AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours ! :olala:
Inscrivez-vous à l' event Halloween ! :dieu:

Partagez | .
 

 SURFRUIIIIISE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
→ NUISANCE DEPUIS : 25 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la lune?
→ ERRANCE : dans son magasin et n'importe où elle peut nager
→ TROMPE L'ENNUI : Fleuriste

→ AVATAR : Shailene Woodley
→ MENSONGES : 70

†


MessageSujet: SURFRUIIIIISE   Sam 15 Sep 2018 - 15:50

Il était six heures du matin et une belle journée se levait sur Bâton Rouge. Tous les commerces étaient fermés et pourtant une douce lumière, quoique discrète, émanait du Tourne'Sol. À l'intérieur, dans l'arrière boutique, une jeune femme aux cheveux courts se lavait tranquillement les dents, dans un lavabo absolument pas prévu pour ça au départ. Elle s'était levé peu de temps avant et avait allumé son portable sur une fréquence au hasard. Une fois reliée à une enceinte bon marché acheté sur un site chinois quelconque, elle avait commencé sa journée en rangeant son matelas roulé dans un placard vidé quelques temps plus tôt et s'était habillée d'un jogging et d'un haut pris sans regarder.

La musique se termina et la jeune femme éteint l'eau, puis posa sa brosse à dent dans son gobelet avant de ranger le tout là où ça ne gênerait pas pour sa journée de travail. Elle passa la tête à travers le rideau fluide séparant les deux pièces de sa boutique puis sourit en voyant toute ces fleurs qui s'épanouissaient si bien entre ses mains. Les plantes semblaient figées dans la lumière matinale, se réveillant tout doucement avec la levée du soleil.

Ellie saisit ses clés et sortit par l'arrière de son magasin, un sac de sport nonchalamment posé sur son épaule droite. Sa routine matinale commença alors. Elle vissa ses écouteurs à ses oreilles, préférant son répertoire musical à n'importe quelle station de radio et se mit à courir. Après une heure de course dans les jardins de Bâton Rouge, la jeune femme s'arrêta dans un café où elle commanda son petit déjeuner : un café caramel, un muffin caramel au beurre salé et un jus d'orange pressé. Elle sortit avec le tout et repartit manger sur son banc préféré. A neuf heures, Ellie se présenta à la piscine du coin pour y faire quelques longueurs. Elle profita des douches pour se nettoyer et retourna à sa boutique. À onze heures, Ellie était enfin changée. Elle avait enfilé des jeans bleus plutôt impersonnels, une chemise blanche aux manches trois-quart et surtout l'un de ses tabliers fétiches. Il était noir et affichait l'ombre dorée d'un personnage bien connu de la pop-culture actuelle. Au dessus de celle-ci s'affichait un super « I am Groot » en lettre argentées.

S'il y avait bien une chose qu'Ellie aimait par dessus tout, c'était la pop-culture. Elle s'y référait dès qu'elle pouvait et aimait particulièrement intégrer ce genre de références dans son travail. La jeune femme saisit son arrosoir et alla pomponner ses plantes. Chacune avait un prénom (elle y veillait) et chacune avait droit à sa petite minute de discussion. Quand la jeune loutre bavarde ne trouvait rien à dire, elle chantait tout simplement, souvent d'ailleurs des chansons de dessins animés, emplissant la boutique de bonnes ondes et de bonne humeur. Elle prit ensuite le temps de manger (un sandwich tout prêt et sans saveur, à son grand regret) et de boire, puis ouvrit sa boutique tranquillement, prenant le temps d'installer certaines plantes dehors et de couper quelques feuilles abîmées.

A quatorze heures, Ellie ouvrit sa boutique. Elle avait une commande pour le début de soirée et, jusque là pas grand chose de plus à faire. Elle vérifia les arrivages qui devaient se faire dans la semaine, les chiffres effectués la semaine passée puis passa en arrière boutique puisque personne ne venait. Une heure passa, puis deux. Elle eut quelques clients qu'elle servit avec plaisir mais globalement la journée fut calme. Ellie était en train de faire un bouquet de fleurs fraîches sur le thème du blanc quand la sonnette de son magasin sonna. La jeune femme posa ses fleurs, s'essuya les mains sur son torchon et passa le rideau fluide menant à la boutique lançant un « bienvenue » bienveillant et habituel. Elle n'aurait jamais pu deviner ce qu'elle allait voir en levant les yeux sur son client. Pourtant elle reconnu tout de suite cet air rieur et ces yeux pétillants.

