené, je suis son alibi. Mais j’aimerais vivement découvrir qui peut bien lui en vouloir au point de lui attribuer un meurtre qu’il n’a pas commis. Est-ce que vous pouvez m’aider ? si oui cela me coûtera combien ? »

Et sur ce, j’attends son retour et son verdict. Je me demande réellement qui peut bien en vouloir à ce point à mon père. J’espère que ce n’est pas des membres de la Meute de San Francisco qu’il a quitté pour venir ici. Et là je suis en train de me dire que si c’est un lycan qui lui en veut, engager un détective privé n’est pas très intelligent pour la préservation du secret qui entoure le monde magique des Nocturnes… enfin, le monde magique tout court. Soudain, je suis complétement perdu. Quelque part, j’ai envie qu’il me dise un prix trop élevé pour moi pour que je parte tout simplement et que j’oublie cette démarche. Mais je suis tellement curieux de savoir la vérité. C’est un grand défaut, car au fond je sais que je suis capable d’aller loin pour découvrir ce qu’il en est vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3214-jensen-jones-le-bien-au-service-de-l-ecriture http://dmthbegins.forumactif.org/t3606-jensen-jones#78087 http://dmthbegins.forumactif.org/t3291-une-plume-pour-tout-raconter-jensen-jones#70392 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Maximilian L. Schimmel
→ ORDRE CLANIQUE : La Guilde
→ NUISANCE DEPUIS : 34 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Regard pénitent, maîtrise des armes blanches, occlumancie, lecture des auras et, plus rarement, conversations avec les esprits et compétences restantes de voleur.
→ TROMPE L'ENNUI : Détective privé
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Solitaire ▫ Malin, certains le disent calculateur ▫ Méthodique, voire maniaque ▫ Discret ▫ Courageux ▫ Droit ▫ Impulsif ▫ Méfiant ▫ Sans pitié


→ AVATAR : Max Riemelt
→ MENSONGES : 760

†


MessageSujet: Re: Who's guilty? ft Maximilien   Mar 14 Aoû 2018 - 1:35

Who's guilty ?
Jensen & Maximilian


L’odeur âcre de la fumée froide remplissait la pièce. Mes narines s’y étaient accommodées depuis longtemps, depuis le temps des squats où bien d’autres nuages venaient épaissir l’air de leurs relents écœurants parfumés d’illégalité au coin des lèvres. Dans ce bureau, comme dans toutes les autres salles exiguës qui composaient le cabinet de Milton, l’oxygène semblait s’être teinté d’une couleur ocre : dossiers aux pages jaunies et auréoles de café sur le bois des tables en prime. L’ambiance feutrée de l’ensemble aurait presque pu me plaire si elle n’avait pas été si caricaturale : à croire que les américains aimaient décidément entretenir les clichés de leurs films aux pellicules noires et blanches, ne manquait plus que le chapeau noir et l’imperméable mais, que disais-je, je l’avais déjà vu accoutré ainsi ! Putain de bandit… J’étais certain que son manège impressionnait les épouses en manque d’amour et au désir de vengeance qui franchissaient la porte pour venir quémander son aide, lui offraient-elles un baiser en prime ? Si on en croyait l’ex-madame Milton, l’une d’elles lui avait même offert bien plus un jour ! Vieille canaille !

Installés autour de sa table de travail dont le chêne rayé faisait ressortir les nervures du bois, nous convenions des derniers détails de notre temporaire « collaboration »… Un grand mot pour signifier que je lui paierai une somme indécent pour un bureau qui l’était tout autant ! Impossible pourtant de jouer la fine bouche : tant que je n’étais pas certain de poser mes bagages dans cette ville plus durablement, il fallait que je reste sur le départ tout en m’intégrant doucement à la communauté. Pallier à toutes les hypothèses, méthodiquement, telle était ma spécialité même si dans les circonstances actuelles elle avait un goût amer. Il m’exposait les faits d’un dossier qui lui posait question, vague quête idiote et sans envergure : le genre de trucs qui m’ennuyait mais qui faisait bouillir la marmite, sans compter qu’il n’y avait pas de demande sotte s’il y avait des personnes pour les formuler… Même si parfois, avec les années et les récits qui se succédaient, on pouvait finir par en douter.

J’étais en train de lui exposer en quoi une filature serait la meilleure des options quand le bruit caractéristique de la sonnette retentit. Nous n’attendions personne. Milton se leva, non sans lâcher une grimace : son dos n’avait plus vingt ans. Je l’entendis saluer dans l’entrée, je me levai et contournai son bureau pour continuer à regarder de plus près les éléments dont nous discutions quelques secondes encore auparavant. Oui, la filature était le plus simple s’il voulait avoir des preuves pour sa richissime cliente aux lèvres rouges. Loin d’être une trentenaire au mariage fané et aux yeux larmoyants, c’était un jeune homme qui pénétra bientôt dans la pièce. Je le saluai un bref signe de tête assorti d’un « Monsieur », sourd, qu’il ne sembla pas relever et voyant que Milton le suivait tout en refermant la porte derrière lui, j’en conclus que ce nouveau potentiel client était sa manière de me souhaiter la bienvenue. Piètre façon de me témoigner de son enthousiasme à me voir ici que de me proposer une affaire amener par un gosse qui devait avoir trois sous en poche ! Il faut dire qu’il n’avait aucun des atouts que ce filou aimait, ceci expliquait donc cela. Préférant rester discret tant que je n’en saurais pas davantage, j’observai silencieusement le début de l’entretien.

▬ Bien bien… lâcha mon collègue, visiblement lassé rien qu’à l’évocation de cette affaire dont le simple résumé laissait à imaginer une voie sans issue.

Ce gamin, son récit me disait quelque chose sans pour autant que l’étincelle ne se fasse… Une histoire de meurtre qu’on essayait de coller sur le dos de son père, un besoin de chercher la vérité à tout prix,… Bref, typiquement le genre de clients qui n’intéressait pas Milton : trop compliqué, pas assez payé. Il l’aurait refusé si je n’avais pas été là et prêt à bosser dans son cabinet en attendant de savoir si j’allai poser mes bagages ici pour plus qu’un simple voyage familial. Son regard vrilla vers moi, je fermai brièvement les paupières et hochai la tête en signe d’assentiment. Je prendrai l’affaire de ce jeune homme à sa place. Une lueur de surprise passa brièvement dans ses pupilles, bientôt remplacée par cette expression typique du mec qui se doutait que son confrère était assez étrange pour accepter ce type d’affaire brumeuse.

