AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:

Partagez | .
 

 new pet ø camille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Coven
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Tisserande — Voie de l'esprit ; illusions, cartomancie; invocations daïmoniques
→ ERRANCE : Dans les clubs de Bâton Rouge et au Coven
→ TROMPE L'ENNUI : Héritière ; mannequin ; muse ; future PDG de la Mayfair corp
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Capricieuse ; Emportée ; Méfiante ; Manipulatrice ; Narcissique ; Inflexible ; Rancunière ; Curieuse ; Hédoniste ; Désarmante ; Sensuelle ; Bornée ; Indolente ; Sournoise ; Maligne ; Calculatrice et stratège ; Théâtrale ; Sans scrupules ; Tendances cleptomanes ; Sans limites ; Indépendante ; Insolente, refus d'autorité


→ AVATAR : Krysten Ritter
→ CREDITS : me ; weheartit
→ MENSONGES : 313

†


MessageSujet: new pet ø camille   Dim 12 Aoû 2018 - 14:03



new pet


ft. Camille
I'm sorry honey, but I'm passing up, now look this way.





« come on… »

Isobel attend patiemment que la petite créature toute rondouillette dévore les noisettes qu’elle a trafiquées et déposées pas loin. Elle a vu cet énorme bide et ces poils, cette petite tête presque trop mignonne pour être laissée là. Ce soir, Isobel a envie de fantaisie. Et ce truc là n’est pas loin, un raton-laveur, elle est sure que ça ferait fureur. Au début, elle s’est dit qu’elle choperait bien la créature pour en faire un coin de fourrure, après tout c’est bien un truc qu’elle n’a pas. Ça manque à sa collection, et Isobel n’aime pas manquer de quelque chose.

Et puis après, elle s’est dite autre chose. Surement parce que l’aura émanant de la bestiole n’a rien de purement animale en réalité, Isobel se doute que quelque chose de magique se trame là-dessous, c’est peut-être un garou. Surement, même, alors que la créature s’approche des noisettes et commence à se goinfrer. Comment peut-on se contenter de se glisser dans la peau d’un animal, ça la dégoûte et c’est loin d’être noble. C’est seulement cette idée qui évite à la créature de finir en écharpe ou partie d’un manteau qu’elle porterait volontiers. Isobel n’a pas envie de commettre le meurtre d’une créature magique, ça la mettrait dans la merde et elle a envie de profiter de sa soirée, pas finir devant un tribunal de sorcier à la con.

Alors elle s’est amusée à ensorceler le tas de noisettes parce que l’idée de trainer un garou à sa botte toute la nuit l’amuse beaucoup, l’animal à sa place, à ses pieds. Bien que cette créature soit particulièrement inférieure, Isobel n’est pas complètement stupide et connaît les capacités spéciales des garous. Elle se doute que si elle allait directement de front avec le raton-laveur, elle finirait par déplorer une attaque dirigée vers son joli minois. Et, elle se répète, elle a envie de s’amuser pas de finir devant son miroir défigurée. Alors elle a tout prévu, le tas que s’enfile la bestiole paralysera ses capacités garous pour ne garder qu’un petit animal sans défense. Dans son sac : collier et laisse noirs pour matcher avec sa tenue hors-de-prix.

Ses petits copains à usage unique l’attendant dans un club du centre-ville, un truc underground sur accès privé qu’ils ont soi-disant découverts. Elle ne sait pas comment elle peut se trainer d’aussi débiles acolytes. Mais peu importe, le gros raton-laveur fera l’affaire pour passer une soirée charmante.

« Ah, there you go. You like nuts, don’t you ? » La jeune femme se parle à elle-même, observe la créature terminer le tas de noisettes dont quelques unes sont badigeonnées d’un extrait de potion destiné à endormir sa nature la plus profonde. Lorsque le tas a disparu dans son ventre poilu, Isobel constate que la créature semble plus calme, l’espèce d’impatience dont il faisait l’expérience à la vue du tas de bouffe a disparue. C’est le moment qu’elle choisi pour sortir de son trou et s’approcher en douceur de l’animal.

« Don’t be afraid, pretty lil ball of fur, I know your human part can hear me, I’m sorry you have to experience this enchantment. Isobel récupère l’animal sous les pattes avant pour le soulever, en l’air, et planter son regard dans les billes noires. Na, in fact, I’m not even a lil bit sorry. I’m so glad i found you walking down there, I am bored even though the party hasn’t started yet, you know. So I have to distract myself, my so-called friends aren’t enough. I have good taste, I need something really interesting to keep me focused… You know what, I like the fact that you can’t answer, most of the answers I usually get are so stupid, I can’t even. »

Isobel passe le collier et la laisse tout en parlant, glisse l’animal sous son bras comme elle porterait son animal de compagnie habituel, son petit chien. Dans son sac se trouvent tout un autre sac de noisettes et ses ongles glissent dans les grosses joues de l’animal qu’elle gratouille.

« Don’t pout —I know you already SO MUCH — you’ll have food all night long and I will pet you right, the cheeks you like it ? Behind the ears ? the top of your little head ? You have a big belly you know, did you consider eat… OH I HOPE YOU LIKE IT ON YOUR BIG BELLY ! » Et voilà qu’elle attache l’animal sur le siège passager de sa voiture tout en testant les différents spots que l’animal apprécie, bien décidée à gratifier la créature de caresses, de ses ongles longs et manucurés elle parcourt la fourrure.

« Oh, I see you like it. I’m sure you’ll have a great night with me. So I have to give you a name by the way, because I can’t call you Big Raccoon all night long. I don’t like the idea, you have a sensible side I know it so I wouldn’t hurt you by not naming you. I will tell you several names I’ll see what suits you the most and maybe even you can tell me what you like… SO… La brune monte à l’avant, se cale derrière son volant et ne prend pas la peine de mettre sa ceinture. Elle gratouille l’animal sur la tête puis met en route la voiture tout en réfléchissant…
— I named my first dog Cerbere, because, you know, It’s a rottweiler, I’m a huge fan of greek mythology, you can call me Belladonna in your head by the way. So maybe I will give you something stylish… I don’t care if you’re a boy or a girl. OH MY GOD YOU’RE REACTING ! YOU’RE REACTING OH MY GODNEESSS… shit the red light, damn I passed it… Isobel hausse les épaules alors qu’elle vient de griller un feu rouge, soudainement accaparée par les réactions de l’animal. Mais oui bien sur, c’est génial, Isobel a envie de taper des mains tant elle heureuse de voir les pattes de l’animal se poser sur ses billes noires… I’m soooo glad you understand. You really can tell me what you like, it is AWESOME ! Oh I know, maybe I can call you Calliope… It is the goddess of poetry and eloquence, one of the nine muses, I like the irony that you can’t talk but still a name that means you could do it beautifully… What do you think ? I’m still searching but it’s a start. »  


