AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Trouve un partenaire de jeu rapidement ! :bouya:
Découvrez l' intrigue en cours !pink witch
Réalise les défi de noyel ! rudolf
Bonne année 2019 !! :fuir:

Partagez | .
 

 Le voleur volé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Choviahani de la lignée des Schira. Issu d'un mariage arrangé entre les Schira et Balatta.
→ NUISANCE DEPUIS : 32 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Vagabondage. Voit, communique et controle les esprits. Maitrise la possession des vivants. Peut passer de l'autre coté du voile. Maitrise des plantes et poisons. Maitrise les rituels et malédictions. Voit les auras surnaturelles. Peut identifier les êtres possédés
→ ERRANCE : Un peu partout mais rarement chez soi
→ TROMPE L'ENNUI : Restaurateur d’œuvres d'art | Contrebandier
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Blagueur - Fêtard - Courageux - Bon copain et camarade de beuverie - Sociable - Taquin - Malicieux - Bon vivant - Indépendant - Curieux - Casse-cou - Posé - Imprudent - A le gout du risque et du danger - Imprévisible - Sans-attache - Impulsif - Électron-libre - Arbitraire - Désordonné - Vindicatif - Peut-être sournois - Cartésien - Travailleur - Patient - Secret - Cultivé - Utilise la langue de Molière quand il est faché/irrité


→ AVATAR : Nathaniel Buzolic
→ CREDITS : Bazzart
→ MENSONGES : 168

†


MessageSujet: Le voleur volé   Mer 2 Jan 2019 - 13:52

Le voleur volé
Feat Dagon.

 « C’est ici ? » je demande à Carnage qui se pose allégrement sur mon épaule. Il me croasse dans l’oreille et je comprends que ma destination est la bonne. D’un geste de la tête, le faucon prend son envol. Il fait quelques cercles au-dessus de ma tête, puis se pose sur un réverbère à l’ampoule vacillante. Je me tiens devant un bar à la devanture tristement clichée. Un drapeau américain est tendu de part et autre de l’enseigne lumineuse. Un crâne surmonté de revolvers. Un tableau noir accolé à la porte porte l’écriteau : Suck Bang Blow. The Original Drive Thow. Biker Burnout Bar. Et bien sûr, l’armada de harley et engins en tout genre sur le trottoir. Je compte une dizaine de machine, donc suppose le nombre de client à dix … Je chasse cette pointe d’indécision et franchit le seuil de la porte. Le bar est petit. Deux billards s’imposent dans l’espace, quelques tables et chaises en cuir, le bar accompagné de son armée de bouteilles et une décoration très ... Disons masculine, à la limite du vulgaire. Des illustrations de pin-up digne d’un magazine playboy, assise sur des boules de billards, ou sur des capots de voitures d’une autre époque. Tout ceci avec un coté vintage. Sans marquer de pause, je rejoins le barman qui m’accueille d’une œillade étrange. Surement dois-je faire tache avec ses consommateurs habituels. Je fais fi de son attitude et lui commande … J’en sais fichtrement rien. On boit quoi dans ce genre de taudis ? Probablement pas le petit jus d’ananas, pomme, banane. Quoique l’image du gros dur avec sa brique de jus de fruit est assez risible. J’opte pour un fond de whisky et dépose un billet.

Le barman s’éloigne pour me préparer mon verre et j’en profite pour faire face à l’assemblée. Plusieurs individus, dont une cagole, tourne autour des tables de billard, suivant la partie en cours. Cette dernière me prend entrain de l’observer et me sourit. Merde … Elle est pire que moche. Perchée sur des plateformes ignobles, elle porte des collants en résille, un short en jean s’arrête à la limite de son cul et une chemise à carreaux d’un rose passé, ouvert sur un décolleté peu tentant. La peau de sa poitrine trahit son âge, camouflé sous quelques litres de maquillage. Nul besoin de feindre le désintérêt, il est pur et véritable. Je me détourne d’elle pour attraper mon verre. Mince, il est rapiat sur la quantité l’gadjo. Surement à la tronche du client, je comprends qu’elle ne doit pas lui revenir. Tant pis. Reportant mon attention à la partie, je lorgne les participants. Deux individus attirent mon regard. Le premier, un jeune homme d’une trentaine d’année, le regard clair, énigmatique. Je m’y perdrai volontiers. Le sillage d’une cicatrice entache son œil gauche, lui donnant un charme brut, presque sauvage. Il est ‘plutôt’ mignon et dénote avec les barbares qui l’accompagnent. Le second type est aux antipodes du premier. Petit et gros, il porte une lourde barbe grisonnante, des cheveux gras lui tombent sur le visage, il parle fort, ri fort, semble lourd à souhait … Détestable. Le groupe de motard ne joue pas de l’argent, mais des biens. Sur le bord du billard est posé un casque de moto et divers objets s’y trouve. Montres, bagues, poing américain … Parmi le butin, j’entrevois une chaine sertie d’un médaillon. Ce dernier représente une roue. Jackpot. Ce bijou est le résultat d’un larcin.  C’t’enfant d’putain est allé tabasser un manouche sans problème. En guise d’humiliation, il lui a chourave le symbole de notre nation. Ça se paye.

Plus qu’à provoquer de l’agitation pour me tirer salement avec le butin. Et le parfait scénario se met en branle ! Whisky a la main, je me lève et m’approche de la partie. Un ivrogne bien entamé m’approche d’un pas titubant. Par accident provoqué, je lui rentre dedans suffisamment fort qu’il percute le type de derrière et renverse sa bière. Le joueur enrage, le soulard me colle une droite suffisamment forte pour me faire reculer et saigner du nez. L’un attrape l’autre, les copains se jettent dans la mêlée et c’est la zizanie. J’évite magnifiquement l’émeute, m’essuie le nez d’un revers de main. Avant de partir, je récupère le médaillon, rafle une montre et me tire. Un dernier coup d’œil vers la bagarre et je vois le beau biker me fixer. Cette montre serait la sienne ? Quelle chance … Attrape-moi si tu peux. Je file. En sortant, je prends deux minutes pour sortir le couteau-papillon et crever les pneus arrière des motos. Oui, je joue avec ma vie et je me sens affreusement bien …

Je récupère Carnage et atteint le bout de la rue. Jusqu’à entendre plus loin. « Putain d’enculé de romanichel ! Ramènes toi, on va t’niquer ! » Un … deux … trois types. Ouais mais non. La bagarre me dérange pas, mais uniquement quand j’ai une chance de victoire. Fuyons. Prenant mes jambes à mon cou, je quitte à la rue en trombe, suivi des quelques malfrats à mes trousses. Je les distance sans mal mais vaut mieux être prudent. Au détour de la seconde rue, je percute quelqu’un de plein fouet. Putain de merde, je suis mort ! Reprenant vite mes esprits, je lève les poings direction sa gueule et me stoppe dans mon élan, reconnaissant un visage familier mais ô combien improbable. « Putain de merde, Dagon ? Tu m’as foutu la trouille. A deux secondes près tu te bouffais une droite ! » Quelque part, je suis soulagé  de tomber sur le sorcier. Sur ce sorcier. L’agitation derrière moi me rappelle à l’ordre. J’attrape Dagon par le poignet et le tire dans la rue adjacente, sombre et étroite. « Vite planques toi ! » La douleur du coup de poing me revient et se grimace en constatant que je saigne à nouveau. Il m'a pas loupé c’te salaud.



xx feat. xx
codage Lilie - icon chrysalis




_________________
Seeker of death  
Welcome to the end of eras. Ice has melted back to life. Done my time and served my sentence. Dress me up and watch me die ..
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3991-elle-est-belle-ma-roulotte http://dmthbegins.forumactif.org/t4017-possession-d-isaac#87284 http://dmthbegins.forumactif.org/t4001-retour-vers-les-limbes#87090 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord http://dmthbegins.forumactif.org/f77-brightside
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Membre du Coven
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Héritage familial: pyrokinésie - Voie de la matière: télékinésie.
→ ERRANCE : Quelque part à Bâton Rouge
→ TROMPE L'ENNUI : Barman au Boudreaux et Thibodeaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Indépendant * Narquois* Taquin * Séducteur * Curieux * Enjoué * Extraverti * Sournois * hautain * Impulsif * Casse-cou * Versatile * égoïste * honnête * Amical *


→ AVATAR : Chris Wood
→ MENSONGES : 925

†


MessageSujet: Re: Le voleur volé   Jeu 3 Jan 2019 - 18:32

Le voleur volé.


Des connaissances m’avaient invité à boire un verre dans un bar du quartier et j’avais accepté. Mais voilà je m’y faisait royalement chier à cette soirée. J’aurais été bien mieux chez moi, dans mon canapé, devant un film avec une pizza que j’aurais partagé avec Butch. Au lieu de ça je m’étais retrouvé aux milieu d’humains qui racontaient beaucoup trop de bêtises et qui ne buvaient pas assez à mon goût. Je me contentais de les regarder avec désintérêt lorsqu’il prenaient la parole tout en écoutant distraitement ce qu’ils se disaient, mais en réalité j’étais ailleurs. Mon esprit vagabondait loin de ce bar bien trop chic et aseptisé. Je me tortillais sur mon siège, impatient de pouvoir partir d’ici, cherchant une excuse qui me permettrait de mettre les voiles sans froisser personne. Ça faisait bien une dizaine de fois que je m’arrangeais pour sortir prendre l’air, prétextant une pause cigarette alors que je ne fumais même pas. Mais ce petit manège n’allait pas pouvoir durer toute la nuit.

L’endroit n’était pas trop mal, quoi qu’un peut trop clinquant. Mais le vrai problème avec ce bar était le calme plat qui y régnait. J’avais l’habitude des lieux pleins, comme là ou je travaillais par exemple. Des endroits ou on pouvait vraiment faire la fête, plutôt que de parler philosophie.  Aussi je trouvais ça curieux qu’un établissement aussi mondain se retrouve dans un quartier aussi pourri. Il faisait tâche dans le décors. Mon regard se posa sur un un très beau lustre en cristal qui ornait le plafond alors qu’un soupir m’échappait. Il allait de soit que les gens avec qui je partageais ma table ce soir n’étaient pas près de me revoir.
Bon il était temps de tirer ma révérence parce que si je restais ici plus longtemps j’allais finir par m’endormir sur place, le nez dans mon whisky. Je finis mon verre d’une traite avant de me lever de mon siège en prétextant le fait que mon chien était malade et que je devais rentrer pour m’assurer qu’il allait bien ainsi que pour lui donner ses médicaments. Ce qui était faux bien évidement, mais l’avaient ils senti. J’avais vu passer sur leurs visages une ombre de doute non négligeable, mais la vérité était que j’en avais rien à faire. Tout ce qui comptait, c’était de sortir d’ici avant que l’ennuie n’ait raison de moi.