-Ael?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la Belle et Glorieuse Belette !
→ ERRANCE : Un petit peu partout, je n'aime pas me limiter.
→ TROMPE L'ENNUI : Perceur/ Serveur
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Rieur – Joueur – Avenant – Secret – On lui fait confiance facilement – hyperactif – blagueur – Goinfre – Souriant – Lui ne fera pas confiance facilement cependant – Pas toujours franc avec ses sentiments.


C'est celui là le champ obligatoire ?
→ AVATAR : Josh Dun
→ CREDITS : Paint ...
→ MENSONGES : 51

†


MessageSujet: Re: SURFRUIIIIISE   Lun 17 Sep 2018 - 20:01


Je me suis réveillé avec l'envie de m'acheter une nouvelle plante. Enfin non, je le suis pas réveillé parce que le réveil implique d'avoir dormi mais j'ai fait une sieste. Une belle et longue sieste des surlendemains de nuit de pleine Lune couplé d'un shift au Rage particulièrement long. Il veulent jamais partir ces gnomes imbibés d'alcool et j'avoue que j'ai pas encore la force de caractère de Sasha pour les jarter comme ça. J'ai une trop bonne tête et je suis trop bavard. Les gens m'aiment bien, surtout bourrés, ils kiffent discutailler de leur problèmes de couples comme si j'étais le psy du coin et j'avoue, je suis friand de ce genre d'histoire. Le meilleur restait quand même ce gars, un super baraque complètement torché qui s'est mit a pleurer parce qu'un gringalet au sourire effronté l'avais mit au tapis avant de lui offrir un diabolo menthe. J'ai adoré cette histoire et j'avoue que j'aimerais vraiment rencontrer le gringalet en question. Il s'est tellement foutu de la gueule de ce pauvre mec nourrit à la protéine que je voudrais le féliciter. Mais c'est pas la question. J'ai donc émergé à quinze heure, un truc du genre avec la crête dans un état lamentable et mon plaid dans un état encore plus lamentable. Belette kiffe faire ses griffes dessus... Et moi je dis rien. Je me lève et jette un œil à mon canapé, le nombre de fois que j'avais pieuté dessus... Heureusement qu'il est en tissus et pas en cuire, je l'aurai déjà balancé tellement c'est désagréable.

J'ai donc traversé mon appart trop grand pour quelqu'un qui vit seul et j'ai remarqué ce coin de fenêtre, à l'extérieur. Là ! Voila, c'est la qu'il manque quelque chose ! Il manque une fleur. De la couleur ! Du rouge ou du jaune ! Non, du rouge. Ouais, j'allais acheter une plante aujourd'hui. C'est pas comme si ca manquait dans l'appart mais j'en voulais encore une. J'arrose les autres au passage et je fais en sorte de ressembler à quelque chose. Faudrait que je refasse ma couleur. Mon rouge déteint un peu. J'hésite un instant à me maquiller et je quitte la salle d'eau sans le faire. Je me nourrie, normal, faut pas que je m'effondre dans la rue en allant chercher une plante quand même. Je choisi minutieusement dans ma réserve monstrueuse ce que je voudrais emmener aujourd'hui. J'opte pour un sachet de cerveau de noix et un paquet de chips, c'est bien le minimum, je sais que je le finirais avant de rentrer à la maison. Je retourne à la salle d'eau et finalement, je me maquille. Un peu de rouge sous les yeux, ca fait autant plaisir à Belette qu'à moi, autant en profiter. 

J'enfile un pantalon large a poches basses et un t-shirt tout ce qu'il y a de plus banale avant de visser mes écouteurs sur mes oreilles et claquer la porte derrière moi. J'ai apprit qu'il y avait une petite fleuristerie qui avait ouverte y'a pas longtemps et qu'elle avait des horaires de nuits. Je trouve l'idée bien trop cool ! Je m'y dirige du même pas dansant que j'ai toujours eu, celui qui fait grimacer les gens parce que je fais trop de mouvements et que je suis putain de seul dans ma bulle. J'adore ca. Je me balade un peu plus que je me dirige vers un point précis, j'avoue. Je fais durer le plaisir. 