© TITANIA

_________________
BELLADONNA ♤ la liaison dangereuse
and he said ;

“she was a catch, we were a match
I was the match,
that would fire up her snatch, but there was a catch,
I was no match
I was fired from her crotch
now I sit around and watch
the mermaids sun themselves,
out on the rocks
they are beyond our touch,
I watch and watch
them wave at me, they wave and slip
back into the sea“
c) nick cave
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3364-dad-i-want-a-squirrel-isobel http://dmthbegins.forumactif.org/t3397-isobel-mayfair#73736 http://dmthbegins.forumactif.org/t3391-isobel-mayfair#73506 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 75 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Raccoon-Garou en totale symbiose avec l'animal
→ ERRANCE : au Jardin botanique ... mais aussi dans le salon de Lysander où elle se plait à émerveiller le petit Andrew
→ TROMPE L'ENNUI : Botaniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Passionnée ▬ Impulsive ▬ Caractérielle ▬ Attachante ▬ Généreuse ▬ Douce ▬ Tolérante ▬ Bienveillante ▬ Tendre ▬ Rancunière ▬ Ecologiste ▬ Féministe ▬ Curieuse ▬ Futée


→ AVATAR : Lili Reinhart
→ CREDITS : Avatar : Nefertari - Signa : Moi
→ MENSONGES : 251

†


MessageSujet: Re: new pet ø camille   Dim 12 Aoû 2018 - 21:00

New pet
Isobel & Camille

Elle grignote ses noisettes de bons cœurs, l’animal en elle bien trop heureux de découvrir toute cette nourriture à porté de pattes. Si elle le pouvait, elle pourrait presque sourire de bonheur. Ses habitudes seraient plutôt d’aller fouiner dans les poubelles OU de s’incruster chez des gens pour voler dans les frigos mais ici, la tentation est trop grande pour refuser. D’autant plus que ces noisettes sont particulièrement délicieuses. Elle ne saurait pas dire pourquoi mais, bordel, elles sont bien trop bonnes pour être ignorer. Et sous cette gourmandise, Camille ne se rend pas compte que ses pouvoirs de Garou s’amenuise à chaque bouchée, à chaque ingestion. Elle garde toute sa conscience mais si elle devait se défendre, elle n’aurait pas plus de force que l’animal lui-même.
Son ventre se gonfle de nourriture et alors qu’elle arrive au terme de ce petit tas de noisette laisser par un malheureux qui n’a peut-être pas eu le temps de rassembler le reste, elle finit par s’assoir sur ses petites fesses, penchée vers l’avant. Et si elle continue, c’est simplement par pure gourmandise…

Un calme étrange s’installe chez elle, presque agréable, apaisant ses instincts garou, inhalant sa méfiance. Elle mange plus lentement, plus tranquillement et un déclic se fait alors qu’elle se dit qu’il serait peut-être temps de bouger, de changer de lieux. Elle le pourrait mais n’y arrive pas. Elle n’est pas paralysée mais juste… las. Etrange.

- Don’t be afraid, pretty lil ball of fur, I know your human part can hear me, I’m sorry you have to experience this enchantment.

Elle sursaute, braque ses petites billes noires sur cette femme qui débarque de nulle part. Son aura lui saute au museau et les lumières s’allument à tous les étages.
Non. Bordel de merde.
Elle est soulevée du sol sans réussir à se débattre, sans même en avoir l’envie et Camille comprend son énorme erreur. Certainement la plus grosse qu’elle est faite aujourd’hui à se laisser avoir par son appétit accru par la pleine lune alors que cette jeune femme la tient devant elle…

- Na, in fact, I’m not even a lil bit sorry. I’m so glad i found you walking down there, I am bored even though the party hasn’t started yet, you know. So I have to distract myself, my so-called friends aren’t enough. I have good taste, I need something really interesting to keep me focused… You know what, I like the fact that you can’t answer, most of the answers I usually get are so stupid, I can’t even.

Le collier passe par-dessus ses petites oreilles au bout noires et Camille hurle à l’intérieur. Rêverait de lui mordre la main voir même de lui arracher un doigt. Parce que cette petite conne a consciemment « empoisonné » ces putains de noisettes pour faire d’elle un sujet d’expérience, comme elle le dit si bien.
La panique la saisit lorsqu’elle constate qu’elle n’est pas foutue de se défendre, se retrouvant comme un animal docile. Un animal domestique. L’angoisse lui enserre les entrailles, faisant battre son petit cœur à tout rompre, prête à vomir toutes les noisettes qu’elle a ingurgité. Si elle est sous le bras de cette femme pour être un sujet d’expérience, qu’est-ce qu’il lui dit qu’elle ne lui a pas donné quelque chose pour qu’elle ne retrouve pas sa forme humaine en fin de nuit ? qu’est-ce qu’elle va faire d’elle ? Non. Elle ne peut pas rester ici, avec cette fille aux airs bien trop assurés, à la voix trop criarde et ….

… Camille tend son museau vers le haut, se laissant agréablement – AGREABLEMENT PUTAIN – gratter sous les joues, derrières les oreilles et si elle le pouvait, elle ronronnerait presque. Chassant presque la peur, l’animal prenant le dessus, se complaisant dans cette attention toute particulière que cette femme aux lèvres charnues, aux regards verts et à la tenue qui sent le luxe à dix kilomètres. Et ses gratouilles auraient pu être agréables si elle ne gueulait pas si fort, trop fort pour ses petites oreilles.
Pour la première fois, alors que cette femme l’installe dans sa voiture avec la ceinture – elle a envie de mourir -, l’animal et l’humain sont en conflit. Et Camille déteste cette sensation, elle qui est tant en symbiose avec le raccoon qu’elle retrouve une fois par mois. Déteste ne pas se sentir en harmonie et de faire face à cette dualité. Car si l’animal apprécie quelques gratouilles, l’humaine, elle, n’a qu’une envie est de lui arracher la main à coup de dents.
Et elle parle. Encore et encore. Non, elle ne passera pas une bonne nuit avec elle, pas lorsqu’elle se retrouve soumise, elle, dominante, à ses petits caprices parce que MADAME s’ennuie dans sa putain de vie de riche.