J’avais attrapé ma veste et je m’étais dirigé vers la sortie sans un regard en arrière. Sans perdre de temps je m’aventurais dans les rues du quartiers le regard traînant au sol, perdu dans mes pensées. Maintenant j’allais devoirs marcher jusqu’à ma voiture, que j’avais dû garer à perpette faute d’avoir pu trouver une place en face du bar. Voilà comment perdre son temps. J’aurais dû me douter que cette soirée n’allait pas être des plus intéressante au moment ou ils m’avaient demandé de « bien » m’habiller. Dehors l’air frais caressait ma peau mais son froid piquant ne m’atteignait pas plus que ça et ce malgré la chemise légère que je portais. Les rues étaient désertes, il n’y avait pas un chat, pas un bruit. Jusqu’à ce que quelques voix lointaines me parviennent.
Un petit cri aiguë provenant du ciel attira mon attention. C’était le cris d’un rapace ça, non ? A peine ais-je pu lever le nez du sol, que quelqu’un me heurta violemment. Par réflexe je fis un pas en arrière pour prendre mes distance avec cet inconnue qui ne regardait pas ou il m’était les pieds et qui en plus me menaçait de ses poings. Un inconnu ? Non pas vraiment en faite. Il avait suffit que mon nom sorte de sa bouche pour que je sache de qui il s’agissait « Isaac ? » Soufflais-je. Il ne me laissa pas le temps d’en dire d’avantage. Il m’attrapa par le poignée pour me tirer à sa suite dans une ruelle sombre et étroite dont l’entrée se trouvait à proximité.

En vu de son empressement et de ses paroles j’avais compris que quelque chose n’allait pas. Dans 'urgence du moment je l'avais suivis sans poser de question parce que oui, je lui faisais confiance d'une certaine manière. Mais une fois débarrassés de ce qu'il fuyait, il aurait des explications à me donner. On se glissait dans le renfoncement d’une porte d’entrée situé dans la ruelle et je restai la à le regarder sans dire un mot. Sa présence faisait remonter tout un paquet de souvenirs dont je ne voulais pas forcément me rappeler, mais tellement agréable... ça je ne pouvais pas le nier. Je laissais le passé derrière moi pour le moment, pour me concentrer sur notre futur qui risquait de mal finir en vu de ce qu’Isaac essayait de fuir. Oui, j’avais bien compris qu’il tendait de prendre la tangente, le gitan. Je savais reconnaître quelqu’un en fuite, pour l’avoir déjà été quelques nombreuses fois. Je me faisais aussi discret que possible sans le quitter des yeux, attendant que ceux qui l’avaient prit en chasse ne s’éloigne suffisamment pour être hors de danger. Mais je ne pus garder ma bouche fermé bien longtemps surtout lorsque je me rendis compte qu’il était blessé. En voyant ça j’en avais presque oublié qu’il venait peut être de me foutre autant dans la merde que lui « Tu saigne... » Murmurais-je avant de sortir un tissus de la poche de mon gilet. Je m’approchais de lui silencieusement pour faire pression à l’endroit du saignement « Alors dans quelle merde tu t’es encore fourré ? » Dis-je à voix basse. Je n’étais pas sûr d’apprécier ce que j’allais entendre mais il était mon amis je me sentais obliger d’être là pour lui.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Wanna play with magic?
“Let's get drunk and tell each other everything that we're too efraid to say sober.”
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3369-dagon-levinson http://dmthbegins.forumactif.org/t3395-dagon-levinson-what-s-in-my-pocket http://dmthbegins.forumactif.org/t3393-dagon-levinson-if-you-want-me-come-get-me http://dmthbegins.forumactif.org/t3587-petit-grimoire-de-dagon-levinson#77781
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Choviahani de la lignée des Schira. Issu d'un mariage arrangé entre les Schira et Balatta.
→ NUISANCE DEPUIS : 32 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Vagabondage. Voit, communique et controle les esprits. Maitrise la possession des vivants. Peut passer de l'autre coté du voile. Maitrise des plantes et poisons. Maitrise les rituels et malédictions. Voit les auras surnaturelles. Peut identifier les êtres possédés
→ ERRANCE : Un peu partout mais rarement chez soi
→ TROMPE L'ENNUI : Restaurateur d’œuvres d'art | Contrebandier
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Blagueur - Fêtard - Courageux - Bon copain et camarade de beuverie - Sociable - Taquin - Malicieux - Bon vivant - Indépendant - Curieux - Casse-cou - Posé - Imprudent - A le gout du risque et du danger - Imprévisible - Sans-attache - Impulsif - Électron-libre - Arbitraire - Désordonné - Vindicatif - Peut-être sournois - Cartésien - Travailleur - Patient - Secret - Cultivé - Utilise la langue de Molière quand il est faché/irrité


→ AVATAR : Nathaniel Buzolic
→ CREDITS : Bazzart
→ MENSONGES : 168

†


MessageSujet: Re: Le voleur volé   Jeu 3 Jan 2019 - 21:38

Le voleur volé
Feat Dagon.

 Dagon souffle mon nom et me suit, contraint et forcé, sans faire d’histoire. C’est dans son intérêt … Sous le couvert de la nuit, ma planque semble idéale. Ruelle sombre d’origine, exiguë à souhait, elle offre des cachettes parfaites derrière les quelques poubelles conteneurs. Bon, ce n’est pas l’endroit idéal pour des retrouvailles, mais vu les circonstances, cela me convient assez. Le renfoncement d’une porte d’entrée m’attire l’œil et j’y tire Dagon sans lui demander son avis. D’une part pour la sécurité d’être plus éloigné de mes assaillants. D’autre part pour m’éloigner de l’odeur pestilentielle prévenant des ordures. Mon plan a tout l’air d’un traquenard foireux. A la limite du kidnapping, l’autre mage aurait pu se poser mille et une questions sur mes intentions. Que vais-je faire de lui ? L’assommer et revendre ses organes au marché noir ? Un foie bien frais quoiqu’alcoolisé ça peut facilement se marchander. Ou bien profiter honteusement de lui. Ha bordel … Si la situation était autre, l’idée aurait pu me plaire. Mais ce n’est pas le cas. Bien que nos …  Quoi ? Aventures ? …Péripéties passées fussent des plus agréables et alléchantes, ça restera de l’ordre de la réminiscence. Faisant silence, j’entends les motards approcher, geindre et se plaindre de ma disparition. Bande de trou duc …. Je ne prête pas attention à Dagon, observant la rue. La silhouette des bikers se dessinent à l’entrebâillement des bâtisses formant le cul de sac ou nous nous terrons. Ils s’arrêtent pour reprendre leur souffle, regardent à droite, à gauche et reprennent leur chemin. Je commence à me détendre à mesure que leurs pas s’éloignent et enfin, je sens le regard du sorcier sur moi.

Je souffle mon soulagement et porte le regard sur Dagon. Je le surprends à me fixer. A quoi pense-t-il à me lorgner de la sorte ? Je lui souris et me penche vers la ruelle pour avoir une meilleure vue. Personne. Les motards me cherchent et semblent trop bête pour vérifier la rue. A moins que je ne sois trop confiant pour oser me planquer dans un cul de sac. Je préfère l’option un … Le silence se brise par un bruissement de tissu. Dagon m’indique que je saigne. Hein ? Ha oui … C’est vrai. Sans plus attendre, il s’approche de moi et presse ma blessure avec un mouchoir. Surprit, j’exclame. «  Aiieeeeuh …. » Quel brute ce type ! Ou bien j’ai présumé de ma résistance au coup de poing. Naaa ! Rixe et manouche, ça va souvent de pair. Donc oui, le sorcier est une brute ! Je fais la grimace et prend le relais en attrapant le tissu qu’il presse contre mon visage. Puis vient le moment fatidique des explications. Je souris à ses paroles. « Qui te dit que j’suis dans la merde ? J’adore courir en pleine nuit … » Et puis c’est quoi ce ‘encore’ ? Comme si c’était chose courante. Comment cela c’est le cas ? Ouais bon d’accord, j’avoue … Mais c’est inconscient ! Les problèmes m’aiment … « Finalement, tu m’connais pas trop mal. » Le contraire serait un comble après tant d’années à se côtoyer. Je soupire un peu et efface le sang de mon visage, m’adossant contre le mur du renforcement. « J’ai joué les justiciers. Tu crois toi ? » Isaac, altruiste. Mon cul. Au camp, il est de rigueur de ne pas faire confiance à ma lignée ce n’est pas sans raison. La dévotion, le désintérêt, naaa ! « Un ami s’est fait tabasser et voler par des cowan. Un gitan qui se fait voler, la honte … Alors j’suis parti en croisade pour laver notre honneur. » La dévotion, on repasse. Par contre, la loyauté est sans égale quand il s’agit de mes amis ou ma famille. Je sors de ma poche la montre volée. Bon, on ne tape pas dans la Rolex, mais au premier coup d’œil, elle semble onéreuse. « J’me suis pris un bonus au passage, tu sais comme j’aime les ‘jolies choses’ ». Je souris en coin et lui adresse un regard taquin.

Un coup d’œil dans la ruelle et j’aperçois Carnage posé au-dessus de nos têtes, sur l’escalier de secours. « Et comme j’aime pas faire les choses à moitié, j’ai crevé les pneus d’leur p’tains bécanes. » Une journée normale dans la vie d’un gitan normal. « Bref, j’me suis fait d’nouveau potes ! » J’ajoute avec un peu trop de légèreté. Imprudent à souhait. Mon butin bonus retrouve le fond de ma poche et j’observe l’autre sorcier en silence. Il a l’air de se porter bien … Tout du moins, mieux que la fois ou nous nous sommes quittés. Finalement, j’me sens d’humeur assez taquine et le fixe avec insistance. C’est avec un nature déconcertant que je lâche. « T’a pris du bide. » Avec un sourire magnifiquement provocateur.



xx feat. xx
codage Lilie - icon chrysalis




_________________
Seeker of death  
Welcome to the end of eras. Ice has melted back to life. Done my time and served my sentence. Dress me up and watch me die ..
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3991-elle-est-belle-ma-roulotte http://dmthbegins.forumactif.org/t4017-possession-d-isaac#87284 http://dmthbegins.forumactif.org/t4001-retour-vers-les-limbes#87090 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord http://dmthbegins.forumactif.org/f77-brightside
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Membre du Coven
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Héritage familial: pyrokinésie - Voie de la matière: télékinésie.
→ ERRANCE : Quelque part à Bâton Rouge
→ TROMPE L'ENNUI : Barman au Boudreaux et Thibodeaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Indépendant * Narquois* Taquin * Séducteur * Curieux * Enjoué * Extraverti * Sournois * hautain * Impulsif * Casse-cou * Versatile * égoïste * honnête * Amical *


→ AVATAR : Chris Wood
→ MENSONGES : 925

†


MessageSujet: Re: Le voleur volé   Sam 5 Jan 2019 - 21:31

Le voleur volé.