▬ Jeune homme, je pense que mon confrère sera plus à même de vous aider et de vous renseigner : il a davantage d’expérience dans ce… « genre » d’affaire, fit-il par annoncer en me désignant d’un ample geste de la main, non sans retenir un petit sourire amusé du bout des lèvres.

Prenant une inspiration contrôlée, je m’approchai de mon nouveau client, lui tendis la main.

▬ M. Schimmel, me présentai-je d’une voix aussi nette que ma poigne était forte quand elle se ferma sur sa paume. Et je ne crois pas avoir entendu votre nom, vous êtes ?

Dans mon esprit, les étapes classiques d’une telle affaire se positionnaient déjà alors même que je sentais qu’il se profilait une histoire hors norme. Simple intuition que des années d’expérience avaient forgée doucement, presque imperceptiblement.






_________________
Angst, Schrei und Tod
“La peur incite à la cruauté. Et il vaut mieux être le bourreau que la victime.” - Yvette Naubert -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3283-maximilian-l-schimmel-bourreau-pour-la-guilde http://dmthbegins.http://dmthbegins.forumactif.org/t3300-maximilian-l-schimmel-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t3287-maximilian-l-schimmel-le-bourreau-porte-generalement-un-masque-celui-de-la-justice http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Jensen Jones
→ ORDRE CLANIQUE : /
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : /
→ ERRANCE : Fac - café
→ TROMPE L'ENNUI : Etudiant en psychologie
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Altruiste – Bon analyste – Courageux voire tête brûlée – Téméraire – Têtu – Attentif – Doux – Manipulable – Rancunier – « Colérique » - Fouineur - Déteste l'injustice.


→ AVATAR : K.J Apa
→ CREDITS : voir vava
→ MENSONGES : 175

†


MessageSujet: Re: Who's guilty? ft Maximilien   Jeu 13 Sep 2018 - 9:22

Je dois dire que cette démarche audacieuse m’a pris un temps de réflexion. Non seulement car je ne suis pas fortuné mais aussi car il est difficile d’engager une enquête sans pouvoir donner tous les détails à la personne qui va se penser sur cette affaire. Cela dit, je ne peux pas rester les bras croisés tan que la personne qui en veut à mon père court libre dans les rues de quelque ville que ce soit. Il pourrait bien être sur le perron de notre maison du jour au lendemain sans que nous sachions ses véritables intentions.

J’explique donc l’affaire à l’homme qui m’a accueilli, observé de loin par une autre plus attentif que le premier. Autant dire qu’on voit tout de suite celui que j’ennuie et celui que j’intrigue un minimum. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je suis plus que rassuré lorsque le patron me renvoie vers son collègue auquel je tends la main en signe de respect et de salue. « Enchanté Monsieur Schimmel » dis-je avec une certaine timidité. Je me demande vraiment si je dois continuer cette procédure ou non. D’autant que l’on ne m’a pas encore parlé de prix ce qui m’effraie légèrement pour tout avouer.

« oh veuillez m’excuser, je suis Jensen Jones. Etudiant en psychologie et à la recherche d’un travail afin de pouvoir payer les services d’un détective. D’ailleurs, je comprendrais que vous ne souhaitiez pas enquêter sur mon cas tant que je n’ai pas plus d’argent à disposition. » En effet, je dispose toutes économies confondues de 250 dollars, le reste étant sur des comptes bloqués. A vouloir être trop précautionneux je ne me suis pas laissé de marge de manœuvre en cas de pépin !

J’observe alors les lieux. C’est vraiment miteux et je e m’attendais pas vraiment à cela. Certes les détectives privés ne sont pas réputés pour avoir de grands bureaux luxueux mais ici tout est jaunit, comme si le passé avait rattrapé ces deux hommes. Le lieu est terne et les odeurs sont nauséabondes. Réellement, ce n’est vraiment pas un lieu sain pour travailler même si finalement ils doivent passer le plus clair de leur temps dans les rues de Bâton-Rouge.

« Je voudrais juste savoir au moins une chose : vous avez entendu l’histoire, pensez-vous qu’il y ne serait-ce qu’une chance de retrouver le commanditaire de ce mensonge ? » Non parce que j’ai réellement une part de moi effrayée à l’idée de mourir ou de servir d’appât pour avoir mon père. Même si je suis téméraire et très doué en Karaté cela ne fait pas de moi un surhomme, j’en suis bien conscient. Et, si mon père venait à me perdre je n’ai aucune idée de la manière dont il pourrait réagir. C’est totalement flippant d’être dans ma peau en cet instant et c’est la raison pour laquelle je me dois d’agir et d’obtenir des coups d’avance. Un peu comme lors d’une partie d’échecs : il faut penser plusieurs coups à l’avance si l’on veut asservir l’adversaire.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3214-jensen-jones-le-bien-au-service-de-l-ecriture http://dmthbegins.forumactif.org/t3606-jensen-jones#78087 http://dmthbegins.forumactif.org/t3291-une-plume-pour-tout-raconter-jensen-jones#70392 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Maximilian L. Schimmel
→ ORDRE CLANIQUE : La Guilde
→ NUISANCE DEPUIS : 34 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Regard pénitent, maîtrise des armes blanches, occlumancie, lecture des auras et, plus rarement, conversations avec les esprits et compétences restantes de voleur.
→ TROMPE L'ENNUI : Détective privé
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Solitaire ▫ Malin, certains le disent calculateur ▫ Méthodique, voire maniaque ▫ Discret ▫ Courageux ▫ Droit ▫ Impulsif ▫ Méfiant ▫ Sans pitié


→ AVATAR : Max Riemelt
→ MENSONGES : 760

†


MessageSujet: Re: Who's guilty? ft Maximilien   Mer 19 Sep 2018 - 0:23

Who's guilty ?
Jensen & Maximilian


Jensen Jones. Le nom résonna dans mon esprit pendant quelques secondes sans que je ne puisse faire un lien quelconque. Après tout, cela n’était peut-être qu’un ancien souvenir qui refaisait surface, un vague écho porté par le temps qui passe et entendu au cours d’une affaire si lointaine qu’elle s’était peu à peu effacée des tréfonds de ma mémoire. Peu importait en réalité, cela ne devait pas revêtir une importance capitale si l’information m’échappait ainsi. D’un hochement de tête, je me contentai d’acquiescer silencieusement aux paroles du jeune homme, laissant les éléments qu’il avait d’ores et déjà mis en lumière s’envoler dans un recoin de ma tête.  