Camille est au-delà de la colère, au-delà de la haine et malgré ça, le raccoon reste tranquille sur ce siège de voiture de collection. Et il faut croire que cette humaine n’a pas tardé à l’adopter puisqu’elle lui cherche un nom. Big raccoon, hein ? Si elle ne l’avait pas anesthésié de la sorte, elle lui aurait montrer que ce le « Big Raccoon » est capable de lui faire avec un peu
de hargne.
Il faut qu’elle réfléchisse. Et vite. A une solution pour partir, en espérant que ce qu’elle ingurgité ne va pas prendre possession de ce qu’elle est plusieurs jours de suite. En attendant, Camille pousse un soupire inaudible tandis que la brune vient s’assoir à ses côtés.

- I named my first dog Cerbere, because, you know, It’s a rottweiler, I’m a huge fan of greek mythology, you can call me Belladonna in your head by the way.

Belladonna hein ? Elle retient, grave ce prénom en gras, en rouge, dans son esprit. Se promettant d’un jour la retrouver pour lui montrer qu’elle n’est pas un instrument. Le Raccoon se rappelle maintenant pourquoi Jeanne et Esther tenaient tant à détruire tout ces foutus laboratoires d’expériences sur les animaux. Avec des femmes comme elle, l’avenir des espèces étaient en danger. Surtout lorsqu’ils agissent par caprice.

- So maybe I will give you something stylish… I don’t care if you’re a boy or a girl.


Camille lâche un sifflement entre ses dents avant de plaquer ses pattes pour rabattre ses oreilles et ainsi atténuer le cri strident que pousse cette grande folle… Suivit d’un petit cri lorsqu’elle la voit passer au rouge.
Elle va mourir. Elle en est sûre. Si ça n’est pas à cause de ces noisettes, ça sera pour cette façon de conduire imprudente et dangereuse. Bordel.

- I’m soooo glad you understand.

Ouaiiiis super. Joie sur nous. Joie sur toi.

- You really can tell me what you like, it is AWESOME ! Oh I know, maybe I can call you Calliope… Camille tourne son regard vers Belladonna – et la jeune femme ne sait pas si elle doit s’inquiété de ce surnom, vu sa connaissance des plantes… - It is the goddess of poetry and eloquence, one of the nine muses, I like the irony that you can’t talk but still a name that means you could do it beautifully… What do you think ? I’m still searching but it’s a start.

Calliope. Elle pourrait presque être touchée de cette attention si elle ne se savait pas victime d’expérience de sorcières. Depuis quand le Covent laissait ses élèves faire tout et n’importe et quoi ?
En attendant, elle reste bloquée sous cette ceinture qui lui serre bien trop son ventre tendu et velu.
Camille acquiesce mollement. Va pour Calliope. Ça pourrait être pire du genre … Fluffy. Boulette. Ou encore gaufrette. Seigneur.

La brune met un peu de musique pour certainement s’ambiancer pour la soirée à venir et le raccoon se crispe, rentre sa grosse tête entre ses petites épaules, pour plaquer ses pattes sur ses oreilles, une nouvelle fois. Elle ne sait pas ce que c’est, ne le reconnait pas dans l’immédiat mais tout ce qu’elle veut, c’est du silence. Le temps d’imaginer un plan pour s’échapper.
Voilà le désavantage de ne pas faire partie d’une Horde. Elle ne peut ni appeler Jeanne, ni appeler qui que ce soit, prisonnière des noires et étranges dessins de cette inconnue qu’elle méprise en silence.
code by bat'phanie



_________________

Time will help you through but it doesn't have the time to give you all the answers to the never-ending why ▬ (c)Placebo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3343-camille-couvillier-cut-from-marble-smoother-than-a-storm http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Coven
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Tisserande — Voie de l'esprit ; illusions, cartomancie; invocations daïmoniques
→ ERRANCE : Dans les clubs de Bâton Rouge et au Coven
→ TROMPE L'ENNUI : Héritière ; mannequin ; muse ; future PDG de la Mayfair corp
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Capricieuse ; Emportée ; Méfiante ; Manipulatrice ; Narcissique ; Inflexible ; Rancunière ; Curieuse ; Hédoniste ; Désarmante ; Sensuelle ; Bornée ; Indolente ; Sournoise ; Maligne ; Calculatrice et stratège ; Théâtrale ; Sans scrupules ; Tendances cleptomanes ; Sans limites ; Indépendante ; Insolente, refus d'autorité


→ AVATAR : Krysten Ritter
→ CREDITS : me ; weheartit
→ MENSONGES : 313

†


MessageSujet: Re: new pet ø camille   Lun 13 Aoû 2018 - 21:50



new pet


ft. Camille
I'm sorry honey, but I'm passing up, now look this way.





Isobel est aux anges alors qu’elle observe la nouvelle nommée Calliope se toucher les yeux, les oreilles, siffler, acquiescer. Elle a envie de taper dans ses mains, très fort, très longtemps, alors qu’elle comprend que l’animal-humain lui donne en quelque sorte son accord pour ce prénom plein de charme. Elle aurait pu se retrouver avec pire, et Isobel se dit que la partie humaine derrière la boule de poils doit avoir conscience de tout ça. D’ailleurs, qui est derrière ce petit museau adorable ? Isobel n’en sait rien, et sans aucune surprise ça ne l’embête pas davantage. Ce n’est pas l’humain qui l’intéresse mais bel et bien l’animal à la fois mignon et particulier par sa double-nature même. Qui peut se vanter d’avoir pour animal de compagnie un raton-laveur ? Et par-dessus le marché, un raton-laveur-garou ? La bestiole fera sa soirée, assurément, pas les trois connards qui lui servent d’accoudoir, porte-manteau, briquet, bref, tout ce qu’elle peut s’éviter de faire, elle le donne à ses passe-temps. Au moins, ils ont un peu d’argent, un peu d’allure, c’est déjà pas mal. Manquerait plus qu’ils soient moches et pauvres et alors là, Isobel serait au bout du bout, au bord de sa tombe.

La brune actionne sa radio neuve, incrustée dans le tableau de bord d’origine de la voiture de collection. Elle est dégoûtée, il fait trop frais pour ouvrir la toile qui ferait passer la voiture de son état à une décapotable flamboyante. D’un autre côté, le pauvre animal s’en prendrait surement plein la gueule, ce dont Isobel a le moins envie. Peut-être que l’humain intérieur va finir par se résigner et profiter de cette soirée, après tout, il n’a pas d’autre choix et en plus de cela, elle a encore une quantité incroyable de gâteries en tout genre à lui filer, une dose de caresse à lui faire profiter avant d’en avoir assez pour la soirée.

