AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur DMTH Invité envoi coeur
Adopte un scenario et gagne des amis pour la vie ! :caddy:
Priez pour votre survie dans l'event de Septembre qui vous plonge du temps des dino
et des bûchers !!
:frank:
Festoyer avec nous pour l'anniversaire dragien envoi coeur
Derniers jours pour attraper un numéro à la loterie magique Crazy choupi
N'oubliez pas de voter pour les awards de Drag ! :aime:

Partagez | .
 

 Sombres dessins † feat Myrtha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

CAUCHEMAR AMBULANT

→ ORDRE CLANIQUE : Coven même s'il lorgne sur le clan de la vaudou queen autant que sur les gitans, ses premières origines.
→ NUISANCE DEPUIS : 137 maudites années
→ SOUS L'EMPRISE DE : l'art délicat et vénéneux de la nécromancie ; naviguer parmi les morts durant son sommeil ; un certain savoir en rituels interdits ; une soif incommensurable de magie et de vie
→ ERRANCE : cimetière, caves sinistres, bibliothèque, salons cosy, théâtre, opéra, catacombes (ah non, y'en a pas).
→ TROMPE L'ENNUI : restaure les grimoires du Songe-Malice
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Orgueilleux, dandy, esthète, cultivé, intelligent, immoral, efféminé, survivant, sans limite, opportuniste, manipulateur, égocentré, torturé, lâche, paniqué, phobique, cauchemar ambulant.


→ AVATAR : Matthew Goode
→ CREDITS : Eden Memories
→ MENSONGES : 392

†


MessageSujet: Sombres dessins † feat Myrtha   Sam 3 Déc 2016 - 19:20

Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.

La mort frappe à tout instant. La mort touche n’importe qui, n’importe quand. Quand on tente de lui échapper, elle finit toujours par vous rattraper. On peut tricher, on peut négocier, on peut jouer avec elle, la séduire, la combler, la nourrie en secret, mais à la fin, elle l’emporte toujours. Qu’on l’est servi sagement ou pas, qu’on l’ai crainte ou pas, respecté ou pas. La mort ne connaît ni la colère, ni la rancœur, ni l’amour. Elle est la neutralité même, l’inéluctable, l’imparable. Elle est la fin de la route.
Mais parfois, il arrive, que même la mort, se plante, que même elle, échoue, que même elle, vous oublie. Il y a des choses en ce monde qui refusent de mourir. Il y a des choses qui s’accrochent à la vie comme la vermine s’accroche aux cadavres. Mais la mort a une raison d’exister. Et ce n’est pas en lui échappant que vous emportez pour autant la partie.
Cela, Valentin Balan ne l’avait pas compris. Jusqu’à présent. Jusqu’à ce que la faim se fasse sentir pour la première fois. Peut-être n’avait-il encore vraiment compris. Parce que cette nuit là, comme toutes les autres, il ne cherchait qu’à alimenter sa faim sans limite, qu’à combler sa magie se vidant encore et encore, à l’infini, parce qu’il n’avait qu’une idée en tête, parvenir au bout de la route et la voir s’allonger sous ses pas. Valentin avait un égo surdimensionné et un instinct de survie sans faille. C’était cet instinct, ce besoin absolu de l’emporter, d’avoir le dernier mot qui l’avait fait tenir jusque là, qui l’avait amené ici, dans cette forêt, à renifler la magie noire comme un chien renifle un bout de viande. Parce qu’il avait faim, parce qu’il ne mourrait pas, ni ce soir ni demain, parce qu’il avait trop à offrir à ce monde ou plutôt, trop à lui faire subir.
La mort est un cadeau.
La mort est une déesse.
La mort est sublime.
Et il la défiait. Chaque nuit. Alors que son corps supposé être mort fonctionnait, alors que sa magie faiblissait, alors que les animaux morts de petite taille le suivait comme un espèce de bal macabre grotesque, il faisait figure de créature démoniaque, de grand prêtre de la mascarade morbide et funeste qu’était le bayou. Il représentait à lui seul, un conte digne d’effrayer les petits enfants sorciers au coin du feu. Véritable croquemitaine aussi effrayant que pathétique.
Car il aurait été misécordieux de l’abattre tel un chien errant n’ayant plus sa place sur terre.
Obstiné, il continuait sa route, même si elle le menait en enfer. En l’occurrence, c’était dans une forêt de Louisiane qu’elle l’avait mené. Au milieu de ces bois aux puissants chênes verts dont les racines formaient des boyaux tortueux, où la mousse espagnole formait un voile étrange et où une brume spectrale entourait une silhouette à la peau ambrée qui tentait d’animer les ténèbres. La liche se pourlécha les lèvres. Il avait faim, et l’enfant avait l’air délicieuse. La magie qu’elle tentait d’éveiller, cette noirceur là, lui rappelait ses heures de gloires, quand Vassily était à ses côtés et que Hel dansait pour lui. Un sourire sombre s’attacha sur ses divines et funestes lèvres alors qu’il s’approchait du cercle de magie sentant ses poils s’hérisser face à la magie sombre et noire qui s’élevait.
« Oh douce mort, quel délice. » chuchota-t-il, laissant sa voix s’insinuer dans l’obscurité pâle de la forêt.

_________________
Not dead yet
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.
code: @DMTH


Dernière édition par Valentin A. Bălan le Ven 30 Déc 2016 - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t706-a-cote-de-leurs-os-leur-chair-tombe-en-poussiere-valentin
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Clan Vaudou Mawuipa.
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans.
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie vaudouiste. Prêtresse Mambo.
→ ERRANCE : Un peu partout. Surtout chez ta mère.
→ TROMPE L'ENNUI : Médecin légiste.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Maniaque obsesionelle.


→ AVATAR : Katerina Graham
→ CREDITS : SWAN - Avatar + code signature + Tumblr - gifs
→ MENSONGES : 905

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Dim 18 Déc 2016 - 12:31

Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.

Elle joue de ses maux. Elle attise sa douleur. La Himbae provoque les ténèbres nichés en son sein. Au creux de ses entrailles. La noirceur est là, elle la sent. Elle peut le faire ... Ce n'est qu'une question de temps et de volonté. La brune dévoile à nouveau ses iris pour observer le creux de la souche. Mais rien. Ce n'est qu'un putain d'oiseau ! Et pourtant, elle n'y arrive pas. Le volatile reste inerte. Un tout petit cadavre vieux de deux semaines. Elle l'avait bien conservé en douce et loin des yeux de ses collègues. Surtout ceux de Liv. Les rites habituels étaient plus aisés à pratiquer. Surtout les traditionels dans le hounfor. Mais commander ce satané corbeau en oubliant ces dernières s'avère bien plus difficile. Alors qu'elle avise un bout de plume se mouver, Myrtha pense avoir réussi. Mais ce n'est que le vent qui souffle, lassé de la voir plantée là depuis des heures. Elle fatigue. La faim la ronge. Le corps de la bestiole est vieux et elle n'a que son sang pour parvenir à ses fins. La magie noire est loin de ressembler à la blanche. Plus perfide, plus maligne. Elle n'arrivera jamais à faire de cette satanée bestiole un fidèle serviteur. Elle veut des yeux partout, absolument partout. Elle désire le contrôle. Et visiblement, elle n'est pas prête d'y arriver. Si elle n'arrive même pas à relever un piaf ... Elle soupire longuement, clos à nouveau ses paupères et inspire longuement.