J’encaissai les autres données, bien moins intéressantes si ce n’est la révélation amère que ma première affaire dans ce cabinet prendrait l’aspect d’un gouffre financier… En même temps, comment avais-je fait pour ne pas deviner qu’avec son attitude hésitante et ses vêtements pas vraiment dans le style des vacances aux Hamptons, ce gamin tout juste sorti de la garderie n’aurait pas grand-chose à offrir si ce n’est de maigres économies d’un job d’été miteux. Seules mes lèvres pincées auraient pu permettre de deviner mon agacement, heureusement que je n’avais jamais vraiment compté sur mon travail pour payer les factures. La fortune de ma famille avait parfois du bon : amassée au cours des siècles de service pour les hautes sphères politiques, elle devait nous permettre de nous laisser exercer des professions utiles à la Guilde, de récupérer les affaires mettant en cause des créatures et de les étouffer avant qu’elles ne fassent les gros titres, et non de voler au secours des cabots gémissants sur le bas-côté…

Cependant, échapper à cette demande revenait à cracher dans la soupe imposée par Milton. Vieux fourbe. J’étais certain qu’il aurait lui-même mis ce blanc-bec à la porte si je n’avais pas été là, à l’attendre dans son bureau. Refuser serait désormais afficher une mauvaise volonté et, si je n’avais guère plus rien à prouver, je ne pouvais pas me montrer incorrect alors qu’il m’ouvrait les portes d’un emploi à Bâton-Rouge et ceci même si les conditions de travail demeuraient à la limite de l’acceptable. Masque fermé, aucune émotion qui ne transparaît, j’affirmai avec aisance un demi-mensonge :

▬ On peut toujours trouver des arrangements.

Bien sûr qu’on pouvait, il fallait seulement en avoir envie. Comme s’il sentait ma résistance interne, le jeune Jones s’interrogea sur les réelles chances de réussite que revêtait cette entreprise. Bien meilleures que la loterie, moins bonnes que celles de voir le soleil se lever à l’est et se coucher à l’ouest. Cette réponse n’aurait pas été acceptable, n’est-ce pas ?

▬ Il y a toujours une chance… Il faut juste savoir où chercher et ça c’est mon travail, lui expliquai-je d’un ton qui put lui paraître froid tant mon accent claquait les mots sèchement.  ▬ Peut-être devrions-nous aller dans mon bureau pour discuter plus amplement de l’affaire et des détails. Suivez-moi.

Un regard vers Milton, il comprendrait sans le moindre doute que je ne souhaitais pas étaler la vie d’un potentiel client dans son bureau aux relents de fumée âcre. Si j’ouvris la porte en faisant signe au gamin de s’engager dans l’étroit couloir qui menait à mon clapier provisoire, je pris tout de même le temps de lancer au vieux détective un sourire amusé.

▬ La filature, Milton, c’est ce que j’essaierai à ta place !

Puis je fermai la porte et mis ainsi un point final à cet échange professionnel qui avait précédé l’intrusion du client incongru. Inconcevable pour moi de débuter un nouveau sujet sans clore l’ancien débat. Méthodique, j’avais besoin de respecter l’ordre des choses : mon éducation stricte n’était sans doute pas pour rien dans ces manies qui ne me quittaient pas malgré les années qui filaient loin de l’influence de mon père. Je retrouvai mon potentiel client dans le couloir. Court et aux murs blancs devenus beiges sans doute à cause des années écoulées depuis leur dernier rafraîchissement et de la fumée de cigarette qui émanait si fréquemment des lèvres de Milton que c’en devenait répugnant, même pour un fumeur. Pas besoin d’avoir un don de précognition pour être certain que ça finirait par le tuer… Le tuer…

A cette pensée, la pièce s’emboîta dans le puzzle de mes réflexions désordonnées à la recherche de la suite à donner à cet entretien. Jones ! Mais bien sûr ! Un loup-garou sur lequel la Guilde locale enquêtait. Plus que cela même, les chasseurs étaient à sa recherche et tentaient d’en savoir plus sur cette histoire de meurtres avant que ne soit décidée la marche à suivre. Au QG, des rumeurs d’exécution planaient déjà même si rien ne serait décidé avant que les enquêteurs n’aient mis la main sur ce sac à puces. Voilà qui changeait complètement la donne.

Ouvrant la porte qui donnait sur ma cage à lapins, je me poussai sur le côté pour laisser Jensen Jones pénétrer dans le bureau. L’accumulation était telle qu’on ne savait où poser les yeux dans ce fourbis, ce n’était pas faute d’avoir tenté d’y mettre un semblant d’ordre un peu plus tôt dans l’après-midi, mais il fallait parfois se rendre à l’évidence : la situation était désespérée et ne pas parvenir à ranger cette pièce utilisée avant mon arrivée, officiellement comme salle d’archives officieusement comme fourre-tout, en faisait une succursale de l’enfer…

▬ Je vous en prie prenez place.

D’un geste de la main, je désignai une des deux chaises qui faisait face à ce qui me servait de bureau, une simple planche posée sur deux tréteaux qui menaçaient de s’effondrer sous le poids des dossiers vieux comme le monde qui y étaient entassés. Tout en fermant la porte afin de garantir la confidentialité de notre entretien, je ne pus retenir une grimace : comment paraître sérieux dans un tel endroit ! D’autant plus que qu’il était hors de question d’échouer. Il fallait à tout prix que ce gamin me confie plus d’informations et, pour cela, rien de tel que de lui montrer que j’étais prêt à l’aider.