Elle fait tapoter ses doigts sur le cuir du volant en rythme avec le vieux rock qui s’échappe des enceintes, elle a mis bas pour le raton-laveur. Mais lorsqu’elle s’arrête —cette fois— au feu rouge et qu’elle lui jette un regard, la sorcière est prise entre deux feux, s’exclame bruyamment alors que l’animal semble prostré sur lui-même.

« Oh I’m sorry !! Is it the music, darling ? » Isobel plonge son regard dans les petites billes sombres qui se révèlent sous les doigts doucement écartés de Calliope et comprend, qu’en effet, son ouïe est sensible. « Ok see, I turn it off. Et c’est bien ce qu’elle fait, elle pense au bien être de la bestiole, puis glisse ses ongles sous le museau, dans la fourrure, gratouille les spots sensibles de l’animal qui semble se détendre surement malgré la part humaine qui doit hurler là-dessous. I am truly sorry, Calliope. I mean it. I just didn’t know your hearing was so sensible. Pour se faire pardonner, Belladonna se baisse pour réajuster la ceinture et lui laisser la possibilité d’être mieux installé puis, fouille dans son sac à main qu’elle finit par récupérer, lassée de ne pas trouver ce qu’elle veut et ouvrir en grand sur le petit sac en kraft plein de noisettes et autres fruits frais. This is for you, you can have everything. All fresh ! Just for you, sweetheart. Le bruit d’un klaxon finit par se faire entendre derrière Isobel et Calliope. What, nooooww ? La brune grogne entre ses dents, les traits de son visage jusque-là tirés dans une sincère bienveillance se métamorphosent, laissent découvrir le vrai visage de la gorgone. Le feu est vert depuis de longues secondes et l’homme derrière la sorcière s’impatiente. WHAT ?! Les mains posées sur les oreilles du raton-laveur, la brune se contorsionne alors que le type finit par la dépasser, s’arrêter à hauteur de sa fenêtre.
— THE FUCKING LIGHT IS GREEN !
— AND YOUR FUCKING MOTHER IS A FAT BITCH, ASSHOLE, BUT I DON’T CARE EITHER ! »

Le reste des insultes que le conducteur lui envoie, Isobel ne les entend pas mais elle ne se contentera pas de rien dire et sort un majeur tendu par la fenêtre ouverte en sa direction.

« TSS. Did your hear that, Calli ? He called me crazy bitch, didn’t he ? I should use a spell to teach him respect, don’t you think ? Jeez, humans are pretty shitty. La brune hausse les épaules, se redresse dans son siège et reprend enfin le volant, passant enfin alors que la lumière verte repasse à nouveau au jaune. Oh you know what, you’re pretty lucky by the way because my first idea was to make you into a beautiful piece of coat, or a scarf. I don’t have this type of fur… yet, I mean. So, yeah, lucky you. I’m sorry to interrpt your meal with such gruesome thoughts. I just wanted to let you know how lucky you are. I’m not this kind with actual humans, you know. If I could… La brune laisse sa phrase en suspens, finit sa phrase dans sa tête, s’imagine toutes les saloperies qu’elle pourrait faire au chauve à lunette qu’elle vient de croiser en voiture. Fuck, I’m horny. Don’t know why right now… But I have to take care of you. Can you please give me my lipstick, Calli ? » Alors que les freins crissent sur les graviers, signe de son arrivée près du club, Isobel tend la main vers son nouveau jouet en attente de l’outil principal de maquillage. Un rouge éclatant pour éclairer son visage clair et souriant.

© TITANIA

_________________
BELLADONNA ♤ la liaison dangereuse
and he said ;

“she was a catch, we were a match
I was the match,
that would fire up her snatch, but there was a catch,
I was no match
I was fired from her crotch
now I sit around and watch
the mermaids sun themselves,
out on the rocks
they are beyond our touch,
I watch and watch
them wave at me, they wave and slip
back into the sea“
c) nick cave
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3364-dad-i-want-a-squirrel-isobel http://dmthbegins.forumactif.org/t3397-isobel-mayfair#73736 http://dmthbegins.forumactif.org/t3391-isobel-mayfair#73506 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 75 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Raccoon-Garou en totale symbiose avec l'animal
→ ERRANCE : au Jardin botanique ... mais aussi dans le salon de Lysander où elle se plait à émerveiller le petit Andrew
→ TROMPE L'ENNUI : Botaniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Passionnée ▬ Impulsive ▬ Caractérielle ▬ Attachante ▬ Généreuse ▬ Douce ▬ Tolérante ▬ Bienveillante ▬ Tendre ▬ Rancunière ▬ Ecologiste ▬ Féministe ▬ Curieuse ▬ Futée


→ AVATAR : Lili Reinhart
→ CREDITS : Avatar : Nefertari - Signa : Moi
→ MENSONGES : 251

†


MessageSujet: Re: new pet ø camille   Mer 15 Aoû 2018 - 13:36

New pet
Isobel & Camille

Oui, c’est la musique qui lui fait ainsi mal aux tympans et Camille se déteste d’avoir été aussi STUPIDE d’avoir bouffer toutes ces noisettes bêtement posées là. Une erreur de débutant. Une erreur qui pourrait bien lui coûter la vie. Et quant bien même Belladonna se montre attentive à ses moindres besoins, le raccoon ne peut s’empêcher de ressentir cette pointe d’angoisse qui martèle son petit cœur. Quand elle la voit se confondre en excuse comme ça, une partie d’elle a presque envie de se laisser aller. A quoi bon ? Elle est bloquée ici, dans cette bagnole. Même si l’humiliation est cuisante d’être ainsi prise pour ce qu’elle n’est pas – un animal de compagnie à tenir en laisse -, il lui faut bien accepter que, pour le moment, elle ne peut rien faire de plus que de subir les….

- This is for you, you can have everything. All fresh ! Just for you, sweetheart.