A nouveau, une brise plus forte vient frôler ses joues et se nicher dans ses cheveux, puis les feuilles des arbres. Les éléments s'affolent, perturbés par le souffle inhabituels qui frétille dans l'air. Magique. Puissant. Mais rapidement étouffé par un manque certain d'expérience. Elle sert les poings, lâche un grognement de rage et sent les flammes des bougies s'étirer dans les airs de manière inhabituel. La brune ouvre à nouveau les yeux, observe les flemme danser dans l'air puis grandir encore et encore avant de s'éteindre à nouveau. Trop de colère. Trop d'impatience. Et personne à qui demander conseil ... La jeune femme lâche un énième soupire avant de se laisser tomber dans l'herbe. Ses rêves de grandeur meurent lentement au creux de son cœur. Elle n'arrivera jamais à rien face à ses parents en étant si ... Instable. La force est là, elle en est certaine. Myrtha a déjà accompli des miracles. Pourquoi diable Laveau l'aurait prise sous son aile, sinon ? Depuis quand doute-t-elle seulement de ses capacités ? Cette mentalité de pleurnicheuse ne lui ressemble pas. Les bougies s'allument à nouveau d'elles-mêmes et d'un bond, la Himbae étire son échine avec fierté. Ce maudit piaf se relèvera pour lui obéir, parole de futur Voodoo Queen.

Mais alors qu'elle s'apprête à un énième essaie, une voix éclate sa bulle.
Myrtha sursaute.
Les bougies meurent à nouveau et la laissent dans les ténèbres, à peine éclairés par une demi-lune.

Rien.
Rien d'autre qu'une voix à travers les écorces.


Quelqu'un l'observe, elle peut le sentir.
Elle peut même percevoir son aura enfler dans le noir. C'est puissant, déstabilisant et surtout, inconnu.

- « ... O douce mort, sans tarder davantage, daigne finir un trop malheureux sort, fais que mon corps, par un heureux naufrage, en périssant, mette mon âme au port ? Qu'elle lance d'un ton incertain, presque comique, en tordant ses babines d’ébène.

Elle inspire longuement, continue d’observer les feuillages et croit percevoir un mouvement sur sa droite.

- Sors de là, maintenant ! »

_________________

L'club des magnifaïques, Laulau TMTC. :roberto:  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t659-voodoo-in-my-blood-himbae http://dmthbegins.forumactif.org/t1431-formulaire-d-une-necro-vrosee#28371 http://dmthbegins.forumactif.org/t692-indigo-children-himbae#9647
avatar

CAUCHEMAR AMBULANT

→ ORDRE CLANIQUE : Coven même s'il lorgne sur le clan de la vaudou queen autant que sur les gitans, ses premières origines.
→ NUISANCE DEPUIS : 137 maudites années
→ SOUS L'EMPRISE DE : l'art délicat et vénéneux de la nécromancie ; naviguer parmi les morts durant son sommeil ; un certain savoir en rituels interdits ; une soif incommensurable de magie et de vie
→ ERRANCE : cimetière, caves sinistres, bibliothèque, salons cosy, théâtre, opéra, catacombes (ah non, y'en a pas).
→ TROMPE L'ENNUI : restaure les grimoires du Songe-Malice
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Orgueilleux, dandy, esthète, cultivé, intelligent, immoral, efféminé, survivant, sans limite, opportuniste, manipulateur, égocentré, torturé, lâche, paniqué, phobique, cauchemar ambulant.


→ AVATAR : Matthew Goode
→ CREDITS : Eden Memories
→ MENSONGES : 392

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Ven 30 Déc 2016 - 19:26

La liche a un sourire, sombre et pâle, mauvais comme l’éclat d’un obus, comme le ciel s’assombrissant avant que ne sois lâché les bombes, avant que n’éclate la voix tonitruante d’un dictateur. Il peut sentir, sa jeunesse, sa magie, son cœur agité, fébrile. Surtout, il peut sentir qu’elle est comme lui. Une agent de la mort, une vestale oeuvrant pour le mal, une prêtresse de la fatalité. Il ignore ce qu’elle essaie de faire au juste, il n’a pas observé avec assez de détail, et à vrai dire, il s’en moque comme de sa première potion. Tout ce qui l’intéresse, c’est sa magie, et quel goût elle peut avoir, quelle saveur sur ses lèvres. Elle doit être pleine d’énergie au vu de sa jeunesse, mais perturbée aussi. Il peut le sentir. Instable. Incontrolable. Comme la sienne. Ironie. S’arrachant à son immobilité morbide, il s’avance. Ecoutant l’ordre peut-être, ou simplement attiré comme un insecte par la lumière.

De l’ombre jailli d’abord des papillons, morts le matin précédent, battant de leurs ailes décharnés, à moitié décomposées. Un rat à moitié dévoré dont il ne subsiste plus des os rattachés par des bouts de chairs et de peau délaissés par l’oiseau de nuit s’avance lui aussi, précédent son maître. Ridicule empire, que celui de ces petits animaux récemment décédés se levant à son arrivée, se relevant pour lui, précédent son pas de quelques uns minuscules. L’oiseau reposant au centre du cercle ouvre un œil, ouvre son bec, le referme, les ailes bruissent. La vie ou du moins, un semblant de vie, le ranime, doucement comme le souffle de la mort. Le nécromancien d’un autre temps, du siècle précédent apparaît quelques secondes juste avant que l’oiseau qu’elle tentait de relever ne s’envole juste sous son nez. Il n’en est pas surpris. Il n’a même pas compris ce qu’elle tentait de faire. Il s’en fiche. Il l’observe comme on regarde une enfant délicieuse, un plat raffiné, une œuvre rare, une beauté naturelle, une perle précieuse.

Bien sûr qu’il note son aura, pas tout à fait blanche, qu’il note sa peau sombre, qu’il note ses yeux chocolatés brillant d’un éclat de volonté assez notable au vu de sa jeunesse, qu’il a entendu l’autorité naissante dans sa voix. La petiote a du cran. Elle ne paraît même pas avoir peur. Elle devrait sans doute. Mais il ne va certainement pas lui glisser cette idée dans la caboche. Au contraire. Il n’aime que trop son innocence et la naïveté qu’il imagine qu’elle possède. Et si elle était capable de lui tenir tête ? Et si elle s’avérait plus intéressante qu’un simple repas ? Il en salive d’avance. Il s’ennuit tellement au sein du Coven. Ces si gentils sorciers l’ennuient tant. Les ténèbres lui manquent. Ce soir plus encore qu’un autre soir. La tentation a les formes d’une enfant sauvage au sein du gigantesque cimetière qu’est le monde. « Et je me meurs de ne pouvoir mourir. » réplique-t-il sautant les suppliques. Combien ces vers lui parlent-ils. Lui qui ne saurait mourir. Eternel spectre.