▬ Je vous propose que nous évacuions immédiatement les questions pécuniaires, lâchai-je, franc. ▬ Je ne vous cacherais pas que les tarifs à l’heure sont des gouffres dans ce genre d’affaires. A la place, je propose généralement un forfait : base minimale pour les recherches, vous ne payez la totalité que si je résous votre affaire.

Je marquai une pause, jaugeai sa réaction avant de prendre une ample inspiration à laquelle j’ajoutai un air compatissant. D’une certaine façon, il était sincère.

▬ Ecoutez… Vous m’avez l’air d’un jeune bien qui veut vraiment aider son père… Disons que je vous fasse un prix… Deux cents dollars pour commencer, six cents si je trouve ceux qui en veulent suffisamment à votre père pour vouloir le voir passer le restant de sa vie derrière les barreaux... Cela pourrait vous convenir ? finis-je par déclarer, bien conscient que je bradai mes services. J’aurai pu faire plus, pour l’inciter à me filer l’affaire : néanmoins, la peur qu’il ne trouve mon attitude guère crédible m’en retint. ▬ Ce n’est pas grand-chose pour la liberté d’un homme… Car j’imagine que si vous êtes ici, c’est que la police pense déjà avoir son coupable tout trouvé, n’est-ce pas ?

Jouer sur la triste réalité, en voilà un coup bas afin de récupérer à tout prix cette affaire. Pourtant, le doute se lisait bien trop encore dans ces traits juvéniles et il m’était impossible de perdre cette possibilité de mettre la main sur une créature recherchée. Pas alors que j’avais une occasion de reprendre indirectement du service, même si j’avais bien conscience que je ne toucherai pas un poil de ce loup avant que le corbeau fatidique ne se pose à ma fenêtre...






_________________
Angst, Schrei und Tod
“La peur incite à la cruauté. Et il vaut mieux être le bourreau que la victime.” - Yvette Naubert -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3283-maximilian-l-schimmel-bourreau-pour-la-guilde http://dmthbegins.http://dmthbegins.forumactif.org/t3300-maximilian-l-schimmel-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t3287-maximilian-l-schimmel-le-bourreau-porte-generalement-un-masque-celui-de-la-justice http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Jensen Jones
→ ORDRE CLANIQUE : /
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : /
→ ERRANCE : Fac - café
→ TROMPE L'ENNUI : Etudiant en psychologie
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Altruiste – Bon analyste – Courageux voire tête brûlée – Téméraire – Têtu – Attentif – Doux – Manipulable – Rancunier – « Colérique » - Fouineur - Déteste l'injustice.


→ AVATAR : K.J Apa
→ CREDITS : voir vava
→ MENSONGES : 175

†


MessageSujet: Re: Who's guilty? ft Maximilien   Lun 1 Oct 2018 - 21:59

Je ne sais pas si je peux faire confiance à cet homme. Tout ce dont je suis certain, c’est que chaque fois j’ai tendance à être trop impliqué et trop naïf. Puis-je agir normalement et vraiment révéler ce que je sais ? C’est à cet instant que les mots de Victorine me reviennent en tête. On ne peut pas parler du monde nocturne. Mais comment tout expliquer sans rien révéler ? Je trouverai bien un moyen, il faut que j’aide mon père et je dois aller jusqu’au bout même si clairement, à voir la tête de ce détective il ne fait pas du tout une bonne affaire avec moi. J’en suis conscient. D’un autre côte je suis de bonne volonté et je vais me démener pour obtenir l’argent. L’argent, tout un langage désormais qui sert à tout le monde pour avoir ce qu’on veut mais qui n’est pas donné à tout le monde équitablement. L’argent, l’un des plus grands maux de la planète… Bref, je ne suis pas là pour philosopher sur la vie !

« Je préfère toutefois que vous me donniez votre tarif normal et je vais tout faire pour obtenir l’argent. » et voilà la réplique qu’il voulait sans doute entendre. Je peux aussi comprendre qu’on ne veuille pas travailler pour des prunes, qu’il y a des factures à payer et peut être une famille à nourrir. Je sais l’entendre même si je n’ai que 20 ans. Malgré tout je n’ai pas envie de payer pour rien et j’espère que l’homme pourra aussi l’entendre.

« Ok » je réponds alors simplement en le suivant dans son bureau. Je me mordille la lèvre inférieures me demandant si j’ai bien fait de venir ici, peut être que j’aurais pu mener l’enquête moi-même ? Mais cela ne reviendrait-il pas à se faire justice soi-même ? Et puis je pense que je suis trop jeune pour aller si loin seul… Enfin, je prends mon mal en patience et après tout je n’ai rien signé encore. Et à la vue du bureau miteux dans lequel travaille le type qui prend mon cas en charge, je ne sais vraiment pas si j’ai envie d’aller plus loin. Entre l’odeur de cigarette froide dans le bureau du fameux Milton et l’allure de placard à balais de celui-ci je me demande s’ils sont vraiment bons dans leur domaine. Je fronce le nez et lève les sourcils en voyant le lieu, sans pour autant dire quoi que ce soit.

« Vous êtes mal payé ou le patron ne nous aime pas ? » je demande alors en prenant place sur l’une des deux chaises qui faisaient face à un bureau de fortune croulant sous les papiers. Je suis parfois culotté je le sais mais c’est plus fort que moi. A mettre les pieds dans le plat, je crois qu’un jour je vais finir six pieds sous terre.

« Cela me paraît correcte. » dis-je alors que l’homme vient de me présenter ses conditions tarifaires. Ainsi, je sais comment il fonctionne et je dois bien avouer que devoir le payer en totalité uniquement s’il réussit me rassure et me pousse à aller plus loin. D’autant que cela me laissera le temps de trouver le reste de l’argent. Mais je reste d’abord ouvert à la discussion afin de prendre le plus d’informations possibles sur la crédibilité de ce détective et son sérieux. « En revanche jouer sur la corde sensible ne vous aidera pas à gagner ma confiance. Tout ce que je veux c’est être sûr que votre travail sera sérieux et que vous ne prenez pas cette affaire, si vous la prenez, par pitié ou en dépit du bon sens… Vous comprenez, je cherche quelqu’un de sérieux qui me prend au sérieux et qui ne voit pas que le gamin en moi… » oui je sais aussi analyser les situations et être réaliste sur la vision de moi que peuvent avoir certaines personnes. Malgré tout, je suis prêt à l’écouter et à lui donner de plus amples informations.