AU DIABLE LA RANCŒUR ! Des fruits frais rien que pour l’animal qui plonge déjà sa petite patte noire dedans, comme si son estomac n’était pas déjà assez plein et Camille hurle à l’intérieur. « Repose ça tout de suite malheureuse ! ». Qui sait ce que contient ces fruits ? Dit-elle en mangeant déjà un morceau de raisin. Belladonna pourrait avoir mit elle ne sait quel poison pour mieux la conserver ainsi, docile… La dualité se manifeste encore et le goût savoureux du raisin se perd.
L’instinct humain prend le dessus et déjà, la jeune femme délaisse le paquet.
Elle sursauterait presque d’entendre ces éclats de voix, l’impatience du type de derrière qui tape même sur le système de Camille. La patience n’est pas donnée à tout le monde et elle ne comprend pas l’intérêt de s’exciter comme des diables pour quelques secondes de perdues.
Les insultes fusent, aussi bien d’un côté comme de l’autre et si elle doit reconnaitre une chose chez la brune, c’est qu’elle ne manque pas de répartie et de grande gueule…

- TSS. Did your hear that, Calli ? He called me crazy bitch, didn’t he ? I should use a spell to teach him respect, don’t you think ? Jeez, humans are pretty shitty.

L’insécurité s’accroit. Camille comprend un peu plus à chaque fois que cette femme s’exprime qu’elle n’a pas à faire à une sorcière lambda… mais plutôt du genre incontrôlable. Le raccoon ne manque pas de lui jeter un regard dont elle ne pourra certainement en déchiffrer le sens. Elle sent cette aura sans difficulté et elle ne sait pas ce qui est le pire dans l’histoire. D’être si docile et donc, sans moyen de défense. Ou d’être piégé avec une enfant pourrie gâtée qui pense visiblement qu’un coup de magie suffira à se faire respecter. Belladonna semble être de ces personnes a qui tout a été donnée, en un claquement de doigts. Et ce n’est pas sa richesse qui la met sur la voie mais plutôt ce comportement excessif, presque capricieux.
La preuve : Qui sur cette foutue planète taperait du pieds un beau soir en se disant « Je VEUX un raccoon au bout d’une laisse cette nuit ! » ?
Bon sang.

Et durant ce tour de bagnole, Camille croise le regard d'un chien que l'on aurait pu croire errant. L'aura lui saute au museau et le garou face à elle dresse les oreilles. Elle a envie de lui hurler "FUIS PAUVRE FOU RESTE LOIN DE CETTE FOLLE" autant qu'elle a envie de supplier à son semblable de courir après cette bagnole pour venir la sortir de là.

- Oh you know what, you’re pretty lucky by the way because my first idea was to make you into a beautiful piece of coat, or a scarf. I don’t have this type of fur… yet, I mean. So, yeah, lucky you. I’m sorry to interrpt your meal with such gruesome thoughts. I just wanted to let you know how lucky you are. I’m not this kind with actual humans, you know. If I could…

Camille passe de l’effroi à la colère pure.
RIEN ne lui garantie que cette putain de tarée ne va pas changer d’avis et se dire qu’après avoir bien joué avec son nouvel animal de compagnie, elle n’irait pas la faire zigouiller auprès d’elle ne sait quel bourreau pour finir en écharpe ou en descente de lit. Un feu ardent prend place au creux de ses entrailles tandis qu’elle ne quitte pas des yeux la brune qui lui jette ça le plus naturellement du monde. C’est une hérésie, une honte de la nature, un bourreau parmi tant d’autre qui se pense suffisamment au-dessous de tout et de tous pour arracher la vie d’un animal et s’en faire une peluche. Ça l’écœure autant que ça lui donne envie de vomir les noisettes et raisins ingurgités un peu plus tôt. Elle ne peut concevoir que l’on puisse à ce point être cruel et si elle n’a pas eu l’occasion de se battre aux côtés de ses sœurs pour détruire ces laboratoires expérimentaux, elle n’hésitera pas pour autant de « corriger » ceux qui se pensent si puissants.
L’inhumanité l’attriste profondément, cette démence attise cette colère brûlante qui irradie dans son petit corps velu. Et elle ne peut réprimer un frisson d’horreur et d’effroi à l’idée qu’elle est passé à CA d’elle-même servir de vêtement par simple caprice et goût de luxe. Pour une personne comme Camille, en symbiose avec le monde animal, il est insupportable que de devoir être obligée de supporter la présence de cette meurtrière aux envies excessifs.

- Fuck, I’m horny. Don’t know why right now…


What th… Manquerait plus qu'elle assiste à une orgie.

- But I have to take care of you. Can you please give me my lipstick, Calli ?


Elle comprend bien qu’elle va devoir faire face à ce genre de demande et comportement toute la nuit ou au moins une bonne partie. Camille a beau luttée elle se voit incapable de mordre la main que Belladonna lui tend. Elle a toujours eu tendance à être impulsive, d’être brute et passionnelle mais cette fois, il va lui falloir la jouer plus fine et plus calculatrice si elle veut sortir vivante de cette nuit de pleine lune. Et la meilleure chose à faire pour l’instant est de lui obéir, se rendre le plus ADORABLE possible pour que ce monstre manifeste un semblant d’humanité en ne changeant pas d’avis.
Camille fouille dans le sac où ses yeux ne manquent pas de capter quelques détails. Comme ce carnet de croquis et quelques crayons que sa patte veut effleurer par réflexe, par son propre amour de l’art… elle n’entend pas à temps l’avertissement de Belladonna. Camille pousse un petit cri douloureux, sentant une brûlure atroce et désagréable irradier dans l’ensemble de sa paume minuscule. Elle couine sous la souffrance, gémit en montrant les dents, yeux fermés.
Pourquoi ensorceler un carnet de dessin ? Son instinct répond à sa place et Camille se surprend à ne pas vouloir savoir ce qu’il se cache sur ces feuillets qu’elle pensait être, un instant, une passion commune.

Sa patte la fait encore souffrir quand bien même la brûlure s’atténue déjà, bien que plus lentement que si ça avait été un feu naturel. Elle finit par lui sortir son fameux rouge à lèvre qu’elle lui tend sans un regard, son œil encore trop attiré par tous ces objets qui ornent ce sac luxueux. Tout s’y trouve… parfum, des fioles dont elle pourrait presque sentir la magie sans même y toucher, une liasse de billet – donc, excessivement riche, au point de se balader avec autant de liquide sur soi, sans l’ombre d’une peur -, des lunettes de soleil immense en forme de cœur… Bref, tout l’attirail de la petite bitch des hauts quartiers. Et Camille ne tardera pas à s’en rendre compte par elle-même.