Il sourit, un sourire éclatant, tel un  venin craché à la gueule, tel un corbeau mort clouée à une porte, telle une promesse d’agonie gerbante. « Vous aurais-je dérangé ? » demanda-t-il poliment. « J’en suis horriblement désolé si tel est le cas. » Mensonge. Mensonge éhonté. Au sourire charmant et terriblement dérangeant qu’il a, elle n’a aucun doute sur ce diable de menteur. Il ne lui veut aucun bien. Il n’espère aucun bien. Le mal est une route comme une autre après tout, juste plus excitante.

_________________
Not dead yet
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t706-a-cote-de-leurs-os-leur-chair-tombe-en-poussiere-valentin
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Clan Vaudou Mawuipa.
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans.
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie vaudouiste. Prêtresse Mambo.
→ ERRANCE : Un peu partout. Surtout chez ta mère.
→ TROMPE L'ENNUI : Médecin légiste.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Maniaque obsesionelle.


→ AVATAR : Katerina Graham
→ CREDITS : SWAN - Avatar + code signature + Tumblr - gifs
→ MENSONGES : 905

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Lun 23 Jan 2017 - 10:18

Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.

Sa première œillade pue le dédain. Qu'on vienne déranger sa séance d'occultisme lui fait grincer les dents jusqu'aux gencives. La Himbae inspire longuement et jauge ce qui semble être, aux premiers abords, l'ennemi. Mais un truc la dérange, une idée qui la titille en grattant le fond de sa caboche. Une aura. Une odeur. Puis, des milliers de petites tâches dans l'obscurité. Elles l'intriguent, ces tâchent. Elle pense d'abord à une hallucination. A une impression étrange d'évanouissement de sa conscience dans les ténèbres. Jusqu'à ce que quelques papillons aux ailes trouées et décharnées virevoltent jusqu'à elle. La jeune femme ignore pourquoi cette vision lui arrache un léger soubresaut. Un petit rire mutin qu'elle étouffe rapidement par sa main fine. Raclement de gorge. Ses bras retombent lourdement contre ses hanches et elle les balance, balance, balance … Les papillons laissent placent à plusieurs autres carcasses décomposées. Et ce spectacle d'un morbide absolu lui laisse une impression pantoise de joie éphémère.

Puis la question parvient jusqu'à ses oreilles tendues, et la mawuipa fait la moue.

« - Franchement ? Oui.

A quoi bon mentir ? Les filtres, c'est loin d'être dans les cordes de la sorcière. Mentir est bien plus drôle. Manipuler son monde aussi. Mais faire remarquer à un inconnu à l'aura d'un noir de jais qu'il vous dérange, ça, c'est plus bénin. Parce que la mascarade est terminée. Myrtha voudrait retourner à ses exercices de magie noire sans être dérangée. Pourtant, alors que ses prunelles tressautent d'un cadavre dansant à un autre, un soubresaut d'idée germe dans son esprit tordu.

- Mais vous pourriez peut-être bien vous rattraper …  

Elle approche, sous les hululements de chouettes nocturnes. Elle voudrait voir sa dégaine.

- Approchez … Je vous vois pas d'ici. »

Elle arque ses sourcils, avance d'un pas presque hésitant et s'arrête à la lisière du rayon lunaire. Pourtant prête à se défendre, quoi qu'il advienne. Hors de question de crever des mains d'un psychopathe. Pas maintenant, pas comme ça !  

_________________

L'club des magnifaïques, Laulau TMTC. :roberto:  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t659-voodoo-in-my-blood-himbae http://dmthbegins.forumactif.org/t1431-formulaire-d-une-necro-vrosee#28371 http://dmthbegins.forumactif.org/t692-indigo-children-himbae#9647
avatar

CAUCHEMAR AMBULANT

→ ORDRE CLANIQUE : Coven même s'il lorgne sur le clan de la vaudou queen autant que sur les gitans, ses premières origines.
→ NUISANCE DEPUIS : 137 maudites années
→ SOUS L'EMPRISE DE : l'art délicat et vénéneux de la nécromancie ; naviguer parmi les morts durant son sommeil ; un certain savoir en rituels interdits ; une soif incommensurable de magie et de vie
→ ERRANCE : cimetière, caves sinistres, bibliothèque, salons cosy, théâtre, opéra, catacombes (ah non, y'en a pas).
→ TROMPE L'ENNUI : restaure les grimoires du Songe-Malice
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Orgueilleux, dandy, esthète, cultivé, intelligent, immoral, efféminé, survivant, sans limite, opportuniste, manipulateur, égocentré, torturé, lâche, paniqué, phobique, cauchemar ambulant.


→ AVATAR : Matthew Goode
→ CREDITS : Eden Memories
→ MENSONGES : 392

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Jeu 9 Fév 2017 - 18:40

L’homme sans âge venu des profondeurs obscures s’avance vers la courageuse petite nécromancienne. Ce n’est qu’une enfant mais elle possède déjà la rage et la volonté d’une adulte dans un corps qui en ferait succomber plus d’un. Le nécromancien pourrait se lécher les babines, à l’idée de la proie facile qu’elle constitue, mais il est aussi curieux. Tant d’audace, et de folie, cela faisait longtemps qu’il n’avait vu cela chez quelqu’un. Très longtemps. La seule autre personne qu’il eut connu s’avançant ainsi vers le danger comme un enfant courant avec des ciseaux c’était lui-même. Quand il n’était encore qu’un humain, jeune, naïf, inconscient du danger. Un jeune éphèbe mal dans sa peau, un homosexuel à une époque où ce genre de pratique et de désir était tabou. Un nécromancien dans un milieu de la haute bourgeoisie anglaise où la mort était également un tabou. Autant dire que la vision d’un vampire l’avait enchanté au plus haut point et fait naître un désir morbide et fatal. Il ne regrettait pas un seul instant ce choix. Vassily l’avait emporté vers un monde de ténèbres mais aussi de joie, de puissance, et de magie qui l’avait fait littéralement vibrer jusqu’à épuiser en lui toute émotion, tout ressenti, jusqu’à consumer son âme entière. Serait-elle prête à aller jusqu’à là ? Jusqu’à vendre son âme au diable ?