L’odeur nauséabonde des poubelles pleines à ras bord de déchets, présentes dans cette ruelle, me piquait le nez. C’était désagréable mais je me retins de faire un commentaire. Je n’étais pas du genre à me plaindre et puis ce n’était pas vraiment le moment pour ça. Je hausse un sourcil amusé au gitans alors qu’il exprime sa douleur au contacte de mon mouchoir sur sa plaie « Non mais qu’elle chochotte. » Dis-je en le laissant s’occuper de lui même, comme un grand. Dans mes souvenirs il était plutôt coriace le garçon. Mais peut être qu’il c’était ramollie avec le temps. Ou peut être que mon geste n’avait pas été des plus doux. C’était déjà plus probable. Le petit sourire qu’il me lance et les paroles qui s’en suivent me laissent perplexe. Il n’avait pas perdu son humour au moins. C’était déjà ça. Mais quel humour… et moi qui croyais détenir la palme d’or des blagues et jeux de mots tout pourris. Je hoche légèrement la tête lorsqu’il me dit que finalement je ne le connaissais pas si mal que ça. Je le connaissais bien, pas faux, mais c’était normal. C’était pas comme si on n’avait pas été de bon amis lui et moi.

La soirée au bar m’avait saoulé et je n’avais qu’une envie c’était de m’en extirper pour rentrer ou pourquoi pas finir la soirée ailleurs. Cette réunion m’avais rendu quelque peu maussade, alors que ce genre d’humeur ne me correspondait absolument pas. Moi, j’étais le gentil barman qui ne demandait qu’à déconner avec tout le monde, pas un type coincé qui tirait la gueule à cause d’un imprévu. A cause de tout ça je me rendis compte que je m’étais peut être montré un peu froid avec ce vielle ami. Mais je savais que grâce à lui je n’allais pas rester très longtemps de glace. Je posais ma main sur ma bouche pour étouffer un rire moqueur. Isaac, justicier ? Mon œil ! Et voilà. Avec ses conneries il avait réussit à me faire rire malgré la soirée pourrie que j’étais en train de passer. Je me retrouvais grâce à lui. Au final cette situation m’amusait bien plus que d’être assis dans un bar ringard à parler à des gens… ringards. Je ravalais mon hilarité avant de soupirer « Vous les gitans et votre honneur mal placé... » Dis-je. Je baisse les yeux sur la montre qu’il venait de sortir de sa poche « … en plus d’être des chapardeurs professionnels. Tout pour plaire. » Murmurais-je avec un sourire en coin. Ceci dit je comprenait parfaitement la notion de vengeance. Mais c'était bien trop intéressé de sa part pour que se soit un acte noble. J’imitais le gitan et jetais un coup d’œil discret au bout de la ruelle qui semblait avoir été désertée par les gros bras qui voulaient régler son compte à Isaac, tout en l’écoutant fanfaronner sur le sort qu’il avait infligé à des pneus de motos. Je me redressais pour lui faire face un sourire amusé sur les lèvres. Drôle d’amis que voilà « Je ne savais pas qu’on s’amusait à se taper dessus entre amis. Je dois pas avoir les bons. » Fis-je remarquer distraitement. Et puis voila qu’il se tait et qu’il se met à me fixer, comme je l’avais fais quelques minutes plutôt. Je soutiens son regard malicieux me demandant ce qu’il allait bien pouvoir me sortir comme ânerie. Comme prévu ça à pas loupé. Je le jaugeais de haut en bas d’un air détaché « Et toi t’as une sale gueule. » Dis-je taquin.

Je m’adossais au petit bout de mur qui se situait derrière moi avant de croiser mes bras sur mon torse, le fixant d’un regard lasse « Alors dis moi. Pourquoi tu m’as entraîné dans tes problèmes ? Si tu m’avais laissé continuer mon chemin, j’aurais pu aller jusqu’à ma voiture tranquillement et rentrer chez moi. Tes nouveaux amis ne sont pas une menace pour moi, vu qu’ils en ont après ton cul. » Dis-je faussement agacé « Maintenant je me retrouve dans une ruelle puante, au milieu des ordures et en compagnie d’un voleur... » Ajoutais-je en me pinçant l’arrête du nez avec une grimace de dégoût. J’étais, bien évidement, très content d’être tombé sur sa personne et ce malgré les circonstances. Je le taquinait, comme il aimait bien le faire avec moi. Je savais qu’au fond il ne se formaliserait pas a cause de mes mots. Je lui lance un grand sourire avant de sortir de notre cachette pour regarder tout autour de moi. Les voix de ses persécuteurs semblaient s’être évanouies dans le lointain et à part quelques rats et quelques chats traînant dans la ruelle la voie semblait libre comme l’air  « Bon alors est-ce qu’on dort ici ou est-ce qu’on peut bouger ? Si je rentre chez moi en puant les poubelles mon chien va pas du tout apprécier. » lui lançais-je. Je commençais à avancer vers l’entrée de la ruelle toujours tournée dans sa direction « si tu as peur de tes nouveaux amis tu auras cas te cacher derrière moi ! Mais c’est pas dis que je pourrais te protéger. » Ajoutais-je. Même si je n’avais aucun droit d’utiliser mes pouvoirs sur les cowans, ma magie me donnait cette espèce d’assurance qui me poussait, malgré moi, à ne pas me méfier de mes adversaires. Je ne montrais pas ma peur, parce que je n’en ressentais pas. Surtout pas face à des humains. Ce qui ne m’empêchait pas de me prendre des raclées. Mais en général je filais en douce bien avant l’ouverture des hostilités.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Wanna play with magic?
“Let's get drunk and tell each other everything that we're too efraid to say sober.”
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3369-dagon-levinson http://dmthbegins.forumactif.org/t3395-dagon-levinson-what-s-in-my-pocket http://dmthbegins.forumactif.org/t3393-dagon-levinson-if-you-want-me-come-get-me http://dmthbegins.forumactif.org/t3587-petit-grimoire-de-dagon-levinson#77781
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Choviahani de la lignée des Schira. Issu d'un mariage arrangé entre les Schira et Balatta.
→ NUISANCE DEPUIS : 32 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Vagabondage. Voit, communique et controle les esprits. Maitrise la possession des vivants. Peut passer de l'autre coté du voile. Maitrise des plantes et poisons. Maitrise les rituels et malédictions. Voit les auras surnaturelles. Peut identifier les êtres possédés
→ ERRANCE : Un peu partout mais rarement chez soi
→ TROMPE L'ENNUI : Restaurateur d’œuvres d'art | Contrebandier
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Blagueur - Fêtard - Courageux - Bon copain et camarade de beuverie - Sociable - Taquin - Malicieux - Bon vivant - Indépendant - Curieux - Casse-cou - Posé - Imprudent - A le gout du risque et du danger - Imprévisible - Sans-attache - Impulsif - Électron-libre - Arbitraire - Désordonné - Vindicatif - Peut-être sournois - Cartésien - Travailleur - Patient - Secret - Cultivé - Utilise la langue de Molière quand il est faché/irrité


→ AVATAR : Nathaniel Buzolic
→ CREDITS : Bazzart
→ MENSONGES : 168

†


MessageSujet: Re: Le voleur volé   Dim 6 Jan 2019 - 1:07

Le voleur volé
Feat Dagon.

 Dagon me qualifie de chochotte et je ne relève pas. Mec, quand on vient d’une communauté comme la mienne, on ne peut pas être qualifié de : chochotte. Jadis nomades, les gitans ont maintes et maintes fois connus le rejet. Par leur exil, ils ont sillonné le monde, allant çà et là en quête d’une terre qui pourrait être la leur. La planète Terre n’est-elle pas celle de tous les hommes et non celle d’une majorité embrumée par la haine et la colère ? Gitans, manouches, bohémiens, roms, tziganes, sintis … Tant de terme pour désigner une même communauté souvent incomprise, mal-jugée, chassée, persécutée, massacrée. De nombreux pays nous ont accueillis, contraints par le nombre. De là, nous avons grappillé un peu de cultures, de croyances, forgeant celles qui sont aujourd’hui les miennes. Au vu des origines tziganes, ne sommes-nous pas les enfants de la Terre ? Plus encore que ces peuples sédentaires, ancrés dans une politique écrasante, une économie ou la pauvreté est monnaie courante, mais ô combien montée du doigt. La liberté et la culture des gens du voyage effraie, engendre l’incompréhension, le racisme. Attaquée et condamnée durant toute son histoire, mon peuple a appris à se défendre. De là, il s’est façonné une réputation plutôt erronée. Durant ma vie, j’ai connu et subit le racisme des cowans, et pas que. Rejeté, parfois humilié, j’ai fini par me battre, adopté un caractère – de merde certes – mais aussi de battant. Alors non, mon ami. Je suis beaucoup de chose, mais certainement pas une chochotte. J’aurai pu prendre ombrage de son commentaire. Néanmoins, je le connais suffisamment pour savoir qu’il ne le pense pas vraiment. Aujourd’hui, la seule chose qui me chagrine vraiment … C’est la dynamite qu’il a posé sur le pont avant de tout faire péter. Ce soir, face-à-face, les choses s’enchainent avec un naturel effrayant, comme si rien ne s’était passé entre lui et moi. Comme si rien n’avait changé. Est-ce vraiment le cas ? Je doute. La question me brule les lèvres mais je garde le silence, tapissant ces interrogations au fin fond de mes pensées. Je ne veux pas le braquer, ni jeter de l’huile sur le feu. Et puis … La situation ne s’y prête pas.