Elle attend que Belladonna termine de mettre ce rouge à lèvre, patiemment. Essayant d’échauffer un plan rapide et efficace pour s’échapper au plus vite de son emprise.

code by bat'phanie

_________________

Time will help you through but it doesn't have the time to give you all the answers to the never-ending why ▬ (c)Placebo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3343-camille-couvillier-cut-from-marble-smoother-than-a-storm http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Coven
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Tisserande — Voie de l'esprit ; illusions, cartomancie; invocations daïmoniques
→ ERRANCE : Dans les clubs de Bâton Rouge et au Coven
→ TROMPE L'ENNUI : Héritière ; mannequin ; muse ; future PDG de la Mayfair corp
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Capricieuse ; Emportée ; Méfiante ; Manipulatrice ; Narcissique ; Inflexible ; Rancunière ; Curieuse ; Hédoniste ; Désarmante ; Sensuelle ; Bornée ; Indolente ; Sournoise ; Maligne ; Calculatrice et stratège ; Théâtrale ; Sans scrupules ; Tendances cleptomanes ; Sans limites ; Indépendante ; Insolente, refus d'autorité


→ AVATAR : Krysten Ritter
→ CREDITS : me ; weheartit
→ MENSONGES : 313

†


MessageSujet: Re: new pet ø camille   Jeu 16 Aoû 2018 - 12:04



new pet


ft. Camille
I'm sorry honey, but I'm passing up, now look this way.





« t-t-t you don’t want to touch this notebook… » La sorcière aux cheveux noirs soupire. « Told ya. »  Le petit carnet qu’Isobel garde dans son sac est un outil de travail. La femme curieuse, imaginative, toujours à la recherche de ce qui pourrait faire croître sa magie a conscience qu’il s’agit d’un travail de tous les jours. Et, en effet, tous les jours la brune corrige, ajoute, lit à nouveau ses inscriptions, dessine le profil d’une plante à la va-vite, d’un trait un peu brouillon mais assez élégant. Ce n’est pas une grande dessinatrice et son usage du croquis n’est que purement expérimental mais ça lui suffit pour ce qu’elle compte en faire. Elle préfère observer les œuvres, en faire partie, mais pas les créer.

Mais comme c’est un outil particulièrement précieux à ses yeux, Isobel l’a ensorcelé et seule sa main peut ouvrir l’objet de cuir, peut saisir le crayon qu’elle y a glissé. Il ne paie pas de mine comme ça, un cuir noir entouré par des lacets de la même matière. Pourtant il recèle d’une partie des secrets d’Isobel, qui s’attache à la tradition familiale qu’elle considère l’une des plus importantes : le travail du grimoire. Un jour il sera sien, elle peut le consulter quand elle le veut mais ça ne lui suffit pas. Il doit lui appartenir à elle seule.

Isobel observe la créature sans aucune once de pitié alors qu’elle se frotte la patte. C’est très mignon, le petit couinement adorable mais elle l’a prévenue et ne se souciera pas de quelqu’un qui voudrait ouvrir un objet aussi précieux. Elle voit Calliope fouiller dans son sac et observer ce qu’il y a, Isobel n’a pas peur de l’éventuel vol qu’elle pourrait commettre. La bestiole finit néanmoins par lui obéir et lui tendre l’objet. « Thank you darling. Is your paw ok ? »

La sorcière redescend  le pare-soleil et ouvre la glissière sur un miroir, petit, rectangulaire. Elle sépare en deux l’écrin noir laqué pour faire apparaître ce qui ressemble à un morceau de craie d’un rouge profond. Ni criard, ni cheap ; une belle couleur riche à laquelle Isobel est attachée. La sorcière ne choisit pas ses couleurs par hasard, chaque touche de couleur qu’elle pose sur sa peau, du tissu à la poudre claire sur ses yeux, résulte d’une longue série d’interrogations, de tests et répond à ses critères les plus précis. Rien n’est dû au hasard, et elle sait l’effet que ce rouge donne à son profil tout à fait particulier. Elle le sait, la sirène a une beauté particulière, personnelle, une beauté qu’il faut regarder deux fois pour comprendre. C’est ce truc différent qui attire les artistes comme des mouches, c’est son arrogance, son insolence libertine qui les attire. Sa voix, le miel, son regard, la toile.

« There you go, pretty thing. » C’est à elle-même qu’Isobel s’adresse. Un clin d’œil pour le fun, exagérant ses faits et gestes en spectacle pour le raccoon qui l’observe de son regard noir. « I have earmuffs for ya. They’re old and they’re mine but I don’t care. » La brune se penche dans sa boite à gant pour sortir un petit casque constitué de rond en fourrure noire et balance le rouge à lèvre dans son sac encore ouvert. « It should be ok I think, we won’t be long in here. This club is not just for dancing so they don’t put loud music on. Rather like soft jazz, etc, … So let’s go ? »

La main déjà sur la poignée de la portière, Isobel s’extirpe de l’habitacle et fait claquer ses talons sur le bitume en contournant le capot de la voiture. Hop, en moins de deux elle récupère l’animal qu’elle cale sous son bras, pose son sac sur son épaule et dépose un baiser sur la tête de l’animal. Elle n’a pas peur de se faire mordre, la potion est suffisante pour endormir ses capacités garous et le raccoon est sujet à ses instinct primaires : manger. Elle sort d’ailleurs quelques grains de raisins qu’elle offre à l’animal tout en marchant vers le club. Le casque posé sur les oreilles de la bestiole, Isobel gratouille de temps à autre de ses longs ongles les joues de Calliope, entre directement par la grande porte sans prendre la peine de faire la queue, lunettes noires vissées sur les yeux, puis descend les escaliers sombres pour se retrouver bientôt dans un espace réservés aux clients privilégiés.