« Vous n’êtes guère prudente, je pourrais être la mort venant jusqu’à vous, je pourrais vouloir votre âme et votre cœur candide. » murmura-t-il comme s’il chantonnait. Sa voix était douce, charmeuse, comme du velours glissant sur la peau. Il s’avançait vers elle, s’éloignant de l’ombre des grands chênes verts, et de leur mousse espagnole pour gagner la lumière lunaire. Cette dernière le drapa de cette pâleur qui lui allait si bien. Sa peau avait pali considérablement depuis qu’il était devenu une liche. Difficile de croire qu’il possédait une peau légèrement halée de naissance. Difficile de croire aussi, au vu de sa tenue de dandy défraichie mais possédant encore son lustre d’antan, et à ses manières, qu’il avait des origines aussi modestes que celle d’un gitan. En revanche, il ressemblait à un fantôme. D’un autre temps, d’une autre époque, on aurait dit un portrait descendant de sa toile, décrochant de son cadre et s’avançant vers la jeune aspirante reine vaudou tel un spectre coloré. Un sourire inquiétant collé à ses lèvres, il glissait littéralement vers elle. Survolant le sol quasiment. « Vendriez-vous votre âme ? En échange de toute la magie noire et la puissance que vous convoitez ? » demanda-t-il en s’arrêtant à sa hauteur. Sous la lumière lunaire, le doute ne pouvait plus subsister. A la fois spectrale et vivant, vampire de magie, sa nature transparaissait pour l’œil averti. La nécromancienne pouvait le sentir. Son aura visqueuse, sa profonde nature trompeuse, et sa noirceur lovecraftienne.

_________________
Not dead yet
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t706-a-cote-de-leurs-os-leur-chair-tombe-en-poussiere-valentin
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Clan Vaudou Mawuipa.
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans.
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie vaudouiste. Prêtresse Mambo.
→ ERRANCE : Un peu partout. Surtout chez ta mère.
→ TROMPE L'ENNUI : Médecin légiste.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Maniaque obsesionelle.


→ AVATAR : Katerina Graham
→ CREDITS : SWAN - Avatar + code signature + Tumblr - gifs
→ MENSONGES : 905

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Mer 1 Mar 2017 - 19:27

Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.

Monsieur je-suis-trop-sombre-regarde-moi. Surnom idéal pour un type tout droit sorti d'un compte d’Edgard Allan Poe. Nan, sans déconner. Il en avait la dégaine absolue. Grand. Mince. Translucide. Un look de de dandy et des fringues datant du siècle dernier, sans parler du langage. Il avait la belle parlote le croque-mort. Et cette aura plus sombre que la nuit elle-même ne lui dit rien qui vaille. Pourtant, elle approche la tête brûlée. Trop curieuse. Trop impatiente d'en découvrir davantage. Les animaux morts qui frétillent sur son passage … Peut-être qu'il peut bien lui être très utile, tout compte fait. Elle le sent, le pouvoir qui émane de tout son être. L'aura presque … poussiéreuse ? Quel âge a-t-il ? Elle lui demandera en temps voulu. La nécromancienne approche doucement, l'air mutin et curieux. Aucune frayeur ne de se dessine sur ses traits d'ébène.

« - Candide ? Qu'elle répète, un sourire étirant ses babines fines.

Un petit éclat de rire patelin lui échappe d'entre ses lippes vermeilles. Alors celle-là, on lui avait jamais faite. Elle approche davantage, féline bestiole sociable qu'elle est. Ses paupières se plissent alors qu'elle ondule, roule ses mots entre ses lèvres.

- Vous savez vraiment pas ce que vous dites … murmure l'insolente en plissant ses commissures.

C'est qu'elle ose halluciner de voir un probable vieillard lui parler comme si elle n'était qu'une vulgaire gamine. Et non à une femme douée de magie. Une magie ancestrale et noire, qui plus est. Mauvaise foi, quand tu nous tiens. Pourtant, il lui propose un marché. Pourtant, elle est persuadée d'être en pleine forêt, et pas dans un carrefour. Et il n'a absolument pas la dégaine de Papa legba. Méfiante, elle arrête sa progression, jauge l'être étrange et redresse son échine.

- … Admettons que j'en ai une … commence Myrtha en lui lançant un sourire mesquin, en quoi ça vous intéresse ?

A éviter : Le classique et futile : Pourquoi moi ? Après deux minutes de rencontre. Ce type est peut-être un potentiel givré ravagé par les années. Myrtha, elle, une jeune et fraîche nécromancienne qui malgré tout, a encore beaucoup à apprendre. Et elle mignonne en plus. Une femme seule en pleine nuit face à un probable stalkeur … A la puissance largement notable.

- J'me suis pas présentée, lâche-t-elle alors en croisant les mains. Myrtha Himbae, du clan Mawuipa. Et vous ? »

D'accord, peut-être qu'elle abuse un peu trop de son statut pour se sortir de certaines emmerdes.
Et alors ?  

_________________

L'club des magnifaïques, Laulau TMTC. :roberto:  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t659-voodoo-in-my-blood-himbae http://dmthbegins.forumactif.org/t1431-formulaire-d-une-necro-vrosee#28371 http://dmthbegins.forumactif.org/t692-indigo-children-himbae#9647
avatar

CAUCHEMAR AMBULANT

→ ORDRE CLANIQUE : Coven même s'il lorgne sur le clan de la vaudou queen autant que sur les gitans, ses premières origines.
→ NUISANCE DEPUIS : 137 maudites années
→ SOUS L'EMPRISE DE : l'art délicat et vénéneux de la nécromancie ; naviguer parmi les morts durant son sommeil ; un certain savoir en rituels interdits ; une soif incommensurable de magie et de vie
→ ERRANCE : cimetière, caves sinistres, bibliothèque, salons cosy, théâtre, opéra, catacombes (ah non, y'en a pas).
→ TROMPE L'ENNUI : restaure les grimoires du Songe-Malice
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Orgueilleux, dandy, esthète, cultivé, intelligent, immoral, efféminé, survivant, sans limite, opportuniste, manipulateur, égocentré, torturé, lâche, paniqué, phobique, cauchemar ambulant.