Son rire étouffé me ramène sur terre et je le vois forcer le silence d’une main. Ça m’arrache un sourire. Il titille notre sens de l’honneur et me traite de voleur. Que nenni ! Ou peut-être que si … Carrément. Je suis un voleur. Si j’étais un oiseau, je serai une pie … Tout ce qui brille m’attire l’œil. Mais seuls quelques objets gagnent le fond de mes poches. Tout pour plaire. C’est un rictus fier qui se dessine sur mon visage, agrémenté d’un magnifique. « N’est-ce pas … » Oui je fais le malin. Dagon m’y encourage et je saute à pied joint dans son jeu. Dans un même temps, je retire le mouchoir de mon visage, ne me sentant plus gêné par la perte de sang. Néanmoins, je garde le tissu dans la main et le fait disparaitre dans ma poigne fermée. Je pouffe malgré moi de rire à sa remarque. « T’es juste pas sortable, en plus d’avoir de mauvaises fréquentations … C’tout. » Mince, je dois en faire partie. Je n’ai jamais su lequel des deux tiraient plus l’autre ‘vers le bas’. Je crois qu’on s’y entraine et s’y vautre bras-dessus, bras-dessous. Une sale gueule ? Roooh ça va, j’me suis juste pris une baigne. La gueule ensanglanté, ça donne un air rebelle et vilain. Ca plait d’ordinaire. Faussement las, il croise les bras sur son buste et me toise. Le sorcier m’interroge sur mon besoin de l’impliquer dans mes histoires. Tiens … C’est vrai ça. Pourquoi ? Il souligne que mes nouveaux amis en ont après mon cul, et non le sien. Il rajoute qu’à cause de moi, il se retrouve dans la merde, à côté des ordures et accompagné d’un putain de voleur. Je ris légèrement. « Un Arsène Lupin qui te sauve d’un ennui mortel de ce que j’ai pu voir. J’te rends service mais tu l’sais pas encore. » Je le regarde des pieds à la tête et affiche un sourire mauvais. « Puis c’est quoi ct’t’nue de pingouin ? Tu reviens d’un rencard ? Fack, j’imagine bien la gueule de la poule pour que tu traines dans un quartier pareil … Il lui restait des chicots ? » Je ne retiens pas mon rire et me mord la lèvre inférieur pour me calmer. Mon dieu, j’ai une vision horrible d’une Dame Ginette au bras de Dagon … L’union la plus immonde que mon esprit ait pu imaginer – et il en imagine énormément !

Le sorcier finit par se déloger de notre planque et s’instinct, je l’imite. Un petit coup d’œil à droite, à gauche, personne. Plus de bruit de chaussures non plus. Peferct. Quand il m’invite à me cacher derrière lui, je lève les yeux au ciel. Je dispose de plus de ressources que cela petit sorcier de feu. « Naaa c’est bon. Mais j’prend note de ta dévotion à mon égard. C’beau l’amitié. » Et ça l’aurait été d’avantage s’il n’avait pas fui ‘sans raison’. Un battement d’aile, un couinement et voilà que Carnage se pose sur le lampadaire au-dessus de nos têtes. Le ‘corbeau’ laisse échapper son fromage. Ce dernier chute et tombe sur la tête de Dagon. Sans cette belle image pour enjoliver les choses, le corbeau est un faucon et le fromage est un gros rat décédé. La queue de l’animal lui tombe sur le front et putain de merde, c’est trop dur de ne rigoler. Alors j’éclate de rire, me tenant le ventre en le pointant du doigt. « Propre l’chapeau. » C’est pas possible … Stupide piaf. Carnage semble déçu d’avoir perdu son butin de guerre. J’attrape la queue du rat et tire dessus pour le déloger de sa belle chevelure. Le rongeur glisse sans peine et je le tiens à bout de doigt, pas dégouté pour un sou. Le volatile rejoint mon bras tendu et enserrer ma chair de ses serres, il attrape son due et se tire plus loin pour en ouvrir la panse, se délectant de sa viande encore chaude. C’est un regard plus sérieux qui se pose sur le sorcier. Je connais sa nature et m’inquiète de le trouver ici. « Non sans déconner, qu’est-ce que tu fais ici ? C’est dangereux comme coin … Qui sait sur quel fou furieux tu peux tomber ? » J’en suis un … Peut être.



xx feat. xx
codage Lilie - icon chrysalis




_________________
Seeker of death  
Welcome to the end of eras. Ice has melted back to life. Done my time and served my sentence. Dress me up and watch me die ..
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3991-elle-est-belle-ma-roulotte http://dmthbegins.forumactif.org/t4017-possession-d-isaac#87284 http://dmthbegins.forumactif.org/t4001-retour-vers-les-limbes#87090 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord http://dmthbegins.forumactif.org/f77-brightside
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Membre du Coven
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Héritage familial: pyrokinésie - Voie de la matière: télékinésie.
→ ERRANCE : Quelque part à Bâton Rouge
→ TROMPE L'ENNUI : Barman au Boudreaux et Thibodeaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Indépendant * Narquois* Taquin * Séducteur * Curieux * Enjoué * Extraverti * Sournois * hautain * Impulsif * Casse-cou * Versatile * égoïste * honnête * Amical *


→ AVATAR : Chris Wood
→ MENSONGES : 925

†


MessageSujet: Re: Le voleur volé   Dim 6 Jan 2019 - 17:52

Le voleur volé.


Moi pas sortable ? Je rigolais en l’entendant me dire que j’avais également de mauvaises fréquentations. Eh bien, j’espérais au moins qu’il s’incluait dans le lot. Enfin, à savoir si il me considérait encore comme une personne qui me fréquentait. C’était pas comme si j’avais pas tout gâché, comme un con, et à cause de ça un faussé c’était creusé entre nous. Je l’avais creusé. J’oubliais bien trop souvent à quel point je pouvais me montrer d’un égoïsme monstre quand je n’étais pas bien dans me baskets. Certainement un peu lâche sur les bords. J’étais comme ça. Fuir les sentiments un peu trop forts, c’était ma spécialité, quoi que j’ai pu ressentir un jour pour Isaac. La seule personne que je n’avais pas eu envie de fuir, c’était Avalon. La seule. Allez savoir pourquoi. L’amour à ses raisons que la raison ignore.

Depuis qu’il m’avait « séquestré » dans cette ruelle, on c’était adressé l’un à l’autre comme si on ne c’était jamais perdu de vue. Comme si je ne l’avais pas, en quelque sorte, trahis. C’était bizarre. A la fois désagréable et libérateur. Peut être avait il oublié ? C’était bête de me poser la question quand je connaissais déjà la réponse. A cet instant là, trois choix se présentaient à moi: M’excuser pour mon comportement passé, ce qui me tenait vraiment à cœur mais qui ferait remonter beaucoup de choses à la surface. Partir la queue entre les pattes, ce que je savais si bien faire. Ou continuer à faire comme si de rien n’était et attendre un meilleur moment pour ressortir les vielles histoires, sachant que se moment ne pourrait ne jamais se représenter. Mon choix était fait. Se serait la troisième option. Faire comme si je n’avais jamais tourné le dos à un ami, sans explications valables, tout ça parce que je n’assumais pas mes actes. En revanche si lui décidait d’aborder le sujet je ne pourrais pas l’esquiver.

Lui, me sauver de l’ennui ? Bon oui, c’était vrai. Sans le vouloir il avait mit un peu de piquant dans cette soirée bien terne. J’éclatais de rire en l’entendant se foutre de mes vêtements en plus de spéculer sur les raisons qui m’avaient poussé à m’habiller de la sorte « Fais gaffe à ce que tu dis ! Au train ou ça va c’est toi qui va te retrouver sans chicots ! » m’exclamais-je un air provocant répondant à son petit sourire mauvais.  En sortant de notre planque je ne pu m’empêcher de grimacer discrètement, sans qu’il ne me voit, en entendant les mots du gitan : « C’beau l’amitié. » Y avait il un sous entendu dans dans sa phrase ? Un reproche ? Je ne saurais le dire. Et même si il y en avait eu, j’aurais trouvé ça normal, justifié. Alors que je m’avançais, insouciant, vers la sortie de la ruelle, alors que j’ouvrais la bouche pour dire quelque chose à Isaac, je sentis un truc moue et chaud me tomber sur la tête. Par réflexe je me baissais à moitié, avant de voir ce qui ressemblait à une queue de rat se balancer devant mes yeux. C’était dégueulasse ma parole. Et voilà que l’autre voleur se foutait de ma gueule. Il allait vraiment les perdre ses chicots si il continuait comme ça et sa volaille finirait sur le barbecue. Heureusement qu’il c’était occupé de retirer le cadavre de mes cheveux, sinon je lui aurait jeté au visage. Il donne le rat crevé à son oiseau de malheur avant de me demander les vraies raisons de ma présence dans un coin aussi dangereux.

Je pris mon temps pour lui répondre je toisant du regard « Tu t’inquiète pour moi ? C’est mignon. » Dis-je en jetant un rapide coup d’œil à mes vêtements pour voir si du sang de rat n’avait pas taché ma chemise blanche. Si c’était le cas je mettrais mes menaces, concernant son piaf, à exécution. Adieu rapace de mes deux, bonjour le poulet rôti. Mais cet emplumé avait de la chance, mes fringues étaient propres. Par contre je n’osais même pas me passer la main dans les cheveux, de peur de tomber sur de la tripaille de rat toute fraîche « Dois-je te rappeler quel sont mes pouvoirs ? » Lui dis-je avec prétention « Et puis je te rappelle que c’est pas après moi que les gros bras du quartier en veulent. Personnellement je trouve ce quartier tout à fait fréquentable… Ouaip, j’me sens vraiment pas en danger ici. Et toi ? » Ajoutais-je avec un petit clin d’œil. Je regardais distraitement autour de nous balayant l’air de la main d’un geste vague avant de poser mon regard sur Isaac et tenter d’oublier l’épisode du rat… « Mais sinon pour te répondre, j’étais pas à un rencard avec une femme sans dents, mais à une soirée de cowans coincés. C’était d’un ennui mortel. » Expliquais-je. Non mais qu’est ce que j’avais été me fourrer dans cette réunion, aussi. Oui parce que ça ressemblait bien plus à une réunion pour le boulot qu’à une soirée détente. Bref oublions ça. Je n’y étais plus, donc je devais ne plus y penser. Je lui souris de toutes mes dents « De mon côté je ne vais pas me fatiguer à te poser la question. Je pense déjà avoir eu la réponse concernant ta présence ici. » Les mains dans les poches, je sortais enfin sur le trottoir de la route principale. De l’air respirable c’était bien plus agréable « A l’avenir tu évitera de me traîner dans ce genre coin puant... » Dis-je alors que mon attention fut bien vite attirée par un groupe d’hommes qui marchaient dans notre direction « Euh, dis moi se serait pas tes copains ? » Demandais-je à Isaac avec un petit coup de coude pour attirer son attention. Les trois hommes nous pointaient dangereusement du doigt. Je me tournais vers le gitan « Est-ce qu’on court ? »


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Wanna play with magic?
“Let's get drunk and tell each other everything that we're too efraid to say sober.”
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3369-dagon-levinson http://dmthbegins.forumactif.org/t3395-dagon-levinson-what-s-in-my-pocket http://dmthbegins.forumactif.org/t3393-dagon-levinson-if-you-want-me-come-get-me http://dmthbegins.forumactif.org/t3587-petit-grimoire-de-dagon-levinson#77781
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Choviahani de la lignée des Schira. Issu d'un mariage arrangé entre les Schira et Balatta.
→ NUISANCE DEPUIS : 32 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Vagabondage. Voit, communique et controle les esprits. Maitrise la possession des vivants. Peut passer de l'autre coté du voile. Maitrise des plantes et poisons. Maitrise les rituels et malédictions. Voit les auras surnaturelles. Peut identifier les êtres possédés
→ ERRANCE : Un peu partout mais rarement chez soi
→ TROMPE L'ENNUI : Restaurateur d’œuvres d'art | Contrebandier
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Blagueur - Fêtard - Courageux - Bon copain et camarade de beuverie - Sociable - Taquin - Malicieux - Bon vivant - Indépendant - Curieux - Casse-cou - Posé - Imprudent - A le gout du risque et du danger - Imprévisible - Sans-attache - Impulsif - Électron-libre - Arbitraire - Désordonné - Vindicatif - Peut-être sournois - Cartésien - Travailleur - Patient - Secret - Cultivé - Utilise la langue de Molière quand il est faché/irrité


→ AVATAR : Nathaniel Buzolic
→ CREDITS : Bazzart
→ MENSONGES : 168

†


MessageSujet: Re: Le voleur volé   Dim 6 Jan 2019 - 21:27

Le voleur volé
Feat Dagon.