« HEY BELLA !
— don’t shout you dumbass ! I have a raccoon with me and they are sensible to high-pitched noise. Ok ? So shut you damn mouth. » Isobel lève les yeux au ciel, lorsqu’elle arrive, sa petite troupe lui fait de la place, on a déjà commandé son cocktail préféré du moment, alors elle s’installe dans la banquette en velours et dépose le raccoon sur la petite table. « Gimme a pillow, Alex.
— Yes princess, what’s with this ?
— Oh, it is Calliope my new pet. It’s a raccoon ! Look how chubby she is I’m loving it.
— I have to say it’s cute.
— It iiiiis, hin ?
Shut up Uma. I don’t like you tonight, I don’t want you to talk to me. So shut up before I take needles and thread to sew your stupid face up. I have everything in my purse, don’t test me. Le silence se fait dans la conversation, Isobel se retourne vers la bestiole qu’elle cale sur le large oreiller en fourrure. Anyway, Alex, I’m pretty tensed today, can you please do your thing ? Derrière les paravents qui gardent leur espace secret aux yeux du commun des mortels, la sorcière est entouré d’autres créatures magiques. Alex est sorcier, manipule les pouvoirs de guérison. Uma est simple médium. Harrold, pas loin, est un des rares élémentaires. Quant aux faux jumeaux qui discutent dans leur coin sans accorder un seul regard à la sorcière. Hansel et Grethel comme elle aime à les appeler, puisqu’en réalité elle a oublié leurs noms, mais ça leur convient visiblement ; de lointains descendants des Levinson, autre famille majeure de Baton-Rouge. Elle saisit la laisse de son nouvel animal de compagnie et l’attache au pied de la table basse. I’m sorry dear but I don’t want you to run away, I know you want to. But I shall NOT allow it ! La brune laisse échapper un petit rire avant de soulever ses cheveux pour qu’Alex s’occupe de détendre les muscles de ses trapèzes et son dos. La scène est presque surréaliste, là, au cœur de la lumière tamisée, le type passe ses mains avec une sensualité exagérée pour ce qu’il est en train de faire et Isobel le laisse faire alors qu’à son passage les nœuds se dénouent et soulagent ses maux. Thanks, I’m already feelin’ better. SO ! Let’s drink ! And you, you can eat. La brune sort de son sac le papier kraft. Feel the music, the mood, the party Calliope ! I really think you should consider taking the best of this crazy night for both of us. Cheers ! » Isobel lève son verre en sa direction, son élan donne celui de ses « amis » et puis elle glisse le liquide noir entre ses lèvres.


© TITANIA

_________________
BELLADONNA ♤ la liaison dangereuse
and he said ;

“she was a catch, we were a match
I was the match,
that would fire up her snatch, but there was a catch,
I was no match
I was fired from her crotch
now I sit around and watch
the mermaids sun themselves,
out on the rocks
they are beyond our touch,
I watch and watch
them wave at me, they wave and slip
back into the sea“
c) nick cave
code: @DRAG ME TO HELL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3364-dad-i-want-a-squirrel-isobel http://dmthbegins.forumactif.org/t3397-isobel-mayfair#73736 http://dmthbegins.forumactif.org/t3391-isobel-mayfair#73506 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 75 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Raccoon-Garou en totale symbiose avec l'animal
→ ERRANCE : au Jardin botanique ... mais aussi dans le salon de Lysander où elle se plait à émerveiller le petit Andrew
→ TROMPE L'ENNUI : Botaniste
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Passionnée ▬ Impulsive ▬ Caractérielle ▬ Attachante ▬ Généreuse ▬ Douce ▬ Tolérante ▬ Bienveillante ▬ Tendre ▬ Rancunière ▬ Ecologiste ▬ Féministe ▬ Curieuse ▬ Futée


→ AVATAR : Lili Reinhart
→ CREDITS : Avatar : Nefertari - Signa : Moi
→ MENSONGES : 251

†


MessageSujet: Re: new pet ø camille   Mer 29 Aoû 2018 - 13:54

New pet
Isobel & Camille

Une issue, un moyen d’échapper à ces griffes de velours qui se feront tranchantes si Camille tente quoi que ce soit qui pourrait contrarier cette femme. Si elle doit fuir, elle a tout intérêt à réussir du premier coup au risque de finir en descente de lit ou en petit gilet qui ornera les épaules frêles mais assurées de Belladonna.
C’est un putain de cauchemar qu’elle vit là. Une nuit qu’elle n’avait pas du tout envisagée, puisque outre le fait qu’elle soit à la merci par elle ne sait quel magie de cette sorcière, elle se retrouve à être prise pour l’animal de compagnie de la soirée, collier et laisse autour du cou et Camille s’est rarement sentie aussi humiliée. Si ça ne lui posait pas encore problème de ne pas faire partie de la Horde, ce soir, elle le regrette. Un simple cri, un simple appel magique aurait suffit pour rameuter quelqu’un, rameuter sa propre sœur pour qu’elle vienne la sortir de ce merdier.
En soit, la brune n’est pas violente, n’est pas cruelle – presque - … mais c’est avec cette désinvolture et cette attitude de « no-limite » que Camille la sent si dangereuse. Elle a l’air aussi stable qu’une catastrophe naturelle qui débarque chez vous pour tout dévaster, engloutir sur son passage par simple caprice, parce qu’elle l’a décidée ce soir.

La raccoon observe ses faits et gestes, l’écoute attentivement puisque c’est la seule chose qu’elle peut pour l’instant… avant de se retrouver affublé d’un protège oreille en fourrure noir.

-  It should be ok I think, we won’t be long in here. This club is not just for dancing so they don’t put loud music on. Rather like soft jazz, etc, … So let’s go ?

Elle n’a pas vraiment son mot à dire, ne se sent pas même la capacité de lutter, de la mordre, de la griffer pour qu’enfin elle cesse de la toucher de la sorte. Un vulgaire pantin entre les mains du diable. Un diable particulier, quand même. Camille a dû mal à comprendre sa façon de penser, de fonctionner. La brune parait aussi cruelle qu’attentive et attentionnée envers elle, lui lâchant le plus naturellement du monde que, ô chance, elle aurait pu finir en vêtement ce soir pour qu’à côté de ça, elle la papouille comme si elle était sa peluche d’enfance, déposant un baiser sur son crâne, gratouillant ses joues de ses ongles parfaitement manucurés et la nourrissant presque à outrance.
Contrastée.
Voilà ce qu’elle est, complètement contrastée.

Et Belladonna, en plus d’avoir cette beauté mystérieuse, semble avoir le monde à ses pieds. Camille assiste à un véritable spectacle, une mise en scène surréaliste aux manières exagérées, mondains, sortie tout droit d’une pièce de théâtre.
Cette fleur empoisonnée fait son entrée et le monde semble s’articuler autour d’elle. Les grandes portes s’ouvrent sans qu’elle n’ait à faire la queue, ses talons claquent dans l’escalier sombre, menant à une pièce que la raccoon devine accessible pour les clients privilégiés. La musique est en effet basse, plus une ambiance qu’un réel concert, agrémenté de lumières tamisées et d’effluve à la fois acre et douce, selon les endroits que Belladonna traverse.
Act I terminé, l’entrée n’est pas si fracassante que ça.
L’Acte II s’ouvre à ses pieds et Camille hallucine complètement.