→ AVATAR : Matthew Goode
→ CREDITS : Eden Memories
→ MENSONGES : 392

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Mar 7 Mar 2017 - 19:49

L’ombre de la mort antique, faucheur d’âme perdues, contemple la donzelle qui s’amuse, qui agite ses formes qu’elle a de fort jolies, et arbore sa jeunesse, sa beauté, et la quintessence de sa vitalité sous son nez creusé. S’il ne se lèche pas les babines c’est par bienséance, s’il la prévient du danger, c’est parce que le chat au fond adore jouer avec la souris. Pourtant, à regarder la scène, l’on pourrait se demander, si la souris ne planque pas dans son dos un énorme couteau.
« Intéressant. » se contente-t-il de glisser sur un sourire pareil à celui d’un mourant.
C’est qu’elle l’intrigue la petite, c’est qu’elle émousse sa curiosité, qu’elle éveille son intérêt pourtant si difficile à animer ces derniers temps. L’époque dans laquelle il se trouve le désole. Les machines infernales, ces bouts de métal auxquels tout le monde est connecté, scotché littéralement, cet internet par lequel jure tous les jeunes gens, et ces boîtes de métal dans lesquels tout un chacun s’enferme sans même se méfier des rugissements que provoque le métal mécontent. Au milieu de ce monde gris de métal, elle paraît palpitante, regorgeant d’une magie ancienne, pure, merveille au milieu de la grisaille ambiante.
Son parfum l’attire comme le miel attire les abeilles.
Son sourire l’envoûte.
Son audace l’intrigue.
S’il a toutes les raisons du monde à lui tourner autour, quel intérêt peut-elle avoir à le laisser s’approcher si ce n’est, l’envie de se brûler les ailes, de danser avec le diable, et d’emprunter la voie des ténèbres, de se glisser dans l’antre de la bête ?
Voudrait-elle cela ?
Il a toujours adoré pervertir l’ingénue, salir ce qui est beau, vicier ce qui est innocent et tendre. Entre ses mains, la douce enfant deviendrait un fatal poison. Quel projet tentant, quelle invitation esquisse !
Son sourire s’affine. Une âme à vendre hein ? Oh ce n’est pas lui qui la saisirait, bien que, après lui, après son enseignement ténébreux, elle n’aurait plus grand chose à vendre au diable. Puisque la mort lui interdisait le repos éternel, puisque l’enfer ne voulait de lui, alors il serait le prince des damnés ici. Et s’il lui proposait l’immortalité ? Et s’il faisait d’elle une liche ? S’il faisait d’elle sa compagne damnée et immortelle ? Un petit rire satanique jaillit hors de ses lèvres, il dû se faire violence pour contrôler cet excès de joie malsaine.
La victoire ne lui était pas acquise.
Son nom la ferait peut-être reculer même s’il doutait qu’elle le connaisse.
Peut-être connaissait-elle ses descendants, les membres de sa lignée, mais lui-même ? Il était une légende chez les alchimistes et nécromanciens de l’ancien monde mais ici, en Amérique, ça risquait pas. En revanche, le nom de son clan ne lui était pas inconnu. Ainsi elle venait du monde du vaudou.
« Vraiment très intéressant. » ajouta-t-il.
Ses yeux luisaient d’une étrange lueur mais loin d’inquiéter la terrible enfant de Papa Legba, cela semblait l’exciter, l’intriguer. Il avait toujours été curieux sur les techniques du vaudou. Peut-être auraient-ils autre chose à s’échanger que des âmes damnés après tout.
« Je suis Valentin Balan, actuellement je fais parti du Coven. »
A la manière dont il le disait, ça semblait évident que ce n’était pas définitif. La loyauté, Valentin ne la devait qu’à une seule personne, et elle était morte. Vassily avait disparu. Il ne sentait pas sa présence. Si son esprit subsistait c’était quelque part où il ne pouvait le trouver. Le royaume des limbes était complexe et il ne pouvait accéder à tout.
« Vous êtes une prêtresse vaudou, n’est-ce pas ? » devina-t-il. « Je suis un puissant nécromancien, et j’ai vaincu la mort. Peut-être pourrions nous échanger quelques secrets occultes. J’aurais beaucoup à vous apprendre, si vous osez m’écouter. »


_________________
Not dead yet
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t706-a-cote-de-leurs-os-leur-chair-tombe-en-poussiere-valentin
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Clan Vaudou Mawuipa.
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans.
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie vaudouiste. Prêtresse Mambo.
→ ERRANCE : Un peu partout. Surtout chez ta mère.
→ TROMPE L'ENNUI : Médecin légiste.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Maniaque obsesionelle.


→ AVATAR : Katerina Graham
→ CREDITS : SWAN - Avatar + code signature + Tumblr - gifs
→ MENSONGES : 905

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Dim 26 Mar 2017 - 12:21

Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.

Un adage dit : Méfie-toi de l'eau qui dort. L'être errant au clair de lune devant elle a tout de cette eau tranquille coulant le long d'un ruisseau glacial en pleine nuit. Calme. Serein et chimérique. Elle sent la patience dont il est capable. Elle en est certaine à présent, il est vraiment vieux. Myrtha inspire longuement, se décale lestement sur le côté et attend sereinement, elle aussi. Bien moins patiente pourtant dans son fort intérieur. Malgré l'apparence décontractée qu'elle aborde, la Himbae a l'impression d'avoir tout intérêt à jouer de son rang pour s'éviter des soucis cuisants. Aussi prometteuse soit-elle, celui qui se tient là est à des kilomètres d'échelons au-dessus d'elle. La respiration lente, elle fronce les sourcils. Le Coven ? A vrai dire, il a plus l'air d'un rôdeur solitaire qu'un partisan de groupuscule.

« - Ah ouais ? Qu'elle rétorque machinalement, un sourcil haussé.

Elle a du mal à y croire, mais passons.

- Alors enchantée, Valentin Bâlan, ment la brune. Elle n'est pas du tout enchantée, à vrai dire, elle est trop occupée à se poser tout un tas de questions sur cet être illuminé.

Pieux mensonge pour se sortir d'une situation abracadabrante.

- Oui oui, prêtresse vaudou. Et vous, un vieux nécromant qui n'a plus fait de shopping depuis le siècle dernier, c'est ça ?

L'insolence lui coûtera un jour.
Tôt ou tard.

- Vous avez une carte ? J'ai oublié d'éteindre le gaz ! Qu'elle rétorque en tournant les talons pour retourner à sa souche. La jeune femme récupère ses effets rapidement pour les fourrer dans son sac.

Tant pis pour les cadavres de corbeaux, elle en trouvera d'autres. Une fois ses effets rangés dans son sac, elle revient à sa place. Les papillons décharnés ont disparus pour laisser place à tout un tas d'insectes grouillant dans les racines d'herbes sèches.

Les croûtes de sang sur ses poignets la grattent.

- Vous êtes sûrement quelqu'un d'horriblement adorable et abordable, ironise Myrtha en revenant vers lui, mais j'vous connais pas et on est pas dans un roman pour ado, alors à moins d'avoir un argument plus convaincant et des preuves de ce que vous avancez, excusez-moi du peu, mais je vais jouer la carte de la méfiance. Comprenez ?

Et qu'il comprenne ou pas, elle s'en tamponne bien le coquillard. Pourtant, cette dernière tourne les talons sur quelques mètres, fait une pause et tourne le menton vers lui.

- Bon, vous venez ?»

Si la forêt isolée ne la rassure pas, les rues animées de bâton rouge sont plus enclines à la convaincre de discuter avec cet étrange spécimen.

_________________

L'club des magnifaïques, Laulau TMTC. :roberto:  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t659-voodoo-in-my-blood-himbae http://dmthbegins.forumactif.org/t1431-formulaire-d-une-necro-vrosee#28371 http://dmthbegins.forumactif.org/t692-indigo-children-himbae#9647
avatar

CAUCHEMAR AMBULANT

→ ORDRE CLANIQUE : Coven même s'il lorgne sur le clan de la vaudou queen autant que sur les gitans, ses premières origines.
→ NUISANCE DEPUIS : 137 maudites années
→ SOUS L'EMPRISE DE : l'art délicat et vénéneux de la nécromancie ; naviguer parmi les morts durant son sommeil ; un certain savoir en rituels interdits ; une soif incommensurable de magie et de vie
→ ERRANCE : cimetière, caves sinistres, bibliothèque, salons cosy, théâtre, opéra, catacombes (ah non, y'en a pas).
→ TROMPE L'ENNUI : restaure les grimoires du Songe-Malice
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Orgueilleux, dandy, esthète, cultivé, intelligent, immoral, efféminé, survivant, sans limite, opportuniste, manipulateur, égocentré, torturé, lâche, paniqué, phobique, cauchemar ambulant.