 La légèreté de cette rencontre me fait du bien, en omettant les circonstances de celle-ci. Cela fait bien trop longtemps que je n’ai pas rire d’aussi bon cœur. Ça m’avait manqué … Dagon m’avait manqué même si je ne prendrai pas le risque de l’annoncer à haute voix. Et encore moins au concerné. Les dernières semaines n’ont pas étés tellement jouasse. Entre mama qui s’acharne à me convaincre de trouver une soție, la ‘pression’ des esprits en quête de protection et le calme affolant de ma vie sentimentale, pour ne pas dire sexuelle … Je navigue sur un océan de platitude exaspérante. Les méandres de la passion ne sont pas prêtes à faire chavirer le bateau, pas même l’agiter par la moindre secousse. Ma vie amoureuse subsiste par procuration, via mes voisins parfois quelque peu bruyants. Ah bordel de merde, il serait temps de sonner un coup de pied dans cette fourmilière d’ennui et de routine. Aussi retrouver mon ami est une véritable bouffée d’oxygène, une pause dans cette vie d’emmerdes et de morosité. Par moment, il m’arrive de croire qu’une vie de vagabondage vaut mieux qu’une vie ‘terrestre’. Je confesse que souvent, j’erre entre les mondes pour m’arracher à mon ennui. Je crois être bien atteint pour penser qu’un mort est plus attractif qu’un vivant. J’dois avoir une sacrée araignée au plafond. D’ailleurs celle-ci s’approche plus d’une araignée goliath qu’une recluse brune … Je suis définitivement foutu et irrécupérable.

Sa question sonne comme rhétorique. Si je m’inquiète pour lui ? Evidemment. Quel ami serais-je si ce n’était pas le cas. Il rajoute que c’est mignon et je lève les yeux au ciel. Mes mains gagnent le fond de mes poches et je hausse les épaules. «  Evidemment que je m’inquiète … » Trop sérieux peut-être ? Surement. Pourtant je suis sincère mais il ne doit pas croire des trucs. Alors je me dois d’ajouter. « Quand on sait que les sorciers du Coven sont incapables de jeter un sort sans se bruler les doigts. » Agrémenté d’un sourire malicieux. La communauté de Dagon m’est inconnue, mais m’apparait comme bien sectaire aux vus des histoires que l’on conte autour du feu. Le sorcier veut jouer les durs et met l’accent sur la nature de ses talents. Ouais ouais … Tu sais aller une bougie et alors ? Niveau subtilité contre les cowans, on repassera. Et puis, je sais à quel point Dagon déteste la violence. Alors même s’il joue à travers les flammes, je ne l’imagine guère s’en servir, pas même contre un sorcier. C’est surement préjudiciable de le voir ainsi. Au fond, j’espère qu’il n’aura jamais besoin de le faire.

Le sorcier de feu finit par m’avouer la raison de sa présence. Elle n’est pas due à un quelconque rendez-vous ‘amoureux’, mais uniquement une soirée d’humain prout-prout. Je hausse les sourcils tout en songeant. Pourquoi t’infliger pareille punition ? Quitte à se rendre à une soirée, autant venir côtoyer le coin de nos feux de camp. Les festivités gitanes ne sont pas fermées aux étrangers. Elles sont célèbres pour la joie qu’elles insufflent. Personne ne se sent jamais seul parmi nous. La musique se prête à la danse, la gnôle soulève les inhibitions. J’aime à croire que nous sommes la communauté la plus ouverte tout en restant la plus close sur ses secrets et ses lignages. Quand il me parle d’un ennui mortel, je hoche la tête, comprenant parfaitement sa douleur. Et je rajoute. « Quitte à sortir faire la fête, viens au camp la prochaine fois ! A moins que tu ne craignes de te retrouver seul avec un voleur … » Autant dire que des voleurs, il y en a un certain nombre.

Quoiqu’il en soit, nous retrouvons l’air frais de la rue principale. Résurrection ! Mais pas de répit. Dagon m’interpelle d’un coup de coude, pointant du doigt le bout de la rue. «  Oh oh … » Les cowans ne savent donc jamais s’arrêter ? On court ? « On court. » A trois contre deux, je peux aisément parier sur notre victoire, mais je m’en voudrai que le sorcier se fasse niquer son brushing. Pire, casser sa jolie petite gueule. Je lui donne un coup léger dans le buste et lui fait un signe de tête. Sans plus tarder, je fais volte-face et prend mes jambes à mon cou, dans la direction opposée. Dagon me suit, tout comme Carnage au-dessus de nos têtes. Je tourne au coin de la rue et m’adresse au sorcier, la respiration haletante. « Alors t’a une idée Super-Mage ? » Après une course de quelques mètres, j’entraine Dagon derrière une voiture et me baisse. « Pouce …. » Je demande, le souffle court. Juste une minute pour reprendre mon souffle ! ʋɑɡɑɓⱺɳɗ … Souffle une voix venu d’ailleurs. Je redresse la tête pour voir une silhouette décharnée devant moi, devant nous. La température chute soudainement. Mon souffle se glace et devient opaque. Je fixe le ‘vide’, lorgnant le fantôme. Le teint blafard, la peau terne, ses vêtements sont en haillons. Rachitique et effrayant, l’esprit a dû avoir une mort horrible. Je regarde Dagon en biais. « J’espère que tu n’as pas peur des histoires de fantômes Dagon … Car ce soir, tu en vies une … » Manque plus que la lampe sous le menton pour l’effet. ɑɨɗɛᵴ - ᶆⱺɨ … Je reporte mon attention à l’esprit tout en m’adressant au sorcier de feu. « J’ai une idée, mais je doute qu’elle te plaise … » L’esprit reste planter devant moi, me fixant de son regard vitreux de mort, serait-il prêt à nous aider contre la protection d’un vagabond ?

xx feat. xx
codage Lilie - icon chrysalis




_________________
Seeker of death  
Welcome to the end of eras. Ice has melted back to life. Done my time and served my sentence. Dress me up and watch me die ..
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3991-elle-est-belle-ma-roulotte http://dmthbegins.forumactif.org/t4017-possession-d-isaac#87284 http://dmthbegins.forumactif.org/t4001-retour-vers-les-limbes#87090 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord http://dmthbegins.forumactif.org/f77-brightside
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Membre du Coven
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Héritage familial: pyrokinésie - Voie de la matière: télékinésie.
→ ERRANCE : Quelque part à Bâton Rouge
→ TROMPE L'ENNUI : Barman au Boudreaux et Thibodeaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Indépendant * Narquois* Taquin * Séducteur * Curieux * Enjoué * Extraverti * Sournois * hautain * Impulsif * Casse-cou * Versatile * égoïste * honnête * Amical *


→ AVATAR : Chris Wood
→ MENSONGES : 925

†


MessageSujet: Re: Le voleur volé   Sam 12 Jan 2019 - 16:18

Le voleur volé.


L’entendre m’avouer qu’il s’inquiétait pour moi, m’arracha un petit sourire. Je fis la moue à ce qu’il ajouta concernant le Coven. Ce qu’il disait n’était pas faux, le Coven était très strict quand il s’agissait de l’utilisation de la magie en dehors des murs sacrés. Combien de fois j’avais enfreint les règles de ma communauté avant de me faire salement ramasser. J’avais d’ailleurs du mal avec eux, je les trouvais excessivement coincés. C’était d’ailleurs une des nombreuses raisons pour lesquelles j’étais un membre fantôme, présent uniquement pour y faire le minimum. D’ailleurs, à quelques détails près, notre situation me fit penser à Allegra et à ce que j’avais du faire pour la tirer du mauvais pas ou elle c’était volontairement fourrée. Même si les trois types à qui j’avais mis la misère pour la défendre, étaient bourrés comme des coings et qu’ils ne se souvenaient probablement de rien à leur réveille, j’avais brisé une des règles du Coven en usant de ma magie sur eux. Mais là, je n’avais pas pu m’en empêcher. Ces hommes avaient menacé d’abuser sexuellement d’une femme et je ne pouvais pas laisser faire ça. Alors même si on m’avait remonté les bretelles pour mes actions, c’était sans regret. Cependant ce soir, je ne mis risquerait pas à refaire la même chose. Le sentiment d’urgence que j’avais ressenti avec la sorcière de feu, n’était pas aussi présent ce soir avec Isaac. Je me contente de lui sourire lorsqu’il me propose de venir m’amuser au camps. J’apprécie la proposition mais il doit savoir qu’en tant que membre du Coven il m’était interdit de mettre les pieds sur le camp Gitan.

Il me donne une tape sur le buste m’encourageant à le suivre dans notre fuite. Et voilà que l’on détalait comme des lapins. D’un geste de la main rapide j’usais de mon pouvoir de télékinésie pour faire rouler une poubelle sur le chemin de nos poursuivants. Avec un peu de chance ça nous permettra de prendre un peu d’avance sur eux et c’était plus discret que de faire cramer un mec ou que de l’envoyer valdinguer contre une voiture. Je cours derrière Isaac, le suivant de près et je rigole en l’entendant m’appeler Super-Mage, sans cesser de courir pour autant. Je ne pouvais nier que tout ça m’amusais bien. Ça me rappelait le bon vieux temps. Et après la soirée ennuyante que j’avais passé, c’était revigorant de se faire courser par une bande de cowans abrutis... Mais on risquait de se faire péter la gueule et ça c’était déjà moins drôle. Même si au fond je pense, sans prétention, qu’on pourrait pas si mal s’en sortir si jamais on devait en venir aux poings.