Mais j'y arrive quand même hein ! Elle est la, devant moi. Elle se dresse fièrement, pleines de couleurs et de verdures ! J'en tombe déjà amoureux. Je passe la porte et la petite clochette annonce mon arrivé, je retire mes écouteurs sans avoir encore posé mon regard sur le où la propriétaire. Cette délicieuse odeur de fraîcheur me fait chaud au coeur. Faudrait que je fasse pousser du basilic. Ma musique s'arrête à l'instant où j’entends prononcer mon prénom. De quoi ? J'hausse une sourcil surprit avant de poser mon regard sur cette magnifique jeune fille. 

Oh pas mes moustaches ! 

-ELLIIIIIIE.

Ellie évidemment ! Je me précipite vers elle et, sans gêne que je suis, je fais le tour de son comptoir pour la prendre dans mes bras, la serrer fort et la soulever de terre en m'enivrant  de son parfum de loutre si familier et qui m'a tant manquer. Je fini quand même par la reposer pour le regarder. Ses yeux pétillants,  son visage angélique, son sourire doux et réconfortant. C'est elle ! Jusqu'à la référence geek de son tablier ! Une joie incommensurable me submerge quand  je la regarde. C'est le plus beau visage que j'ai vu depuis que je suis parti de chez Ppa. 

-qu'est ce que tu fous ici ? Ca me fait trop plaisir de te voir ! Comment tu vas ? Ca fait trop longtemps !

Je ne peux pas m'empêcher de trépigner.

-non, sérieux ! Faut que tu me raconte tout ! Et tu sens trop bon !

Dernier détail inutile mais il me semblant, paradoxalement, important à dire.

_________________

BeletteProof !
A l'épreuve des beles ! code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3396-je-ne-suis-la-bellette-de-personne-ael-o-neil#73702 http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ NUISANCE DEPUIS : 25 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la lune?
→ ERRANCE : dans son magasin et n'importe où elle peut nager
→ TROMPE L'ENNUI : Fleuriste

→ AVATAR : Shailene Woodley
→ MENSONGES : 70

†


MessageSujet: Re: SURFRUIIIIISE   Lun 17 Sep 2018 - 22:54

A peine eut-elle le temps de reprendre sa respiration après son exclamation qu'un tas humain essaya de fusionner avec elle dans un câlin immense. Ellie se sentit fondre ce grand bonhomme qu'elle dépassait constamment autrefois. Ses pieds touchaient le sol de leur pointe et elle sentit plus qu'elle ne vit son ami prendre une grande inspiration, ce qui la fit rire de bonheur. Là, dans ces bras si réconfortants et si doux, elle se sentait en sécurité. Mieux encore, ce grand bonhomme sentait la maison. Que c'était merveilleux !

Depuis quand ne l'avait-elle pas vu ? C'était un étrange mystère. Depuis ce jour où ils s'étaient approchés, comme deux animaux méfiants, puis adoptés, comme deux enfants complètement surexités, ils ne s'étaient jamais quitté. Ce n'était pas pareil qu'avec Nathanaël qui n'avait pas d'alter ego. Il n'était pas influencé par la lune, il n'avait pas cet animal, cet instinct bizarre et primitif enfoui en lui. Il avait toujours été plus calme et mesuré qu'Ellie. Et Ael, Ael était devenu un genre de double. Ils étaient toujours en actions tous les deux. Toujours en train de jouer, gesticuler, parler avec entrain. Ellie avait toujours un en-cas dans son sac pour son ami estomac-sur-patte. Et même encore aujourd'hui, elle avait toujours un snack pas loin pour aider qui en aurait besoin. Dieu qu'Ael lui avait manqué. Il avait toujours été là, quelque part, en présence. Et depuis deux ans, depuis deux ans un étrange événement les avait séparé. Ellie était sûre qu'Ael ne savait pas de quoi il s'agissait mais peut être que son départ pour Bâton rouge n'avait pas été si innocent. Elle était partie et avait laissé tomber sa vie d'avant pour l'aventure, Ael compris. C'était un des très gros dommages collatéraux et c'était à la fois un immense bonheur et une douleur ravivée que de le retrouver. Ellie n'y pensa plus au moment ou son presque frère la posa à terre et qu'elle croisa son regard de pur contentement.