« En effet, mon père est toujours en liberté car je suis son alibi. Mais autant dire qu’un jeune de 20 ans reste un faible poids dans la balance vu les charges retenues contre lui. D’autant plus lorsqu’il s’agit de son propre fils. Heureusement pour nous, nous avons été vus dans un cinéma. » Les horaires sont cependant trop justes pour justifier les événements et surtout l’innocence de mon père c’est pourquoi j’aimerais trouver le fin mot de l’histoire. Et surtout, je suis convaincu que cela m’aiderait à dormir sur mes deux oreilles.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3214-jensen-jones-le-bien-au-service-de-l-ecriture http://dmthbegins.forumactif.org/t3606-jensen-jones#78087 http://dmthbegins.forumactif.org/t3291-une-plume-pour-tout-raconter-jensen-jones#70392 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Maximilian L. Schimmel
→ ORDRE CLANIQUE : La Guilde
→ NUISANCE DEPUIS : 34 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Regard pénitent, maîtrise des armes blanches, occlumancie, lecture des auras et, plus rarement, conversations avec les esprits et compétences restantes de voleur.
→ TROMPE L'ENNUI : Détective privé
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Solitaire ▫ Malin, certains le disent calculateur ▫ Méthodique, voire maniaque ▫ Discret ▫ Courageux ▫ Droit ▫ Impulsif ▫ Méfiant ▫ Sans pitié


→ AVATAR : Max Riemelt
→ MENSONGES : 760

†


MessageSujet: Re: Who's guilty? ft Maximilien   Mar 6 Nov 2018 - 0:28

Who's guilty ?
Jensen & Maximilian


Dans l’ambiance renfermée du bureau, sous la lumière jaune de la vieille ampoule, les traits de mon potentiel client paraissaient encore plus juvéniles. On y lisait l’hésitation, la crainte même. Il n’avait pas la carrure pour faire ces démarches. Toutefois, il se sentait investi de cet instinct primaire qui pousse les jeunes à monter au créneau quand leurs géniteurs adorés sont menacés et en cela je ne pouvais guère le blâmer. La famille, c’était sacrée : même quand elle était dysfonctionnelle. L’image de mon père, nos nombreux conflits mais aussi ce respect mutuel que nous nous inspirions emplit mes pensées un instant. Père et fils, nous aurions sacrifié beaucoup pour l’autre alors même que la communication était devenue une terre aride dans laquelle la moindre oasis pouvait être un mirage. Quand j’étais parti pour Bâton-Rouge, il n’avait eu le droit qu’à un mot dans l’entrée. Quelques lignes sans précision : juste une mention de la ville, pas de date de retour, à peine un numéro au cas où il l’aurait oublié. Rien de plus. Il n’avait posé aucune question depuis, pas un message ni un appel, parce que cela fonctionnait ainsi entre nous.

Mes réflexions s’effacèrent dès que le jeune homme resta bloqué à l’entrée. L’expression sur son visage suffit à m’agacer. Ce gamin n’avait visiblement aucun sens de la réserve et si bien des personnes se seraient retenues de m’envoyer en pleine poire cette remarque, lui n’avait aucun filtre.

▬ C’est une solution provisoire, dis-je simplement, en me retenant de faire claquer ma voix comme un couperet pour lui fermer son sifflet.

Aucune envie de m’étendre sur quoi que ce soit, la simple mention du mot « patron » avait déjà réussi à m’arracher une grimace suffisante pour que n’importe quelle personne un peu futée puisse comprendre qu’il ne s’agissait pas d’en ajouter davantage sur le sujet. Heureusement, il était apparemment plus malin qu’il n’y paraissait et la suite de la conversation suffit à nous recentrer sur l’affaire qui l’amenait. Calmement, il accepta le tarif que je lui proposais et qui était bien plus que correct. Il aurait été bête d’en faire autrement vu la fleur que je lui faisais. S’il ne releva pas plus, cela m’apprit qu’il ne devait pas avoir démarché d’autres détectives de la ville : premier bon point plus révélateur qu’il n’y semblait et qui me permettrait de jouer sur ce manque de méthode pour m’en approprier la demande.  Je m’apprêtai à me satisfaire de ce début d’accord lorsque son accusation fusa dans l’air. Alors comme cela il croyait que je jouais sur la corde sensible, peut-être bien après tout… Raté ! songeai-je avec une pointe d’ironie, retenant tout juste un petit rictus naissant au coin des lèvres. Je

▬ Je ne prends pas les causes perdues… lui expliquai-je d’une voix où transperçait l’assurance d’années de métier. ▬ C’est mauvais pour les affaires.

Il voulait que je lui cause comme à un homme, voilà qui était fait. C’était peut-être un peu abrupt, mais si c’était là le critère qu’il retenait pour juger de mon sérieux alors cela pourrait bien jouer en ma faveur. D’un geste, je décalai les dossiers en attente d’archivage que Milton avait trouvé bon de laisser traîner sur cette planche sur tréteaux qui me servirait de bureau avant que je ne décide de la pérennité de mon séjour. Ainsi quelque peu débarrassé de ces objets encombrants, l’espace du plateau me laissait tout le loisir d’y poser un calepin.

▬ La question n’est pas de savoir si je vous vois comme un gamin ou non, mais si je pense pouvoir obtenir des résultats, continuai-je tout en étalant devant moi une feuille d’un blanc tout relatif sur laquelle je commençai à griffonner les premiers éléments que le gosse me donnait. ▬ L’alibi ne tiendra pas, pas s’il y a un doute raisonnable dans le timing de votre soirée…

Mon stylo grattait déjà la page avec ce bruit caractéristique de la bille qui appuie bien trop sur le papier, y enfonçant sa marque profondément. Tatouage indélébile, l’encre noire créait un contraste saisissant sous la lueur claire de la lampe qui surplombait la table de travail. Cependant, rien ne pouvait désormais me détourner de mon objectif et je relevai bientôt les yeux sur la silhouette du rouquin qui me faisait face pour appuyer la suite de mes propos.