→ AVATAR : Matthew Goode
→ CREDITS : Eden Memories
→ MENSONGES : 392

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Ven 21 Avr 2017 - 20:44

Sa surprise, quand il prononce le mot Coven a quelque chose d’amusant. A regarder sa réaction, il a presque l’impression d’être un rebelle. Cela la déconcerte sans doute, qu’il puisse faire parti des gentils avec une telle aura. La petiote aurait tord de ne pas se méfier. Il userait de la moindre parcelle de naïveté. Un connard comme lui saurait profiter de sa jeunesse et de son innocence, mais la véritable question est, a-t-elle encore de l’innocence en elle, a-t-elle quelque chose à vendre au diable ? Méfiante, suspicieuse, elle n’accorde qu’une foi vacillante à ses paroles. Tant mieux.
Ainsi les présentations sont faites. Et elle étanche sa curiosité. La petiote est insolente qui plus est, taquine, et sans doute aimant jouer avec le feu. Elle a senti son aura et préfère en ignorer le danger, sans doute a-t-elle même l’habitude de rire face au danger. Le sourire du nécromancien passe de l’amusement à l’appétit. Il est sournois et mauvais ce sourire, et il serait imprudent de l’ignorer, mais il compte justement là dessus. Peut-être est-ce risqué, de la convoiter, mais comment résister au parfum qu’elle dégage, à cette aura saupoudrée de noirceur.
« Une carte ? » répondit-il, surpris de sa demande. Quel rituel compte-t-elle accomplir ? Que cherche-t-elle dans ces bois ? Souhaite-elle localiser un cadavre défraichis, celui d’une tante éloignée ou d’une auguste ancêtre peut-être ? « Que souhaitez-vous retrouver ? Vos aïeuls ou la dépouille de Jean Lafitte et son trésor ? » ironisa-t-il, même si, en fin de compte, il ne trouvait pas l’idée si mauvaise bien qu’il y avait fort à parier que d’autres avaient effectués un pareil rituel. Et sans objet lui ayant appartenu, c’était mission impossible.
Lorsqu’elle revint vers lui, il fut ardu de comprendre chaque mot s’écoulant de la bouche de cette divine enfant. Le mot ado le bloquait. Que cela pouvait-il signifier se demanda-t-il avant de renoncer tout bonnement. Certaines choses de ce siècle ne valait pas la peine qu’on s’appesantisse dessus. Il était quasi certain que ce mot et nombre d’autres plus incongru disparaîtrait avec les siècles. Au moins saisissait-elle, que, aussi méfiante était-elle, elle souhaitait qu’il la suive.
« Vous êtes tout à fait libre d’être méfiante, le contraire serait, à dire vrai, surprenant. Et cependant, vous accepter ma proposition. Vous êtes une jeune femme pleine de surprise. » lui fit-il remarquer. Et pourtant, il était ravi qu’elle ai choisi de répondre par la positive à son invitation. « Je vous suis dans le lieu de votre choix. » ajouta-t-il, conciliant. Que monsieur était bon, hein ? Cela l’amusait, il est vrai.
Bien sûr qu’il la suivait. Si elle l’amenait à l’antre de la reine vaudou, au moins n’aurait-il pas perdu totalement son temps, et si elle choisissait au contraire, de l’amener chez elle, ou diable un autre endroit où ils seraient tous les deux, alors pourrait-il user de son influence sur elle, peut-être même se nourrir de sa magie qui lui titillait les papilles.

_________________
Not dead yet
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t706-a-cote-de-leurs-os-leur-chair-tombe-en-poussiere-valentin
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Clan Vaudou Mawuipa.
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans.
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie vaudouiste. Prêtresse Mambo.
→ ERRANCE : Un peu partout. Surtout chez ta mère.
→ TROMPE L'ENNUI : Médecin légiste.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Maniaque obsesionelle.


→ AVATAR : Katerina Graham
→ CREDITS : SWAN - Avatar + code signature + Tumblr - gifs
→ MENSONGES : 905

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Lun 22 Mai 2017 - 16:27

Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.

La vielle chouette qu'il est n'a pas l'air de piger l'ironie. La brune hésite un moment à revenir sur sa décision de lui laisser une chance. Son sourire carnassier ne lui dit absolument rien qui vaille. Et pourtant, la diablesse au corps de liane laisse échapper un rire nasillard.

« - Ok Don juan, allons-y.

S'il savait seulement ce qu'elle lui réserve …

---

Tout en rabattant un énorme chapeau sur sa tête, la brune agrippe d'énormes lunettes de soleil colorée.

- J'avais oublié d'vous prévenir, j'fais la fiesta tous les soirs de Weekend. Toujours ! Braille Myrtha pour pouvoir se faire entendre à travers le brouhaha du bar Gay de la ville. Vous allez voir, y sont géniaux ici et les boissons sont divines! Raille-t-elle avec un rire joyeux, tout en le tirant par le bras.

Certes, la démarche peut paraître légèrement extravagante. Mais c'est exactement ce qu'elle est, une folle totalement irresponsable et imprévisible.

- Ca vous dérange pas, j'espère ? Qu'elle lui demande en papillonnant des cils alors qu'un serveur arrive avec plateau plein de bouteilles.

- Salut Myrtha, comme d'hab ?
- Mets-nous en deux ! Demande-t-elle en attirant Bălan vers le bar avant de s'asseoir.

D'une manière qu'elle trouve absolument mystérieuse et formidable, une écharpe à fanfreluche bleue se retrouve autour du coup du Dandy. Le serveur arrive au bar, un sourire colgate à l'attention de Valentin.

- Les gorges du diable est une spécialité de la maison, attention, ça pique,  précise-t-il avec un petit clin d’œil.

Les babines de la nécromante s'étirent et agrippent la paille du cocktail à base de Rhum. La brûlure aromatisée de fruits rouges lui fait un bien fou après la séance de magie complètement foiré.

- Alors, vous voulez qu'on cause affaires ? » demande-t-elle au milieu du brouhaha. Certes, difficile de s'entendre dans ce raffut, mais l'idée est bien de se mettre à l'abri des oreilles indiscrètes.

Et surtout, perturber et se protéger de ce vieux nécromant soupçonneux.

_________________

L'club des magnifaïques, Laulau TMTC. :roberto:  :
 


Dernière édition par Myrtha Himbae le Sam 29 Juil 2017 - 10:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t659-voodoo-in-my-blood-himbae http://dmthbegins.forumactif.org/t1431-formulaire-d-une-necro-vrosee#28371 http://dmthbegins.forumactif.org/t692-indigo-children-himbae#9647
avatar

CAUCHEMAR AMBULANT

→ ORDRE CLANIQUE : Coven même s'il lorgne sur le clan de la vaudou queen autant que sur les gitans, ses premières origines.
→ NUISANCE DEPUIS : 137 maudites années
→ SOUS L'EMPRISE DE : l'art délicat et vénéneux de la nécromancie ; naviguer parmi les morts durant son sommeil ; un certain savoir en rituels interdits ; une soif incommensurable de magie et de vie
→ ERRANCE : cimetière, caves sinistres, bibliothèque, salons cosy, théâtre, opéra, catacombes (ah non, y'en a pas).
→ TROMPE L'ENNUI : restaure les grimoires du Songe-Malice
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Orgueilleux, dandy, esthète, cultivé, intelligent, immoral, efféminé, survivant, sans limite, opportuniste, manipulateur, égocentré, torturé, lâche, paniqué, phobique, cauchemar ambulant.