Il frétillait littéralement devant elle, comme un poisson qu'on sort de l'eau, ce qui la fit rire légèrement. Elle garda ses mains dans les siennes, pour garder le contact avec lui. Ç'avait toujours été comme ça avec Ael, ce sûr-contact physique. Ils avaient toujours une main dans le dos, une épaule contre l'autre, les cheveux emmêlés (enfin, quand Ael avait plus de cheveux), les mains enlacées, si bien qu'on les avait pris maintes fois pour un couple.

-Qu'est ce que tu fous ici ? Ca me fait trop plaisir de te voir ! Comment tu vas ? Ca fait trop longtemps !

Il marqua un silence, plein de ses gestes et ses mimiques rapides qui plaisaient tant à Ellie avant de reprendre la parole, toujours aussi heureux.

-Non, sérieux ! Faut que tu me raconte tout ! Et tu sens trop bon !

Ellie lui fit un grand sourire avant de lui presser le bras affectueusement.

-Viens avec moi, p'tit tête ! J'ai mille milliard de choses à te raconter ! Après ce sera ton tour !

Elle lui prit plus franchement la main et l'emmena dans l'arrière boutique à travers le rideau fluide. Les fleurs du bouquet qu'elle était en train de confectionner reposaient, coupées, dans un bac d'eau fraîche. Un mini frigo habillé un mur, accompagné d'une grande table de travail et d'un évier, sous lesquels des tonnes de boites en plastique translucides essayaient de tenir, toutes débordantes de rubans et d'autocollants, de ciseaux et de tulles multicolores. Ellie sortie deux tabouret d'un placard et en tendit un à Ael, avant de sortir du réfrigérateur deux briques de lait aromatisé, l'un au chocolat, l'autre à la fraise, laissant à son ami le soin de choisir. Elle prit l'autre par défaut et l'ouvrit tout en prenant la parole.

-Tu te souviens que je voulais quitter la maison, voyager, voir le monde et tout ça. Et puis j'ai entendu dire qu'ici il y avait plein d'espèces différentes. Et c'est vrai. Y a pas que nous, j'ai une bonne clientèle de vampires, ils payent bien et me demandent toujours des compo super intéressantes à réaliser. S'pour ça que j'ouvre jusqu'à vingt-trois heures, et minuit le samedi. Enfin bref, on a cherché avec les parents, un coin ou je pourrais être en sécurité, et pas loin de la maison, tu les connais. Mais j'avais besoin d'être loin de tout... loin de vous malheureusement. J'ai pas vu mes frangins depuis plus de six mois, parce que Nate est parti aussi, U j'en parle pas, et que dire de toi.... Enfin bref, j'suis arrivée, j'me suis installée à mon compte il y a deux ans et voilà. Je m'adapte et je me plais ici. Ça vaut pas Soudan, surtout pour les transformations parce qu'on vit dans une ville de gros casquants mais ça va.

Ellie s'arrêta, et dans son incapacité à rester tranquille, elle se leva et récupéra ses affaires pour continuer le bouquet.

-Et toi, qu'est ce que tu fiches ici ? C'est complètement dingue, je te croyais incapable de laisser ton père tout seul ! Comment est-ce qu'il va ? T'es là depuis longtemps ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Solitaire
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la Belle et Glorieuse Belette !
→ ERRANCE : Un petit peu partout, je n'aime pas me limiter.
→ TROMPE L'ENNUI : Perceur/ Serveur
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Rieur – Joueur – Avenant – Secret – On lui fait confiance facilement – hyperactif – blagueur – Goinfre – Souriant – Lui ne fera pas confiance facilement cependant – Pas toujours franc avec ses sentiments.


C'est celui là le champ obligatoire ?
→ AVATAR : Josh Dun
→ CREDITS : Paint ...
→ MENSONGES : 51

†


MessageSujet: Re: SURFRUIIIIISE   Ven 28 Sep 2018 - 23:16



Elle était mon compagnon de nuit, ma loutre à moi. Je ne sais pas dire au combien je l'aime dans la mesure du raisonnable qui n'existe même pas. Je l'aime comme une meilleure amie, une confidente et une frangine. C'est passionnel. Je ne peux rien lui cacher et je n'ai rien envie de lui cacher. J'ai toujours envie qu'elle me connaisse par coeur, qu'elle me lise. Je suis un gars qui sourit tout le temps, c'est mon mojo mais je suis sûr, persuadé, qu'elle sait tout voir, que dès qu'un changement minime, voir invisible, ca ne lui échappe pas. J'en suis persuadé. J'aimerais, en même temps, être la même chose pour elle, c'est d'un égoïsme sans fond mais pourtant, ca serait tellement plaisant que je vois dans la lumière de ses yeux une pointe d'amertume oú de tristesse. Est ce que j'en suis capable ? Est ce qu'elle me laisserait le voir aussi ? Elle est une source d'inspiration constante, un merveilleux rayon de soleil qu'on aimerait protéger de la moindre goutte de pluie.  