▬ Et sans vous manquez de respect, Monsieur Jones, la police ne se fiera pas aux déclarations du fils de son principal suspect pour les minutes manquantes dans le planning, précisai-je avant de compléter en braquant mon regard dans le sien. ▬ Si vous décidez de me faire confiance, il ne faudra rien me cacher : toutes les informations que vous pourrez me fournir détermineront le succès de l’enquête et me feront gagner un temps précieux. J’ai besoin de tout savoir dans les moindres détails.

Percevait-il  l’intonation particulière dans ma voix ? Celle qui lui intimait qu’il était le moment de choisir s’il était déterminé à aller jusqu’au bout de sa démarche et à commencer à me livrer les premiers éléments quant à ses soupçons et les détails concernant son père… Je devais bien l’avouer, j’étais curieux de voir comment il allait jongler avec la nature profonde de son paternel sans pour autant entraver sa propre envie de connaître le fin mot de cette histoire. Car, s’il y avait bien une chose que tout être à l’aura beige côtoyant des créatures d’un autre monde savait, c’est qu’aucun mot de trop ne devait filtrer sur le Secret. Jamais.






_________________
Angst, Schrei und Tod
“La peur incite à la cruauté. Et il vaut mieux être le bourreau que la victime.” - Yvette Naubert -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3283-maximilian-l-schimmel-bourreau-pour-la-guilde http://dmthbegins.http://dmthbegins.forumactif.org/t3300-maximilian-l-schimmel-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t3287-maximilian-l-schimmel-le-bourreau-porte-generalement-un-masque-celui-de-la-justice http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Jensen Jones
→ ORDRE CLANIQUE : /
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : /
→ ERRANCE : Fac - café
→ TROMPE L'ENNUI : Etudiant en psychologie
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Altruiste – Bon analyste – Courageux voire tête brûlée – Téméraire – Têtu – Attentif – Doux – Manipulable – Rancunier – « Colérique » - Fouineur - Déteste l'injustice.


→ AVATAR : K.J Apa
→ CREDITS : voir vava
→ MENSONGES : 175

†


MessageSujet: Re: Who's guilty? ft Maximilien   Ven 21 Déc 2018 - 9:44

« Excusez-moi ! Je ne voulais pas être désobligeant ! J’ai parfois tendance à être trop spontané… Mais l’allure de ce bureau dénote énormément avec ce que vous dégagez. Cela m’a surpris. » je reprends avec beaucoup plus de tact cette fois-ci. Puis nous nous recentrons sur l’objet de ma venue, un sujet o je suis bien plus à l’aise qu’il n’y paraît. Le seul éventuel problème réside dans le fait d’aller ou non jusqu’au bout de la démarche. Je dois bien reconnaître que je ne connais pas bien les démarches concernant les détectives privés et j’en ai pris un au hasard surtout, malgré tout la curiosité et l’envie d’en finir sont bien plus fortes que moi.

Malgré tout son discours me laisse perplexe et j’ai l’impression qu’il me prend de haut, qu’il ne voit que le gamin en moi et non le jeune adulte désespéré d’aider son père. Je n’ai pas envie de perdre mon temps et de faire perdre son temps à cet homme. Il me confirme d’ailleurs qu’il ne prend pas les causes perdues. Dubitatif, je me demande s’il insinue que j’en suis une … je ne dis donc rien et reste de marbre. Je dois bien avouer qu’avec cet homme je ne sais pas trop comment réagir. Il possède un côté antipathique dans un certain sens mais d’un autre côté, il semble prendre mon histoire très au sérieux. Que faire ?

Mais mon questionnement ne sert à rien puisque lorsqu’il reprend la parole j’ai déjà la sensation qu’il s’est saisit de l’affaire. J’écoute donc attentivement ses dires et il confirme mes craintes concernant l’alibi : fils et jeune ne vont pas avec convaincant.

« Je vous fais confiance et je vous dirai tout ce dont vous avez besoin pour l’enquête. » Ou presque car il y a un secret que je me dois de conserver. Je me demande d’ailleurs comment je vais bien pouvoir être un livre ouvert en cachant une grosse partie de nos vies. Après, toute cette fameuse journée n’a été vécu qu’e comme de simples humains au courant de rien, alors cela ne devrait pas poser trop de problèmes. En revanche, s’il me demande d’interroger mon père cela risque d’être un peu plus compliqué car je ne suis pas certain que celui-ci accepte de voir un détective, bien trop fier et cette fierté accentuée par son nouvel état de lycan.

« Pouvez-vous m’expliquer la manière dont vous procédez puisque nous semblons avoir trouvé un accord finalement ? »

Autant rentrer dans le concret désormais. Finalement, je n’attendais que ça et j’avais déjà hâte que l’affaire soit clôturée. Etrange sensation, mais nécessaire pour avancer. Je ne sais pas si je prends la décision et je sais que seul l’avenir nous le dira, en revanche je suis comme soulagé de passer à l’étape suivante, même si pour cela il va falloir que je manie aussi bien que possible les mots pour en dire assez sans en dire trop. Je soupire finalement, la vie d’adulte est compliquée mais ce qui l’est encore plus pour moi c’est de réfléchir tout le temps à tout, si bien que j’en suis parfois maladroit et complètement dans mon monde. J’espère juste que cette histoire se finira vite et bien. C’est beau de rêver non ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3214-jensen-jones-le-bien-au-service-de-l-ecriture http://dmthbegins.forumactif.org/t3606-jensen-jones#78087 http://dmthbegins.forumactif.org/t3291-une-plume-pour-tout-raconter-jensen-jones#70392 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Maximilian L. Schimmel
→ ORDRE CLANIQUE : La Guilde
→ NUISANCE DEPUIS : 34 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Regard pénitent, maîtrise des armes blanches, occlumancie, lecture des auras et, plus rarement, conversations avec les esprits et compétences restantes de voleur.
→ TROMPE L'ENNUI : Détective privé
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Solitaire ▫ Malin, certains le disent calculateur ▫ Méthodique, voire maniaque ▫ Discret ▫ Courageux ▫ Droit ▫ Impulsif ▫ Méfiant ▫ Sans pitié