→ AVATAR : Matthew Goode
→ CREDITS : Eden Memories
→ MENSONGES : 392

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Jeu 1 Juin 2017 - 19:45

Don juan, peut-être pas, plutôt conte Dracula ou monstre de Frankenstein, ça lui irait mieux. Mais elle ne le sait pas encore, même si elle s’en doute. Elle n’est pas aveugle, elle a vu l’aura, elle a senti, ce qu’il était, ce qu’il dégageait, a présumé, ce qu’il était capable de faire, ce qu’il avait pu commettre comme atrocité par le passé, mais elle l’emmène, sans s’en soucier ou paraître s’en soucier. Il se demande si elle ne lui ressemblerait pas un peu. Les chiens ne vont pas se commettre avec les chats. Valentin savait que ceux qui se perdaient au fond, voulaient se perdre. On ne peut pas sans cesse accuser les autres du chemin tortueux qu’on a choisi de prendre.
La gamine lui rappelle sa jeunesse et la différence monstrueuse de génération entre eux en l’amenant non pas dans l’antre de la vaudou queen (sauf si celle-ci dirige également la gay pride, mais de nos jours, on sait jamais) mais dans un de ces bars gays qu’on trouve en quantité dans le vieux carré de la Nouvelle Orléans et en plus petite proportion ici, à Bâton Rouge. La communauté Gay est importante en Louisiane. La réputation d’état festif lui colle à la peau. Et la flexibilité des lois quand au sexe et l’alcool fait de ces vieux rades des endroits d’exception pour n’importe quel fêtard. Surtout quand on sait à quel point la police ferme les yeux sur l’usage des stupéfiants.
Le nécromancien est totalement perdu, se sentant agressé par les couleurs flashy et la décoration à l’exubérance choquante. L’odeur de la sueur mêlée à celle du foutre et de l’alcool cheap lui donne envie de s’enfuir en courant. La musique lui vrille les tympans. Il n’entend même plus ce que la jeune femme peut lui dire. Dans son costume trois pièces taillé sur mesure, il se sent hors sujet. Tout ce qui peut le rebuter dans le monde moderne et surtout la communauté homosexuelle est réunit ici, sous ses yeux.
Pourtant, le regard de ces hommes aux tenues exubérantes et flashy ne le laisse pas indifférent. Il prend conscience que son décalage le rend soudainement très visible, et très charmant à leurs yeux, comme une sorte de bijou inaccessible. Une femme très chic entrant dans un vieux rade à l’orée du bayou provoquera sans doute le même effet. Personne n’ose l’approcher mais les regards qu’on lui jette en dise long. Valentin étant avant tout narcissique, terriblement narcissique, n’émet donc aucune réticence en fin de compte au choix du lieu. Il a déjà la tête ailleurs, dans ces pectoraux affichés, dans ces corps magnifiquement sculptés que la lumière du soleil a agréablement dorés.
Mais ceux qui l’attirent le plus, à sa plus grande stupeur, ce sont ces corps noirs somptueux. Le vieux racisme anglo saxon du siècle dernier lui colle encore à la peau, il faut dire qu’il a quand même grandit au sein de l’empire britannique avant de rejoindre la mère patrie Russe guère plus encline à avoir l’esprit ouvert.
La jeune femme lui parle, il en a vaguement conscience, mais il lui faut un sacré effort pour cesser de reluquer ces corps à moitié nus jeté à ses yeux si peu habitués à tant de luxure moderne pour se tourner vers elle. L’amener dans l’antre du vice et songer qu’il pourra rester concentrer c’est le surestimer un peu. Certes, il pourrait mener une messe noire ici même, lancer une orgie bacchanale, et drainer toute l’énergie sexuelle dans un rituel, mais tous ces corps le déconcentrent trop. Il fait un effort monumental, et visible pour se tourner vers elle. « Qu’est-ce que vous avez dit ? » hurle-t-il par dessus la musique en la regardant avec un regard sombre comme si elle venait de l’arracher à la contemplation d’un astre incandescent. A la fois, cet apollon à la peau sombre était une œuvre d’art, une ode à la beauté et à la magnificence physique et il le regardait. Déjà le regard du nécromancien se perdait dans l’abime de ces tablettes d’abdominaux.



_________________
Not dead yet
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t706-a-cote-de-leurs-os-leur-chair-tombe-en-poussiere-valentin
avatar
→ ORDRE CLANIQUE : Clan Vaudou Mawuipa.
→ NUISANCE DEPUIS : 28 ans.
→ SOUS L'EMPRISE DE : La nécromancie vaudouiste. Prêtresse Mambo.
→ ERRANCE : Un peu partout. Surtout chez ta mère.
→ TROMPE L'ENNUI : Médecin légiste.
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Maniaque obsesionelle.


→ AVATAR : Katerina Graham
→ CREDITS : SWAN - Avatar + code signature + Tumblr - gifs
→ MENSONGES : 905

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Jeu 3 Aoû 2017 - 18:10

Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.


La musique pulse. Dans le creux de son ventre. Dans sa poitrine. Dans le creux de ses reins. Ses pieds vibrent. L'appel de la danse et de la débauche lui agrippe les tripes. Elle digère un verre et en redemande un autre. L'autre s'est effacé quelques instants, mirettes accrochées aux regards d'un beau brun. Il met un moment avant de réagir, légèrement fasciné. Intéressant. Il n'a pas la réaction qu'elle espérait. Non, c'est peut-être mieux que ce qu'elle attendait. Tellement contradictoire. Le Dandy lui rappel étrangement un personnage de Roman. Un Dorian Gray coincé dans les temps modernes. Option nécromancie, siouplé ! Elle l'observe, soudain si silencieuse qu'elle pourrait sembler inerte. Un sourire est lentement dessiné sur ses babines carnassières et elle hausse un sourcil. Elle digère un verre et en réclame un autre.

La furieuse créature se réanime.

« - Hmm, je savais que cet endroit était parfait. Vous dansez ? Qu'elle demande avec un citron dans le bec alors qu'un rythme sauvage passe dans le bar à ambiance.

Les flash de lumière pulsent et les lumières s'éteignent pour ne laisser que des lambeaux de faisceaux psychédéliques. Le son sauvage d'un Cookie Thumper explose sur la piste et elle a hâte de se déchaîner après une mauvaise défaite. Raison principale du lieu ciblé, au cas où ce serait toujours pas intégré. Elle digère un verre et frappe le bar d'un ton décidé.