A peine je la repose que j'ai déjà envie de la reprendre dans mes bras, comme pour rattraper le temps perdu. Deux ans. C'est putain de long deux ans ! Je connaissais son envie d'extérieur, si je peux me permettre, mais j'aurais dû chercher un contact. Un texto ca tue pas, putain je crains ! Je la regarde me sourire comme si c'était la plus belle chose du monde. Je sais que j'ai un sourire béat sur la gueule mais j'arrive pas a me calmer haha. Je la suis dans l'arrière de, je suppose, sa boutique et m'installe sur le tabouret qu'elle me temps en plantant avec délice ma paille dans la boisson qu'elle me file. Trop bien, j'avais faim. J'en profite pour poser sur sa table un des snacks que j'avais dans mon sac dans l'idée de les partager. Le partage c'est la vie !

Ainsi confortablement installé, je l'écoute religieusement. Et qu'elle histoire. Sa curiosité sans fin me poussera toujours à l'admirer ! Deux ans qu'elle est là, merdoume, c'est énorme ! Moi avec mes trois mois je suis bien haha. Je la regarde se relever et continuer son bouquin, j'adore la voir travailler. C'est fascinant de la voir créer ! J'adore les artistes en même temps. Ce sont des génies ! J'en profite pour lui piquer un stylo histoire d'occuper mes doigts . Je m'amuse, lle faot tourner et tout jusqu'à ce qu'il m'échappe quand elle pose LA question. Ppa.

Je sens un sursaut incontrôlé de mes lèvres et, bien malgré moi, je baisse les yeux. Mais je me reprend vite ! Je vais pas me mettre à pleurer quand même !

-Et bien ca fait trois mois que je suis là.

Ca manque d'entrain ...

-J'ai trouvé un poste de tatoueur ici et je me fais quelques heures de nuit dans un bar. Franchement c'est le pied.

Est ce que je répond à sa question ?

-Pour Ppa je euh.

Je force un peu sur mon sourire. Je vais pas me mettre à pleurer quand même !

-Il... Il est parti...?

Je peux pas me résoudre à dire qu'il est mort, pas à Ellie, les mots sont trop forts et elle me connaît trop bien. Ce n'est pas une inconnue a qui je peux sourire sans rien penser. Est ce qu'elle comprendra ce que j'ai voulu dire ?

Faut que je me reprenne ! Je reprend le stylo et me remet à jouer.

-Tu vis où ?

Voiiiiiila ! De nouveau sincère ! Je lui fait un beau sourire franc.

_________________

BeletteProof !
A l'épreuve des beles ! code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3396-je-ne-suis-la-bellette-de-personne-ael-o-neil#73702 http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
avatar
→ NUISANCE DEPUIS : 25 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : la lune?
→ ERRANCE : dans son magasin et n'importe où elle peut nager
→ TROMPE L'ENNUI : Fleuriste

→ AVATAR : Shailene Woodley
→ MENSONGES : 70

†


MessageSujet: Re: SURFRUIIIIISE   Ven 19 Oct 2018 - 21:30

Ellie souriait, alors qu’elle racontait sa vie dans un babillement joyeux digne d’un enfant de cinq. C’était l’avantage certain qu’avait sa relation avec Ael. Elle n’avait honte de rien. Ils se connaissaient depuis toujours et chacun avait cette faculté de trouver chaque petit détail insignifiant de l’autre absolument adorable. Enfants déjà, ils passaient leur temps à se câliner et s’extasier l’un sur l’autre, à rire de leurs défauts avec un plaisir non feint et à se titiller chacun sur leurs habitudes bizarres. Ainsi, Ellie ne se demanda pas si son petit (mais long discours) allait ennuyer Ael. Elle aimait parler et savait de source sure qu’il aimait le son de sa voix. Pas de malaise donc.