On court encore un moment avant qu’Isaac ne m’attire avec lui pour nous accroupir derrière une voiture pour marquer une pause « Tu n’as pas vraiment choisi la meilleur des cachettes mon vieux. » Soufflais-je « On devrait courir jusqu’à ma caisse et se tirer. Me dis pas que tu es déjà fatigué. » Ajoutais-je. Je le regardais reprendre son souffle mi-amusé par la situation, mi-inquiet par ce qu’il pourrait finalement nous arriver si jamais on restait là « et c’est moi qui est pris du bide hein. Je suis en meilleur forme que toi. » J’aurais pu courir encore longtemps. J’aimais ça courir, je courais presque tous les soirs quand je n’arrivais pas à dormir. Bon maintenant je devais bien avouer que depuis que je passais la plupart de mes nuits chez Avalon c’était plus dur de sortir du lit pour aller faire mon jogging nocturne. Peut être que le gitan n’avait pas tort finalement. Je m’étais peut être un peu laissé aller.

« On devrait... » murmurais-je avant de me taire surpris par ce qui venait de sortir de ma bouche. Nos souffles se transformèrent en buée ce qui indiquait la chute étrangement rapide de la température. Avec ça un frisson désagréable me caressa la nuque me provocant au passage la chaire de poule. Oh je connaissais ces sensations. Je me crispais aux paroles d’Isaac, qui ne faisaient que confirmer ce que je savais déjà. Les histoires de fantômes ne me faisaient pas peur ça non, mais je préférais quand ça restait de simple contes horrifiques. Je serais mon poing, refermant ma main. Non pas pour frapper, se serait stupide désespérer mettre un marron à un spectre, mais pour protéger la chevalière de grenat que j’avais au doigt. Celle qui empêchait les morts de venir me faire chier. Mais si je l’avais toujours gardé sur moi, c’était surtout parce que j’avais peur qu’elle ne soit là. J’étais terrorisé à l’idée de la voir si jamais je retirais cette chevalière. Je ne voulais pas la voir, je ne voulais pas savoir qu’elle me hantait. Et même si Avalon m’avait confirmé que ce n’était pas le cas, je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir peur qu’elle se soit trompée, parce que je ne m’en remettrais pas. Mon cœur se mit à battre un peu trop vite et je n’entendis que vaguement les paroles de mon ami. « idée », « doute », « plaise ». C’était ce que j’avais vaguement entendu parce que je n’étais plus vraiment là. Mon regard s’attarda sur Isaac qui lui regardait quelque chose. Quelqu’un. Le fantôme… Je me saisis de son poignet comme un enfant se saisirait de la main d’un adulte pour essayer de se rassurer « A quoi il ressemble ce fantôme ? Dis moi Isaac à quoi il ressemble ? Est-ce que c’est une femme ?  Si oui demande lui son nom. Demande lui Zac.» Murmurais-je d’une voix peu assurée et anxieuse. Je fermais les yeux et serrais les dents, redoutant les réponses que le gitan allait m’apporter. Même les pas des humains qui se rapprochaient de nous étaient devenu insignifiants à mes yeux. Tout ce qui importait la, maintenant, pour moi, était de savoir qui était ce fantôme qu’Isaac voyait.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Wanna play with magic?
“Let's get drunk and tell each other everything that we're too efraid to say sober.”
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3369-dagon-levinson http://dmthbegins.forumactif.org/t3395-dagon-levinson-what-s-in-my-pocket http://dmthbegins.forumactif.org/t3393-dagon-levinson-if-you-want-me-come-get-me http://dmthbegins.forumactif.org/t3587-petit-grimoire-de-dagon-levinson#77781
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Choviahani de la lignée des Schira. Issu d'un mariage arrangé entre les Schira et Balatta.
→ NUISANCE DEPUIS : 32 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Vagabondage. Voit, communique et controle les esprits. Maitrise la possession des vivants. Peut passer de l'autre coté du voile. Maitrise des plantes et poisons. Maitrise les rituels et malédictions. Voit les auras surnaturelles. Peut identifier les êtres possédés
→ ERRANCE : Un peu partout mais rarement chez soi
→ TROMPE L'ENNUI : Restaurateur d’œuvres d'art | Contrebandier
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Blagueur - Fêtard - Courageux - Bon copain et camarade de beuverie - Sociable - Taquin - Malicieux - Bon vivant - Indépendant - Curieux - Casse-cou - Posé - Imprudent - A le gout du risque et du danger - Imprévisible - Sans-attache - Impulsif - Électron-libre - Arbitraire - Désordonné - Vindicatif - Peut-être sournois - Cartésien - Travailleur - Patient - Secret - Cultivé - Utilise la langue de Molière quand il est faché/irrité


→ AVATAR : Nathaniel Buzolic
→ CREDITS : Bazzart
→ MENSONGES : 168

†


MessageSujet: Re: Le voleur volé   Dim 13 Jan 2019 - 23:24

Le voleur volé
Feat Dagon.

 Décidément, les poubelles sont d’un grand renfort en cette nuit ‘catastrophique’. Dagon barre rapidement la route d’un conteneur à l’aide de ces quelques pouvoirs. Ils nous offrent un temps précieux dans cette course, c’est plutôt appréciable. Ceci étant dit, la perspective d’une bagarre ne me dérange pas. Je suis un gitan, j’ai le sang chaud, je ne rechigne pas devant une bonne rixe. Au pire des cas, j’irai quémander les soins d’un gentil pasteur si ma jolie gueule se retrouve en sang. Pas sûr que le dit pasteur apprécie ma visite. Quoiqu’il en soit, je traine Dagon à l’arrière d’une voiture – dit cela, hors contexte, c’est assez tendancieux. Le mage de feu me suit, encore une fois sans broncher. Malgré la situation plutôt craignoss’, je suis prêt à parier qu’il s’amuse. Il faut dire qu’autrefois, ce genre de cas n’était pas rare, comme les bêtises et les problèmes. A croire que je les attire. C’est un fait avéré et maintes fois prouvés durant notre longue amitié, parsemée de quelques péripéties semblables à celle-ci. A l’affut de notre nouvelle cachette, Dagon affirme que mon choix laisser à désirer. Je hausse les épaules. Presque à quatre pattes par terre, je dépasse la tête d’infimes millimètres pour voir la route. Ils ont l’air fin les deux clodos derrière la bagnole. Le Super-Mage souffle et suggère de prendre la tangente jusqu’à sa caisse. Sa remarque sur ma condition physique me fait hausser les épaules. Sans le regarder, j’annonce « J’ai des circonstances atténuantes. Mon dernier vagabondage m’a couté très cher, je ne suis pas vraiment remis. » C’est sortie tout seul. Je me fige un instant et tourne la tête vers lui, lui lançant un regard un peu sombre. Sait-il comment fonctionne la magie occulte des morts ? J’ai un doute. Les sorciers du Coven et les Choviahani Tziganes ne partagent aucunes connaissances. Leur magie est différente, leur croyance et rituel aussi. « Quand je quitte mon corps et que mon esprit subit des dommages, ils se répercutent sur mon enveloppe charnelle. » Foutues harpies. Sa possible curiosité contenté, on peut passer à autre chose.

Concentré sur le nouvel arrivant, j’en oublie la phrase suspendue de mon ami. On devrait ?... Oui ? Prend la fuite. Surement ce qu’il voulait dire. Intrigué de son mutisme soudain, je tourne les yeux vers lui et le dévisage un instant. Il est étrange. Intrigué, j’incline la tête sur le côté et je le regarde. Ainsi, les fantômes l’effrayent ? Je ne juge pas, mais je peux comprendre. Je vois les morts depuis … Depuis aussi longtemps que remonte ma mémoire. Je n’ai jamais eu peur d’eux, à tort que je repense à cette année 1993. Mauvaise idée … Très mauvaise idée ! Si Dagon a ses squelettes, j’ai également les miens. Son image me hante depuis l’année de sa mort. Je ne l’ai jamais revu après son décès. J’aime à croire qu’elle a trouvé la paix dans cette autre vie. Qu’elle ne ment veut pas de mon ignorance. Qu’elle … Non non Isaac, tu t’égares ! La prise du sorcier de feu sur mon poignet me renvoi sur terre. Je baisse les yeux pour reflexe pour le voir me tenir. Je ne comprends pas. Je repose les yeux sur lui pour lire une certaine … Frayeur ? Son comportement change du tout au tout. Le jeune homme taquin et plein d’assurance a mis les voiles. Je le considère avec intérêt alors qu’il m’interroge sur le sexe du mort. Il me demande à quoi il ressemble, si c’est une femme, son nom également. Par deux fois il formule sa demande. Je fronce les sourcils et observe le ‘vide’. « C’est effectivement une femme … » Sous cette couche de crasses mortuaires. Il est difficile de distinguer ses traits, d’imaginer comment elle était de son vivant. L’esprit ne semble pas voir Dagon, il me fixe, attendant que je daigne l’aider dans son malheur. Je laisse mon ami me tenir. « Comment tu t’appelles ? » je demande au fantôme qui semble enfin s’animer. κɑɭɦɑɳ ρɛттɛʀʂσɳ. Sa voix semble surgir des tréfonds de la terre. Le fantôme me dit avoir été assassiné par son mari, puis jetée dans un broyeur à ordure industriel. A cette annonce, j’affiche une micro-moue dégoutée. Je repose les yeux vers Dagon. « Elle s’appelle Kalhan Petterson. Ça te cause ?»

Pour le coup, je ne sais pas tellement comme lui venir en aide. Je ne suis pas Ned de Pushing Daisies. Je ne parle pas aux morts pour résoudre leur meurtre avec mon acolyte Monsieur Donut. Bref. J’entends du brouhaha dans la rue et un boum. L’un des bikers s’est mangé la poubelle et est vautré par terre, à mêmes les ordures. Mon dieu … Une main sur la bouche retient mon rire. « Si tu joues les ‘Poltergeist’ pour moi, je t’aiderai à mon tour. » L’esprit me regarde un instant, puis observe les gugusses au loin. ɱɑʀɕɦɛ ɕσɳɕɭυ. Je souris et regarde Dagon. « Elle nous ouvre la voie pour fuir, t’es garé loin ?... » Cadavre Petterson se déplace vers la rue. Sa colère de morte fait vaciller l’ampoule des réverbères, quelques volets mal attachés se mettent à claquer contre les carreaux. Je crois que c’est le moment de disparaitre.


xx feat. xx
codage Lilie - icon chrysalis




_________________
Seeker of death  
Welcome to the end of eras. Ice has melted back to life. Done my time and served my sentence. Dress me up and watch me die ..
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3991-elle-est-belle-ma-roulotte http://dmthbegins.forumactif.org/t4017-possession-d-isaac#87284 http://dmthbegins.forumactif.org/t4001-retour-vers-les-limbes#87090 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord http://dmthbegins.forumactif.org/f77-brightside
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Membre du Coven
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Héritage familial: pyrokinésie - Voie de la matière: télékinésie.
→ ERRANCE : Quelque part à Bâton Rouge
→ TROMPE L'ENNUI : Barman au Boudreaux et Thibodeaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Indépendant * Narquois* Taquin * Séducteur * Curieux * Enjoué * Extraverti * Sournois * hautain * Impulsif * Casse-cou * Versatile * égoïste * honnête * Amical *


→ AVATAR : Chris Wood
→ MENSONGES : 925

†


MessageSujet: Re: Le voleur volé   Lun 14 Jan 2019 - 22:38

Le voleur volé.