Une troupe de personne s’anime, s’écarte, se pousse. Une place doit être faite pour la reine de la soirée qui ordonne déjà au fameux Alex de fermer sa grande gueule pour ne pas heurté les fragiles oreilles de son compagnon animalier. Et pour être honnête, le raccoon n’y prête même pas attention tant elle bug sur la dynamique qui se déroule face à elle. Un cocktail est déjà prêt pour elle, la place est faite, les regards lorgnent sur cette femme qui rayonne d’une aura particulière dans cette pièce.

- Shut up Uma. I don’t like you tonight, I don’t want you to talk to me. So shut up before I take needles and thread to sew your stupid face up. I have everything in my purse, don’t test me.

Elle ne sait pas ce qu’est le pire.
Que Belladonna soit si mauvaise et violente. Ou si la dénommé Uma obéisse, baisse les yeux et se taise, comme « la patronne » le lui a demandé.
Nom de dieu.
Camille observe la scène en silence, ne manque pas le moindre détail. Ce démon n’a qu’à claquée des doigts pour qu’on lui obéisse, qu’on se mette à genoux face à elle et qu’on lui fasse quoi que ce soit. Bordel. La raccoon frémit légèrement, sentant ses poils se hérissés par la notion de danger qui plane mais surtout par ce cumulus d’énergie magique qui l’entoure. Belladonna tout d’abord, qui rayonne littéralement d’un pouvoir qu’elle est incapable de mesurer mais qu’elle devine bien plus puissant qu’elle ne pourrait imaginer. Alex, également qui s’évertue à masser les épaules de la brune comme elle l’a demandée – Elle pourrait bien lui demander de lui donner un orgasme sur ce même divan qu’il le ferait, elle en est certaine – dont l’aura est tout aussi présente. Sans compter les autres qu’elle perçoit un peu plus loin. Aucun garou, aucun lycan, uniquement des sorciers.
Fais chier.

- I’m sorry dear but I don’t want you to run away, I know you want to. But I shall NOT allow it !

Camille la regarde de ses yeux noirs et n’exprime rien d’autre qu’une soumission qui lui crispe les entrailles. La colère s’éveille, pallier par pallier, de se voir ainsi attachés à la table. Belladonna est la représentation même de tout ce qu’elle peut détester chez quelqu’un. Cette manie d’être persuadée que tout lui est dû au point de s’approprier une vie, de la manipuler comme elle l’entend, d’en faire son animal de cirque pour la nuit. Cette manie qu’elle a de regarder le monde d’en haut, de ses prunelles brûlantes, incendiaires, de le mettre à ses pieds. Elle l’imagine évoluer dans un univers dicté par ses désirs, ses besoins, sans vraiment se soucier des autres. A moins qu’elle ne se plante complètement et que tout cela n’est qu’une façade ? Franchement, il y a de quoi douter.
Assise sur son coussin, Camille observe les alentours, écoute attentivement, essaie de glaner le moindre indice qui pourrait lui permettre de retrouver la trace de cette femme. Parce qu’elle la retrouvera, en temps et en heure, même si ça doit lui prendre deux mois. Elle ne compte pas laisser cette soirée sans... sans quoi d’ailleurs ? Elle ne sait même pas ce qu’elle lui dirait ou lui ferait le jour où elle se retrouvera face à elle, sous sa forme humaine. Elle trouvera sur le moment, pour l’heure il lui faut trouver un moyen de sortir de cette salle où l’égo de Belladonna est pesant, étouffante.

-  Feel the music, the mood, the party Calliope ! I really think you should consider taking the best of this crazy night for both of us. Cheers !

Crazy night, hin ?
Pour elle, tout semble si parfait, si jouissif. Comme si Camille pouvait elle-même s’estimer chanceuse d’être en sa compagnie pour profiter de cette soirée presque glauque lorsque l’on y pense. Elle n’a plus envie de manger bien que son instinct animal quémanderait presque encore un peu de raison ou de fruit sec, histoire d’arrondir un peu plus ce ventre plein de nourriture.
Camille soupire, se frotte les joues et finit, par pur réflexe animale, par faire une brève toilette de son museau. Ce simple geste l’aide au moins à se détendre un peu, ignorant les mouvements autour d’elle, les rires qui éclatent lorsque Bella raconte elle ne sait quelle histoire, les verres qui s’entrechoquent. Elle est déjà fatiguée de ces entraves, n’aspire qu’à la liberté. Elle se surprend même à se demander si elle ne devrait pas essayer de ronger cette putain de laisse pour tenter une évasion.
Elle étouffe, les bruits se font plus insupportables qu’ils ne le sont déjà malgré le cache-oreille qui étouffe pourtant les sons. Camille ne sait pas ce qu’il se trame, ni ce qui lui rend l’esprit si bancale. Elle vogue entre l’agacement et la lassitude, se sent nerveuse, l’animal se montrant beaucoup moins tranquille et beaucoup moins docile qu’il ne l’a été en début de soirée. La jeune femme n’a jamais été entravé lors de ses pleines lunes, embrassant les rayons de lune et cette liberté orgasmique avec un bonheur qu’elle ne saura jamais décrire par les mots, ses dessins et peintures parlant pour elle.

La dualité se fait plus coriace, Camille passant par des états émotionnels trop diverses pour se sentir sereine. L’angoisse de mourir, de ne jamais revoir Jeanne, de ne jamais retrouver sa partie humaine. La colère d’être prisonnière, soumise à cette femme alors que sa partie dominante hurle de se rebeller, sans succès. Et c’est dans ce tourbillon d’émotions que la jeune femme se perd, étouffe.

Ses sens se mettent en alerte dès lors que cette main pénètre dans son espace vitale déjà bien trop restreint. L’animalité surgit et les crocs de Camille se plante sans retenu dans les chairs qu’elle sent céder sous la puissance de sa mâchoire. Le goût du sang envahit sa gorge, lui donnant la nausée, avant de lâcher prise dans un crachat colérique. Un hurlement perce l’ambiance, couvre la musique et la patience du raccoon est déjà bien trop entamée, si bien qu’elle arrondit le dos, poil hérissé, dès lors qu’un autre corps inconnu s’approche d’un peu trop près.

code by bat'phanie

_________________

Time will help you through but it doesn't have the time to give you all the answers to the never-ending why ▬ (c)Placebo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3343-camille-couvillier-cut-from-marble-smoother-than-a-storm http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: new pet ø camille   

Revenir en haut Aller en bas
 

new pet ø camille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Camille Chalmers rejette le DNSCRP comme un instrument de politique Néo-libérale
» Camille Silvan [Pouffy]
» répartition camille
» Camille Kovenbourg [Abeille]
» Hasard - Jour 3 : Oups... [Genesis.Camille.Finnick]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Downtown-