Ses yeux se plissèrent, joyeux, alors qu’entre deux phrases il attrapait un stylo (avec des imprimés girafe absolument douteux, mais mignons) et faisait des figures. Cette incapacité à être inactif, à la fois propre à la belette et à Ael plaisait à Ellie. Cela lui rappelait mille situations qu’ils avaient vécu tous les deux et qui les avaient bercés jusque dans l’adolescence et maintenant, le début de leur vie d’adulte.

Et puis il y avait eu cette question, banale qu’elle lui avait posée en toute quiétude. Il avait eu ce sursaut dans la main, comme si ses doigts avaient cessé de fonctionner l’espace d’une demi seconde, faisant tomber le stylo, auparavant maintenu par un fragile équilibre.

L’instant d’hésitation n’avait duré qu’une seconde et son ami s’était ressaisi au moment même où Ellie avait posé l’œil sur lui, suite au bruit mat du stylo sur le plan de travail. Il n’avait en aucun cas l’air anormal. Un sourire doux qu’elle détesta tout de suite trônait sur ses lèvres et son regard hésitant se posait partout sauf sur elle. Il savait que s’il osait la regarder dans les yeux, toute cette vilaine comédie serait finie. Il ouvrit la bouche et répondit sans entrain. Trois mois… trois mois qu’il était là… sans son père ? L’être qui régnait littéralement sur sa vie ? Que s’était-il passé ? La réalité frappa Ellie de plein fouet. Il n’y avait aucun moyen pour Ael d’abandonner son père pour partir à l’aventure, comme elle l’avait fait avec sa propre famille. S’il n’était pas là c’est quelque chose d’horrible s’était passé. Horrible et définitif.

Sans s’en rendre compte, Ellie retint son souffle alors que son ami parlait, ses épaules tressautant d’envie de se prostrer ou de se tenir droites, son sourire se vissant un peu plus sur son visage, dans un angle étrange, comme agrafé là contre son gré. Et puis la sentence tomba, au même rythme que l’océan de larmes que les yeux de la loutre retenaient inconsciemment jusqu’alors. Elle n’entendit même pas la dernière phrase de son ami, ou alors l’enregistra dans un coin de sa tête et lui sauta au cou comme elle put, pleurant à chaude larmes la mort de cet oncle qui lui avait un jour été si précieux et de ce père qui pour Ael était son monde.

Elle se trouva instantanément ridicule, là à pleurer comme une idiote la mort d’un homme comme si son propre père venait de décéder. Et dans un sens c’était presque vrai. Mr O’Néil avait toujours été si doux avec sa fratrie et les avait accueillis comme une famille. Mais non, Ellie ne pouvait pas pleurer si fort alors qu’Ael faisait tout pour cacher son immense chagrin. Si cette perte avait criblé son cœur de balles, elle ne pouvait qu’imaginer les dégâts chez Ael, dignes d’un tir de bazooka. Elle frotta le dos de son frère, s’excusant de pleurer autant et renferma son chagrin dans son cœur. Ce n’était pas le moment. Avec douceur la jeune fille continua d’enlacer le tatoueur et lui murmura une comptine à l’oreille que sa mère avait pour habitude de lui chanter, lui permettant de pleurer correctement, ce qu’il n’avait peut-être pas encore fait. Avec son chagrin, Ellie enferma ses remords, cette sensation horrible qui lui disait qu’elle n’avait pas été là pour son double lorsque son monde s’effritait. Elle se répéta qu’Ael allait bien et que c’était le plus important. Au bout d’un moment dont elle ne savait pas s’il était long ou court, elle se détacha de son ami et fouilla ses placards, son frigo et ses affaires afin de dégoter un paquet de bonbons qu’elle gardait « au cas où ».

Elle le fit exploser plus qu’elle ne l’ouvrit sur le plan de travail avant de se retourner pour de nouveau gesticuler pour mettre de la musique douce sur ses enceintes. Ellie souffla puis se retourna et offrit un grand sourire au meilleur de ses amis.

-Tatoueur perceur alors, hein ? C’est un métier qui te va plutôt bien je dois dire. Tu me racontes ? Quel est le plus bizarre piercing ? et où ? Je sais qu'ils ont des noms différents selon les endroits et que j'aimerai me faire un industriel mais à part ça, pfff j'y connais rien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/f29-welcome-to-hell http://dmthbegins.forumactif.org/f133-inventaire http://dmthbegins.forumactif.org/f34-fiche-de-liens http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: SURFRUIIIIISE   

Revenir en haut Aller en bas
 

SURFRUIIIIISE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Valley Park-