→ AVATAR : Max Riemelt
→ MENSONGES : 760

†


MessageSujet: Re: Who's guilty? ft Maximilien   Dim 6 Jan 2019 - 12:21

Who's guilty ?
Jensen & Maximilian


Dans l’oppressant bureau, les murs tapissés de casiers et d’archives indatables me donnait l’impression d’évoluer en vase clos. Tout paraissait toujours plus intimidant dans de tels endroits. Les couleurs semblaient plus ternes, les lumières moins vives, les paroles plus dures,... Même l’oxygène y avait cette capacité à se raréfier dans vos poumons et vos inspirations plus rapides n’y changeaient rien, du moins quand vous n’y étiez pas habitués. Exiguë ou vaste, aucune place ne m’apportait plus guère ce genre de sentiments. Des lieux de passage où ma présence n’était qu’une comète filant dans l’espace qui demain serait autre, je n’étais qu’une ombre. Ce local professionnel ne ferait pas exception à la règle. Sans doute était-ce pour cette raison que je m’en accommodais sans mal là où le gamin n’avait pu retenir une réflexion qu’il tentait maintenant de se faire pardonner. Comme si cela m’avait affecté...

Après avoir exposé les faits et mis le doigt sur toutes les zones problématiques de son histoire, j’aurais pu m’attendre à voir planer un voile de doute sur le jeune homme. La plupart de mes clients arboraient un tel comportement, faisant mine de ne pas avoir encore pris de décision et laissant leur regard errer dans la pièce un instant avant de me confier leur affaire ou, au contraire, de prétexter le besoin d’un délai de réflexion pour se prouver qu’ils ne fonçaient pas tête baissée dans une démarche qui les dépassait : ceux-là ne franchissaient souvent plus jamais la porte d’un tel cabinet, bien trop discrets pour être capables de déballer à un parfait inconnu leurs terribles petits secrets. Ils auraient pourtant dû savoir que les pires rapaces étaient ceux qui évoluaient dans leur volière et non un parfait étranger, lié par les règles de sa profession qui plus est. Le jeune Jones ne s’embarrassa pas d’une telle pause malgré l’hésitation que j’avais senti planer sur sa silhouette mal assurée durant mes explications. Alors, quand il m’annonça qu’il me dirait tout ce que je voudrais savoir, un sourire si fin qu’il étira à peine mes lèvres traversa mes traits.

▬ Parfait, fis-je en acquiesçant de la tête à ce môme qui m’accordait selon ses dires un de ses biens les plus inestimables, la confiance.  

Confiance, voilà bien un mot à la con si on voulait survivre dans ce bas monde. Un luxe qu’on ne pouvait s’offrir, pas même avec les membres de sa propre famille... Parce que nous étions des animaux et que la survie importait plus que tout le reste, nos intérêts passeraient toujours avant ceux d’autrui. Il me faisait confiance le gamin ? Il n’allait pas être déçu du voyage si mes souvenirs se confirmaient et que son père était bel et bien le cabot que la Guilde recherchait. Rude pensée, toutefois cela lui apprendrait la vie : celle qui vous jette dans la boue et vous roue de coups alors que vous êtes à terre, celle qui vous mord et vous dévore sans plus de cérémonie. Une leçon, cruelle, pour apprendre que se fier à son instinct ne suffisait pas toujours pas vous garder du danger.

Bientôt, une nouvelle interrogation fusa. Elle aurait pu m’inquiéter, peut-être même aurait-elle dû me faire douter qu’il puisse encore renoncer, mais ce ne fut pas le cas. Nombreuses étaient les personnes qui avaient besoin de se rassurer en écoutant le déroulement que prendrait mon travail. Aucune appréhension donc lorsque je lui répondis en posant mon stylo sur la feuille où seuls quelques éléments étaient déjà griffonnés, avant de me laisser légèrement aller dans le dossier de la chaise inconfortable.

▬ Dans un premier temps, je vais vous demander toutes les informations que vous pourrez me donner quant aux accusations dont fait l’objet votre père, aux preuves que la police pense détenir et si vous connaissez le nom de l’inspecteur en charge de l’affaire cela me ferait gagner un temps précieux, lui expliquai-je si méthodique qu’on sentait dans mon ton l’habitude de la présentation de la besogne. ▬ Puis il faudra de me raconter en détail cette soirée, tout ce dont vous pourrez vous souvenir sera important pour que je retrace votre parcours et le déroulé des faits.

Ma main droite bougeait au rythme de mes paroles, comme pour y donner un tempo silencieux. Elle marquait un mouvement léger mais net vers le bas à chaque fois que j’évoquai une autre étape, réflexe gestuel qui permettait généralement de découper habilement les différentes étapes auxquelles nous allions être confrontés. Liste qu’elle traçait dans ses mouvements discrets, celle-ci permettait à mes clients de s’offrir une visualisation du parcours que je leur proposais d’entamer et d’envisager la quantité de cadavres qu’il risquait de faire sortir du placard.

▬ Enfin, vous devrez me dire si votre père a des ennemis afin que je puisse me pencher sur leur cas, commençai-je avant de marquer une pause et de préciser, ▬ Et ne me dites pas qu’il n’en a aucun, même les types bien en ont... Il faudra également que vous me donniez les noms et éventuellement les contacts de toutes les personnes que vous connaissez et qui vous ont vus à votre départ pour le cinéma, sur la route ou n’importe où pendant le laps de temps sur lequel la police concentre ses investigations. Je les joindrai pour en savoir plus : n’importe quel témoin peut-être utile.

Me penchant en avant, mes coudes vinrent se poser sur le rebord de la table tandis que mes mains se croisèrent devant moi. Pour autant, je gardai mon regard de devenir trop insistant de peur de paraître trop autoritaire au fils Jones : là où le côté déterminé et sûr de lui permettait de débloquer les confessions de bien des épouses trompées pas si blanches colombes que ça, je devinais qu’une telle insistance mettra ce jeune homme dans des conditions peu favorables. Mon ton ne quitta donc pas la régularité qu’il avait adopté jusqu’à présent : ce n’était qu’une étape de plus, pas si différente des autres après tout.