Les réponses d’Isaac concernant mes remarques sur son état attirèrent ma curiosité. Jusqu’à ce qu’il me parle de voyage astrale. Nah ce genre de connerie ne me parlait pas du tout. J’étais le premier à reconnaître avoir une curiosité malsaine mais quand il s’agissait de parler de la mort et de ses annexes, je laissais tomber. Je ne comprenais même pas quel intérêt on pouvait trouver à passer le voile. Je restait silencieux après ses rapides explications sur ce qu’était le vagabondage.

Puis je me sentis mal lorsque je me rendis compte que nous étions en présence d’un fantôme. Et pendant mon pétage de plomb je sentais le regard d’Isaac sur moi. Inquiet ? Étonné ? Je ne saurais le dire. J’avais fermé les yeux en attendant qu’il réponde à mes questions. Enfin, qu’il pose les questions au fantôme plutôt. A cet instant là je n’étais plus moi même. Je n’avais plus envie de rire de notre situation, je n’avais plus envie de m’amuser ou de taquiner mon partenaire. En cet instant la peur me serrait la gorge et l’étau se resserrait doucement à chaque secondes qui s’écoulaient. A chaque secondes ou je me disait que ce fantôme était Kala. Quand Isaac m’annonça qu’il s’agissait bien d’une femme je sentis mon cœur s’emballer, imité par ma respiration. La terreur s’emparait bel et bien de moi. Heureusement le contacte que j’entretenais avec Isaac m’aidait à ne pas totalement céder à cette panique qui me rongeait de l’intérieur et qui n’attendait qu’un nom pour s’emparer de moi au complet. Il demande alors au fantôme comment il s’appelle et je retiens mon souffle par réflexe. Kal… Kalhan Petterson. En entendant ce nom je rouvrais les yeux tout en me redressant pour me mettre debout, oubliant que l’on était supposés être en planque. Une main sur mon cœur qui battait à tout rompre, j’essayais de retrouver mon souffle et de me calmer. Même si les premières lettres du nom du spectre avaient presque eu raison de moi, je me sentais déjà mieux de savoir que le fantôme était une parfaite inconnue. Il ne s’agissait pas d’elle. Je soupirais en m’appuyant contre la voiture derrière laquelle nous étions cachés. J’en avais les mains qui tremblaient.

Un énorme bruit suivit d’un chapelet de jurons me rappelèrent que l’on était pas seul. Je baissais les yeux sur le gitan qui semblait entretenir une courte discutions avec la morte. Je ne pu m’empêcher de frissonner en l’entendant parler « seul ». Isaac me regarde avec le sourire aux lèvres et me dit que le spectre allait s’occuper de nos ennemis avant de me demander si je suis garé loin. Je l’aide à se remettre sur ses pieds et sans perdre plus de temps, je l’entraîne à ma suite « Viens, suis moi. » Dis-je en commençant à courir. Même si j’avais envie de prendre mes jambes à mon cou pour mettre autant de distance que possible entre moi et ce fantôme ainsi que les humains, je m’assurais quand même qu’Isaac suivait. En vu de ce qu’il m’avait dit tout à l’heure sur sa condition physique, je ne voulais pas qu’il me claque dans les pattes maintenant. Ce n’était pas le bon moment.

On courut encore un peu, on traversa la rue avant de tourner dans une ruelle qui faisait le lien entre les deux grosses avenues avant d’arriver à ma voiture. La Mustang m’attendait sagement la ou je l’avais laissé. Mais en m’en approchant qu’elle ne fut pas ma surprise « Les fils de ... » crachais-je. La voiture avait un pneu à plat et en y regardant de plus près on pouvait très bien voir que c’était un coup de lame vicieux qui avait crevé la jante. Je donnais un coup de pied dans la roue sous le coup de la colère « Ce quartier et merdique, putain! A chaque fois que j’y mets les pieds j’ai des pépins avec la caisse. » Ajoutais-je pour justifier mon énervement. Bon au moins personne avait donné de coup de clé dans la peinture. Ceux qui faisait ça, j’étais tenté de leur tordre le cou. Je me pinçais l’arrête du nez en soupirant pour me calmer avant de me tourner vers Isaac « bon, on va devoir changer la roue en vitesse, je sais pas combien de temps ton amie le spectre va pouvoir les retenir. Il n’y à qu’une ruelle qui nous sépare, je voudrais pas retomber sur eux une troisième fois. Vaut mieux qu’on se dépêche. » Dis je en ouvrant le coffre dans lequel se trouvait une roue de secours, une clé et un cric « Je te laisse sortir la roue je vais retirer celle qui est crevée et lever la voiture, ça devrait aller vite. » Finis-je par dire avant de me mettre au travail. C’était fini, je remettrais plus les pied sur Bernard Terrace. Ce quartier sentait les emmerdes à pleins nez. Et ma voiture ne semblait pas apprécier cet endroit non plus. Une fois c’était une surchauffe du moteur, heureusement qu’Isabella passait dans le coin et qu’elle m’avait aidé. Maintenant ça. Stop, cet endroit me portait trop la poisse. Je venais de passer une soirée de merde avec des cowans, je pensais m’amuser un peu avec Isaac et ses conneries mais l’histoire du fantôme m’avait coupé la chique et maintenant ma voiture... Ce soir les merdes s’accumulaient inlassablement, ça en devenait pathétique. Le seul point positif dans tout ça était d’avoir retrouvé Isaac.

Avec l’aide du gitan tout c’était bien passé, on n’avait réparé les dégâts et on était paré à décoller.  J’étais en train de resserrer le dernier écrous lorsque des cris retentirent dans la ruelle d’où l’on était venu. Je relevais la tête incrédule. Les cowans qui couraient désespérément après Isaac, fonçaient droit sur nous. Sans les quitter des yeux, je grimace avant de m’adresser à Isaac « Mais ma parole tes amis lâchent jamais l’affaire, il t’on collé un traceur sur le cul ou quoi ? » Précipitamment je jetais ce que j’avais dans les mains dans le coffre avant de le fermer « allé monte on se casse pour de bon ! » Lançais-je en me glissant derrière le volant pour mettre le contacte. La voiture démarra dans un grondement avant de décoller de la place dans un crissement de pneus laissant les cowans sur le trottoir avec la roue crevée. Après quelques minutes à rouler dans le silence je me tournais brièvement vers Isaac « J’ai vraiment besoin d’un verre ou deux. Peut être même trois. Qu’est ce que t’en dis, tu m’accompagne ? Dans un bar ou chez moi ? » Proposais-je simplement. J’avais vraiment, vraiment besoin d’un verre.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Wanna play with magic?
“Let's get drunk and tell each other everything that we're too efraid to say sober.”
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3369-dagon-levinson http://dmthbegins.forumactif.org/t3395-dagon-levinson-what-s-in-my-pocket http://dmthbegins.forumactif.org/t3393-dagon-levinson-if-you-want-me-come-get-me http://dmthbegins.forumactif.org/t3587-petit-grimoire-de-dagon-levinson#77781
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Choviahani de la lignée des Schira. Issu d'un mariage arrangé entre les Schira et Balatta.
→ NUISANCE DEPUIS : 32 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Vagabondage. Voit, communique et controle les esprits. Maitrise la possession des vivants. Peut passer de l'autre coté du voile. Maitrise des plantes et poisons. Maitrise les rituels et malédictions. Voit les auras surnaturelles. Peut identifier les êtres possédés
→ ERRANCE : Un peu partout mais rarement chez soi
→ TROMPE L'ENNUI : Restaurateur d’œuvres d'art | Contrebandier
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Blagueur - Fêtard - Courageux - Bon copain et camarade de beuverie - Sociable - Taquin - Malicieux - Bon vivant - Indépendant - Curieux - Casse-cou - Posé - Imprudent - A le gout du risque et du danger - Imprévisible - Sans-attache - Impulsif - Électron-libre - Arbitraire - Désordonné - Vindicatif - Peut-être sournois - Cartésien - Travailleur - Patient - Secret - Cultivé - Utilise la langue de Molière quand il est faché/irrité


→ AVATAR : Nathaniel Buzolic
→ CREDITS : Bazzart
→ MENSONGES : 168

†


MessageSujet: Re: Le voleur volé   Jeu 17 Jan 2019 - 21:34

Le voleur volé
Feat Dagon.

 Pendant l’ombre d’un instant, je me sens comme une ancre pour mon ami. Il m’agrippe avec ardeur, me fixe avec terreur. Son teint est devenu blanc. Je le sens très mal. Est-ce le fantôme qui le rend ainsi ? Ou bien, un esprit en particulier … Celui d’une femme dont j’ignorais l’existence il y a quelques secondes de cela. Le couperet tombe tandis qu’il se redresse. Ma réponse semble être la bonne et le sorcier reprend progressivement de la couleur. Je l’entrevois souffler de soulager et prend appui contre le coffre de la voiture. Je le laisse un instant à son soulagement pour converser avec l’esprit maussade. Sa mort est un récit sinistre tandis que sa vie est morne de banalité. La dénommée Kalhan Petersson ne veut qu’une oreille attentive à son histoire. Mais je n’ai pas le temps pour jouer les Mélinda Gordon. Je requiers son aide, elle me l’offre et me fait promettre de l’aider quand la situation le permettra. Marché conclu.  L’esprit s’éloigne et je m’aide de Dagon pour me redresser, non sans une légère grimace. Le Super-Mage m’emboite le pas et je le suis au pas de course. Nulle besoin de regarder en arrière, je devine sans peine la frayeur des cowans face à un esprit en colère. La peur de l’au-delà est vivace chez ce peuple de non-mage. Un souffle sur la nuque laisse entendre la présence des morts et suffit à leur faire claquer dents et genoux. Aujourd’hui, jouer de leur faiblesse et de leur peur s’avère être un choix judicieux. Parfait. Dagon me devance et semble se soucier de mon état, il s’assure que je le suis sans laisser un poumon sur la chaussée.