- Allez, venez, on parlera plus tard ! » Qu'elle décide comme une enfant autoritaire, tout en remettant ses lunettes en place avant de chiper une écharpe verte pour l'enrouler autour du coup du nécromant.

Elle ne lui demande même pas son avis avant de l'embarquer sur la piste.

La sale gosse joue avec sa patiente, elle veut voir qui il est. La débauchée ne connaît pas meilleure manière de dresser le portrait d'un démon qu'en l'exposant devant un plateau de perversion. La sauvage à la peau havane est déjà en piste, se mélangeant à la foule. Hommes et femmes s'unissent en une parfaite osmose de grand n'importe quoi. Ses genoux fléchissent, son corps se tend et la chorégraphie improvisée possède complètement ses membres. L'écharpe vive entre ses doigts devient un lasso improvisé. Du sexy au grand délire hallucinatoire. Du désordonné au politiquement incorrect. Ils tous sautent en chœur. Se collent, se décollent. Elle oublie le nécromant durant un instant avant de reporter son intention sur lui. Et elle impose son rythme endiablé au nécromant, hâtive de voir ce qu'il compte bien faire. Elle joue, la sale garce. Elle tâte sa patience. S’associe à qui le veut et fait preuve d'une aisance diabolique sur la piste de danse. S'il n'est qu'un pauvre clochard sans âme qui s’adonne à un plaisir sordide d'un soir, elle l'aura tout simplement fait fuir. Et fissa fissa, terminus, tous le monde descend. La Myrtha a de bien de drôles de manières pour repousser la mauvaise graine. Elle n'oublie pas l'objectif, bien rangé dans un coin de sa tête à mi-chemin entre du Zeff et de la techno. Mais sans rien laisser paraître, la brune a déjà avalé son quatrième verre d'alcool et commence à sentir son humeur en pâtir. Trop jouasse qu'elle est.  

Reste à savoir si le Dandy blafard compte éclore comme une fleur ou se fane comme un vieillard.

_________________

L'club des magnifaïques, Laulau TMTC. :roberto:  :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t659-voodoo-in-my-blood-himbae http://dmthbegins.forumactif.org/t1431-formulaire-d-une-necro-vrosee#28371 http://dmthbegins.forumactif.org/t692-indigo-children-himbae#9647
avatar

CAUCHEMAR AMBULANT

→ ORDRE CLANIQUE : Coven même s'il lorgne sur le clan de la vaudou queen autant que sur les gitans, ses premières origines.
→ NUISANCE DEPUIS : 137 maudites années
→ SOUS L'EMPRISE DE : l'art délicat et vénéneux de la nécromancie ; naviguer parmi les morts durant son sommeil ; un certain savoir en rituels interdits ; une soif incommensurable de magie et de vie
→ ERRANCE : cimetière, caves sinistres, bibliothèque, salons cosy, théâtre, opéra, catacombes (ah non, y'en a pas).
→ TROMPE L'ENNUI : restaure les grimoires du Songe-Malice
→ PROFIL PSYCHOLOGIQUE : Orgueilleux, dandy, esthète, cultivé, intelligent, immoral, efféminé, survivant, sans limite, opportuniste, manipulateur, égocentré, torturé, lâche, paniqué, phobique, cauchemar ambulant.


→ AVATAR : Matthew Goode
→ CREDITS : Eden Memories
→ MENSONGES : 392

†


MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   Mer 9 Aoû 2017 - 23:38

Quel ennuyeuse petite abeille butineuse pensa-t-il en observant la jeune fille qui voltigeait autour de lui comme une mouche agacée et nerveuse. Il l’aurait bien chassé d’un geste de la main, hélas pour lui, elle possédait plus d’énergie que lui. Alors qu’il espérait attirer du regard ce beau black au corps splendide, voilà que la mouche ennuyeuse le paraît d’un chiffon vert tout en le tirant à elle droit vers la piste de danse improvisée où la foule s’agitait. Toutes ces effluves de sueurs et de poussière volant, de cigarette électronique et de déodorant bon marché agressaient ses naseaux pourtant peu efficaces. Il tente d’esquiver tant qu’il peut les corps malodorant qui se collent à lui mais au bout d’un court instant, il lui faut abdiquer devant la folie furieuse qui l’emporte dans cette masse compacte qu’il rêve d’écraser entre ses doigts.

Rebuté, dégoûté en premier lieu, le nécromant a bien du mal à se décoincer. Lui qui pratiquait des orgies de sang et de chair, de foutre et de larme, il peine à survivre en ce terrain inconnu. Trop de corps à moitié dénudés sans l’être, trop de code sociaux qu’il ne possède pas, trop de danses lascives non suivies de galipettes, il ne comprend cette jeunesse qui s’adonne qu’à moitié au fruit défendu, qui s’affirme libre mais n’ose manifester sa liberté. Narine frémissante, sourcils froncés, lèvres pincées, il observe la foule avec mépris et indifférence alors que la jeunette s’agite devant lui, tentant vainement de l’émouvoir, de l’envoûter. Les hommes lui font plus d’effet que les femmes, mais elle est impertinente, elle est agitée, elle est à la recherche du danger. Il a vu une telle soif auparavant, il l’a goutté, et il a bu jusqu’à la lie. Le parfum de danger l’attire encore, d’une autre façon.

Le rythme qu’elle lui impose à base de sautillement le lasse, décidé à prendre les choses en main il s’empare de la taille de guêpe de la petite mouche et l’attire à lui d’un geste adroit et maîtrisé, plein de grâce et de sensualité. Danseur averti comme tous ceux qui appartenait au monde flamboyant de la haute société anglaise du 19e, il connaît les pas de danse élaboré et non le tortillement décadent et désordonné. Il la fait glisser entre ses doigts, l’attire, la repousse, la fait valser, et plonge ses yeux d’azur dans les siens chocolatés. Il la met au défi. Somptueux au milieu d’une foule désordonnée et ivre, ils attirent les regards. Valentin prenant l’assurance, agile danseur, abandonne un instant la nécromancienne pour une touriste ivre avec qui il échange deux pas de danse puis un baiser, qui de loin lui donne l’air d’un charmeur, de près consiste à s’abreuver un bref instant de la magie de cette médium qui s’ignore. Puis il retrouve sa belle métisse, avec un regard presque moqueur. Le préfère-t-elle ainsi, débridé ? osant tout ? Il l’attire à lui, glisse des doigts autour de sa nuque, et se penche vers elle. Sa magie l’attire, et il a trop faim pour résister à la tentation.

_________________
Not dead yet
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.
code: @DMTH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dmthbegins.forumactif.org/t706-a-cote-de-leurs-os-leur-chair-tombe-en-poussiere-valentin
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sombres dessins † feat Myrtha   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sombres dessins † feat Myrtha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dessins Daimon
» Dessins de Kana, ou plutot les Horreurs de Kana...
» Dessins, travaux graphiques, artworks + demandes
» vos dessins d'ork !
» Taratatatata pouetpouet et voici mes p'tit dessins!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRAG ME TO HELL | Begins. ::  :: Louisiane-