▬ Il serait également préférable que je rencontre votre père... Il pourrait avoir un point de vue différent et apporter des précisions non négligeables.

Cette dernière déclaration entrait autant dans le déroulement classique d’une prise d’informations auprès d’un client qu’elle se plaçait dans une tentative de mettre la main sur ce cabot. Bien sûr, je n’étais pas en charge de son cas... Pas encore du moins. Une fois la vérification faite, il ne me manquerait plus que l’assurance de savoir où se cachait le loup pour obtenir le droit de le débusquer. Oh ! Bien entendu, je me pencherai sur l’enquête en elle-même et les zones d’ombre qu’elle semblait receler. Je m’y serais engagé. Toutefois, le devoir sonnait comme un glas plus impérieux que n’importe quelle affaire et, toujours, la justice de la Guilde aurait le dernier mot.






_________________
Angst, Schrei und Tod
“La peur incite à la cruauté. Et il vaut mieux être le bourreau que la victime.” - Yvette Naubert -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3283-maximilian-l-schimmel-bourreau-pour-la-guilde http://dmthbegins.http://dmthbegins.forumactif.org/t3300-maximilian-l-schimmel-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/t3287-maximilian-l-schimmel-le-bourreau-porte-generalement-un-masque-celui-de-la-justice http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Jensen Jones
→ ORDRE CLANIQUE : /
→ NUISANCE DEPUIS : 20 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : /
→ ERRANCE : Fac - café
→ TROMPE L'ENNUI : Etudiant en psychologie
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Altruiste – Bon analyste – Courageux voire tête brûlée – Téméraire – Têtu – Attentif – Doux – Manipulable – Rancunier – « Colérique » - Fouineur - Déteste l'injustice.


→ AVATAR : K.J Apa
→ CREDITS : voir vava
→ MENSONGES : 175

†


MessageSujet: Re: Who's guilty? ft Maximilien   Mar 29 Jan 2019 - 22:40

Dans ce bureau qui ne paye pas de mine se joue une partie de mon avenir. J’ose confier une partie importante de ma vie à un parfait inconnu. Et si cela tournait mal ? Et si j’apprenais des secrets que je ne devrais pas découvrir ? Peu importe, ma raison est tournée uniquement vers ce père qui part à la dérive et attaqué de toute part. La plus compliqué dans cette histoire va être de donner le maximum d’informations sans révéler quoi que ce soit sur le monde auquel appartient mon part, et quelque part moi aussi, par extension. J’en découvre d’ailleurs de plus en plus à ce sujet et c’est presque flippant. Je ne sais vraiment pas ce que je vais devenir dans toute cette histoire.

Je lui accorde ma confiance malgré cette petite voix qui me murmure de ne pas le faire. A contrario ma raison, celle qui m’aide à avancer, à être lucide et à sauver ce qu’il reste de notre famille, ferait presque n’importe quoi pour y parvenir. J’espère juste que je ne vends pas mon âme au diable. Seul l’avenir nous le dira, n’est ce pas ?

Histoire de me rassurer, je lui demande alors qu’elle est sa méthode de travail. Ce à quoi il me répond très à l’aise. Ce qui tombe bien c’est que j’ai justement des éléments dans mon sac à dos. J’ai réussi à me procurer une copie de son dossier. Ne me demandez juste pas comment ! Disons que le dark web est plein de ressources. Je me saisit donc du dossier que je glisse devant l’enquêteur.

« Voici le dossier de police de mon père. J’espère que ça vous aidera. Il y a le nom des personnes qui l’ont arrêté, celui qui l’a interrogé ainsi que les charges retenues et les faits recueillis par les agents. » Ca c’est pour la phase facile de l’investigation. En revanche ce qu’il me demande ensuite est bien plus complexe et va demander des recherches de mon côté. « Pour la suite, les listes, il va me falloir un peu de temps pour réunir toutes les informations. Et ne vous inquiétez pas je sais que mon père a des ennemis. De toute manière comme vous le dites on en a tous ! Reste à trouver lesquels ! »

Je pense que papa sera coopératif mais il va me tuer pour avoir engagé de telles démarches. D’autant que j’ai déjà tout prévu derrière son dos et il n’aura rien à dire, rien pour contester ou pour m’empêcher d’aller jusqu’au bout. Pour le moment la Meute le protège d’autres loups qui pourraient être à sa recherche ou lui en vouloir, en revanche la Meute ne peut rien contre les autorités, du moins elle a des limites. « Je pense qu’il n’y aura pas de problème pour cela. Seulement il est fort probable qu’il désire vous voir uniquement en lieu public. Il est devenu un peu paranoïaque désormais et préfère avoir des témoins quoi qu’il arrive. Ce que je trouve pas plus mal si vous voulez mon avis. »

Je me lève finalement car je crois que nous avons évoqués les points essentiels. Sauf un finalement après mûre réflexion. « Vous souhaitez que nous nous voyons à intervalles réguliers ou bien j’attends de vos nouvelles ou vice versa ? » oui c’est bon à savoir surtout sachant que je lui dois un bon paquet d’informations. Je ne sais pas vraiment s’il en a besoin rapidement, mais je vais tâcher d’aller le plus vite possible histoire d’être débarrassés de cette histoire rapidement.

« Sur ce, je pense que nous avons fait le tour de la question. Vous pouvez conserver le dossier de police également. On se dit donc à… » je demande alors avec un sourire. Soulagé, voilà comment je me sens actuellement.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3214-jensen-jones-le-bien-au-service-de-l-ecriture http://dmthbegins.forumactif.org/t3606-jensen-jones#78087 http://dmthbegins.forumactif.org/t3291-une-plume-pour-tout-raconter-jensen-jones#70392 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Who's guilty? ft Maximilien   

Revenir en haut Aller en bas
 

Who's guilty? ft Maximilien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hymne de Maximilien
» Guilty crown
» Maximilien - Big brother is watching you.
» Suspicion always haunts the guilty mind.
» Combat de Zok (joueur Bejita) contre Guilty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Bernard Terrace-