Mon endurance limitée est mise à mal pendant ce court trajet. Mais il est annonciateur d’une fin plus agréable. Du moins, je l’espérai jusqu’à entendre Dagon pester. A l’approche de la voiture, je la vois bancal. Un pneu a été crevé et le sorcier râle. Je souris pour moi-même. Ce n’est que du matériel … Mais je comprends que ce soit fâcheux. Super-Mage injure le quartier et ses résidents. J’apprends par la même occasion que sa bagnole finit toujours en sale état à chaque visite. Je ris légèrement et hausse les épaules. «  Avec une bagnole aussi beauf-tape à l’œil, faut pas s’étonner d’avoir un peu de taule froissée. Tu peux pas v’nir en mobylette comme tous les kassos du coin ? L’immersion tu ne connais pas ? » Sur un ton de moquerie à peine voilée. Non mais sans blague, on leur apprend quoi dans le Coven ? Le mage de feu donne un coup de pied dans la roue crevée. Bon … Plan B ? On laisse son épave ici et se tape le dernier bus de nuit ? La loose … Apparemment non. Tout en se pincer l’arête du nez, Dagon m’indique que nous allons changer la roue. Pardon ? Tu m’as pris pour un garagiste ou bien ?... Bon, j’avoue avoir désossé quelques caisses durant mes jeunes années, mais … D’accord. Ta gagné. Je lève les yeux au ciel et voilà que le coffre est ouvert. Malgré moi, j’ai une image atroce qui jaillit au coin de mon cerveau. Dagon … En mode salopette-bleu de travail, la moustache au-dessus de la lèvre et un air étrange. Mon dieu … Porno des années 30. Au secours. Je chasse cette image horrible. Mon ami s’attaque déjà à placer le cric et me charge d’apporter la nouvelle roue.

En deux temps, trois mouvements, le pneu est comme neuf et son cadavre traine au bord de la chaussée. Je m’essuie les mains sur un bout de tissu prévu à cet effet. Le torchon retrouve le coffre de la caisse que déjà, des voix se font entendre. «  Sans déconner ?.... » Mais … Mais ils ont chaud au cul ces cons ! Dagon partage ma réflexion. Il referme son coffre d’un coup sec et ‘plonge’ dans la voiture. Je n’attends pas son invitation pour m’engouffrer à côté de lui et refermer la portière d’un coup sec. La voiture démarre en trombe et laisser les olibrius sur le trottoir. Je soupire, content que ce calvaire prenne fin. Un silence s’installe dans l’habitacle et je me retrouve vite à ne pas savoir quoi faire. Mes mains se posent sur mon jean, tapotant mes genoux nerveusement. Je m’occupe une main à fouiller dans ma poche, attrapant mon téléphone pour regarder les messages.  Finalement, Dagon me regarde brièvement et m’avoue avoir envie d’un verre. Je souris et ne cache pas ma surprise à son invitation. Dans un bar ? Le brouhaha ne me dérange pas d’ordinaire, mais après une telle soirée, elle ne me semble pas tentante. Quant à son appartement … Trop intime peut-être au vu du passé que nous avons en commun. Je me surprends à regarder ailleurs, puis me détourner de lui pour observer à travers la fenêtre. « J’avoue que j’prendrai bien un verre de gin, pour ne citer que ça. Ceci dit pour la destination, je te laisse l’embarras du choix. » Non, je n’endosserai pas cette responsabilité.  

Au bout du compte, Dagon – ou les dés magiques du destin – nous conduit devant son appartement. L’idée me retourner chez lui me semble … Etrange. Je fais fi de mes états d’âme, enfouit mon malaise au fin fond d’une boite et le suit ‘docilement’ jusqu’à chez lui.



xx feat. xx
codage Lilie - icon chrysalis




_________________
Seeker of death  
Welcome to the end of eras. Ice has melted back to life. Done my time and served my sentence. Dress me up and watch me die ..
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3991-elle-est-belle-ma-roulotte http://dmthbegins.forumactif.org/t4017-possession-d-isaac#87284 http://dmthbegins.forumactif.org/t4001-retour-vers-les-limbes#87090 http://dmthbegins.forumactif.org/f38-carnet-de-bord http://dmthbegins.forumactif.org/f77-brightside
avatar

→ ORDRE CLANIQUE : Membre du Coven
→ NUISANCE DEPUIS : 30 ans
→ SOUS L'EMPRISE DE : Héritage familial: pyrokinésie - Voie de la matière: télékinésie.
→ ERRANCE : Quelque part à Bâton Rouge
→ TROMPE L'ENNUI : Barman au Boudreaux et Thibodeaux
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Indépendant * Narquois* Taquin * Séducteur * Curieux * Enjoué * Extraverti * Sournois * hautain * Impulsif * Casse-cou * Versatile * égoïste * honnête * Amical *


→ AVATAR : Chris Wood
→ MENSONGES : 925

†


MessageSujet: Re: Le voleur volé   Hier à 17:25

Le voleur volé.


J’avais bien senti cette pointe de malaise émanant d’Isaac pendant que nous étions dans la voiture et je savais d’où sa provenait, qu’elle en était la cause. J’étais persuadé que c’était de ma faute, que c’était à cause de moi si je le sentais si tendu. Je ressentais la même chose en un peu plus prononcé ceci dit. Je ne savais pas si de son côté il avait ressenti mon mal être, mais me concernant j’essayais à tout prix de le garder bien enfouis en moi. J’étais bien assez sur les nerfs en ce moment avec tout ce qui se passait du côté du Coven… j’avais pas besoin que mon passé me rattrape pour me torturer. Ou peut être que si. Peut être que justement j’avais besoin de penser à autre chose qu’aux histoires de sorciers du Coven. En y réfléchissant un peu c’était d’ailleurs pour ça que j’avais été me fourrer dans une réunion d’humains, j’essayais de fuir momentanément ma communauté, le monde surnaturel et tous les problèmes qui allaient avec. Alors oui Isaac était un sorcier mais, je sais pas, c’était différent avec lui. Le fait qu’il ne fasse pas parti du Coven aidait certainement à faire cette différence. Je me forçais à laisser tout ça dans un coin de ma tête, un coin sombre que je pourrais oublier le temps d’une soirée. J’avais envie de profiter de ce moment pour régler de vielle histoires et pour une fois m’occuper un peu du passé au lieu du futur. Ça allait peut être se révéler très pénible à faire, mais au moins c’était quelque chose que j’avais envie de faire et qui me tenait vraiment à cœur.

Sans quitter la route des yeux je l’écoutais me dire que lui aussi prendrait bien un verre mais que pour l’endroit ou on le prendrait, ça, c’était à moi de voir. Je ne pus retenir un petit sourire. Je rêvais ou monsieur ne voulait pas se mouiller ? Peut être que je me faisais des idées, peut être pas… Je me retins de ne pas le taquiner avec ça, mais évitons de rendre le moment encore plus malaisant. En y réfléchissant, l’inviter chez moi était peut être un peu osé même si ça n’engageait à rien. Il n’y avait pas de mal à inviter un ami chez soi… un ami. Quoi qu’il en était je voulais profiter de nos retrouvailles pour lui parler de choses personnelles, intimes. Et pour ça j’avais besoin d’un endroit calme et familier. J’avais pas envie de me répéter dix fois parce que les ivrognes de la table d’à côté gueulaient trop fort ou être tout le temps au aguets de peur de croiser des personnes que je pourrais connaître. J’allais donc l’emmener chez moi, là ou on pourrais prendre un verre et discuter en paix.

Je desserre ma poigne sur le volant cherchant quelque chose pour m’occuper l’esprit le temps du trajet. Je me remémore ses paroles auxquelles je n’avait pas vraiment fait attention sur le coup car interrompu par nos poursuivants à la détermination de titane. Un sourire se dessine sur mes lèvres « Et redis jamais que ma caisse est beauf-tape à l’œil sinon je fais demi tour et je t’offre en sacrifice au bikers qui veulent désespérément la peau de ton cul. » Lançais-je pour reprendre ses paroles tout en le regardant quelques seconde avec un air de défi pour venir reposer mes yeux sur la route. « Ppppfff… en mobylette… » Répétais-je en ricanant. Peut être que si me me montrais détendu, Isaac le serait aussi.

Le trajet passe vite et on se trouve bientôt devant chez moi. Je rentre le code d’entrée pour accéder à l’intérieur du bâtiment et on grimpe les escaliers en silence. J’ouvre la porte de mon loft puis l’invite à entrer. Nous sommes accueillis par, Butch, mon familier qui vient joyeusement me sauter après. Je le caresse et le flatte avant d’indiquer à mon invité la direction de la salle de bain « si jamais tu veux te laver les mains à cause de la petite séance de mécanique de tout à l’heure... » Puis d’un signe de tête je lui montre le canapé au milieu de la pièce « Sinon je t’en prie assis toi. Fais comme chez toi. » Ajoutais-je en poussant un skateboard qui traînait sur mon chemin. Ultra casse gueule quand même. Je regardais autour de moi un peu gêné par le bazar qui régnait dans la pièce. Tous ces cartons. Ça m’était complètement sorti de la tête « désolé pour le bordel, je vais déménager dans le mois normalement et j’ai déjà commencé à faire un peu de tri. » Je me dirigeais vers une fenêtre « Pour ton pigeon si jamais il veut se joindre à nous » Dis-je en l’ouvrant d’un air moqueur. Vengeance pour ma voiture beauf-tape à l’œil. Je me déplace vers le lavabo de la cuisine et mis rince les mains rapidement avant de m’approcher d’une étagère pour y prendre deux verres en plus d’une bouteille de Gin et une de Vodka. Je m’approche du canapé et pose les verres et les bouteilles sur la table basse avant de m’asseoir pour faire le service. Je glisse un verre de Gin dans les mains d’Isaac avant de prendre le mien rempli à moitié de Vodka et de m’affaler dans le canapé. Butch y grimpe à son tour pour venir poser sa tête sur mes genoux après avoir brièvement reniflé Isaac « J’ai pas encore eu le temps de te le dire, mais je suis vraiment content de t’avoir croiser ce soir. » Dis-je avant de boire une gorgée de mon verre. Je le posais sur mon ventre sans le lâcher, me perdant volontairement dans le liquide qui y dansait pour ne pas avoir à regarder mon ami « Tu m’as vraiment manqué. » Avouais-je. Je le fuis, sans vraiment chercher à le revoir, pour venir ensuite lui dire qu’il m’avait manqué.  Tellement égoïste de ma part, mais tellement vrai.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Wanna play with magic?
“Let's get drunk and tell each other everything that we're too efraid to say sober.”
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t3369-dagon-levinson http://dmthbegins.forumactif.org/t3395-dagon-levinson-what-s-in-my-pocket http://dmthbegins.forumactif.org/t3393-dagon-levinson-if-you-want-me-come-get-me http://dmthbegins.forumactif.org/t3587-petit-grimoire-de-dagon-levinson#77781
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le voleur volé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le voleur volé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Libre]Le voleur volé(Rang D)
» Le voleur volé... [Rp Darren - Rachel]
» Un voleur volé par un voleur volant
» Jud [ Voleur ]
» Conversions de véhicules volés orks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Bernard Terrace-